Envoyé spécial – la déradicalisation

« Patron, vous avez vu le site du gouvernement contre la radicalisation en ligne ? »

Les sourcils froncés, je contemple la fumée de mon cigare qui ondule doucement, calé dans le confort de mon fauteuil. Diego, visiblement préoccupé par mon absence de réponse, s’empresse d’insister au lieu de faire quelque chose de plus utile, comme par exemple, aller chercher du brandy.

« Patron ? Je vous demandais si…
– J’ai bien entendu mon petit Diego. Mais vois-tu, ta naïve question vient de soulever des interrogations bien plus sombres que les tiennes.
– C’est-à-dire ? »

Je daigne enfin poser les yeux sur mon serviteur, qui le plumeau encore à la main suite au nettoyage hebdomadaire de ma collection d’armes, me fixe d’un air perplexe.

« Vois-tu Diego, ta question en amène une autre. Nous avons, ici, dans le bon royaume de France, des outils qui se mettent en place pour lutter contre la radicalisation. Tu es d’accord ?
– Oui patron.
– Bien. Et l’on met en garde les jeunes contre la radicalisation en ligne, n’est-ce pas ?
– C’est vrai patron.
– Alors fais le calcul, fidèle serviteur : si une obscure partie du net permet de radicaliser de jeunes occidentaux, as-tu jamais imaginé ce que c’était pour les jeunes de Daesh ?  Après tout, si 1% du net est chaud pour nos candides, imagines-tu comme cela doit être compliqué pour les pauvres terroristes lorsque sitôt que leurs jeunes se connectent, ils se retrouvent avec 99% du net qui risque de radicaliser leurs jeunes en sens inverse ? Les déradicaliser somme toute ? Penses-tu qu’ils ont eux aussi un site « stop-déradicalisation.gouv.dsch » ? Des centres de re-radicalisation pour les jeunes échappés ? Qu’il y a des scandales dans les familles radicalisées quand ils découvrent que leur enfant lit Le Gorafi en cachette ? »

La bouche de Diego se tord alors que je sens bien que mes pensées les plus profondes ne l’atteignent pas.

« Ben, pour tout vous dire patron, je pense qu’on s’en f…
– Ton avis est tout à fait pertinent Diego, c’est pour cela que tu es du mauvais côté du cigare. Mais j’ai un blog. Et le monde doit savoir. »

C’est vrai, quoi. On imagine les terroristes comme des gens qui font très peur au fond du désert, mais on oublie que finalement, eux aussi ont leurs petits problèmes de jeunesse fougueuse.

Alors, ça donne quoi, des soucis de déradicalisation ?

Permettez-moi de vous retranscrire l’émission « Envoyé Spécial – La déradicalisation et ses dangers« , captée par les outils que j’utilise d’ordinaire pour espionner mes voisins et les faire chanter.


Envoyé Spécial – La déradicalisation et ses dangers

Bonjour à tous et à toutes. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous regarder chaque semaine, avec il y a dix jours un pic d’audience à un total de sept personnes, soit près de 40% de l’audimat si l’on considère l’ensemble des postes de télévision qui n’ont pas encore mangé une roquette perdue. Vous nous êtes fidèles, mais vos enfants vous le sont-ils ? C’est la question que nous nous sommes posés en allant enquêter dans des familles où sévi le fléau de la déradicalisation en ligne. Des jeunes tout à fait normaux, qui ne rêvent que de se faire exploser ou de tirer en l’air à la kalachnikov depuis l’arrière d’un pick-up traversant des ruines, qui soudain, se mettent à rêver de devenir experts comptables ou professeurs de danse.

Nous avons suivi la famille de Mouss, un jeune bien de chez nous qui a fait basculer sa vie et celle de sa famille. Écoutons la maman de Mouss.

La Maman de Mouss : *sanglots* c’était un si gentil garçon… regardez cette photo ! Il n’était pas mignon comme tout ? Tous les week-ends, on sortait en famille, on faisait des activités tous ensemble, comme poser des mines ou jeter des cailloux sur des gens, et puis il a fallu que Mouss trouve un smartphone dans des ruines. Son papa était très content, après tout, tous les jeunes veulent un smartphone, aussi on se disait que dans sa chambre, il devait regarder des vidéos innocentes, comme des décapitations. Et puis… *sanglots*… c’est trop dur.

Reporter : Montrez-nous le téléphone, Maman de Mouss.

La Maman de Mouss : Non… je…

Reporter : Montre, nardin. Regardez-moi ça :

mousstagram2

Mouss, peu après avoir découvert snapchat. Des images terribles.

La Maman de Mouss : …ce petit bâtard s’était mis à Snapchat. Au début, il disait que c’était « pour communiquer discrètement« . On pensait qu’il préparait un attentat, quelque chose de normal pour un enfant de son âge, mais non. À la place, il faisait le con avec des filtres. Il ne communiquait presque plus que comme ça. À la fin, son père a même installé l’application pour lui dire « Mouss, tu arrêtes tout de suite, ou tu es privé de djihad.« 

Reporter : Mouss a-t-il pris la menace au sérieux ?

La Maman de Mouss : N… non.

Reporter : Qu’est-ce qui vous a mis la puce à l’oreille ?

