Calmer une fan de Twilight, c’est facile

« Patron, patron ! »

La porte du bureau provoqua un bruit de tous les diables en claquant contre le mur, manquant de peu de renverser un tableau de maître situé non loin ; sous le cadre malmené apparut la silhouette gracile de Ludivine, ma nouvelle secrétaire, tentant péniblement de reprendre son souffle alors qu’elle venait semble t-il de se ruer jusqu’à ce point dans une course de tous les diables en laquelle ses talons hauts ne l’avaient guère aidée. Jetant un oeil par-dessus l’écran de mon ordinateur, je lui fis comprendre d’un simple mouvement de sourcil que je n’appréciais guère d’être dérangé d’aussi bruyante manière.

« Patron, on a un problème !
– Que se passe t-il ? Encore une visite de l’inspection du travail ? Dites leur que nous n’avons jamais vu le dernier inspecteur et assurez-vous que l’accès au potager soit bien fermé.
– Ho non ! C’est bien pire Monsieur Connard ! Ce sont les stagiaires !
– Et bien, quoi, les stagiaires ?
– Elles, elles… (car oui, mes stagiaires sont par un curieux hasard de jeunes filles nubiles. C’est fou, tout de même)
– Ecoutez, je suis très occupé, alors soyez prompte !
– Elles sont devenues comme folles et ne poursuivent plus le travail ; elles exigent qu’on les laisse sortir ! »

0

Il y eut un long et pesant silence, durant lequel Ludivine se sentit mal à l’aise face au regard inquisiteur de son supérieur.

« Voilà autre chose. Vous avez suivi la procédure en cas de stagiaires revendicatifs ?
– Oui, les ressources humaines sont déjà en train d’utiliser le canon à eau, mais elles ne se calment pas.
– Très bien, je vois qu’il faut tout faire soi-même ici. Allez me faire chauffer un thé, et chargez mon flashball. 
– Bien Monsieur, tout de suite Monsieur. »

0

Alors que Ludivine s’éloignait au petit trot en direction de son bureau, je sortis du mien afin de me diriger vers la cave d’où sortaient effectivement des cris aussi stridents que nombreux. Au bout du couloir obscur qui s’enfonçait dans les entrailles de l’entreprise, de l’autre côté d’une grille aux barreaux entamés par des générations de dents encore jeunes et fringantes puisque fraîchement libres après des années d’orthodontie, des hordes de stagiaires se débattaient, hurlant alors que le canon à eau déversait des flots d’eau glaciale sur leurs corps pâles.

« C’est bon Mauricet, faites couper l’arrivée de la fontaine à eau.« 

Le gros type au visage suintant qui maniait la lance s’empressa se s’exécuter, non sans avoir balayé une dernière fois de son jet le mur contre lequel les stagiaires s’étaient regroupées en grognant, derrière le simili open-space ravagé qui avait été, quelques heures plus tôt, leur poste de travail. Je m’approchais donc de la grille, restant à bonne distance pour éviter une tentative de griffure au travers des barreaux ; de toute manière, Ludivine m’apporta mon flashball dans les instants qui suivirent, ainsi qu’un thé ; de tels ustensiles dans chaque main, cela vous pose son homme.

« Stagiaires, qui est votre chef ?« 

Il y eut un long grognement, alors que de la masse des corps agglutinés et détrempés sortait une créature aux longs cheveux bruns qui lui collaient au visage, se dirigeant vers la grille en jetant un regard noir aux cadres de l’autre côté des barreaux. J’en profitais pour prendre une gorgée de thé.

« C’est moi. Je m’appelle Ch…
– Tatata ! Tu n’as pas de nom, vile créature ! Ni nom, ni âme, ni même salaire, il ne faut pas déconner. Vous autres stagiaires êtes comme les schtroumpfs : vous n’avez pas de noms humains. Tu seras donc « Stagiaire Chef«  » pour les besoins de cette négociation. »
0

La bougresse ouvrit la bouche en signe d’indignation, mais fut coupée par l’une de ses comparses derrière elle.

« C’est dégueulasse ! Laissez-nous sortir !
– Tais-toi, Stagiaire Renfrognée, ou je te martèle le museau au flashball. Bon, alors, pourquoi tout ce charivari les filles ? 
– Il faut nous laisser sortir ! – Reprit Stagiaire Chef en rabattant une masse de cheveux humides derrière elle
– Pourquoi aujourd’hui ? »

0

Un murmure parcourut les jeunes filles accolées au mur, alors qu’elles hésitaient.

« Parce que… parce qu’on a un truc à faire. C’est important. – avoua en rougissant la représentante du groupe
– Et c’est ça qui vous met dans des états pareils ? Ce doit être… ce doit être… »

0

Sur le mur, j’aperçus soudain un calendrier à demi-humidifié sur lequel apparaissait un curieux personnage choucrouté ; en dessous de lui, la date du 16 novembre avait été entourée en rouge, et je crus même deviner des coeurs dessinés autour de l’endroit. Je compris alors l’ampleur de la tragédie qui paralysait mes fières troupes.

