Test – Enseignant, es-tu prêt pour la rentrée ?

La rentrée approche.

Alors que derrière les fenêtres, les enfants soupirent longuement en regardant papa ranger le barbecue, sous le ciel se teintant de gris, la nostalgie de l’été s’installe doucement. Finis, les châteaux de sable bâtis à la marée montante pour résister à l’assaut des flots. Terminées, les boissons fraîches à l’ombre à l’heure de la sieste. Oubliées, les cachettes des trésors enterrés sous le Club Mickey, comme par exemple ce cadavre d’étudiante anglaise (oui, bon, hein, j’étais un enfant précoce, mais on m’avait laissé seul avec ma première pelle en plastique, nous savions tous que ça devait arriver).

Cependant, les marmots ne sont pas les seuls à souffler à l’idée de l’été qui se termine. Ailleurs en France, on ajuste sa veste, serre ses lacets et range sa carte du SNES : une nouvelle génération de professeurs s’apprête à monter au front. A vous, jeunes engagés qui allez vous élancer à l’assaut des hordes sauvages pour tenter de les civiliser, à vous qui allez connaître le feu des questions et le roulement de l’artillerie parentale, bref, à vous qui venez de faire une énorme connerie en choisissant comme carrière de rester à l’école quand enfant vous ne rêviez que d’en sortir, permettez à cet humble blog de vous préparer à cette épreuve. Car à l’heure où tous les objectifs sont tournés vers les caddies afin de savoir combien coûte en moyenne la rentrée pour un élève de telle ou telle classe, ou savoir quel cartable est plus solide, il est de bon ton de s’intéresser à celles et ceux qui vont affronter l’enfer.

Le principe est simple, comme au code de la route : une question, 4 réponses, une seule est la bonne.

On se retrouve à la fin de ce test pour voir si vous êtes prêts.

On y va ? Fort bien.

Question1

La bonne réponse était la réponse D

On sous-estime trop souvent l’agenda. Si pour la plupart des pédagogues, l’agenda est un « outil pédagogique d’organisation permettant de donner des repères à l’élève dans le cadre extra-scolaire facilitant son apprentissage« , propos en général tenu avec une seringue d’héroïne dans chaque bras, le tout debout sur une licorne, l’agenda n’en est pas moins, en effet, un excellent allié du professeur. Non pas pour les devoirs, non, ceux-ci sont toujours faits la veille au soir et terminés aux alentours de minuit, au son de petits couinement paniqués (l’élève stressé ressemble en de nombreux points au cochon d’inde, le côté kikinou en moins) mais pour d’autres raisons.

En effet : il vous suffit de le consulter au prétexte de « vérifier que les devoirs sont bien notés » et de vous rendre directement aux pages des vacances de Noël pour découvrir, écrit généralement au fluo, quantité de messages personnels à base de « Je t'<3 ma Brenda, je te kiff » ou « T ma besta pour la life BB » ou autres déclarations enflammées ou blague sur tel ou tel enseignant. Vous disposez dès lors d’une mine d’information pour faire chanter n’importe quel trou du cul (c’est une métaphore, hein, pensez à autrui) pour les siècles des siècles.

Vous pourrez alors, dès que le larron s’agitera quelque peu en classe, marmonner quelque chose comme « Vous ne vouliez pas dire quelque chose à Brenda ? » pour voir l’individu changer de couleur et se ranger à votre charisme naturel.

Pensez pratique, que diable.

Question 2

La bonne réponse était la réponse B

« It’s a trap« , disait l’Amiral Ackbar en découvrant que ses espions Bothan lui avaient fourni des informations erronées. En hommage au plus célèbre des héros de Mon Calamari, n’hésitez pas à laisser traîner des sujets des futurs contrôles sur votre bureau en évidence, puis de temps à autres, sortez brièvement de la classe pour un prétexte X ou Y, comme par exemple, avoir abusé des pois chiches à la cantoche.

Le jour de l’examen, présentez des sujets différents de ceux que vous avez laissé traîner : vous aurez alors la joie de voir des visages se décomposer, incapables de se plaindre de l’échec de toute leur ruse, puisque cela reviendrait à se dénoncer. N’hésitez pas à lancer quelques commentaires aux plus dégoûtés d’entre eux comme « Ça va ? Vous avez l’air d’avoir un peu chaud. » Logiquement, à ce stade, le nombre de petits malins dans votre cours baissera drastiquement, et tous auront l’impression que votre classe est une annexe du Vietnam, booby traps inclus.

Bon par contre, vous n’aurez peut-être pas de cadeaux en fin d’année, du coup. Mais la victoire n’a-t-elle pas une saveur bien plus délicieuse qu’une vulgaire boîte de chocolats ?

Question3

La bonne réponse était la réponse A

N’oubliez pas que l’élève pense être le plus malin : il vous guette et cachera discrètement les objets illicites à votre approche, sauf si vous prétendez ne rien voir, auquel cas le gourgandin ricanera, glissant à son voisin quelque chose comme « Woh l’aut’, comment il a rien capté !« . Tournez dans la classe tel un grand fauve, vous rapprochant toujours plus de votre cible, qui, ayant l’impression que vous ignorez tout de son activité, se montrera de plus en plus imprudente.