La Maman de Mouss : Il a répondu avec ça :

b58785b696f250c2bc51577090ae0f6c-1

Mouss aurait ajouté « XPTDR »

Aujourd’hui, Mouss a quitté sa famille pour aller en Europe, comme tant d’autres jeunes qui se sont déradicalisés avec internet. D’après les derniers messages échangés avec sa famille, il était à un concert de Jul. Personne parmi ses proches n’a pu saisir s’il s’agissait là d’une manière de les narguer ou d’une sorte de menace de mort au vu de la qualité de la chanson, mais tous pensent avoir peu de chances de revoir Mouss, qui aurait rejoint un camp de formation appelé « Lycée« .

Mouss n’est pourtant pas le seul à avoir tout plaqué pour rejoindre l’Europe. C’est aussi le cas d’Aïsha.

Reporter : Pourriez-vous nous expliquer comment vous avez-su que quelque chose n’allait pas avec votre fille ?

Le Papa d’Aïsha : Au début, on ne faisait pas attention. Elle lisait beaucoup et nous ne vérifions pas ses lectures. Et puis, elle s’est mis à porter des vêtements toujours plus court. On ne pouvait rien lui dire. Jour après jour, cela raccourcissait, et Aïsha s’énervait dès que nous mentionnions le sujet. Et puis, c’est allé trop loin : un jour qu’il y avait du vent, j’ai… j’ai aperçu sa cheville.

Reporter : Ho !

Le Papa d’Aïsha : Un moment très difficile pour nous tous. Peu après, j’ai été convoqué par le proviseur de son camp d’entraînement : elle commençait à tenir des propos… comment dire ? Enfin, vous savez… le truc qui ressemble à anti-tanks, comme les roquettes…

Reporter : Athée ?

Le Papa d’Aïsha : C’est ça. Ses amies ne la reconnaissaient plus. Elle prenait des libertés sans demander à qui que ce soit. Et vas-y que je ne veux pas me marier, et que treize ans c’est trop jeune, et puis que j’ai le droit de choisir, et… des propos terribles. J’en avais du mal à dormir la nuit. Elle refusait d’aller au camp d’entraînement alors que le proviseur l’avait gentiment laissée s’en tirer avec une alerte.

Reporter : Un avertissement ?

Le Papa d’Aïsha : Non non, une alerte aérienne. Elle n’était pas sortie du bâtiment qu’un drone américain casait un missile dans le bureau du proviseur. Du coup, je dois dire que ça aide un peu. Enfin, ça n’a aidé qu’un temps : elle a fini par partir. J’ai retrouvé trace d’un paiement pour gagner l’Europe et… et sous le plancher de sa chambre…

Reporter : Un RPG-7 ?

Le Papa d’Aïsha : Si seulement ! Je lui en avais offert un beau à Noël ! Mais non elle lisait… oh non… des livres de sciences. Aujourd’hui, elle a une licence de physique en Europe je… quel échec pour notre famille. Elle avait un avenir tout tracé, et puis voilà…. d’un coup, la déradicalisation. Qu’est-ce qu’on va faire, hein ? Pour qui on va passer si, je ne sais pas moi, si elle décroche un Nobel par exemple ? Tout le monde va se foutre de nous ! Oh, mais qu’ai-je fait pour mériter ça ?

rpg7-replica

Le RPG-7 est une version amélioré du lanceur de toupies Beyblade. En effet, il lance la toupie si fort qu’elle permet de gagner le match même si l’autre joueur se cache derrière 200mm d’acier. Malin !

Si tout cela est dramatique et brise des familles entières, des cas encore plus terribles existent, avec parfois, des jeunes déradicalisés qui reviennent au pays pour monter de véritables réseaux. C’est le cas d’Abu, qui bien qu’orphelin et entièrement pris en charge par le califat, a fini par lui tourner le dos et devenir son ennemi. Le tuteur d’Abu se souvient.

Reporter : Hein que vous vous souvenez ?

Le tuteur d’Abu : Tout à fait. Nous l’avions recueilli tout jeune. Et avions décidé de l’appeler Abu. Bon, comme tous les autres jeunes que nous avions recueilli, notez, mais l’imagination étant interdite, bon, hein.

Reporter : Pouvez-vous nous dire comment la rupture s’est produite chez Abu ?

Le tuteur d’Abu : Je m’en souviens tout à fait. C’était un vendredi. Nous avions cours de ceintures d’explosifs, et j’expliquais à Abu pourquoi il trouverait la gloire dans le fait de se faire péter dans une foule d’innocents. Et puis Abu m’a dit « Mais pourquoi des innocents et pas des soldats ?« . Alors je lui ai expliqué.

Reporter : Que ?

Le tuteur d’Abu : Hé bien que c’était dangereux. Je veux dire, vous imaginez, vous, si jamais on venait à se faire péter chez, je ne sais pas moi, des mecs de la légion étrangère ? Après, ils vont être grognons. Vous savez ce qu’il se passe quand les mecs de la légion étrangère sont grognons ?

Reporter : Dites-nous.

Le tuteur d’Abu : C’est le principe : personne n’a jamais été là pour le raconter ensuite. Alors bon, hein, on ne va pas prendre de risques. Alors il m’a dit « Ah oui ? Et pourquoi moi je dois me faire péter et pas toi ?« . Je lui ai donc dit que c’était écrit dans le Coran.

Reporter : Pourriez-vous nous dire où ?