« Diantre ! Vous… vous êtes dans cet état parce que c’est aujourd’hui que sort Twilight 4 !« 

Il y eut un rugissement de plaisir suivi de hurlements hystériques alors que toutes les donzelles se mettaient à nouveau en branle, s’agitant en tous sens en criant ici le nom d’Edward, là celui de Jacob. L’une d’entre elles cria le mien avec la même euphorie, mais c’était bien normal : tout bon patron met toujours une taupe chez les stagiaires. Je fis signe à Mauricet de remettre un coup de canon à eau dans le tas, ce qui calma aussitôt les ardeurs de la petite troupe, et révéla, une fois encore, que cette arme était à la fois un merveilleux outil anti-émeute et un incroyable atout pour les amateurs de t-shirts mouillés.

« Je vais vous calmer, moi, viles gourgandines ; mais comme je suis bon, je ne vais pas me contenter de vous passer à la gégène jusqu’à ce que vous retourniez au travail, non : je vais profiter de l’évènement pour faire le tour des goodies de la licence…
– Moi, j’aimais la licence avant qu’elle ne soit populaire.
– … qui sont sortis ces dernier temps, et qui vont me permettre d’acheter votre obéissance inconditionnelle à vil prix. Et je ne parle pas des livres, hein.
– Moi, j’ai lu les livres avant qu’ils ne soient connus. »

0

Sur un signe de son supérieur, Mauricet renvoya une giclée d’eau sur la stagiaire qui osait ainsi interrompre son généreux employeur, et la jeune fille s’effondra en reculant, ses immondes et énormes lunettes tombant au sol dans la confusion.

« Je m’en fous, j’étais déjà mouillée.
– Sûrement l’effet Robert Pattison, Stagiaire Hipster ! Et maintenant, il suffit : étudions tous ces merveilleux produits qui iront bientôt décorer votre open-space en cave close pourvu que vous me foutiez la paix ! En route ! »
0

_______________________________________________

Chaque nouveau film Twilight est en effet l’occasion d’une invasion de nouveaux produits dérivés, tous plus, disons, « curieux » les uns que les autres. Or, comme chacun sait, calmer des fans de Twilight est toujours un moment difficile : les bougres sont diablement retords, et il faut mille et une ruse pour parvenir à les pacifier sans avoir recours directement à une arme à feu (ce qui est parfois mal vu, allez savoir pourquoi, alors que bon, sérieusement, se servait-elle vraiment de cette rotule ?) le temps de les faire patienter avant de les envoyer voir le film.

Du coup, en attendant le spoiler, jetons nous aussi un oeil chez les experts du cru, par exemple, par ici.

Pour commencer, quoi de mieux qu’un poster ?

Cet outil étonnant qui décore à merveille les chambres d’ados et finit par pendre lamentablement après avoir été percé mille fois de punaises pour tenter de le coller au mur n’a pas fini de se vendre, à l’instar de tout ce qui est moche et que les gens considèrent comme de la déco (comme par exemple, l’émission D&CO, dont vous ne voudriez même pas de poster, alors qu’il se trouve carrément des gens pour leur confier leur maison).

Ainsi, nul doute que votre amie fan de la saga tombera folle amoureuse de vous lorsque vous lui offrirez ce splendide poster « Edward pose une pèche« 

Voilà qui explique avec quoi notre fripon colle sa choucroute capillaire

Disponible à moins de 8€, ce formidable atout de décoration intérieure fera la joie des petits et des grands, qui s’amuseront follement de l’originalité de la chose, tant l’imagerie habituelle n’aborde que généralement peu les questions gastriques des morts-vivants. Votre ado fan de Twilight sera heureuse de s’endormir chaque soir sous le regard bienveillant – quoique visiblement constipé – d’Edward, son amour secret (mais affiché au mur), aussi, il serait bien inconvenant de lui refuser pareil présent.

Cependant, il est fort probable que la fan s’exclame « Ah ! Voici que mes amies se moquent de moi à l’école, car je ne puis rivaliser avec elles sur place afin de montrer que c’est moi la plus grande fan de la saga de Stephenie Meyer ; vite ! Que l’on convoque le portefeuille familial ! Il me faut un nouveau produit dérivé auquel elles ne s’attendent pas ! » (j’exagère peut-être un peu ; la VO devrait plutôt ressembler à « P’paaaaa, M’maaaaan, alleeeeeeeeeeeez Cindy en a uuuuuuuuuuuuuuuun ! De toute façon, vous m’aimez pas ! Je vais dans ma chambre, et pis après, je vais me tuer je s’rai morte et ce s’ra bien fait car vous serez triste ! Bouhouhouhou !« )

Soit ! Le poster d’un vampire en inconfortable position ne suffit pas ? Il y a évidemment bien mieux à disposition !

