L’algorithme des pintades

Bien,

Malgré les suppliques du bon peuple, non, point de spoiler d' »Identité Secrète« , ces prochains temps : tel la folle écolière, je conserve ma chasteté – visuelle – pour le bon Taylor Lautner jusqu’à ce qu’enfin il se livre au monde en délire dans « Twilight » le mois prochain (mais oui, déjà, je sais que vous brûlez d’impatience petits galopins, la seule idée de le retrouver en train de faire le zazou en compagnie de Robert Patachon provoque partout crises d’hystérie et ultrasons). Sans compter que si je ne me trompe, la semaine prochaine sort un film sobrement intitulé « Les Trois Mousquetaires 3D« , qui, je pense, doit valoir son pesant de cacahuètes.

En attendant, je vous propose donc un simple outil éducatif : un algorithme de pintades. Vous qui ne comprenez pas comment ces créatures d’outre-espace font pour sélectionner leurs vêtements  – et sur quels critères – car le résultat est affreux dans 106% des cas pour quiconque n’a pas eu le même problème de trépanation dans sa jeunesse, voici désormais un outil qui vous permettra d’infiltrer leur milieu très fermé. Restez tout de même prudents : ces bêtes sont sauvages ; si l’on pouvait les raisonner, cela ferait fort longtemps qu’elles auraient arrêté leurs immondes forfaits vestimentaires.

Je vous laisse donc cliquer ci-dessous.

Voilà pour toi, malandrin.

76 réponses à “L’algorithme des pintades

  1. Preum’ssss!

    En réalité je ne souhaitais pas réellement dire ça, mais comme votre article sur les pintades m’a ouvert les yeux, Mister Odieux, j’ai décidé de faire amende honorable, de renoncer définitivement à mes neurones en surnombre et de m’approprier les codes sociaux de cette population. D’où le « preum’s! » qui devrait m’ouvrir les portes des blogs mode.
    En vous remerciant de votre aide.
    Une pintade en devenir (attendant l’ouverture de la saison de la chasse°

    • Il y a eu un « preum’s » ici… jésumarijosef…. entendez-vous les cloches de l’Apocalypse?
      Odieux connard portera t il des chaussures Jimmy Choo à paillettes dans son prochaine article?!
      Priez mes frères…

  2. Merci d’éclairer la lanterne du misérable vermisseau que je suis, honteux d’avoir commis l’erreur d’entamer un master d’Études Européennes et Internationales après une jolie petite licence d’histoire…
    Je vais de ce pas me trouver une bestah, un sac en imitation d’oreille d’éléphant et des grosses lunettes à monture noire !

    En témoignage de ma gratitude : http://www.youtube.com/watch?v=uKHx4XWYgvs

    • j’ai cliqué… et… et… il n’y a pas de mots pour décrire ça… pire que « Ma bestah » et le dracula de kamel Wall-E…

      • Sarah Michelle, « l’amour est plus fort que la mort »…Ah, les bonnes choses de la vie, celles qui font rejaillir notre philanthropie…Ou pas.

    • Mon dieu miséricordieux ayez pitié de nous pauvres pêcheurs! J’ai failli régurgiter mon Glenfiddish… SACRILEGE!!!

      • Heureusement que ce n’est que « failli » ! Les articles du maître de céans vous auront sûrement aguerri.
        Je dirais plutôt ceci : « Mon père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font… »

    • Mais c’est énoooorme!

      C’est second degré, hein, dites que c’est second degré! (j’aime bien aussi le fameux et surement disque d’or « Soirée MSN »)

    • Attendez !
      D’après elle son cœur fait « Bing Bing Bong ». Peut être une arythmie.
      Faites que cela lui soit fatal…

      Pitié.