Au moment où l’andouille ne cache plus sa console (à part si c’est une WiiU, mais là c’est normal, il a juste honte), bondissez et saisissez-vous-en. C’est là que commence le passage le plus doux de tous : vérifiez où se situe le petit bouton à presser à l’aide d’une mine sur la console pour en effacer toutes les sauvegardes, et pendant que le brigand ment comme un arracheur de dents avec des « C’est pas à moi » « Je regardais juste l’heure » ou « Vous avez pas l’droit, faut me la rendre« , faites descendre tout doucement la mine d’un critérium vers le bouton « Reset ». Peu à peu, le brigand va de moins en moins argumenter et pousser des cris de plus en plus porcins, jusqu’à se rouler par terre alors que vous ne serez plus qu’à un millimètre du bouton en question, gardien de toutes ses parties passées, son propos quelque part entre le rire maladif et la supplication.

Par la suite, vous verrez peu de consoles en classe. Vous pouvez bien évidemment profiter de cette séance de torture psychologique pour faire avouer au bougre tout ce que vous voulez, comme par exemple qui a vidé l’extincteur de la salle de SVT. C’est un peu le procès des templiers, mais en plus rigolo, et sans malédiction ou adaptation de Maurice Druon avec Jeanne Moreau. Vous en sortez gagnant, tout de même.

Question4

La bonne réponse était la réponse C

Lorsque le pédagogue est fatigué d’avoir trop chevauché sa licorne, parfois, il revient en surfant sur un arc-en-ciel pour prodiguer de nouveaux conseils comme « L’importance de la confiance dans le rapport élèves-enseignants« . Et en bon enseignant, à vous de suivre son exemple. Et d’en abuser, comme de bien entendu.

Ainsi, lors d’un contrôle, annoncez bien que vous ne voulez voir aucun téléphone portable et qu’ils doivent être dans les cartables, et les trousses sur la table autorisées uniquement si fermées, ce qui peut paraître évident, mais tout de même. Soulignez que c’est faire preuve de confiance envers vos élèves que d’agir ainsi, parce que vous êtes décidément trop sympa, puis laissez l’épreuve se dérouler.

Après environ 20 minutes histoire de laisser la méfiance décanter, saisissez-vous d’une trousse au hasard et faites-la sauter en l’air en sifflotant et en ne rattrapant l’objet que de justesse à chaque fois, marmonnant des choses sur votre maladresse proverbiale. Poursuivez ainsi, et savourez le visage du pauvre propriétaire de la trousse, décomposé, craignant à chaque seconde de voir jaillir de la trousse qu’il avait laissée habilement entrouverte son précieux téléphone portable pour aller s’écraser sur un mur ou une table voisine.

Si jamais la chose arrive, réagissez vite : posez vous en victime blessée moralement, expliquant que vous faisiez tellement confiance à vos élèves que pareille trahison vous paraissait inimaginable malgré vos consignes. Avec un peu de bol, et en cas de procès, c’est peut-être même la famille qui vous devra des sous, tel un Bernard Tapie ayant besoin de quelques millions pour se remettre du drame qu’il a traversé.

Question5

La bonne réponse était la réponse D

Ne réagissez pas : ça encourage le cabotin à poursuivre son oeuvre maléfique. Si le bougre essaie ainsi de se démarquer principalement parce qu’il est à un âge où il a envie d’être distinct des autres, de sortir de la masse, et accessoirement, d’attirer l’attention de Sabrina, la 4eB avec de gros seins, vous ne devez en aucun cas rentrer dans son jeu en réagissant de quelque manière que ce soit. Vous l’inciteriez à rebondir sur votre réaction pour tenter de se présenter, tantôt, en amuseur public, tantôt en martyr, nardinamouk.

Si l’humour local vole généralement à la hauteur d’un flacon d’eau précieuse, il n’en est pas moins que ce genre de blagues vole en escadrille : pour les stopper, inutile de grogner : vous devez tout simplement les mépriser. Avoir une aura de haine, irradier le dédain. Pour ce faire, et dès à présent, n’hésitez pas à répéter votre meilleure Poker Face comme le disait une mauvaise artiste pour qu’à chaque calembour estudiantin, l’auteur d’icelui ait l’impression d’être dans un duel Philippe Bouvard – Tywin Lanister.

Si vous ne savez pas quelle tête faire, je suis sympa, je vous file un modèle : ici, Pitch le chien, dont l’expression pleine de tristesse, de désarroi, de dédain et de haine mêlés sauront vous inspirer, je n’en doute pas. Voyez plutôt :

Mepris

Pitch le chien, ici juste après avoir entendu une blague de Laurent Ruquier

Éventuellement, si vous n’y arrivez pas, filez une image de Pitch le chien à chaque mauvaise blague d’un élève, et au bout de 10, c’est un poster de Nicolas Cage.