Le t-shirt Esme, par exemple. Oui, c’est le nom d’un personnage, pas un toussotement ; mais dans ce film connu pour ses bruits de gorge, de langue et autres sons corporels divers, rien d’étonnant. Voici donc la bête :

Quand le bon goût rencontre le merchandising, ça donne ça

Fabuleux, n’est-ce pas ? Conçu par les plus grands experts en conjonctivite, ce fabuleux présent rendra la fan de Twilight heureuse (oui, curieusement, il n’existe pas pour les hommes : c’est étonnant), et ce pour moins de 13€! La damoiselle portant pareil atour pourra ainsi se vanter auprès de ses amies d’assumer parfaitement son amour de ce personnage central de la saga, et rendre ses comparses folles de jalousie en leur montrant qu’elle n’a pas choisi le classique « Edward » ou « Bella« . Et pourra provoquer des geysers de sang dans les canaux lacrymaux d’autrui à volonté, ce qui est quand même un grand pouvoir.

Attention cependant : n’oubliez pas que si vous avez de la poitrine, mesdemoiselles, vous déformerez la pauvre Esmée, qui du coup se retrouvera avec une tête plus proche de celle de Grichka Bogdanov que d’Elizabeth Reaser. Terrible destin que de ne pouvoir porter pareil chef d’oeuvre.

Par contre, parents attentifs qui rechignez, n’oubliez pas : avec un tel t-shirt, vous protégez la virginité de votre fille au moins jusqu’à ses 18 ans. Soyez pragmatiques : c’est moins cher que le couvent et c’est votre enfant qui le réclame, alors pourquoi se priver de pareille garantie de chasteté ?

Economies toujours, à vous les joies de ne pas avoir à financer les alliances pour le mariage de vos enfants, car voici venir le modèle Twilight !

Notez les inscriptions "Lamb" (agneau) et "Lion" (je vous laisse deviner) qui permettent de définir une relation de soumission officialisée dans le couple, c'est beau

Si les légendes nordiques disent que les nains étaient de fameux artisans, on en déduira à la beauté de pareils anneaux que les vikings auraient supposés en les voyant qu’ils étaient l’oeuvre de Golgoths gros comme des montagnes et travaillant à la moufle. Avec un si bel anneau à votre doigt, gravé « Lamb » ou « Lion » selon que ce soit vous ou non le patron dans cette relation (il est bon de rappeler à votre esclave sexuel son statut toute la journée et ce à chaque fois qu’il aura sa main dans son champ de vision), vous pourrez briller en société ; attention cependant, il a été observé que dans certaines situations, la personne à qui est destinée le deuxième anneau ne semble pas en vouloir, le qualifiant sous le terme technique de « sombre merde« , et disparaissant dans un nuage de fumée à chaque fois que l’on tente de lui passer la bague au doigt (chose que je fais moi-même, sauf qu’en général, la fumée en question contient du zyklon, histoire d’atténuer au maximum les chances de poursuite).

Pour moins de 20€, vous pourrez ainsi permettre à deux âmes de s’unir pour l’éternité autour d’un cadeau à la fois symbolique et original, qui peut aussi servir de marqueur pour une éventuelle rafle un peu plus tard.  D’ailleurs, si jamais l’une des victimes s’exclamait « Ah non, il est moche cet anneau, je n’en veux pas ! », n’hésitez pas à changer votre fusil d’épaule et à proposer une autre bague d’un goût exquis :

La bague de fiançailles officielle de Bella !

Une autre manière de dire "Je n'ai aucun goût" à sa moitié

A près de 33€, voici qui encombrera la main de votre douce et tendre à l’aide de près d’un kilo de.. de… matière non identifiée ; évidemment, les plus filous me diront « Ah, mais attendez, j’ai mon honneur, jamais je n’achèterais pareille horreur en signe de mon amour« , mais c’est bien là la preuve qu’ils n’ont aucun sens pratique ; souvenez-vous, dans Twilight, Edward, le vampire lobotomisé a recours a bien des méthodes absurdes, comme par exemple :

– Saboter le véhicule de sa douce pour l’empêcher d’aller voir ses amis

– Lui expliquer qu’elle ne doit plus voir sa famille, que la seule chose qui importe, c’est lui

– Lui défoncer la gueule au motif que « c’est pour son bien  » (mais si, souvenez-vous, il y a une scène dans laquelle un vampire Cullen fonce sur Bella par soif de sang, et pour la mettre à l’abri, Edward lui met son poing dans la margoulette histoire de l’envoyer voler 5 mètres plus loin, « à l’abri »)

– Venir se planquer dans la chambre de sa pas-encore-copine la nuit pour la regarder dormir un air de psychopathe sur le visage

Dans la vraie vie des vrais gens, la damoiselle ainsi courtisée ferait promptement appel à la maréchaussée pour s’occuper du malotru, et ni une, ni deux, Edward se retrouverait tabassé à coups de bottin dans une cellule qui sent l’urine jusqu’à ce qu’enfin Monsieur le juge l’informe que s’il approche encore à moins de 500 mètres de Bella, on retrouvera son corps meurtri sous les roues d’un car de CRS.

