Fantômas !

Il est de ces lieux, oubliés des hommes et des dieux, où survivent tant bien que mal quelques tribus cannibales.

Vous imaginez évidemment à ces quelques propos quelques recoins boisés de l’Afrique, de l’Amazonie ou bien encore d’un quelconque pays finissant en -stan dans l’Est lointain. Pourtant, certains sont bien plus proches que vous ne voulez l’admettre. L’autre jour, lors d’une quelconque mission, je venais à faire étape en l’un d’entre eux :

Auxerre (prononcez « Ausserre » si vous ne voulez pas être le 1er à la marmite)

Cette ville est un véritable roman ; lorsque vous y arrivez, vous avez la chance de tomber sur ce petit panonceau accompagnant celui annonçant l’entrée dans la Commune :

« Auxerre, ville amie des enfants« , panneau décerné par l’UNICEF. Les amateurs d’humour noir apprécieront.

Bref, une fois entré en ces lieux, il convient d’esquiver mendiants, lépreux et maraudeurs pour pouvoir garer votre véhicule (de préférence dans une grange abandonnée ; un chariot de métal qui avance seul, c’est sorcellerie ; et si en plus vous ajoutez à cela un GPS parlant, c’est la mission de l’inquisition locale qui vous tombe dessus). Et d’aller goûter les spécialités locales, tels le châblis ou le bœuf bourguignon. Par contre, n’allez pas goûter l’autre spécialité locale que sont, justement, les tueurs et psychopathes, avérés, supposés, ou encore suspectés comme tels.

Ha, qui ne se souvient pas du bon Emile Louis et de son bus, roulant à vive allure sur les routes enchantées de Bourgogne ? Et saviez vous que le Docteur Petiot, lui aussi, était originaire de l’endroit ? Quel endroit merveilleux ! Il faut savoir que ces personnages mythiques continuent d’intriguer localement. En effet, alors que je longeais les murs de quelques rues pavées en direction de ma destination, je vis une affiche devant un marchand de journaux (ou l’équivalent local : un petit garçon criant les dernières nouvelles en tendant des journaux pour le prix incroyable d’un quart de denier provinois) qui attira immédiatement mon attention tant elle était mise en valeur comme l’information de la semaine, surmontée d’un petit pannonceau indiquant qu’il s’agissait de « l’actualité » ; voyez par vous-même :

La ressemblance est frappante.
La ressemblance est frappante.

Ça, c’est de l’information de qualité ma bonne dame. A Auxerre, la passion pour le crime continue ; à tel point que lorsqu’un type pas encore jugé s’évade, on se passionne pour les aventures du fugitif local. De toute façon, c’était ça ou Guy Roux. Et « Fantômas a t-il volé la pantoufle gauche de l’ancien entraîneur de l’AJA ?« , ça sonnait moins bien. Oui, encore moins bien que ce titre là, c’est dire.

En un mot comme en cent, je fus proprement subjugué. Imaginez-vous plus belle couverture ? Pour ma part, j’ose imaginer que le graphiste du site « Désirs d’Avenir » venait de frapper une fois encore, et que finalement, c’était un peu lui le Fantômas de l’affaire, à propager des trucs aussi moches un peu partout.

Et surtout, pouvez-vous seulement imaginer le comité de rédaction qui a pu décider de faire une telle couverture, là encore ?

« Bon les mecs, cette semaine, il nous faut du lourd ! On va booster nos ventes ! Alors, qu’est-ce qu’on a ?
– On a le mec qui s’est évadé, là, à Auxerre
– Ouais, et tu veux qu’on dise quoi dessus ? Qu’on ne sait pas où il est ? Bravo Jean-Pierre, merci pour la non-idée !
– Nan mais, je sais pas, on pourrait justement dire que c’est super incroyable qu’on ne sache pas où il est !
– Comment ça ?
– On a qu’à dire que c’est une menace. Et une menace qu’on ne peut pas localiser. Une sorte de Ben Laden de l’Yonne.
– Je… Oui, nan. La comparaison à un terroriste, on l’a déjà faite dix fois. Qui a une autre idée ?
– Heu… moi !
– Oui Francis ?
– Bin si on reprend l’idée de la comparaison, on a juste qu’à trouver un autre célèbre criminel à qui le comparer ? Et puis on fait la une dessus ? Ça fait rêver les gens, ça, les personnages romancés. Faut qu’ils aient envie de lire ses aventures.
– Vendu Francis. Au boulot, tu vas dans le bureau de Jean-Pierre et vous revenez à 17h avec une idée. »
0

Et là, des heures durant, Jean-Pierre et Francis ont dû chercher ; « Treiber : nouveau Han Solo, il fuit à la vitesse de la lumière » ; « Treiber : Robin des Bois modernes caché dans la forêt d’Othe » ; « Treiber : le Docteur No qui a su dire non » et autres bouses sans nom. Mais leur choix s’arrêta donc sur « Treiber : sous le signe de Fantômas« , rien que ça.

Vous vous souvenez de Fantômas ? Le méchant qui organise des soirées diapos ?

