Pacific scream

« Un film à la hauteur de ses prétentions.« 

Voilà comment l’on me présenta Pacific Rim, alors que je savourais tranquillement mon brandy sur la terrasse quasi déserte de la fin de soirée d’une quelconque réception. Je ne me souviens pas vraiment du visage de mon interlocuteur à vrai dire. Je vois encore vaguement un bout de sa mâchoire alors que je finissais de l’enterrer un peu plus tard dans la soirée en forêt de Rambouillet, mais il faut croire que le personnage n’a pas marqué mon esprit. Son propos, par contre, si.

« Parce que c’est justement un film sans prétention et puis vous savez, c’est Guillermo del Toro, il ne faut pas tout prendre au sérieux. » avait-il ajouté pendant que je faisais signe à Diego de rapprocher la voiture de l’endroit où nous étions et de laisser le coffre ouvert. « Vous ne pouvez pas critiquer un film qui vend du spectacle de faire du spectacle« , s’était-il empressé de dire alors que je commençais à l’emmener vers la barrière délimitant la terrasse. Quelques secondes plus tard, alors qu’il basculait dans le vide pour terminer sa course dans l’une des plus célèbres parties de mon véhicule, je vis sa compagne apparaître sur la terrasse, essoufflée.

« J’ai cru entendre mon ami crier, l’auriez-vous vu ?
- Hélas non, vous avez dû rêver. Vous savez ce que c’est, l’alcool monte vite à la tête.
- Oui, c’est vrai. Ce champagne est un peu fort…
- Venez, allons le chercher ensemble si vous le voulez bien.
- Hihihi, vous êtes si aimable. Pour tout vous dire, on m’avait pourtant dit que vous étiez quelqu’un de tout à fait prétentieux !
- Ah, allons ! C’est tout simplement que je suis à la hauteur desdites prétentions. Et vous, pensez-vous être à la hauteur des miennes ?
- Je… je ne sais pas ? Que voulez-vous dire ?
- Hé bien c’est facile, êtes-vous un film à 200 millions de dollars que ses fans prétendent comme « sans prétention » quand bien même il a un scénario qui se prend tout à fait au sérieux, sans humour et rempli de moments que l’on voudrait dramatiques ?
- Pas que je sache ?
- Parfait. Alors nous pouvons discuter. »

0

Je tapotais son épaule nue pour la guider vers l’intérieur de la réception pendant que Diego éloignait tranquillement l’automobile au coffre chargée à quelques distances de là. Voyant que le champagne ne suffisait pas à achever de la faire basculer dans un état second, et ayant oublié mon GHB dans mon autre veste, je décidais donc d’utiliser une autre arme pour achever d’assommer son esprit déjà affaibli : le scénario de Pacific Rim.

Était-ce suffisant ? Est-ce parce que l’on vend du spectacle qu’il faut pour autant insulter l’intellect ? Les effets spéciaux servent l’histoire ou est-ce l’inverse ? Par corollaire, le cerveau des fans de Pacific Rim commande-t-il aux yeux ou là encore quelqu’un a-t-il chamboulé la hiérarchie locale ?

Ni une, ni deux : spoilons, mes bons !

_______________________________________

L’affiche : quand même le robot est sur le point de rendre son déjeuner, c’est qu’il est encore temps pour vous de faire demi-tour.

Le film s’ouvre sur diverses images accompagnant une voix off nous faisant un petit brin d’histoire, car les événements que nous allons suivre se déroulent quelques années dans le futur. L’occasion donc de faire un point sur ce qui nous a emmené aux événements du film : de nos jours, donc, la ville de San Francisco a eu une petite surprise en se levant un matin, car elle fut bien embêtée de trouver une sorte de monstre géant de plusieurs milliers de tonnes en train de faire des tractions sur le Golden Bridge. Si les habitants furent un peu grognons de prime abord en constatant que les monstres sortis de nulle part ne respectaient pas la propriété publique, ils le furent plus encore lorsque la bête, probablement excitée par l’odeur des pétards et la vue des chemises American Apparel, décida de raser la ville. Comme nous l’explique doctement la voix off, le monstre eut le temps de s’enfoncer de 50 kilomètres dans les terres en rasant tout sur son passage avant que missiles et obus ne finissent par lui malaxer la face.

Quelques mois plus tard, ce fut au tour de l’Asie de voir surgir un nouveau monstre peu versé dans l’art de l’urbanisme, et une nouvelle fois, lui péter la gueule demanda un peu de travail. Finalement, lorsqu’un autre truc du même calibre émergera des profondeurs du Pacifique avec pour ambition de s’accoupler avec les immeubles les plus proches,  des scientifiques commencèrent à se demander d’où ils pouvaient bien venir et si on allait devoir s’en coltiner d’autres, une question qu’ils auraient peut-être dû se poser plus tôt, par exemple à la première apparition, mais bon, hein, pour ce que j’en dis.

C’est ainsi que l’on baptisa cette race les « Kaiju » (prononcez Kaille-djou), et que l’on découvrit qu’elle provenait d’une étrange faille apparue au fin fond du Pacifique, menant à une dimension parallèle, rien que ça. Faille qui résista à tous les bombardements possibles et imaginables, et que rien ne put traverser pour aller explorer l’autre côté. Puisque l’on ne pouvait pas achever la guerre simplement en fermant la faille, tous les pays du monde, unis face à cette nouvelle menace, se réunirent donc pour essayer de trouver une nouvelle arme dans ce conflit. J’imagine que la conversation a dû être intéressante.

« Bon, Mesdames Messieurs, je vous félicite d’avoir su mettre vos différends de côté pour venir à cette réunion de l’ONU dont le sujet est, je vous le rappelle « Comment péter la gueule aux Kaijus ».
- Notre leader peut s’en charger : il a déjà tué à lui seul 10 Kaijus !
- Okay, donc on va commencer… par… couper le micro… à la Corée du Nord… voilà. Rah, s’unir avec tous les pays, quelle idée à la con. Bon, revenons au sujet : qui a une idée pour se débarrasser de monstres géants ?
- On pourrait améliorer nos missiles ? On en fait déjà pour percer des bunkers, alors si on travaille tous à améliorer cette technologie, on pourrait bombarder ces saloperies de haut et sans risques en perçant leur carapace. Et organiser une force de réaction internationale autour du Pacifique pour se débarrasser de ces créatures avant qu’elles n’atteignent les côtes.
- Pas mal la Suisse, pas mal !
- Attendez, on a mieux !
- Oui le Japon ?
- On n’a qu’à faire des robots géants !
- Hooooo relou !
- Ooooon se calme dans la salle, on se calme et on laisse parler le Japon !
- Alors notre idée, ce serait des robots géants, et ils feraient du catch ! Comme ça, yaaaa, pif paf ! Et ils se battraient au milieu des immeubles, comme ça ça ferait des grosses explosions et plein de morts ! Et on continuerait à raser des villes, mais pas pareil !
- Bon, je connais un pays qui va rejoindre la Corée du Nord au pays du mutisme. Alors, où est ce foutu bout…
- Stop ! Vous ne nous couperez pas la parole ! De toute manière, soit vous acceptez notre plan, soit nous arrêtons de produire One Piece !
- Damn, ils nous tiennent ! »

0

Et c’est donc suite à cet échange – ou alors, si vous avez une meilleure explication, je suis preneur – que tous les pays du monde ont lancé le programme « Jaeger », ce qui signifie « chasseur » en teuton, programme consistant à produire des robots géants qui font du catch pour combattre les Kaijus.  Au début, on voulait ne mettre qu’un seul pilote par robot géant, mais l’interface étant reliée directement à l’esprit de l’utilisateur, souvent, ça lui faisait des trucs bizarres, du coup, pour alléger la charge, on a inventé la « dérive », système permettant à deux esprits de s’unir pour ne faire qu’un. Les Jaegers sont ainsi pilotés par deux personnes reliées ensemble, chacune représentant un hémisphère du cerveau de la machine. Le film n’aborde cependant pas cette question essentielle : comment choisit-on lequel prend quel poste, histoire de déterminer le type en charge des rêves érotiques du robot géant (les plus fameux lecteurs de Gros Boulons Magazine comme chacun sait, juste après Al Bundy).

Toujours est-il que si l’introduction nous explique que tous les pays du monde se sont unis, on constate que chaque pays produit ses robots individuellement. Ah bon, bon, d’accord. Mais il n’empêche que ça marche : les KaiJus sont tout de suite moins taquins après s’être mangés des poings de quelques mégatonnes dans le museau, et peu à peu, l’Humanité a cessé de craindre les Kaijus, alors que les pilotes de Jaegers devenaient de véritables superstars enchaînant victoire sur victoire à coups de mandales blindées dans les margoulettes.

Bref, lorsque notre film commence, les Kaijus sont retombés en troisième place au classement des plus grands prédateurs du Pacifique, juste derrière le grand requin blanc et le pêcheur japonais.

Et c’est dans une base de Jaegers que notre aventure débute, puisque nous y retrouvons Raleigh Becket et son frangin, Maurice Becket, tous deux pilotes, rois de la bagarre et suffisamment complices pour fusionner leurs esprits avec brio (et probablement qu’en mélangeant leurs souvenirs respectifs, ils peuvent reconstituer ce qu’ils ont fait les soirs de cuite : pratique). Or, il se trouve qu’une alarme vient de se déclencher : on vient de détecter un KaiJu à peine sorti de la faille et se dirigeant droit vers Anchorage, en Alaska. Nos héros ayant pour mission de défendre ce territoire, ils courent donc jusqu’à leur robot géant, le « Gipsy Danger » (ou « Danger Rabouin », ce qui sonne tout de même drôlement mieux), et s’y installent tout en échangeant des blagues sur le fait que s’ils le battent, ce sera leur 5ème victoire officielle et que ça permettra de se la péter à la cantoche.

21016007_20130627112906643.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je ne compte même plus le nombre de fois où le pont de San Francisco a été au centre de toutes les catastrophes du monde. Un jour, un scénariste sortira de sa cave et découvrira qu’il y a tant d’autres lieux à raser. Neuilly, par exemple.

Ne posant aucune question sur le fait que visiblement, entre le moment où un monstre sort de la faille et son arrivée à l’autre bout de l’océan Pacifique, visiblement il n’y a que 10 minutes quand bien même on voit que les bestiaux nagent assez lentement, nos héros et leur robot sont envoyés se positionner devant Anchorage. Sauf qu’ils ont repéré qu’un navire de pêche était encore en mer et sur la trajectoire de la bestiole, et malgré les ordres de leur supérieur, le marshal Pentecost, nos larrons décident de foncer secourir l’engin, parce que ce sont des têtes brûlées, tu vois, t’as vu.

Ah, oui, j’oubliais : le Pacifique est assez peu profond, puisqu’à part lors d’une séquence dans le film, les Jaegers auront toujours pied. Et pas qu’un peu, hein.

Que disais-je ? Ah oui. Les frères Becket vont à la rencontre des pêcheurs, mettent leur navire à l’abri à la seconde où le Kaiju arrivait sur eux, puis commencent à tabasser la bête qui est « le plus grand Kaiju rencontré jusqu’ici » (moi, je n’ai pas vu de différence avec les autres, mais je ne suis pas un expert), soit un Kaiju « de classe 3« . Après quelques coups de poings dans la gueule, fourchettes et brûlures indiennes (ah, il faut ce qu’il faut), le monstre fait un peu moins son malin et accessoirement quelques bruits comme « Brüüülülü« ), plus encore lorsque nos héros l’achèvent à coups de canon à plasma, l’une des armes équipant les bras de leur robot.

Ah tiens, vous aviez une arme à distance ? Mais vous préfériez commencer par le corps à corps ? C’est une idée. Très conne, hein, mais une idée tout de même. A une échelle plus normale, ce concept se traduirait ainsi :

« Tenez les mecs, voilà un fusil.
- Super, on va pouvoir mettre des coups de crosse avec ! Ouais ! »

0

Les frères Becket m’ont l’air particulièrement malins. Remarquez, ça ne choque pas leur supérieur visiblement. Ça et le fait que ça ne coûterait pas grand chose de plus d’envoyer des avions soutenir le Jaeger, mais de tout le film, sachez que l’on ne parlera plus jamais de l’armée, quand bien même on expliquait en introduction que les obus et les missiles ne faisaient pas du bien au Kaijus. C’est vrai quoi, pourquoi profiter de l’avantage du nombre et de l’opportunité d’affaiblir l’ennemi avant qu’il n’arrive au contact avec le Jaeger ? Bah, là encore, je n’y connais probablement rien : passons.

Alors que nos héros sont en train de célébrer leur victoire au-dessus de la carcasse de leur victime, ils sont fort surpris de constater que, non, la bête n’était pas vraiment morte, elle était juste super forte en mimes : celle-ci parvient en effet à se redresser et à défoncer le cockpit du Danger Rabouin pour y saisir… Maurice. Et non, je ne blague pas : le monstre super-méga-géant vient bien de faire une frappe chirurgicale lui permettant de manger un des deux pilotes sans embêter l’autre. Il doit avoir un gros score en dextérité.

Raleigh hurle donc des trucs comme « Noooon« , « Pas mon frèèèèère » ou encore « Beuuuuuaaaah ! » puis, aidé de son esprit surpuissant, parvient à garder le contrôle du Jaeger le temps d’achever le vilain Kaiju qui a tué son frangin. Et une fois cela fait, ramène son véhicule géant jusqu’à la côte, pour s’y échouer lamentablement.

Aussi subtil que cette introduction, le titre du film vient alors s’écraser en grosses lettres qui font du bruit sur l’écran.

5 ans plus tard, les choses ont bien changé. Le marshal Pentecost a été promu pour on ne sait quelles raisons (il sait probablement paumer ses Jaegers mieux que personne) et est désormais le chef du projet Jaeger. Sauf que la situation va mal : les Kaijus sont toujours plus puissants, et la technologie Jaeger ne suit pas. Du coup, les robots sont détruits plus vite qu’ils ne sont produits (en même temps, vous ne le produiriez pas chacun dans votre coin, m’enfin je dis ça…), et la situation commence doucement à avoir un petit fumet de caca. Une nouvelle fois, tous les pays du monde se sont donc réunis pour réfléchir à la question.

« Bon les mecs, les robots géants, ça n’a pas marché, il nous faut un autre plan.
- Des robots géants géants ?
- Eeeeeeeet… c’était la dernière intervention du Japon, hop, « mute ». Quelqu’un d’autre ? Oui, les USA ?
- Assez rigolé, on a une super idée. Vous savez, gérer des envahisseurs, on s’y connait un peu. 
- Et donc ?
- Et donc, on s’est dit que les Kaijus, c’était un peu comme les Mexicains : on n’en veut pas chez nous mais ils veulent venir quand même. Alors à problème identique, solution similaire : on a qu’à construire un gros mur. 
- …
- Et comme ça, les Kaijus, ils peuvent pas passer. Ou alors au pire, on les retrouvera à bosser dans les champs avec la promesse d’obtenir des papiers, cette bande de pépitos. 
- Arrêtez, ne les écoutez pas !
- On se calme la France, qu’est-ce que vous avez ?
- Maiiiiis on a fait pareil avec la ligne Maginot, et ça n’a pas marché, vous allez voir que les Kaijus vont passer par la Belgique !
- Une réponse à ça, les USA ?
- Oui : notre plan est génial. Donc on va l’appeler pompeusement « Mur de la vie »  et si vous n’êtes pas d’accord, on arrête de produire Game of Thrones.
- Raaah ! Bon, okay ! »

0

C’est donc avec tristesse que les dirigeants mondiaux annoncent au marshal Pentecost que le programme Jaeger va s’arrêter, remplacé par le programme « Mur de la Vie », consistant à construire autour du Pacifique un gigantesque mur comme ça si les Kaijus arrivent et qu’ils voient le mur ils… heu… ils… ils s’arrêteront ? Ils tagueront « prout » dessus ? Oui, bon bref : le plan est super, donc merde. Pentecost est informé que le programme Jaeger sera encore financé 10 mois, le temps que le mur se finisse. Et que tous les Jaegers restants sont envoyés sur la base de Hong Kong (ce qui ne va pas être pratique en cas d’attaque du côté des USA, auquel cas il va falloir nager derrière le bestiau pour l’intercepter plutôt qu’être dans son chemin, sûrement un détail, mais rassurez-vous, les scénaristes n’y ont pas pensé).

21015996_2013062711283736.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Les amis, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c’est qu’on avait pas pensé à protéger un endroit appelé « Amérique du sud » qui, à ce qu’il parait, touchait aussi le Pacifique. La bonne, c’est que le prochain programme de géographie mondial vient d’être drôlement allégé »

Le marshal obéit donc à contrecœur, mais c’est ainsi. Et le dernier frère Becket alors, que devient-il, lui ? Et bien dégoûté par la perte de son frangin, il a raccroché, tout ça, et il s’est retiré en Alaska tel un Rambo, travaillant désormais comme simple ouvrier sur le mur de protection contre les Kaijus. Les choses auraient pu se poursuivre ainsi si un jour, en passant devant un poste de télévision, Becket n’avait pas ouvert les yeux tous grands en voyant un flash info.

« Héééé oui Simone, c’est incroyable : un Kaiju vient de passer le Mur de la Vie à un endroit où il était complet, lui pourtant réputé infranchissable !
- En effet Bob, d’après les premiers éléments, il serait passé par la Belgique avant de s’enfoncer dans les Ardennes pour aller se faire des mégalopoles majeures, comme par exemple Sedan ou Charleville-Mézières. La France aurait déclaré « On vous l’avait dit, bande de cons. »
- Rappelons Simone que les Ardennes ont leur propre Jaeger : Woinic, le plus grand sanglier du monde (sic).
- Tout à fait Bob, toujours est-il que visiblement dépité par la simple vue de Woinic, le Kaiju est retourné dans le Pacifique pour finalement s’attaquer à Sydney pourtant officiellement à l’abri du mur, où il a cette fois-ci été vaincu par un véritable Jaeger, ce qui prouve que le Mur de la Vie n’est pas aussi parfait que ses concepteurs voulaient bien le dire, et que le programme Jaeger a encore son intérêt malgré les lourdes pertes qu’il a connu. »

0

S’ensuit une interview d’un certain Hansen, pilote du Jaeger vainqueur en Australie, qui explique doctement que les Jaegers sont toujours efficaces : le problème qui a causé tant de pertes jusqu’ici selon lui, c’est simplement que les autres pilotes étaient trop nuls. Si ce propos énerve un peu notre bon Becket, celui-ci est bien vite sorti de ses pensées par l’arrivée d’un hélicoptère de l’armée dont sort le marshal Pentecost. Et comme dans tout mauvais film, celui-ci lui explique qu’il comprend qu’il ait raccroché, mais que malgré le traumatisme, il faut qu’il reprenne du service, on a besoin de lui pour sauver le monde. Car il n’y a plus beaucoup de Jaegers encore debout, et parmi eux subsiste le Danger Rabouin, qui a été rafistolé. Mais celui-ci n’a plus de pilote, et Becket est l’un des derniers au monde à savoir piloter un engin comme le Danger Rabouin, véritable antiquité par rapport aux autres Jaegers restant, plus modernes.

Allez garçon : prend ton slip et ta brosse à dent, direction Hong Kong ! C’est donc un Becket blasé qui part pour l’Asie, convaincu par Pentecost avec ce simple argument : si les Kaijus gagnent la guerre, autant mourir dans un Jaeger en se battant plutôt qu’en tant que maçon sur un mur qui visiblement n’arrête personne.

Arrivé sur la base locale, Becket a donc l’occasion de découvrir toute une galerie de personnages qui donne envie de se tirer une balle dans la bouche, là, tout de suite :

  • Mako Mori, la seule nana du film (je me demande avec qui elle va finir, tiens), qui est évidemment asiatique mais japonaise, quand bien même nous sommes en Chine, puisque le Japon, c’est quand même vachement plus geek lolilulz. Et évidemment, tout le monde parle le Japonais, Becket y compris parce qu’il est cool, lolilulz aussi. Vous ai-je dit qu’en bonne asiatique, Mako Mori était une experte en arts martiaux ? Et elle n’a pas l’air nulle en maths. Quitte à faire des clichés racistes, j’aurais préféré voir le marshal Pentecost donner ses ordres tout en piochant dans un seau de poulet KFC, mais on ne peut pas tout avoir.
  • Blaireau 1 & Blaireau 2, les deux scientifiques, qui sont bien évidemment ridicules et complètement coincés, mais qui sont géniaux quand même. Blaireau 1 est spécialisé dans l’étude des Kaijus, Blaireau 2 dans l’étude de la faille du Pacifique
  • Hansen, le pilote du Jaeger vainqueur en Australie. Il méprise tout le monde, surtout notre héros, et passe son temps à répéter des trucs comme « J’ai pas besoin de toi, pauvre tache, et je n’hésiterai pas à t’abandonner si tu me ralentis » ou « Je suis le personnage caricatural du rival arrogant qui va se faire sauver les miches par le gentil héros que je méprise« . Oh, et lui il pilote son robot avec son papa, Papa Hansen.
  • Chin, Chong et Chang, des triplés chinois qui pilotent en surnombre et qui semblent avoir été conçus par un scénariste qui s’est dit « Attendez, comment on pourrait faire une allégorie des asiatiques qui sont nombreux et se ressemblent tous ?« . Ils sont évidemment très secrets, ont l’air fourbe mais sont super disciplinés.
  • Boris et Tanya, deux pilotes russes visiblement pas encore au courant que l’URSS n’existe plus.
  • Éventuellement, on peut aussi dire que « Gipsy » et « Danger », associés comme ça, c’est un hommage à Christian Estrosi, mais nous ne parlerons pas ici des problèmes des robots géants pour trouver des aires d’accueil.

D’ailleurs, des fois que ce ne soit pas assez subtil, sachez que par exemple, le robot russe a une tête de vieux tank soviétique et qu’à chaque fois qu’il apparaît à l’écran, on entend les chœurs de l’armée rouge. Je n’exagère pas : à chaque fois, même si c’est pour 5 secondes. Ah non mais oui, il y a du très gros niveau.

Bref. Après s’être un peu promené dans la base et avoir regardé les Jaegers avec les yeux humides, Becket découvre le Danger Rabouin complètement retapé, et prêt à retourner au combat. Pour une ultime mission (ho bin ça alooors !), à en croire le marshal.

« Becket, sachez qu’on a un plan pour en finir avec cette guerre.
- Balancer un tir d’arme nucléaire sur la faille à chaque fois qu’un monstre en sort ?
- Non, je préfère l’histoire des robots géants et du catch.  Sachez que comme l’état-major nous a abandonnés…
- L’état-major qui vient de voir, tout comme le monde entier, que le programme Jaeger pouvait encore arrêter les Kaijus contrairement à son mur ? Il va pas nous refiler du pognon en urgence du coup ?
- Non. D’ailleurs, lui non plus nous n’en parlerons plus du film. En fait, j’ai réussi à me procurer une arme atomique au marché noir.
- Mais ? Pourquoi au marché noir ? Vous ne pouviez pas juste demander à n’importe quel pays équipé ? Les armes de ce genre, c’est pas ce qui manque !
- Parce que… heu… l’état major ne veut pas que… qu’on… enfin… mais si vous… enfin vous voyez !
- Laissez tomber. Bon, et donc, c’est quoi le plan ?
- Aller jusqu’à la faille avec des Jaegers, celle-ci restant ouverte peu après avoir laissé passer un Kaiju, et y balancer notre cadeau. Et pouf, ça pétera la faille.
- Je connais des moyens plus rapides qu’un robot géant pour envoyer une bombe d’un point A à un point B.  Enfin bon, je sens que ça ne vous intéresse pas.
- En effet. Bref, j’ai obtenu la bombe auprès d’un gros trafiquant local, Hannibal. En échange, je lui ai donné l’autorisation de piller les cadavres de Kaijus que l’on bute pour en revendre des bouts. Il est content, et moi, j’ai de quoi finir cette guerre. Vous partirez donc en mission à bord du Danger Rabouin, et vous escorterez le porteur de la bombe, l’équipe Hanson. Les autres Jaegers, le Maxi Popov et le Heavy Tang seront aussi là pour escorter le bousin. »

0

Becket accepte, mais note tout de même qu’il a un petit souci : il est tout seul pour piloter son robot qui se pilote à deux, ce qui pose problème.

« Pas d’inquiétude Becket. Je sais que vous êtes le dernier pilote encore en vie d’un Jaeger comme le Danger Rabouin, c’est pour ça que l’on est venu vous chercher. Mais on a aussi trouvé des partenaires potentiels.
- Et vous avez pas pensé à regarder si vous pouviez pas déjà coupler deux de ces volontaires ? Non parce que si vous les avez sélectionnés pour piloter avec moi, c’est qu’ils savent le faire, non ?
-  Ah tiens oui, on y a pas pensé. Bon, en tout cas, voici la liste.
- « Mako Mori ». Et 250 personnes prénommées Jean-Jacques. Hmmm je me demande qui sera mon partenaire. Mako Mori ?
- Non, je lui ai interdit de piloter un Jaeger. 
- Oui, alors c’est très intéressant mais j’ai une soudaine envie de défier Mako Mori au karaté. »

0

Et en effet : après avoir défié Mako au karaté et avoir bien rigolé, Becket retourne voir le marshal.

« Bon, bin je veux que ma partenaire soit Mako Mori.
- Vous êtes sûr ? Vous ne voulez pas défier un Jean-Jacques au karaté ?
- Bin c’est à dire que c’est la seule nana du film, et Hollywood n’est pas encore prêt à ce que je roule un patin à un barbu à la fin.
- Très bien, alors je lève l’interdiction que j’avais posée pour protéger Mako, et je vous propose d’aller vous entraîner à bord du Danger Rabouin. »

0

Ni une, ni deux, et pendant que les spectateurs commencent à se pendre, notre nouveau couple se rend au Danger Rabouin pour procéder à des essais. Sauf qu’à peine à bord, la dérive entamée, chacun rentre en contact avec l’esprit de l’autre : Becket peut probablement ainsi se souvenir de tous les hommes avec lesquels Mako a couché, mais le film n’en parle pas, probablement pour ne pas envoyer Becket sangloter sous la douche, son ego de mâle hétérosexuel blessé. Et Mako a elle accès aux souvenirs de Becket et particulièrement à la perte de son frère, dont il a senti jusqu’à la peur et la douleur lorsqu’il est mort, puisqu’ils étaient reliés à ce moment là. Une terrible blessure, Becket ne se pardonnant pas la chose.

Ah oui, et comme les chinois sont communistes, il y a de la lumière rouge sur eux quand on les voit, quand bien même tout le reste du décor est bleu. Subtil on vous dit.

Mais surtout, les choses partent quelque peu en sucette lorsque Mako est victime d’un phénomène connu chez les pilotes : elle se perd dans la dérive, et se retrouve bloquée dans un de ses souvenirs (et commence à activer les armes du robot pour se défendre, ce qui ne fait pas vraiment plaisir aux gens dans le hangar des essais). Becket utilise donc la dérive pour aller dans son souvenir et lui dire que non mais ho, tu vas te calmer, dis ?

Sauf que du coup, il voit le souvenir de la bougresse : enfant, Tokyo a été attaqué par un Kaiju. Et pour des raisons mystérieuses, la ville était entièrement vide à l’exception de Mako (… oui, hein ?) qui courait sur une avenue, une chaussure à la main, à appeler sa mère. Sauf que le Kaiju étant un petit filou, il décida d’essayer d’en faire son goûter (mais petit, hein, techniquement pour lui c’est une sorte de cacahuète qui parle japonais), jusqu’à ce que débarque un Jaeger qui lui péta la gueule et piloté par… le marshal Pentecost ! Qui fut pilote un temps ! Et perdit son coéquipier tout comme Becket, et là encore, comme lui, se retrouva à devoir faire des efforts surhumains pour contrôler sa machine en solo durant quelques minutes. Et s’il ne voulait pas que Mako pilote, c’est qu’il est son père adoptif du coup, et ne veut pas la mettre en danger.

Après avoir sorti Mako de son rêve (comprendre : lui avoir mis deux claques dans la gueule), tout rentre donc dans l’ordre. Mais tout le monde se dit que le Danger Rabouin et son équipage a un peu merdé et a risqué, en activant ses armes, de raser le hangar, et qu’on ne peut donc pas trop leur faire confiance.

A noter une formidable scène où pour désactiver les armes et éviter l’accident, la salle de contrôle appuie sur son écran pour couper les circuits, ça ne marche pas, elle appuie donc sur le gros bouton rouge conçu pour ça, ça ne marche pas, elle tente donc de débrancher la prise de courant, attends, ça vient pas…

Une scène que l’on suit avec passion et crédulité, vous l’imaginez bien. Pardon, j’ai baillé là ? Désolé.

Qu’importe. Après ces débuts quelque peu catastrophiques, Mako et Becket ne sont pas à la fête, et la tension finit par tellement monter avec les autres pilotes de la base que, oh, surprise, Becket en vient aux mains avec son rival Hansen et lui pète la gueule pour lui montrer qu’il est le gentil, et donc le plus fort. Après cet échange un peu viril, tout le monde va donc se calmer dans son coin en maugréant que meugneugneu, c’est pas avec des gens pareil qu’on va gagner la guerre (ni faire un film intéressant, mais j’ai abandonné cette idée il y a longtemps pour ma part).

Allez, assez de testostérone ! Allons plutôt voir Blaireau 1 et Blaireau 2 dans leur laboratoire. Blaireau 2 a mis au point une théorie selon laquelle l’arrivée des Kaijus devrait s’accélérer. Et que bientôt, pour la première fois, il devrait en arriver deux d’un coup. Puis le jour suivant, trois. Puis le suivant quatre, puis il en viendrait toutes les heures, puis toutes les minutes…

Bref : nous sommes évidemment à la veille de la fin du monde, sinon ça manquerait de tension, hein, les monstres géants, ça ne suffit pas, de nos jours, le spectateur est exigeant, et en-dessous d’une apocalypse complète, il quitte la salle, oui Monsieur. Il ne manquerait plus qu’une petite prophétie avec un élu et ce serait bon.

En tout cas, pendant que Blaireau 2 peaufine sa théorie, Blaireau 1 travaille lui sur les restes d’un cerveau de Kaiju, l’un des rares qu’ils ont pu isoler. Et se dit qu’il a une grande idée : tiens ? S’il « dérivait » avec un cerveau de Kaiju pour explorer leur esprit ? Bon, certes, c’est un bout de cerveau un peu abîmé, mais il y a peut-être des choses intéressantes dedans ! Ni une, ni deux, le galopin se relie à la chose et… appuie sur le bouton.

Hop ! Instantanément, son esprit se remplit d’images venues d’ailleurs : souvenirs d’avoir été un monstre géant, d’avoir vécu dans une autre dimension, d’avoir déféqué un truc d’une mégatonne (un souvenir commun à beaucoup d’architectes contemporains)… sitôt les souvenirs enregistrés, il va raconter tout ce qu’il a appris au marshal Pentecost.

