Man of style

« Cette affaire est de plus en plus étrange…« 

Le commissaire tira mollement sur sa pipe en observant les objets étalés sur la table devant lui, alors que crépitait à son côté le flash de l’appareil du célèbre journaliste Loïc Laine.

« Vous n’avez pas l’ombre d’une piste commissaire ?
- Hé bien, si, en quelque sorte… nous avons trouvé dans la chambre d’hôtel du tueur de scénaristes que nous recherchons une clé USB qu’il aurait oublié dans sa fuite. Il y a une étrange vidéo dessus, j’espérais que nos profilers pourraient en tirer quelque chose, mais dans l’immédiat, ils sont perplexes.
- Ce qu’il vous faudrait, c’est un expert qui… ho, regardez, là haut !
- Est-ce un Messerschmitt ?
- Est-ce un aigle royal ?
- Non ! C’est SUPER SPOILER ! »

0

Les deux hommes s’écartèrent pour faire place à la silhouette volante qui passant par la fenêtre du commissariat, vint se poser entre eux, sa cape claquant au vent quand bien même aucun courant d’air ne semblait parcourir la pièce.

« Bonjour commissaire, bonjour Loïc. Alors, encore un mystère sur les bras ? 
- Super Spoiler ! Ho ça alors, on avait bien besoin de vous !
- Loïc a raison Super Spoiler, nous avons une grosse affaire sur les bras. Je… par contre je me disais juste…
- Oui commissaire ?
- Vous pourriez éviter d’avoir vos initiales sur le torse ?
- Quoi ? C’est pas chouette ? En plus je me suis emmerdé à les faire faire sous forme de petits éclairs pour faire plus héroïque. Je ne ne vois pas le problème.
- Moui. Bon, passons à notre affaire si vous le voulez bien : de mystérieux scénaristes sont retrouvés morts de honte un peu partout ces derniers temps. On pensait avoir coincé celui qui leur fait ça, mais il s’est échappé avant qu’on ne découvre sa véritable identité. Par contre, on a trouvé cette vidéo, nul doute que ça ne résistera pas à votre expertise. »

0

Le commissaire appuya sur une touche du petit ordinateur portable ronronnant devant eux et éteignit les lumières de la salle pour plonger leur petite équipe dans l’ambiance. Bientôt, des images apparurent sur l’écran.

- – – – -

Une mégalopole, quelque part, alors que des files de voiture sont coincées dans les embouteillages. On entend des bruits de klaxon.

*bruit sourd de tambour*

*voix off de vieil homme* « Nous avons tous peur de l’obscurité. »

*bruit sourd de tambour*

Des gens allant et venant dans les rues, une ou deux personnes en train d’en venir aux mains sur un trottoir

*bruit sourd de tambour*

*voix off de vieil homme* « Et lorsqu’elle vient, nous sommes tels des enfants face à un cauchemar. »

*bruit sourd de tambour*

Une gigantesque ombre commence à couvrir la ville, les gens dans les embouteillages sortent de leurs voitures pour regarder au-dessus d’eux, inquiets, alors que dans les rues, des doigts pointent quelque chose dans le ciel.

*bruit sourd de tambour, puis accélération progressive de celui-ci*

*voix off de vieil homme* « A cette exception près : nous n’avons pas de parents vers qui nous tourner pour les chasser. »

Plan sur un immense vaisseau au-dessus de la mégalopole, un titanesque canon se chargeant au-dessous de celui-ci avec moult effets lumineux et sonores, avant de tirer au cœur de la cité un rayon lumineux qui désintègre littéralement les immeubles alentours. Partout en ville, les spectateurs de ce massacre s’enfuient, quittant leurs véhicules en hurlant et poursuivant avec le reste de la foule à pied. Une femme portant son enfant dans les bras s’effondre, bousculée par la foule, alors que derrière-elle le rayon lumineux destructeur se rapproche.

*bruit très sourd de tambour*

*voix off de vieil homme* « Mais c’est aussi dans l’obscurité que se révèlent les lumières que nous ne remarquons pas le jour.« 

Plan sur la femme et son enfant, une main se tend vers elle. « Montez dans ce taxi si vous voulez vivre ! »

WARNER BROS PRESENTE

Plan sur une salle du pentagone avec quantité de gradés autour d’une table, musique récupérée au box-office en fond

« Messieurs, ce matin à 11:17, nous avons perdu le contact avec notre plus grande cité de la côte est, nos morts se comptent par milliers et l’ennemi a cloué notre aviation au sol.« 

Bref plan sur des avions de chasse s’écrasant contre les défenses de l’énorme vaisseau survolant la cité.

« Nos commandos n’ont pas la puissance de feu pour venir à bout de ce monstre, et l’engin tire sur tout ce qui essaie de rentrer ou sortir de la ville. 
- Qu’allons-nous faire général ?
- Nous allons devoir compter sur un homme déjà à l’intérieur.
- Mais qui ? »

0

Plan sur un homme en tenue rouge et bleue, la mâchoire serrée, regardant d’un air déterminé vers le ciel alors que les gens paniqués continuent de courir autour de lui.

« Nos satellites ont repéré un homme qui ce matin a sauvé à lui seul plusieurs centaines de personnes grâce à son taxi. 
- C’est un ancien de chez nous ?
- Non. C’est un homme nouveau. »

0

Une plaque de chauffeur de taxi est jetée sur la table, le visage du héros y est visible, un bonnet bleu vissé sur le crâne. On peut lire « Oui-Oui » à côté.

OUI-OUI BEGINS

*Lancement d’une musique épique avec des chœurs en latin*

Plan sur une station essence explosant.

CET ETE

Plan sur un type à demi-calciné mourant dans les bras de Oui-Oui.

« Oui-Oui… tu dois… 
- Gendarme, ne parlez pas, je vais vous emmener à l’hôpital, gardez espoir !
- Il est trop tard Oui-Oui… tu ES notre espoir… Nestor Bouboule… il a kidnappé Potiron… j’ignore pour qui il travaille…
- Accrochez-vous Gendarme ! »

0

*La musique continue*

TOUT

Plan sur Oui-Oui zig-zaguant à bord de son taxi entre des explosions. Oui-Oui distribuant des mandales à divers malandrins qui profitent du chaos pour essayer de s’en prendre aux honnêtes gens. Oui-Oui tendant la main à une jeune femme, les yeux larmoyants, alors qu’elle va glisser d’une corniche dans la ville dévastée.

VA

Plan sur un immeuble explosant

COMMENCER

Plan sur un carambolage sous une pluie de cendres.

Plan final sur Oui-Oui, le visage sanglant, au milieu d’une salle futuriste ressemblant fort à la passerelle d’un vaisseau. Il a l’air très en colère.

« Bonsoiiir, Oui-Oui…
- Ouiiii… bonsoir !
- Sournois. Finaud. 
- Tu es seul Oui-Oui… tu es perdu.
- Je ne suis jamais seul. J’ai mon taxi. »

0

Plan sur le taxi de Oui-Oui traversant l’immense cockpit derrière-lui, la scène est coupée brutalement pour laisser place à un écran noir. Dans un bruit infernal, de grosses lettres viennent s’y poser jusqu’à écrire

OUI-OUI BEGINS

http://www.ouiouibegins-lefilm.com ou retrouvez-nous sur Facebook.

- – – – -

Le commissaire tira un peu plus fort sur sa pipe, comme s’il essayait de surcharger ses sens de tabac pour en chasser le dégoût qu’il venait de ressentir. Il se tourna vers le super héros à son côté.

« Alors Super Spoiler ?
- Ah non mais c’est facile : prendre n’importe quelle licence et tenter de lui donner un côté dark moisi, c’est du Christopher Nolan.
- Bon sang, vous êtes sûr ?
- Certain.
- Alors vous devez agir vite, Super Spoiler ! J’ai entendu dire que le bougre présentait le dernier film qu’il a écrit et produit, « Man of Steel », au cinéma local !
- Diantre, je dois y aller ! »

0

Super Spoiler étendit ses bras et s’envola en faisant tourbillonner l’air autour de lui, obligeant le commissaire et le journaliste à ses côtés à se protéger alors que tous les papiers de la pièce se mettaient à tourner autour d’eux dans la confusion la plus totale. Lorsque le dernier document eut achevé son vol, Loïc Laine leva les yeux.

« Tout de même, je me demande bien qui est Super Spoiler. Vous pensez qu’il est comme Superman et porte des lunettes le jour ?
- Ah non, il est encore plus extrême : lui, il porte carrément des lentilles de contacts.« 

0

Et sans un mot de plus, tous deux prièrent silencieusement pour que Super Spoiler aille s’occuper de Man of Steel.

Le film est-il une énième tentative de rendre sérieux un héros qui ne l’est pas ? Comment l’incontournable question du slip de Superman a-t-elle été gérée ? Un seul dialogue a-t-il été réussi ?

Allons voir promptement : spoilons, mes bons !

_________________________

21008110_20130524125237634.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’affiche. Pas d’explosion en vue ? Ni de cendres ? Ni de flammes ? Ah, attendez, peut-être que ce film est bien, en fait (faites semblant d’y croire, chenapans !).

Notre histoire débute sur la lointaine planète de Krypton, alors qu’une femme est occupée à pousser fort : la bougresse est en effet en train d’accoucher sous le regard ému de son mari, Jor-El, tellement content à l’idée de ne plus avoir de nuits et de changer des couches. Bientôt comme dans tout accouchement de mauvais film paraît un enfant tout propre et sans cordon ombilical qui présente tous les attributs d’un garçon (comprendre : il a une bière à la main) : Kal-El. Ce nouveau né fait la joie de ses parents, mais hélas, Krypton ne connaissant pas le congé paternité, Jor-El est bientôt rappelé à ses activités, à savoir scientifique de Krypton. Et quand je dis scientifique de Krypton, ce n’est pas pour dire qu’il est scientifique : non, c’est visiblement le seul du coin, puisque durant tout le film, qu’importe de quoi on parle : c’est Jor-El qui l’a fait. Si vous ne saviez pas dire « Mac Gyver » en kryptonien, c’est désormais chose faite.

Bref : Jor-El se rend au grand conseil de Krypton pour expliquer à celui-ci, en substance, que c’est la merde. En effet, à force de consommer toute l’énergie de la planète pour leur civilisation, nos amis kryptoniens ont rendu son noyau instable, et le bougre menace de péter d’un moment à l’autre. Jor-El supplie donc le conseil de lui confier le codex, une relique contenant tous les codes génétiques pour reproduire la civilisation de Krypton ailleurs, afin d’essayer  de la sauver. Car en effet, sur Krypton, on a oublié comment on faisait les bébés (on ne sait plus trop ce qu’il faut mettre dans quoi, on a bien fait des recherches, mais une fois Jor-El est resté coincé 6 heures dans l’oreille de sa femme, depuis on a arrêté), du coup dans le doute, on les produit en série dans des cuves. Avec le code génétique et les cuves, il est donc possible de refonder Krypton ailleurs, hop !