« Regardez plutôt : me voici l’an dernier, échappant à la police grâce à mon sous-marin de poche, au nez et à la barbe du commissaire Juve ; sur cette image datant de quelques mois, on peut me voir en train d’emmener Hélène, la fiancée du journaliste Fandor, sur les toîts de Paris ; et maintenant, je vous laisse ce vidéoprojecteur de poche qui vous indiquera où se situera notre prochaine rencontre.A bientôt. Ha. Ha. Ha.« 

Etc. Fantômas, le génie du mal qui a toujours plein de gadgets « de poche » et un un pote pour prendre des photos de lui dans toutes les situations pour ensuite les diffuser à la police comme ses souvenirs de vacances. On imagine mal un Treiber jouer dans la même cour :

« Regardez plutôt : me voici, échappant à la vigilance de mes gardiens grâce à un carton de poche, au nez et à la barbe du surveillant général ; sur cette image datant d’il y a quelques jours, on peut me voir en train d’emmener Pan-Pan, un lapin de la forêt d’Othe, au détour d’un sentier. Et maintenant, je vous laisse cette lettre écrite au crayon de papier de poche qui vous indiquera où se situera notre prochaine rencontre. A bientôt. Ha. Ha. Ha.« 

Et maintenant, je vais me cacher dans la Forêt dOthe ; puis, je relancerai mes plans de conquêtes depuis Villemaur-sur-Vanne

"Et maintenant, je vais me cacher dans la Forêt d'Othe ; puis, je relancerai mes plans de conquêtes depuis Villemaur-sur-Vanne"

Ils ont de l’imagination au Nouveau Détective, c’est bien. Ils doivent pas s’ennuyer à la rédaction.

Une fois passée cette première étape du kitsch, il est toujours possible d’ouvrir ce journal pour en savoir plus sur les points communs unissant un suspect (que le journal a tôt fait de confondre avec un coupable ; un coup à se prendre les avocats de Dominique de Villepin sur la gueule). et le mec qui a réussi à voler le dôme des Invalides Et on peut alors découvrir à quel point Treiber est en fait un personnage de la littérature française. Par exemple, s’il s’est échappé, c’est parce qu’il se veut « le moderne Comte de Monte-Cristo » ; non, impossible de s’évader tout court : si on s’évade, c’est pour imiter la grande littérature, oui. Si on veut sécuriser les prisons, il va falloir penser à ne plus mettre dans leurs bibliothèques que des exemplaires de « Martine reste en tôle » et de « Oui-oui découvre les douches de Fleury-Mérogis« . Ça évitera ce genre d’accidents.

Par ailleurs, si notre homme passe de Monte-Cristo à Fantômas, c’est parce qu’il a écrit à la police. Ha, ainsi, il la nargue ! Bon, apparamment, ils n’ont pas dû lire le courrier en question du bonhomme, qui ne se contente pas d’écrire « Ha. Ha. Ha. Je vous ai encore échappé, commissaire Juve« . Mais ce n’est pas grave : Fantômas, on vous a dit! Avec son petit masque vert, rôdant dans la nature en échafaudant un nouveau plan de conquête du monde ! Le tout, avec divers accessoires de poche. Et probablement une DS (la citroën, bande de membres de la Geekerie internationale) volante.

Il n’y a pas à dire, je méprisais ouvertement ce genre de magazines, mais là, ils sont quand même vachement remontés dans mon estime. Je vous passe les descriptifs supposés du fugitif capturant des lapins au collet « éclairé simplement par la lumière des étoiles« … Puisque là aussi, niveau grande littérature française, on atteint des niveaux titanesques.

Bien, je vous en parlerais bien plus longuement, mais j’entends la police qui approche de mon repaire. Je m’en vais donc m’échapper dans mon avion de poche. A bientôt, lecteurs. Ha. Ha. Ha.

11 réponses à “Fantômas !

  1. J’ai toujours dit que les Icaunais (= ressortissants de l’Yonne, du 8-9 quoi, bande d’incultes)étaient des abrutis. Et des dangers au volant, aussi.

  2. “Martine reste en tôle” et “Oui-oui découvre les douches de Fleury-Mérogis“. Mais d’où les sort-il?!
    Sinon, de l’Yonne, et de la Bourgogne en général, d’ailleurs, je ne connais que le vin. Heureusement, il n’est nul besoin de se rendre en ces contrées pour en acquérir. Moult pinardiers se chargent d’en mettre à la disposition des gens civilisés.
    Reste un problème: faut-il se confondre en respect pour iceux qui, au péril de leur vie ou de leur intégrité physique, s’en vont quérir le susdit pinard là-bas, ou plutôt s’inquiéter que des autochtones s’en échappent pour aller livrer ailleurs? (Imaginez Emile Louis faisant la route en compagnie du Fantômas auxerrois. Ça fout pas les jetons?)

    • Sachez que ce sont des régiments armés qui vont chercher le doux nectar en ces lieux, impressionnant le peuple local grâce à ses bâtons qui tirent la foudre et ses chariots de métal géants.

      Un dur labeur. Une sorte d’Afghanistan local.

  3. Egalement de nombreuses tentatives d’appels téléphoniques en provenance de l’Yonne. Il semblerait en effet que l’opératrice des PT&T d’Auxerre (oui, l’interurbain n’existe pas, là-bas) n’arrive pas à brancher ses fiches. C’est une recrue locale, ceci expliquant cela.
    Quant au commentaire précédent, nos lecteurs auront rectifié d’eux-même: il ne fallait pas lire « mail » mais « télégramme ».

    • Effectivement, j’ai bel et bien reçu un message ponctué de « STOP » ici ou là.

      Ha, le charme désuet de ces belles contrées.

  4. La Bourgogne vous emmerde, dans la plus grande tradition de votre blog cher connard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s