Le tuteur d’Abu : Heu… hem. Hé bien, ici, voilà, c’est écrit… naaan, c’est moi qui lis. Alors… hem : « Le tuteur d’Abu est dispensé d’attentats parce qu’il a une allergie aux ceintures d’explosifs, ça lui fait des petits boutons qui grattent et tout. Bien cordialement, Le Tout Puissant. »

Reporter : Vous pourriez nous montrer la page ?

Le tuteur d’Abu : Heu… bien sûr ! Ho ben HO BEN NON ALORS ! J’ai fait tomber le livre, crotte de bique, et pis j’avais pas mis de marque-page ! Bon ben on la retrouvera jamais, c’est vraiment trop bête !

Reporter : Quel dommage. Cependant, pourriez-vous nous dire comment tout cela a dégénéré ?

Le tuteur d’Abu : Au début, ces petites piques, je me suis dit que ce n’était pas grave. Peut-être qu’il surfait sur des sites comme 4Chan ou Hardware.fr, et qu’au pire, il finirait par dessiner des Pepe The Frog sur ses cahiers ou lire en loucedé le topic des images étonnantes. Mais quelle erreur ! Ce petit rabouin lisait en réalité quantité de sites non-validés par le califat !

Reporter : Nous rappelons à notre aimable audience que seuls deux sites sont validés par le califat : Califat.dsch, et Doctissimo.fr.

Le tuteur d’Abu : Ah bon, Doctissimo, c’est okay ?

Reporter : Dans les deux cas, c’est pour des gens qui veulent entendre qu’ils vont bientôt mourir, alors bon.

Le tuteur d’Abu : Ça se tient. En attendant, Abu a fini par dire que tuer des mécréants, c’était nul, et radicalisé par des pages Facebook comme « Si toi aussi tu aimes les chatons« , « Pensées profondes en .jpeg » et « Tu sais que tu viens de Limoges quand…« . Il a quitté le pays, a gagné l’Europe et s’est complètement déradicalisé. Sur sa page Facebook, il a annoncé qu’il s’abonnait à Causette ou soutenait le Projet 17 mai.

Reporter : Le monstre ! Et c’est donc chargé de toutes ses idées sur les gens qui feraient bien ce qu’ils veulent qu’il est revenu ?

Le tuteur d’Abu : Oui. Après des études de médecine, il est revenu au pays au sein d’une association humanitaire je… un si gentil garçon… qui soigne des gens et distribue de la nourriture au lieu de conduire des voitures piégées je… je ne comprends pas. Sa déradicalisation a été si rapide. On n’a rien vu venir.

Reporter : Merci, tuteur d’Abu. Pour rappel, si vous aussi, l’un de vos proches, un collègue ou une connaissance se déradicalise, n’oubliez pas que le califat propose le site gratuit stop-déradicalisation.gouv.dsch et un numéro vert pour quiconque aurait quelqu’un à signaler. Je vous laisse à ces captures d’écran :

deradicalisation

Et n’oubliez pas « Ces 15 photos de dynamitages que vous n’avez jamais vues, la 11ème va vous émouvoir ».

deradicalisation2

Notez que toute utilisation de filtres Instagram est déjà un acte criminel en soi.

Voilà. L’avenir du monde est peut-être dans la question suivante « Sur Internet, le jeune a-t-il plus de chances de se radicaliser ou de poster du caca avec des smileys à la con ? ». Vous avez deux heures.

Maintenant, et quelque part, j’espère véritablement que les organisations terroristes vont se mettre à effectivement copier nos gouvernements.

Non parce que vu notre paysage politique, je pense que dans ce cas, ils s’effondrent en deux semaines.

74 réponses à “Envoyé spécial – la déradicalisation

  1. Très bon, la conclusion est tellement pertinente ! Par contre, loucedé, et non lousdé, c’est du louchébem…

  2. C’est un parti pris comique je dois dire, bien que finalement assez courant, mais toujours efficace : la fameuse inversion de la morale.

    Sinon, il est vrai que c’est bien plus facile de s’en prendre aux outils de radicalisation sur internet que de questionner l’origine du mouvement. Le gars qui se radicalise, il tombe rarement par hasard sur mon-petit-djihad.com (ou suis-je naïf ?). C’est bien parce qu’il y a un malaise social et personnel que quelqu’un décide quitter son pays pour aller combattre dans un autre.

    Mais la mention finale me semble ô combien pertinente. X)

    • Désolé mais vous devriez vous intéresser aux témoignages de certains. Ils expliquent que ce ne sont pas eux qui ont cherché des sites où prendre des contacts et des renseignements afin d’aller en Syrie par exemple.
      Mais que ce sont des gens qui sont venus vers eux via FB, ou autre, qui les ont dupé avec de « belles paroles ». Le temps faisant son affaire…
      Alors oui vous direz que ce sont de jeune paumés et que la société a laissé dans le caca, etc. Mais non, pas seulement.
      C’est juste que les rabatteurs et rabatteuses sont très forts pour retourner les cerveaux.

      Je n’ai plus le lien, mais il y avait par exemple (ça doit se retrouver) le témoinage d’un jeune mulsulman qui voulait comprendre comment des amis étaient tombés dans les mains de « fous de dieu ». Il avait juste Indiqué qu’il était déprimé sur son statut FB et une femme était venu discuter avec lui comme par hasard. Et après quelques semaines de « pipotage » et fausse drague, elle lui avait retourné le cerveau avant de le confier aux bonnes mains de recruteurs pour aller en Syrie.