« Marshal, marshal !
- Oui Blaireau 1 ?
- Ecoutez, c’est incroyable, je viens de dériver avec un bout de cerveau de Kaiju, j’ai appris des tonnes de trucs sur leur race !
- Mais encore ?
- Hé bien écoutez : je ne comprenais pas pourquoi les Kaijus avaient tous le même ADN alors qu’ils avaient tous une tête différente, mais en fait, c’est parce qu’ils sont créés artificiellement par une race vivant dans la dimension de l’autre côté de la faille !
- S’ils ont exactement le même ADN, ils ne devraient pas justement avoir la même tête, qu’ils soient artificiels ou non ?
- Heu… attendez, je relis le script…
- Bon, continuez.
- Bref, leur race veut coloniser la Terre ! Ils ont essayé de venir il y a quelques millions d’années : ce sont eux qui ont buté les dinosaures !
- …
- Mais ensuite ils ont découvert que l’atmosphère terrestre n’était pas adaptée à leur race, ils sont donc repartis.
- Ah oui, non mais je vois : ils ont d’abord massacré jusqu’au dernier dinosaure sur l’ensemble de la planète, fouillant jusqu’au moindre terrier, et juste après ils se sont dit « Ah non en fait, ici c’est nul ? »
- Attendez… le script…
- Non mais on va accélérer là en fait.
- Oui, bon, donc : notre atmosphère a changé avec la pollution : on a involontairement rendu notre planète compatible avec leur race, donc maintenant, ils veulent s’y installer. Et envoient donc les Kaijus faire de la place !
- Je vois. Vous pourriez dériver à nouveau pour en apprendre plus ?
- Pour ça, il me faudrait un cerveau plus complet.
- Alors allez à Hong Kong trouver Hannibal ; il doit en avoir au marché noir. »

0

Et comme notre scientifique est un garçon consciencieux, il s’exécute. Et guidé par les conseils du marshal, trouve bien vite Hannibal en ville qui lui explique que bah non, c’est ballot, du cerveau frais, il n’en a pas. Alors à moins d’une attaque de l’ennemi, là, tout de suite, maintenant, ils sont dans la m…

« Aleeeeeeeeeeeeeeeerte ! » se mettent à crier les hauts-parleurs dans tout Hong Kong et jusqu’à la base des Jaegers. Une nouvelle apparition de Kaijus vient d’être détectée… et comme Blaireau 2 l’avait prévu, cette fois, ils sont 2, le rythme s’accélère ! Et deux de classe 4, la classe qui a fait le plus de mal aux Jaegers jusqu’ici !

« Okay, ici le marshal Pentecost : à toute la base, préparez le robot géant des Hansen, le Mmm Bot (oui, j’aime les références artistiques de qualité), ainsi que le Maxi Popov et le Heavy Tang. Vous me droppez tout ce petit monde en face de Hong Kong et vous m’arrêtez les deux bestioles qui arrivent. Quant à la population locale, qu’elle fonce vers les abris les plus proches.
- Et nous ?
- Vous, Becket et Mako ? Vous restez là, vous êtes punis pour avoir merdé à l’entrainement. »

0

Sans entendre Becket insulter sa mère, Pentecost se rend donc à la salle de contrôle et suit sur écran ses machines être déployées dans la baie de Hong Kong. Et rapidement, en effet, deux monstres s’approchent à bonne allure. Et ont tôt fait de massacrer le Heavy Tang, qui avait pourtant 4 bras et des scies circulaires (il y avait de l’idée), puis d’en faire de même avec le Maxi Popov, permettant ainsi au stagiaire de l’équipe de réalisation ayant le bouton « lancer les choeurs de l’armée rouge » de rentrer chez lui au lieu de s’abîmer la main à taper dessus toutes les 7 secondes. Ne reste donc que le Mmm Bot piloté par un Hansen et un Papa Hansen un peu stressés, puisqu’ils ont perdu l’avantage du nombre.

Le Heavy Tang en pleine action. Action qui va durer deux minutes chrono, parce que rappelons-le, avec quatre bras et autant de scies circulaires, il fera moins bien qu’un vieux machin qui met juste des claques. Il n’avait qu’à être Américain.

Et ce n’est pas fini, car la situation empire : l’un des deux monstres fait soudain briller une étrange excroissance sur son dos et une immense onde de choc en jaillit… coupant tous les circuits électriques dans le Mmm Bot, Hong Kong & co ! Le duo Hansen est donc paralysé et à la merci de ses ennemis, aussi Papa Hansen tente quelque chose :

« Fils, ça te dirait que l’on essaie quelque chose de très con ? (véritable dialogue, hélas non ironique)
- Réaliser un film qu’on appellerait Pacific Rim ?
- Pas con à ce point, non, mais bon : je te propose de prendre les pistolets de détresse et de grimper sur le toit du robot pour tirer dans les yeux du monstre le plus proche.
- Okay ! »

0

Les deux loulous quittent donc le robot en carafe au milieu de la baie, et lorsque l’énorme Kaiju qui les a désactivé s’approche d’eux… ils tirent avec succès dans deux de ses – nombreux – yeux. La bête hurle donc, mais avant qu’elle ne puisse se venger en tatanant les deux pilotes à découvert, elle se mange soudain un méchant pain dans le museau : le Danger Rabouin vient d’arriver à la rescousse !

« Nous et notre moteur nucléaire sommes en analogique, pas en numérique, nos circuits fonctionnent donc encore. » déclare donc Becket, avant de retourner péter la gueule au monstre marin avec l’aide de Mako. Une fois le vilain animal en mauvaise posture, nos héros vident sur lui leurs canons à plasma (encore une fois : l’arme à distance, c’est à la fin) pour être sûrs qu’il ne se relève pas. Puis, ils foncent s’occuper du deuxième monstre, déjà occupé à faire sa parade amoureuse avec les buildings les plus proches  (« Hé Madmazel, bien ou bien ? Vazy tu réponds pas, c’est passque j’suis un Kaiju ? Comment t’as pas la tolérance !« ).

« Aïeuuuuh ! » fait donc la créature un peu bougonne lorsqu’elle se mange dans la margoulette un supertanker utilisé comme massue par le Danger Rabouin. S’ensuit donc un combat épique à coups de poings, de fulguro-poings (si), de tirages de slips et autres spécialités typiques d’un corps à corps intense. Du moins, jusqu’à ce que le Kaiju agrippe le Danger Rabouin… et ne s’envole avec lui dans les serres, tel un gigantesque vautour, parce que oui, tiens, il vole (mais était arrivé à la nage pour éviter de fâcher les Jaegers en les feintant, sympa) !

Le monstre vole si haut que bientôt, la température et l’oxygène commencent à chuter à bord, obligeant nos héros à avoir recours à leur ultime solution :

« Vite : sortons la grosse épée qui tue en un coup !« 

A ce stade, permettez-moi de faire une pause dans le spoiler pour aller hurler dehors. Et peut-être tirer sur un ou deux pilotes de scooters à pots modifiés, histoire de.

Voilà.

Donc, disais-je, nos héros sortent la grosse épée qui tue en un coup, et comme son nom l’indique, avec elle, ils tuent le monstre en un coup et redescendent sur le plancher des vaches à coups de super propulseurs wish woush.

Mais oui, vous avez bien lu : depuis le début du film, en fait, le robot avait ça. Ce qui aurait pu, par exemple, sauver le frère Becket. Ou sauver des immeubles entiers. Ou les deux autres Jaegers. Bref : oui, depuis le début, ils avaient l’arme ultime mais ils ne s’en servaient pas, parce que les coups de poings, c’était plus rigolo.

« Désolé frangin, j’avais le choix entre être efficace et te sauver ou faire des trucs cools. J’ai choisi. »

Je commence à comprendre pourquoi l’état-major ne veut plus filer de frics à ces gens. Hmmm. Mais toujours pas pourquoi des maisons de productions financent des films pareils.

Pendant ce temps, à Hong Kong, Hannibal et ses hommes en apprenant la fin de la bataille se sont rués sur les corps des Kaijus pour les disséquer. L’occasion pour Blaireau 1 d’aller voir s’il y a du cerveau frais disponible, mais pas de bol : celui-ci a été endommagé dans la bataille (comme celui de nombre de spectateurs). Heureusement, les aliens ont eu la bonne idée de créer un Kaiju… enceinte ! Bah oui, hein, ou alors lui et son copain s’emmerdaient dans la faille en attendant leur tour et sont allés boire un coup, se sont aperçus qu’ils aimaient les mêmes choses au cinéma, puis ils se sont racontés un ou deux blagues kaijus (celle du bulgür qui rentre dans un bar et commande un shaproukz), et une chose en entraînant une autre, ils se sont retrouvés nus, couverts de sueur à tenter la position du Megazord furieux tout en…

Hem, je m’égare.

Oui, bref : un bébé Kaiju sort donc du ventre du cadavre, et après avoir mangé Hannibal lors d’une scène se voulant drôle j’imagine, mais finalement aussi hilarante qu’une circulaire sur la TVA, Blaireau 1 se retrouve avec un Kaiju mort tout frais et tout beau. Et avec le renfort de Blaireau 2, ils décident de dériver avec le cerveau de la bête. Et s’installent donc pour ce faire, avant de pousser le bouton qui va bien… hop !

Mais revenons à nos héros : de retour à la base des Jaegers, ils n’ont guère le temps de se reposer. Comme l’avait prédit Blaireau 2, les arrivées de Kaijus s’accélèrent, et il faut donc se dépêcher, car déjà, la faille s’agite au fond du Pacifique. Il faudrait donc y aller pour y déposer la bombe qui va bien. Le Danger Rabouin et le Mmm Bot sont donc rapidement retapés et préparés (Papa Hansen étant blessé, il est remplacé au pied levé par le marshal Pentecost), et envoyés au fond du Pacifique pour aller à la faille, où déjà, on détecte deux Kaijus… qui tournent curieusement autour de la faille. Car en réalité, en dérivant avec des Kaijus, Blaireaux 1 et 2 ont fait une erreur : les Kaijus ont aussi pu lire leur esprit, et communiquant entre eux grâce à leur esprit de ruche (tout joueur Tyranide les aurait prévenus), ils sont désormais au courant que l’on veut poser une bombe dans leur petite faille.

Le Mmm Bot portant la bombe et le Danger Rabouin approchent donc doucement de la faille, et sont tout de même un peu surpris lorsque soudain, ça crie dans leurs micros : Blaireau 1 et 2 viennent de rentrer à la base et ont donc foncé à la salle de contrôle prévenir tout le monde de ce qu’ils ont appris :

La faille… elle ne laissera pas passer la bombe, car elle est programmée pour ne laisser passer que ce qui a de l’ADN de Kaiju ! Il va donc falloir sauter dans la faille accroché à un Kaiju pour que le plan fonctionne !

Okay. Bon, alors plusieurs choses :

  • Vous pouvez m’expliquer ce que cette information faisait dans un bébé Kaiju n’ayant pas vu le jour ? Il avait aussi les prochains chiffres du loto ?
  • Vous avez dans votre base plein de trucs couverts d’ADN de Kaiju : vous annulez la mission, larguez une bombe  de loin avec de la bidoche de Kaiju accrochée dessus, et ça passe

Mais non. D’ailleurs, pour plus de spectacle, non content deux Kaijus veillent sur la faille… mais un troisième en sort à l’approche de nos héros : un classe 5, jamais vu, le plus gros de son espèce ! Pas de quoi faire reculer nos héros pour leur bataille finale : le Danger Rabouin sort son épée qui tue en un coup, et découpe donc un monstre de classe 4, comme son nom l’indique, en un coup. Il tente bien de porter secours au Mmm Bot, en plus mauvaise posture (mais qui vient lui aussi de se découvrir des épées qu’il n’avait pas jusqu’ici, tiens ?), mais bientôt, la voix du marshal Pentecost retentit.

« Danger Rabouin, n’approchez pas : nous avons les deux Kaijus sur nous, et ils sont de classe 4 et 5 alors ça va être compliqué. Ecoutez, quand j’étais un jeune pilote, les Jaegers étaient encore des prototypes et j’ai été irradié, je n’ai donc plus beaucoup de temps à vivre, alors autant que je me sacrifie en faisant sauter la bombe, pas vrai ? Comme ça, ça tuera les deux Kaijus… et vous, vous n’aurez plus qu’à envoyer votre Jaeger à moteur nucléaire en mode autodestruction dans la faille, avec la voie libre. »

Tout le monde pleure donc très fort, et comme convenu, le Mmm Bot explose avec son chargement nucléaire, détruisant le Kaiju de classe 4, endommageant très fort le classe 5 (mais n’abîmant pas trop le Danger Rabouin juste à côté, merci), et permettant à nos héros d’achever la grosse bête avant de sauter avec sa carcasse dans la faille. Qui s’ouvre donc comme convenu pour faire passer nos héros.

Alors que se dévoile devant nos larrons l’autre dimension, qui comme toute dimension de méchants, est constituée de décors rougeoyants et d’immenses bâtiments inquiétants avec des aliens humanoïdes observant l’arrivée de ce curieux robot géant tombant du ciel, Becket commence à lancer la procédure d’autodestruction, sous les encouragements de la base, dont les communications passent sans même la moindre friture dans l’autre dimension, merci de vous inquiéter. Il en profite pour éjecter d’abord Mako histoire de la mettre en sécurité, les Jaegers disposant de compartiments pour… pour…

Hooo attendez ? Vous voudriez dire que ce petit enfoiré de marshal Pentecost s’est sacrifié avec Hansen, alors qu’il aurait pu éjecter ce dernier d’abord pour le sauver ? Sachant qu’en plus, Pentecost avait déjà piloté en solo et n’avait plus besoin du robot de toute manière, juste d’appuyer sur le gros bouton pour faire tout péter ? Oui : mais comme le script disait que de rival, Hansen était passé au statut de super gentil prêt à se sacrifier pour le héros, il est mort. Pour rien. Et lui n’était pas condamné par quoi que ce soit, si ce n’est un scénario moisi.

« Dommage que ces robots se pilotent à deux, parce que je sais pas toi, mais moi j’ai prévu de me sacrifier. »

D’ailleurs, après avoir enclenché la procédure qui va bien, Becket s’éjecte aussi, et la faille qui jusqu’ici ne laissait passer que des choses « avec de l’ADN de Kaiju » laisse repasser dans l’autre sens sans aucun souci (ça devait être un portail à sens unique, j’ai vu ça dans le code de la route des dimensions parallèles), et les vilains aliens se retrouvent donc avec un robot qui tombe du ciel… et explose en rasant toute la petite base qu’ils avaient installé juste sous la faille, avant de faire s’effondrer cette dernière.

Au centre de contrôle, tout le monde est content, et on a donc le droit à la séquence finale où les deux caissons d’éjection de Mako et Becket remontent à la surface côte à côte, où tout le monde doute à un moment pour savoir si Becket a survécu ou non, mais évidemment, si, et lui et sa copilote peuvent donc se faire des bisous au milieu de l’océan, alors que la base Jaeger a envoyé à leur rescousse une douzaine d’hélicos volant en formation (pour deux clampins, à moins que ce soit pour accuser l’un des deux d’avoir un gros cul et d’avoir besoin d’un hélitreuillage multiple). Dans la salle de contrôle, on déclare donc officiellement la fin de la guerre contre les Kaijus et…

… FIN !

_______________________________________

« Vous y êtes allé un peu fort patron.« 

Le corps de la jeune femme continuait à convulser un peu sur le sol moussu de la forêt de Rambouillet, aux pieds des deux hommes. Le filet de bave s’échappant de sa bouche s’accordait parfaitement aux yeux révulsés qui étaient désormais les siens.

« D’habitude avec le GHB, ça n’agresse pas trop le cerveau, mais là… le scénario de Pacific Rim, c’était quand même un peu fort.
- Vous pensez que c’est ça ?
- Ah oui, elle s’est mise à baver en saignant du nez au passage où le héros sort l’épée magique qu’il avait en fait depuis le début du film.
- Effectivement. Patron, regardez, elle a arrêté de convulser, je crois qu’elle est inconsciente pour de bon. »

0

Je tapotai la bougresse du bout du pied, mais celle-ci en effet ne remuait plus.

« Bon, je l’enterre alors ? A côté de son copain ?
- Non Diego, remets-ladans le coffre. On l’emmène à la cave. »
0

Le serviteur saisit le corps en robe de soirée par les épaules, et tentant de ne pas trop traîner la tenue satinée sur la terre humide, la chargea à nouveau dans le coffre avec un long soupir de satisfaction.

« On peut rentrer maintenant ?
- Non Diego. Ne sens-tu pas venir tous ces gens qui vont venir défendre cette bouse en expliquant que le scénario, ce n’est pas important dans un film qui n’a pas la prétention de le mettre en avant?
- Je ne suis pas sûr.
- Ils arrivent Diego. Ils arrivent, sois-en sûr. Ils sont déjà venus et ils reviendront, toujours le même argument en bouche.
- Ho ! Mais dites patron, vous ne viendriez pas de vous auto-référencer ? »

0

Je laissai paraître un sourire tout en tirant un cigare de ma poche.

« Bien sûr que si Diego. » dis-je en allumant tranquillement la chose.

« Sauf que moi, j’assume tout à fait d’être prétentieux. »

426 réponses à “Pacific scream

    • Et pourtant, si…
      Excellent article sinon. J’ai passé un agréable moment au cinéma, malgré tout.
      Même si toutes ces incohérences font de plus en plus mal au fur et à mesure que le film avance :/

      • Et pourtant non …
        Le scientifique sort juste « Ils sont déjà passé à l’époque des dinosaures, mais l’atmosphère (ou un truc dans le genre) n’était pas adapté […] alors ils ont attendu … »

        Hélas oui les incohérences sont de plus en plus grosse … Le coup des capsules d’urgence dans les mecha m’a achevé …

    • Non, mais l’odieux connard n’est pas à une incohérence de mauvaise foi près, c’est juste un prétentieux trés con comme il le dit lui-même si bien qu’il n’a rien compris au film et qu’il s’en vante :)

      alors déjà, non tu as raison, les Kaïju n’ont pas exterminé les dinosaures, les dinosaures étaient les premiers Kaïju, ça fait halluciner comment le mec a rien écouté au cinéma de ce qui lui a pourtant été dit.

      concernant le fusil, et l’épée, ce sont des armes qui utilisent de la batterie du robot et donc qui le mettent bien à plat (ce qui expliquent qu’il faut le recharger en plus de le réparer pendant des combats), de la même manière que dans une guerre mondiale on ne lance pas une bombe atomique pour le plaisir, on n’utilise pas la super épée pour rien (et par ailleurs, cette utilisation de l’épée et des armes différentes est une référence au Tokusatsu et au kaïju eiga japonais (ce qui explique que Mako Mori est japonaise et pas chinoise, les chinois faisant à ma connaissance aucun Tokusatsu). donc double sens auquel l’odieux connard passent doublement à côté.

      Mako Mori vit son souvenir, comme son nom l’indique tête de pine d’OC (ou d’AOC, oui moi aussi je manie la langue et je sais faire des jeux de mots de gamins), un souvenir est une vision altérée de la réalité d’un évènement, comme un rêve, c’est donc un passage de sa vie dans lequel il est fort possible d’éluder pleins d’éléments comme les survivants par ex.

      L’article reste marrant dans l’ensemble mais cette mauvaise foi pour un film généreux et qui limite justement énormément ses incohérences, plombe largement le plaisir pris à lire la critique. Par ailleurs, Pacific Rim est suffisamment bashé par les ignorants du kaïku eiga sans pour autant se prendre une critique hallucinante de mauvaise foi d’une des coqueluches surestimées du net.

      • pour les dinosaures, c’est sujet à interprétation, moi je l’ai pris comme ça « ils ont vu, ils en ont tué quelques uns, puis en fait non », pas « les kaiju sont les premiers dinosaures »

        l’épée consomme plus à « sortir et manier » que 10 tirs plasmas ? :)

        ok pour le souvenir et l’éludation (mais qu’il n’y ait aucune sécurité qui fonctionne… et que pour un entraînement, les armes soient chargées… x))

      • avec une centrale nucléaire dans le bide il faut encore charger des batteries?

      • Je voulais te répondre mais en fait j’ai arrêté de te lire à la 3ème, donc je ne le ferai pas.

        Cordialement.

      • Tu te rend compte que… Tu viens de nous sortir de la merde? Car si on suis ton résonnent, les poulet et une grande majorité des bestiole qui peuple notre magnifique -mais malheureusement fournis en con, suivez mon regard – sont des Kaïju? Puis comme l’ont dit d’autre, a quoi sa sert de fournir chaque robot avec une énooooooorme quantité(qui sert par exemple a éradiqué un putain d’univers), si c’est pas pour utiliser des loupiote et une épée? Et surtout, pour toi si on veut regarder une parodie de transformer(même l’abysse a un étage inférieur) il faut être diplomer 4eme dan de kaïku eiga?

      • Je n’ai pas vu le film mais il faut reconnaître qu’il est quand même bien crétin de ne pas se servir de son épée qui marche à tous les coups dès le début. Déjà quand j’avais 10 ans et que je regardais X OR ça m’énervait autant de stupidité (et j’étais bon public pourtant). Donc faire des trucs cons en prétendant que c’est un hommage à la connerie je trouve ça un peu idiot. Si c’est un si grand réalisateur que ça, Del Toro aurait au moins pu (un peu) renouveler le genre, ce qui n’a pas l’air d’être le cas. Dommage.

      • @salkon : surtout que, si de base, l’épée consomme plus d’énergie que les coups de poings, elle est tout de même plus efficace, puisqu’elle tue les méchants en un coup. Et donc, ça économiserai de l’énergie d’utiliser une arme qui permet de se battre moins longtemps.

      • Certes, mais alors reste entier le problème de la marée bleu toxique (qui tue les pilotes et détruit la nature)…

      • Comme je le disais dans autre commentaire, en ce qui me concerne ce n’est pas la montagne d’incohérences qui me gêne le plus (bien qu’un robot qui fait une chute de plusieurs kilomètres de haut me fasse direct sortir du film), mais les clichés. Il est quand même triste de se dire qu’avec un blockbuster à 200 millions de dollars, les scénaristes n’ont même pas été capables de se les approprier pour mieux les détourner. Je ne parle même pas du manque de charisme du personnage principal… A trop vouloir faire une oeuvre référentielle, Del Toro s’est complètement loupé, et nous a pondu un mauvais film américain qui n’a pas la saveur de ces longs métrages japonais qu’il aime tant, et ce pour une raison bien simple : il s’est renié en sacrifiant ses effets spéciaux traditionnels (ah le Labyrinthe de Pan et ses marionnettes !) pour des CGi sans âme qui seront datés avant 10 ans. C’est bien triste car avec Pacific Rim, c’est un artisan du cinéma fantastique qui disparait, tué par un Hollywood qui n’a pas voulu de ses « Montagnes Hallucinées ». Repose en paix.

      • Ce qui est amusant Sycophante, c’est que le pape de la culture geek au japon, mr Otaku Hideo Kojima-san a encensé le film Pacific Rim; Faut croire que le mauvais film américain que tu décris, a su pourtant toucher le génie responsable de la saga Metal Gear Solid (excusez du peu ^^) au-delà des mots. Je crois d’ailleurs que le film est en train de cartonner outre pacifique ;)

      • Ce qui est amusant Sycophante, c’est que le pape de la culture geek au japon, mr Otaku Hideo Kojima-san a encensé le film Pacific Rim; Faut croire que le mauvais film américain que tu décris, a su pourtant toucher le génie responsable de la saga Metal Gear Solid (excusez du peu ^^) au-delà des mots. Je crois d’ailleurs que le film est en train de cartonner outre pacifique.

        Hideo Kojima, l’homme qui a viré David Hayter des prochains Metal Gear Solid ? Comme quoi on peut être « pape de la culture geek et ne pas être parfait :) Pour ce qui est du carton commercial à l’étranger, en son temps Independance Day aussi a cartonné… Un succès ou échec commercial ne signifie rien pour moi. Après, je suis désolé, mais tu ne peux nier le fait que le film est un ramassis de clichés, que l’intrigue est prévisible, et qu’on est en droit d’attendre autre chose d’un auteur comme Del Toro : j’ai eu la chance d’assister au Festival de Cannes à la projection du Labyrinthe, c’était un grand moment, poignant. Or l’émotion, c’est vraiment ce qui fait défaut dans ce film, les personnages n’ont pas d’épaisseur, on y croit pas une seule seconde. Et vraiment c’est pas faute de le regretter tant j’avais adoré Hellboy, Mimic et Cronos.

      • Dire « Kojima l’a aimé donc c’est bien » c’est aussi idiot que dire « l’Odieux l’a descendu donc c’est nul ».

      • Dire qu’un créateur de jeux vidéos est un « pape de la culture geek », c’est ne pas comprendre la culture geek, et la confondre avec ces fracking no lifes/gamers autoproclamés geeks juste parceque ça sonne cool.
        Geek et jeux vidéos sont 2 choses indépendantes (bien que souvent liées). D’une certaine manière on peut considérer que Lewis Carroll et Baudelaire étaient des geeks.

      • Euh tu sais si je dis que Kojima-san est geek c’est que je sais de quoi je parle. Pas simplement parce que c’est un créateur de jeu vidéo mais bien pour son regard croisé sur différent medium de la culture geek. Et sachant que metal gear solid est un happening artistique au même niveau que le alice de Lewis Carroll (mon livre et romancier préféré à l’occasion); le rapprochement est encore plus évident.

      • Et le fait que la seconde bestiole est étonnée de se faire taper dessus par derrière alors que grace à l’esprit de la ruche elle aurait dut savoir que sa copine était morte, cette incohérence impardonnable et ridicule vous l’expliquez par quelle referance de quel manga?

      • Il y a un autre truc qui coince avec ce prétexte de sang toxique, ok il faut éviter d’utiliser l’épée pour les tuer, mais apparemment les triplés chinois ont le droit de les découper à la scie circulaire. Surement une autre grande référence.

      • « sachant que metal gear solid est un happening artistique au même niveau que le alice de Lewis Carroll (mon livre et romancier préféré à l’occasion); le rapprochement est encore plus évident. »

        Tout est dit.

      • “et par ailleurs, cette utilisation de l’épée et des armes différentes est une référence au Tokusatsu et au kaïju eiga japonais (ce qui explique que Mako Mori est japonaise et pas chinoise, les chinois faisant à ma connaissance aucun Tokusatsu).”
        Je… je… le personnage principal est pourtant…
        Oh, non, attends, je connais la réplique appropriée.
        Meurs, ordure de weaboo ! Meurs dans d’atroces souffrances ! Toi et tes semblables, on vous exterminera jusqu’au dernier !

      • Pour le veilleur :
        l’article d’OC est super drôle, contrairement au tiens.
        De plus ce qu’il dit dans le fond est vrai : ce film est une caricature remplie de clichés ridicules. Tu te contentes de citer la confusion kaiju dinosaures mais sur la longue listes de clichés racistes, t’as rien à dire…
        Pour moi elle est là la mauvaise foi.
        Ce film est généreux ? Oui il fournit plein d’occasion d’en rigoler, ce que fait parfaitement OC…
        Sinon heureusement qu’avec son budget il soit visuellement impressionnant sinon ça serait le navet du siècle.

      • J’avais oublié !
        La pure mauvaise foi c’est aussi de dire : y’a des incohérences dans tous les films ! Comme si c’était la même chose d’avoir 1512 incohérences et une seule…

    • Y’a pas trop l’ambiance de Shingeki (ni le concept, dans Shingeki c’est human vs monster, là c’est mecha vs monster). A part le mur qui est peut-être une référence, ceci dit.

      En revanche, on a un soupçon d’Independance Day, ça oui.

      Et comme dit plusieurs fois dans les commentaires, le film est très incohérent, mais ça n’empêche pas de l’apprécier.

      • Ouais en fait c’est le coup du mur inutile et de la fin inéluctable qui m a fait penser à Shingeki. Mais c’est vrai que c’est plus Evangelionesque sur le reste.

        Après PR je ne l’ai pas regardé au cinoche mais vu des morceaux d’un rip avec un pote, et c’était quand même pas mal naze (pas giga-bousesque non plus). Perso j’ai du mal avec les incohérences quand elles sont trop grosses. :X

      • Pas spécialement intéressant non. C’est cool de voir ses inspirations (que je trouve ultra-nanardesques pour celles que je connais MAIS BON), mais lire un créateur s’autocongratuler sur son travail, ça m’a toujours un peu fait chier. Un peu comme si l’Odieux Connard écrivait un article pour faire l’éloge d’un autre de ses articles. :hm

        Mais si tu pouvais calmer ta crise de fanboyisme aigüe, ce serait gentil. <3

      • Ouais ouais… Encore sous prétexte de rendre hommage, ça nous donne le droit de faire de la m***…

        Y a hommage et hommage, on peut juste calquer des vieux machins tels qu’ils étaient, soit avec tous leurs défauts, soit on peut aussi adapter un brin pour que ça soit un poil plus cohérent ( je demande pas du 100% non plus hein ? Juste un minimum ).

        Faut arrêter un moment et accepter l’objectivité : pour le scénar ils se sont pas foulés. Pas du tout.

      • Je hurle devant tant de mauvaise foi. J’ai vu ce film, je m’attendais à un joli spectacle visuel et un scénario con et nul mais bien raconté (un block buster classique quoi, bien fait). Le script, la manière de raconter, sont à chier. Mes excuses, mais s’appuyer car ça prends référence à tel ou tel endroit, ne font pas du film un grand film. C’est pas parce une bouse artistique tire ses références de tel ou tel endroit et que c’est encensé par la critiques, que cela est autre chose qu’une bouse.

        Le clin d’œil sur la fin de l’article… certes, ils s’embrassent pas, mais le message est tel.

        Je m’attendais à au moins un bon divertissement, mais le scénario ne permet même pas d’apprécier les visuels tant il est énervant. Autant rester sur des animes de mécha qui s’assument et arrivent à trouver un truc chouette à raconter, à surprendre ou alors à partir en dérision. Hellboy c’était sympa. Là c’était chiant.

        On ne vous demandes pas d’être d’accord avec l’OC, mais spammer sur une argumentation vide qui tient du détail de deux phrase de l’article qui ne sont même pas à prendre en tant que tel… pffou quoi.

  1. T’façon les aliens… n’étaient même pas capables de terraformer une planète avec leur technologie, alors que nous, ils nous a fallu à peine 1 siècle, petit à petit, sans même le faire exprès, pour que ça leur suffise. Hollywood :)

  2. Et puis c’est plus drôle de sacrifier 50 « éclaireurs » progressivement plus forts, pour entraîner l’ennemi, plutôt que d’envoyer 5 classes 10 dès le premier jour, pour tout annihiler pèpère :P

    • En même temps j’ai pas dit qu’il n’y avait pas d’incohérences, yen a effectivement, comme dans tous les films, (je ne connais pas un seul film sans incohérence, même des excellentissimes). C’est pas que c’est plus drôle, c’est que la chair à canon a toujours existé, que je sache, on a pas terminé la guerre de 1939-1945 en lançant une bombe atomique le lendemain de la déclaration de guerre, le deuxième jour du conflit de 1939, ben au cinéma c’est pareil.

      vu que les Kaiju sont « construits », les types 10 ne peuvent pas exister avant le type 1, d’ailleurs comment définir un type 10 quand on sait même pas ce qu’on a en fasse comme riposte ?