Ça va vite le calmer, croyez-moi.

Question6

La bonne réponse était la réponse B

La salle des profs est l’ultime repaire de l’enseignant. C’est là qu’il s’isole des hordes estudiantines qui viennent gratter à la porte (la réponse D est applicable en permanence, et pour les plus farceurs, vous pouvez même déféquer dans le casier de Monsieur Mérichoux : lorsqu’il demandera en classe qui a « mis une surprise dans son casier », un formidable quiproquo devrait naître, ainsi qu’une plainte pour élève battu, mais bon, vous n’avez jamais aimé Mérichoux) pour trouver un peu de calme. Pourtant, parfois, une ombre furtive et généralement bleutée est aperçue du coin de l’œil avant de disparaître : ce sont les professeurs de sport qui, après avoir hiberné dans leur gymnase, se décident à aller finir la cafetière discrètement en salle des profs avant de regagner leur repaire.

L’œil habile peut parfois en surprendre un, fuyant le gobelet à la main (le professeur de sport est le kobold local).

Une seule solution, que ce soit pour empêcher les élèves de venir vous enquiquiner dans votre dernier sanctuaire, ou plus prosaïquement pour empêcher ces rabouins en jogging de venir vous tirer tout le kawa : barricadez-vous en posant un objet lourd contre la porte, comme par exemple un professeur d’art.

Vous pouvez aussi piéger le café, mais de vous à moi : il y a suffisamment d’arrêts maladie comme ça, non ?

Question7

La bonne réponse était la réponse D

Non pas pour envoyer des messages salaces à vos élèves les plus girondes, non, vous risqueriez en retour d’un « Kikoo » de recevoir un « ASV ? » de la part de la maréchaussée. Non : ce mystérieux rituel pour des centaines de milliers d’élèves consistant à découper de petits morceaux de papier pour  y écrire des renseignements comme leur adresse, la profession de leurs parents ou même leurs hobbys, et ce pour chaque professeur, a des utilités bien plus pratiques.

En effet, loin d’être un outil pour mieux comprendre vos élèves (il ne faut pas déconner : je vous ai dit de les mépriser, suivez un peu, merde), ils ‘agit d’un fameux moyen de vous amuser des heures durant. Ainsi, durant les examens, gardez la liste des numéros à proximité de votre personne, et sitôt qu’un bambin vous parait suspect, envoyez-lui un « Sa va ? » sur le téléphone qu’il est censé avoir rangé et éteint. Vous n’avez plus qu’à discrètement profiter du spectacle, au lieu de vous ennuyer à surveiller l’examen, à savoir observer le galopin chercher du regard à gauche puis à droite à la recherche de la personne qui a bien pu le contacter. Il renverra alors avec toutes les précautions du monde et poussé par la curiosité un « T ki ? » et vous n’aurez plus alors qu’à défoncer le brigand lors des corrections, qui quand on rendra les copies, s’étonnera de comment vous avez pu savoir qu’il avait un téléphone sur lui, sachant qu’il avait fait attention à ce que personne ne le voie.

 Vous gagnerez en mystère en plus, n’est-ce pas beau ? Ah, je sais, ne me remerciez pas.

Question8

La bonne réponse était la réponse C

En effet, tel un capitaine Achab furieux, vous pourrez à l’aide de ce fameux ustensile issu de l’industrie japonaise aller rechercher tous vos élèves lorsque ceux-ci traîneront en arrière ou feront toute ânerie dont ils ont le secret. N’oubliez pas de viser une partie non-vitale, comme par exemple le crâne, afin de ramener l’enfant dans un état qui n’éveillera pas de soupçons chez ses parents (même trépané avec un projectile de 5 kilos propulsé au gaz, ces derniers continueront de penser que leur marmaille est absolument géniale).

Si vous avez répondu D, vous n’avez pas compris le jeu : personne n’a encore saisi à quoi servait un inspecteur d’académie. Certains prétendent qu’il aurait autrefois eu une utilité, d’autres qu’il n’est que le résultat d’une partie de Kamoulox qui aurait dégénérée dans un laboratoire de génétique.

Petite précision pour les instituteurs qui me lisent : le lance-harpon étant un peu gros pour vos bambins, n’hésitez pas à l’échanger avantageusement contre un SPAS-12 avec projectiles en caoutchouc ; non content de vous conférer une certaine classe, ce bel outil permet à chaque tir de faire reculer le plus énergique des enfants sur une distance d’environ 6 mètres sans toucher le sol. Tips : si vous lui tirez sous le menton et ce contre un mur d’escalade, vous pouvez reproduire un flipper avec brio.

Question9

La bonne réponse était toutes les réponses

Parce que sérieusement, il ne faut pas déconner.

Question10

La bonne réponse était la réponse D

Aucun enfant n’est con. Non, même pas celui-là là-bas qui s’enfonce des stylos dans les narines en regardant « Les Anges de la Télé-Réalité« . Ils sont simplement malades, et vous feriez bien d’y faire attention bande de gourgandins aux mille préjugés. C’est pourquoi, à chaque fois qu’un parent vous explique que son fils est atteint de mille maladies, et vous regarde bizarrement quand vous dites « Oui, je sais pour les MST, mais que voulez-vous, ça se passe toujours comme ça en classe de neige« , demandez-lui un certificat médical.