    • Cher/Chère So,
      oui c’est plus que mauvais, et même pire que ça. Oui ça brûle la rétine dès les premières secondes et oui ça mériterait un bon coup de Lifebuoy Mark I (il me semble que l’Odieux en a un en stock, si il ne lui pas été confisqué depuis sa dernière intervention dans un magazine féminin), mais il se pose une question:
      comment avez-vous connaissance de cette horreur?
      Si il existe un club de partage pour ces choses de mauvais goût, je veux bien aller y faire un tour, faut bien rire (jaune) un peu.
      PS pour Mat: personnellement j’ai un petit faible pour le GLENGRANT

      • Cher/Chère Pik,
        Je vous épargne les poncifs du genre « le pire n’a pas de limites » et autres « que de misère humaine » pour commenter ce lien. Je propose seulement un bon vieux « Blood Eagle » avant le Lifebuoy Mark I, rien de tel pour se mettre en appétit.
        Ensuite, je dois vous avouer que je ne sais plus du tout comment j’ai trouvé la vidéo. Quoi qu’il en soit, Youtube est le siège de déviances inimaginables. Encore faut-il les trouver et mettre au courant l’humanité de ces infamies.
        …Comment ça, un prétexte pour regarder n’importe quoi et filer ça à ses amis ?
        Un club, je ne sais pas, mais j’aurais bien quelques vidéos à vous montrer, depuis le temps que je côtoie le mauvais goût (j’ai même une encyclopédie chez moi) (genre vétéran « j’ai fait Saïgon »).
        Au fait, c’est « chère » !

      • Amie So,
        je dois constater qu’une fois encore les poncifs prennent cher. Les femmes
        sont de loin bien plus cruelles que les hommes.
        Le Blood Eagle me semble une mesure de rétorsion un peu dur pour cette pauvrette. Quoique pour une Dinde, somme toute, la mesure s’impose.
        Bref, je ne connaissais pas, mais je garde en mémoire.
        Pour information, vous pouvez m’appeler damoiseau.

  3. Et si on tombe dans la boucle infinie? Suis-je obligée de glousser toute ma vie ou je peux quand même arrêter si personne ne me voit (en faisant très attention aux pintades ninja du coup)?

    • C’est le charme de la boucle infinie, comme le rond-point de Raymond Devos ou la lobotomie des pintades au tournevis: on n’en sort jamais. C’est fait pour.
      Dans un algorithme informatique, la boucle infinie s’appelle un « bug », mais devient un « état stationnaire satisfaisant » chez la pintade.

  4. J’allais justement vous envoyer un « Vous allez faire un spoiler d’Identité Secrète, hein ? »… Bon ok j’attends l’apres « Twilight » mais vous le ferez hein ? Dites oui, dites oui !! (« oui » –> gloussement)
    Merci pour cet article ! Merci pour tous les autres aussi, c’est mon premier commentaire alors que ça doit faire maintenant un peu plus d’un an que je vous lis, et que je vous aime et que puis-je vous épouser ? Désolée, j’ai dérapé…

  5. WordPress me dit que j’ai déjà posté le commentaire suivant, mais comme il n’apparait pas malgré mes vidages de cache, je le reposte. Le maître de Céans n’aura qu’à supprimer les doublons le cas échéant, si ça lui chante.

    Voilà qui devrait être utile à une fille de ma connaissance qui possédait le gros défaut d’être intelligente (plus que moi, je pense et quand quelqu’un d’aussi arrogant que moi dit ça, ce n’est pas rien) et la grande qualité (que je lui envie) de faire preuve d’un certain conformisme dans ses opinions.

    Typhon

  6. Si Diglee vient ici, elle va faire une attaque^^
    Au plaisir de lire votre futur spoiler, camarade O.C.

    • Ne vous inquiétez pas, j’ai mis en place un système infaillible pour l’empêcher de passer : il faut du goût pour accéder à cette page.

      • Remarquez, si elle découvre la page et qu’elle fait une attaque, ça peut faire une alternative intéressante (et écologique) au chloroforme

        Typhon

    • J’ai fait un tour sur le book de cette personne, par curiosité malsaine… c’est normal si mes lèvres ont pris des formes pas commodes, du type lèvre supérieure révulsée ?

  7. Attends j’en ai trop marre moi qu’on nous catalogue tout le temps, genre t’es blonde, t’es trop conne! t’aime la mode, t’es une pintade! Sérieux, vous avez que ça à faire de vous moquer de nanas trop mignonnes qui sont tellement plus fashion que vous? Vous êtes trop jaloux ma parole! On dirait des gamins 5 ans d’age mental, ça fait trop pitié! ya mon grand frère qui m’avait dit que je j’allais trop me marrer sur ce blog, mais en fait c’est trop pourri et puis c’est même pas drôle du tout! Alors là! En plus, tu critique Twilight mais tu sais même pas que Robert, et bin il s’appelle Pattinson, pas patachon, et il est trop beau! Allez, les gamins, j’vous ai cassé comme une vraie biatch!