      • Une bombe atomique défonce notre propre planète. Des kaiju de classe 10 (leurs constructeurs les connaissent, les humains osef, mais j’imagine qu’ils n’en sont pas à leurs premiers kaiju, et vu la rapidité de « construction » pour passer de la classe 1 à 5 et sachant qu’ils ont eu 65 millions d’années depuis les derniers dinosaures… pour moi ils envoient des petits pour tester (ok) mais au bout de 5-6, tu envoies le gros de tes troupes ^^). Bref les kaiju ne font que défoncer les êtres vivants/les immeubles, ce sont des armes propres. Si la bombe atomique ne détruisait pas une zone entière + radiations (et donc si elle était plus chirurgicale, comme peuvent l’être des kaiju) les usa en auraient balancé 10 dès le premier jour de leur entrée en guerre :) (hors question de coût)

      • Il y a de sérieuses lacunes à combler si tu ne connait pas de film sans incohérence, ou juste à minima de film sans incohérence de ce calibre.

        L’exemple de la bombe en 39 est mauvais, aucun des pays en guerre n’en disposait alors, mais les moyens humains et industriels déployés pour alimenter les charniers sont plus du genre « on envoie tout » que « envoyons les soldats par paquet de 10″.

      • @Flaac au lieu de jouer à qui a la plus grosse, cite moi un seul film qui ne comporte aucune incohérence (tu peux toujours chercher, yen a pas). Pour la simple et bonne raison qu’il est impossible de penser à tout pour un cerveau humain, et que même certaines incohérences sont juste essentiel pour pouvoir produire de l’imaginaire et une intrigue.

        Les USA n’ont pas plus envoyé la Task Force 58 (celle du DDay) le premier jour de guerre, pourtant à t’entendre, c’est là qu’elle avait toutes les chances de tout péter, c’est dingue que les gens refusent de comprendre un truc dans le réel qu’ils ne sont pas plus près à accorder à un film.

      • les usa n’étaient pas en guerre avant décembre 1941.

        « La seule différence entre la réalité et la fiction, c’est que la fiction doit être crédible. » – Mark Twain
        et ca, aucun réalisateur n’y coupera

      • @Jash : je crois pas avoir dit le contraire :) j’ai dit le premier jour de guerre, j’ai pas précisé l’année pour les USA, ça sous-entendait effectivement le jour de l’année de leur entrée en guerre ;)

      • Des films sans incohérence ? Bah au hasard Retour vers le Futur…..on me parlera sans doute, dans le 2, du cas controversé du « retour de Biff », mais il trouve une explication, et ce n’est éventuellement qu’UNE incohérence….

      • Les USA n’étaient pas concernées aussi intiment que les pays européens par la guerre. Mais bizarrement en 39 l’intégralité des forces armées disponibles du vieux continent étaient en mobilisées.

        « certaines incohérences sont juste essentielles ». non, à moins de confondre une incohérence, qui est un moment où la logique s’écroule et le principe qui veut que l’univers dans lequel tu raconte une histoire n’a pas à être réaliste, mais par contre c’est mieux que cet univers soit cohérent quand tu ne t’appelle pas Lewis Caroll.

        Un exemple :
        -superman tire ses pouvoir du soleil >> irréaliste mais cohérent
        -le réacteur (un des derniers batman) possède une horloge indiquant le moment précis à la seconde de la fusion de son cœur >> incohérent avec le postulat de batman d’un univers régit par les même lois de la physique que le notre.

        Pour un film sans incohérence je te laisse chercher seul, petit indice, généralement ce genre de film ne sort pas en trois D et n’inclut pas 3/4 de scènes avec effets spéciaux. Je t’en donne juste 2, Amistad et le roi et l’oiseau.

      • @flaac, j’ai beau adoré Amistad et le roi et l’oiseau, ya aussi dans ces deux films des incohérences. Pour le roi, et l’oiseau, on ne laisse pas un type aussi dangereux pour l’éveil de la conscience que l’aveugle en vie, on le tue. On le jette pas dans un cachot dont il va se libérer à la fin pour conduire la troupe en haut du chateau. Ca fait longtemps que je n’ai pas revu ce chef d’oeuvre de Paul Grimault, mais si l’étude du cinéma m’a bien appris un truc, c’est que quand on veut trouver des incohérences dans un film, on finit toujours par en trouver (ne serait-ce que par mauvaise foi, comme ce bon vieux OC sait si bien le faire à son avis (par ex concernant Wolverine, plutôt que d’analyser le comportement du soldat jap qui se conduit bien, j’aimerais surtout que quelqu’un m’explique, comment il n’a pas fait pour être irradié, vu qu’il a bien dû sortir à un moment de son fichu trou, et que là il a du prendre cher niveau compteur Geiger (et ça, l’OC n’en parle même pas :))

      • Les Jacques Tati n’ont pas d’incohérences. Mais c’était pas du cinema, c’était de l’Art. Deux choses très différentes, il semblerait…

    • Non ça c’est « justifié » dans le film, à cause de la taille et de stabilité de la faille qui augmente au fur et à mesure que les Kaiju passent.

    • Je me demande pourquoi tu continues de spammer tes trucs ici.
      Ceux qui viennent lire OC c’est parce qu’ils aiment ça.
      Ceux qui aiment ton site ben ils sont déjà dessus et t’as peu de chances de faire des adaptes ici ( à part les deux-trois troll/maso qui viennent lire puis basher chaque article juste parce que… Je préfère même pas savoir la raison tiens. )
      Non pas que tu sois quelqu’un de fondamentalement désagréable, tes propos sont construits, en bon français en plus ( chose tellement rare de nos jours… ) mais bon.
      Quid de la cohérence de tes posts répétés sur les articles de l’OC ?
      Es-tu sa Némésis ?
      Ou juste un avocat du diable pour le pousser à se peaufiner et à ne pas se reposer sur sa fanbase ?
      Te voir poster à répétition sur plusieurs de ses article me fait vraiment me demander quelles sont tes motivations profondes.

    • oh eh ! C’est de l’humour, pour mettre en avant les faiblesses des scénarios, pas une critique détaillée de ce qu’est le film (lit la FAQ). Quand on veut des critiques sérieuses, on les cherche tout seul.
      C’est vrai qu’il existe l’effet « yo t’emmerdes pas l’odieux connard » avec certains fanboys de ce blog, et c’est triste de voir ces gens penser que tout ce qui est dit ici est vrai et justifié, et ne plus aller au ciné à cause de ça.
      Donc certes, la plupart des films sur ce blog ont de nombreux points positifs (réalisation, hommages, films de genres, messages forts, …) et les points négatifs sont exagérés (des failles que le spectateur est invité à combler avec sa propre imagination, les « trous de mémoire » de l’OC sur certains points importants, etc…).
      MAIS C’EST LE PRINCIPE de traîner dans la boue les scénarios des blockbusters par des raisonnements biaisés et capillotractés en ignorant tous les points positifs (lit la FAQ) alors soit un peu moins insistant tu passes juste pour un troll dont les discutions sont trop longues à lire et trop compliquées à comprendre.

      • Perso, je trouve important de mettre de vraies critiques à dispo, histoire que les lecteurs feignants comprennent la différence.

      • Les lecteurs feignants vont sur Allociné pour les critiques de film, non ? :D
        Quant à la façon dont le Veilleur critique les critiques de l’Odieux Connard, est-ce qu’il n’est pas important malgré toute la mauvaise foi du blog d’être exact dans les références au film critiqué ? Je ne parle pas du nombre de bras des robots, hein.

        Après, effectivement, critiquer la condescendance et la méchanceté de l’OC me semble aussi absurde, vous n’avez rien compris au blog.

  3. Si je ne m’abuse, les dinosaures étaient des Kaiju, ils n’ont pas été exterminés par eux.
    Et le Transformers chinois n’a que 3 bras, pas 4 ( un bras par chinois quoi ).
    Le film m’a diverti en tout cas, mais j’ai pris autant de plaisir à voir des scènes d’action faites seulement pour y caser de la 3d qu’à relever les incohérences du scénario !

    • Je ne suis pas la seule à avoir compris ça alors, ça me rassure :D Mais apparemment c’était pas clair, j’ai vu le film avec des potes et eux avaient compris que les Kaijus avaient tué les dinosaures… Ah, la lumière doit être faite sur cette affaire, ce doute m’est intolérable !

  4. À l’annotation de la 4ème image, il y est écrit « points » au lieu de pointes.

    « Il en profite pour éjecter d’abord Mako histoire de le mettre en sécurité » :
    si j’ai bien suivi Mako est une femme.

    À noter que « A noter » ; « A côté de son copain ? » ; « A une échelle plus normale » et « A ce stade » sont aussi des fautes mais je chipote car malgré votre ignorance du « Alt+0192″, vous avez toujours utilisé Ç et É.

    Il faudrait aussi décider si c’est Hansen ou Hanson

    « Sidney » ce serait plutôt Sydney, n’oublions pas non plus le tiret entre Hong et Kong.

    Même si j’estime que ce spoiler n’était pas très justifié (comme pour Sucker Punch, vous aimez vraiment tirer sur l’ambulance, vil individu), ça m’aura bien fait rire, merci.

    • Oh putain faut quand même aimer s’emmerder pour chercher le Alt+ »code » quand un simple Alt Gr+7 suivi d’un A majuscule suffit ahah

      Mais c’est toujours bon à savoir merci ;)

      • « Alt Gr + 7 suivi d’un a majuscule » ne fonctionne malheureusement pas sur tous les claviers (pas le mien en tout cas). Et inutile de se servir de sa mémoire (c’est tellement surfait et démodé) étant donné qu’il suffit d’un post-it sur le bureau avec tous les codes des caractères « utiles » comme Ê ñ œ Ç É ß, …
        Ça améliore énormément ma crédibilité en tant que Grammar nazi.

      • Hem, … comment dire ? J’espère que tu connais le principe d’un pseudo, et bien Internet est rempli de Romain alors j’invente mon pseudo et j’y fais les fautes que je veux puisqu’il s’agit d’un nom propre.

      • Oh pardon, il ne s’était pas affiché dans Gmail et j’ai eu l’impression que t’étais sérieux. J’ai pourtant eu du mal à y croire !

      • Chez moi, AltGr+7 suivi d’un A ne marche pas. Mais pourquoi est-ce que j’irais utiliser ça quand il suffit d’utiliser AltGr+Maj+une lettre accentuée en minuscule pour avoir la lettre accentuée en majuscule ? Et ça marche aussi avec le Ç.
        Disposition « Français (alternative) » (ou fr oss) sous toute bonne distribution linux.

  5. Très bon review, cher M.Connard.

    J’aurais peut-être relevé de plus le magnifique compteur qui trône dans la salle principale ou sont rangés les Jaeger et qui imposent une belle pression psychologique tout à fait nécessaire pour des gens sur qui repose déjà l’avenir de l’humanité.

      • Guillermo n’aime pas rater l’heure du thé.

        Accessoirement j’ai vu le labyrinthe de pan. J’me suis ennuyé. J’ai vu que Pacific Rim utilisais la voix de Glados (Portal et je dis bien glados, pas juste la doubleuse) dans la version originale pour faire genre. J’ai organisé une rencontre entre mon front et ma table. J’ai lu la review de l’OC. J’ai ri.
        Je n’me déplace pas pour aller voir une daube pareille !

    • Bon c’est beaucoup trop long et j’ai déjà peur de parler parce qu’un zlobtard hantait les lieux (effarant dérivé dégénératif du fanboy, je te remercie NoobMan pour cette trouvaille).
      D’ailleurs, ce zlobtard lira certainement, et dans le cas présent s’il est vraiment scénariste, ce qui m’effraie, je lui conseillerai au moins deux films pour le scénario: un récent, un moyen et un plus vieux.
      Hijacking (ouh la ça pue les trucs d’intellos et c’est Danois, donc ça compte pas).
      Plus facile: « La Défense Lincoln » quoi, pas assez mainstream? Argh d’accord.
      « Usual Suspect » (bimbadaboum, ça permettra de réviser la question de la structure narrative, de l’émetteur/receveur qui s’entremêlent et j’en passe).
      ——
      Cet apparté mis à part: merci à l’OC de nous permettre un bon moment de franches rigolades avec des critiques de film pleines de mauvaise foi méchante face à des blockbusters qui sont de plus en plus pourraves (et qui, je dois l’avouer, sont venus en force cet été).
      Quelques fautes d’ortho/grammaire à corriger malheureusement mais bon.

      Sinon, pour la petite histoire j’ai quand même adoré le passage de l’épée qui survient par enchantement – trouvaille incohérente mais surtout plein de clichés!

      J’ai détesté le fait qu’il se tape pas Mako le héros, parce qu’il n’y a rien de plus cliché dans le nouveau Hollywood que de ne pas montrer deux êtres qui copulent en liberté (si si, cherchez dans les derniers blockbusters vous verrez le sexe c’est fini… même dans Wolverine on en parle pas.. Les critiques avaient même souligné le fait que dans Skyfall (un James Bond!!!!) la seule scène de cul qu’il y a se fait derrière une douche embrumée. Bref, on a compris le message, le sexe c’est pas vendeur, pas naturel et pas bien: à la place, on se contentera de rassembler de gros héros musclés et des bombasses sculpturales le tout de façon aseptisé.
      Rebadaboum.

      Enfin bref, un film que j’ai aimé voir pour les mirettes parce que très beau quand on voit juste les robots et les Kaijus (le reste, anecdotique, à part quand le Maréchal se comporte en vrai officier général et explique au type qu’un sous-off au mieux ne touche pas le chef d’état-major militaire dans un monde où la hiérarchie existe…).

      Fantastique pour un grand gamin (de 10 à 77 ans) un peu moins cool pour un adulte qui ne se tortille pas comme un ver gorgé d’amour et de désir lubrique devant la réalisation stratosphérique de ses fantasmes adolescents.

      – Dernier point de ce commentaire échevelé: la réalisation, jeu d’acteurs mise à part, est quand même sacrément balaise.

      • J’ai pas besoin de tes conseils voleur de noix de coco. Si encore tu avais cité Vogler ou la Fabrique de Cinéma ou Joseph Campbell, ou encore Lucky Mc Kee, ou le scénariste Robert Mc Kee (aucun lien, fils unique) j’aurais peut-être fait semblant de t’écouter, mais vu comment tu te la racontes, et que tu connais ni ce que j’écris, ni ce que j’ai vu comme film, je t’enverrais bien te mettre les noix de coco que tu as volé quelque part ;) cordialement.

        Et si je comprends bien, tu as détesté ne pas voir un cliché dans le film, parce que tu voulais en voir un autre, celui où le héros se tape l’héroïne (car oui désolé de te décevoir grand amateur de « vrai » cinéma, pas main-stream, même que personne connait alors que manqué, je connais trés bien les films que tu as cité, c’est juste pas mon trip du tout, à part Usual Suspect, c’est aussi un cliché ce que tu cites).

        Et puis t’inquiète pas pour moi, j’ai vu dans le scénario et dans le découpage de Pacific Rim bien plus que tu ne verras jamais, mais t’inquiète pas, c’est pas grave si tu l’as pas vu, je me la raconterais pas comme toi, no soucy.

        Dans le genre trollytroll toi par contre, tu te poses un peu là :)

      • par contre, je suis entièrement d’accord avec ton avis sur Pacific Rim, c’est un film qui parle aux grand gamins avant tout, et un peu moins cool pour des gens qui n’ont pas vu de Kaiju eiga, ou n’aime pas les combats de créature dantesque un brin incohérent ou ont tué le gamin qui sommeillent en eux ;)

        d’accord avec toi, sur la réalisation également.

      • J’admets que la scène où le gentil héros se fait salement rabrouer par le Boss est assez jouissive. Et ouais, mec, t’as beau être un rebelle, tu te prends ta fessée comme un gosse :D
        Et pour le coup du sexe pas vendeur, je pige pas : on est quand même inondés de Porno Chic à la moindre pub…

      • Moins de scènes de baises débiles parachutées dans l’histoire sans raison ? Mais c’est une merveilleuse nouvelle, ça !

  6. Vis à vis de l’épée, il me semble qu’elle a été ajoutée quand le robot a été retapé. Jax Teller dit même « on a plus d’oxygène, plus de puissance, c’est la fin Mako » … De toute évidence il ne savait pas qu’il avait à disposition une épée.
    Ce qui soulève d’autres incohérences par contre : les deux cerveaux ne sont pas censés être reliés?
    Pourquoi Mako n’a pas directement sorti l’épée?

    Enfin bref, article amusant, comme d’hab, mais j’ai bien profité du film personnellement.

    • Vous voulez dire qu’aucun des membres de l’équipe technique n’a pensé à lui dire « au fait coco, on a rajoutés quelques options qui pourraient t’être utiles », ils ont tous trouvé plus marrant de voir si il aller trouver tout seul, sachant que si le combat est perdu il faudra voir à trouver un appartement sur la face caché de la lune.

      • C’est cela même.
        Il faut croire qu’ils étaient un peu débordés, les pauvres.

      • Ca n’a rien à voir ça fait partie du « savoir du spectateur », parce que si on avait dit dans l’histoire à Raleigh qu’il avait une super épée flambante neuve, l’impact sur le spectateur aurait été minable, un peu comme quand Ulysse perce l’oeil de Polyphème dans l’Odyssée, si tu le sais avant, l’effet est amoindri et c’est nul, si tu le découvres en même temps que le héros ou ses compagnons, l’effet en est renforcé, ça fait parti des incohérences salutaires dans un film.

      • Le seul effet que m’a fait cette épée a été : « il aurait pu la sortir avant au lieu de se servir d’un pauvre pétrolier… »
        Pour l’effet de surprise on repassera

      • L’autre coté de la Lune n’est plus en location depuis 1945. Il faut se taper une collocation avec le 4e Reich sinon.

  7. J’ai adoré la partie conférences entre les nations xD
    Et encore une fois on ne pointera pas assez la monumentale connerie du « mur de la vie »… Bah oui quoi, une grosse bebette qui traverse les immeubles comme du carton pâte sera FORCEMENT arrêtée par un gros mur c’est obligé. ..
    *PAN*

    • Ca aussi ça n’a rien à voir, c’est justement pour montrer que les politiciens sont des crétins qui ne réfléchissent pa splus loin que le bout de leur nez, et c’est parfait parce que pour le coup ça sert la critique, et ça rappelle dans leurs contrées le « mur » de la honte qui est dressé au USA contre les mexicains (Guillermo del Toro étant mexicain, la pique n’a rien d’innocente :))

      • Ouais, encore un coup de « les politiciens c’est des cons incapables, encore heureux que les militaires sont là ». Mmmh, que j’aime cette finesse qui glorifie les dictatures militaires…

      • Putin en fait Del Toro c’est un mec qui dénonce grave, trop un rebelle ce mec !

        Sinon le mur reste le moyen le plus efficace « pour se protéger » depuis la nuit des temps, c’est pas la réponse parfaite mais on a pas trouvé mieux. Le mur de Berlin ainsi que celui en Israel ont fait/font leur taf.

        Sinon je trouve ça un peu raciste de ta part de comparer des mexicains à des monstres japonais.

      • Le Veilleur devrait faire de la politique, il partira sur de bonnes bases.

  8. Moi perso j’ai bien aimé l’article, après tout, exagérer quelques erreurs ne fais de mal à personne, c’est pas en chipotant que le film va devenir meilleur

    Sinon,

    – Bin c’est à dire que c’est la seule nana du film, et Hollywood n’est pas encore près à ce que je roule un patin à un barbu à la fin.

    C’est plutot « prêt » que « près » je pense

    Mais encore un article bien marrant, merci Mr.Connard :)

    • Pareillement, j’ai aimé l’article et j’ai aimé le film, l’un n’empêche pas l’autre et je ne défendrais pas l’un vis à vis de l’autre, ce serait stupide.

      On va lire un article de OC en sachant ce qui nous attend, même chose pour un film qui traite de robots et de monstres géants, c’est pas pour le scénario qu’on y va.

  9. Tout d’abord, et même si mes souvenirs remontent un peu, je crois bien qu’il y avait un représentant du Pérou dans la visioconférence où Pentecost a appris qu’il restait plus que 10 mois avant qu’ils coupent les fonds du programme Jaeger.

    Ensuite, Mako roule pas de galoche à Raleigh à la fin, parce qu’il faut justement pas trop tomber dans le cliché. Bon, après je dis ça, mais les batailles avec les Kaijus font assez cliché de catch : ils s’envoient des coups dans la pogne et au final, pan, prise de finition.

    Au bout du compte, tout en disant que cet article était divertissant, je pense que vous avez eu tendance à faire preuve d’une certaine mauvaise foi, car le film reste tout de même d’un calibre supérieur à ce à quoi nous avons d’habitude le droit. Et cette construction de phrase m’a l’air chancelante.

    • Ouais, j’ai apprécié qu’ils ne s’embrassent pas, juste un « front front ». Bien plus adapté.

      • Pareil, surtout que vu qu’ils ont partagés leur conscience s’ils tombaient amoureux ce serait un peu comme coucher avec un membre de sa famille proche. Cela dit j’aurais préféré une fin un poil plus tragique avec la mort de tous les pilotes ou au moins la mort du héros, je trouve que cela aurait apporté un plus au film, là ça fait trop « happy end » forcée.

        Sinon Cornelius OC fait toujours preuve de mauvaise foi, c’est plus facile de l’accepter quand on a pas vu ou pas aimé un film mais il faut garder à l’esprit qu’il le fait pour tous. Et puis c’est aussi pour ça qu’on apprécie ses articles (en tout cas c’est mon cas).

      • @gloomi : oui, le happy end forcé m’a dérangé (à partir du moment où y’a les navettes de sauvetage, en fait, qui traversent le portail sans morceau de kaiju aux basques). Et puis faut la justifier, d’ailleurs, cette obligation d’être kaiju, car à ce que je sache, ils ne les font jamais revenir, et ils n’envisagent d’envoyer que des kaiju ? Rien d’autre, genre eux mêmes ? ^^

        Les morts c’est cool mais faut bien les doser. Là ils ont juste tuer les pilotes des autres robots, avec un suicide débile (mais compréhensible pour monsieur KFC)

  10. Barth : comme le film de mon voisin Del Toro, la critique du connard ne vise pas à dire quelque chose de vrai ou de cohérent. C’est un exercice de style. Et comme le film, c’est chouette et réussi. Je me suis bien marré.

    • Vis à vis du film, avec 200 millions de dollars investis, laisser passer une bourde pareille c’est juste dommage.Je ne suis pas scénariste, mais donnez moi un tel budget et je fais mieux.
      Quant à la critique, si on s’applique à relever tous les détails d’un film, autant le faire correctement, histoire de ne pas perdre toute crédibilité.
      Ceci dit, j’aime le connard, j’ai aussi aimé le film.
      Mais j’aurais préféré plus de finesse dans CET article, et moins d’inhérences dans pacifique rim.
      Voilà.

  11. Mouais… On se demande des fois quand même si t’as bien été voir les films dont tu parles….

  12. Comment ça les dinosaures sont des kaiju ? A l’école la maitresse elle appelait ça des fossiles!

  13. Merci pour m’avoir fait économiser 4 tickets de cinéma! :) (oui entre Wolverine et ça!^^)
    J’aime les spectacles, mais j’aime aussi qu’on ne me prenne pas trop pour un con! :)

    • Si tu continues à lire ces articles de mauvaise foi sans te faire ta propre opinion en cherchant les côtés positifs par toi- même, tu n’iras plus jamais au cinéma.

  14. Cher Connard, vous qui mentionniez en des termes peu flatteur Evangelion dans votre précédente prose, j’ai une sensation étrange s’étendant de mon cortex vers une zone bien plus basse en considérant une histoire de robot devant défoncer la margoulette à des monstres provenant de l’océan et notamment au fait qu’après tentative d’arrache d’une prise de courant celui-ci continue à chafouiner au milieu de hangar … non, je me refuse de croire qu’Hollywood soit devenu une succursale de l’Empire du soleil levant (hormis considération de tous les authentiques sushi bar tenu par des descendants de tenancier de laverie du Grand Ouest américain)

  15. Par contre vous pourriez me dire le rapport entre le fait qu’un Jaeger soit alimenter par du nucléaire et le fait qu’il soit analogique ? Les ordis de bord sont analogique aussi ?

    • Oui non, aucun rapport, parce que toute source d’énergie est à la base continue.
      Le traitement de l’information, peut lui être analogique ou numérique.
      Menfin c’est qu’un détail.

      • mea culpa.
        J’ai pas pensé aux quentums d’energies de plancks, qui sont discrets.
        Mais c’est pareil

      • Hein !?
        Une dynamo (toutes les centrales EDF sauf le solaire) c’est du continu !?
        Faut que je reprenne mes cours d’électricité.
        Et des ordinateurs analogiques je n’en vois pas souvent…

      • Les ordinateurs analogiques ça existe. Enfin, ça a existé. L’avantage du numérique est la capacité à éliminer les erreurs qui ne manquent pas de s’accumuler sinon (qualité des composants, bruits…)

  16. Enfin, mon cher Odieux, vous devrez savoir que toute bonne invasion de la France commence par les Ardennes, il n’y a que notre Etat Major à ne pas être au courant.

  17. Rhaaa…je l’attendais cette critique!
    Alors quelques remarques:
    – le coup des dinos: moi j’avais compris qu’ils étaient venus, que l’atmosphère ne leur convenait pas, et qu’ils étaient repartis. Et que l’atmosphère est maintenant propice à cause de la pollution: ça colle avec le message écolo des Godzillas/Mithra la mite géante et autres Kaiju Eiga.
    – le coup de l’épée: bah, c’est Bioman. Bioman, ils attendent toujours de s’être fait tataner la tronche avant de sortir leur robot, puis l’arme ultime du robot (ils attendent que le méchant il ait grandi tout ça, alors que quand il est encore de taille humaine ils pourraient l’écraser avec un doigt de robot). C’est très con, surtout après 1875 épisodes. Faut pas oublier que c’est hommage aux films japonais. Donc il fallait absolument cette incohérence que l’on retrouve dans quasiment toutes les séries du genre.
    – le méchant sidekick gentil–> Végéta. Fallait un Végéta.
    – les gentils sidekick qui se font explosés en 2 minutes: Krilin Yamcha and co. Seul problème: Crimson Typhoon était vraiment bien, du coup c’est hyper frustrant de le voir se faire démolir aussi vite. Fallait le faire moins bien. Les sidekick sont normalement tout pourris, on s’en fout qu’ils crèvent (en fait on n’attend que ça), ils servent à ça.
    – La scène de karaté: ça sert à rien, mais les japonais ne semblent savoir se connaître intimement qu’en se bourrant la tronche à coups de pieds. Nous, occidentaux, ne pouvons pas comprendre.

    Sinon, pour avoir lu la version originale, je remercie Del Toro de nous avoir débarrassés:
    – De la journaliste à la con ex du frère du héros qui fouine et trouve tout
    – De la scène d’amour « pour bien dériver faut qu’on se connaisse mieux donc couchons ensemble »
    – De la scène testotérone « méga teuf après qu’ils aient tué leur premier kaiju, avec cris de guerre et boîte de nuit jap »

    J’espère fortement voir un 2, avec Hansen ressuscité, la version 2.0 de Gipsy Danger, des Jaegers qui se combinent pour en faire un gros, des Kaijus qui font pareil, Neo-Hong Kong qui rentrent sous terre quand il y a une attaque, et Pentecost qui donne des conseils de l’au-delà.

    • Les japonais et leurs clichés, s’ils existaient pas il faudrait les inventer( encore que les clichés dans les mangas sont évidemment toujours les même mais ils nous arrivent dessus sans aucune subtilité, j’avoue que ça comme à me crisper méchamment).

      Je suis d’accord pour le coup des sidekick, j’aurais préféré qu’ils tiennent plus longtemps, d’autant plus que les pilotes survivants sont logiquement les meilleurs puisque les derniers.
      Et j’ai préféré de très loin les russes et leur Cherno Alpha a tous les autres pilotes et Jaeger (mais c’est un point de vue personnel).

      • Pareil, je sais pas, un truc con, mais « sidekick1 se fait buter par kaiju1, sidekick2 et sidekick3 se font kaiju1 mais se font avoir par kaiju2 et heros finit kaiju2″, ce serait un peu moins cliché que « sidekick1, 2 et 3 se font buter par kaiju1 et 2 et Heros tue kaiju1 et 2 tout seul parcequ’il est trop trop fort »

    • « pour avoir lu la version originale » : ah, c’est basé sur quoi ? Je n’ai pas réussi à trouver de référence au matériau de base.

      • J’ai eu en main le scénario original…En gros, ça se ressemble, sauf que:
        – Raleigh s’appelle Androbus
        – Il y a un personnage, l’ex du frère mort, qui est journaliste, et très chiante (en lisant ça me faisait penser à celle de Godzilla Emmerich)
        – Il y a une attaque à Lima
        – C’est la journaliste (avec l’aide du scientifique) qui dérive avec le Kaiju
        – Il y a une scène pour fêter le premier Kaiju tué par les 2 zigotos très blindée de testotérone
        – L’attaque vécue par Mako à Tokyo était la première attaque de kaiju
        – Il y a un couple sidekick plus développé, sauvé par les 2 zigotos, avec un Kaiju genre « lollipop geisha » ou un truc du genre
        Me rappelle plus du reste…Globalement, les changement sont en mieux.

    • Hou, Bravo t’as tout compris!
      J’ai eu exactement la même réaction en voyant cette bouse sublime, c’est une sorte de monument érigé en l’honneur de ces épouvantables cartoon jap mal animé, mal ficelés dont on nous a abreuvé pendant des années parce que c’était bon marché et que ça plaisait aux gosses.
      Tout ça a engendré cette pseudo culture japo-geek qui a lessivé les cerveaux de nos cher petits au point que maintenant les scénaristes ne se font plus de mouron pour pondre un scénario qui tienne debout.
      Il y a eu un formatage appliqué depuis la plus tendre enfance à accepter la connerie comme une évidence jouissive.
      Je pense que Del Toro a du bien se marrer en compilant toutes ces absurdités, il a fait un film de genre en en respectant tous les clichés.
      Et au final c’est ce que le publique attendait, du Bioman à peine modernisé.
      On le voit bien aux réactions de certains fan de cette « culture », je mets culture entre guillemets, parce qu’en fait c’est surtout de l’inculture basée sur celle des navets.

      • Oh, hé, toi, ne dis pas du mal de Ken le survivant, comme ça. C’est une des meilleures œuvres jamais créé. Et puis faut bien reconnaître qu’on l’a encore amélioré, avec le doublage original. Un trésor national franco-nippon !

  18. L’article est hilarant mais je trouve dommage d’avoir omis certains éléments.
    Tout d’abord: ce qu’ils appellent le « Kaiju blue » et qui est la principale raison pour laquelle ils décident de s’attaquer à ces vilaines bébêtes au corps à corps: ne pas en répandre partout. Car en effet, ce sang à la couleur bien funky est toxique et très mauvais pour l’environnement.
    ça explique d’une part l’abandon des armes explosives (bien qu’ils conservent le canon à plasma en cas de dernier recours) et la restriction quant à l’utilisation des armes tranchantes.