      Tout ça pour dire que malheureusement, ce n’ait pas que de la volonté des futurs radicalisés. Je dirais même que ce n’est pas si souvent une volonté personnelle. C’est bien le problème dans tout ça. Cela a déjà toujours des gens de toute horizon sociale, culturelle et religieuse.

      Après, oui, vous allez me dire que ce sont peut être des gens plus fragiles que les autres suite à des soucis ?!
      Peut être. Peut être pas forcément.
      Quand une personne vous travaille au corps des semaines, voir des mois, à vous dire que vous êtes le meilleur au monde, un élu voir un dieu qu’elle met sur un pied d’estale… Vous finissez par y croire. Et une fois que c’est fait, elle vous retourne le cerveau et dévoile son jeu. Mais c’est trop tard pour que la personne influencée se remettent en question bien souvent.

      • C’est un choix d’accepter les bonbons du monsieur dans la camoniette.
        Une question d’éducation qui prend une source plus intime que la société dans sa globalité.

      • « C’est un choix d’accepter les bonbons du monsieur dans la camionnette[…] »

        C’est vrai dans le cas des enfants a qui il faut apprendre à ne pas accepter ceci, à ne pas partir avec n’importe qui. C’est vrai dans les choix de tous les jours, par exemple quand un démarcheur veut vous vendre un truc dont vous n’avez pas besoin,etc. L’éducation, le bon sens et l’esprit critique est là pour nous protéger.

        Mais dans le cas de gens qui prennent des semaines, voir des mois, pour vous retourner le cerveau doucement, avec précaution afin de ne pas vous alerter sur leur véritables intensions. Ils vont venir vous parler de la pluie et du beau temps, comme vous le faites surement avec les membres de votre famille, vos voisins ou collèges de travail. Vous n’avez pas de raison de vous méfier, vu qu’il n’y a rien dans vos échanges qui soit étrange ou puisse vous mettre en alerte.
        Leur méthode est extrêmement au point (très propre de l’arnaqueur faux amoureux). Malheureusement, une fois qu’ils ont obtenu la plaine confiance (voir l’amour) de leur proie, c’est difficile pour cette dernière d’être véritablement lucide lors que le chasseur se dévoile.

        Vous n’êtes jamais tombé sur ce genre de personne visiblement (heureusement pour vous).

      • Bertrand, votre conclusion me fait irrésistiblement penser à la mécanique du mariage !

      • Oversmart, j’adore votre remarque : elle est loin d’être idiote.

      • Si vous parez avec quelqu’un que vous ne connaissez pas sur un réseau social pendant des semaines excusez moi mais il y a déjà là un problème d’éducation ET de fragilité !! Bien sur que les manipulateurs sont forts mais encore faut il qu’ils trouvent une porte d’entrée… Règle n°1 du réseau social expliqué à mes enfants : on n’accepte personne qu’on ne connait pas point ce n’est pas discutable.

      • @bauxilio : oui ce doit être ce genre de témoignage si ce n’est pas celui là, en effet.

        @Fatabot : « Si vous parlez avec quelqu’un que vous ne connaissez pas sur un réseau social pendant des semaines excusez moi mais il y a déjà là un problème d’éducation ET de fragilité »

        Pour vous, pour moi, et d’autres, oui c’est étrange. Mais, par exemple, beaucoup de gens cherchent l’amour sur les réseaux sociaux ou sur les sites de rencontres. Par faute de temps pour rencontrer des gens dehors via des activités, par exemple. Est-ce pour autant de la fragilité ou un problème d’éducation ? Je ne pense pas. Il y en a, mais faire une généralité est une erreur. Pas d’extrémisme…
        Et j’ajouterai même que ceci peut arriver également dans la « vraie vie » (IRL)… Cela reprend la remarque d’Oversmart. Et pour autant ce n’est pas parce que la « victime » aurait été fragile ou aurait eu un trou dans son éducation. Les arnaques à l’amour, que ce soit sur l’Internet ou dans la « vraie vie », ça existe malheureusement et cela peut tomber sur n’importe qui.

        Il est certes plus facile d’arnaquer une personne fragile ou ayant eu une éducation en gruyère. C’est logique. Mais les gens qui se font avoir dans la vie ne sont pas uniquement des gens fragiles ou ayant une éducation discutable.

      • « Si vous parlez avec quelqu’un que vous ne connaissez pas sur un réseau social pendant des semaines excusez moi mais il y a déjà là un problème d’éducation ET de fragilité !! »

        Ben, ben je suis ravie d’apprendre que j’ai un problème d’éducation et de fragilité. Vous avez déjà mis les pieds sur un réseau social, ou bien? Non, parce que c’est un peu le principe, hein. Si c’est pour causer avec votre voisin ou votre maman, il y a le téléphone… (Après, je suis d’accord qu’il faut le faire avec prudence et esprit critique.)

      • >Si vous parez avec quelqu’un que vous ne connaissez pas sur un réseau social pendant des semaines excusez moi mais il y a déjà là un problème d’éducation ET de fragilité !

        Vous expliquerez la difference entre le faire sur un reseau social et le faire..ailleurs, ou cela est encore plus dangereux…(car il y en plus la dimension physique a gerer)
        Merci, vous avez 4 heures.

      • TRES bonne analyse de Bertrand. C’est exactement comme ça que les sectes s’y prennent pour rabattre des adeptes: on repère des gens paumés, on les love-bomb puis on les endoctrine.