Puis, échangez-les avec vos amis en salle des profs ! Comme dans les paquets de Magic, il y a des cartes communes (hyperactivité, troubles de l’attention), des moins communes (dyscalculie), ou même des rares (Test de QI supérieur à 70). Bientôt, les réunions parents-prof seront pour vous comme un nouveau Noël, et vous l’attendrez avec impatience les yeux embués de joyeuses larmes.

Mais en tout cas, je suis sérieux : avec autant de maladies, les gamins ont les autorisations de se charger comme des mulets, alors si ce n’est pas pour devenir cycliste, je ne vois pas à quoi ça sert.

Voilà ! Ce test est à présent terminé. Comptez vos points !

Si vous avez 10 bonnes réponses

Quelque part dans le désert éducatif, un homme (ou une femme, personne n’est parfait) roule en Fuego, le collier de barbe au vent, les coudières en cuir aux portières. Sur son pare-choc, un autocollant du SNES, sur son pare-brise, un calendrier avec les jours cochés jusqu’aux prochaines vacances. Vous êtes l’ultime guerrier éducatif. Vous êtes la dernière barrière face à l’ignorance. Quand viendra le jugement dernier et que les utilisateurs d’Instagram seront jetés dans les entrailles de la Terre, vous gagnerez votre place au Paradis. Et vous vous ferez un peu chier du coup, mais c’est un autre problème.

Si vous avez 8-9 bonnes réponses

Vous êtes plein de promesses. Lorsque l’on prononce votre nom dans les salles des profs, la température monte d’un cran alors que les visages rougissent, quand bien même si l’on en fait autant dans les soirées étudiantes, certains s’évanouissent alors que d’autres ne tiennent que grâce aux litres de coca-redbull qu’ils ont ingurgité (mais qui n’ont aucun rapport avec leur activité, rappelons-le). L’éducation nationale envisage sérieusement d’engager des troubadours pour compter vos exploits, avec l’espoir, un jour, de faire de vous le guerrier parfait.

Si vous avez 6-7 bonnes réponses

On ne vous connait pas encore, mais au moins, vous savez ce qu’il convient de faire pour tenir au front. Certains se dressent encore au-dessus de vous, mais vous avez suffisamment de bases pour ne pas vous laisser avoir tout de suite par les hordes en face de vous. Un jour peut-être connaîtrez-vous la gloire, mais en attendant, toute votre énergie est concentrée sur votre tâche. Tout espoir n’est pas perdu, accrochez-vous.

Si vous avez 0-5 bonnes réponses.

Vous savez quoi ? Vous avez bien fait de vous trouver un vrai métier loin de l’école.

Question subsidiaire :

Parmi les méthodes expliquées ci-dessus, l’auteur de ce blog en a appliqué la majorité (véridique) dans sa précédente carrière. Sauras-tu retrouver lesquelles ?

Bon courage. Et bonne rentrée.

98 réponses à “Test – Enseignant, es-tu prêt pour la rentrée ?

    • Surtout pas! Ils ne doivent pas avoir accès à des informations aussi précieuses à mon avis, si tu es prof. Enfin pour ton bien…

      • Pas de problème. J’ai d’autres trucs en poche. Et ils ont de l’humour (si, si…)

  1. A mon sens, toutes les bonnes réponses aux questions 1 à 6 ont été testées par vous, cher Odieux. Pour la 7D, j’hésite, mais il y a de fortes probabilités que oui. Sinon, un article si vrai, qui réchauffe mon petits coeur de professeur de lettres classiques, à qui un élève a proposé un jour le DVD de 300 (pas Pearl Harbor, quand même), et qui a compris pourquoi « humiliation » venait de « humus », le sol .

      • Attention, en mettant le e entre parenthèses comme ceci (e), vous faites preuve d’un effroyable machisme, digne de l’âge de pierre ! Vus auriez dû écrire sûr-e… Ralala…

      • Ma petite revanche pour n’avoir jamais dépassé les 5/20 en orthographe, mouahhahahahha…hem…

        @Cordeuse : c’est pas un peu tiret par les cheveux cette convention ?

  2. Alors je tente : vous avez appliqué les réponses 1 à 7 ainsi que la 10. Le lance-harpon vous auriez eu des problèmes avec la maréchaussée, même chose pour la réaction à Pearl Harbor. D’ailleurs pour la question 6 je parlais de guetter le jogging, pas du professeur Mérichoux.
    Sinon j’ai bien ri et vais m’empresser de faire lire cet article à mon grand-père, ancien professeur de mathématiques…

  3. Petite question aux profs ici présents : ai-je le droit d’apprendre aux élèves à distiller du GHB en TP de chimie ?

    • Oui, à condition de ne leur parler que d’ « acide gamma-hydroxybutyrique ». Ceux qui se foutent de la chimie ne feront pas le lien. Ceux qui aiment la chimie n’ont pas besoin de prof pour savoir en synthétiser.