    Venons en ensuite aux kaijus: il a été dit plusieurs fois que les kaijus partagent une conscience collective, donc ce qu’un kaiju sait, tous les autres le savent aussi. Ainsi c’est tout à fait possible d’extraire les informations citées d’un nouveau né.
    La grosse incohérence qu’on peut relever à ce moment-là cependant: Les kaijus sont censés être des clones produits en série mais ils ont quand-même recours à la procréation ?

    La seule explication pour le reste: c’est une super production hollywoodienne… ça n’excuse rien mais il y a certains clichés que tous les réalisateurs semblent être obligés de foutre dans leur film…
    Le truc qui m’a bien choqué mine de rien: il n’y a pas eu de roulage de patin à la fin.

    • Oui, le Kaiju blue est toxique et c’est pourtant trés bien expliqué dans le film au début, donc armes tranchantes et( sulfateuses en dernier recours, de plus c’est un film en référence au Kaiju Eiga, dans un kaiju eiga il n’y pas plus d’utilisation logique des armes que de bisous à la fin (oui, aucun kaiju eiga ne contient de scène de bisous).

      Par ailleurs, sur Pacific Rim, le but du combat à mains nus est effectivement de connaitre son adversaire (SunTzu, ou encore dans Matrix Neo- Seraphin, Neo-Morpheus, chose que nous occidentaux ne pouvons pas comprendre, donc ne serait-ce qu’à ce niveau là, un peu d’humilité pour les journalistes occidentaux ne serait pas de trop.

      Concernant le bisous, le but de ce front à front, n’est rien d’autre que pour chacun des protagonistes, que sont Mako et Raleigh peuvent avoir une idylle commençante (nous sommes dans un univers hollywoodien quoique connoté Kosukatsu) mais il faut pour accomplir cette idylle naissante d’abord refermé les plaies avec la famille, notamment faire le deuil (symboliquement et réellement) de son frère pour Raleigh et de sa famille pour Mako.

      Quant à l’ultime mauvaise foi, Idriss Elba parle japonais parce que il a élevé la petite Mako, donc comment s’adresser autrement à une petite fille que dans sa langue maternelle, bref l’OC et sa marque car ne nous trompons pas, l’OC (et je disais AOC à moitié en rigolant) n’est au final qu’une marque de plus, à force de ne pas se renouveler et d’apporter à chacune de ses critiques interchangeable (à l’opposé de son brillant don pour l’écriture et l’intro et decipit je dois dire); il en devient aussi inoffensif que les films qu’il dénonce.

      Par ailleurs, si le film avait mal fini, les détracteurs se seraient engouffrés dans la brêche pour dire, « gnagnagnia, le héros se sacrifie et meurt, quelle fin convenue pour toucher aux canons de la fin « unhappy end », syndrome « Je suis une légende ».

      • On s’en fout de tes justifications de merde. On est là pour lire l’odieux connard, pas tes diatribes qui puent. Arrête de polluer les commentaires mec.

      • « Quant à l’ultime mauvaise foi, Idriss Elba parle japonais parce que il a élevé la petite Mako, donc comment s’adresser autrement à une petite fille que dans sa langue maternelle »

        Si c’est lui qui l’a élevé depuis toute petite c’est elle qui devrait parler sa langue à lui et non l’inverse

        D’ailleurs tu changes de justification en fonction de ce qu’apportent les autres commentateurs, un coup on n’utilise pas l’épée parce que ça « vide la batterie » (vider la batterie d’une centrale nucléaire, vraiment?) maintenant c’est parce que le sang est toxique (oui prenons le risque de laisser crever des pilotes d’élites dans des robots de plusieurs milliards de dollars (sans parler du risque de destructions derrière une fois lesdits robots détruits) pour éviter de répandre un peu de sang qui peut être géré comme une marée noire (dramatique mais pas mortelle).

        Bref je veux bien qu’on fasse son hipster qui connait à fond la culture jap et justifie tout à partir de ça, mais il faut bien avouer que ce film comporte de sacrées failles (hohoho) dans son scénario. Mention spéciale aux capsules de survie.

        Bien cordialement

      • Et j’ajoute concernant ta minable comparaison avec la guerre 39-45 et la non utilisation de la bombe A « dés le premier jour de la guerre » que:

        1- les Etats Unis ne sont rentrés en guerre qu’au milieu du conflit

        2- La bombe A opérationnelle ne pouvait pas être utilisée avant l’été 45 puisqu’auparavant elle n’existait tout simplement pas!

        Donc les aliens auraient très bien pu envoyer directement leurs plus gros monstres surtout après avoir passé plusieurs années à en envoyer des petits qui manifestement se faisaient prendre en tournante par les robots humains.

      • « On s’en fout de tes justifications de merde. On est là pour lire l’odieux connard, pas tes diatribes qui puent. Arrête de polluer les commentaires mec. » dixit Uriah, 8 ans et demi, qui utilise l’ordinateur de son popa pour montrer qu’il est un grand lui aussi et qu’il sait se comporter comme un intolérant.

        @Olé olé : il l’a élevé certes, mais elle parlait déjà le japonais, et on voit que par respect pour elle, il a appris le japonais (à moins qu’il ne le parle déjà lorsqu’il vient la sauver du kaïju) bref en tout les cas ce n’est pas une incohérence. Et Mako parle aussi américain pour info.

        « D’ailleurs tu changes de justification en fonction de ce qu’apportent les autres commentateurs, un coup on n’utilise pas l’épée parce que ça « vide la batterie » (vider la batterie d’une centrale nucléaire, vraiment?) maintenant c’est parce que le sang est toxique (oui prenons le risque de laisser crever des pilotes d’élites dans des robots de plusieurs milliards de dollars (sans parler du risque de destructions derrière une fois lesdits robots détruits) pour éviter de répandre un peu de sang qui peut être géré comme une marée noire (dramatique mais pas mortelle). »

        je ne change pas de justification en fonction de ce qu’apportent les autres commentateurs, c’est juste qu’il peut parfois y avoir plusieurs justifications pour une seule chose. Et pour l’épée, il le dise c’est un manque de puissance (comme dans les séries à la Evangelion et tout ça, c’est pas non plus une incohérence, c’est juste que regarder des robots invincibles c’est méga chiant pour le coup. Donc ça peut trés bien être pour les deux cas de figure évoqué.

        « Et j’ajoute concernant ta minable comparaison avec la guerre 39-45 et la non utilisation de la bombe A « dés le premier jour de la guerre » que:

        1- les Etats Unis ne sont rentrés en guerre qu’au milieu du conflit

        2- La bombe A opérationnelle ne pouvait pas être utilisée avant l’été 45 puisqu’auparavant elle n’existait tout simplement pas!

        Donc les aliens auraient très bien pu envoyer directement leurs plus gros monstres surtout après avoir passé plusieurs années à en envoyer des petits qui manifestement se faisaient prendre en tournante par les robots humains. »

        1) j’ai jamais dit que les USA était rentré en début de conflit, j’ai dit le premier jour de leur entrée dans le conflit, donc en 1941.

        2) si la bombe A n’a pas été opérationnelle avant l’été 1945, il restait quand même des tas de bombes pour bombarder les pays, et ça n’a pas été fait non plus, pas plus que faire un débarquement en début 1941;

        Les Kaïjus étant fabriqués (dixit Newton), comment comprendre autrement le fait que les catégories 5 ne peuvent pas exister avant les catégories 1. De la même manière que la Bombe A ne s’est pas fabriqué en un jour, CQFD pour le coup.

        Donc non les aliens n’aurait pas pu envoyer leurs plus gros monstres, pour la bonne et unique raison qu’un monstre soit ça se fabrique, soit ça s’élève; Un clone ne nait pas adulte que je sache. Donc dans tous les cas, les aliens comme les gars de la bombe atomique ont du attendre avant de lancer leurs meilleures armes sur le terrain. Qu’est-ce qui est si difficile à comprendre là-dedans ?

        Après, ça n’enlève pas évidemment le fait que le film a quelques incohérences, mais des vrais celle-ci. par ex comment des clones peuvent-ils s’accoupler et donner naissance à un petit, sachant que les clones sont normalement stériles (si je ne me trompe pas) biologiquement.

      • @le veilleur : donc selon toi, quand on sait créer la bombe A (kaiju rank 25), on ne crée plus de grenades (kaiju 1), plus de tnt (kaiju 2) ? On ne crée que des bombes a (kaiju 25)?

        Ce que je dis n’est pas très clair, mais la manière dont tu tournes ta réponse… on dirait que les ET inventent la grenade, et 10 ans plus tard savent créer des bombes A. Et que lorsqu’ils sauront créer des kaiju 25, ils ne feront plus jamais de kaiju 1 pour explorer ^^

      • « si la bombe A n’a pas été opérationnelle avant l’été 1945, il restait quand même des tas de bombes pour bombarder les pays, et ça n’a pas été fait non plus, pas plus que faire un débarquement en début 1941; »

        comment tu bombardes massivement un pays quand tes avions n’ont pas la portée nécessaire pour faire l’aller retour?
        comment tu fais un débarquement sans matériel parce que ton industrie de guerre est pas lancée à fond?

        et oui les USA, contrairement aux dresseurs de kaiju, n’ont pas lancé la guerre, donc ont eu besoin d’un peu de temps pour se mettre à niveau

      • « Donc non les aliens n’aurait pas pu envoyer leurs plus gros monstres, pour la bonne et unique raison qu’un monstre soit ça se fabrique, soit ça s’élève; Un clone ne nait pas adulte que je sache. Donc dans tous les cas, les aliens comme les gars de la bombe atomique ont du attendre avant de lancer leurs meilleures armes sur le terrain. Qu’est-ce qui est si difficile à comprendre là-dedans ? »

        Donc ils sont assez cons pour commencer une guerre alors que leur armée n’est pas encore opérationnelle et que très logiquement, ça donne l’occasion au camp d’en face de préparer progressivement la riposte… Les avantages de l’effet de surprise ou d’une domination massive, c’est trop compliqué ? Suffisait de repousser l’offensive de quelques années.

        C’est un code utilisé dans plein d’histoires, c’est tout. Faut arrêter d’essayer de trouver des arguments logiques alors que c’est juste incohérent.

      • Et puis c’est pas comme si c’était la deuxième fois qu’ils tentent le coup.

      • Pour le fait que les envahisseurs envoient leurs monstres au compte goutte, j’avais compris qu’ils les amélioraient à chaque essai. Par exemple l’espèce de pince dans la queue du reptile enceinte, c’est pour contrer le troisième bras du robot chinois et l’acide pour le robot russe blindé, vu qu’ils sont sensés être au courant de leurs anciennes défaites grâce à l’esprit de ruche des kaiju.
        Après, je dis peut-être des grosse conneries, mais c’est ce que j’avais compris en voyant le film.

      • @ Uriah qui dit : « On s’en fout de tes justifications de merde. On est là pour lire l’odieux connard, pas tes diatribes qui puent. Arrête de polluer les commentaires mec. »

        -> Évite de parler au nom de tout le monde.
        Moi je suis là pour lire l’article, mais aussi et surtout lire les commentaires. Entre autre ceux de Le Veilleur.
        Voila, bisou A+

      • «chose que nous occidentaux ne pouvons pas comprendre, donc ne serait-ce qu’à ce niveau là, un peu d’humilité pour les journalistes occidentaux ne serait pas de trop.»
        MEURS, POURRITURE DE WEABOO, MEURS DANS D’ATROCES SOUFFRANCES !

  19. Je suis d’accord sur presque tout, mais pas sur les armes.

    Pour l’épée, on peut imaginer qu’ elle fait perdre en maniabilité et en rapidité, et/ou que certain Kaijus ont des plaques osseuses qu’il faut « ramollir » avant.

    Pour le plasma, on peut imaginer un peu de TGCS (Ta Gueule C’est Scientifique), comme quoi il fait un champ magnétique puissant pour le diriger etc. Et que donc son utilisation se rapproche plus d’un fusil a pompe que d’un fusil sniper.

    Non, vraiment, ce qui m’a dérangé, c’est la chute. Et l’héliportage des Jaeger. et ce truc rougeoyant sur Gipsy Danger. C’est quoi ce truc ? Un réacteur de jet ? Si oui quelle idée d’utiliser ça pour un truc destiner a se balader dans l’eau ? Et si c’est un système de refroidissement pour le réacteur, pourquoi est-il a l’air ?

    Enfin bref, j’ai regardé Pacific RIm et Wolverine a deux semaines d’intervalle, et j’ai seulement passé le deuxième a faire des facepalm.

  20. Ma déception de voir le cinéma pourri par ces nombreux blockbusters au budget outrancier baclés n’est rien en comparaison au bonheur de te voir leur cracher dessus, abondamment =)

  21. Y’a-t-il un vrai challenge à « analyser » la trame d’un flim dont le pitch est « un hommage aux animes/mangas de mon enfance ». Bref des œuvres mondialement connues pour leur réalisme, leurs intrigues cohérentes et leur encrage dans le réel ?

    Cela n’empêche pas cette « bonne » idée sur le papier d’accoucher d’un flim nul et finalement caricatural.

    De plus les combats sont archis brouillons et illisibles. Je vieillis sans doute mal mais les animatroniques ou le stop Motion étaient beaucoup plus clair pour moi (spécial Kasdedi à Jason et les argonautes).

    Quand au gars qui ne démord pas que tout flim comporte des incohérences : je lui conseille de voir des vrais films par de vrais réalisateurs : Wells, Kubrick, Pialat, … la liste est heureusement longue

    • Kubrick, ou le champion des faux raccords et des incohérences. Genre ses personnages ne vont jamais aux toilettes, ne mange jamais = incohérences :)

      • Une incohérence, ce serait que le personnage dise qu’il va manger mais qu’on le voie dans la scène suivant sensée se dérouler 10 secondes après. Le fait de ne pas montrer ces personnages en train de manger, c’est une ellipse.

      • Un film n’a pas vocation à montrer 100% de la vie des personnages, comme dit plus haut c’est une ellipse pour permettre de se « passer » de ces scènes même si voir le héros faire caca relève apparemment pour toi de l’incontournable dans un scénario :)

      • Merci je suis scénariste je sais ce que c’est une ellipse. Je parle de gens qui arrivent dans les films à vivre plusieurs jours sans manger et sans aller aux toilettes. Pas des ellipses. Avec l’impossibilité de faire ce qui est susditement évoqué pour cause de détention ou autre et de rester quand même en vie. Ca ce sont des incohérences comme les chargeurs chez John Woo ou les comptes à rebours sur les bombes qui ne sont jamais en isochronie avec le temps du film. Et pourtant ça n’empêche pas ces films de fonctionner. Et ça, pas un film n’y échappe. Ca reste des incohérences.

      • Pour Kubrick, je crois qu’il est largement au dessous des standard du milieu et en plus y’a des fanboys pour leur donner un sens.
        Quand au coup des toilettes : c’est idiots : raconter des histoires c’est forcément y inclure des ellipses

      • Ah bon? La détention empêche les détenus de faire caca et ils ne sont jamais nourris (ce qui explique cela, peut-être), à moins que vous ne confondiez détention et rétention? :/
        Vous êtes le scénariste de quel film? Et où avez-vous suivis des cours de scénario? Des fois que votre ancien établissement ait besoin d’un peu de pub.

      • Si tu considères que le fait que les personnages ne vont pas aux toilettes soit une incohérence, je comprends pourquoi tu disais plus haut que tu ne connais pas un film sans incohérence.

        Une vraie incohérence (dans le sens admis par la plupart des lecteurs ici, ainsi que notre hôte) est par exemple le fait de dire « je ne ferais jamais ça » et de le faire 5 minutes après. Ou que deux clones soient complètement différents.

        Mais, c’est assez drôle : taper sur Kubrick pour défendre ses arguments sur un film avec des robots géants qui font du catch.

      • je tape pas sur Kubrick, c’est un de mes réalisateurs préférés ;)

      • Tiens Le Veilleur (mon cul), un magnifique entretien qui te concerne.

        « Le drame de notre époque, c’est que la bêtise pense… » Cocteau

      • @Mwahahaha: hooo que oui. Malheureusement ce que dit Brel est aussi valable pour d’autres (je pensais a moi, je visais personne ..) on dirait presque Pascal lorsque celui ci parle du roseau pensant; c’est deux visions différentes de la morale; Brel est juste moins « judeo-chrétien « …. Quoi que….. ;)

    • Jack qui poursuit Danny dans le labyrinthe gelé au lieu de l’attendre dans la maison pour le tuer = incohérence. Tout est une incohérence selon le point de vue dont on se place. John Woo et ses chargeurs 30 coups sur des 9MM, les revolvers de Western qui ne se recharge jamais ou presque, les gugus qui se cognent dessus des mandales à se tuer et qui reste en vie avec juste un filet de sang qui coule du coin de la lèvre (et Kubrick ne déroge pas à cette règle, tout « vrais réalisateurs » soit-il, c’est vrai que Guillermo del Toro, c’est un faux réal, c’est bien connu. De plus, à de rares exceptions près, les incohérences que pointent OC du doigt n’en sont pas :)

      • @Le Veilleur : confondre incohérence et invraisemblance est sans doute le signe de l’excellence, du moins dans le cadre de cette petite médiocrité narcissique qui te caractérise.

      • Je ne confonds pas; j’ai bien précisé que mon raisonnement était lui-même de la pure mauvaise foi..

        Piqûre de rappel : le 5 août
        « Si on va par là, oui, tout est une incohérence, et je reprend par là, la même mauvaise foi que l’OC, il faut savoir lire entre les lignes quand même »

        Si tu ne lis pas tout, au moins n’accuse pas les autres de ta propre incurie ^^. Parce que lire ta suffisance cachée sous de la pseudo intelligence, tu peux me croire c’est une sinécure pour le coup ;).

      • Ben oui, poursuivre une victime qui s’échappe pour la tuer, c’est vraiment incohérent, des fois qu’elle soit assez conne pour revenir d’elle-même à portée de hache.
        Ensuite, quand on est scénariste, on fait ses devoirs, histoire de pas passer pour un con (ça évite de sortir des choses comme « blabla analogique » alors que c’est pas cohérent, de faire chuter des trucs de 200 m de haut avec des gens à l’intérieur sans les tuer -parce que l’accélération le ferait même si l’extérieur de la boite était intact, et sans choc avec du solide-, ou de dire que les chargeurs de 30 balles pour des 9mm ça n’existe pas:) -pour info, on trouve aussi des chargeurs de 22 balles pour des flingues calibre .45/11,43 mm.
        Les révolvers de western qui ne se rechargent jamais, on a pas dû voir les mêmes, parce que justement, ils utilisaient la cohérence pour mettre de la tension.
        Alors, bon, si tu pouvais nous éviter tes logorrhées et retourner scénariser plus belle la vie (ou pas, en fait), ça nous arrangerait.
        Le film reprend certes des codes, mais pour voir une mauvaise reprise de scénars tellement usés que même au Japon ça n’a plus de succès, ça n’a pas d’intérêt de dépenser 200M de dollars (et au passage, les F15 qui passent toujours en rase-motte à la vitesse d’un cycliste du tour de France pour s’exploser contre le truc géant, c’est plus pitoyable que ça ne suggère la puissance de l’adversaire, pour moi c’est juste un pilote vraiment con)
        En reprenant le scénar et en virant tous les trucs incohérents, et en justifiant les trucs bidons y avait moyen de faire un truc géant.
        Ah, il aurait fallu éviter les clichés bidons, aussi.
        Là, c’est minuscule, ou énorme de connerie, au choix.

    • Les animatroniques ont du charme mais ils ne colleraient pas dans un film d’action où le dynamisme prône, même chose pour le stop-motion.

      Sinon je n’ai pas trouvé les combats illisibles ni brouillons, comparé par exemple au film Taken (je lui crache mille fois dessus). Mais je sais que la 3D accentue cette sensation, peut-être que ça vient de là.

  22. Je fais aussi ma chieuse 10″ :
    >je vous félicite d’avoir su mettre vos différents
    What about diffrérends ?

  23. Je tiens aussi a noter quelque petites chose sur ce film
    -le popov a pour vrais nom le T92 si je ne m’abuse, cela nous rappelle bien entendu un célébré blindé russe au chiffre nettement moins élevé (cf Kurz) pour continué a appuyer sur le cliché
    -énormément de référence aux jeux vidéos:
    -Qui n’as pas hurler Masterchief a la vue du danger raboin
    -les combinaisons des soldats ressemblant énormément a celle des gardes impérial de Warhammer
    -l’allure démoniaque du classe 5 nous rappelant si je me souvient bien le seigneur du mensonge dans diablo
    -L’aspect très proche des wyvern de Monster hunter parmi nombres des Kaijins

    • « -l’allure démoniaque du classe 5 nous rappelant si je me souvient bien le seigneur du mensonge dans diablo » c’est aussi juste une allusion à l’Apocalypse de St Jean, sans aller chercher trop loin ;), vu que Hellboy 1 du même Guillermo del Toro a le même final :)

      • certes, mais la ressemblance est frustrante, il n’y a nulle doute qu’il se sont inspiré de jeux vidéo pour l’apparence de certain élément du film

    • « Rien compris au film », t’es sûr que tu n’exagères pas un tout petit peu?

      Il n’y a rien à comprendre dans ce film, il faut juste apprécier (ou non) ce qu’on a à l’écran, il suffit de lire le synopsis pour savoir que le film ne brille pas par son scénario.

      ps: petite mesquinerie de ma part mais je pense que tu le mérites, si tu avais lu les commentaires tu aurais vu qu’il y a déjà plusieurs personnes qui ont fait la remarque à propos du bras surnuméraire, la prochaine fois actualise la page avant de poster ton message

    • Quoi ? A part le fait de comprendre que ce film n’est seulement adressé qu’aux « fins » connaisseurs de la sous-culture* japonaise, que ce film n’est là que pour flatter leur petit ego, qui leur permet – pour une fois – de venir faire les cadors… Mouais…

      * (un « sous- » non pas qualitatif mais catégoriel)

  24. Le coup de l’épée dans l’espace, en japonais (sous titrés)
    J’ai cru que je regardais Zone of Enders (Jeu PS2) le Film avec des gros monstre

    C’est comme ça que le 1 ce fini je crois de mémoire

    Sinon m’sieur Del Toro avais envie d’un hommage a toute les séries de mecha jap’ je pense…

      • Rendre hommage ce n’est pas faire du caca à partir de multiples références pour flatter l’ego des fans de la culture japonaise

      • il fait tellement du caca que l’accueil en Chine est triomphal et qu’au Japon, Hideo Kojima le grand (le génie des MGSolid) a encensé le film pour ce qu’il est.

      • Et? Tous les films qui sont bien reçus sont des chefs d’oeuvre indémontables? Non.
        J’ai passé un bon moment devant ce film, mais oui, niveau scénario, c’est pire qu’un épisode des Power Rangers (de la merde quoi), et c’est pas parce que c’est voulu ET divertissant qu’on peut pas le critiquer pour ça

      • Des hommages, c’est ce que fait Quentin Tarantino. Et ses films marchent. Mais c’est pas parce qu’un film marche que c’est un « bon » film… Tout dépend ce qu’on entend par « bon ».

      • Un hommage n’excuse pas un scénario peu travaillé.
        Une bonne réception n’est pas toujours gage de qualité ( j’en veux pour preuve le succès de Bienvenue chez les chtis :/ )

      • Dois-je rappeler l’accueil triomphal et les fan en folie de 50 shades of Grey ou Twilight ? Au cas où.

  25. J’allais écrire que OC n’avait probablement pas vu le même film que moi. Certes les incohérences sont nombreuses, mais il en rajoute pas mal. Puis je me suis souvenu de la FAQ: il ne prend pas de notes. Ça excusera certaines erreurs.
    En tout cas, ce spoiler est excellent malgré ses quelques approximations, tout comme le film qu’il « spoile ». Pas un grand film, tres loin de la, mais un bon divertissement. En ce sens, malgré son scénario qui tiendrait en quatre mots, il remplit sa mission.

  26. Excusez-moi d’avance :
    Si Hannibale veut recuperer des morceaux de monstres, c’est probablement qu’il aime les noix de Kaiju. mppfffrrrrr…

    Merci.

  27. Vous oubliez le plus important, le réal est si fort qu’il a fait d’un blockbuster de robots géants un film à message:
     » Si vous continuez à couper les arbres, manger des frites, écouter du Béyoncé et faire pipi dans la piscine, et ben ça va mal finir  »

    T’aurais pu nous le dire tout de suite le Veilleur. Evite d’en faire un caca nerveux, c’est mauvais pour la planète…

    • del Toro fait toujours des films à message, tout choix comme il le dit dans l’interview de Capture Mag dont j’ai donné le lien plus haut est un choix politique. Après ça n’est pas du tout un message écologique dont je parle, mais plus des réflexions autour de ses thématiques personnelles à lui. Donc c’est inintéressant pour le cinéphile expérimenté que tu es, ça ne te diras pas quoi penser, ou que les USA c’est le Mal comme le dernier bon Lars Von Trier ou quoi. Del Toro comme Spielberg est un créateur, il façonne un univers et il le remplit de ses questionnements persos, mais il ne te dira jamais quoi penser.

  28. C’est dommage d’être parti avant la fin du générique, il y a une dernière scène bonus « de toute beauté » : On y voit le cadavre de bébé Kaiju, puis un gros plan sur son estomac, pour voir Hannibal (qui s’était fait bouffer par ledit Kaiju un peu plus tôt…), sortir de son estomac en lui ouvrant le bide avec son couteau papillon, et demander l’air vénère : « qui m’a piqué ma santiag à bout doré ??? »

    • Oui absolument ! J’avais lu dans un forum qu’il fallait rester, alors je suis resté. J’ai pas été déçu ! C’était pathétique

  29. Très cher Odieux,

    En dehors de cet article très observateur, quoi que je l’avoue, je ne vais pas voir un film de gros robots en espérant voir autre chose que de gros clichés dans-ta-face, je tenais à signaler une petite faute d’orthographe : « d’avoir su mettre vos différents de côté ».

    Dans ce contexte, on écrira « différend » avec un ‘d’.

    Merci d’avance pour le temps que vous aurez bien voulu m’accorder, je vous souhaite une bonne journée.

  30. Cher Odieux Connard,

    Je suis surpris de voir qu’en fait, après avoir vu le film, j’ai pensé exactement la même chose que vous. Quelques éléments m’ont échappés, mais dans l’ensemble, si j’avais fait une critique, elle aurait été la même.

    Et je déplore que certaines personnes qui sortaient de la salle trouvaient que c’était un bon film. Il faut croire que les abrutis aime qu’on les prenne pour des abrutis.

    • « Et je déplore que certaines personnes qui sortaient de la salle trouvaient que c’était un bon film. Il faut croire que les abrutis aime qu’on les prenne pour des abrutis. »

      ou alors il faut croire que les abrutis en question, ont su aller au-delà des quelques incohérences qui n’en sont pas pour recevoir le film comme ce qu’il est, un pur cadeau pour l’enfant de 10 ans qui regardait Patlabor et consorts.

      Et qu’ils ont en plus vues en bon connaisseur du cinéma de del Toro, les différents niveaux de lecture du film :) De la part d’un abruti qui a vu 4 fois le film, et qui l’a bien aimé.

      • Ah la la. Les cons comme toi ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît ;)

      • @ le veilleur: La convention et le respect exigent que ,lorsqu’on fait un citation, on utilise les guillemets.

      • Bien pour ça qu’on te reconnait tout de suite Le Veilleur (C’est sûr que l’éveilleur, ça ne risque pas de t’arriver) ^^

  31. Pour les gens qui débattent pour savoir si les Kaijus étaient des dinos ou s’ils les avaient juste bouffés,
    dans la VO ils ne disent pas ‘Ils étaient venus déjà au temps des dinosaures ohoh’ mais bien ‘C’ÉTAIENT les dinosaures’. Ce qui est d’autant plus bidon je trouve…

    Moi pour régler ça promptement j’aurai installé un mastoc de broyeur à ordures juste au dessus de la faille, comme ça pas de risque (sans même parler de missiles ou autre, il est bien connu que les Américains sont toujours sans défense contre les aliens).

    Voilà je vais pas dire que j’ai apprécié le film quand même, pasque sinon tout le monde va savoir que j’ai des goûts de chiotte, mais j’ai adoré l’article (comme ça on sait que j’ai des goûts pompeux)

  32. on ne peut pourtant pas nier que guillermo del toro ai innové dans ce film. les barbu ne sont pas des traitres ni des vilains…

  33. Attention, nous traversons une zone de turbulence causée par quelques fanboys hystériques incapables d’accepter que quelque chose qu’ils aient apprécié ai des incohérences. Veuillez attacher vos ceintures et ranger vos pelles.

    • Je ne suis pas hystérique, ça me sidère juste qu’on voit des incohérences là où il n’y en a pas forcément, et qu’au contraire on ne parle pas des vrais incohérences du film. Après j’accepte tout à fait que Pacific Rim ait de vrais incohérences, je suis le premier à en évoquer certaines, mais celles qui ont des justifications ne sont plus à mon sens des incohérences.

      Et je suis pas un fanboy, c’est pas parce que j’ai vu 4 fois le film que je n’admets aucun avis « argumenté » sur des gens qui n’ont pas aimé le film.

      • Si, tu es hystérique. Tu te jettes sur tous les commentaires pour leur répondre, parfois de façon agressive, et en essayant à chaque fois de caser un « vu que l’Odieux est con je vais vous éclairer de mes lumières ». Mettre des émoticônes gentilles ne rend pas tes commentaires agréables à lire.

        Et si, tu es un fanboy. Tu n’admets pas que quelqu’un puisse venir critiquer ce film tellement merveilleux que tu es allé le voir quatre fois (!!!) au cinéma.
        En fait, non, tu n’es pas un fanboy. Personnellement, j’ai fanboyisé sur The Hobbit en le regardant et en en discutant avec mes amis, mais ça ne m’a pas empêché de m’écrouler de rire sur le spoil de l’Odieux et d’être globalement d’accord avec ce qu’il pointait. Tu es donc encore en-dessous du fanboy. Je vais inventer un terme pour toi : tu es un zlobtard.

        Cesse donc de zlobtardiser !

      • L’article du Hobbit de l’OC je l’ai lu, et il m’a fait beaucoup rire, et pourtant comme toi j’ai fanboyisé sur ce film. Je ne suis ni un fanboy, ni un chais pas quoi que tu as inventé pour l’occasion, je trouve juste que les incohérences que cite l’OC n’en sont pas toutes et je trouve également comme d’autres commentaires ici (preuve que je suis pas le seul à pas aduler l’OC) qu’il y avait des blockbusters qui méritaient bien plus de critiques que Pacific Rim, surtout quand on sait que certaines personnes suivent aveuglément les avis de OC (cf certains commentaires ici encore) et que le film a énormément de mal à décoller, alors qu’il n’a rien de sis honteux.