Mais pas dans Twilight. Dans Twilight, la donzelle fait juste « Ho, tu es tellement formidable, Edward ! » ; alors pensez à tout ce que vous pourrez faire avec un pareil ustensile que la bague-officielle-symbole-d’amour : vous lui défoncez sa twingo parce qu’elle veut voir ses amis ? « Non mais en fait, je fais ça parce que je t’aime, comme dans Twilight : tiens, je te donne cette bague en guise de mon amour« . Vous la menottez au radiateur pour l’empêcher d’appeler sa famille (ou le GIGN, sait-on jamais) ? La même chose ! Vous passerez aussitôt du statut de preneur d’otage à celui d’amour parfait, par la magie du syndrome de Twilight, qui bat quand même Stockholm à plates coutures. Evidemment, cette technique s’applique donc aussi aux deux autres situations précédemment évoquées, du genre si vous lui brisez la mâchoire contre la porcelaine des WC parce qu’elle a parlé à quelqu’un d’autre que vous sans autorisation, ou si vous êtes surpris tout nu dans sa chambre à 3h du matin alors qu’elle n’est pas vraiment consentante.

« Je suis pas une ordure, je fais juste comme dans Twilight » permet donc de faire gober n’importe quoi aux fans, et pour ça, nous pouvons remercier quotidiennement Stephenie Meyer pour l’ensemble de son oeuvre. Merci, Madame.

Tout est d’ailleurs prévu : si votre douce a été trop malmenée, aucun soucis ! Quoi de mieux que des vampires pour empêcher le sang de couler des plaies ouvertes ? Voici donc… les pansements Twilight !

Les pansements Twilight, c'est trop dark

A vous, les joies de porter sur votre corps meurtri les objets publicitaires que voici, qui vous permettront de dire que même dans les instants les plus douloureux, toutes vos pensées vont vers cet univers sombre et sensuel à base de vampires niais, de loups-garous niais, et de niaises-niaises (mais qui hésitent sur l’équipe de niais à rejoindre, tant il est vrai que le choix est difficile).

C’est un peu moins classe que des pansements « Le silence des agneaux« , mais bon, on fait avec ce que l’on peut. Par ailleurs, cela permet de faire de bien beaux calembours, puisque toutes les pensées des aficionados sont tournées vers l’objet, et non, vers la blessure :

« Ho Seigneur ! Vous m’avez tranché la jugulaire ! A moi, à l’ai…
– Attendez, je vais vous mettre un pansement Twilight.
– Ça alors ! Un pansement Twilight, je ne pensais même pas que ça existait !
– Si si ; allez, choisissez, vous préférez lequel ?
– Je vais prendre celui qui… qui… je… je ne me sens pas… aaah…aaaargh. »

0

Simple et efficace.

Cela dit, vous vous moquez, mais vous savez, les blessures sont courantes entre fans de Twilight ; c’est un univers relativement violent, avec ses propres conflits, avec d’un côté les amoureuses de Jacob, et de l’autre celles d’Edward, chaque camp défendant son champion devant l’autre, quitte parfois à en venir aux mains (même si ça reste du combat d’écolière, comprendre par là « se taper très très vite sur les mains en poussant de petits cris« ).

C’est pourquoi, comme dans tous conflits, l’armement se développe en conséquence, et voici qu’afin de semer le trouble jusque derrière les lignes ennemies, les spécialistes ont développé un sac réversible permettant de se faire passer pour un fan de Jacob ou d’Edward selon les situations (par contre il ne permet pas de passer pour un fan de Kant, c’est quand même bien dommage). Voyez plutôt :

D'un côté, c'est laid...

Le génie militaire n’a donc aucune limite, quel audace que ce camouflage ; on attend avec impatience les opérations de propagande, visant à crier en pleine réunion chez l’ennemi « Edward est un con » ou « Jacob, dans ta réserve ou on va te filer des couvertures avec la variole ! » ; une méthode plus simple consiste à remplir le sac d’explosif et à se faire sauter au milieu d’une permanence supportant l’un ou l’autre des camps (comprendre un salon de coiffure pour le premier et un salon de toilettage pour le second).

Tout cela est bien affreux ; heureusement, parfois, les trêves existent, et c’est donc l’occasion de se retrouver autour d’un bon goûter. Nous avions déjà vu un modèle de « lunch-box » dans un précédent article, mais voici qu’un nouveau est désormais disponible : après « Pourquoi veux-tu tellement perdre ton âme » écrit sur la boîte à BN, voici…

"You're not the first monster I've met", écrit en gros sur là où l'on cache ses barquettes à la fraise, c'est tellement adapté

A l’heure du goûter, qui va pouvoir impressionner son monde, une fois encore, avec en plus, le thermos intégré ? La fan qui recevra pareil présent risque d’en pleurer d’en bonheur, tant la chose est superbe, avec ses loups, nobles animaux s’il en est, représentés ici ou là aux côtés de divers acteurs du film (mais toujours pas Kirsten Prout, qui manque vraiment à la saga depuis son passage éclair et serait sûrement la reine des cours de récré).