« Certes, Jor-El, votre sagesse est grande.  Mais sinon, on pourrait pas juste se barrer avec des vaisseaux ? Non parce qu’on est un peu une civilisation qui voyage dans l’espace quand même.
- Grand maître Obvi-Ous, il n’y a plus de temps pour ça ! Donnez-moi le codex et Krypton pourra vivre !
- D’accord mais comment ?
- Hé bien heu… par exemple en l’envoyant avec des codes génétiques ailleurs avec l’aide d’un, disons… vaisseau spatial ?
- Attendez, c’est moi où vous venez juste de… AAARGH ! »

0

Le pauvre Obvi-Ous est hélas arrêté en plein pointage d’incohérence par un coup de pistolet désintégrateur dans la margoulette qui l’empêche quelque peu de poursuivre sa conversation. Car ce n’est pas Jor-El qui a tiré mais un groupe de nouveaux arrivants l’air hostile, commandés par le terrible général Zod.

« Ça suffit maintenant ! Krypton n’a plus le temps pour vos discussions ! Il faut agir : donnez-moi le codex ! Jor-El, écarte-toi !
- Que veux-tu faire du codex ?
- Je vais m’en servir… pour faire renaître notre civilisation ailleurs ! 
- Alors ça, JAMAIS !
- Mais attends mec, tu viens d’expliquer que c’était exactement ton pl… »

0

Pendant que les spectateurs sont encore en train de se demander comment on peut faire aussi mauvais dès les premières minutes, Jor-El bouscule Zod et tente de fuir sa troupe pour aller chercher le codex, qui est rangé dans une salle évidemment non gardée. Après s’en être saisi, Jor-El s’enfuit sur son dragon volant pendant qu’il est poursuivi par les vaisseaux des méchants. Car oui, comme lui il est gentil, il chevauche des animaux mythiques gentils pendant que les vilains ont des vaisseaux qui font bziou bziou et gruwululu. Je pense que dans la première version, il s’enfuyait sur une licorne majestueuse, mais quelqu’un s’est dit que ça allait se voir, là, quand même. Du coup, on a aussi retiré le passage où on explique qu’il vit dans un champignon gardé par un lapin soyeux. N’empêche, essayez autour de vous : allez voir quelqu’un qui n’a pas vu le film et dites-lui « Franchement, dans Man of Steel, j’adore la scène où Russel Crowe chevauche un dragon« , il y a 97% de chances qu’il ait l’air terrifié et se demande ce que vous avez bien pu voir, mais si, si, c’était bien Man of Steel.

Bref : toujours est-il que Jor-El fonce à son domicile pour y retrouver sa dulcinée, qui voulant éviter que son fils finisse sa vie à peine commencée avec Krypton, a déjà trouvé une planète où envoyer son marmot : la Terre. Celle-ci a une population un peu primitive mais qui pourra prendre soin de l’enfant, même s’il sera forcément rejeté pour sa différence (sauf si par le plus grand des hasards, il venait à atterrir dans un coin de la planète où la population est aussi blanche que lui et où il peut parfaitement se fondre). Jor-El bidouille donc un truc avec le codex et son fils, colle le tout dans une fusée qui attendait chez lui (sur Krypton, la fusée sur sa rampe de lancement à domicile, c’est complètement tendance, on en trouve plein chez Ikea), programme la Terre comme destination et envoie le tout dans l’espace, trop heureux de se débarrasser de ce truc rose qui braille avec une couche contenant visiblement aussi un gros noyau instable.

Le général Zod arrive donc sur ces entrefaites, un peu bougon.

« Crotte de bique ! Mais enfin Jor-El, pourquoi as-tu fait ça, tu es con ou bien ?
- Non je… Krypton est une civilisation décadente : vois ! Nous produisons des enfants à l’aide du codex, et leur rôle dans la société est inscrit dans leurs gênes. Je ne veux plus de cette société là ! J’ai donc envoyé mon fils, seul enfant né naturellement depuis des siècles, dans l’espace avec le codex pour qu’il fasse renaître une civilisation meilleure ailleurs. Alors que toi, tu voulais le codex pour reproduire nos mêmes erreurs, encore et encore !
- Hmmm oui, alors j’entends bien, mais justement, si tout ce bordel d’eugénisme immonde est dans le codex et que tu n’es pas d’accord, pourquoi l’as-tu envoyé avec ton fils pour « faire renaître notre civilisation » ?
- Ha ? Heu… je…
- Je veux bien que tu m’expliques. 
- Oui non mais je… hahaha, si ! Attends ! Maintenant que tu n’as plus le codex, tu es feinté : tu ne peux plus reproduire l’eugénisme de Krypton ailleurs ! J’ai donc bien fait d’envoyer loin de toi mon fils et le codex. Si si, c’est bon, tout se tient. C’était juste pour t’emmerder toi, en fait.
- Hmm. Ou alors il me suffirait de trouver des porteurs de gènes issus du codex pour les reproduire. Genre des gens de Krypton, en fait. Je me demande où on va en trouver, sachant qu’on est sur Krypton, c’est chaud patate.
- … non, attends, je suis sûr que je trouver une bonne raison à pourquoi j’ai balancé mon fils dans l’espace !
- Bon, et si je te tuais, plutôt ? »

0

Et ce qui fut dit fut fait, débarrassant ainsi Krypton d’un de ses plus gros blaireaux. Hélas pour le général Zod, l’aventure s’arrête là, puisque le reste des forces armées de la planète vient lui dire que tenter un coup d’état en tuant des gens, c’est très vilain bande de gredins, et que du coup, lui et ses copains méritent une grosse punition. Punition qui est la suivante : le départ loin de Krypton dans un vaisseau-prison. Oui, vous avez bien lu : pour avoir été très méchants, Zod et ses amis sont condamnés à ne pas avoir le droit de rester sur leur planète qui va péter.

21010262_20130604164945574.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Zod vient de penser à un truc : et si il était tout simplement allé prendre le codex qui n’était pas gardé et qu’il était parti ? Ah oui, tiens, flûte.

Et on en est encore qu’au tout début du film. Impressionnant, n’est-ce pas ? Il y a du talent, et pas qu’un peu.

Et effectivement : à peine Zod et ses amis hors d’atteinte, Krypton explose, tuant ainsi une race visiblement constituée à partir de l’ADN de Christine Bravo. Profitons-en donc pour aller voir ce qu’il se passe sur Terre, quelques années plus tard.

Clark Kent est un jeune homme terriblement sombre (comprendre : il est barbu) qui gagne sa vie en tant que marin pêcheur, un rude métier où il doit affronter des ennemis aussi terribles que l’indomptable saumon, la sauvage truite, ou le génie du mal Lex Luthon. Mais un jour, alors que son navire capte le signal de détresse d’une plate-forme pétrolière en difficulté, Clark s’envole tel un aigle et fonce droit vers le brasier qu’est devenu le site de forage pour traverser les flammes sans encombres et en sortir les ouvriers à la grande surprise de ces derniers et des gardes côtes, qui voient même cet étrange homme sorti de nulle part soulever et tordre à lui seul des obstacles de plusieurs tonnes pour faire place aux évacués.

Ainsi naît la légende de Super Marin Pêcheur, the Man of Breizh.

Toujours est-il qu’après cet exploit, Clark en profite pour méditer en plongeant sous l’eau et s’assoupissant au milieu des baleines, tant, c’est connu, ces animaux adorent se promener autour des plate-formes en flammes qui explosent. Nous avons dès lors le droit à un flash-back, et comme le film va nous en coller tout un tas toutes les 10 minutes, regroupons-les un peu pour avoir le sombre, très sombre passé de Clark Kent au complet.

Clark se souvient d’un jour, quand il était enfant : ses pouvoirs s’éveillaient et il en chiait un peu pour les contrôler : son audition le surchargeait de sons, des conversations lointaines aux bruits d’horloges en passant par ce qui aurait dû rester silent but deadly, son odorat rendait la chose encore plus éprouvante, quand à sa vision à rayons X, elle lui permettait de voir au travers du chemisier de la maîtresse, ce qui déstabilise toujours un peu quand on a 6 ans. Clark ce jour là était donc parti se cacher dans un placard de l’école pour s’isoler de tout cela, mais comme heureusement, Maman Kent traînait toujours dans les couloirs de l’établissement pour Dieu sait quelles raisons, elle pouvait le calmer avec des phrases simples de maman comme « Concentre-toi sur ma voix » ou « Tu sors de là ou c’est ma main dans ta gueule, on va voir si t’as un toucher surdéveloppé« .

Clark se souvient aussi du jour où sur le chemin de l’école, son bus est tombé d’un pont dans la rivière locale, ce qui n’est quand même pas de bol. Clark avait donc poussé le bus à lui seul hors de l’eau, sauvant ainsi toute sa classe et le chauffeur d’une fin atroce. Le soir même, Papa Kent l’engueula en lui expliquant que bordel, tu dois cacher tes pouvoirs, les gens prennent peur ! Et insiste en disant que, oui oui, il aurait dû laisser toute sa classe crever. Mais à part ça, il encourage Kent à faire le bien.