      • Si mon petit, tu es un zlobtard. Parce qu’un vilain monsieur de l’Internet connu pour sa mauvaise foi a descendu un film que tu as aimé au point d’aller le voir quatre fois au cinéma (!!!!!), tu te sens forcé, tel un chevalier blanc, de courir répondre à tous les commentaires en bien montrant que TOI tu as la Lumière Divine et que tous ceux qui ont trouvé ce film mauvais ou appréciable mais incohérent ont tort, que le réalisateur est un génie absolu et magnifique et que son hommage est tellement beau que tu renverserais la voûte céleste pour le défendre.

        Je déteste ceux qui se basent sur les spoils de l’Odieux pour décider si ils vont voir un film ou pas, mais je déteste encore plus ceux qui viennent vomir leur venin et envahissent les commentaires juste parce que l’Odieux a osé s’attaquer à leur film fétiche.

        http://xkcd.com/386/

    • Le pire etant que pour l’individu concerné, juste le fait de ne pas aller aux toilettes dans un film est une incohérence, juste le fait de mettre un type en prison au lieu de le tuer est une incohérence. Il semble qu’il y ai erreur sur le sens du mot.

      • Si on va par là, oui, tout est une incohérence, et je reprend par là, la même mauvaise foi que l’OC, il faut savoir lire entre les lignes quand même :)

        par contre, pour le roi et l’oiseau, sachant que c’est une dictature, et sachant que le personnage va mener la rebellion avec sa musique à la fin du film, oui, c’est une incohérence de le laisser vivre. Mais après on s’en fout un peu, puisque cette incohérence n’a aucune importance, le film marche quand même avec.

        si on devait faire un film sans incohérence, aucun film et je pèse mes mots, peut-être les films 3pièces cuisine ikéa français (‘et encore) ne serait réalisé.

      • Ce n’est absolument pas une incohérence de laisser vivre un vieillard aveugle quand on l’embastille dans un cachot.

        Et une oeuvre sans incohérence ? Au hasard, le Seigneur des Anneaux (le bouquin hein).

      • je parle de film, pas de livre.

        C’est comme dans Die Hard quand la foule voit un mec se faire tuer et que ça calme toute hardeur à tous de rebellion, c’est un code mais c’est tout, dans le monde réel, si chacun se jette sur un terroriste, le combat est inégal mais la foule aura gagné. C’est juste un des premiers codes qu’on apprend en cours de scénario, certaines incohérences sont essentielles à un film sinon ya pas de film, et la plupart des long-métrages durerait le temps de l’intro et basta.

      • Et puis tu parles du SDA, mais Tolkien a mis plus de 20 ans à écrire toute sa saga du SDA, donc c’est pas comme un scénario qui s’écrit sur 1 à 3 ans, qui doit s’adresser au plus grand nombre et qui passe par la censure, et les recorrecteurs.

      • Je ne jugerais pas ton exemple, mais bon Die Hard, quand même, sérieusement…

        Et si c’est comme ça qu’on forme les scénaristes, ça ne m’étonne pas qu’il y ait autant de films incohérents… Nivellement par le bas. D:

      • « mais Tolkien a mis plus de 20 ans à écrire toute sa saga du SDA »
        Peut-être qu’on tient la solution : pour créer un scénario cohérent, il faut prendre du temps, ne pas rester dans un carcan…
        (Qui plus est, le SDA est bien plus long qu’un blockbuster, d’où le temps de rédaction plus grand… Proportionnellement, ça doit se valoir. :hm)

        Et d’ailleurs, le SDA est bien la preuve qu’on peut s’adresser au plus grand nombre sans forcément écrire quelque chose d’incohérent.

      • @Noob Man : ne nous méprenons pas, ceci est un exemple de code, mais j’aurais trés bien pu prendre les coups de poings à tuer des types qui ne font dans les films que des égratignures, ou le gars qui paye pas son taxi (et non ce n’est pas une ellipse) ou qui a l’exacte somme de la course dans sa main, ou encore les chargeurs chez John Woo, et bien d’autres.

        la règle qu’on apprend en cours de scénario c’est pas de privilégier les incohérences pour écrire un scénar, mais « certaines incohérences sont essentielles à un film », on ne peut pas faire sans, Kubrick et consorts compris, encore plus quand on s’engage dans la voie de l’imaginaire ou du film de genre surtout.

        Tolkien est un indépendant, il a jamais eu personne derrière son dos pour le faire chier sur ce qu’il écrivait, dans ses conditions, on prend tous son temps pour bien faire. De la même façon qu’un scénariste ou un réalisateur de court-métrage a tout son temps aussi et en principe personne sur son dos. On peut décemment pas comparer un mec à qui on ne demande rien, et un scénariste hollywoodien à qui justement on demande tout et n’importe quoi : « moins de sexe, non finalement plus de sexe, tiens rajoute un combat dantesque mais duquel le héros doit se sortir, non finalement deux combat, annule son trauma, rajoutes-en lui un », etc… ya de quoi devenir chèvre, et après vient le tour des censeurs de la MPAA, puis des recorrecteurs, du script-doctor, et ainsi de suite, au final on a un produit calibré et idiot. Pacific Rim est je trouve un peu moins calibré et idiot que les autres, parce qu’il transpire la générosité du découpage lisible de son auteur, et que les thématiques des précédents films de Del Toro se retrouvent à l’identique.

        Merci au fait pour le jpeg, je vais le mettre en photo de profil de mon Facebook, c’est tout à fait ça :) la preuve que j’suis lucide et que j’apprécie l’autodérision. Sauf que je ne me considère pas comme le Porteur de la vérité et de la lumière, mais comme un porteur d’une certaine vérité du fait de ma connaissance non négligeable de l’oeuvre de Master Guillermo. Après je le considère comme un génie absolu, mais ça c’est tout à fait personnel, et je conçois fort bien que les gens ne le trouvent pas génial, ou n’idolâtre pas Pacific Rim.

        sur ce, Last of Us m’attend, un jeu sans trop d’incohérence bien sympathique, aussi je te souhaite une trés bonne journée et au plaisir d’avoir pu discuter de manière moins « agressive ».

      • Ouais, donc en gros il y a bien des tas d’incohérences. Le fait qu’il y en ait dans d’autres films n’excuse pas qu’il y en ait dans celui-ci (c’est un peu comme dire « ouiiiii on massacre les opposants politiques… mais dans d’autres pays aussi hein ! »).

        Je suis persuadé qu’il y a des films sans incohérences. Je n’ai pas d’exemple en tête, mais je ne regarde pas trop de films. :/

        Et enfin, le fait que tu te jettes sur tous les commentaires en ajoutant le plus souvent possible des trucs du genre « l’Odieux n’a rien compris/n’y connaît rien », ça te rend désagréable. Un type sur Internet (qui descend tous les films sur lesquels il fait un article) a fait un article qui descend le film. Ce n’est pas la fin du monde, ça ne veut même sans doute pas dire qu’il ne l’a pas apprécié. Les gens qui viennent chouiner dans les commentaires, voire rabaisser les autres ou l’Odieux juste parce qu’EUX ont aimé le film et donc PERSONNE n’a le droit de le critiquer, c’est lourd (y a eu les mêmes avec un autre film cette année, Spring Breaktrucmuche je crois).

        Pas de problème pour la vignette d’XKCD. Je l’avais juste postée pour te faire comprendre que tes (très nombreux) commentaires ne servent à rien, et même te rendent un peu ridicule. Content que tu aies de l’autodérision. ^^

      • « Je ne jugerais pas ton exemple, mais bon Die Hard, quand même, sérieusement… »

        Primo : on ne touche pas à « Die Hard ».
        Deuxio : on ne touche pas à « Die Hard ».

        Fanboyisme centré sur John Mc Tiernan mis à part, je voulais juste revenir sur l’assertion « il n’y a pas d’incohérence dans le SDA ».

        Si on y applique une logique du style « dans « Pacific Rim » ils n’avaient qu’à faire de meilleurs missiles pour boiter les kaijus plutôt que d’inventer des robots géants », et bien il aurait tout simplement suffit à Gandalf de faire appel à son pote Gwaihir l’aigle géant pour aller benner l’Anneau dans la Montagne du Destin.
        Hein, voilàvoilà.
        Et cette grosse incohérence dans la face du SDA ne m’empêchera jamais d’en être admiratrice absolue.

        Je rejoins le Veilleur sur la nécessité des incohérences ou facilités pour faire avancer une histoire. On est dans un cadre fictionnel qui obéit à sa logique propre et, à mon avis, prime sur la cohérence pure la capacité du récit à générer une émotion. Ainsi, un Gandalf qui fait balancer l’Anneau dans l’Orodruin juste après le Conseil d’Elrond, c’est logique (les aigles auraient répondu à cet appel pour protéger la Terre du Milieu), mais ça nous privait aussi de trucs comme les champs du Pelennor. Ce qui eut été dommage.

        « Pacific Rim » n’est pas une œuvre parfaite, et n’en a d’ailleurs effectivement pas la prétention. Oui, c’est un film de fanboy. Et non, il ne faut pas être un fanboy de kaiju eiga pour l’apprécier à sa juste valeur.
        C’est un blockbuster estival, voulu comme tel, et en réfuter l’argument du départ (jaegers vs kaijus) est un exercice stérile. Sans ce postulat, pas de film (ce qui visiblement en aurait ici arrangé certains), mais pour reprendre le même exemple, sans l’argument « dans un trou vivait un Hobbit », on n’aurait pas non plus eu le SDA.
        Ensuite, et c’est un peu trop facilement oublié, on parle d’un film. Et le cinéma est basé sur l’art de mettre des images en mouvement. Si. Limite, je serais d’humeur taquine, je dirais que c’est la base du truc, et pour citer John Mc Tiernan, tiens, encore lui, « se sont les images qui font avancer l’histoire, les mots ne sont que du bruit ».
        Et en matière d’images qui bougent, celles de Del Toro sont deux trois coudées au dessus de ce qui se fait actuellement dans ce genre des blockbusters estivaux.
        Non seulement le type fait bien son boulot, mais en plus, il a du talent. Et ça, incohérences, facilités, épées qui sortent du postérieur du robot mises à part, ça se voit, tout autant que le plaisir qu’il a mis à faire ce film se sent.

        En tout cas, comme ça a déjà été dit autre part dans ce fil, mieux vaut aller se faire un avis en salle que prendre au pied de la lettre les spoils du maître de ces lieux, qui ne sont qu’un exercice de style et n’ont pas la prétention d’être des analyses filmiques. OC s’amuse beaucoup à les écrire, et nous amuse par ricochet, même si le « Mmmm Bot » par contre, je sais pas si je remercie ou si je tape, j’ai cette foutue chanson dans la tête depuis, du coup j’ai envie de m’ouvrir le front à la scie circulaire.

      • Le non-appel des aigles n’est PAS une incohérence du SDA. Arguments trouvables ici : http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Headscratchers/TheLordOfTheRings
        (si t’as du mal (ou la flemme) je peux te les résumer ^^)

        « en réfuter l’argument du départ (jaegers vs kaijus) est un exercice stérile »
        Je ne crois pas que qui que ce soit ai essayé de le réfuter… Cela dit, placer l’action dans notre monde a un inconvénient : si la solution proposée par le scénario est moins efficace qu’une solution à laquelle un spectateur peut penser, ça devient un postulat de départ incohérent. N’ayant pas vu le film en entier, je ne juge pas ça, mais je trouve idiot par exemple d’équiper le robot géant d’armes capables d’OHKO les ennemis si c’est pour ne pas s’en servir le plus vite possible. Et j’ai aussi trouvé idiot d’envoyer des robots géants quand on a des drones, des avions, des missiles, des sous-marins…
        Maintenant je m’en fiche un peu, si certains ont passé outre tant mieux pour eux, mais je trouve malhonnête de s’acharner sur ceux qui trouvent ça incohérent.

        « Ensuite, et c’est un peu trop facilement oublié, on parle d’un film. Et le cinéma est basé sur l’art de mettre des images en mouvement. Si. Limite, je serais d’humeur taquine, je dirais que c’est la base du truc, et pour citer John Mc Tiernan, tiens, encore lui, « se sont les images qui font avancer l’histoire, les mots ne sont que du bruit ». »
        Cf. l’article de l’Odieux sur « les incohérences on s’en fout ». Si c’est pour avoir un scénario incohérent, autant ne PAS avoir de scénario. Et distinguer un film (images ordonnées par un scénario) d’un clip (belles images).
        Encore une fois, je ne juge pas PR. Je ne l’ai pas vu en entier. Je m’en tape, pour tout te dire (ce que j’en ai vu m’a soit fait facepalmer soit fait penser à un anime mais sans le charme qui peut s’en dégager). Je me contente de dire à Le Veilleur d’arrêter de sauter sur tous les commentaires comme si sa vie était en jeu. u__u’

        « Et en matière d’images qui bougent, celles de Del Toro sont deux trois coudées au dessus de ce qui se fait actuellement dans ce genre des blockbusters estivaux.
        Non seulement le type fait bien son boulot, mais en plus, il a du talent. Et ça, incohérences, facilités, épées qui sortent du postérieur du robot mises à part, ça se voit, tout autant que le plaisir qu’il a mis à faire ce film se sent. »
        Je suis d’accord (pour ce que j’en ai vu, l’action est pas mal fichue). Mais ce n’est pas ce que l’Odieux démolit dans ses articles, il attaque explicitement le scénario (et les dialogues). Avec de la mauvaise foi.

        « En tout cas, comme ça a déjà été dit autre part dans ce fil, mieux vaut aller se faire un avis en salle que prendre au pied de la lettre les spoils du maître de ces lieux, qui ne sont qu’un exercice de style et n’ont pas la prétention d’être des analyses filmiques. OC s’amuse beaucoup à les écrire, et nous amuse par ricochet »
        Encore une fois d’accord. Perso je ne juge pas PR, je m’en fous, je ne compte pas le voir. Les gens qui prennent les spoils de l’Odieux trop au sérieux sont des cons, mais les gens qui s’en sentent offusqués parce qu’on a osé s’attaquer à un film qu’ils ont aimé le sont aussi.

      • Entièrement d’accord avec votre dernier paragraphe.
        Sur le reste, en particulier à propos du SDA, c’était une boutade de ma part hein, je n’ai jamais considéré cela comme une incohérence, d’ailleurs c’est un deus ex machina. Je voulais juste rappeler qu’à un moment, il faut arrêter d’en voir partout parce que ça fait chic de dire « oh comme ce film est incohérent et que je suis intelligent d’avoir mis le doigt dessus, hihi ».

        Posture qui passe avec l’Odieux parce que c’est justement une posture, mais qui a tendance à me vriller les nerfs dans d’autres contextes. Mais passons.)

        Pour défendre un peu le Veilleur (qui n’est pas un con, parce que pour un con il argumente foutrement bien), je crois que je comprends sa position et donc son acharnement à défendre le film. Moi aussi j’aime bien sortir le bolter pour défendre mes réalisateurs préférés (genre, ne jamais me dire des choses comme « ouiiii euh « Le Treizième Guerrier » cette sombre daube », là je peux y passer la nuit, et la journée du lendemain).
        Ensuite, « Pacific Rim » connait un relatif échec en France, le bouche à oreille ne fonctionnant visiblement pas (et là tu vas me dire « normal, ce film est une merde ». Si seulement c’était aussi simple…).
        Et là, ben moi aussi ça me fait mal parce que quand je vois des « Iron Man 3″ ou « Man of Steel », qui ne sont tout de même pas jojo, point de vue scénar, et encore moins de celui de la réalisation, s’en mettre plein les fouilles uniquement parce qu’ils sont franchisés, et qu’ils vont donc forcément marcher, alors que « Pacific Rim » va se ramasser chez nous, je me dis que c’est un peu injuste.
        Et du coup, oui, depuis trois semaines, moi aussi je défends « Pacific Rim » par tous les moyens, parce que ce film est rudement bien fait, et que contrairement à ce que le ton décalé du billet d’OC laisse entendre, il ne se moque pas du spectateur, contrairement à, au hasard, « Man of Steel ».

        Si le Veilleur défend le film comme si sa vie en dépendait c’est justement parce qu’il est convaincu que le film mériterait mieux qu’un mépris cynique à l’encontre des poncifs de son scénario. Justement compte tenu de ses qualités réelles. Et que comme toi et moi je pense, ça l’a mis de travers de lire des « OC dit que c’est pourri, alors j’irai pas le voir ».
        Justement parce que ce film mérite mieux que d’être écarté d’un revers de main sur la simple lecture d’un billet d’humeur qui n’a d’autre but que de faire rire.

        A l’époque de « John Carter », ça avait été un peu pareil : un billet de OC et paf, une cohorte de commentaires : « ah mais quelle sombre daube je n’irai jamais le voir ».
        Sauf que « John Carter » n’en était pas une de sombre daube (même si, oui, le vortex qui t’aspire sur une autre planète avec une formule magique même que la planète c’est Mars où il fait pas froid et où on respire c’est sans doute le genre d’incohérences totalement rédhibitoires dont tu parlais…)

      • « Entièrement d’accord avec votre dernier paragraphe. »
        Ça me rassure. ^^

        « Sur le reste, en particulier à propos du SDA, c’était une boutade de ma part hein, je n’ai jamais considéré cela comme une incohérence, d’ailleurs c’est un deus ex machina. »
        C’est même littéralement un deus ex machina vu que les Aigles géants sont des divinités mineures. ^^
        Désolé pour ma réaction, mais je vois trop souvent des gens dire « lol ils ont pas utilisé les aigles ils sont cons » alors qu’il y a des justifications crédibles ET soutenues par le canon pour qu’ils ne les utilisent pas. Du coup j’ai tendance à répéter constamment les mêmes arguments. u__u’

        « Je voulais juste rappeler qu’à un moment, il faut arrêter d’en voir partout parce que ça fait chic de dire « oh comme ce film est incohérent et que je suis intelligent d’avoir mis le doigt dessus, hihi ».
        Posture qui passe avec l’Odieux parce que c’est justement une posture, mais qui a tendance à me vriller les nerfs dans d’autres contextes. Mais passons.) »
        Oui, je suis bien conscient que dans la vie de tous les jours, c’est relou. D’ailleurs personnellement quand je regarde un film, même incohérent je suis capable de l’apprécier. Cela dit, le blog de l’Odieux est SPÉCIFIQUEMENT destiné à pourrir des films en exploitant leurs incohérences, illogismes et dialogues. Si tu ne veux pas voir un film que tu aimes se faire descendre, ne viens pas lire l’article qui lui y est consacré ici (c’est un « tu » général, je ne m’adresse pas spécialement à vous ^^).
        L’énorme avantage d’Internet, c’est qu’on *choisit* ce qu’on veut lire. Quand on vient sur le blog de l’Odieux, c’est pour y lire de la mauvaise foi, des critiques incendiaires et des stratégies pour mieux manier la pelle. Si on veut lire une critique positive, on va ailleurs. :/

        « (qui n’est pas un con, parce que pour un con il argumente foutrement bien) »
        Il n’y a aucun rapport entre la connerie et l’argumentation. Et s’acharner comme il le fait sur ce blog en particulier, c’est con (attention, faire quelque chose de con != être con).

        « Moi aussi j’aime bien sortir le bolter pour défendre mes réalisateurs préférés »
        Oui, je suis pareil avec les auteurs que j’aime. Cela dit, quand je vais sur un blog à but humoristique comme celui-ci, je ne prends pas les critiques trop au sérieux. Par exemple, j’ai apprécié The Hobbit, mais j’ai ri au spoil de l’Odieux et ai reconnu qu’il touchait souvent juste.

        « Ensuite, « Pacific Rim » connait un relatif échec en France […] »
        Oui, mais ça honnêtement je m’en tape. Désolé. :/

        « contrairement à ce que le ton décalé du billet d’OC laisse entendre, il ne se moque pas du spectateur »
        L’Odieux soutiendrait qu’un film se moque du spectateur même si c’était un film génial, bien pensé et bien construit. Parce que c’est le BUT du blog. Descendre des films, quitte à faire preuve de mauvaise foi. On n’est pas sur le blog d’un Merveilleux Objectif. ^^

        « Si le Veilleur défend le film comme si sa vie en dépendait c’est justement parce qu’il est convaincu que le film mériterait mieux qu’un mépris cynique à l’encontre des poncifs de son scénario. Justement compte tenu de ses qualités réelles. Et que comme toi et moi je pense, ça l’a mis de travers de lire des « OC dit que c’est pourri, alors j’irai pas le voir ».
        Justement parce que ce film mérite mieux que d’être écarté d’un revers de main sur la simple lecture d’un billet d’humeur qui n’a d’autre but que de faire rire. »
        Oui mais le fait de bondir dans tous les sens dans les commentaires est contre-productif et va encore plus convaincre les gens de ne pas vouloir aller le voir. Franchement, projette cette situation dans la vie réelle : tu entends une personne dans le bus qui dit « oh je veux pas aller voir ce film, untel a démonté son scénario » : vas-tu lui bondir dessus et l’agripper en lui disant « non mais là untel a tort et là il n’a pas compris et là il dit n’importe quoi et là moi je connais les autres films du réalisateur c’est normal et là et là » ? C’est un peu comme ça que je vois les gens qui contre-argumentent dans les commentaires comme Le Veilleur.
        Franchement, mieux vaut rappeler aux gens qui disent « oh ben l’Odieux Connard a descendu ce film (comme il en a descendu des dizaines par le passé) donc c’est une merde qui ne vaut pas le coup de payer une place » que se baser sur un article de blog humoristique et de mauvaise foi, c’est débile. Sans s’acharner. Si les gens ne changent pas d’avis ensuite, eh bien tant pis.
        Enfin, rappelle-toi qu’à peu près tous les films descendus par l’Odieux ont des défenseurs dans les commentaires. Même les bouses objectives.
        Bref, s’agiter dans les commentaires en essayant de combler les incohérences (peu importe que ce soit à tort ou à raison) et en s’attaquant au maître des lieux (qu’a priori tout le monde ici apprécie, sinon pourquoi venir ?), c’est inutile, voire contre-productif. Un commentaire « l’Odieux exagère et de toute façon juger un film sur un article d’un blog de mauvaise foi c’est idiot », c’est mieux. ^^

        « Mars où il fait pas froid et où on respire c’est sans doute le genre d’incohérences totalement rédhibitoires dont tu parlais… »
        Ce n’est pas une incohérence mais juste un gros doigt d’honneur à la connaissance. Un peu comme si on voyait deux monstres arriver à l’ouest, deux à l’est et qu’on disait « il y en a cinq qui arrivent ! ». XD

      • L’exemple tiré de Die Hard est particulièrement maladroit. Il est évident que si on montre qu’on est armés avec des automatiques et qu’on flingue « juste comme ça » une partie de la foule, les autres ne bougerons pas.
        Celui qui crois le contraire se prend pour un super héro ou est persuadé que le reste de la foule le suivra quand il le feras, à tord.
        Je pratique l’airsoft, et vous seriez surpris de voir les réactions de peur des joueurs face à une simple bille. Alors l’idée d’avoir le corps déchiqueté par une série de balles…….
        Et puis Die Hard quoi…….encore on aurais cité le coup du talkie qui fait CB, ou le pain de C4 qui démolit tout un étage, ou la voiture qui se fait percer de balles mais le conducteur n’a rien, ça irais encore, mais à part ces 3 trucs là y a quoi comme incohérences ?

      • Le pendu qui revient ça en est une belle je trouve et pourtant j’adore ce film et j’adore McTiernan ^^.

      • Je veux bien accorder le coup du pendu, même si il peut être expliqué.
        Apres tout, Karl est un type balaise et rageux. Il a pu trouver une sorte de second souffle et se libérer. C’est pas super logique, mais ça reste encore « a peu pres justifiable ».
        En tout cas, bien plus que « la faille ne laisse passer que l’ADN des bestioles mais nos modules de secours franchissent sans probleme ».

      • @ Loken : merci mec, si tu étais une fille je te demanderais en mariage lol, tu as bien saisi l’honnêteté de ma démarche à propos de pacific rim, et je vois qu’en plus tu es aussi fan de John Mc T the man et de John Carter, ça fait vraiment plaisir de voir qu’il existe encore des gens qui ont à coeur de défendre le cinéma réellement généreux, en dépit de ses incohérences, aussi gênante soit-elle, Bref, vraiment chapeau, tu m’as bigrement bien cerné ;)

    • Attention… le Veilleur de nuit (gravement à la santé mentale)

      Blague à part, faut se détendre un peu, c’est bien de donner des explications (et merci tout de même au Veilleur pour ça), mais il faut pas en faire des tonnes non plus… ce n’est pas le film du siècle et ce spoil de l’OC est un simple amusement, pas de quoi se prendre la tête.

  34. FAQ du blog d’OC :

    « – Vous prenez des notes quand vous allez regarder un film au cinéma ?

    Non. »

    Ben, il va peut-être falloir envisager d’en prendre. Parce qu’autant certains articles brillent par leur précision mais celui-ci… Je ne compte pas le nombre d’erreurs…

    Franchement, au lieu de s’attaquer au seul blockbuster de cet été à peu près potable et divertissant (on attend Elysium tout de même), il fallait se concentrer sur Insaisissables ou World War Z… Qu’on rigole vraiment…
    Cet article m’a fait l’effet d’une craie qui crisse sur un tableau…
    Déçu…

    • Insaisissable ????
      Ya des bouses qui énervent, et Pac Rim à l’air d’y ressembler, Oblivion était aussi hallucinant dans le genre, on sort du film énervé qu’on se foute de la gueule du spectateur à ce point…
      et ya des films qui sont juste nuls, sans aucun intérêt. Je classerai Insaisissable dans cette catégorie… On sort de la salle en ayant perdu deux heures, avec un gros sentiment de déjà vu, et surtout qu’il ne s’est rien passé. Ensuite, vu que c’est de la magie, toute incohérence n’est qu’un tour de magie… Donc bon, c’est vraiment un film qui ne mérite pas un détour d’OC.

      En tout cas, cet été devient fatiguant, ya juste rien qui sort en dehors de bouses intersidérales, et je n’ai pas besoin d’OC pour décider d’y aller ou pas….

      • Bah il faudrait peut être à penser à aller voir quelques films de temps en temps pour se faire son propre avis plutôt que se fier aveuglement à un article qui n’a pas pour objectif d’être une critique objective.

        Non ce film n’est pas énervant, il est même fun. En tant que spectateur j’ai passé à bon moment et le seul moment gênant c’est l’histoire des capsules à la fin voire peut être celui de l’épée (mais ça, ça peut s’expliquer)

        Cet article est bon, fun à lire, même si en deçà des spoilers précédents
        On a même l’impression qu’il s’est un peu forcé

        Par contre Oblivion ça c’est vraiment un grosse bouse

  35. Bon sang, le Grand Roi Dadidou se sent sale ! Oui, j’ai pris un plaisir coupable devant ce film bourré d’incohérences et de conneries. Oui, le Bon Roi sait qu’il était devant une daube, pourtant… Ces crapules de Waddle Dee ont su réveiller mon âme d’enfant à l’aide de dinosaures géants se tatanant dans des villes contre des robots géants humanoïdes ! J’ai cédé au concept marketing, je le concède… Et merde. Pour la peine, je vais ressortir mon goldorak, mes dinos jurassic park et mes légos pour me construire une ville, et jouer comme dans ma jeunesse… Je vais peut-être le filmer, d’ailleurs, sait-on jamais, un blockbuster en préparation…
    Tiens ? un épisode des Power Rangers ?

  36. Même si je ne souhaite pas rencontrer Diego et son estimé et mystérieux commanditaire, je dois avouer que les lire est aussi glaçant que jubilatoire.

    Je ne vous remercierai pas pour ce pavé (encore une fois) bien plus digeste que du Balzac, la reconnaissance pour un prétentieux est une amuse gueule dont il n’a que faire….

    Non?

    • Balzac doit se retourner dans sa tombe d’être invoqué sur cette page !
      En même temps, ça lui fera peut-être un bon PQ, le pauvre…

  37. J’ai vu la bande annonce (qui m’a dégouté, apparence trop classique). Un copain m’en a parlé, et j’ai lu le spoiler. J’ai lu les commentaires. Faudrait que je le vois, mais mon hypothèse est qu’il s’agit juste d’un gros film de fan service. Ce qui n’est pas un mal en soi. Le problème, c’est qu’un film à 200 Millions de $, pour le rentabiliser il faut attirer autre chose que du super fan …

  38. Bof j’ai pas trouvé ce spoil vraiment marrant. Il y avait peut être d’autres détails absurdes à mentionner (3,4 pauvres hélicos pour déplacer un Jaeger^^). Peut être aussi que le film n’est pas si malhonnête que ça… Il avait des prétentions oui, mais justement ça puait de A à Z que ce serait un film de baston entre robots géants et gros lézards…et c’est tout ! Je l’ai vu pour ça et j’ai aimé ces combats titanesques, à la tombée de la nuit, sous la pluie et les éclairs, entre rugissements et gros « BOOM » à chaque grosse claque… :) J’ai même trouvé ces fights super bien rythmés, ça faisait longtemps !
    Le film ne manque pas de poncifs hollywoodien et d’incohérences c’est sûr, mais sérieux à partir du moment où des gros mégazorgs et des dinos-aliens géants font du catch au milieu d’une ville, rien ne peut tenir debout, c’est juste stupide et gamin comme l’est le genre à la base.
    Donc à part annuler tout le concept et l’intérêt en choisissant l’arsenal nucléaire à la place de ces robots humanoïdes géants, je crois que la dernière option c’est de changer de salle…
    Sinon je regarde aussi des films avec des vrais scénars, même des films intellos si si ! Mais ces graaaaands auteurs respectables ont tendance à se la raconter et t’apprendre la vie alors que leur maitrise dramaturgique se rapproche parfois de zéro (ex : Cosmopolis, The Master, A la Merveille).

  39. « Et une oeuvre sans incohérence ? Au hasard, le Seigneur des Anneaux (le bouquin hein). »

    On parle bien du bouquin où un Grand Magicien envoie un petit hobbit convoyer l’objet le plus dangereux du monde en plein cœur du territoire ennemi au lieu d’utiliser sa Puissante Magie ou ses Puissants Alliés (au hasard, les Aigles) pour le faire ?

    Quant au Roi et l’Oiseau, le fait d’emprisonner les opposants politiques au lieu de les tuer est parfaitement logique, y compris IRL : quand on tue un opposant politique, on le transforme en martyr (cf Mandela pour ne citer que lui).
    La taille variable du robot, par contre, est une incohérence.

    • Peut-être parce que personne ne pouvait volontairement se débarrasser de l’objet dangereux en question ? Et qu’il était nécessaire d’être discret pour éviter de se faire repérer, or question discrétion les aigles géants et la magie c’est pas tout à fait ça. Si tu veux voir les réponses à cette « incohérence », va donc lire ça : http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Headscratchers/TheLordOfTheRings
      Tout l’intérêt du SDA vient du fait que Tolkien n’a pas fait un diagramme en explicitant tout, mais qu’il a un univers suffisamment développé pour que les lecteurs puissent combler eux-mêmes d’éventuelles failles (qui du coup n’en sont plus, vu qu’on peut y trouver des explications cohérentes provenant de l’univers développé et pas sorties du chapeau). ^^

      Évidemment, c’est difficile de faire la même chose dans un blockbuster de deux heures. Mais à ce moment-là, on ne se dit pas « créateur ». ^^

    • Le coup du « hobbit c’est discret et incorruptible » ça me va (et c’est ce qui fait le sel de cette histoire) par contre que Gandalf dans Bilbot le hobbit n’est pas repéré au premier coup d’œil un anneau de pouvoir alors qu’il est un Maiar (l’équivalent du FBI pour Sauron), là ça me laisse sans voix…
      Pourquoi Tolkien lui a-t-il collé se rôle qui au final ne fait qu’ajouter une belle incohérence et sape tous les exploits de Gandalf : vu son « level » Sarouman et le Balrog n’était finalement que des amuses gueules.