    • « Les gamins »?
      Non, trésor tu n’y es pas, c’était « bande de petits puceaux » qu’il fallait dire! Désolée, faudra repasser, tu viens de louper ton examen de bitch. Motif de l’échec: grossièreté insuffisante. Ben oui, suffit pas de peaufiner le look, pour être une vraie pintade, faut aussi bosser le vocabulaire (et bannir tout mot de plus de trois syllabes)!

    • nan mais c’est forcément une fausse, quelqu’un qui a voulu nous faire une blague. Regardez, les mots sont en entier et correct et non en langage sms. Mauvaise imitation.

    • Troll à la sauce fake, et il est bien mal foutu: une fashion n’écrit jamais aussi bien. En revanche, les fashions se pensent effectivement belles nanas c’est vrai (alors que les pures pour la plupart sont des thons, mais vêtements moches + fille moche, ça fait t(h)on sur t(h)on). Vraie aussi, cette tendance à prendre pour de la jalousie toute critique qui les vise: mais verraient-elles que l’Odieux aime lire Spinoza en savourant son brandy, et que par conséquent, il envie peu le néant intellectuel des adoratrices de Marc Lévy qui boivent de la mauvaise vodka, et autres immondices, aussi bien vestimentaires, gustatifs que littéraires ? Ne pas confondre « jalousie » et « mépris ».

      Et puis pour le coup, l’hypothèse de la pintade domestiquée qui retourne à sa vraie nature, à qui on a inculqué un peu d’orthographe dans une mission civilisatrice désespérée, semble peu probable.

      • Seraient ce donc mon amour immodéré de la langue, et le scrupuleux souci de la voir correctement orthographiée qui m’auront finalement trahi? Damnation! Après toutes ces années, je n’ai toujours pas été contaminé par les facilités du langage crypté de la messagerie téléphonique…

        J’avais pourtant essayé d’utiliser à outrance un certain adverbe, comme il est de mise dans le dialecte barbare des pintades modernes; et conservé sciemment une coquille involontaire, pensant ô combien candidement que cela suffirait à tromper la vigilance des augustes visiteurs de ce site hautement intellectuel! Daignez pardonner mon outrecuidance, et l’insulte faite à votre discernement.

        Il s’agissait en fait d’une première tentative de fraude de type trollesque, dans le cadre d’une étude sociologique du genre en milieu évolué. Doublée du sournois plaisir de poster un tel commentaire juste après l’intervention dissuasive de Maître Connard. Je vous avoue ne pas être déçu quant au résultat, même si la prochaine fois, je prendrai garde à utiliser un lexique principalement composé d’onomatopées, d’abréviations et de termes monosyllabiques.

        Cela dit, l’article m’a une fois de plus fait mourir de rire. Franchement, mdr kikoulol xptdr XD…

        Odieusement votre. Un troll bel et bien poilu.

  8. Document classé secret défense.
    Depuis le temps que mes recherches sur ce type de gallinacé stagnaient, je vais enfin faire des progrès.

    J’avais failli en photographier un exemplaire lors d’une infiltration nocturne à l’ambassade américaine, durant le séjour de Paris Hilton en France…
    Nul doute que l’OC a eu plus de chance que moi à ce sujet. Lors d’une visite de Justin Bieber, peut être?

  9. J’adore votre algorithme. Mince, je viens de découvrir que je ne serais jamais une pintade :'(
    Je… Je… Je crois que j’ai raté ma vie.

  10. De nombreux appels du serveur central :
    « Stack overflow at line: 126. Too much recursion ».

  11. Magnifique ! Un travail scientifique qui mériterait un Nobel.

    Toutefois, si je peux me permettre, M. Odieux Connard, on parle plutôt de « conjoncture économique » plutôt que de « conjecture »… À moins justement de vouloir passer inaperçu(e) dans un banc de morues ou un poulailler lambda.