      • Et ceux qui veulent le distiller auront du mal, même sous pression réduite (d’après mon expérience, la molécule se décompose à temp. élevée). -> mieux vaut une extraction à l’éther
        (pour ceux qui se posent des questions sur ce post, j’ai dû synthétiser cette molécule comme précurseur pour une synthèse de plusieurs étapes : non je ne suis pas dealer)

  4. Les questions 1, 2, 3, 4 et 5 (ainsi que leur réponses, pétries de bon sens) semblent tirées de la réalité.
    Un an comme surveillante dans un collège-lycée (privé, catho, bah oui, on ne se refait pas) et tu apprends très vite comment calmer les plus excités.

    Quand des 4e-3e, viennent vous voir en gloussant, « Eh madame, Mickaël il a une blague, vazy Mickaël, raconte, hu hu hu… »
    1) tu écoutes et tu ne rigoles pas, parce que ce n’est pas drôle.
    2) tu écoutes et tu rigoles à la fin, parce que c’est drôle.
    3) tu écoutes et tu demandes leur carnets de correspondance.
    4) tu n’écoutes pas, mais quoi qu’il arrive, à la fin tu dis d’un ton blasé « oh vous savez, vos blagues de puceaux… » parce que c’est toujours une blague de cul.

    Bon courage aux profs !

    http://le-blog-de-clou.blogspot.fr/

  5. Ces billets doux à destination de cette masse laborieuse que son les profs vous ouvrirons les portes du panthéon Cher OD, pour service rendu à la Nation. Merci j’en pleure (de rire) encore.
    Pour la question subsidiaire je dirais comme Julie (réponse 3) de 1 à 7 ainsi que la 10.
    Et je me félicite d’avoir choisi un métier à ma mesure car j’ai 1 réponse de bonne à la question 9. Chapeau bas mesdames messieurs de l’éducation national et bonne rentrée

  6. C’est assez drôle.. Je lis ce blog depuis 3 ans, c’est à dire toutes mes années lycées, et il m’est arrivé plus d’une fois d’agir comme un des bougres décris ici. Remarque, ça ne m’a pas empêché d’avoir 19 à mon bac de français, et je suis persuadé que vos écrits y sont pour quelque chose. Vous avez été mon inspiration Mr Connard, bien que je ne partage pas votre militantisme politique. Très bel article quoiqu’il en soit.

  7. Juste avant la question 9 : « (…)ce bel outil permet à chaque tir de faire reculer le plus énergie des enfants(…) »
    « énergique » ? :)

    Encore un excellent billet cher Odieux.

  8. J’ai quelques variantes aux réponses proposées, perso je les trouve efficace.

    Question 1 : mes élèves n’ont jamais leur agenda
    Question 2 : Mes élèves ne savent pas tricher, je les laisse faire parce que c’est source de moqueries entre profs à la correction
    Question 3 : Ce sont plutôt des GSM, je les confisque et les démonte entièrement puis je me moque de mes élèves car ils sont incapables de les remonter
    Question 4 : Je suis trop occupé à vérifier que la chaine qui relie mon pantalon à mon portefeuille n’a pas été cisaillée pour leur faire confiance
    Question 5 : Poker Face
    Question 6 : C’est moi la menace invisible muhahahaha
    Question 7 : ça sert surtout à passer le temps les premières heures parce qu’on n’a encore rien préparé pour donner cours
    Question 8 : tous mes élèves sont pucé en sous cutané, j’ai un pote vétérinaire qui me fourni
    Question 9 : Je lui pète la gueule
    Question 10 : la réponse C, définitivement.

  9. Aaaah, ce test me donne envie de relire/refaire, « Le cours dont VOUS êtes le héros » de CerberusXT sur Nioutaik.

  10. Excellent billet ! Mais bon, fréquentez l’univers du lycée (ou PIRE : collège) est pour moi une belle preuve de sadomasochisme. On doit s’amuser en salle des profs à la récré :3

  11. C’est si beau que j’en regrette presque de pas être prof. Le passage sur Pitch le chien pourrait éveiller des vocations.

  12. Quel bonheur que des êtres bienveillants comme vous soutiennent les futurs professeurs comme moi (j’ai demandé un an de report pour me perfectionner avant de passer à l’attaque). Je compte appliquer la plupart de vos méthodes, et je vous remercie donc pour ces précieux conseils.

  13.  » SPAS-12 avec projectiles en caoutchouc ; non content de vous conférer une certaine classe, ce bel outil permet à chaque tir de faire reculer le plus énergie des enfants sur une distance d’environ 6 mètres »

    La vache ! Pour un gars qui débusque les incohérences dans les flims vous prenez beaucoup de libertés avec les lois de la physique : « It’s Not Newton’s 3rd Law » http://www.intuitor.com/moviephysics/mpmain.html

      • C’est vrai que c’est pas très explicite, mais en gros une « balle » d’arme à feu (même un fusil à pompe ou un flash ball) n’a jamais projeté personne dans les airs.
        Dans mes souvenirs l’expérience avait été faite en tirant a bout portant avec un fusil de chasse sur une buche de 10kg sans que celle-ci ne bouge de plus de quelques cm, alors envoyer un bambin d’une trentaine de kilos à 6m : bonjour l’incohérence.