      • Que Gandalf n’ai pas « repéré » l’Anneau vient sans doute du fait qu’il ne pouvait que difficilement imaginer qu’un être comme Gollum puisse posséder un Anneau de pouvoir. Le fait qu’il soit un Maia ne signifie pas qu’il détecte les Anneaux (surtout qu’au moment où Bilbo a eu l’Anneau, Sauron est chassé de Dol Guldur et affaibli, or l’Anneau devient de plus en plus puissant en même temps que son créateur regagne en pouvoir). Il a eu des doutes pendant longtemps, mais Saroumane l’a dissuadé d’agir. Disons que c’est une erreur de Gandalf, mais pas une incohérence (Gandalf est faillible après tout…).
        Par contre, songe que les Balrog sont eux-mêmes des Maiar assez puissants, et que Gandalf était limité par la forme qu’il avait adoptée (en gros, le but c’était qu’il aide les Peuples Libres à se débarrasser eux-mêmes de Sauron plutôt que de faire lui-même le boulot, ce qui aurait été risqué (Sauron étant un des plus puissant Maiar) voire dangereux (la dernière fois que les Valar et Maiar sont directement intervenus, un continent s’est effondré…) : donc son pouvoir a été un poil limité et il devait jouer le rôle de conseiller plutôt que de mage bourrin). D’ailleurs il est pratiquement mort à la fin de son duel contre le Balrog. ^^ Quant à Saroumane, il est le plus puissant de l’ordre des Istari donc Gandalf est moins puissant que lui avant de devenir Blanc.

        Disons que Gandalf n’est ni infaillible ni tout-puissant. Il reconnaît d’ailleurs rapidement qu’il a fait une grave erreur en n’enquêtant pas plus sérieusement sur l’anneau de Bilbo.

        (et les Hobbits sont corruptibles, mais difficilement et le processus prend du temps, ce qui en fait les meilleurs candidats pour amener l’Anneau au Mont du Destin)

      • Mouais, je serais un Maia, sachant l’anneau unique dans la nature je passerais tous les anneaux magiques dans le feu (voir tous les anneaux).

        Je dis ça je dis rien, mais on ne m’enlèvera pas de l’idée que ces gars là sont de foutus fonctionnaires :)

      • Eh, il a fait une erreur, et il le reconnaît. Dès qu’il a la certitude que c’est bien l’Anneau Unique, il met en place le plan pour l’envoyer au feu. ^^

        Oublie pas aussi qu’en tant que Maia il est trèèèèès sensible à la corruption de l’Anneau, à tel point qu’il n’ose même pas le *toucher*. Donc je comprends qu’il soit prudent vis à vis des anneaux magiques. =P

        Mais ouais Saroumane c’est un fuckin’ haut fonctionnaire planqué dans sa tour d’ivoire et qui pantoufle au Mordor, Radagast un postier qui met quinze plombes à délivrer un message, les deux mages bleus c’est l’administration de la fac : jamais là quand y en a besoin. Gandalf fait seul tout le boulot quoi. On comprend qu’il soit grognon.

  40. Si je puis me permettre, je crois qu’il y a confusion entre incohérence et illogisme… qu’une personne change de place ou de vêtement subitement entre deux plans tient de l’incohérence (si on n’est pas dans un univers magique), par contre qu’elle se comporte bizarrement tient de l’illogisme (ça n’est pas incohérent puisqu’on pourrait très bien retrouver le même comportement dans notre « univers »)

  41. Faudra peut être que je le vois. Ça à l’air d’un bon gros film de fan-service, bon j’aime pas trop les super-mechas et encore moins les Kaiju mais bon.

    Oh, et faudrait aussi arrêter de parler d’hommage au Japon ! non, sérieusement, le genre super mecha est clairement en déclin par rapport au real mecha, et si j’ai bonne mémoire, Godzilla à signer son dernier film en 2004 (au Japon, hein, parler des versions américaines serait une hérésie)

    Y’a que pour nous, occidentaux, que les super robots et les kaijus sont représentatif du japon.
    Y’a qu’a voir en France : Le mecha préféré ? Goldorak ! Ce truc à plus de 30 ans et n’a même pas marché au Japon ! Me dites pas qu’en 30 ans y’a rien eu d’autre quand même. (d’autant plus qu’il me semble que Goldorak est juste une pompe à fric. Go Nagai ne voulais pas de ce 3e Mazinger.)

  42. –> B@loo –>

    Entièrement d’accord.

    Un poulpe qui passe de 50cm à 5m en deux heures sans source de nourriture, c’est une incohérence.

    Des scientifiques qui enlèvent leur casque dans un environnement potentiellement dangereux, c’est un illogisme.

    Mais dans les deux cas, c’est nul (ou, au mieux, amusant).

    (Jeu : à quel film fais-je référence ?)

  43. En fait, maintenant que j’y repense, les exemples de B@loo tiennent plus du faux-raccord que de l’incohérence.

    • Pour simplifier un peu ce que je voulais dire :
      – incohérence = tout ce qui ne tient pas la route au sein de l’univers créé
      – illogisme = tout ce qui tient du comportement humain (ou extra-terrestre) mais qui n’est pas en contradiction avec les lois de l’univers créé

      Et en effet, dans les deux cas c’est nul…

    • Rien à redire. J’ajouterai qu’un gros robot, c’est une énorme cible bien visible, avec une maniabilité douteuse.

  44. C’est dingue tout le monde saute la plus belle stupidité du film pour qui est allé au delà de la 2nde (ça fait quand même du monde):
    « mon jaeger a un réacteur nucléaire, il est donc analogique ».
    Dîtes ça aux mecs d’EDF avec leurs oscilloscopes et leurs cables plaqué or partout.
    Et dîtes ça au débile méchant qui pilote avec son papa un robot à réacteur… nucléaire.
    Et dîtes aussi que je fais consultant scientifique sur les super productions américaines pour des honoraires très très raisonnables.

    Bref je vais retourner mater Loopers, je suis sur que ce sera moins brutal pour mon cerveau.

    • Là j’admets que j’ai trouvé ça terriblement con aussi. C’était aussi comme ça dans la VO? Ils sont tous nucléaires, y’a que le système de commande qui peut être analogique ou numérique…

      • Ouaip et avoir une interface « à la Minority Report » mais uniquement en analogique?! Balèse!

      • en VO c’est exactement ça: « non, mon robot a un réacteur nucléaire, il est donc analogique ». Quel mythe.

    • L’odieux connard n’a pas une formation scientifique, ça se voit à ce genre de détails. Moi quand j’ai vu la phrase, j’ai failli exploser. C’est quoi le rapport entre le nucléaire et l’analogique ?!?!?!? AUCUN B***** !

      Bref, à moins que ça ne soit de la mauvaise foi de la part de l’Odieux … si cette phrase a vraiment été prononcée, je crois que là c’est digne d’une explication sciento-nanarde.

      • Pour faire simple
        En électronique analogique l’oscilloscope te permet de visualiser un signal ie. une information qui transite (par exemple convertie en variation de tension du courant), et les cables plaqués or conduisent mieux le signal que d’autres . C’est pour ça qu’il y a 10 ou 15 ans les prises péritel de meilleures qualités étaient plaquées or… et c’est aussi pour ça que dans certains magasins des vendeurs qui n’y connaissent rien essaient de te vendre des cables HDMI dorés ultra chers sous prétexte que ça transmet mieux le signal qui, lui, est numérique. Auquel cas pour transmettre des 0 et des 1 ça sert à rien de mieux conduire le courant…

  45. Je crois que vous vous trompez concernant Le Veilleur.
    C’est juste le J.C Convenant du commentaire.
    Le genre qui te tire par la manche pour te dire :  » hein, tu vois j’ai raison « , qui te secoue la manche jusqu’à ce que tu lui dises « oui t’as raison ».
    Le mec lourd quoi.
    Je le sais, je l’ai été dans mon jeune temps.

  46. Parce qu’il a pas le même avis que 90% des commentaires ici des fanboys lécheurs de boules de l’odieux connard ?

    • Ses méthodes s’apparentent un peu à une façon de lancer un troll… Par exemple si tu vas sur le site des Créationnistes en lançant « Darwin c’est trop de la balle » il faut s’attendre à des réactions de ce type…
      Maintenant il faut reconnaitre qu’il a des arguments et qu’il serait un troll assez (trop?) subtil, même si il est un peu excessif dans sa façon de réagir à tous les commentaires. Mais c’est peut être juste une façon d’entretenir le troll. Va savoir.

  47. Le silence des agneaux.
    La couleur pourpre.
    Snatch.
    Big Lebowski.
    La liste Schindler.
    Brazil.
    Le corbeau (1942)
    L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux.
    Etc, etc…
    Il y en a quand même plein des films qui racontent des histoires sans incohérences et avec un scénario. Bizarrement, il n’y a pas 75% du film en image de synthèse.
    Pacific Rim 200 millions de $ de budget ???
    130 pour les effets, 50 pour la promo et le reste pour l’équipe de tournage ?

    • Je ne suis pas un troll, un troll ne recherche pas le débat, un troll n’a pas d’argument, un troll ne répond pas,même maladroitement à celles et ceusses qui l’attaquent.

      Un des films que j’aime pourtant le plus, Psycho, de Hitchcock, contient un e incohérence de taille, personne n’envoit de gars enquêter sur la disparition du détective, les services sociaux et la poste se contrefout que mme truc ne se présente plus pour toucher sa retraite ou exécuter un virement sur son compte courant ?

      • Bon là j’avoue c’est un peu moi qui fais le troll, j’ai un peu sciemment provoqué ta réaction… désolé promis j’arrête ;-)

      • Pour prendre deux exemples IRL : l’arnaque à la pension est une pratique courante et connue, à telle point que par exemple en Angleterre il avait été question de (oh my god) rétablir la carte d’identité !
        Quand à la disparition, l’actualité Française nous donne un belle exemple d’une femme disparue et dont l’enquête été classée rapidement sans suite.

        Une incohérence c’est une action qui va à l’encontre de toute logique (out du moins celle sur laquelle est basée l’univers du flim) : par exemple Yoda qui accepte une armée gratuite clonée à partir de l’assassin d’une sénatrice (et accessoirement le bras droit du grand méchant)

      • Le troll répond. Certains trolls ont meme deux comptes et se répondent a eux meme juste pour relancer la discussion quand elle se calme. Il y a beaucoup de moyens de troller. Mais une chose est commune a tous les trolls: il n’ont rien de vraiment intéressant a dire et pourrissent les discussions avec des commentaires agressifs.du coup 90% des gens n’ont qu’une envie, et c’est qu’ils essaient de faire autre chose de leur vie que d’écrire des diatribes indigestes sur les forums. Mais le fait d’être détesté est leur seul plaisir ici bas, il semblerait. Peut être que c’est comme ça qu’il se créent l’impression d’exister.

  48. Odieux Connard se prépare. Tel la Valkyrie majestueuse (je t’ai percé à jour Odieux!), il survole les commentaires afin de trouver les braves qui composeront son armée ultime lors de Ragnarok des blockbusters, à savoir l’année 2015, lors de laquelle sortiront : Justice League (Batman+Superman!), Avengers 2, Avatar 2, Bond 24, Star Wars VII et tant d’autres….http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/06/21/03002-20130621ARTFIG00571-2015-l-annee-o-les-franchises-de-blockbusters-vous-tueront.php
    Que la force soit avec vous.

    • expendables 3 ?
      transformers 4 ?!
      wolverine 3 ?
      Mission Impossible 5 !?
      Die Hard 6 ?
      pirate des caraïbes 5 ?
      fast and furious 7 ?!!?
      la suite du préquel du reboot de la planète des singes ?h?h!?aaah!a!?wtf??!?

      Le vrai problème, ce n’est plus les incohérences d’un scénario, ou un réalisateur qui se fout de notre gueule :
      Hollywood est juste en train de s’étouffer lentement parce plus personne ne voudra voir ces dizaines de blockbusters, parce qu’ils manquent de plus en plus de créativité.

      L’échec cuisant de « nouvelles » franchises comme The Lone Ranger (une idée de spoil intéressante ?), ou (plus vieux) John Carter montre la difficulté de lancer de nouvelles franchises de nos jours, et les producteurs sont de plus en plus frileux face à la nouveauté.
      Ce sont pourtant des « Chronicle », des « District 9″, des « Wanted choisis ton destin » ou des « Fight Club » qui ont de l’inventivité et donc du succès.

      L’OC ne savourera sans doute pas le plaisir de démonter ces films de l’été 2015 car ils subiront presque tous un échec retentissant et demeureront à jamais dans les ténèbres qu’ils n’auraient jamais du quitter.
      Le puissant Mage a parlé, sinistres mécréants, MouAahaHa-^ »_:ù-è; »&é(ç=$:m♦.15ß_^`|{£]öŒ ȸɮ¶¾¿ƔǢȰɷѬ҉ õA#ã=Àµ*œ ♯♫╔♪∞₩₴ !!!

      *disparition dans un nuage de poussière majestueux*

      • Si c’était vrai qu’Hollywood était en train de s’étouffer … Malheureusement, j’ai autour de moi des amis qui continuent à aller voir de tels films, sachant pertinemment qu’on se fout de leur g***** … Mais parce qu’il faut bien aller au cinéma quand même.

        Tant qu’ils feront des entrées, les studios de production pourront continuer à nous servir de la merde avec un peu de chantilly. La seule stratégie valable est celle de l’endiguement.

      • C’est comme les gens qui critiquent les footballeurs qui ont des salaires indécents mais continuent à aller voir les matches ou acheter des mugs des maillots ou des écharpes OL/OM/PSG/autre… il y a quelque chose qui m’échappe…

      • Moi ce qui me fait rire c’est que les gens pensent qu’Hollywood se résume uniquement à ça.

      • les budgets hollywoodiens en tout cas vont surtout dans ce genre de films, et ce sont ces blockbusters qui traversent le plus l’atlantique

  49. Moi j’attends le retour de la vengeance du Hobbit versus Superbatman contre la ligue des
    Dinosaures kaijus 3.ça va saigner,messire

    • Y a un kickstarter pour ça ? Je suis partant pour filer quelques euros !

      • j’ai engagé mes chats pour écrire le scénar,vautrés sur le clavier,j’ai déjà quelques bonnes pages,de niveau Hollywood.Je tiens le blockbuster du siècle.

  50. Beaucoup de travail pour l’Odieux Connard cet été avec tout ces blockbusters. J’ai eu beau apprécié Pacific Rim, je reconnais que je coupe de plus en plus le cerveau pour pouvoir regarder un film. A quand des scénarios plus aboutis même (et même surtout) pour une grosse production ?

    • Ouaip et je crois que le problème est là (comme avec les majors de la musique): on nous sert les restes.
      J’entends par-là que tant que l’on peut tirer/essorer une franchise pour en tirer du jus/fric, bah on le fait. Un peu comme les restes de la semaine, tant que ça passe le minima des normes d’hygiènes alimentaires, ben on ressert ces même restes, réchauffés avec quelques condiments (« en 3D »).
      Ce ne sont plus des divertissements, mais des produits d’investissements.

      Mais je me demande combien de temps cela va-t-il continuer ? (http://www.20min.ch/ro/sortir/cinema/story/14154163)

      Pour ma pomme, j’ai bien aimé Pacific Rim et je pense que c’est un des « moins pires » de cet été! (pas-taper¨-pas-taper)

    • Regarde Cloud Atlas! (peut etre l’as tu déja vu)

      Tu peux ne pas aimer, comme beaucoup.
      Mais c’est un film a gros budet (gros cast, effets spéciaux magnifiques) avec un scénario TRES travaillé et sans incohérence (certes adapté d’un livre mais il y a un VRAI et titanesque travail d’adaptation).

      On aime ou aime pas comme tout film, mais objectivement on est forcé de reconnaitre que c’est exactement ce que tu décris (grosse production + scénario abouti). Résultat, bide énorme au box office, film pas du tout soutenu par les prod et médias, distribution massacrée, etc…

      Il a pourtant tout d’un blockbuster, réal impeccable, gros casting, effets spéciaux et scènes d’actions maitrisés, mais il a en plus un concept, un scénario complet et complexe, et du coup ca n’interesse plus personne.

      Donc pour répondre à ta question  » a quand? « , bah ce sera de moins en moins puisque les rares personnes qui continuent a investir de l’argent dans des films réfléchis ne continuerons pas éternellement à se vider les poches sans retour.

      C’était l’instant promo, regarde le si tu en a l’occasion

  51. Bravo pour cet article, cher Odieux, Pacific Rim le méritait mille fois tant ce film est indéfendable.

    L’incohérence qui m’a le plus interpelé, c’est quand le Jaeger du héros fait une chute de plusieurs kilomètres dans les airs sans le moindre dommage… J’ai aussi trouvé les personnages très mal joués, mention spéciale pour les deux frères insupportables, sans aucun charisme (pauvre Ron Perlman, bien seul dans ce film), je ne parle même pas des clichés : pour moi ils sont pires que les incohérences. Un scénariste digne de ce nom doit les utiliser pour mieux les détourner, ce qui n’est pas le cas ici.

    Je suis très triste pour Guillermo « le labyrinthe de Pan » Del Toro, j’ai l’impression qu’il a perdu toute sa magie de réalisateur, la faute aussi à un Hollywood qui a refusé de financer ses « Montagnes Hallucinées », une adaptation de H.P. Lovecraft qui aurait eu de la gueule. Après Peter Jackson et « le Hobbit », voilà encore un artisan qui cède aux sirènes du tout numérique…

  52. Quelques boulettes comme les trois bras de Super Tang (pourtant on insiste bien que trois cerveaux donc trois bras, et même votre capture d’écran montre trois bras… un moment d’égarement, OC ?) et un petit oubli d’incohérence sur laquelle taper (l’abri où Blaireau 1 se réfugie est d’abord plein à craquer, puis carrément vide dès que le Kaiju vient l’y chercher) ;-)

      • Je suis pas sûr mais je crois que tu te trompes.
        Dans l’abri, quand le scientifique dit aux gens que le monstre vient pour lui, les gens le poussent et se serrent contre les recoins de l’abri.
        Le monstre bousille le plafond, lèche le mec et Gipsy Danger vient lui régler son compte.
        Après, le mec retourne voir Ron Perlman.
        A aucun moment, on voit que les gens ont été écrasés.

      • Peut-être bien. Il m’avait semblé que le kaiju effondrait le plafond justement à l-endroit où tous les gens s’étaient massés pour échapper à la mort et qui par un coup du sort s’y précipitaient au contraire. Mais bon je n’ai pas forcément la certitude de cela. Je me prononcerai de manière définitive quand je pourrais vérifier ça sur le bluray. Dans le doute je te fais confiance :)

    • Je me demande comment ils gèrent les jambes du mecha les triplés. ^^

      Si non le coup du mur pour se protéger m’a tout de suite fait penser à un manga qui s’appel « http://www.manga-sanctuary.com/bdd/manga/9640-l-attaque-des-titans/ » Je l’ai découvert grâce à l’animé qui mérite son pesant de cacahuètes pour ce que j’en ai vu.

      Toujours aussi agréable à lire OC, merci ^^

  53. J’ai la flemme de tout lire, quelqu’un pour m’expliquer pourquoi cet article suscite 3 fois plus de commentaires que celui consacré à Wolverine par exemple, y a un truc énorme dans l’article que j’aurais raté ?
    Je remercierai par un culte de la personnalité

    • Ben, y a un zlobtard surnommé Le Veilleur qui a dû poster le quart des commentaires pour défendre ce film comme si c’était sa propre vie. Un peu comme pour le spoil de Spring Breaktrucchose quoi : il suffit d’une ou deux personnes qui ont aimé le film et n’ont pas compris le principe des spoilers dans la bonne humeur de l’Odieux (et veulent que tout le monde soit d’accord avec eux) pour dépasser les 200 commentaires.

      • Je pense que c’est toi en fait le zlobtard. Si tu n’as pas compris le but de ma démarche relis le msg de Loken. Et si tu crois vraiment que vous avez besoin de moi pour que les commentaires partent en couilles relis les précédents spoil de l’OC. Enfin je rajouterais que les 3/4 des messages voire plus sont déjà pris par les comms suce boule envers OC. Donc difficile de tenir un quart des dits commentaires par mes interventions ;).

      • Et si tu lisais ma réponse à Loken, tu verrais en quoi ta démarche est contre-productive.
        Avoir de bonnes intentions ne suffit pas à te rendre supportable.

        Et bizarrement, les commentaires des spoils de l’Odieux ne partent pas en couilles tant qu’il n’y a pas :
        – des haineux qui oublient que le spoil est de mauvaise foi et qui vomissent leur venin sur le film (voire le medium d’origine)
        – des zlobtards qui oublient que le spoil est de mauvaise foi et qui vomissent leur venin sur l’Odieux
        Ici, on a un cas numéro deux, toi. Sur Spring Breakmachin on avait aussi un ou deux cas numéro deux. Sur The Hobbit on avait les deux cas. Et cætera.

        « Enfin je rajouterais que les 3/4 des messages voire plus sont déjà pris par les comms suce boule envers OC »
        Bien tenté, mais je ne mords pas aux trolls aussi évidents.

      • Puis-je connaitre le sens ou l’origine du mot « zlobtard » ?

      • Je l’ai créé spécifiquement pour désigner les fans qui sont incapables d’avoir du recul sur ce qu’ils apprécient, et qui attaquent toute critique (fût-elle humoristique ou de mauvaise foi) visant leur oeuvre favorite du moment. ^^

      • Oui et il y a aussi un autre tiers de commentaires de fanboys pour lui répondre car ils ne supportent pas la moindre critique sur un article de ce blog.

        Le Veilleur est peut être un troll, perso je m’en fous mais il a raison sur un point au moins : cet article est moins bon que les spoils précédents mais on prend quand même plaisir à le lire…

        Le film n’est pas si mauvais que ça en fait et ça se sent dans l’article, rien à voir avec un Oblivion ou un Hansel et Gretel.

      • « il a raison sur un point au moins : cet article est moins bon que les spoils précédents »
        C’est ton avis. Personnellement je l’ai trouvé aussi bon que celui sur Wolverine.

        Oh mais il tape sur un film que t’as aimé alors il est « moins bon ». Comme d’hab’ quoi.

      • Oh mais il tape sur un film que t’as aimé alors il est « moins bon ». Comme d’hab’ quoi.

        Non ça c’est ce que tu crois toi
        j’ai assez de sens critique pour ne pas prendre ces articles au sérieux surtout et même si ça l’était je ne crie pas au scandale et je ne me sens pas attaquer dans mon égo quand on critique quelque chose que j’ai pu aimer

        Ce que tu as du mal à faire vu que tu montes sur tes grands chevaux dès qu’une moindre critique est faite sur un article…

        Essaie de prendre un peu de recul sur ce blog ça te fera du bien…

      • Je t’ai confondu avec quelqu’un d’autre. ><
        Le problème c'est que la plupart de ceux qui attaquent cet article ne comprennent pas le principe du blog de l'Odieux (ou sont pathétiques), bien qu'on le leur répète une dizaine de fois, ce qui explique ma réaction à vif. Sans oublier le nombre de fois où des gens viennent dire "d'habitude j'aime les articles mais là…" et on voit qu'ils ont aimé le film et se sont sentis attaqués par l'article.
        J'ai sauté trop rapidement aux conclusions en confondant deux pseudonymes.
        Désolé. ^^'''''

  54. Chiotte. J’avais bien aimé pourtant. Je pense que les abdos du fils de l’anarchie y est pour quelque chose, il est beaucoup mieux gaulé que Force Rouge. Parce que oui, je suis persuadée, que Zordon nous a envoyé un Power Ranger pour écrire le scénario…

  55. Cher Odieux Connard, j’adore vos billets, très drôles. Mais je crois que vous avez loupé quelque chose dans le film Looper. Je vous ai d’ailleurs laissé un commentaire sur le billet.

  56. Je voulais voir ce film depuis longtemps et une fois devant l’écran, je me doutais qu’il finirait sur ce blog. J’ai donc tout le long du film pris à la fois du plaisir à regarder des robots massacrer la gueule de monstres géants ; mais également à penser en arrière plan aux incohérences façon « odieux connard ».
    Et ô joie divine, cet article est quasiment la copie conforme de ce à quoi je m’attendais. En revanche, je suis extrêmement déçu de n’avoir vu aucune ligne sur la scène où Blaireau 1 se trouve dans le bunker.
    D’après moi, dans une ville aussi dense que Hong-Kong, lorsqu’un monstre gigantesque attaque et que la population essaie de trouver le plus rapidement possible un abri, l’abri en question atteint très rapidement sa capacité maximale, voire plus. N’est-il pas étrange de voir qu’une fois que les jaunes ont compris que le monstre recherche Blaireau 1, ils s’écartent tous autour, laissant ainsi un cercle d’une bonne dizaine de mètres de diamètre vide.
    Bref, j’aurais bien aimé voir ce passage décris dans ce spoil mais bon, on ne peut pas penser à tout.

    • Je plussoie.
      J’ajouterais encore un truc:
      – Ok, on construit des robots géants pour poutrer des monstres.
      – Ok, on construit de gigantesques murs en bord de mer parce que ces monstres viennent de l’océan.
      – Mais pourquoi n’a-t-on pas déplacer la populace vers l’intérieur des terres ? Z’aiment trop la plage, les chinois ? Pourtant, ils ont bien déplacé des millions de personnes pour la constructions d’un barrage.. En plus, entre l’arrivée du premier Kaiju (« de pommes »… okay, je sors… enfin, non, je reste) et l’attaque de Hong-Kong, y a quoi ? 10 ans, un truc du genre, non ? En plus ça permettrait de dégager le terrain et de les voir arriver de loin (et en plus de les bombarder tranquille).
      Bon, je dis ça, je dis rien…

      • C’est du cinéma, ça a un coût tout ça, déjà que certaines personnes râlent pour les 200 millions de budget, alors j’imagine même pas si en plus il avait fallu vider Tokyo numériquement, image par image. Les gens se rendent pas toujours bien compte de ce que c’est réaliser un film j’ai l’impression. D’où ce sentiment de « blasage » dès qu’on voit un truc dantesque trés dur à réaliser en « dur » justement mais en CGI.

        et puis ensuite, dans la tradition des Kaïju Eiga, les monstres détruisent des métropoles habitées, sinon ça n’a pas grand intérêt « dramatiquement  » parlant.

      • Veilleur: « …dans la tradition des Kaïju Eiga, les monstres détruisent des métropoles habitées, sinon ça n’a pas grand intérêt « dramatiquement  » parlant. »

        ouais, ok, d’ac-o-d’ac

  57. Finalement ce film est parfait, c’est une magnifique compilation de tous les poncifs du genre.
    Je ne doute pas une seconde que Del Toro l’ait fait sciemment sinon ce serait vraiment trop grave!
    C’est ce qu’on appelle un film de genre, si on fait du zombie, on y va à fond dans toutes les absurdités du style zombie, si on fait du robot géant contre Godzilla on fait de même.
    Essayez une seconde d’imaginer ce film sans ces gimmicks, ce serait plat et imbuvable.
    Il est impossible de faire un film intelligent sur ce sujet absurde de gros robots se castagnant avec de gros monstres, c’est voué à l’échec, alors la seule solution c’est d’y aller à fond sans se préoccuper de la consistance du scénario ni de la logique. On se fait plaisir, c’est comme une branlette, ça ne sert à rien à part à salir un kleenex ou les rideaux et se décontracter le gland!

    • Trèèèèès classe! Bravo.
      Et totalement contre productif comme exemple: ça vous amène le kleenex à 10€ avec les lunettes 3D pour un film qui a coûté 200 millions… ça fait cher le porno/branlette, gentleman. Vu sous votre angle, c’est ce qu’on appelle un gros gaspillage inutile et minable. Tiens, je vais aller relire les commentaires du Veilleur, moi.

  58. Pour revenir aux problèmes d’incohérences des films, je suis plutôt d’avis qu’un film ne peut pas ne pas contenir d’incohérence. Mais simplement, il faut que la somme des incohérences qu’on arrive à voir au fur et à mesure du déroulement de l’histoire, ne viennent pas casser complètement notre propre immersion dans l’histoire.
    Parce qu’à partir de ce moment-là, le film perd complètement de sa saveur.

    Qques exemples :

    John Carter : un film de type fantastique, donc pas forcément très précis sur tout ce qui touche à la science.
    Dire que ce film fait « un gros doigt d’honneur à la connaissance » est juste mais pardonnable, car le livre a été écrit en … 1912.
    Ce n’est qu’une adaptation d’un vieux livre, qui crée un nouveau monde complet, pour faire rêver. Exactement comme le SDA.
    Personnellement, j’ai bien aimé l’univers de ce film, parce que j’ai démarré le film en me disant que c’était un univers créé un siècle plus tôt et qu’il ne fallait pas chercher la précision scientifique comme on se doit de l’attendre d’un film comme « Total Recall » (le 1er hein, parce que le 2e, là c’est le sommet de l’absurdité scientifique).

    Oblivion : là par contre, pour un film tiré d’une histoire récente… Le blog d’OC m’a bien calmé d’aller voir ce film. Et j’ai bien eu raison de ne pas claquer 10 €. Par contre, j’ai quand même pu le voir récemment en vidéo, et désolé, même si l’image est belle, les trucages sympas, certains faits sont tellement débiles que ça casse complètement l’immersion dans l’histoire :
    – le Tétraèdre qui ne peut communiquer qu’une partie de la journée à cause de son orbite. Ah bon ? Une entité si puissante scientifiquement ne sait pas faire de satellite de communication? Vachement crédible.
    – les humains qui sont masqués et donc qui deviennent automatiquement des ennemis pour les clones. Débile.
    – les drones qui tombent en panne (comme des mouches) et qui deviennent alors des éléments précieux dans le film, alors qu’on voit qu’à la fin, il y en a des dizaines de milliers dans le Tétraèdre. Incroyable.
    – Tom Cruise qui disparait pendant des heures dans son petit coin de paradis, apparemment à de très nombreuses reprises vu tout ce qu’il a pu entasser, et ça ne provoque jamais de réaction de son binôme ou du Tétraèdre. Incompréhensible.