« Tu comprends Clark ? Faire le bien, c’est cool, mais c’est très secondaire par rapport à ce que l’on pense de toi. 
- Tu veux dire que je peux laisser les gens crever si j’ai une bonne équipe de com’ ?
- Tu viens de résumer 50 ans d’histoire de la présidence des Etats-Unis mon lapin.« 

0

Je n’invente pas : Papa Kent explique bien qu’il aurait dû laisser sa classe crever plutôt que de leur faire une grosse peur. Je serais curieux de savoir sur quel ton ce type utilise l’expression « Il y a eu plus de peur que de mal« . En tout cas, cela motive Papa Kent à emmener son fiston à la cave, non pas pour lui coller un coup de pelle, mais pour lui montrer quelque chose : le vaisseau dans lequel il l’a trouvé. « Oui fiston, maintenant que tu as flippé durant quelques années sur pourquoi tu avais des pouvoirs surnaturels, je tenais à te dire qu’en fait, tu étais un extra-terrestre et qu’on t’avait trouvé dans cette capsule un matin dans un champ. Et je suis sûr que ta capsule est extra-terrestre, car j’y ai trouvé des éléments même pas classifiés sur le tableau périodique qui va bien. Car oui, j’ai beau être un fermier, j’explique tranquillement que je fais ce genre d’analyse les doigts dans le nez. Et même si la logique voudrait qu’un bébé dans une capsule ressemble fortement à un enfant placé dans un canot de sauvetage lors d’un quelconque malheur, je vais te répéter en boucle alors que je n’ai aucun moyen de le savoir que si tes parents t’ont envoyé là, c’est qu’ils avaient un but pour toi, pas simplement qu’ils voulaient te sauver les miches. Oh, et j’ai trouvé une sorte de clé dans la navette : je te la donne.« 

Clark se souvient aussi d’un jour où il était sur la route avec ses parents, et où il a fait ce qu’il ne faut jamais faire quand on est un super héros : se fâcher avec ses parents adoptifs. Non parce que forcément, ils vont mourir aussitôt pour que le héros ne puisse jamais se le pardonner. Et en effet, alors que Papa Kent, qui dans les autres flashbacks expliquait que Clark devait devenir une lumière d’espoir, un véritable symbole pour l’humanité, explique soudain que son seul avenir est d’être fermier dans le Kansas (Kevin Costner doit avoir trois scènes dans le film, mais à chaque fois il se contredit par rapport à la précédente), Clark râle donc en disant « Woh, t’es pas mon père !« . Il n’en faut pas plus pour qu’aussitôt, une tornade apparaisse à l’horizon, et que la circulation s’arrête, les badauds fuyant leurs voitures pour s’abriter sous un pont voisin. Sauf qu’alors que tout le monde est en sécurité, Papa Kent s’exclame « Ho non ! On a oublié le chien ! » (si.). Ce dernier y retourne donc, parce que bon, faudrait pas envoyer Clark qui pourrait s’en occuper sans souci et sans spécialement montrer ses pouvoirs, et comme il se doit, si le chien est libéré, Papa Kent se tord la cheville, ouyouyye, et se retrouve donc bloqué alors que la tornade arrive sur lui. Clark a donc environ 5 minutes et 2941 possibilités de sauver son père adoptif sans que les gens ne hurlent au super-héros, mais à la place, il reste à faire des bruits de gorge pendant que son père lui fait signe de ne pas l’approcher pour ne pas révéler ses pouvoirs.

« N’oublie pas, Clark : tu as de grands pouvoirs et j’ai passé mon temps à te dire que tu serais un exemple vivant pour l’humanité, mais à chaque fois que tu veux les utiliser pour faire le bien et montrer l’exemple en question, je t’engueule. Laisse moi donc crever pour préserver ton secret et soulager le spectateur de mes dialogues écrits au caca.« 

Et Papa Kent disparaît donc dans la tornade, probablement tué par l’une des nombreuses vaches qui y tournoient. Entre Papa Kent et Jor-El, on peut dire que notre héros n’a vraiment pas eu de bol avec ses papas. Je dis ça parce qu’ils étaient fin cons, hein, pas parce qu’ils sont morts, qu’on soit bien d’accord.

21010214_2013060416450126.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Allez Clark, c’est pas grave, il faut savoir réparer ses erreurs. Alors tu y retournes, tu remets tous les enfants dans le bus et tu le refous dans l’eau. »

Revenons donc de nos jours, dans les régions arctiques de notre planète, alors qu’un hélicoptère se pose près d’une base militaire. A bord de celui-ci se trouve Loïs Lane, fameuse journaliste du Daily Planet, qui vient enquêter sur les recherches que font nos amis de l’armée dans le coin. Ceux-ci sont bien embêtés : crotte, une journaliste qui en plus, s’est annoncée, comment va-t-on lui cacher nos recherches super secrètes ? Je sais : expliquons-lui tout et proposons-lui de la loger sur le camp. Action Man, le chef militaire local (il s’appelle ainsi puisque dans tout le film, dès qu’il y aura un véhicule vaguement militaire, il sera dedans et sait tout piloter), dit donc à notre héroïne que l’on aurait trouvé sous la glace un énorme objet de métal vieux de plusieurs milliers d’années. Tiens donc ! Les recherches vont donc bon train, mais il faudra encore du temps pour arriver à l’objectif; En attendant, il est tard, Loïs est donc invitée à aller se coucher, même si elle est excitée et ne veut pas dormir, ça suffit maintenant, pas de caprice.

Sauf que sitôt la nuit tombée, notre curieuse sort de son logis en gloussant comme une dinde sous acides et équipée de son appareil photo magique, elle prend une photo du chantier en pleine nuit, zoome sur son appareil sur une zone d’ombre où on ne voit quasiment rien mais où elle a vu un demi-pixel suspect, et grâce à son zoom digne des experts, repère… quelqu’un qui marche ! Oui, c’est tout. Et suspect sur un chantier, pfou. J’espère qu’il n’y a pas de travaux près de chez elle, sinon elle doit être le pire stalker de toute l’histoire du BTP. Elle décide en tout cas de suivre ce type repéré aléatoirement en… en escaladant des falaises de glace ? Ah oui bon je… d’accord. Et dans la falaise se trouve une galerie où visiblement, l’homme a pénétré. Elle s’engage donc à sa suite…

Au fait, j’en profite : si vous trouvez déjà ça long, allez faire pipi maintenant, parce que c’est pas fini.

C’est fait ? Non parce qu’on ne s’arrêtera plus après, hein ? Je ne veux pas de « J’ai encore envie ! » ou « Quand est-ce qu’on arrive ?« . Bien, reprenons.

Notre homme, c’est Clark Kent. Après avoir été the Man of Breizh, il a un temps été cuistot dans un routier, et puis finalement, là, comme il s’ennuyait, il a décidé de retrouver, comme ça, hop, un vaisseau de la planète Krypton prisonnier sous la glace. Il a sûrement appris ça pendant son service au routier, entre deux rumeurs entendues à la CB sur les promos que ferait Germaine la goulue derrière la baraque à frites de l’aire de la Jument Verte. Toujours est-il qu’à l’entrée du vaisseau, il faut une clé de Krypton pour entrer… et ça tombe drôlement bien : Clark essaie la sienne, et découvre que la sécurité était bien naze sur Krypton, à savoir que si tu enfonces à moitié ta clé, ça active les défenses contre toi, mais si tu pousses un peu pour que ça rentre en entier, hop, les défenses te protègent. D’aaaaaccord. Et l’ordinateur de bord se met au passage à lire le contenu de la clé à savoir… un logiciel holographique ! Celui-ci fait apparaître à côté de notre héros son père, Jor-El.

« Bonjour mon fils.
- « Mon fils » ? Mais qui es-tu ?
- A ton avis ? Bon, on va la faire courte. Je suis ton père, Jor-El. Enfin un hologramme ayant sa mémoire. Et ton véritable nom, même si on a dû s’en servir deux fois avant de te coller dans une fusée pour déconner est Kal-El. Laisse-moi te raconter l’histoire de notre peuple : notre planète mère est Krypton. Celle-ci avait un noyau instable parce qu’on l’exploitait pour en tirer notre énergie. Et on faisait les bébés dans des cuves, aussi, ce qui est très mal. Nous avons envoyé des vaisseaux comme celui-ci sur des centaines de monde, pour préparer leur colonisation future. Tu trouveras donc ici les cuves à bébé en question, mais vides. Parce que tu vois, moi je voulais pas que l’on fasse des bébés génétiquement pré-programmés, je trouvais ça très malsain. Chacun devrait avoir le choix de son destin.
- Okay : je veux être pâtissier.
- Nom de… gnnn… bon, écoute, même si je viens de t’expliquer l’exact contraire, je vais te fixer un destin moi-même sans te laisser le choix : tu dois être un exemple, un héros, un prophète. Tu dois être celui qui fera que les humains se diront que les gens de Krypton, c’est de la bouboule.
- Alors on est encore plein ? Chouette !
- En fait, non. Krypton a pété. C’est même pour ça que l’on t’a envoyé ici. Pour que tu sois vivant et libre. Le dernier de notre espèce.
- Donc je peux être pâtissier.
- Heu… non. Non, non, je te disais, tu dois être une sorte de… d’ambassadeur, d’exemple pour les humains. Pour qu’ils aiment les gens de Krypton.
- Mais s’il n’y a plus de gens de Krypton ?
- En fait, si. Tu pourras les recréer grâce aux cuves à bébé. Que l’on trouve dans ce vaisseau. D’où le fait que je voulais que tu trouves ce vaisseau, je ne sais comment d’ailleurs.
- Cuves à bébé que tu ne veux pas que j’utilise parce que c’est de l’eugénisme et que ça crée des gens qui ne sont pas libres de leur destin.
- C’est ç… ah merde oui. Pourquoi je t’ai mis dans cette fusée déjà ? Rah, je sais que ça me faisait marrer sur le coup. Bon, changeons de sujet. Donc, disais-je, peu après le coup d’état échoué du général Zod, Krypton a explosé et…
- Sachant que tu as fait cette clé avant d’avoir le fin mot de l’histoire, comment sais-tu que Zod a été arrêté ? Et que Krypton a explosé sans aucun autre survivant ?
- …
- Non mais c’est pas grave tu sais, j’ai été élevé par Papa Kent, et lui aussi était un peu con et pas très cohérent, je m’y suis fait.
- Je reprends. Puisque le passé semble un sujet tendu, parlons du futur : regarde, j’ai placé dans ce vaisseau une combinaison typique de Krypton pour toi, bleue, avec une cape rouge. Et pas de slip, parce qu’on a voulu arrêter les moqueries sur le sujet pour faire un film sérieux.
- Donc à la place quelqu’un a fait un film où tout le reste est sujet à moquerie, je vois. Tiens par exemple, pourquoi, sachant qu’on a vu les tenues de Krypton au début du film, suis-je le seul à avoir comme tenue ce qui sert de sous-vêtement aux autres ? Et pourquoi le mien est-il tout coloré ? Dois-je comprendre qu’à défaut de slip terrien, tu veux que je me trimbale dans l’équivalent d’un slip de Krypton ? Et comment as-tu su qu’il fallait placer cette combinaison, pile à ma taille d’ailleurs, dans ce vaisseau parti pour la Terre il y a plusieurs milliers d’années alors que tu ne savais ni que tu aurais un fils, ni qu’il viendrait ici un jour ?
- … bouhouhouh je sais paaaaaaaaaaaaas ! Je veux que quelque chose arrête cette scène ! »

0

Et ça tombe bien, parce qu’au même moment, Loïs Lane a poussé un grand cri ailleurs dans le vaisseau : tombée sur les défenses intérieures de celui-ci en suivant Clark, elle a été blessée. L’ami Kent fonce donc la trouver, et la rassurant sur ses attentions, lui cautérise sa blessure à l’aide de ses yeux lasers, à la grande surprise – et douleur – de la belle. Puis, Clark va la déposer à bonne distance du vaisseau, et décolle purement et simplement avec celui-ci sous le regard effaré des militaires alentours, avant d’aller le cacher à quelques centaines de kilomètres de là, dans un autre coin glacé, mais moins connu (Maubeuge). Puis il retourne chez Maman Kent lui annoncer la bonne nouvelle : il sait enfin qui il est, et d’où il vient. Et là encore, dans la série des dialogues de qualité, Maman Kent lui dit « C’est formidable » mais ne lui demande aucun détail : après tout, ce n’est jamais que le plus grand mystère de sa vie, alors on s’en fout un peu, hein, allez Clark, va faire ton lit petit galopin.