    • On attend une explication. Parce que la loi de l’action et de la réaction peut très bien être respectée.

  14. Ah Odieux Connard depuis le temps que je vous lis, je puis dire sans hésiter que si il y a bien une méthode que vous avez utilisé c’est sûrement celle de la question 9.

    Parce que sérieusement, les lecteurs ici déconnent pas.

    • Oui tu choppes le portable, tu commences à le tripoter en faisant « ho c’est pas mal vos trucs là, je connais pas du tout » le petit connard auquel tu l’as pris échange des sourires moqueurs avec ses collègues « t’as vu un peu le vieux, lui il doit encore téléphoner avec des pots de yahourt », toi, tu connais très bien comment fonctionne l’appareil, mais tu continues à faire « ho mais… c’est tactile, oh il y a des trucs qui s’affichent! oh je sais pas comment vous faites marcher ce truc. », pendant ce temps tu l’éteins, puis tu le redémarre et tu commence à tapper quinze code pin au hasard, jusqu’au blocage « ho bin il marche plus, j’espère que j’ai rien fait de grave. ». Si le chiard n’a pas mis de code PIN (mais à cet âge là c’est rare, ils mettent des pancartes « interdit aux adultes » sur la porte de leur chambre, alors ne pas utiliser le verrou de leur portable…), vous pouvez toujours vous éloigner de quelques mètres, et commencer à lire ses messages à voix haute, toujours sur un ton naïf « tiens, je crois que vous avez reçu un message de Léa, elle vous dit « T tro bo, jte kif, a se soir :p  » « .

  15. À chaque fois que je lis SNES je pense à la console. Est-ce grave docteur ?

    Et cet article est excellent, je vais le transmettre aux profs de mon entourage !

  16. Cher Odieux, merci pour ce bon moment de rire ! Vous dépeignez les élèves à merveille… Même ceux que j’ai eu avec un organisme de soutien scolaire, faute d’avoir tenté de faire carrière dans l’Education nationale, peuvent être piégés/remis en place grâce à vos méthodes.

    Donc, à vue de nez (curieuse expression s’il en est), je dirais que vous avez expérimenté les méthodes des questions 1, 2 (de bon coeur), 3 (mes profs de sport étaient adeptes de celle-ci), 4 (toujours amusant, et ça marche même en cours particulier quand on demande à un élève de décortiquer la description de la pension Vauquer, c’est à mourir de rire), 5, éventuellement 7, et probablement 10.

  17. Odieux fut donc prof, comme je comprends mieux cette personnalité d’où ressort une haine viscérale des produits de l’accouplement humain!

    Cela dit quelle perte pour les élèves, j’aurais adoré vous avoir comme enseignant, j’imagine bien les situations que vous évoquez !

    Bon je vais faire une lessive suite au visionnage de l’image de Pitch, je me suis vidé de rire.

    • Pas certain qu’il ait été prof, mais il a très bien pu utiliser certaines méthodes en entreprise, lors de réunionites aigües par exemple…

  18. Des conseils que malheureusement peu de profs appliquent…
    En même temps, faut pas trop leurs en demander, ils restent des fonctionnaires… (pas taper, pas taper)
    Pour les « applicables et appliquées », je dirait la 1,2, 3 ( plus difficile car c’est une situation qui dois se raréfier avec les jeux sur téléphone) , 4, 5, 6, 7, et 10, occasionnellement.

  19. J’ai relevé un petite faute à la fin, dans la partie « Si vous avez 8-9 bonnes réponses ».
    C’est plutôt « conter vos exploits » que « compter vos exploits ». ^^

  20. Excellent !
    Dommage que quelques fautes se trouvent ce post si bien écrit par ailleurs, comme « compter vos exploits »…

  21.  » Le principe est simple, comme au code de la route : une question, 4 réponses, une seule est la bonne.  »

    Tout faux : au code de la route, une question peut se décomposer en deux questions. Le nombre de réponses peut être de 2, 3 ou 4 et plusieurs réponses peuvent être bonnes.

  22. Encore un mec ou une gonzesse qui ne sont pas enseignant(e).
    ce sont des petits cons qu’il ne faut pas louper, merci les parents d’être aussi cons !!!

    • Les étudiants sont globalement moins chiants que les élèves du secondaire.
      Notamment parce qu’ils ne sont pas obligés de venir en cours.

      • Ah bon ? Cessons d’assimiler l’Université à la Fac s’il vous plaît.

      • Clarification Fac/Université ? En Belgique, ça n’existe pas et les cours ne sont pas obligatoires.