Evidemment, si jamais quelqu’un agitait pareil chose sous votre nez, la bonne réplique serait « You’re not the first shitty thing I’ve met« , mais il est fort probable que la chose passe loin au-dessus de l’esprit de votre victime, qui ne comprend pas grand chose à l’anglais de manière générale. Mais que cela ne vous empêche pas de faire le calembour pour autant, hein.

Bref : en un mot comme en cent, avec tout cela, vous voici parés ; à défaut de trouver une place dans la prochaine séance pour vous émerveiller devant le dernier Twilight (en deux parties, comme Harry Potter, mais c’est juste pour respecter le livre, hein, rien à voir avec une histoire de pognon, petits blasés), vous pourrez patienter – ou faire patienter les fans de votre connaissance –  à l’aide de ces fabuleux objets qui, tout de même, devraient apparaître en photo dans le dictionnaire juste en-dessous du mot « qualité« .

Pour ma part, je crois qu’en attendant de spoiler la bête, ce qui devrait arriver prochainement, je vais déjà essayer de tenir en m’achetant une discrète paire de chaussettes. C’est dur d’être accro aux bonnes choses.

_______________________________________________

Ludivine entra dans le bureau sur la pointe des pieds, contrastant terriblement avec sa précédente entrée dans l’endroit suite aux évènements de la matinée ; elle se dirigea jusqu’au poste de son patron, et y récupéra la tasse de thé désormais vide avant de s’éclipser par l’endroit où elle était venue, prenant grand soin de mêler aussi bien qu’elle le pouvait vitesse et silence dans son pas. Alors qu’elle s’apprêtait à refermer la porte derrière elle d’un mouvement souple qui fit virevolter sa jupe de fonction, elle entendit qu’on s’adressait à elle depuis l’intérieur.

« Les stagiaires sont au travail ?
– Oui Monsieur Connard. On leur a distribué les objets pour les faire patienter, elles se sont remises à leurs postes. Elles se sont un peu battues pour le poster, mais les pansements ont permis que tout cela se termine relativement bien.
– Parfait.
– Ho, et pour la stagiaire qui nous a averti du début d’émeute en envoyant une lettre de dénonciation, que dois-je faire ?
– Récompensez-là en tickets restaurants.
– Oui mais les autres risquent de comprendre que c’est une agent à vous s’ils me voient lui remettre 30 tickets sans raison, et ils connaîtront son identité.
– Ah, ce serait bien malheureux, j’ai encore besoin d’elle. Faites la venir dans mon bureau.
– C’est-à-dire que… laquelle est-ce ? »

0

Ludivine attendit paisiblement les instructions, s’étonnant du soudain silence de son employeur qui sourit de toutes ses dents.

Quelques instants plus tard, la secrétaire se présentait devant la grille de l’open-space souterrain, observant les jeunes filles couvertes d’immondes pansements noirâtres travailler un sourire aux lèvres. Elle hésita à lire le petit mot qu’on lui avait demandé de prononcer, et toussota quelque peu avant de se lancer…

« Stagiaire… heu... »

Il y eut une brève hésitation, et puis elle enchaîna aussi vite qu’elle put

« Stagiaire 95F, vous êtes demandée dans le bureau de Monsieur Connard ! »

Une jeune fille aux courbes l’ayant empêché de porter un certain t-shirt se leva et commença à se diriger vers Ludivine. Du fond de la salle, on entendit un vague grognement :

« Moi aussi, je suis passé dans le bureau, et bien avant elle !« 

Et Stagiaire Hipster se remit au travail, se souvenant en rougissant de comment elle avait obtenu cet emploi.

74 réponses à “Calmer une fan de Twilight, c’est facile

  1. « les caves » ou « la cave », il faut choisir, mais pas « les cave ». Allez, je retourne lire.

      • pas que au Québec hein … et d’ailleurs ça ne dépend de rien du tout: suffit de relire le commentaire avec un niveau minimum en orthographe pour comprendre le problème …

  2. Oui, crépuscule deviens vraiment envahissant. Rien que les pub avant les vidéos sur Allociné, y’a de quoi zombifier les plus téméraires. Vivement qu’il se couche définitivement ce soleil.

  3. Je pense que le sac de bowling reversible est bien pratique. Par exemple, après avoir éclaté la gueule d’Edward avec une boule de bowling, et avoir mis du sang plein la boule et partout sur le sac, on peut le retourner pour remettre la boule dedans et aller voir Jacob qui ne se doutera de rien, puisque le sang est désormais dans le sac.

  4. Je dis OUI !
    (sauf pour le splendide “magner“ à la place de “manier“)
    Vivement le spoiler de Twilight ! (et moi qui pensais que mes delicates levres ne prononceraient jamais ça… vous nous poussez au vice M. Connard)

  5. Sinon, l’atrice qui nous joue Bella sera la blanche-neige de « Blanche Neige et le chasseur ». L’an prochain. On va en entendre parler longtemps de celle-là….