  12. Enfin, on évite aussi de dire « plutôt » deux fois de suite dans la même phrase… Mais les matins sont difficiles !

  13. Mr Odieux Connard, je me suis permis de d’imprimer ce document et de le coller sur la porte du bureau d’une des « Louboutin girl » qui sévit à mon travail.
    Je dois vous avouer que j’ai sournoisement effacer l’adresse de votre blog, je ne voudrais pas qu’en plus elle vienne ici vous lire.
    Cela ne ferait qu’augmenter son niveau intellectuel déjà anormalement élevé pour une pintade.

  14. Je poste sur mon mon mur en vous citant, cher O. C. !

    Comme Missy, je crains fort de ne jamais parvenir à être pintade.

    J’ai eu beau essayer plusieurs fois, je me fais toujours dégommer par des biatches en folie.

    Sinon, je peux vous épouser ?

  15. Moi qui aurais tant aimé être une pintade, je m’aperçois que cela demande beaucoup beaucoup de boulot (et éventuellement de coup de bistouri, privations diverses et variées et étalage de produits douteux à la truelle sur le visage …). Je vais donc laisser tout ça à moins feignasse que moi ..

  16. Ça mériterait une petite optimisation, mais ça me parait malgré tout fort bon. A distribuer dans tous les cours de sociologie (voire d’ethnologie)…
    D’autant que la mode de cet hiver, qui fait coexister chemises de bûcheron canadien de 1850 environ avec des trucs rayés orange fluo-jaune-vert anis, façon « vue de Tokyo la nuit sous acide », semble prometteuse.

  17. Voir l’Odieux dessiner des smileys-clins-d’oeil et écrire en rose fluo est une expérience REELLEMENT traumatisante.
    Ceci mis à part, merci pour cette véritable bible. Je vais enfin pouvoir me purger de mes années de classe préparatoire et apprendre à désassortir une chemise à carreaux et une combinaison-sarouel à fleurs.
    Je suis joie.

    • Ah, une autre rescapée de classe prépa ? Bonheur !
      (Perso, j’ai eu du mal avec la photo de Taylor « je sers à rien » Lautner…)
      Et les leggings ! N’oublions pas les leggings ! Surtout ceux en motif léopard…

      • Ha ha ha… J’aurais dû m’en douter. La vidéo youtube vers laquelle vous nous avez si aimablement réorientée était un indice plus que suffisant!
        (Oui, j’ai oublié les leggings. Ce qui signifie que j’ai encore une fois raté mon examen de passage… Damnation.)

  18. Haha, oui par contre les pintades sont quand même les glorieuses descendantes des non moins glorieux raptors (ou du T-Rex, ça fait débat apparemment), donc bon voilà quoi, hein, si les pintades se sentent insultées et se mettent à désévoluer pour détruire l’espèce humaine, ce sera en partie de votre faute, enfin un peu quoi…

  19. Je sais pas pour les pintades, mais normalement la lobotomie se fait de manière trans-orbitale et plutôt avec un pic à glace…. ahh Mr Freeman et sa lobotmobile…. c’était le bon temps où un simple infirmier pouvait rendre le sourire (éternel) à toute jeune fille trop indépendante.

    « chabada bada …Frances Farmer will have her revenge on seattle .. choubidou dou whouahh « 

    • Ah ah ah, j’ai beaucoup ri…
      Cela dit, la corrélation entre Freeman et Farmer relève du mensonge médiatique. Il s’est avéré qu’il avait fabulé à ce sujet, pour se la raconter auprès de ses confrères (dixit son biographe)…

      • Ouaips, meric du rappel, j’avais oublié. Mais ne boudons pas notre plaisir ça fait une très zolie chanson pour dépressif….

  20. merci pour la recette, je me demande si ça fonctionne sur les métro-sexuels… peut-être en changeant « bitch » par… pourquoi pas: « mes pétasses »

  21. Miséricorde… je me pensais un peu pintade, mais au final, je me retrouve à porter des vêtements qu’une pintade digne de ce nom qualifierait de « truc pourri » ou « qu’on devrait attendre un peu avant de l’acquérir ». Bigre.

    Une question me vient à l’esprit : si la marque n’est pas connue, c’est pourri. Cela veut-il dire qu’une vraie fille dans le coup ne peut se risquer à porter quelque chose de nouveau que si cette marque a déjà été arborée par une star quelconque ?