Loïs Lane retourne donc au Daily Planet avec un article intitulé « Commant j’ai rencontrer un alien qu’il été trop bô lulz« . Le directeur du journal refuse purement et simplement de l’imprimer, à moins bien sûr de le faire sur papier rose, double et absorbant, pour donner de la lecture à tous les cucus du monde, qui comme chacun sait, se passionnent pour l’ufologie depuis que des rumeurs de sondes les préoccupent régulièrement. Loïs décide donc de se lancer à la poursuite de ce mystérieux alien à apparence humaine, et fouillant à la recherche de mystérieux incidents par le passé commis par un homme aux pouvoirs incroyables malgré son apparence humaine, remonte la piste jusqu’à un certain Clark Kent. Et finit par rencontrer celui-ci dans sa ferme du Kansas, l’homme s’étant rasé et changé depuis leur dernière rencontre, puisque maintenant qu’il connait ses origines, il n’a plus raison d’arborer une barbe et des vêtements sales pour faire type torturé. Subtil. Vraiment.

« Clark Kent ! C’est donc vous, le mystérieux sauveur alien à l’apparence humaine qui m’avez aidé dans ce vaisseau enfoui !
- Vous êtes une curieuse, Miss Lane. En effet, vous connaissez mon secret. 
- Mais pourquoi le garder secret ? Le monde aimerait vous connaître !
- Mon père me disait toujours « Garde tes pouvoirs secrets, et laisse les gens crever. »
- Votre père m’avait l’air d’être un sacré numéro.
- En même temps il est mort tué par une vache volante.
- Sinon, je vous aime bien, là, rasé, comme ça.  C’est sexy.
- Merci.
- Mais du coup, je me demandais : sachant qu’au début du film on vous voyait avec une barbe qui résistait jusqu’à un incendie de plate-forme pétrolière, vous les coupez avec quoi vos poils ? Rasoir ionique ? Et puis là, votre peau blindée qui arrête tout, du coup on ne peut pas vous vacciner, c’est ça ? Donc votre plus gros ennemi, c’est finalement un cochon d’inde avec la rage ou une majorette porteuse du tétanos, si je comprends bien ?
- Hem héééé bien Miss Lane je crains que nous ne devions nous séparer je suis très occupé, tout ça. Par contre, ne révélez jamais mon identité, je vous fais confiance, je veux vivre en paix. Bisous. »

0

21010241_2013060416480991.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour rappel, Zack Snyder, le réalisateur, voulait faire « Wolverine » mais le projet lui est passé sous le nez. Ça ne se sent pas du tout.

C’est donc un peu dépitée que Loïs Lane retourne au Daily Planet : elle a le scoop du siècle… mais ne peut rien en écrire. Tout aurait pu s’arrêter là si, quelques temps  plus tard, un étrange phénomène ne s’était pas manifesté : le monde entier a repéré un vaisseau extra-terrestre se dirigeant vers la Terre : celui à bord duquel Zod avait été chassé ! Et alors qu’il s’approche, soudain, partout dans le monde, l’électricité se coupe et sur tous les écrans (qui n’ont plus de jus, donc, c’est fort), apparaissent des messages écrits dans la langue du pays (car oui, Zod connait les zones géographiques qui vont bien, leurs langues et les écrit toutes sans jamais avoir eu de contact avec la Terre par le passé), ce qui me laisse perplexe : Zod utilise-t-il les langues officielles ou celles des aires géographiques ? Ecrit-il en catalan ou se fait-il insulter en envoyant du castillan à Barcelone ? Parle-t-il seulement Breton ? Et surtout, en quelle langue s’adresse-t-il aux Belges ? Toujours est-il que son message est « Vous n’êtes pas seul« , répété en boucle un temps, avant qu’il ne prenne la parole, son visage masqué et à demi-brouillé, pour menacer la Terre.

« Terriens, levez les yeux et tremblez, car je suis le général Zod.
- Hihihihihi !
- ZoD. Avec un D, comme Denis.
- Aaaaaah… oooh…
- Oui, bon : je suis venu chercher quelqu’un sur votre planète. Il se nomme Kal’El. Il se cache parmi vous, sous une apparence humaine, mais il n’en est rien. Donnez-le moi, et il ne vous sera fait aucun mal. »

0

Aussitôt, les médias s’emballent donc, et quelqu’un a la bonne idée de balancer à la télé que « Vous savez, je suis très content d’être interviewé, mais si vous voulez en savoir plus sur les aliens parmi nous, demandez à Loïs Lane, elle a fait une enquête l’autre jour, on a refusé de publier son article, mais elle a l’air de savoir qui est ce fameux Kal’El. »  Aussitôt, Action Man, qui était auparavant chef de la sécurité sur un chantier archéologique au pôle nord est désormais officier dans le FBI (oui oui, et non non, pas d’explication), et envoie toutes ses troupes à la poursuite de cette mystérieuse Loïs Lane.

Heureusement qu’il n’y avait qu’une seule personne dans le monde entier qui prétendait savoir des choses sur les aliens, et que c’était Loïs Lane. Non parce que dans notre bas monde, le FBI se retrouverait avec une liste de 15 à 16 000 noms au bas mot, et finirait persuadé que le Kal’El en question est petit, gris, et a une passion secrète pour faire du Spirograph dans les champs à en croire les « témoins ».

Bref : Loïs Lane est bien vite arrêtée par le FBI, et Clark, lui, décide de se rendre pour ne pas mettre l’humanité en danger. Il se rend donc bien naturellement… sur la base où Loïs Lane est retenue prisonnière, l’information étant probablement disponible sur Mappy. Et se constitue prisonnier.

Ce qui serait pertinent si c’était l’humanité qui avait demandé à Kal’El de se rendre. Parce que là, depuis l’espace, Zod doit juste se dire « Mais ? Je lui demande de se rendre à moi et il se rend à eux ! Pfou, il a l’air de sévèrement tenir de son père, lui.« . Et en effet : Clark, vêtu en Superman, est donc menotté et mis dans une salle d’interrogatoire le temps de papoter deux minutes avec Loïs Lane pour lui demander si ça va, bien ou bien, puis rendez-vous est pris avec un vaisseau de transport envoyé par Zod pour récupérer le colis, quelque part en plein désert. L’armée organise donc un petit site avec des banderoles « Bienvenue » et du Banga, avant de se mettre en position des fois que les aliens, peu intéressés par le Banga, ne soient hostiles. Mais ce serait ballot quand même : tout le monde aime le Banga.

La réponse arrive bien vite lorsqu’un petit vaisseau se présente devant le camp militaire et débarque quelques humanoïdes en armures noires, qui s’approchent de Superman.

« Kal’El, tu as bien fait de te rendre. Allez viens, on t’embarque. Et puis on va aussi emmener Loïs Lane.
- Pardon ? Mais pourquoi ?
- Et bien parce qu’elle sait qui est Kal’El, non ?
- Sachant que je suis déjà là et que je me rends ? Elle va servir à quoi ? Danser en tutu pour divertir l’équipage ?
- Ah tiens, oui, c’est vrai. Bon, allez hop, j’imagine que ça doit être écrit dans le script pour une bonne raison : montez Madame Lane, on va dans l’espace. »

0

Et ni une, ni deux, sous les yeux de l’armée, les hommes de Zod embarquent tant Superman que Loïs Lane, avant de repartir vers leur vaisseau resté en orbite. Sur place, on donne un casque à Loïs, afin qu’elle puisse survivre dans l’atmosphère de Krypton que le vaisseau reproduit. Alors que Superman, lui, après avoir discrètement filé la clé que son papa avait mis dans son vaisseau étant enfant à la journaliste à côté de lui probablement pourque l’on ne la trouve pas sur lui, ce qui se tient d’autant plus qu’il n’a pas de poches, encaisse moyennement ce changement d’atmosphère : en respirant l’air local, il devient tout faible, crache du sang et… s’évanouit. Heureusement, comme la technologie de Krypton est bien faite, elle permet à Zod de rentrer dans les rêves de Superman pour parler avec lui et sonder un peu son esprit au passage. Chouette.

« Bonjour, Kal’El, fils de Jor-El. Je suis le général Zod.
- Hihihi !
- Mrgngngn. Avec un D, bon sang de bois !
- Hihi… oh. Bon. Hé bien alors bonjour général.
- Bien, sache que j’étais un vieil ami de ton père. Moi, le militaire, lui, le scientifique. Nous voulions tous deux sauver Krypton, seules nos méthodes s’opposaient. Alors je l’ai tué.
- Ça me donne super envie de coopérer. Mais j’y pense, comment avez-vous survécu à l’explosion de Krypton ?
- Hé bien pour nous punir d’avoir tué des gens et tenté de renverser le gouvernement, moi et mes hommes avons été envoyés dans un vaisseau prison, cryogénisés, mais avec un système pour nous libérer en cas d’explosion de Krypton. Et évidemment, avec aucun garde pour veiller sur nous. 
- Donc on vous a puni en vous donnant tout pour être les seuls à survivre. Ça me rassure sur mon père : en fait, le souci était planétaire. Qu’importe : comment m’avez-vous retrouvé ?
- Hé bien, je te cherchais… je savais que ton père t’aurait sûrement envoyé sur l’une des nombreuses planètes où nous avions un vaisseau d’exploration enfoui sur place. J’ai donc visité quantité d’autres planètes, y compris celles où nous avions des avants postes, mais sans le ravitaillement de Krypton, les kryptoniens sur place étaient tous morts. J’ai donc récupéré armes, matériel et même un vaisseau de terraformation.
- Que des gens avaient à un avant-poste mais dont ils n’ont pas pensé à se servir, préférant mourir comme des cons ?
- C’est ça.
- Pfou, ce film s’arrête bientôt ? Parce qu’on enchaîne là quand même.
- Non. Bref, tout ça pour te dire que lorsque tu as activé le vaisseau caché sur la Terre, nous avons reçu son signal… et sommes venus à toi. Maintenant, il faut que tu nous donnes le codex, que ton père avait caché dans la navette avec toi. Pour que nous fassions revivre Krypton. Ah oui, et je sais que je n’ai aucun intérêt à te le dire, mais pour ce faire, je compte terraformer la Terre en nouvelle Krypton, et donc tuer tous ses habitants. Voilà.
- Non, monstre !
- Tu te trompes ! C’est la seule solution pour sauver notre civilisation !
- Ou alors, plan B, je vous file le codex et vous allez fonder Krypton sur l’une des nombreuses planètes que nous espérions terraformer un jour où nous avions des avants-postes « où il n’y a plus que mort », et qui n’attendent donc que ça comme tu viens de l’expliquer. Du coup, vous n’avez pas à faire de génocide, vous ne prenez pas de risque, et en plus vous êtes dans un coin tranquille.
- Chut : on s’en tient au script. 
- D’accord : « Nooooooooooooooooon ! » « 