  6. Ah quand même, cher Odieux, je suis extrêmement impressionnée par votre connaissance très fine de ce monument cinématographique !

    Je ne peux m’empêcher de penser que vous avez au fond de vous un petit côté midinette de 12 ans que tous ces grands beaux sentiments originaux émoustillent… Ou alors, vous avez vous aussi compris que la connaissance de cette œuvre majeure vous ouvrirait les cu… cœurs de bien des jeunes gens en fleurs. Voilà des années que j’en recommande la lecture aux ados de mon entourage sur cet argument !

    De toute façon, vu la qualité du machin, je ne suis pas étonnée de vous voir aussi pointu, cela me confirme dans l’idée que vous nourrissez un goût prononcé et masochiste pour ce qui se fait de pire en cinéma ! Et toute à mon voyeurisme devant tant de perversité, je vous en suis infiniment gré car, sans avoir à m’infliger d’amputation de cerveau ou d’énucléation, je trouve ainsi quelques arguments pour troller la machine à café (non sans vous citer quand je trouve des alliés !). Merci pour l’ensemble de votre œuvre, cher Odieux, surtout, ne lâchez rien !

    • Hola, oui, en effet, c’était très sale. Idem plus haut pour « les cave » : je vais procéder à des retenues sur salaire pour ces employés qui osent me déranger pendant que je tape aux heures de bureau.

      • On ne trouve plus de petit personnel compétent, où va la France mon bon monsieur.

  7. Pardonnez mon outrecuidance, mais dans la phrase « Le gros type au visage suintant qui magnait la lance », j’ai du mal avec le verbe.

    S’agirait-il du verbe « manier » qui se serait déguisé?

    Odieusement,

  8. « D’en pleurer DE bonheur » (et non d’en bonheur), à propos de l’attirail range-bouffe.
    J’ai un petit goût de vomi dans la bouche, après avoir lu votre article. Non pas qu’il soit mauvais, que du contraire, mais il dénonce une connerie incroyable qui décidément m’échappe vraiment.
    Et d’après votre touiteur, si je comprend bien, vous vous êtes farci le film. Vous faites définitivement preuve de beaucoup de courage, Mr. Connard.

  9. Eh bien eh bien, on poste à des heures inhabituelles !
    Monsieur Connard serait-il en RTT ?

    Sinon j’avoue : pour me préparer comme il se doit à votre spoiler, j’ai vu le film.
    C’est tellement à chier que je me demande bien comment vous arriverez à le rendre intéressant, mais je n’ai pas le moindre doute sur votre talent en la matière !

    • Notre cher et odieux connard préféré fait preuve de beaucoup d’abnégation pour avoir le courage d’aller fréquenter les salles obscures pour voir ce genre d’étron sans pour autant transformer le bruyant public de jeunes filles pré-pubères en mal d’amour vampire aussi silencieux qu’un rassemblement de jeunes d’un célèbre parti politique norvégien après une distribution de pruneaux par Mr Breivic… En cela il force notre admiration et un mausolée à faire rougir (oh oh oh) le camarade Staline sera érigé lors de sa mort!!! Il sera cité dans les livres d’histoire et nul doutes qu’il aura une religion à lui d’ici 100 ou 200 ans!

    • Ah et puisque j’ai l’expérience du visionnage de ce bel opus, j’en profite our préciser à Monsieur Connard que dans le générique il y a une scène bonus teasing du dernier épisode.
      Faudrait pas la rater !

  10. Cher Odieux,en matière de menottage de donzelles au radiateur,j’attire votre attention sur la très amusante technique dite du »grille pain » qui consiste à ficeler la victime sur un bon radiateur en fonte puis de coller contre elle un chauffage d’appoint à bain d’huile !

  11. Moi qui avait avoué « adooorer » twilight…il n’y a pas longtemps j’y ai même trouvé un côté érotique…

    Bon ceci dit, J’ai été déçue en fait, Robert….C’est pas un vrai vampire dans la vraie vie (Il ressemble plus à Emmanuel Chain avec son gros sourcil…)

    Mais qu’est-ce qu’il est « bonne » dans Twilight

    Nota Bene : Il ne me semble pas qu’on dise « bon » pour un homme…

  12. Bon bon bon, voilà un plaisant amuse-bouche en attendant le plat de résistance. Merci camarade Odieux, et bisous à 95F (quel dommage d’avoir des mains si petites).

  13. Vite ! Vite ! Je m’en vais de ce pas mettre à jour mon blog mode pour que mes lectrices se procurent d’urgence ce splendide modèle de T-shirt. (je rappelle que les adeptes des blogues modes dépassent rarement les 14 ans et n’ont donc pas de problème de nénés)

    Bien à vous,
    Une blogueuse mode anonyme

  14. J’étais pressé que ce film sorte pour pouvoir en lire ta critique ici, et j’ai sauté sur l’occasion d’une invitation a une avant première pour me mettre a jour. Je n’attends plus que l’article maintenant, vivement!