      • Je sais. ;) Ce n’était qu’une boutade. Je suis expert ès mauvaises blagues. Bon… déjà… je vais finir mes études. APRES, je verrai si je torturerai des étudiants innocents au nom du Savoir et de l’Education Nationale. :)

      • A la Fac les étudiants ne sont pas obligés de venir peut-être. Mais l’Université regroupe aussi entre autres les IUT et les Écoles d’Ingénieurs, où les cours sont obligatoires…

      • Certes personne ne te force à être en Fac, mais tes absences sont autant de choses à rattraper voire de sujets qui t’en feront baver à l’exam.

        En plus, ne pas y aller c’est bien quand tu te fonds dans la masse (genre gros amphis de médecine, droit…) mais si t’es dans une filière où vous êtes 20, 30 à tout péter vaut mieux pas t’amuser à ce genre de jeux souvent, au risque de te faire dire poliment mais clairement que t’as peut-être rien à foutre là.

        Donc non, en théorie, t’es pas forcé. Mais en pratique…

  23. Ah, Odieux, tu connais si bien les méandres de l’éducation ; d’ailleurs, tu es toujours si plein de bon mots pour les pédagogues qu’ils mériteraient certainement que tu leur consacres un papier juste pour eux.

  24. L’auteur a donc été enseignant… je pense que ça explique pas mal de choses.
    Bizarrement, lorsque je l’étais aussi, c’était moins les élèves que les parents que j’avais parfois envie de faire sécher dans mon grenier. Comme on dit : il faut attaquer le mal à la source.

  25. Après deux mois de Vacances a se tourner les pouces….Heureusement que vous êtes prêts a bosser les profs………… France à deux vitesse…Ceux qui bossent et ceux qui…sont au pays des bisousnours !

  26. Je reconnais bien là certains de mes chers élèves.

    Ce qui est somme toute un peu inquiétant, vu que cet article décrit des collégiens et que j’enseigne en école d’ingénieur…

    J’ai toutefois une grosse objection quand à la question 9. La méthode proposée suppose un minimum de bonne foi de la part des élèves, or ils sont capables de nier l’évidence avec un enthousiasme étonnant. La réponse que j’aurais serait à peu près dans le genre de : « Mais c’est pas vrai, m’dame, j’avais pas de portable pendant le test ! D’ailleurs, mon portable était en réparation pendant l’examen, j’peux vous faire un certificat. »

    (Une de mes anecdotes les plus savoureuses concerne un élève qui avait eu une note bien meilleure que ce à quoi il avait pu s’attendre au premier partiel, suite à quoi le dialogue suivant a eu lieu :
    « M’dame, si j’ai la grippe dans deux semaines et que je peux pas être là à l’exam, il se passe quoi ? »
    « Vous allez au rattrapage. »
    « Oui, mais m’dame, j’ai eu la moyenne au premier exam, donc si vous me mettez pas d’autre note, j’ai la matière, non ? »)

    • Beaucoup de mes camarades étudiants semblent associer ‘absence de l’élève’ avec ‘absence de note’… Surtout en cas d’exercice noté à rendre. Pas de bol, ça ne marche pas. ‘absence de l’élève’ signifie ‘zéro’.

      • Ce qui me semble plus surprenant, c’est l’élève qui prévoit d’avoir une grippe le jour du partiel deux semaines à l’avance et en avertit le professeur…

  27. Article savoureux, comme toujours.

    Après un an passé aux beaux-arts où le système scolaire n’est plus qu’un souvenir poussiéreux joyeusement foutu à la poubelle, je vais dans quelques jours retourner dans un lycée (pour une formation dans le supérieur, faut pas pousser non plus). Il me va donc falloir réapprendre à être une lycéenne insupportable, ne serait-ce que pour faire honneur aux hardis professeurs qui souhaiteraient appliquer votre méthode. Tant d’abnégation, je m’émeus moi-même.

    Merci pour ces conseils, sans vous j’aurai probablement oublié d’apporter à mon futur prof d’histoire de l’art le dvd du Choc des Titans.

      • C’est possible, mais je n’ai hélas toujours pas poussé la scatophilie au point d’aller les voir! Vous me faites d’ailleurs penser que je n’ai toujours pas lu le spoil du premier par le maître de céans, je vais corriger ça.

      • Il faut les regarder en VF c’est encore pire (selon moi le plus mauvais doublage de film de ces 15 dernières années).

  28. Ah que j’ai ri X) surtout en connaissant un prof qui appliquait les méthodes des questions 2 et 4 (un prof de maths, ce sont toujours les plus sadiques de toutes façons).

    Le pire est que chaque élève récemment sorti des bancs de l’école et chaque prof qui y est encore pourra se rendre compte que ces descriptions sont très vraies, du fluo sur l’agenda à la salle des profs; cependant j’ai du mal à voir l’Odieux en prof, peut-être de SVT (savoir cacher un corps ?) ou de chimie (chiffons de chloroforme) ?

      • Il est évident qu’il était professeur d’histoire, la matière la plus noble et la plus importante. (Moi, subjectif ?)