0

21010270_20130604165012276.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx (1)

« Attendez, je pense à un truc… on a envoyé des tonnes de vaisseaux d’exploration chacun avec des cuves à bébé pour fonder des colonies… mais alors on doit pas avoir qu’un seul codex, sinon ça veut dire que notre système était conçu pour ne pouvoir nous reproduire que sur une seule planète à la fois, v’la les colonies ! Donc il doit y avoir plein d’autres codex, en fait ! »

Superman est donc mis en cellule, incapable de s’échapper à cause de l’atmosphère locale qui l’affaiblit. Loïs Lane, elle, a trouvé dans sa propre cellule… un endroit où insérer la clé que Superman lui a filé (dans le mur de la cellule, hein, qu’on se comprenne bien). C’est vrai que c’est tellement logique de mettre ça dans une cellule. Bref : elle enclenche le bousin dans le bitonio, et hop : un hologramme de Jor-El apparaît devant elle. Celui-ci lui explique qu’il a conçu ce vaisseau (je vous l’ai dit : c’était le seul scientifique de la planète), et peut donc interagir avec sans souci, connaissant tous ses systèmes. Première chose qu’il fait : changer l’atmosphère à bord pour la rendre semblable à celle de la Terre. Seconde chose : il aide Loïs à s’échapper, ouvrant les portes devant elle et les fermant sur ses poursuivants (qui se contentent de courir sans utiliser leurs armes, quand bien même Loïs elle les ramasse, s’en sert et tire comme une déesse), puis lui chuchote à l’oreille comment se débarrasser des méchants. Enfin, il la colle dans une capsule de survie et l’éjecte vers la Terre pour qu’elle aille retrouver les siens. Capsule un peu endommagée dans la bagarre, mais nous y reviendrons.

Car l’hologramme de Jor-El vient aussi réveiller son fils dans sa cellule.

« Fils, tu es à nouveau super fort, car j’ai changé l’atmosphère de ce vaisseau. J’ai aidé Loïs Lane à fuir, et je lui ai dit comment vaincre Zod et ses hommes.
- Merci père ! Tu pourrais me le dire aussi ? Non parce que ça pourrait servir, là, en fait.
- Non.
- Bon, dans ce cas je vais juste péter la gueule à tout le monde puisque je suis super fort, et pas eux puisqu’ils ont leurs casques et n’ont pas respiré l’air terrien.
- Non plus : Loïs Lane est en danger, sa capsule de survie est endommagée, vole vite au travers de l’espace pour la sauver !
- Je peux voler dans l’espace ?
- Oui.
- Donc en fait, je n’ai pas besoin d’atmosphère, c’est ça ? Ni de respirer, puisque d’ailleurs, au début du film, je méditais au milieu des baleines. Donc comment ça se fait que je puisse être affaibli par la composition de l’air dans ce vaisseau, puisque techniquement, je n’ai pas besoin de respirer ?
- … oooooh, je crois que Loïs Lane est vraiment en danger, va vite ! »

0

Laissant tomber cette énième scène absolument navrante, Clark brise donc une paroi du vaisseau alien d’un seul coup de poing (tu fais ça sur tout le vaisseau et la Terre est sauvée, mais je dis ça, bon) puis file au travers de l’espace à la poursuite de Loïs, ne la rattrapant qu’à quelques mètres du sol alors qu’elle allait se crasher bien évidemment dans le Kansas, et tout près de la ferme Kent, comme il se doit. Non vraiment, Christopher Nolan, bravo : cette histoire est terriblement bien écrite.

Un peu bougons d’avoir perdu leurs prisonniers, Zod et ses hommes décident donc d’accélérer la manœuvre en se rendant directement à, justement, la ferme Kent puisqu’ils ont lu dans l’esprit de Superman qu’il avait grandi là, afin d’y trouver le codex dans la capsule dans laquelle le bambin était arrivé sur Terre. Sur place, ils tombent donc sur Maman Kent, qui leur explique bien que dis-donc, oooh, vous vous croyez où là ? Vous allez tout saloper avec vos gros godillots, mettez des patins ! Mais cela n’intimide guère les soldats de l’espace qui décident, en voyant que la bougresse ne veut pas parler, de stranguler la dame jusqu’à ce qu’elle regarde… en direction de la grange où est cachée la capsule. Zod comprend donc, et demande à l’un de ses sbires d’y aller.

En un seul bond, ledit sbire pénètre dans la grange, traverse le plancher volontairement et atterrit pile devant le vaisseau de bébé Kal’El. Parce que oui, à partir du regard d’une vielle dame en direction d’une grange, il a compris qu’elle indiquait « Si si, là, dans la grange, sous la paille, en-dessous de la trappe secrète, au fond à gauche du bâtiment, et si tu ne veux pas te vautrer, il y a une zone d’atterrissage de 1 mètre carré à côté du vaisseau qui irait pile poil si jamais tu comptais y aller en un seul superbond« . Pitié, on ne pouvait pas juste faire une scène avec moins d’effets spéciaux et donc moins chère et plus cohérente où les méchants vont dans la grange et trouvent tout simplement la trappe ? C’est consternant de nullité. Il y a une sorte d’acharnement mystérieux mais fascinant.

Toujours est-il qu’alors que les méchants s’étonnent de ne pas trouver le codex dans la capsule, Superman surgit soudain de nulle part et commence à distribuer dans mandales, projetant l’un de ses ennemis jusqu’à la ville voisine où le combat va se poursuivre pour plus d’effets spéciaux. Informée que des aliens se battent dans le coin, l’armée américaine décide donc d’envoyer plusieurs avions ainsi que des rangers et hélicoptères pour calmer tout ce petit monde. Et évidemment, ni les missiles, ni les projectiles antichars ne font la moindre égratignure aux habitants de Krypton, ce qui est très frustrant. Ces dernier décident donc de sauter sur les avions pour les détruire, chose qui arrive dans 97% des films de super héros.

Ah oui, parce que oui, j’allais oublier : à partir de ce moment du film, alors que Zod et ses hommes se battaient jusqu’ici exclusivement au fusil désintégrateur, plus jamais ils n’utiliseront leurs armes. Mais si, vous savez, ces armes qui tuaient des kryptoniens comme les gens du conseil en un seul coup au début du film ? Hé bien elles disparaissent. Et Zod va passer son temps à se dire « Crotte, comment tuer Superman ? Peut-être qu’en lui faisant des brûlures indiennes ou en lui pinçant les tétons…« .

Toujours est-il que donc, les kryptoniens tatanent les avions en deux temps trois mouvements, mais que les hélicoptères (commandés par Action Man, qui après Action Man archéologue et Action Man FBI est devenu Action Man armée de terre, visiblement, on avait plus de budget pour des acteurs) poursuivent eux leur chemin des fois que ce qui n’a pas eu le moindre bobo après une roquette dans le museau soit plus sensible aux balles de petit calibre. Je vous la fais courte, et ça va vous étonner, accrochez-vous à vos bretelles : ils perdent aussi la bataille.

Finalement, lassé de ces bêtises, Zod finit par se replier, non sans avoir eu un peu de dommages au casque en se battant avec Superman, et constatant donc que dans l’atmosphère humaine, il était soudain plus fort, pouvait voler, avait une vision rayons X et pouvait tirer des lasers. Une information intéressante, mais pas aussi intéressante que celle qu’il obtient lorsqu’il retourne à son vaisseau mère.

« Général Zod, général Zod !
- Oui, personnage secondaire sans intérêt ?
- Je viens de découvrir où était le codex.
- Ah ! 
- En fait, Jor-El n’a pas mis le codex dans la fusée avec son fils… non, il a utilisé une machine qu’il avait chez lui par le plus grand des hasards pour inscrire toutes les informations du codex dans les cellules de son fils. Superman est donc le codex.
- D’accord. Est-ce qu’il a besoin d’être vivant pour qu’on récupère les informations ?
- Non.
- Ah, un instant, j’ai cru que les cellules mouraient au décès de quelqu’un. Bon bin… allons tuer Superman alors ! Mais déjà, commençons à lancer la terraformation de la Terre, ils seront bien emmerdés. Enfin la kryptoformation. Enfin je me comprends. »

0

21010257_20130604164944433.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et puis finalement, on introduisit la myxomatose chez les kryptoniens, et la Terre fut sauvée.

Sur Terre, donc, on est bien embêté puisque l’on voit soudain le vaisseau ennemi se couper en deux, une partie allant d’un côté de la Terre et l’autre du côté opposé, et comme par hasard, pile-poil au-dessus de Métropolis (on a pas assez de zones désertes sur Terre, c’est bête). De chaque côté de la Terre, les deux vaisseaux tirent donc un laser qui se rejoint au niveau du noyau de celle-ci, et commencent à pomper, provoquant à chaque coup de pompe un changement de la gravité dans la zone directe autour des vaisseaux (quand la pompe est en haut, tout s’envole, quand la pompe est en bas, tout est écrasé – sauf les gens, curieusement, qui courent juste au milieu pour faire plus spectaculaire, probablement que la gravité n’affecte pas les humains. Voilà, c’est connu). Et à chaque coup de pompe, c’est une zone un peu plus large qui est touchée. De son côté, Zod se rend au vaisseau d’exploration que Clark avait trouvé au début du film, et essaie de le ramener vers Metropolis histoire de… pardon ? D’accord : il essaie de ramener le vaisseau vers Métropolis. « Comme c’est ce vaisseau qui contient les cuves à bébés, et alors qu’il était en sécurité, ramenons-le en pleine zone de combat histoire que si on le perde, on condamne tout espoir de notre civilisation ».