    En espérant que le Dieu Connard n’exposera pas l’argument « ce film est une promotion de l’anti-IVG » rabâché par les critiques alors que le problème viens des livres (de leur auteure) et est un élément scénaristique comme les autres, d’autant plus que le film regorge de bien d’autres défauts beaucoup plus drôles et blasants!

  15. Ah twilight ! Mais comment ils ont pu faire du vampire, ce personnage sanguinaire qui, dans la vraie vie, utilise sont GHB mental pour se taper des nénettes avant de les boire d’un bon coup de canines, en une icône pour fillette qui fait boule à facette de jour ? Je n’aurais jamais cru dire ça un jour cher OC : Buffy me manque !!!

  16. Cher Odieux,

    Seriez vous passé du statut de militant du parti des éléphants (français) à celui des entrepreneurs de France?
    Vous noterez toutefois, que si ce nouveau statut vous permet de regrouper moult stagiaires, employées aux formes généreuses et d’user de manière ludique de votre canapée tout comme de votre bureau, le premier permet , une fois bien en vue, de voyager et d’user les chambres d’hotel et le personnel qui va avec (femme de chambre, serveuse, putes, actrices françaises…) de la moitié de la planète de Lille à New-York, tout commes des orifices divers de tous les peuples dont les gouvernements ont cumulé trop de dettes -en particulier chez les grecs, quel hasard!-
    Bien à vous

    • Si tu veux colle une photo de vampire sur tes toilettes, ça te fera des twilight… Ok ok ok je sors et j’attends le prochain train pour me jeter dessous!!!

      • Haha, j’adore !! Sinon moi je dis pas d’un mec qu’il est « bonne » (ou bon) mais qu’il est « physiquement intelligent », si ça peut aider certain(e)s en mal de termes… ^_^

      • Surtout pas de PQ twilight! Après celui-ci, vos fesses seraient encore plus sales qu’avant, malheureux!

      • perso me torcher avec la tronche de Robert Pattinson me dérangerais que très peu… Et puis tout est bien qui finit bien car on le noie à la fin…

  17. Je ne vois pas dans la liste « d’anus artificiel Twilight ». Nan parce que permettez cette « bigarderie » (du nom du même):
    – avec ce qu’on leur met dans’l cul !

    Un objet simple, à porter chaque jour, et qui pourrait resservir à n’en plus finir.

  18. Une fois encore un régal. Bravo pour votre plume odieusement séduisante. Et d’après vos confessions à peine dissimulées, je constate que le droit de troussage de son petit personnel n’est pas tomber en désuétude … me voilà rassuré !!!

  19. Juste une question: est-ce qu’il existe la poupée vaudou d’Edward et Jacob, vendue avec son briquet et ses aiguilles enduites d’arsenic ?

    • Non mais y’a des solutions plus radicales: Ils vivent dans un pays où les armes à feu sont légales dans la rue, alors pourquoi pas acheter un bon Barrett calibre 50, un surplus de cartouches anti-blindés à pointes en uranium, une bonne lunette de visée en 5×30… Trouver un bon endroit en hauteur et leur faire une coiffure spécial John Fitzerarld Kennedy!!!

      • Je déconseille l’usage d’un Barrett .50, c’est lourd, horriblement peu discret, et dramatiquement peu précis lorsqu’il s’agit d’autre chose que de perforer un blindé (ne parlons pas de la cage thoracique creuse de notre cadavérique préféré).
        D’autant que sa coiffure doit même pouvoir résister à l’uranium: il s’agit probablement d’une matière inconnue.
        En revanche, l’idée de l’arsenic n’est pas mauvaise, surtout si on peut trouver un moyen d’empoisonner Bella par la même occasion.

  20. Cher Monsieur Connard,

    Je sollicite de votre bienveillance la location de votre troupeau de stagiaires. En effet, depuis le début de l’exploitation cinématographique de la purge mormone mal traduite et parsemée (comme les miettes des biscottes dans votre le lit) de fautes d’orthographes plus ou moins exotiques de Madame Meyer, j’ai grand plaisir à me rendre aux premières diffusions en salle de cette saga fructueuse. Je pourrais presque entendre votre cris d’effroi (ou pas d’ailleurs). Je me permets de vous rassurez (si besoin s’en fait sentir), je n’y vais pas pour l’œuvre diffusée, mais pour le public.
    Il est vraiment savoureux de se glisser au milieu de cette hystérie collective, d’aller au cinéma, de ne pas regarder le film (ne pas avoir de scrupules, honte ou autre) de vous assoir dos à l’écran et de savourer vos pop-corn maison à même le tupperware, bien installé dans le transat de plage que vous aviez achetez sur une plage du Lavandou sans jamais penser qu’il aurait pu vous être utile en un autre lieu. N’est-il pas charmant de constater que les mères des adolescentes pré-pubères sont en transe à la première apparition de l’endive? N’est-il pas plaisant d’être témoin, d’un orgasme collectif instantané et foudroyant lorsque Jacob (16 ans au moment des faits) enlève pour la première fois son tee-shirt? Ou d’entendre hurler un splendide « Trainée! » lorsque la dinde pose ses lèvres sur le mauvais gars (oui, elles peuvent avoir du vocabulaire, méfiez-vous)? C’est du bonheur. Rien que du bonheur. C’est presque aussi bon et complexe que du Edgard Maurin.
    Pourtant pour ce dernier opus, le public était mauvais. Rien. ECG plat.
    Mais oú sont passées les vrais fan de Twilight? Celles qui applaudissaient chaque baiser sans la langue? Celles qui souillaient leur string taille 12 ans à chaque apparition de l’endive? Celles qui me donnaient envie de me taper leur odeur de transpiration nartatisée dans la file d’attente ? Non vraiment, un public de merde… Je pourrais analyser sur le pourquoi, du comment, de la disparition des fans sur mon territoire, je penche actuellement pour un vieillissement du cheptel et pour un glissement des génitrices vers Thor camouflé en soutien pour leur rejeton masculin… mais ces élucubrations ne résoudrait pas mon problème.
    Voyant votre expérience, je me disais que nous pourrions peut-être trouver un accord, mes dindes (de compétition, vous ne serez pas déçu) contre vos stagiaires…