        Après ce qui distingue Daesh des Raéliens c’est que c’est une secte qui fait la guerre et qui a monté un califat donc autrement plus motivée et avec plus de moyens.

        Si on reprend la blague par inversion d’Odieux Connard, voilà comment on s’y prendrait pour retourner la jeunesse daeshienne contre les siens: on aurait une armée de rabatteurs qui endoctrineraient ces jeunes pour rejoindre l’armée française.

        Seulement ces « jeunes » on en veut pas trop dans l’armée. Trop risqué, ils pourraient trahir, renseigner l’ennemi, on y a déjà eu droit avec une gendarmette.

        On est pas sensés interdire les métiers d’armes aux musulmans dans ce pays, car on a pas le droit d’être des gros méchants « racistes » comme les japonais, mais on aimerait bien avoir le droit en fait parce qu’on flippe tous pour nos fesses.

        Alors on va pas leur interdire d’entrée à l’armée, on va juste les encourager le moins possible voir les décourager au maximum par exemple en jouant sur la distance culturelle (afficher les couv de charlie dans la caserne, servir du cochon et de l’alcool à la cantine, refuser les horaires de prière, examen d’entrée en français, etc)

        On se débrouille comme on peut. Pas évident de faire cohabiter laïcité et guerre de religion.

  3. hahahahah. Comment est-ce possible d’avoir autant d’humour ?? Je vous aime !! Des bisous dans vos cheveux!

  4. « Qu’ils s’effondrent en deux semaine. » Mais il me semble que malgré toutes leurs conneries, nos gouvernements font preuve d’une stabilité exemplaire…

    • Normal, nous on a pas besoin d’être intelligents parce qu’on a les plus gros missiles.
      Si le calife était aussi bête que Hollande sa secte se casserait vite la gueule.

  5. Excellent. On a pas plus avancé sur la prévention qu’avec les mesures gouvernementales, mais au moins on a bien ri!

  6. « Le tuteur d’Abu : Hé bien que c’était dangereux. Je veux dire, vous imaginez, vous, si jamais on venait à se faire péter chez, je ne sais pas moi, des mecs de la légion étrangère ? Après, ils vont être grognons. Vous savez ce qu’il se passe quand les mecs de la légion étrangère sont grognons ?

    Reporter : Dites-nous.

    Le tuteur d’Abu : C’est le principe : personne n’a jamais été là pour le raconter ensuite. Alors bon, hein, on ne va pas prendre de risques… »

    Proficiat ! Bel article.

  7. Merci beaucoup pour votre article qui a ravi mes zygomatiques. Signé: une fan odieusement limougeaude. Ps: prévoyez vous une venue sur Limoges? Notre petite bourgade est assez grande pour vous accueillir vous, votre verre de brandy, vos cigares et votre fidèle Diego.

  8. l’os , c’est la dé-radicalisation des fier(e)s guerrier(ère)s qui rentrent ( ou vont rentrer ) des théâtres d’opérations ! que faire de ces jeunes idiot(e)s ?
    car ce sont nos idiot(e)s !
    oui : les nôtres .
    les juges étant surbookés et les prisons surpeuplées , je suggérerais bien une cure prolongée en thalassothérapie pour les détendre radicalement .
    au risque d’énerver certains esprits chagrins …

  9. Attention typo : « mais vos enfants vous le sont-ils ? » n’y aurait’il pas un vous en trop dans cette phrase ? Merci bien pour cet article par contre c’est bien beau de faire des commentaires sur le gouvernement et de parler d’actualité, mais ou est la suite de « L’ire ensemble » ?

    Bien à vous.

  10. Aaaah mais c’est pour ça votre venue en territoire belge le week-end prochain !
    Faire croire qu’on va signer des livres à Tour & Taxis alors qu’on va se radicaliser en douce à Molenbeek… c’est pas digne de vous. Je vous ai connu plus discret !

  11. Je confirme pour la Légion Etrangère. J’ai connu un berger radicalisé quand j’allais en Syrie pour vendre de la dr… Des médicaments et des bandages aux civils. Un jour, il a énervé un Légionnaire qui passait devant chez lui.
    On n’a retrouvé aucune trace de son corps, et ses chèvres ont été traumatisées à vie (sans que l’on sache encore très bien pourquoi, d’ailleurs).

    • quand ce ne sont ( j’essaie de surveiller mon style , on ne sait jamais : avec la brigade qui rôde … )
      quand ce ne sont pas les chatons qui morflent , ce sont les chèvres !
      ce blog va avoir des ennuis avec la SPA .

  12. J’ai une question qui me hante (avec un H comme dans Halimi), votre Diégo est-ce celui de Dora l’exploratrice que vous auriez récupéré après un de ses nombreux séjours en désintox?

  13. Un bien bel article qui met bien en exergue qu’on n’a pas là une guerre de civilisation ou de religion comme le certains le croient voire l’espèrent mais « juste » une gigantesque secte ultra-violente et nihiliste.

    • Intéressant comment, pour confirmer vos propres certitudes, vous êtes obligé de sortir des phrases contradictoires!

      • Je suis donc mûr pour entamer une belle carrière politique. A moi le pouvoir, l’argent et les jolies actrices!