Franchement ? Ce film est un empilement d’incohérences avec de la matière fécale pour cimenter le tout.

Histoire de bien le souligner, un militaire dans un quelconque QG, assistant au spectacle s’exclame « Mon Dieu… ils tentent de transformer la Terre en nouvelle Krypton !« 

Sachant que tu n’as jamais entendu parler de Krypton, tu es très fort mon garçon. Mais par rapport au reste, je crois que l’on pourrait presque te pardonner.

Allez, on essaie de finir ? Superman surgit, va se battre avec le vaisseau de terraformation situé au-dessus de l’océan pendant que les humains tentent de détruire celui au-dessus de Métropolis. Loïs Lane est elle allée trouvée Action Man (qui est désormais officier dans l’armée de l’air, tiens !) et lui a expliqué comment en finir avec les méchants, comme Jor-El le lui a enseigné  : il faut percuter leur vaisseau, à savoir celui au-dessus de Métropolis et dans lequel se trouvent les hommes de Zod, avec la capsule de bébé Kal-El activée avec la clé que Jor-El avait donnée à son fils. Mais si, vous savez, la clé que Loïs avait laissée dans sa cellule dans le vaisseau ennemi pour faire apparaître Jor-El et s’évader. Et bien pouf : elle est réapparue dans sa main. En même temps, qui se préoccupe encore de ce genre de choses ? En tout cas, un avion gros porteur est affrété avec Action Man pour le piloter et Loïs Lane pour pousser de petits cris à l’arrière.

Au final, abrégeons 20 minutes de scènes d’action :

  • Superman tatane le vaisseau de terraformation au-dessus de l’océan, youpi.
  • Les avions humains n’arrivent pas à égratigner le vaisseau au-dessus de Métropolis, par contre s’écrasent tous en faisant plein de jolies explosions.
  • Le spectateur se demande pourquoi Zod veut changer l’atmosphère de cette planète, puisqu’il a constaté lui-même qu’elle donnait des tas de supers pouvoirs cools à ceux de sa race. Il lance une opération risquée pour le plaisir d’être plus faible ? D’accord. Soit.
  • Superman revient à Métropolis en quelques secondes : il en chiait pour rattraper la capsule de survie de Loïs Lane dans l’atmosphère plus tôt dans le film, par contre faire le tour de la Terre, c’est vite vu.
  • Suite à diverses aventures pleines de poncifs, seul reste l’avion gros porteur à Métropolis pour vaincre les méchants, qui est endommagé et Action Man décide donc de l’écraser, avec la capsule chargée de Kal-El à bord, directement sur la coque de l’ennemi, provoquant une sorte de mini trou noir qui absorbe tous les méchants (et seulement les méchants) avant de se refermer de lui-même, comme ça, il est poli, il ne veut pas emmerder les gens. Il a même amené des chips au paprika pour s’excuser du dérangement.
  • Loïs Lane tombe elle de l’avion au dernier moment sans le faire exprès, oups, sauvée par le script. En même temps, elle n’avait rien à faire à bord, mais bon.

Superman vole donc rattraper Loïs, et comme chacun sait, en termes de lois de la physique, non seulement Superman vole si vite qu’il devrait avoir la gueule pleine d’insectes écrasés, mais en plus, stopper net la chute de quelqu’un à pareille vitesse, ça revient à couper Loïs en trois. Espérons que Superman garde le meilleur morceau.

Bref : curieusement, Loïs n’est pas coupée en trois et survit, et Superman peut donc aller calmer ce gros farceur de général Zod puisque ses hommes ayant disparu dans le trou noir, il est le dernier ennemi debout. Après avoir endommagé et écrasé son vaisseau d’exploration pour que jamais Zod ne puisse faire renaître Krypton, le prix à payer pour sauver l’humanité, ils se retrouvent donc tous deux au milieu de Métropolis. Zod décide donc qu’il est temps de lancer le grand combat final, et respirant à plein poumons (dont il n’a pas besoin comme tous les habitants de Krypton, donc) l’air de la Terre qui donne des supers pouvoirs (celui qu’il voulait éradiquer, pour rappel pour le remplacer par de l’air qui le rendait donc moins puissant par définition), il se lance dans un combat contre Superman.

Si on constate à cette occasion que Métropolis doit avoir l’équivalent de 60 fois New York en termes de gratte-ciels, tous de bureaux d’ailleurs, on note surtout qu’une bonne partie de la ville avait l’air de se moquer éperdument qu’un vaisseau alien au-dessus d’un autre quartier soit en train de la détruire : on peut voir des lumières, de l’activité dans les rues, bref, tout le monde s’en fout façon « Encore une invasion alien ? Roooh, mon métro va être retardé, y en a marre !« . Nos deux larrons s’envoient donc un paquet de claques et traversent quantité d’immeubles en faisant des explosions pour un oui ou pour un non, jusqu’à ce que, finalement, tout se termine lorsque Superman fait une prise de catch à Zod, et que celui-ci menace : soit Superman le tue, soit il utilisera ses yeux lasers pour tuer une famille d’humains qui passait par là, comme ça, hop.

Le choix est vite fait : Superman fait donc un 180 degrés avec la tête de Zod, histoire de, et laisse son corps sans vie retomber alors qu’il hurle lui-même : il vient de tuer le dernier survivant de Krypton autre que lui et est donc désormais seul : qui va s’occuper des incohérences maintenant, si tous les kryptoniens sont morts ?

Loïs Lane, qui a dû se téléporter pour franchir les kilomètres la séparant de cet endroit, assiste donc à la scène, bouleversée… et lui fait un câlin. Làààà. Ça va mieux. Allez, un bisou magique et va acheter une glace, d’accord ?

Quelques temps plus tard, nous retrouvons l’armée américaine bien embêtée : elle essaie de trouver la cachette de Superman, mais à chaque fois celui-ci leur renvoie leurs drones en pièces détachées. Superman va en personne trouver un général pour lui expliquer la situation.

« J’aide l’humanité, ne me poursuivez pas.
- Okay, mais qu’est-ce qui nous dit qu’un jour tu ne vas pas te retourner contre nous ?
- J’ai grandi dans le Kansas. Je suis un vrai américain.
- Aaaah. Alors c’est pour ça que tu utilises tes supers pouvoirs pour lutter contre le vol de sacs à main à Metropolis plutôt que de t’occuper des dictatures dans le monde ?
- C’est ça.
- Bon bin cool alors. Big up gros ! »

0

Superman s’éloigne alors en s’envolant dans le lointain. Et quelques temps plus tard à Métropolis, Loïs Lane sourit : un nouveau journaliste vient d’arriver ; personne ne le reconnait car il a des lunettes, mais il s’agit bien de Kal’El, alias Clark Kent. On supposera qu’avec son double diplôme de fermier/marin-pêcheur, décrocher ce job a été d’une simplicité enfantine. C’est donc désormais reporter au Daily Planet que Clark Kent vit parmi les humains, espérant fricoter avec Loïs Lane, et faire la justice à chaque fois qu’il y en aura besoin dans son costume de Superman.

Et… FIN !

21010244_20130604164910072.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et à la fin du film, l’armée cherche à savoir qui est Superman. Après être allée chercher chez les Kent le vaisseau dans lequel il est arrivé, je le rappelle. Maison Kent remplie pour ceux qui n’auraient pas compris de photos de Clark sans lunettes. Et avoir interrogé Loïs Lane.

Miséricorde.

_________________________

« Ah, Super Spoiler !« 

Le commissaire serra la main du justicier lorsque celui-ci se posa dans son bureau, fermant la fenêtre derrière-lui.

« Grosse journée Super ?
- Grosse daube surtout.
- Je vois. Bon, si j’ai utilisé le spoil signal, c’est qu’on a une nouvelle affaire sur les bras. Un fou menace des producteurs en leur envoyant des bandes-annonces anonymes. Je compte sur vous et vos pouvoirs.
- Allez-y commissaire. »

- – – – -

Fondu au noir, une petite fille dans un champ verdoyant sous un ciel bleu éclatant. Elle rit.

*Chœurs masculins*

VOUS CONNAISSIEZ L’HISTOIRE

La même petite fille sur un chemin de campagne, regardant autour d’elle des paysages splendides

« Allez les amis, à l’aventure ! » s’exclame-t-elle

Travelling sur la jeune fille avec un âne et une vache en file indienne derrière elle dans un champs

Travelling sur la jeune fille avec un âne et une vache en file indienne derrière elle dans une clairière

Travelling sur la jeune fille avec un âne et une vache en file indienne derrière elle sur une montagne

« On peut y arriver les amis ! Ce n’est plus très loin ! » dit-elle aux animaux derrière-elle alors que la neige et le vent hurlant lui rabattent les cheveux sur le visage

*Chœurs masculins*

DÉCOUVREZ LA LÉGENDE

La petite fille, épuisée, levant les yeux face à une grange, diverses runes inscrites sur le fronton.

Plan sur la petite fille qui commence à chanter tristement au milieu des animaux. Sa voix résonne alors que la bande-annonce continue.

La petite fille courant sous la pluie, un seau de lait à la main

La petite fille avec une fourche, peinant à soulever la paille

La petite fille encerclée par des musaraignes

DE MARTINE

Divers plans épiques à la queue-leu-leu impliquant Martine, un paysage, un travelling et éventuellement des musaraignes la poursuivant.

Fondu au noir et une écriture à la plume s’agite sur une page  jaunie.

MARTINE A LA FERME – EPISODE I

http://www.latrilogiemartine ou retrouvez-nous sur Facebook.

- – – – -

Super Spoiler serra le poing en regardant l’écran, le commissaire plissant les yeux pour mieux tenter de lire sur son visage le sentiment qui le parcourait.

« Bon sang commissaire…
- Que se passe-t-il ? Vous savez qui c’est ?
- Evidemment. Faire des trilogies à partir de rien, rajouter des travelling pour un oui ou pour un non parce qu’il n’a rien à raconter de son film… 
- Attendez ! Vous voulez dire… mais c’est impossible !
- Si. Seul lui serait capable de faire trois films avec un livre de 12 pages.
- Mais… Super Spoiler, vous savez très bien qu’il n’a pas pu faire le coup, puisque »

0

La porte du bureau s’ouvrit en claquant, un jeune policier essoufflé roulant des yeux ronds en dévisageant les deux personnes face à lui.

« On vient d’avoir un message urgent de l’asile d’Arkham…« 

Il reprit son souffle.

« Peter Jackson vient de s’évader !« 

Le temps que le commissaire se retourne, les papiers volaient déjà partout autour de lui, les battants de sa fenêtre claquant contre le mur. Il pointa un œil inquiet vers le ciel, sa pipe à la main.