      • mais bien y regarder, il n’y a pas que ce pauvre Edgar qui s’est vu ré-orthographié… certaines de mes fautes d’accord sont dignes de Meyer!
        Comme quoi, qui fait le malin tombe dans le ravin.

  21. Bof, bof, de moins en moins drôle, on sent que votre verve s’épuise et se répète sérieusement un peu plus à chaque post :(

    • Nous recevons à l’instant un message de la stagiaire Hipster disant mot pour mot la même chose ! Incroyab’ !

  22. C’est vrai!! Il ont vraiment fais tant d’objets dériver que sa!!
    He bah Connard: tu m’a appris quelque chose ( à part le fait que Twillight soit nul, franchement je savais pas!) !! Bravo!
    Et dire que maintenant c’est moi qui doit convaincre ma mère que c’est pas SI bien que sa… Les éreures sont fêtent pour êtrent refaient!!

  23. Au fait il y a pire que les pansements Twilight, je suis tombée sur un site particulièrement pervers qui propose ceci :

    http://obsession-twilight.e-monsite.com/pages/content/les-produits-derives-de-twilight/culotte-edward-cullen.html

    et aussi un autre trucs, qui rappelle bien ce vous évoquer souvent (Edward qui surveille sa copine la nuit, sauf que la c’est mieux c’est un rideau de douche avec le visage mécontent du bellâtre les yeux braqués sur vous quand vous vous lavez, noter bien la subtilité de l’objet apparemment réversible puisqu’il peut vous regarder quand vous faites vos besoins, traumatisant n’est-ce -pas? :

    http://obsession-twilight.e-monsite.com/pages/content/les-produits-derives-de-twilight/edward-dans-vos-maison.html

    Bon courage !!

  24. Bon je me vois obligé de commenter… J’ai ris du début jusqu’à la fin de cet article xD Je n’ai absolument rien à redire, et comme c’est bien écrit, c’est encore plus drôle que de simplement se moquer de la saga… J’adore ^^ Bonne continuation :D

    (Je précise : je suis une grande fan de Twilight mais ça ne m’empêche pas d’être objective :)…. c’est un peu contradictoire ce que je dis finalement mais tant pis… disons que j’ai de l’humour tout simplement x))

  25. Salut salut , voilà je suis « tombée » sur ce site totalement par hasard (oui , je ne m’amuse pas à rechercher « odieux connard » sur la toile . Comme quoi google , c’est d’la loterie , bref) . J’ai lu quelques brides d’articles , notamment celui sur Twilight . Et j’dois avouer , que j’me pisse dessus de rire depuis que j’ai ouvert ce site . Les remarques cinglantes , cyniques , très droles et bien écrites , lachées comme de pures constations , c’est beau . Ah non vraiment , c’est beau . Et j’pense que de telles pépites se font rares , alors quand on en trouve une , on savouuuure … Chapeau ;) .

    • Salut Leah !
      J’avais une notification email sur les commentaires de cet article, alors histoire qu’elle ne serve pas à rien, deux remarques : la première, c’est que ni les virgules ni les points, ni les points de suspension ne prennent d’espace AVANT. http://www.interpc.fr/mapage/billaud/ponctua.htm#espace La seconde, c’est que tu voulais dire « bribes » et pas « brides ».

      • Tu as raison, mais j’adoooore mes espaces avant les virgules, points, points de suspension. Je n’sais pas où j’ai pu choper cette manie, mais c’est maintenant systématique. Je ferais un effort dorénavant, afin de ne plus enfreindre la règle de ponctuation, que tu as d’ailleurs bien fait de me rappeler :). Et concernant le « brides » à la place de « bribes », pour le coup je n’ai aucune espèce d’excuse, j’ai fait une faute assez monstrueuse, merci de l’avoir soulignée!
        (Et tu remarqueras ce gros effort de ponctuation ;), sous réserve de rechute).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s