      • L’existence d’une telle secte partageant des items culturels avec une des religions les plus répandues au monde n’a rien à voir avec la guerre des civilisations et la guerre des religions, qui sont des chimères à l’heure actuelle (et dans le cas de la première, elle l’a toujours été).

      • Diable. Esquiver la religion en parlant de secte. Intéressant. Au fait, pensez vous que la guerre entre sunnites et chiites est à classer dans quelle catégorie? Une chimère, vraiment?

      • @Lapa51 : pour moi vous êtes dans le vrai. Plus précisément c’est une guerre de religion sans « s » car interne à une religion en plein questionnement. il faut dire qu’il y a un nombre impressionnant de mouvances, chacun voulant avoir raison (« avoir la plus grosse » comme on dit ici, la plus grosse en nombre de croyants bien entendu, chenapans). C’est, à mon sens, comparable à ce que l’on a connu en par le passé dans le christianisme avec le protestantisme, le catholicisme et l’orthodoxie… Bref, ils en sont à leur Inquisition en gros.

        Mais ce qui me dérange c’est que les autres religions subissent des dommages collatéraux et ce n’est pas normal selon moi.
        Là où certaines mouvances respectent les autres religions (autant que possible, même si on est a fortiori toujours le « mécréant » des autres que l’on n’a pas choisit), d’autres plus extrêmes vomissent allégrement malheureusement les autres religions (autant que les autres mouvances bien entendu, faut être logique jusqu’au bout, petits filous non mais c’est vrai quoi!?).

        Après, parler de « secte » au lieu d’utiliser « religion », pour moi, c’est comme user du mot « voiture » à la place de « automobile » : de nos jours c’est pareil au même. Désolé pour les bien pensants mais faut avoir que le fonctionnement est identique : on embrigade autant dans l’un que dans l’autre, et je reste poli.

      • Disons que la religion ça PEUT être perverti en technique d’endoctrinement pour chair à canon… ou pas.
        Y’en a d’autres. Chez nous on a un blougi-blouga laïque, mélange de catholicisme et de laicïsme faussement cartésien, avec les symboles que tu veux, le roi ou la marianne ou le bon boudin de la cantine à la légion, on s’en fout tant que t’es motivé pour aller te faire exploser les tripes.

        Mais ce qui marche le mieux pour fanatiser les troupes ça reste le culte du chef. Hitler, Staline, Mao, les empereurs, les rois, les hommes s’identifient plus facilement à un homme qu’à un dieu.

  14. Eh bien, mon bon Connard. En ce moment, nous avons Fillon qui coule, Juppé qui prie, Le Pen qui vocifère, Macron qui bouffe à tous les râteliers et Trump qui s’apprête à perdre son troisième ministre en l’espace de 6 semaines et vous choisissez le terrorisme ? Je suis un peu déçu.

    • A cette nuance près que l’affaire Fillon était prévisible (les out-siders sont soumis à la sélection « naturelle » des systèmes que sont devenus les partis politiques), que Le Pen se voit obligée de « vociférer » si elle veut occuper actuellement l’espace médiatique, que Macron fait ce qu’il sait faire de mieux et que Trump va essuyer les plâtres pendant plusieurs mois du fait de son « anti-élection » au sens de l’évidence bien-pensante & médiatique (il faut reconnaître qu’il doit aimer se faire fouetter le p’tit vicieux !)
      OC a donc, je pense, une pertinente lenteur à graisser et charger son C96 (au fait, en 7,62 ou 9 mm) avec quelques articles qui peuvent sembler légers, laissant au temps l’opportunité de faire décoller les faisans.
      L’article me parait poser plus la question de l’éducation, l’apprentissage de l’esprit critique que du terrorisme au sens général et islamique en particulier du terme. Au surplus, la question d’une « jeunesse » française qui paradoxalement (on veut le croire) retourne les armes contre la France. Pour exemple, réducteur j’en conviens, qui se souvient de la façon dont les Harkis ont été accueilli et traité à leur arrivée en France ? Leurs enfants et leurs petits-enfants sûrement… Idem avec tous les engagés dans les troupes « exotiques » de nos colonies d’antan ( pour l’anecdote, puisqu’il est question de la Légion, après l’arrivée massive d’allemands en 1945, à la fin des années 60 se furent maghrébins & africains qui constituèrent le plus gros des engagements) ; de même je puis témoigner comment fut traité un combattant syrien (campagne de 1941), engagé dans l’armée française libre. Peut-être plus parlant et moins « ethno-polémique », mon arrière-grand père barcelonais marié avec une française et engagé volontaire en 14-18 dans l’armée française, mourra comme beaucoup d’autres pendant le conflit … mais ma grand-mère n’obtiendra jamais le statut de « veuve de guerre » … devinez pourquoi ? Certes mes aïeux n’ont pas fait le djihad catalan, mais concevez que cela peut instiller une certaine amertume.
      Il n’y a là aucune excuse à chercher, peut-être une explication, donc la position d’un problème.
      J’anticipe le contre-argumentaire des générations du « regroupement familial ». N’hésitez pas à soulever le problème aux prochaines législatives et à notre prochain gouvernement en général et au ministre de l’Education Nationale en particulier.
      Bigre, je vais ressortir mon Webley pour le graisser un peu !