« Bonne chance, Super Spoiler.« 

148 réponses à “Man of style

  1. Vous exagérez un poil sur Nolan, je trouve. Lui le fait plutôt pas mal, le style dark, en général (on trouve toujours des exceptions quand on en cherche, bien sûr). Le problème, c’est quand d’autres que lui suivent la mode qu’il a lancée, mais en font trop.

    Qui a dit J. J. Abrams ?

    • Ce n’est pas lui qui a lancé la mode : il pompe (pardon il adapte) le « Grim and Gritty » des comics des années 80 dont l’emblème est (oh ?!?) : Dark Knight Returns de Franck « Faf » Miller.

      Donc, c’est du gros réchauffé et en plus c’est un genre qui a vite montré ses limites (comme l’explique très bien Alan Moore)

  2. Dommage qu’à part les effets visuels et la plastique du héros, il n’y ait pas grand-chose à retirer de ce film.
    Odieux Connard, vous m’avez ouvert (ou pourri, c’est selon le point de vue) l’esprit sur la médiocrité d’Hollywood, je n’ai pas pu m’empêcher de pourrir le film aux autres spectateurs avec mes commentaires sur ses multiples incohérences :D
    Par exemple: l’ADN de Superman ne dépérit pas tout de suite dans les cellules du sang prélevé par le scientifique de bord de Zod (surtout si le sang est conservé correctement), alors pourquoi aller poursuivre Kal’El jusqu’aux confins de Metropolis alors qu’il leur suffit de cloner ses cellules pour récupérer le codex ? Ahem…
    Et encore, j’en avais loupé quelques-unes bien gratinées !

    • Ou alors, si la peau de Superman est invulnérable, comment ont-ils pu ne serait-ce que lui enfoncer une aiguille ? Seule la kryptonite aurait cet effet, mais il n’en est pas question dans ce film…
      Bref, c’était du caca.

      • Un des méchants dans le vaisseau lui explique qu’il est devenu aussi faible qu’un humain car ils bloqué les effets du soleil sur lui.
        L’atmosphère de Krypton le rend malade mais ce n’est pas ce qui l’affaiblit directement.
        D’ailleurs, c’est le soleil qui lui donne sa force et sa résistance de super héro et non l’atmosphère terrienne. Celle-ci rajoute les effets de styles comme des yeux lasers, la vue aux rayons X, etc. Lors des scènes de combats, le général Zod et ses acolytes sont tout aussi fort que Superman dans leur combinaison avec leur casque pour respirer. Donc c’est bien le soleil qui fait la différence.
        Après ça reste un film de divertissement. j’ai vu bien plus minable dans ce genre.

      • Ah bon, sur Krypton ils ont pas leur code génétique complet dans toutes les cellules? C’est curieux.

      • Niéééééé, le code génétique de Kal-El est présent dans toutes les cellules de Kal. Pas le code génétique de chaque individu ><.
        Ou même, tu peux aussi dire que le codex est réparti parmi toutes les cellules de Kal et qu'il s'est encore divisé à chaque division cellulaire. Il faut distinguer ce qu'est le codex du génome de Kal, c'est pas si farfelu que ça.

      • Bof, en effet, par rapport à l’alternative ( = le codex complet est caché dans le génome et donc trouvable dans n’importe quelle cellule), c’est absurdement plus complexe mais pas beaucoup plus scientifiquement absurde.

      • Certes, mais je te rappelle qu’on est dans un film qui parle de Superman. Parler de scientifiquement plausible ou absurde me semble un peu malvenu ^^

        Après imaginons qu’il ait le codex de millions d’individus dans ses cellules, ce serait le gros bordel pour savoir quels gènes exprimer Oo. Enfin bref, j’ai pas trouvé l’idée terrible, lors de la scène la première chose que je me suis dite c’est « tout Krypton est dans les couilles de Superman » !!

      • « Certes, mais je te rappelle qu’on est dans un film qui parle de Superman. Parler de scientifiquement plausible ou absurde me semble un peu malvenu ^^ »

        Ouais, clair, c’est bon, c’est qu’un film quoi…

    • ah bon qui t’a dis qu’il suffiser de cloner ses cellules pour que sa marche ? tu as rencontrer jor-el en personne? WHAOUUUUUU présente présente mdr tout ces gens qui voient des incohérences là où il n’y en a pas je me demande dans quelle genre d’incohérence il vivent au quotidien heureusement que superman veille sur eux ;)

    • Oh putain, World War Z, quel carnage.
      En voyant ce… truc, j’ai pas arrêté de penser que je me ferais une joie infinie de lire un billet de l’OC à son propos.
      Y a tout, du non suspens,un héros qui a déjà lu le scrpit, des incohérences de partout… même le pitch de base et la résolution de l’intrigue sont totalement débiles
      A coté de ça, Man of Steel c’est un chef d’oeuvre.

  3. moi c’est le coup de la terraformation qui m’a tué. Qui voudrait redevenir normal après avoir acquis des pouvoirs pareils? Les mecs sont en sous-nombre, mais dotés désormais de pouvoirs illimités ce qui compense plus que largement, mais ils veulent pas garder ça… et Kevin Costner et Laurence Fishburne qui cachetonnent sans même essayer de le cacher… Triste…

    • Son argument c’est qu’ils devraient souffrir pour s’adapter et souffrir ça fait mal ^^. Après c’est p’tet possible que la chambre de repeuplement ne fonctionne qu’en conditions kryptoniennes ?

  4. bonjour,

    Personnellement je n’émettrai aucun avis sur le film…alors je suis là pourquoi? hmmm..j’ai retenu une seule chose de ce film..une musique…dont je n’arrive pas à trouver le titre ou le chanteur (ça ressemble a Pearl Jam mais ça a pas l’air d’être ça..)…bref..besoin d’aide!
    Justement elle passe lors de la fameuse scène vers le début : Supermachin sauve les ouvriers de la plateforme pétrolière, ensuite il tombe au fond de l’eau, pseudo coma flashback…et quand il ressort de l’eau il n’a plus toutes ses fringues, il sort sous la pluie arrive devant une maison et vole des vetements dans la voiture garée devant…c’est QUOI la chanson qui passe à ce moment?

    Merrrciii grandement pour votre aide!! :-)

  5. La plupart des critiques sont vraies, mais il y a des incohérences inventées de toutes pièces, ou causées par un manque d’attention au film, dommage, ce serait plus frappant sans ça.

    • c’est exact.
      Après ça n’enlève rien à la qualité de sa rédaction. c’est toujours aussi drôle même s’il y a des erreurs ou qu l’on n’est pas d’accord

  6. J’ai une copine qui s’occupe d’un refuge pour chats. L’autre soir je croise Alf en vadrouille et lui passe la clef. Il était tellement content qu’il m’a donné un bidule en cadeau. Le bidule en question est une sorte de traducteur universel. J’ai donc décidé de le tester :

    Krypton ——— ( réponse ) – Redneack
    Kar’El ————————— Kevin

    Et j’ai voulu mettre le bidule à l’épreuve

    Prometheus ————————————————————-

    Merde, il ne marche plus^^

  7. Encore un très bon spoil Mr Odieux, juste 2-3 choses que vous n’avez pas mentionné : au delà des centaines de morts et des dizaines de millions de dollars de dégâts que superman et zod ont causé dans leur bataille et qui font de superman la pire menace sur l’humanité.

    On a aussi une belle incohérence dans la bataille contre la machine de terraformation dans le fait que Superman conserve ses pouvoirs dans une atmosphère qu’on nous présente comme étant celle de Krypton.

    Ensuite le gouvernement américain ne serait pas capable de retracer la véritable identité de Clark alors qu’il a suffit de… Oh mettons une semaine à Lois pour en faire autant ?

    Citons aussi le Daily Planet qui embauche Clark en tant que Reporter sans qu’il ai fait d’études dans cette branche ? (Je me base sur le début de ce film qui nous le dépeint en routard qui réussit à cacher son secret en faisant tout ce qu’il ne faut pas faire (l’épisode du camion en est le parfait exemple)).

    Bref, si le film Justice League c’est ça, qu’ils arrêtent maintenant les frais, ça vaudra mieux pour tous !

    • Quelques millions de morts contre 7 milliards si Zod n’était pas arrêté.
      La machine de terraformation transforme localement l’atmosphère mais y a toute l’atmosphère terrestre à côté donc ça doit l’aider un peu.

      Pour les deux autres points, je suis plutôt d’accord (même si on pas vu toutes les études de Clark, puis se faire un faux CV c’est aussi possible, et il l’a déjà fait à mon humble avis).

      Justice League sera quand même mieux qu’Avengers, on peut pas faire pire. Ha si. Thor. Green Lantern (il faut le refaire, celui là ><). X Men 2/3. Ca va en fait, ils ont de la marge quand même ^^

      • Oui mais le minimum pour un super-héros (et les Avengers ont vous parlez l’ont compris un minimum, eux) c’est de s’assurer que les vilains ne soient pas envoyés là ou il y’a des innocents. Sur ce coup Superman n’a apparemment même pas essayé, la preuve, Zod finit même dans une gare avec encore des survivants qui n’avaient pas pensé à fuir. (et comme une image vaut qu’un long discours au sujet de la devastatio causée : http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr03/2013/6/17/15/enhanced-buzz-21459-1371498261-20.jpg )

        Pour la machine de terraformation je veux bien suspendre mon incrédulité même si je reste persuadé que les justifications des pouvoirs des Kryptoniens sont complètement absurdes et changent dans ce film selon le bon vouloir du script.

        Et pour le faux CV, si il a réussi a passer l’entretien d’embauche avec donc de fausses recommandations et un faux diplôme…bah le Daily Planet fait mal son boulot. Parce que je maintiens qu’il n’a jamais dans ce film montré aucune inclinaison a devenir journaliste avant cette scène, donc si on nous dit qu’il a un diplôme, faudrait au moins coller une allusion avant, là pour moi il n’en a pas.

        Au final donc c’est comme la romance avec Lois que je trouve mal amenée, c’est comme ça parce que les comics le font (et que le héros doit gagner le coeur de la demoiselle en détresse, mais ne tirons pas sur les poncifs sinon on a pas fini). Mais quitte a faire comme les Comics, pourquoi s’arrêter aussi vite et rater les pouvoirs et la backstory ?

        Pour finir j’ai bien aimé Avengers personnellement et je le trouve bien plus réussi que les adaptations DC Comics (sauf peut être Dark Knight), pour le reste de vos critères j’aprouve totalement,je rajouterais même les 4 fantastiques dans le lot pour le même prix.