      • Oui, ça expliquerait aussi son détecteur quasi-automatique de scénarios bidons et de livres massacrés par leurs adaptations. Histoire j’espère pas le pauvre, vu la romance qu’entretien Hollywood avec l’exactitude historique, ça ne ferait qu’en rajouter à son martyre…

  29. Mince alors j’ai été surprise que les conseils aient pour certains pas mal de bon sens au lieu de coups de pelle et de fourberies pures… Jusqu’à que je lise la dernière ligne !

    Merci en tout cas de la part d’une enseignante, c’était drôle et ça me donne diablement envie d’en mettre quelques uns en place ! Surtout le coup du harpon (quoi, c’est pas légal ? Et mes 10% de perte autorisés ? De la blague ? Mais j’ai mal choisi mon job alors !)

  30. ha, ha (et autres ptdr) Je ne suis pas sans reconnaître certains de mes stratagèmes, allez, je share : la confiscation du téléphone portable pendant une journée me permet de le remplir intégralement de photos de moi, du collège, de mes collègues, des toilettes, etc, s’affichant avec un humour primesautier en fond d’écran, galerie, visuel du numéro préféré et même image de fond du réveil (si ce petit con survit un jour de plus à cet envahissement professoral). Je n’ai plus qu’à menacer de supprimer tous les contacts pour ne plus avoir de GSM en classe.
    J’ai fait ce metier pour faire chier les gosses (comme Zazie) (la petite dans Queneau) (pas Zazie la chanteuse) (elle est trop puissante pour moi, elle, sa capacité à faire chier est largement plus étendue)…

  31. Merci Oh Dieu Connard!!!! (je sais ça a déjà été fait). Merci aussi à tous ceux qui ont commenté. Je suis prof, et je ne sais pas du tout me servir de ces merveilles de technologie que mes chers élèves trimbalent… Raison de plus pour confisquer et apprendre à m’en servir, pendant les heures de cours puisqu’on doit rendre la chose à la fin (c’est un truc de légalité). « Pour être prof il faut être un peu sadique » disait un de mes profs de fac. Vous en faites la preuve mieux que lui. Je rêve de pouvoir mettre en place des travaux pratiques à visée pédagogique : les meilleures méthodes des tribunaux de l’inquisition, les jeux du cirque, reconstitution de la retraite de Russie, sans parler de la guillotine. Pour la géo on peut explorer les supplices chinois… Je suis sure qu’en collaborant avec quelques intervenants dans ces commentaires, on ferait des programmes scolaires ultra pédagogiques (avec, bien sur en EPS la pratique du creusement de trous à la pelle).

  32. Encore une fois c’est d’la bombe, on se marre comme des petits phoques!
    D’ailleurs je viens d’échouer lamentablement à ce test oh combien pertinent. Peut être que mon choix de ne pas devenir prof après moult rebondissements et maintes hésitations se justifie finalement. Merci d’éclairer le sens de ma vie de votre odieuse lumière. Continuez à nous faire rêver. J’attends avec impatience votre prochaine critique, en cette rentrée il va y avoir de la matière.

  33. Merci pour le fou rire –> pitch le chien ^^
    Sinon excellent article, ça donne presque envie de devenir prof pour tester tout ça !

  34. je ne souhaite qu’ une chose…si la réincarnation existe… c’ est que la personne qui a crée ce test, devienne prof un jour, dans une vie ultérieure… Quand il aura réussi à éviter la dépression et le suicide, je lui tirerai mon chapeau!

  35. Quelle honte…ce test! Si seulement son « inventeur » pouvait constater et vivre de la réalité du métier d’ enseignant! Peut-on aujourd’ hui imaginer un policier ou un gendarme sans radar au bord des routes…? C’ est cela le quotidien des enseignants! Pas de règle, puisque la loi ne protège pas l’ enseignant…! Le laxisme ne vient pas des enseignants mais du fait qu’ aucun texte ne protège l’ enseignant qui impose une limite à l’ enfant!!! (et ce n’ est pas une énième chartre de plus qui va changer quelquechose…)

  36. L’Éducation Nationale, ou comment une bande de tire au flanc trouvent toujours le moyen de se plaindre sur tout…courage vous êtes en vacs dans deux mois….

  37. Salut ! Je suis une stagiaire en galère, et je trouve votre blog, du peu que j’en ai lu, tout à fait hilarant ! Merci !

  38. Vous cherchez un prêt commercial? prêt personnel, maison, voiture
    prêt, prêt étudiant, prêt de consolidation de dettes, des prêts non garantis, venture
    capitaux, etc .. Ou avez-vous déjà refusé un prêt par une banque ou tout
    institution financière pour une raison quelconque. Je suis James Parker, un privé
    prêteur, les prêts aux entreprises et aux particuliers dans un bas et abordable
    taux d’intérêt de taux d’intérêt de 2%. Si cela vous intéresse? Contactez-nous dès aujourd’hui au
    jplenders@blumail.org et obtenir votre prêt aujourd’hui

    Jp Lenders

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s