    Pour ce qui est de Pacific Rim, que j’ai pu voir au cinéma, OC a effectivement relevé des incohérences que j’avais vu ou pas vu, mais qui ne m’avaient pas gêné plus que ça. Par contre, d’autres, parfois « toutes bêtes » m’ont carrément déconnecté de l’histoire. Et c’est d’autant plus rageant, qu’elles auraient très bien pu être modifiées :
    – les robots, qu’on imagine peser des dizaines, voire des centaines de tonnes, et qui sont soulevés par qques hélicoptères … (un A320, à vide fait 70 t, et ce n’est qu’une coquille juste faite pour voler, sans cuirasse)
    – l’histoire du réacteur nucléaire qui rend le robot « analogique ». Mon dieu. A la rigueur, si le Kaiju avait généré une onde électromagnétique d’une portée de 500m-1km, sans toucher le hangar, ça suffisait et on aurait pas entendu cette déclaration ridicule.
    – le mur : imagine-t-on la quantité de matériaux qu’il faudrait pour ériger un mur de plusieurs milliers de kilomètres, haut d’une centaine de mètre ? Pas crédible.
    – l’histoire dans le hangar avec Mako qui active les armes du robot et personne ne sait comment l’arrêter. Mais bien sûr.
    – la chute depuis l’espace, et les 2 pilotes qui n’ont aucune séquelle …
    – la capsule de sauvetage qui repasse par le portail censé ne fonctionner qu’avec l’ADN des Kaiju …
    Personnellement, le reste ne m’a pas vraiment dérangé (sauf l’épée dégainée au dernier moment, mais on dira que c’est dans l’esprit de ces histoires de robots géants), car : les robots géants et les Kaiju n’existent pas, on peut donc s’immerger dans une histoire. Mais dès que ça se raccroche à la science actuelle, si c’est trop grotesque, je décroche.

    Des incohérences : OK, mais faut pas abuser quand même.

  59. Alors matter simplement l’anime des années 90 Evangelion. Pacific Rime en est un putain de plaggia (non hommage pardon, hommage quand les gens sont pas trop d’accord de se faire piquer leurs idées).

    Excellent manga qui explique Pcifi Rime… étrange non ? surtout près de 20 ans plus tard. Del Toro part en sucette depuis plusieurs film et nous pond là du Mickael Bay 1.5 c’est à dire le néant presque absolue.

    Bref c’est un excemlent Manga que Torro à très très mal copier et là où l’anime faisait place à la reflexion spirituelle et phylosophique PR fait place aux incohérences et aux gros ronots qui font tout péter opuais c’est normal c’est des robots américains !

    Petit lien vers le teaser du film Evangelion datant de 2009 hein ;)

    • Un jour je serai ravi de fournir à l’auteur de cette critique (qui est encore de plus mauvaise foi que l’OC, et il fallait le faire, il critique tout, en oubliant en chemin que le cinéma, comme la littérature a besoin d’incohérence pour fonctionner (ne serait-ce que les chargeurs des flingues de John Woo ou les méchants qui savent pas viser quand les héros s’enfuit. Si le héros est tué la première minute de film, c’est conceptuel certes mais c’est pas bien intéressant dramatiquement, et ne parlons même pas de la notion de spectacle qui en est du coup totalement absente, mais c’est la différence notable entre un créateur et un spectateur, le premier crée, le second se contente de mal critiquer du haut de son fauteuil avec ses popcorns ou pas.

      Bref, je me suis égaré, je fournirais donc pour le plaisir, des tonnes et des tonnes de béton pour le voir à l’oeuvre en train d’essayer de reboucher un trou noir, j’avoue que ça doit être fendart à regarder, un type qui écrit pas trop mal, mais qui n’y connait tellement rien en astrophysique, que les trous noirs, il pense les reboucher avec du béton ou une dalle de marbre ;) hi-la-rious people.

      • Ah ben non, en fait, après lecture complète, la conclusion rattrape presque tout :) ça fait plaisir de lire une critique qui tacle les incohérences sans oublier de parler de la superbe réalisation, et des effets dramatiques poignant (comme le souvenir déformé de Mako :))

      • Si tu lis bien l’article, l’auteur à souvent tendance à rire avec le film, pas toujours du film, ça change agréablement.

      • Oui clairement, une des critiques les plus objectives qu’il m’ait été donné de voir :)

      • J’adore que tu dises que c’est une critique objective alors que sur le plan scénaristique il cite les mêmes incohérences que l’Odieux. o///////

        Anyway, Nioutaik. <3

      • « J’adore que tu dises que c’est une critique objective alors que sur le plan scénaristique il cite les mêmes incohérences que l’Odieux.  »

        oui, sauf que au final le type a aimé le film, contrairement à l’OC, et contrairement à lui toujours, il rit avec le film, et pas vraiment du film, comme l’a trés bien souligné Delph, et c’est ce qui fait toute la différence en fait :)

      • Mesdames et messieurs, nous tenons un champion !

        Cerb’ critique réellement les films. L’Odieux démonte scénario et dialogues avec une once de mauvaise foi. Ça ne veut pas dire qu’il n’apprécie jamais les films, simplement que son blog n’est pas là pour ça.

        Retourne dans ta caverne et ne viens plus sur ce blog si tu n’es pas capable de comprendre ça.

        Hypocrite. >______________>

      • Merci j’ai très bien compris ça. Ce que je reproche à l’OC et apparemment seul Loken l’a bien compris ce n’est pas qu’il ne critique pas les films ou sa mauvaise foi; mais bien sa notoriété et l’impact néfaste que peut avoir son avis sur des gens qui justement ne comprennent pas ça et prennent pour argent comptant ses propros et de ce fait décident de ne pas voir le film. Surtout quand ce dernier ne marche déjà pas fort.

      • Bonjour,

        Ceci est un message à caractère informatif.

        Les trous noirs ne sont pas des coups de poinçonneuse dans la toile de la réalité. Ce sont des étoiles si lourdes que même la lumière n’est pas assez rapide pour échapper à leur attraction. N’émettant pas de lumière, l’étoile est « noire », et forme un « trou » sur une vue du ciel. Cette vision du trou noir comme une fosse dans un drap de caoutchouc est propagée par des vulgarisateurs inconséquents.

        La faille dont sortent les Kaiju, elle, est effectivement un trou, en deux dimensions et non trois : pour s’en débarrasser, il suffit d’y poser une plaque plus large que sa surface. Une fois la « plaque d’égout » en place, le béton peut figer tranquillement par-dessus. (Même si pour le coup, selon les règles de Pacific Rim, le béton devrait flotter au-dessus de la Faille du moment qu’il n’est pas couvert d’ADN de Kaiju).

        D’ailleurs, un trou noir peut très bien être neutralisé de la même manière. Il suffit de l’enfermer dans une sphère creuse d’un diamètre plus grand que son horizon des événements, et constituée d’un matériau particulièrement rigide que l’humanité ne possède pas actuellement – histoire de n’être ni détruite par l’attraction de la masse à l’intérieur, ni abîmée par tous ces objets attirés par l’étoile qui lui chuteront dessus.

        C’est impossible techniquement, mais sur le papier ça marche. Il resterait bien sûr des détails à mettre au point, comme « pourquoi faire un truc pareil ? »

        Fin du message à caractère informatif. Merci de votre attention.

      • la représentation d’un drap en caoutchouc déformé par une bille de plomb est en fait une simplification représentative et mathématique des équations tri dimensionnelles (en cube/^3/volume) en équation bi dimensionnelles (en carré/^2/surface) de la relativité, plus facile a appréhender de cette manière pour l’humain de base.

  60. Apparemment il y a conflit entre commentateurs vis à vis de l’article. Moi m’en fous, j’ai pas vu le film (mais j’adore écrire pour ne rien dire).

  61. LA GRANDE lanceur de sorts puissants qui
    RAMENER mon ex petit ami.
    Je veux juste vous dire merci prophète ahmed pour tout ce que vous avez fait pour moi.
    Il est de retour maintenant. C’est très puissant lanceur de sorts ARRÊTEZ LE DIVORCE – et obtenir mon ex petit ami de retour.
    Mon nom est Joy Philippe, à partir de France. Je n’ai jamais cru à l’amour
    sorts magiques ou jusqu’à ce que j’ai rencontré ce lanceur de sorts une fois quand je suis allé pour un sommet de l’entreprise
    au début de cette année. Je voulais un homme dont le nom est le prophète AHMED
    il est vraiment puissant et pourrait aider à lancer des sorts de ramener un est parti,
    perdu, amant mauvaise conduite et sort de l’argent de la magie ou épeler un bon travail ou
    sort de chance. Je suis maintenant heureux et un témoignage vivant cos l’homme que je voulais
    m’épouser laissé 3 semaines avant notre mariage et ma vie était à l’envers parce que notre
    relation a été pendant trois années. Je l’aimais vraiment, mais sa mère était
    contre nous, et il n’avait aucune emploi bien rémunéré. Alors, quand j’ai rencontré ce lanceur de sorts, i
    lui ai dit ce qui s’était passé et a expliqué la situation des choses pour lui. à
    J’ai d’abord indécis, sceptiques et douteux, mais je lui ai donné un try.And
    7 jours lors de mon retour au Canada, mon copain (maintenant mon mari) m’a appelé par
    lui-même et est venu me présenter des excuses que tout avait été réglé avec son
    mère et sa famille et il a obtenu une nouvelle entrevue d’emploi, nous devrions nous marier. je
    ne croyait pas qu’il cos lanceur de sorts seulement demandé mon nom et mon
    boyfriends nom et tout ce que je voulais qu’il fasse. Eh bien, nous sommes mariés
    et nous attendons notre petit enfant, et mon mari aussi obtenu le nouvel emploi et
    nos vies sont devenues beaucoup better.in cas vous êtes dans n’importe quelle situation, vous pouvez contacter
    prophète Ahmed à son email solutiontemple399@gmail.com ou sa cellule personnelle +2347053375151
    Merci pour votre aide prophète je promets de partager ce témoignage chaque corps dans le monde entier.

    • Heu, il ne resterais pas un petit robot en rab quelque part?
      Je crois que notre ami joie Philip a besoin d’un câlin un peu viril pour lui remettre les idées en place!

  62. On se croirait dans une cour de récrée ! Le Veilleur, je ne pense pas qu’un blog, et surtout celui-ci, ait pour but de savoir si tu l’as plus longue que les autres. Je pense que tu serais bien plus dans ton élément sur un autre site, et si tu pouvais nous laisser savourer en paix des articles qui ne prétendent pas autre chose que de nous faire rire, je crois que tout le monde t’en serait reconnaissant.

    • Ça je ne suis pas sur qu’il soit en mesure de le l’accepter, ce genre de personnage est au-delà de toute notion de ce que peut être le second degré.
      Lui faire lâcher prise lorsqu’il a trouvé un endroit où s’ouvrir au monde de son ego serait pour lui une abdication mentale.

  63. Puisque les 300 commentaires ont déjà été dépassé, et que par ailleurs, je m’emmerde copieusement au boulot, par la faute de quoi j’ai du lire d’innombrables défenses passionnées de l’incoherence dans l’art, j’y vais de mon propre hommage : «The only difference between fiction and reality is that fiction needs to be credible» (Mark Twain). Je remercie l’hôte de ces lieux pour sa salutaire mauvaise foi et appelle de mes voeux l’avènement d’un robot connard géant armé d’une pelle nucléaire…

  64. comme à chaque fois, j’ai adoré cette critique, même si j’ai bien aimé le film… Bon ok j’ai vite arrêté de compter les incohérences, et j’ai pleuré en voyant le héros se battre à coup de super tanker avant de sortir l’épée de la mort qui tue, mais pas grave, c’était marrant de voir un Godzilla vs Goldorak :D

  65. J’avais prévu de voir ce film ce soir à 19h34. Malgré la critique très négative sur ce blog, je maintiens mon programme. Ensuite, je dirai ce que j’en pense.
    Ce qui est sûr c’est que G. del Toro est un très grand réalisateur qui a fait des oeuvres d’art, dont, surtout, Le Labyrinthe de Pan. Mais qui a aussi fait une grosse merde, Mimic, seul moyen pour lui de financer ses beaux films en vendant son âme au DIable hollywoodien.
    Je verrai bien ce soir dans quelle catégorie je range Pacific Rim.

    • 8.5 euros, 4 personnes dans la salle plus tard, je l’ai vu. Je range ce film dans la catégorie Mimic, donc grosse merde. G. del Toro doit vraiment avoir besoin de fric pour s’abaisser à co-écrire le scénario puis réaliser cette daube. Bon, il est quand même moins mauvais que Promethéus, dans lequel Scott nous revisite l’obstétrique puis le sprint 30 minutes après. Bref.
      Effectivement, tout le film est abracabrantesque, on se croirait dans Goldorak quand notre héro prend sont temps pour réduire en bouillie l’Antirak ou le Golgoth. Car comme nos pilotes de Jaeger il utilise ses armes puissantes, comme l’asterohache, au dernier moment. Faut faire durer le plaiisr, le public doit en avoir pour son argent, comme au catch.
      Mais peut être est ce un hommage à Goldorak? La bestiole à la fin ressemble à Minos, avec son 2° visage, et Mako serait peut être Venusia. On attend Vega, le grand Stratégaire dans le prochain épisade. Qui jouera Rygel?
      Sinon, quelques aberrations supplémentaires, qu’on avait déjà vu dans des block-busters et qui concerne l’emploi des aéronefs:
      > Un avion ne fait pas de combat rapproché, Greg « papy » Boyington c’est fini. Toutes les munitions se tirent de loin, voire au delà de l’horizon, exceptés les obus (30 ou 40 mm) et les roquettes, qui ont un faible pouvoir de destruction donc qui n’ont aucun intérêt, en particulier avec l’emploi d’avions modernes ( F-22, F-35, Rafale, Typhoon…). Seuls les avions type A-10 ou SU-25 ont des capacités de destruction/perforation élévée à courte portée (missiles antichars, canons performants). Evidemment, le mieux dans ce type de combat, contre un Kaïju enervé, reste l’hélicoptère d’attaque. Mais peut être que le réalisateur ne le savait pas.
      > J’aime beaucoup Mako impassible avec son parapluie à l’arrivée de l’hélico à Hong Kong. Pas un cil ne bouge, pas une baleine de pebroque ne lâche. A la limite elle aurait quand même son foulard à tête de mort pour faire croire qu’il y a du vent, certains l’ont fait au Mali pour se protéger de l’arrivée d’un petit Puma. Mais là non, les turbines ne dégagent pas un brin d’air. Peut être est ce un hélico planeur pour économiser du carburant?
      > Cette dernière question doit être prise en compte dans le trajet Hong-Kong/Guam. Je me demande combien de milliers de kilomètres il y a entre les deux endroits…Mais bon, on a des hélicos qui font l’A/R sans problème. Celà confirme que ce sont des hélicos planeurs.

      Vivement la prochaine merde dans quelques semaines: Riddick.

      • Ca me fera toujours doucement rigoler les personnes cherchant des incohérences sur des détails techniques. Qu’est-ce qu’on s’en fout qu’un avion ne fasse pas de combat rapproché, que les obus de 30 ou 40 mm ne se tirent pas de loin ou que les avions A-10 ou SU-25 ont des capacités de destruction/perforation élevée à courte portée.
        Mec, c’est un film où des robots géants se battent contre des monstres géants; c’est pas un documentaire sur les avancées technologiques militaires des dernières années.
        Cherche plutôt les incohérences dans le récit une fois que le postulat de départ (monstres contre robots) est accepté.

      • « Qu’est-ce qu’on s’en fout qu’un avion ne fasse pas de combat rapproché »
        Parce. Que. Ce. N’est. Pas. COHÉRENT.

        Quand on place l’action dans notre monde, on se doit de respecter sa logique. Ici le postulat de départ c’est robots géants contre monstres, le reste de notre monde est le même. Et donc voir des avions aller au corps à corps alors que les missiles ça se tire de loin, c’est absurde.
        Je sais pas, c’est comme si tu faisais un film à notre époque et un personnage disait « oh non on doit faire Paris-Chicago le plus vite possible… prenons donc le train puis le paquebot puis encore le train ! » alors que bon, l’avion ça existe quoi. C’est incohérent.

        Gnuh.

        « Cherche plutôt les incohérences dans le récit une fois que le postulat de départ (monstres contre robots) est accepté. »
        Je ne vois pas en quoi ce postulat modifie le fait que les avions n’aillent pas au corps à corps.

      • Un mec dit « bonjour Sophie » à une fille puis scène d’après, le même mec à la même fille : « comment vous appelez-vous ? » => incohérence dans le récit.

        Un mec se sert d’un ordinateur, l’écran est allumé mais la prise secteur est débranchée => incohérence technique.

        Quand tu regardes un film où l’action c’est les gros robots contre les gros monstres, les avions qui tournent autour, on s’en fiche un peu. Bien sûr, c’est mieux si les avions respectent la charte technique AB-121 du code militaire B222. Mais ce que je veux dire, c’est que ce n’est pas VRAIMENT IMPORTANT.

        La cohérence technique, c’est important si c’est le centre du récit ou si vraiment, le film nous montre des actions totalement illogiques comme ton exemple Paris-Chicago. Mais dans le cas de Pacific Rim, voir des avions qui font des combats rapprochés et dire après : « ce film est à chier parce que les avions, ils font pas de combats rapprochés, lol », c’est débile.

        Verstanden ?

      • Mais pourquoi tu parles de normes hyper précises et de trucs techniques détaillés et compliqués alors que là le problème c’est qu’on voit des avions qui vont au corps à corps ce qui est « totalement illogique » comme tu le dis si bien.

        Là en plus ce n’est pas une incohérence technique qu’un ordinateur soit débranché alors que quelqu’un s’en sert, ou qu’un avion va au corps à corps contre un monstre géant. C’est une incohérence logique.

        Encore une fois, ce n’est pas *juste* ce détail qui rend le film mauvais, mais ce n’est pas une raison pour l’ignorer ou le mettre de côté sous prétexte que « raah mais c’est qu’un film » ou que « oh la la c’est vraiment trop technique ». :/

        Et la seule chose que je comprends c’est que tu as des standards très bas si tu trouves « débiles » les gens qui soulignent ce problème…

      • Je n’ai jamais dit que les gens qui soulignent ce problème sont « débiles », j’ai dit que les gens qui disent « il y a ce problème donc le film est à chier » sont débiles. C’est complètement différent.
        Si tu reprends la critique d’Arnaud, il ne cite que des exemples de ce style pour finalement dire : « ce film est à chier ».
        C’est un peu comme s’il avait regardé le manuel technique d’une machine à laver.

        Ce qu’il dit n’est pas faux mais ne constitue en rien une critique d’un film. Un film peut être en grosse partie incohérent rester agréable à regarder. Tout dépend de la mise en scène, du rythme, des dialogues, de la photographie, de l’histoire, du suspense,… Si on parle de ça, on parle de cinéma et on peut prétendre critiquer un film.
        Sinon, on parle du dernier sèche-linge à la mode et on ne finit pas par : « ce film est une daube ».

      • Je suis bien d’accord, mais tu as démarré en disant : « Ca me fera toujours doucement rigoler les personnes cherchant des incohérences sur des détails techniques. », admets que ça pouvait porter à confusion. :s

        Et je répète que pour moi, les avions qui vont au corps à corps sont une incohérence gênante. Par contre, si effectivement Arnaud avait dit « oh la la c’est un modèle B-58P alors qu’on utilise des B-58S », là ç’aurait été de la dyptérosodomie.

        Mais tout en étant d’accord avec toi sur le fond, je rappellerai juste qu’on a tous des manières différentes d’appréhender et d’apprécier des films, séries ou autres. Par exemple, en tant que matheux-informaticien, quand je vois un logiciel d’amélioration d’image ultra-performant utilisé, je hurle et m’insurge alors que la plupart des gens s’en tamponnent.

        Enfin, rappelle-toi qu’Arnaud a dit : « quelques aberrations supplémentaires, qu’on avait déjà vu dans des block-busters et qui concerne l’emploi des aéronefs ». Sa phrase semble vouloir dire « je suis d’accord avec ce qu’a dit l’Odieux et j’ajoute que… », ce qui n’est pas inintéressant. ^^

        Bref, au fond on est tous d’accord. u__u’

      • Vous avez l’air bien calé en aéronautique pour balancer qu’aucun avion aujourd’hui ne peut se battre de près…

  66. J’ai trouvé très drôle la critique et c’est un bon résumé du film. Malgré tout j’ai apprécié le film. J’avais résumé le film de la manière suivante: Les acteurs ont autant de charisme que ma marmite et le scénario est inexistant mais j’étais comme un gosse devant les combats de robots.

    Et franchement peut-on réellement parler d’incohérences dans un film quand le postulat initial c’est que des Kaijus sortis d’une faille dans le pacifique viennent nous foutre une branlée ?

    • Il faut simplement comprendre que certaines des incohérences relevées par la plupart d’entre nous sont facilement évitables et plombent un peu l’immersion dans l’histoire :
      – les avions au corps à corps (là ok, c’est être un peu exigeant, mais quand même, des hélico de combat auraient fait moins tâche)
      – le coup des 4 hélicoptères pour transporter un robot : c’est un peu con d’éclater de rire dans un film qui n’est pas vraiment dédié à ça
      – le fabulous « analogique » : autre éclat de rire
      – les 2 savants stéréotypés (qui ne sont que 2 en plus !)
      – le robot qui va sulfater le hangar et personne ne sait comment l’arrêter
      – le sauvetage du bateau de pêche au début du film (ça c’était quand même assez ridicule)

      On aimerait simplement que le scenario soit un peu plus sérieux. Avec un budget pareil, ils pourraient au moins se relire.

      • Pour le coup des armes dans le hangar, c’est pas tout à fait ça et je m’en suis rendu compte au deuxième visionnage (oui). En fait, la dérive de Mako est trop forte et les commandes de contrôle ne répondent plus. Par contre, qu’il suffise de débrancher la prise pour tout couper, là, véridique, et c’est quand même drôle :)

    • Et comme dit @Noob Man, le film est sympa, mais à cause de cette longue liste d’incohérence, le film pourrait avoir un bon 3.5/5, là, c’est juste 2.5/5. Pas inoubliable.

  67. Vous ne critiquez pas un film, vous cherchez la petite bête et la moindre incohérence d’un scénario qui est par essence incohérent. Et l’humour bienvenue de votre billet n’excuse pas son manque de perspective ni d’honnêteté.

    Lorsqu’on critique un film, on prend en compte la totalité des aspects offerts par le 7ème art, de l’imagerie au thème, de la construction scénaristique aux dialogues, des plans aux démonstrations. Bien sûr, on peut le faire de manière succincte, mais l’article que vous avez écrit ne parle JAMAIS du film, il n’est qu’une réécriture enfantine de son scénario qui met en évidence quelques unes des incohérences. En soit ça ne me gêne pas, ça peut être rigolo, mais il serait de bon ton d’informer les lecteurs de la véritable portée de votre article: un simple divertissement n’ayant aucunement la prétention de donner un avis sur le film, fusse-t-il subjectif ou objectif.

    Présenté tel quel, cela ressemble véritablement à une critique de film, humoristique, mais une critique quand même.

    Sur un autre sujet, j’ai vu le film il y a quelques jours, et lorsqu’on ACCEPTE LE POSTULAT FORCEMENT INCOHERENT qu’il nous propose, c’est un véritable régal, bourré de références tantôt geek tantôt kitsch (voire les deux), de quelques one-liners rigolos et de scènes « epic » à souhait. Probablement le meilleur blockbuster de l’année pour l’instant (mais j’attends avec impatience Elysium, KA2 et surtout World’s end, encore que je ne sais pas si c’est véritablement un blockbuster je n’ai pas consulté son coût).

    • mmmh … un manque d’honnêteté, ici, sur ce blog ! C’est particulièrement étonnant ! As-tu consulté la FAQ ? Et l’onglet d’avertissement bien mis en évidence en haut de la page ?
      Parce qu’ils informent parfaitement les visiteurs du blog, au cas ou les titres « Le blog d’un odieux connard ; Qu’il est bon d’être mauvais ; L’humour noir n’est pas une fatalité » ne soit pas assez clairs.

    • « Lorsqu’on critique un film, on prend en compte la totalité des aspects offerts par le 7ème art, de l’imagerie au thème, de la construction scénaristique aux dialogues, des plans aux démonstrations »
      « mais il serait de bon ton d’informer les lecteurs de la véritable portée de votre article: un simple divertissement n’ayant aucunement la prétention de donner un avis sur le film, fusse-t-il subjectif ou objectif. »

      Je vais citer la FAQ :

      « Pourquoi toutes vos critiques de films sont elles super négatives ? Vous n’aimez rien ?

      Plus simplement, la confusion est courante : je ne critique pas, je spoile. Je ne parle pas ou peu de la réalisation, du jeu d’acteur, des costumes, des effets spéciaux… je m’en tiens au scenario et aux choses qui me font rire malgré elles (incohérences, répliques mal trouvées…) et je raconte le film. Et ce, de manière ultra-négative (et c’est souvent mérité). Sinon, j’aurais appelé ce site « Le blog d’un type formidablement objectif ». »

      Mais c’est vrai que cliquer sur un lien c’est dur, je comprends.

      • Ahah c’était sûr ça.
        Oui mais le problème c’est qu’on ne peut pas dire « JE NE FAIS JAMAIS DE CRITIQUES CE NE SONT PAS DES CRITIQUES » et « C’est souvent mérité » « J’aurais appelé ce site « Le blog d’un type formidablement objectif » » dans la même réponse. Déjà parce que c’est bien plus incohérent que le scénario de Pacific Rim, mais surtout parce que ça entretient une confusion: ce qu’il raconte est donc bien son avis subjectif? C’est donc bien un avis? Et s’il y a avis, il peut y avoir influence?

        Bien sur que jamais aucun cinéaste n’ira prendre ces articles au sérieux, et l’avis de quelqu’un sur ce film s’il l’a vu ne peut pas changer, mais je suis certain que cela peut influencer l’envie de le voir de ceux qui ne l’ont pas déjà vus (même s’ils ne le lisent pas en entier pour le spoil, les premières lignes ont tôt fait de dissuader les lecteurs éventuels d’aller le voir).

        C’est évident que c’est un article humoristique avant d’être une critique de cinéma, mais une petite balise au début (ou tout à la fin) pour rappeler que ça ne critique absolument pas la qualité du film mais que c’est un détournement du scénario à des fins comiques exclusivement. Sur le blog Nioutaik, tous les lecteurs savent que la majorité des articles sont juste du troll/de la blague, mais ça n’empêche pas l’auteur de mettre une espèce de disclaimer à chaque fois.

        Je cite un passage au début de l’article « Est-ce parce que l’on vend du spectacle qu’il faut pour autant insulter l’intellect ? Les effets spéciaux servent l’histoire ou est-ce l’inverse ? »
        Je suis désolé mais ça n’est pas un spoil humoristique, c’est un questionnement de l’auteur sur l’intérêt/la qualité du film qui va au delà du simple spoil « ahah y a des kouneries dedans ».

      • Mais de quoi tu parles. ._______________.

        Si des gens sont suffisamment idiots pour prendre ce spoil (ou tout autre spoil hein) au sérieux tant pis pour eux putain. On ne va pas les prendre par la main en leur disant « ooh tu sais j’ai pas été très gentil gentil avec ce film mais en fait c’est pour rigoler hein mon bébé ».

        Et de quel disclaimer tu parles sur Nioutaik ? Même son article troll sur Pokemon est sans disclaimer.

        Marre des empêcheurs de se marrer en rond. >______>

      • « mais surtout parce que ça entretient une confusion: ce qu’il raconte est donc bien son avis subjectif? C’est donc bien un avis? Et s’il y a avis, il peut y avoir influence »

        – Mais kessketuveuxdire?
        – peux tu nous dire ce que tu entendrais par « avis objectif » ? Si mes vieux restes de cours de français de lycée ne me trompent pas, ça ressemble à un oxymore assez sérieux…

  68. Vous avez pas un petit peu l’impression que les commentaires deviennent du grand n’importe quoi?

  69. Le niveau d’incohérence de ce film dépend étroitement du niveau culturel du spectateur et de sa capacité à retourner à un état d’enfant émerveillé devant ces jouets magnifiques.
    Je suis un scientifique, plus particulièrement dans la physique alors ce film est à ce point de vue le pinacle de l’incohérence, mais je l’ai tout de même apprécié modérément parce que j’ai toujours été fan de robots.

    On vient de débattre d’incohérence sur les combat aériens, mais qui en dehors de quelques spécialistes de l’armement connait les tactiques de combats de l’aviation moderne!
    Pour le public ça passe mieux de voir des avions virevolter autour des monstres, c’est spectaculaire. Voir un avion tirer un missile de type « fire and forget » à 15 kilomètres de la cible c’est pas très cinématographique.
    Et dans le même genre, de tels missiles peuvent transpercer jusqu’à 30 mètres de béton, alors un pauvre monstre de 120 mètres même avec une bonne carapace se ferait démolir en un coup.
    Il existe même des missiles nucléaires tactique de faible puissance, moins d’un kilotonne qui pourrait détruire le monstre sans détruire la ville.
    Le truc du générateur nucléaire analogique ça passe très bien pour qui ne connait de ces choses que les noms et une notion vague de ce que ça signifie.
    Un générateur nucléaire ne peut pas exploser comme une bombe A, c’est impossible, il peut surchauffer, fondre et créer une petite explosion par surpression qui va disperser de belles saloperies ce qui est encore pire.

    Notre cher Odieux est parfaitement conscient de tout ceci, ce qu’il a fait dans sa critique, c’est un exercice de style très amusant et c’est pour cette raison qu’on le lit.

    Un film c’est une fiction, ce n’est pas un documentaire, les incohérences sont souvent le fait d’une volonté scénaristique. On veut montrer une scène de combat entre le robot et le monstre, mais si le robot a une arme fatale dès le premier coup, le film devient un court métrage!
    Dans ce film le Pacifique fait un peu mare aux canards, mais si il fallait attendre une semaine pour que les monstres qui sortent de la faille atteignent la côte à la nage, il n’y aurait plus de surprise.

    Bon ce film est vraiment le roi des absurdités compilées à l’extrême, c’est pourquoi on peut le prendre au second degré.
    Ce n’est pas le cas d’un Prometheus qui a la prétention d’être une œuvre à thème et qui se vautre minable dans la fange de la médiocrité intellectuelle.
    Là il n’y a pas de pardon.

    Je donne donc volontiers mon absolution à Del Toro, mais pas à Ridley Scott qui mérite de brûler en enfer !

    • Mais si la majorité des gens se fout des détails techniques, pourquoi se mettre à dos ceux qui ne s’en foutent pas en disant des trucs faux alors que ça ne coûterait rien de dire des trucs plus corrects ?

      Je veux dire, le coup du nucléaire analogique, qu’est-ce que ça aurait coûté de dire à la place « notre robot est un vieux modèle avec des tubes à vide » ou « notre robot est une meilleure cage de faraday », ce qui est plus crédible pour ceux qui s’y connaissent un minimum sans entrer dans les détails ?

      Putain de nivellement par le bas sérieux. Et ça vaut pour tous les films/séries : on ne demande pas forcément à voir des documentaires de « hard SF », mais un peu de crédibilité technique ce serait cool, surtout quand ça ne coûte rien de dire quelque chose de correct plutôt que quelque chose de faux (quelqu’un sur Nioutaik a cité le cas d’un film où les personnages exprimaient une pression en Pascal par cm², POURQUOI ?!).