      • Le profil des terroristes frappant la France ne correspond en rien à vos histoires. On a des « souchiens » convertis ( c’est comme les ex fumeurs, ce sont ceux là qui font le plus de zèle), des délinquants versés dans le trafic de drogue habituellement, des pseudos syriens réfugiés, des islamistes radicaux venant d’une immigration économique… Rien d’étonnant quand dans notre vivier de jeunesse maghrébine, 30% considèrent que la charia doit prévaloir; il y a forcément un terreau très fertile pour les recruteurs (toujours bien à l’abri, eux). Ah et tout ce beau monde baignant dans de l’antisémitisme culturel.

      • Je conçois le fait d’antisémitisme (probablement une des premières « mondialisation »), mais qu’est ce que l’antisémitisme « culturel » ? Entre Nabuccho, l’Egypte Pharaonique, la Rome Antique, l’Epoque Médiévale, les « Pogroms », etc, etc … j’ai du mal à discerner la « culture » à laquelle vous faites référence.
        Ceci dit, vous relevez bien que les histoires de ce cuistre de Oversmart sont totalement hors sujet.

      • Bonjour Glericard, l’antisemitisme culturel, c’est celui dans lequel on baigne par notre éducation familiale, nos lectures, centres d’intérêts… En France il a été souvent porté par des pétainistes par exemple, et on sait jusqu’a quel point. Plus récemment on a les Twitt du bondi blog, le gang des barbares et évidemment pas mal d’actions terroristes.
        A noter qu’il existe aussi l’antismetisme cultuel qui peut se superposer. Pour les chretiens, ce sont les traîtres ayant tué le Christ; pour les musulmans, c’est l’application de la vie du prophète (massacre de medine par ex.) vis à vis d’une religion qui était la concurrence à abattre au moment de la révélation et dont elle puise beaucoup de points communs.

    • Moi j’ai bien aimé. Et il a raison de rappeler ce qu’est vraiment le terrorisme dans sa réalité la plus absurde. Rien à ajouter.

  15. Dites moi monsieur connard vous avez oublié celui qui en a tout simplement eu sa claque de son bled désert ou il ne pleut quasiment rien en dehors des carreaux balistiques modèle titan et qui en conséquence a traversé la frontière légalement et sans égorger personne ( Une horreur qui ne manquera pas de tourmenter les plus grands philosophes et autres rhétoriciens salutistes ) pour se trouver un avenir durable en revendant de la came dans le neuf trois.
    Sans oublier bien sûr celui qui a téléchargé league of legends, plus rien à en tirer de ce celui là, je vous assure qu’il se montre désormais incapable d’être sur la même longueur d’onde que nous sur la question stratégique, il s’exprime avec plein de termes bizarres interdit par le coran car liés à la culture occidentale.

  16. Tout ceci n’est que manipulation, méfiez-vous de l’OC qui vous irrigue les neurones dans le sens de la poilade. Je vous ai lu chez Will Self cher OC, et forcément reconnu, car vous vous cachez sous le sobriquet de l’Obèse Contrôleur. Les parallèles sont rapidement établis : sadisme, lavage de cerveau, torture et autres actes de violence raffinée…et ce titre : « Mon idée du plaisir » est sans équivoque.
    Donc chers lecteurs attention, un OC peut en cacher bien d’autres.

    • Bonjour. Je ne connaissais pas Will Self.
      Je me renseigne sur cet auteur de la façon superficielle habituelle – wikipedia, tout ça – et un vrai livre si ça me paraît digne d’intérêt et si j’en suis capable.
      De ce fait (dans la mesure où je suis encore capable de distinguer hypothèse, opinion, et.. fait) ne connaissant pas bien le contexte, je ne suis pas sûr de bien piger votre commentaire. Mais je vous en remercie.

      « Je vous ai lu chez Will Self cher OC, et forcément reconnu, car vous vous cachez sous le sobriquet de l’Obèse Contrôleur. » Je ne sais pas… Un des nombreux amis bien intentionnés qui rampe sur les plafonds m’avait dit à Saint Anne de ne pas confondre corrélation et cause. J’ignore si ce que vous avez remarqué est dû à une coïncidence ou s’il y a davantage, et quelle importance donner à tout ceci … Ce qui n’empêche pas que vous pourriez avoir raison.

      • Mon propos était volontiers ambigu je l’admets, mais le fond du sujet est fiable car un OC évolue majestueusement dans cet ouvrage. Certes il est perclus d’embonpoint et acte anglais, mais il parait que par un effet de manche ce sont nos plus proches cousins! Au style sans pareil et capables de réelles fulgurance psychologiques Will Self déroule un décors mental à l’abstraction empirique si j’ose dire.
        Lecteur régulier de ce blog je n’ai pu m’empêcher de venir titiller notre OC et qui sait peut-être lui amener une lecture qui saurait le distraire.
        Bref un talent qu’il m’a plu de comparer à notre hôte ainsi qu’à sa créature, une forme d’hommage détourné ;)

  17. Plus efficace que a de la pseudo deradicalisation hypothetique…l’eradication effective.
    Leur fournir le billet, une puce gps, , et envoyer le drone des qu’ils sont arrivés.
    Et si ils veulent pas partir…faire passer ca pour un reglement de compte entre dealer.

  18.  » spiel mir das lied von glück und treu ..  »
    en votant ( mal ) sept ans plus tard , Anneliese a-t-elle contribué à envoyer son rabouin violonneux à Treblinka ?

  19. L’Abbé Pierre a dit: les vrais responsables de la guerre c’est les riches, parce que s’ils partageaient le pognon avec les pauvres, ces derniers n’auraient pas la tentation de prendre les armes pour que les premiers leur lâchent un os.