    • C’est en effet l’une des tristes conditions inhérentes à la vie des pintades modernes. Mais elles parviennent à le concevoir comme une sorte d’honneur princier ridicule, donc ça va…

  22. « trépanation » … vous ne vouliez pas dire « lobotomie »? Une trépanation c’est plutôt bien en fait quand y en a besoin ça sauve la vie.
    Bisous

  23. Amis connardiens (ou connardesques, au choix) ;

    Je vous rappelle que la pire ennemie de la pintade reste la fidèle ranger. Dans le bec, de préférence.

  24. Et si je trouve l’algorithme de la pintade trop compliqué à suivre, est-ce que paradoxalement ça fait de moi une pintade ? Je suis perplexe…

  25. Chers disciples, j’ai le regret de vous annoncer que j’ai poussé le vice jusqu’à afficher sur ma page helloCoton l’algorithme ci-nommé. Et d’autres pintades ont eu le bon goût de l’apprécier… Des pintades qui gloussent en coeur, voilà qui est réjouissant .-)
    Et je vote pour un algorithme appliqué au métrosexuel, parce que là, il y a aussi un sacré paquet de dindons!

  26. Pouet pouet. Les commentaires me font souvent penser à ceux/celles qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

    Et puis d’accord, c’est trop kikoolol de se moquer de nos ami(e)s non comprenant(e)s, mais est-ce vraiment glorieux ?

    Moi aussi, ch’peux le faire fado ! Et à vaincre sans péril…

  27. Ce qui est beau, par dessus tout, c’est un lâché de pintades un premier jour de soldes. L’angoisse de l’attente, l’ouverture soudaine des rideaux métalliques, la course effrénée de toutes vers le tee-shirt qu’ils (elles) devront jeter dans 6 mois : pauvres bêtes ! Et, par Osiris, quel monde de merde.

  28. Un cop ne vaut pas mieux qu’une pintade!

    On est en demi! On est demi! On est on est! On est en demi!… Quel bel entrain! et puis les paroles… De quoi oublier la grande messe des primaires, aujourd’hui. Assisterons-nous aux mêmes scènes de joies à l’issue du scrutin dans le camp des deux gagnants pour le prochain tour? Rajouter sur ce vent d’euphorie, des coups de klaxons… et le tour est joué. Il est drôle et même curieux de retrouver les mêmes émotions, pour un supporter et pour un militant, la joie pour les gagnants et la tristesse pour les autres. Cela est certainement inhérent à la compétition pendant laquelle une relation se noue entre une masse et un champion comme une incarnation en quête d’identité, nationale (équipe de France) dans le cadre du sport et partisane dans le cadre de la politique. En tout cas, cela donne un goût étrange. Comme si tout ces gens heureux, tant mieux, étaient dans un état éthylique avancé et que vous étiez à jeun. Incapable d’accompagner la liesse, de s’identifier car obliger de chanter cet affreux refrain.On est gna gna gna!…

  29. Mince, moi qui fais partie des pintades qui adorent les sapes que les hommes détestent, je m’attendais à une bonne marrade, à reconnaître des habitudes et attitudes, des petits détails que vous savez d’habitude si bien mettre en exergue, mais là je ne reconnais rien de ce que je connais.
    Je me sens flouée.

  30. Moi je ne vous trouve pas si con que ça.
    En tout cas merci pour votre guide que j’ai imprimé. je vais le donner à ma fille. Quand elle avait dix ans, elle a insisté pour qu’on rentre dans un magasin qui vendait des chaussures à 150 € munies de lacets mais faites pour ne pas être lacées. Le vendeur m’a fait l’article et devant mon air dubitatif devant tant de conneries m’a dit » vous serez moins bête en vous couchant ce soir. »
    Je lui ai alors demandé si il connaissait Thoreau, bertrand Russel, ou Tagore. Il m’a répondu non et je suis partie sans lui dire qu’il se coucherait aussi bête ce soir là que la veille.
    A part ça , je suis féministe et pilote d’avion léger et bien d’autres choses encore.De temps en temps ça fait du bien de se laver la tête dans les nuages.
    la connerie n’a pas de sexe et la provocation non plus.
    Au revoir mon damoiseau
    didascalie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s