      •  » ça ne coûterait rien de dire des trucs plus corrects ?  » <- ça couterait de l'ego ^^ vous ne songez pas à attaquer l'ego du scénariste, du producteur et du réalisateur, sans parler des exécutives des fois, vous ?

        Il est bien entendu hors de question de faire passer ces gens importants pour des idiots. Donc on ferme les yeux, les oreilles et le reste, et on prie pour que le public ne s'en apercevra pas trop .. vite.

        Mais oui, ça ne couterait pas plus cher, en fait ça couterait le prix d'un audit par un pool de scénaristes extérieurs à la prod, avec contrat de non divulgation de l'intrigue bien sur, un ' nda ' comme disent les super pros de la mort.

        Après tout, ça serait cohérent avec le principe des sneak previews, ces petites séances tests auprès d'un public restreint, montrant FX non finis, montage temporaire, temp track, fin provisoire etc. Pourquoi ne pas en faire autant avec le scenario pendant son écriture ?

        Parce que ces gens importants accepteront plus volontiers la vérité du box office (nous n'avons pas aimé votre film, nous le public, revoyez votre copie) plutôt qu'une bande de pros qui ne paye pas sa place de cinéma, et qui alors même qu'ils sont incapables de prédire le succès d'un film (et qui le pourrait ? certainement pas google), vont vous dire la même chose, cad "copie à revoir".
        Et quand bien même le public bouderait, il serait accusé d'ignorance du génie incompris des auteurs, quand ce ne serait pas la toute puissante critique négative qui serait rendue responsable de tous les maux (cf , les propos rageux de Depp après le flop Lone Ranger, mais, il est vrai qu'on a gagné le droit d'être rageux quand on gagne 30 patates par film, ô révérence devant l'argent, par les gens de bon goût).

        Pourtant tout le monde y gagnerait : les studios, le public, les critiques qui vivent du métier …

        A ce sujet, si vous vous demandez qui il est et comment fonctionne Le Veilleur, je peux vous en dresser un portrait plus vrai que nature en privé, si vous le souhaitez.

        Ce sera sûrement utile pour ses prochaines interventions ici, lorsqu'une critique lui aura déplu … ce qui ne saurait tarder étant donné le don qu'à l Odieux Connard (un de mes cousins éloignés sans doute) de se mettre à dos les gens qui ont une certaine idée du bon goût, qui comptent bien vous l'enseigner comme des profs paternalistes, et qui ont remplacé le sexe par les films dans leur cerveau malade.

  70. C’était bien la première fois qu’un spoil de l’OD m’avait donné envie d’aller voir un film (ou alors je me faisais tellement chier qu’il fallait que je me repose le cerveau…).

    Bon clairement, pour moi, c’est de la merde. Tout est mal joué, insipide, creux…
    Vous me direz : « faut y aller pour les effets spéciaux » !
    Bah même ça… oui c’est beau, encore heureux ! Mais les combats sont d’une molesse… et franchement on ressent à peine le côté puissance…

    Beaucoup parle de plagiat d’Evangelion, et franchement on en est pas loin, pour ceux qui ont maté 1.11 et 2.22, y’a vraiment une autre dimension dans le combat : rapidité, puissance, taille démesurée, et ça marche ! Vous me direz, c’est un anime ! ouais, et Pacific Rim, les scènes de robots, c’est quoi ? :)
    Bref, même là où ils pouvaient gagner des points, bah c’est foireux.

    Pour finir, j’ai pas l’impression qu’on n’en ai parlé ici, j’adore quand les deux pilotes sont en dérives, et se parlent pour dire « maintenant ! », « allez ! »… euh, les gars, vos cerveaux sont reliés, ce que vous pensez; l’autre le sait, c’est pas utile de parler hein ? :) Limite ils allaient sortir un « allez, à 3″.

    • Si vous avez trouvé que les combats sont mous, vous avez dû adorer Wolverine également.
      Plus sérieusement, on peut reprocher ce qu’on veut à ce film mais pas que les combats sont mous…

      • Gurren Lagann a placé la barre assez haut pour moi. Tant que les robots ne s’envoient pas des galaxies dans la tronche, c’est mou. (A)

    • C’est vrai que faire un film muet ça aurait très intéressant…
      Un film ne peut pas refléter à 100% la réalité sinon tu n’as pas (ou très peu) de public. Oui tes pilotes tu les fais parler et il n’y a rien de choquant à ça.

      A force de chercher des incohérence pour un tout et un rien , on oublie que pour faire un film, il y a des règles, des cadres, des obligations et des ficelles…

      Sinon ce n’est pas regardable

      • Bah y avait un truc à faire pour éviter ce genre d’incohérences : synchroniser les mouvements et les paroles des deux pilotes. Comme ça, on ne saurait pas lequel des deux a eu l’idée, et ça aurait eu une putain de classe…

      • +1 Jay, j’y avais pas pensé, mais c’est bien vrai

        et oui vous avez raison, enlever qq phrases pendant la dérive, et ça devient un film muet… vous êtes marseillais vous ?
        Non, je parle juste de ne pas mettre des trucs qui font qu’ils ont l’air con, limite ça me rappelle bioman.

        Et oui, pour faire un flim, il y a des règles, des cadres, des obligations et des ficelles.
        Notez que pour faire un bon flim, il en faut aussi, seulement c’est un peu plus difficile, mais les gens aiment la médiocrité ;)

      • Ou alors on aurait pu entendre ce qu’ils se disent dans leur tête, sans les voir parler physiquement. Par ailleurs s’ils doivent se mettre d’accord avant chaque mouvement, ça doit pas être facile d’être réactif dans un combat.

      • Voui, c’était l’image que j’avais en tête, surtt que je crois me rappeler qu’ils l’utilisent au moment ou Mako part en cacahuète, on les voit se parler « dans leur tête »

      • J’y repense maintenant, j’ai rêvé ou bien ils ont appuyé sur un bouton avec une épée dessinée dessus pour faire sortir la dite l’épée ???

      • En fait je ne comprends le truc de la connection neurologique avec le robot puisque, pour bouger les bras et les jambes, le pilotes bouge ses propres membres, et pour sortir une arme il faut appuyer sur un bouton.
        Donc la connection neurologique, elle commande quoi ?

  71. Pingback: Cinéma estival : Fuyez! | Flâneries d'une bordelaise…·

  72. PITIÉ Odieux Connard, sortez un article quelconque (un spoil de Elysium ou Percy Jackson 2 devrait être assez facile) afin que cessent ces interminables débats de commentaires !

  73. Tiens moi je viens de TOUT lire et j’apporte ma pierre à l’édifice des commentaires, lequel devrait d’ici peu être assez balèze pour retenir des Kaijus de classe 6 (oui ça peut exister !).
    Je suis allé voir le film après avoir lu le spoil de OC.
    Pour les effets spéciaux. Pour le spectacle.
    Ca m’a scotché mais tout ce qui était entre les scènes d’action était médiocre (les situations, les dialogues…)

    Deux trucs qui m’ont interloqué : quand le colonel apprend que deux Kaijus arrivent sur Hong-Kong, il lance l’ordre : « Evacuez la population ! ». Euh ok mais je croyais que l’état major l’avait lâché, que c’était une sorte de dissident, qu’il ne commandait pas l’armée….? (de toutes facons y’a pas d’armée…) En fait c’est un gros mytho. Son ordre tout le monde s’en tape le coquillard.

    Autre chose, quand le bébé Kaiju meurt, Blaireau1 décide de dériver avec lui. Heureusement, son imposant équipement de laboratoire est immédiatement téléporté à côté de lui dans la rue !

    Dernière chose, à la fin quand Mako Mori plonge dans l’eau pour rejoindre l’autre capsule, j’ai pensé qu’elle aurait du couler à pic avec sa combinaison, dont la dorsale est en métal et qui ressemble quand même pas mal à une armure. Nager avec ça, chapeau. En fait j’ai pensé qu’elle allait devoir enlever sa combinaison avant de se jeter à l’eau. Et j’étais super déçu.

    Un regret : j’aurais aimé des combats de jour, et des plans aériens de loin sur les grosses bêtes dans la baie de Hong Kong, ça aurait été impressionnant. Là c’était un peu brouillon, j’ai pas bien vu ni les Kaijus ni les robots.

    • Sinon moi je l’ai trouvé drôle ce spoiler. Particulièrement le coup des « brûlures indiennes » et celui du « Mmm Bot ».

  74. Merci monsieur Connard j’ai bien ri.Vous avez aimé PacificRim ,(ou pas) Vous devez voir Robotjox; kitsch à souhait et pourtant quasi meilleur que ce Pacific.

  75. -Et pour en rajouter et parler des incohérences l’un des trucs qui m’ a le plus choqué c’est quand les scientifiques obtiennent leurs infos capitales sur comment passer la brèche dimensionnelle .Pourquoi n’appellent ils tout simplement pas au lieu de rusher à la base?? ils n’ont même pas un Kobi ou un TamTam !
    -A la fin du film je n’en croyais pas mes yeux quand le héros réussit à éjecter la fille et lui ensuite et qu’en plus il survit ,le Level d’incohérence est over 9000 .
    -Le pire dans ce film que j’ai aimé ce ne sont pas les incohérences c’est le jeu pourri, le scénar en mousse ,l’absence totale d’empathie pour les « personnages » dommage car les bastons sont impressionnantes.

    • La gestion des télécommunication ça a l’air un peu compliqué chez eux, entre ça et le fait qu’ils ont des ondes tellement puissantes qu’elles passent à travers les failles dimensionnelles MAIS qu’ils n’ont pas pensé à faire des robots pilotés à distance :p

      • Hum hum, vous semblez bien mal connaitre les dernieres technologies de controle à distance dans le domaine militaire. Mais surtout, imaginer un robot géant pas de probleme, mais qu’il soit téléguidé surtout pas ? Pourquoi donc ?

  76. -Une dernière chose après que le heros ait découvert la « vérité sur le commandant et la meuf Mako, pourquoi nous fait on croire que le passé D’idriss Elba est une révélation via des techniques sophistiquées de fusion de cerveaux?Non seulement il est le chef de l’armée connu de tous mais en plus on nous dit que les combattants étaient des stars ,ne suffisait il simplement pas juste d’ouvrir une coupure de journal d’époque pour voir le visage du Commandant s’étaler dos au soleil avec un lance flare dans le dos en sauveur de Tokyo qu’il fut?A priori le type est une légende, je ne vois pas comment des pilotes de jagers peuvent ignorer ne serait ce que le moindre détail de son existence ni même des combats menés par les jagers précédents ,ou alors si c’est le cas on comprend aisément comment ils se sont fait latter par les kaijus.

  77. Excellente description de cette bouse intersidérale. Mais sans déconner, c’est vraiment des scénaristes professionnels qui ont fait ce film ?

    J’imaginais une bande de geeks adeptes de la 3D et nostalgiques de goldorak qui ont fait un concours de golgoths vs robots geants, et qui ont tellement bossé dessus qu’ils ont trouvé dommage de pas exploiter davantage leur boulot. Du coup, ils se sont sentis obligés de demander a leurs morpions de CM2 de broder une histoire vite fait autour des scenes de baston qu’ils avaient créé.

    Enfin bref, le plus hallucinants la dedans, c’est pas que des producteurs aient été assez tarés pour coller autant de pognon dans une histoire a ce point minable, ni que tant de crétins des alpes aient pu oser dire qu’ils avaient aimé l’histoire (et parfois en public, en plus), mais bien de voir que, même avec du recul, alors même qu’on leur explique a quel point le scénario est pathétique (parce que bon, si ils ont aimé le scénario à la base, faut clairement pas leur demander de comprendre par eux-mêmes, que ce soit le film ou n’importe quoi d’autre d’ailleurs), on en trouve qui sont encore capables de prendre la défense de ce dechet scenaristique qui fait passer les téléfilms a base d’anacondas, de crocodiles, ou de requins geants super méchants qui tuent tout l’monde pour de la grande litterature classique transposée au 7eme art…

    • Et parmis ces défenseurs, beaucoups parlent d’incohérences necessaires, mais ils semblent tout confondre. Citer « Dans un trou, vivait un Hobbit » c’est bien, mais y a une différence entre raconter n’importe quoi (sabres lasers, hobbits, voyage dans le temps….) et le raconter n’importe comment. Y a d’ailleurs un tres bon article de l’Odieux sur ce sujet, sur cette confusion.

      Et quand je lis qu’on parle des chargeurs chez John Who, bah alors là c’est pire que tout. C’est juste du gros nawak, ce n’est pas une incohérence, c’est une énormité.

      Ce film, c’est clairement le futur Independance Day : j’etais trop jeune et je manquais trop de sens critique quand je l’avais vu, j’etais bluffé par les effets spéciaux, mais maintenant il fait juste pitié.
      Alors que, plus de 25 ans plus tard, Die Hard et Retour vers le Futur sont encore cultes. C’est ça quand on travaille l’histoire.

    • Le film n’est pas un chef d’oeuvre, certes…Les persos principaux sont niais, certes (mention spéciale à Mako Mori)…Il y a des énormités, certes (le fameux nucléaire analogique)…Mais pour oser comparer ce film à un Asylum, faut quand même avoir un sérieux manque de culture cinématographique…
      Oui il y a des scènes très cons, comme le coup de l’épée. Cependant, quand on voit le kaiju ailé voler dans la stratosphère (où je ne sais quelle couche enveloppant la Terre), mon petit coeur de trentenaire a bondi et s’est souvenu d’une scène, vue il y a longtemps, dans un film de la collection de sa voisine amatrice de Godzilla and co…
      Les références sont incompréhensibles si l’on ne connaît pas les matériaux de base. Je ne dirai pas que le film est génial, car il oscille entre sérieux et pastiche, et on ne peut qu’être atterré devant certains dialogues. Mais certaines scènes sont superbes, et la réalisation, le rappel au plan près de certains vieux films « en mieux » laissent rêveur.
      Certes, ce film est raté sur bien des plans. Mais le comparer à du asylum, c’est ne rien avoir compris, être d’une mauvaise foi hallucinante, et avoir raté quelques films cultes au passage…

      • Nul besoin de « culture » cinématographique, ni de références. Un nanar est un nanar, point barre. C’est pas parce qu’il fait des clins d’oeils a d’autres films que ca change quoi que ce soit. Je ne reproche pas grand chose aux scenes de combat, au coté plein la vue du film qui est réussi, mais la mauvaise foi hallucinante, c’est de ne pas reconnaitre a quel point il n’y a rien a sauver de cette histoire totalement foireuse.

        Ne rien avoir compris, c’est ne pas se rendre compte en voyant le kaiju avec son bateau dans la main, bateau qui ressemble a un pétrolier, sachant que les jaegers sont censés faire 100 mètres a tout péter, et peser dans les 3 tonnes, a comparer avec l’Exxon Valdez par exemple, qui faisait 300 mètres de long… D’ailleurs en parlant de poids, meme en admettant un jaeger de seulement 50 metres de haut, moins de 3 tonnes, c’est une vaste blague, le poids a vide d’un camion Renault M180 (c’est meme pas un gros camion), c’est 6,2 tonnes. Je disais donc, c’est de ne pas se rendre compte que ce film n’a été fait que pour, et uniquement pour etre un film qui en colle plein les yeux, au détriment le plus complet de tout le reste. Aucun effort n’a été fait pour faire une histoire qui tient debout, pour respecter les echelles, pour les dialogues, pour la plus minimale crédibilité…

        C’est juste une insulte faite a ceux qui ont payé pour voir cette daube immonde, et c’est aussi, malheureusement, la preuve irréfutable que la pire des bouses trouvera son public tant que les effets spéciaux sont assez forts pour impressionner ce genre de spectateurs pour qui la forme passe tellement loin devant le fond que meme lorsqu’il n’y a aucun fond, ca passe quand meme.

        Et pour ce qui est de la comparaison avec Asylum, file 190 millions de dollars a Asylum pour faire un film, et on pourra discuter pour savoir si ils ont fait mieux ou non. En attendant, si tu supprimes les effets spéciaux et que tu les remplaces par du bricolage a petit budget, on est tout a fait au meme niveau que du megashark vs. giant octopus.

      • Bin écoute, Marcel, je sais pas où tu as pêché tes infos sur les Jaegers, mais t’es un peu loin du compte : Gipsy Danger fait 79m pour 1980 tonnes. C’est un peu des robots de combat, donc plein de plaques solides, hein…
        Pour le bâteau, c’est un chalutier, pas un pétrolier. A priori, il fait une 15aine de mètres. L’échelle me paraît pas incohérente.

        Et je sais bien que ça rattrapera pas le film à tes yeux ;)

      • @Jay si tu regardes les images le rapport de taille entre le robot et le chalutier c’est pas vraiment 1:4 mais plus 1:10 voir 1:20 donc le coup de 15m et 79 m va falloir recompter….

      • Je me rappelle qu’a un moment le robot traine le bateau derriere lui, ce dernier racle le sol. Donc en longueur il doit faire la moitié de la taille du robot.

      • @Théthéthé : alors disons que c’est un chalutier de « petite pêche », donc entre 6 et 12 mètres selon Wikipédia ;) Le truc, c’est que c’est difficile à estimer, vu que les seuls plans avec humains se passent dans la cabine…

      • Ah mais en fait, on parle pas tous du même navire !! Moi, j’étais sur celui secouru au début ^_^

    • Je me rappelle qu’a un moment le robot traine le bateau derriere lui, ce dernier racle le sol. Donc en longueur il doit faire la moitié de la taille du robot.

  78. Mon cher Odieux Connard, vous n’avez rien comprite. Où est passé votre âme d’enfance, quand seul la beauté du geste et celle des costumes comptait? Que vous faisiez pchiou pchiou avec vos petits soldats et que les héros que vous aviez désigné auparavant gagnait finalement la guerre avec une balle dans l’épaule (ou en dynamitant le van barbie de votre petite soeur)? Tout ce film n’est en réalité qu’une belle et énorme métaphore du « c’était mieux avant, god bless america, rambo never dies ». Votre scénario imaginaire avec force vilains était-il obligatoire ou même cohérent à ce moment là? j’m »explique. Démonstration qui tue:

    Prenez trois superpuissance à qui vous allez vendre votre film et balancez le tout dans un shaker fukuyama-fukushima dernier cri.

    1- robot chinois = plus nombreux, technologie polluante au diesel, techniques de kung-fu = mort de bruce lee, vaine copie des vraies technologies = civilisation vouée à l’échec.
    2 – robot russe = solide et terne (comme la Russie dans un reportage de m6), technologie vieillissante, personnages mutins. référence à Tchernobyl alors qu’il n’ont même pas de réacteurs nucléaire sur leur engin. Pauvre Russie = déclin = pétage de gueule.
    3- double robot américain (les américains sont deux fois plus fort que tous le monde car ils intègrent des noirs, des jaunes, des blancs):
    a) un rapide, beau et tout et tout, mais tout numérique et tout le monde sait que le numérique c’est moins bien. Que le vynil c’est mieux, que les jouets sont plus sains que les jeux vidéos. Et ouais.
    = on va le mettre en veilleuse lui et pas trop le péter pour l’utiliser dramatiquement à la fin (bah ouais, faut bien un sacrifice pour la communauté humaine vu qu’il reste que les américains pour sauver l’humanité toute entière)
    b) Reste qui? Je vous le demande mon bon monsieur, ben le vieux joujou cassé, le vieux vynil du placard, celui qui nous ramène des années en arrière, indestructible, qui a bercé notre enfance et qui survivra (ou pas à la fin, mais c’est lui le vrai héros du début, remisé pour un temps, ressorti pour la (tur)Lutte Finale). Et en plus ils fonctionne au cooltube nucléaire armé d’une épée lasso en titane et d’un fulguropoint. (et la jap a les cheveux bleus, tiens, pourquoi une jap….?)
    4- pas d’européens ou d’africains? logique et/ou limbes de l’histoire… Ah con, le Pacifique ne concerne pas ces deux espaces géographiques. Tout comme la robotique.

    Ironie du sort, c’est précisément grâce au numérique qu’on peut voir ce genre de film. (c’est peut-être la raison pour laquelle le super robot de père et fils ne se fait pas arracher la tête tout de suite par les godzillas et autres mithras ou king kong)

    Alors oui, les acteurs sont nuls, le scénario indigent, les incohérences palpables voire risibles (putain faut combien d’hélicos pour tracter dans les airs un robot de 3000 T?). Qu’en sortant de la salle mon cerveau ne valait pas plus que celui d’un kaiju estropié auquel on aurait fait un enfant dans le dos (moche vision). J’ai rit devant le kitchissime du « truc », la musique redondante mais tellement 80’s et en rentrant, j’avoue, j’ai ressorti mon pyjama goldorack et faits quelques beaux rêves. J’avais 5 ans. Je ne m’embêtais pas de la cohérence intrinsèque d’un scénario incorporant des lézards géants et des robots nucléaires tellement la combinaison d’Actarus ou d’un X-Or me semblaient lumineuses même avec leurs poses systématiques et leurs chorégraphies ridicules à la bioman.

    Ma maman usait aussi de subterfuges pour me faire avaler la cuillère d’huile de foie de morue. Pas bon, mais tellement riche.

    Et bien ce film c’est pareil: mauvais au fond, mais tellement enrobé de références à une époque chérie et révolue, qu’on finit par en redemander. 5 ans que je vous dis, et je faisais pas encore la distinction entre une cage à oiseau et une cage de faraday (distinction inutile si vous savez vous servir de crayons de couleurs ou acheter votre comic transformer tm). Quelques euros pour réveiller des souvenirs lointains enfouis et qui plus est heureux et avec la disparition de la gloubiboulga night, c’est pas cher payé comparé à un psy et ça fait beaucoup de bien. Il y a des jours ou on en demande pas plus, à moins d’aimer le cinéma français.

    Alors ouais, c’était mieux avant. Un peu, peut-être, je ne sais pas, j’ai oublié?

    Peterpamment et contradictoirement vôtre.

  79. Mais, le troisième chinois, il commande quelle partie du cerveau ? J’ai bien une idée et ça expliquerait ses désirs de s’en prendre à des monstres avec des grosses tentacules…

  80. Je ne sais pas si cela a déjà été dit dans les commentaires, mais je tiens à préciser que Pentecost est joué par Idris Elba, qui joue aussi le capitaine Janek du vaisseau Prometheus… on sait comment ça se termine, ce type adore donc se sacrifier en foutant en l’air des véhicules hors de prix, mais il progresse, dans Prometheus, il tuait en même temps tout l’équipage sans leur demander leur avis !

  81. Votre critique, cher connard, transpire, que dis-je, pue l’enthousiasme ! On sent presque les vibrations qui vous agitaient au fond de votre fauteuil ! Vous vous relâchez !
    Remarque, je vous comprends. C’est de plus en plus dur de critiquer les blockbusters pour leurs incohérences et leur scénario moisi tant c’est devenu la norme.
    Tous. Aucun n’y échappe. Et dans la Science Fiction, j’ai presque l’impression que c’est pire que le reste.

    Personnellement, fatigué de combattre des moulins à vent, j’ai abandonné le combat…

  82. « Pacific Rim », « un film sans prétention » : en rajoutant « SCÉNARISTIQUE » derrière (ou devant (ou les deux, je suis ouvert à toutes propositions (…))), je veux bien le croire.

    Ah, vous voulez dire que le « SCÉNARISTIQUE » était déjà sous-entendu ? :P

    Bon, je suis méchant. Franchement le film m’avait (assez) diverti au premier visionnage. Certainement parce que mon dernier film en date était « Man of Steel »…

  83. A propos de dériver, il m’apparaît après lecture de votre narration que c’est le film qui part à la dérive… A ce propos, il y a juste un truc que je ne comprends pas : le Jaeger gitan dangereux possède des armes à plasma, ainsi qu’un système pour fusionner des esprits de pilotes, et il est… analogique..? Ils entendent quoi par analogique ? Qu’il n’y a aucun circuit électronique à leur bord ?
    Je pose la question avec curiosité, ayant finalement renoncé à aller voir ce film (et je m’en félicite après avoir lu votre critique !)

    • L’analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio , photo , vidéo…) . L’analogique est né avec le début de l’électricité tandis que le numérique est apparu plus récemment avec l’ère de l’informatique .

      Le principe de l’analogique est de reproduire le signal à enregistrer (audio , vidéo…) sous forme similaire sur un support (magnétique en général) .Par exemple lorsque l’on enregistre un signal audio sur un système analogique le signal présent sur la bande suivra les mêmes amplitudes ( » la même courbe « ) que l’onde sonore (avec plus ou moins de fidélité) : les variations de pressions caractéristiques d’une onde sonore seront traduit en variations d’un signal électrique . Ainsi l’amplitude électrique du signal analogique sera l’image plus ou moins fidèle du signal à enregistrer (audio , vidéo…)

      En numérique le signal analogique à enregistrer est converti en numérique grâce à un convertisseur analogique>numérique . Après cette conversion le signal n’est plus qu’une suite de  » 0  » et de  » 1  » c’est à dire un signal à deux amplitudes au lieu d’une infinité en analogique .

      Une fois sous cette forme le signal peut être copié et transmis sans pertes car au lieu de transporter un signal dont l’amplitude doit varier fidèlement à l’original on transporte un signal formé de seulement deux amplitudes (par exemple 0=0volt et 1=5volts) . Ainsi lorsqu’un parasite perturbe un signal analogique , en numérique ce parasite aura aucun effet : par exemple un parasite qui ajoute 0.2v de perturbation va détériorer un signal analogique alors que ce même parasite sur un signal numérique n’aura pas d’effet car 0v+/-0.2v sera toujours considéré comme =  » 0  » .

      Le signal numérique est donc un signal analogique constitué de deux niveaux possibles (par exemple  » 0 « =0v et  » 1 « =5v) et lorsque le signal analogique s’éloigne de ces deux tensions cela n’est pas grave car tous signal proche de 0v sera considéré comme =  » 0  » et tout signal proche de 5v sera =  » 1  » avec un seuil de tension entre les deux d’ou une immunité exceptionnelle contre les parasites et une facilité exemplaire à faire des copies parfaites (clones) de ce type de signal .

      Après un transport et un stockage en numérique tout signal (vidéo ou audio) devra revenir à sa forme analogique de départ . Par exemple un signal audio sera converti de numérique>analogique pour ensuite être amplifié ; en effet nos oreilles ne savent entendre en numérique ! ! !

      Il faut bien garder à l’esprit que le numérique ne sert (dans le cas d’un signal audio ou vidéo) qu’au transport et au stockage des données.

      Source: http://fcosinus.free.fr/articlenum/numerique.html

  84. THE ONLY TRUTHFUL SPELL CASTER AND MY GOD WILL REWORD YOU

    Dr ODUBU brought back my lover when others spell caster failed ME, he is the best spell caster on planet earth.
    I have contacted several spell casters to help me bring back my lover and after my ex he left me and my son for 2 yrs and moved in with another woman and all this spell caster they usually promise me and at the end fail me.
    MY NAME,MISS GRAHAM’
    2 weeks ago i was in the street of 148 summit ave jersey city nj and a lady was sharing this hand bill so i collected one and the content was about this spell caster that brought back her lover and also in the hand bill she said she is sharing the hand bill to raise awareness that there are still real spell casters and also as a way to thank the great spell caster.
    before i meet this lady who shared the hand bill had already given up on spell casters because they only promise and fail so this faithful day when i meet this lady and read the content of the hand bill was like before a lady will share this hand bill on the street it means the spell really works so contacted him and after 24 hrs my whole story changed my husband who had left without any reason came back.
    using this post as my own hand bill to tell people how great DR.ODUBU is and also to share his contact with the whole world.
    his email {odubuspiritualtempledr@yahoo.com} AND I CAN NEVER FORGET THIS MAN ON EARTH.
    THANK YOU.

  85. Je ne peux que mettre ici la copie de ce que j’en ai dit sur Face****biiip (ha bon ? Faut pas dire de marque ?).

    Le Meilleur Critique de la Galaxie !

    Je ne l’ai pas cherché, nourrissant de sérieux doutes sur les capacités de clairvoyance artistique de cette étrange espère que sont les critiques, mais je l’ai trouvé (enfin, Cyril m’a envoyé le lien).

    Non, il ne travaille pas chez VSD ou FHM, d’ailleurs maintenant c’est has-been les noms de revues en initiales, sauf si tu rajoute un chiffre (comme TV7J ?). Vous le trouverez sur un site qui annonce de suite la couleur :

    Le Blog d’un Odieux Connard. (C’est vivant comme nom, moi j’aime bien !)

    http://odieuxconnard.wordpress.com/2013/08/05/pacific-scream/

    Avec d’ailleurs ici la critique d’un infâme navet à budget faramineux (rien de reversé aux victimes de la lèpre, morts noyés dans un stunami car ils étaient coincés sous les décombres de leur bidon-ville ou ils cousaient des sac vuiton chinois, détruit dans un glissement de terrain, c’est une honte !) que je n’aurai pas avalé même bouilli dans l’huile d’olive et agrémenté avec un tube de wasabi (car nous autres français, nous nous y connaissons en navets, et en cuisine, surtout s’il y a Jean Réno dedans…) :

    PACIFIC RIM.
    (non, il n’y a même pas de jeu de mot visant à faire des alexandrins)

    Voici donc le meilleur critique depuis la destruction de l’étoile de la mort (si, si, vous savez, il y a longtemps, dans une galaxie lointaine…). Vous ne pourrez être que séduit par sa verve sans ambages (et non Oyà, pas sa verge sans emballage, quelle obsédée celle-là !) et son esprit encore bien intègre malgré la dose de blockbuster (neuronalement cancéreux) ingurgités.

    En tout cas, grâce à lui et à son éloquent talent, vous échapperez avec brio au lavage de citrouille tout en vous poilant (comme sur la ligne maginot. Oui, avant, on savait rire) et en vous amusant de ses nombreuses références et sa manières de jouer avec la langue de Molière, qui feront même passer sa sainteté du jeu de mot(viet), Yann, pour un calamboureurs de comptoir d’Hamsterdam (il comprendra).

    Môssieur l’Odieux Connard, je vous tire mon chapeau.

  86. Excellente critique, comme souvent.

    Il est dommage qu’un film avec un pitch disons… intéressant et un fort potentiel parodique recycle tous les vieux clichés et les conventions moisies du blockbuster Hollywoodien.

    Juste une petite pinaille : un ADN identique ne signifie pas forcément des individus identiques. Si les clones possèdent bien sûr le même patrimoine génétique, celui-ci est toujours interprété différemment par chacun d’eux. =)

  87. C’était pas franchement le film à critiquer en matière d’incohérences. Je suis d’accord pour les personnages pas très subtils (les deux scientifiques, le rival, la gonzesse obligatoire dans un film…) mais la plupart de tes critiques sont infondées pour ne pas dire complètement fausses. Pour une fois qu’un blockbuster est bon et cohérent (j’ai détesté les Man of Steel, Captain America, Avengers, Transformers, Iron Man, évidemment 2012, tous les M. Shyamalan, les daubes avec Tom Cruise ou Will Smith, et même les Batman me laissent sceptique), dommage que tu sois passé à côté. Il évite la plupart des écueils des blockbusters sus-cités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s