    Les guerres sont faites par les plus pauvres, ne rapportent qu’aux plus riches, et sont financées par tout ce qui se trouve entre ces deux extrémités de l’échelle sociale.

    Regarde à qui profite le crime.

  20. Sinon vous devriez essayer de déradicaliser un jeune,parce que c’est facile de se moquer de ces gens tant qu’on les a pas approchés.

    Déjà vous commencez par essayer de lire le Coran, ça attaque direct en disant que dieu a dit que les juifs les chrétiens et les païens sont des sous-merdes et qu’on a le droit de tous les massacrer, ok bien donc là déjà tu captes qu’il a fallu des siècles pour fabriquer des musulmans modérés, maintenant ils se bouffent entre eux parce qu’ils sont pas d’accord sur à quelle sauce manger les kouffars, et donc forcément c’est beaucoup moins le bordel dans leur tête quand ils se radicalisent: moi acheter kalash aux kouffars puis moi tuer eux avec.

    Ensuite le jeune il va pas tout bien comprendre ce que tu essayes de lui expliquer parce qu’il se méfie de ta langue haram de mangeur de saucisses.

    Ton projet de réinsertion, changer le loup en chien en lui filant un nonosse, ça va pas le faire rêver, il préfère se péter aux amphètes et violer des femmes avec leur consentement et qui lui font la cuisine en prime et puis ensuite 72 vierges, plutôt que laver tes chiottes pour le tiers du smic pendant son stage de réinsertion puis retourner attendre son RSA avec un pétard dans la gueule.

    T’as rien de mieux à lui offrir que ce que propose Daesh en fait. Eux ils lui proposent la drogue les putes et le paradis. Toi, rien à part le renvoyer à sa vie de merde de sous-prolo de merde.

    C’est ça la couille.

    C’est comme si tu voulais déradicaliser un larbin des Cartels ou de la Cosa Nostra, laisse tomber, t’as ce talon d’Achille qu’on appelle les scrupules, et pas eux.

    • Rien à y redire et votre conclusion est tout simplement parfaite. Tant que certains « bien pensants » continueront à croire le contraire, on ne pourra pas s’en sortir. Cela fait plaisir de voir des gens lucides.

      Pas d’amalgame, oui bien sur : il y a es gens biens partout !
      Mais arrêtons de croire que les autres sont des bisounours qui s’inquiètent de ce que l’on pense d’eux et qu’ils sont sensibles à nos cultures de Liberté et notre ouverture d’esprit si ce n’est pour les utiliser comme des faiblesses de notre part en effet.
      Donc à la guerre comme à la guerre, malheureusement.

  21. des gens ( en particulier les garçons , dit-on ) qui ont glandé au lieu d’apprendre comme ils en ont eu l’occasion et qui traînent leur ennui à longueur de temps : ils sont amers, humiliés , envieux et se tournent vers le souvenir flamboyant d’El Andalus et autres Saladin . ils savent bien , y compris ceux qui sont nés ici , que dans leurs pays d’origine , il n’y a que des dictatures ou des monarchies . des pays ou l’autorité la plus stricte règne . ainsi que la punition assurée en cas de délit , même mineur .
    et en Europe ? ils font des conneries ? pas de problèmes ! nada !
    et alors ?
    ils nous méprisent , tout simplement !
    qui peut être assez con pour laisser des invités détruire la baraque sans protester et sévir ? et même leur trouver des excuses ?
    c’est la limite de la démocratie , ce monceau de conneries .

    • En effet, cela me rappelle une discussion que j’avais eu il y a une paire d’années avec une personne originaire d’un de ces pays du moyen-orient.

      Il m’expliquait que, là bas, les gens (la grande majorité, ne faisons pas de généralité encore une fois) n’ont pas l’habitude de la liberté d’agir, de faire des choix par eux-même.
      Au final, ils se sentaient plus heureux sous une dictature ou monarchie, un guide spirituel strict et fort.
      Ils se sentent perdu dans une démocratie, un pays de droits et de liberté.
      S’il n’y a pas un genre de « professeur », de guide tout puissant et sévère qui dit quoi faire ou ne pas faire, les gens sont perdus et finissent par faire l’importe quoi (comme toute personne qui découvre la liberté du jour au lendemain). Bref, ils en ont besoin.

      Il m’expliquait donc que, pour ces gens là, l’arrivée des démocraties ( tel que le Printemps Arabe par exemple) fut trop brutale. Il aurait fallu une transition beaucoup plus lente afin de leur permettre d’assimiler ceci tranquillement. Cela parait étonnant pour nous, mais c’est un fait…

  22. les révolutions Facebook , ça m’a bien fait rire , ce truc là . tellement de manipulations ! Zuckerberg : pro-arabe ? j’y croyais pas . au début , je croyais que c’était une histoire d’hydrocarbures . mais quand on voit les résultats ,traficotage des prix du pétrole et surtout : désastres dans les pays arabes , c’est autre chose . un peu comme l’aboutissement des projets des neo-conservateurs : à bas les états voyous ! Bush en a rêvé , Obama l’a continué et le grand blond finira l’ouvrage .
    les peuples sont toujours cocus .
    et enfumés !
    partout .

  23. Pingback: La radicalisation pour les nuls. - Le Torchon·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s