    • « le gouvernement américain ne serait pas capable de retracer la véritable identité de Clark » Trop occupé à prismer la sous secrétaire d’un euro député moldovalaque je crois…

  8. Un jour, nous découvrirons ébahis qu’une société secrète de réalisateurs et de scénaristes ayant la mainmise sur le cinéma populaire mondial, complotait depuis des années à réaliser une méta-oeuvre sur les ravages de l’acide sur les cerveaux créatifs. Chaque bouse illogique amenant les observateurs à une réflexion profonde et pessimiste sur l’avenir de l’humanité et des neurones en général. Une retrospective marvel/DC/(insert random licence here) sera alors présentée à la biennale de Venise, sous les acclamations de la presse unanime (presse qui serai bien emmerdée de trouver ça pourri puisqu’elle encensat les bouses à la base).
    Tout s’explique: c’est de l’art moderne.

  9. Lentilles de contact*
    Sinon, comme d’hab, épousez-moi maintenant qu’on a le droit, tout ça.

  10. Marion > C’est la combinaison gravité terrestre+soleil qui fait que Superman est ce qu’il est. L’atmosphère est mise en avant dans le film pour des raisons scénatistiques je pense. Il aurait été impossible d’avoir Loïs à bord d’une version du vaisseau qui reproduirait la gravité de Krypton (beaucoup plus élevée que celle de la Terre). Enfin si, c’était possible, mais trop compliqué sans doute. Et un masque à oxygène c’est plus classe à l’écran qu’un quelconque appareil gravitationnel.

    • Si l’hologramme de Jor-El avait du intervenir sur une version du vaisseau modifiant la gravité, tous les kryptoniens à bord auraient été transformés immédiatement en surhommes et l’arme que Loïs utilisait comme une experte n’auraient eu aucun effet sur eux.

    • Je ne savais pas pour la gravité. C’est clair que la masque à oxygène avait de la classe dans ce film.

    • Nan, pas vrai. Dans les comics, les pouvoirs de Superman sont dus aux radiations du soleil jaune, alors que celui de Krypton est rouge.
      Mais c’est ridicule, puisque Superman voyage dans l’espace finger in the nose sans perdre ses pouvoirs. Les comics étaient déjà pourris, quoi…

      • Il n’y a pas une once de cohérence dans les comics. Les « explications » pseudo scientifiques pour expliquer l’origine des super pouvoirs sont juste là pour le fun comme tout le reste (Comme 100% des films de SF d’ailleurs). Non le seul intérêt des films de superhéros c’est de passer un bon moment sans prise de tête. A ce titre man of steel est un très honnête divertissement au moins égale aux préscédents opus.

      • C’est vrai c’est bien connu si les radiations du soleil traversent la stratosphère, la mésosphère, la troposphère et l’atmosphère, une fois dans l’espace le soleil disparait complètement, pouf!
        Pour info la Terre est dans le système, quoi déjà? solaire?

  11. Ha, je vous aime, même si en tant que fan de DC Comics j’ai du mal à être objectif sur le film (c’est quand même moins pourri qu’Iron Man 3 Oo)
    Y a juste quand même :

    « Sachant que tu n’as jamais entendu parler de Krypton, tu es très fort mon garçon. Mais par rapport au reste, je crois que l’on pourrait presque te pardonner. »

    Techniquement il a eu droit au message TV de Zod comme tout le monde, donc si, il a entendu parler de Krypton.

  12. Pour la première fois, je lisais un article après avoir vu le film, et j’ai bien ri ! Pratiquement tous les films ont des incohérences, il y en a où elles sont plus subtiles que d’autres, mais là c’était énorme comme un champ de patates ! Première fois que je suis vraiment déçue d’un film… Heureusement, je suis une fille, et la plastique de l’acteur m’a fait rester les 2h30 du film…^^.

  13. J’ai repéré une erreur dans votre critique : papa Kent, en bon fermier qu’il est, n’a pas analysé tout seul le matériau kryptonnien, mais l’a fait analyser par un chimiste, déjà plus expert en la matière. Il n’y a donc pas d’incohérence à ce niveau-là.

    Très bon article néanmoins, c’est toujours un plaisir de se délecter de votre prose, monsieur Connard, même si l’on ne partage pas votre vison des choses. Tâchez tout de même d’être moins sévère avec Nolan, il reste le meilleur réalisateur/scénariste de sa génération en matière de blockbusters (ou, de votre point de vue, le moins médiocre des malandrins d’Hollywood).

    • Mouais mais bon, un ami chercheur en chimie qui laisse couler alors que son meilleur pote lui apporte un échantillon contenant des éléments inconnus dans le système solaire, c’est à peine plus crédible, hein :)
      Je me demande ce que papa Kent a pu dire à son ami pour le convaincre d’abandonner de si excitantes recherches.

  14. J’ai particulièrement apprécié la saillie, en plein combat, de la seule kryptonienne de la bande de Zod, s’adressant à Superman :
    – Nous sommes plus évolués que toi, et tout le monde sait que l’évolution gagne toujours !
    Ah ben non, puisque tout le monde sait que Superman va gagner. Mais alors, la théorie de l’évolution se tromperait ?
    Pas mal, comme attaque contre la théorie darwinienne. Le réal ne prend même pas la peine de le faire subtilement. Après, je suis peut-être parano, mais à ma décharge, après 15 minutes d’explosions et plus d’une heure d’un scénario poussif, pompeux et plein d’incohérences, le moindre détail me hérissait fortement le poil. Et j’ai du mal à croire que ça n’ait pas été mis là exprès tellement cette phrase n’avait rien à foutre là.

    Sinon l’autre truc qui m’a bien pompé l’air et a été l’objet d’un vif débat à ce jour non tranché (car Superman n’a jamais été ma grande passion) : est-ce que Superman a déjà tué, dans le comic (version « historique ») ? Parce que là, après 1 h 30 à voir s’effondrer des tours façon 11 septembre, la scène finale « je tue le méchant terroriste pour sauver des innocents, vraiment j’aime pas ça mais il ne me laisse pas le choix », je l’ai trouvée un peu dure à avaler.

    • Il a déjà tué une paire de fois. À chaque fois contraint et forcé. Souvent un peu plus forcé que dans le film par contre.

    • De mémoire le superman « canon » (parce que c’est toujours un sujet sensible sur les Comics) n’a tué que 2 fois :

      – Des versions alternatives de Zod et ses deux comparses qui avaient massacré tous les êtres vivants de leur dimension lors du Silver Age.

      – Doomsday, même si on peut se poser des questions sur l’étendue de ce meurtre, est-ce qu’il n’était plus une bête sauvage qu’autre chose ?

    • Ha ha le coup de l’évolution m’a aussi fortement hérissé les moustiches !
      Et je me suis également demandé si j’étais parano ou si c’est juste le niveau général du film qui me rendait comme ça …
      Vu qu’on est 2, je range le film dans la catégorie : bouse prosélyte …

      • Ça me rassure ! (que quelqu’un d’autre ait remarqué cette séquence, pas que le film soit une bouse prosélyte :) ).
        Après apparemment il y avait d’autres références religieuses qui m’ont moins choquées. Probablement l’habitude de les voir dans la plupart des productions américaines. Comme quoi ça marche, la stratégie de l’habituation !

      • Le coup de l’évolution était un peu relou en effet, mais j’ai trouvé moultement pire la scène ou Superman sort du vaisseau de Zod en position christique.
        Dans le genre pas subtil du tout, c’était fort.
        D’autant que genre 15 minutes avant, quand il se rend aux militaire, il a déjà une position qui évoque fortement l’imagerie catholique (flottant à quelques mètres du sol, le soleil derrière lui), mais de façon un petit peu plus subtile.

        Ca a d’autant moins fait passer la pilule de la tirade moisie sur l’évolution (quand on devrait plutot parler d’entraînement pour le coup), surtout venant d’une race née sur une grappe de raisin…
        Mais bon, environnement redneck + pensée redneck…

        Le pire c’est qu’au final, le spectacle au ciné était pas dégueu (même si les scènes d’action sont trop longues) et que je n’ai pas du tout détesté le film, malgré le début sur Krypton catastrophique et la fin lassante.

    • Pour le coup de l’évolution, je pense que justement, le film est d’accord avec : c’est superman la nouvelle évolution, les kryptoniens sont le stade précédent, donc ils perdent.

      • Désolé d’insister, mais ce n’est pas la façon dont les choses sont présentées durant le film. Et 5 minutes de recherches sur Internet (juste pour voir) sont assez édifiantes (ça vaudrait le coup de creuser un peu si ça intéresse quelqu’un, moi je vais arrêter là :) ) :

        – Dans plusieurs d’interviews Snyder affirme s’être inspiré du Christ pour le personnage de Superman. Ok, ce ne serait pas le premier à piocher dans les mythologies ou croyances.

        – Mais plus intéressant, sa fiche Wikipedia (ok, c’est Wikipedia, info à vérifier) affirme qu’il a participé plus jeune à des camps de vacances dans le camp Owatonna. Un camp de loisir chrétien ou la Bible est lue chaque matin, et où les enfants vont pour vivre la « Christian Science ».

        Alors disons que ça fait beaucoup de coïncidences sans trop chercher…

        Après, je suis biologiste, et j’ai tendance à accorder pas mal d’importance à ce problème de la mise en cause des sciences rationnelles parce que je l’ai vécu à plusieurs reprise dans ma carrière. Les créationnistes sont plus nombreux qu’on ne l’imagine, même en Europe, et certains sont même des chercheurs travaillant dans de grandes institutions. Heureusement ce n’est pas la règle… Et c’est un problème sans commune mesure avec une petite phrase dans une superproduction, qui m’aura juste un peu plus gâché un film déjà mauvais à la base. Vivement Wolverine, tiens, histoire d’être à nouveau déçu :) .

      • Oh ça va, s’il est religieux pratiquant, il a bien le droit de mettre des références à propos de ça dans ce qu’il fait. ça fait aussi partie de notre culture, c’est intéressant, et puis si nous on a le droit de ne pas croire à ces choses là, on pourrait quand même laisser le droit aux autres d’y croire, voir, d’y faire référence. C’est fatiguant cette susceptibilité face à toute religion non exotique.

    • Un petit point concernant la question de « l’evolution ».

      Il faut noter que les Kryptioniens de ce film ont cesse « d’evoluer » naturellement. Au contraire, ils ont utilise la science pour orienter et figer l’evolution par l’eugenisme. Tout le contraire de la theorie de « l’evolution » qui veut que des changements aleatoires, puis une selection entre les « mutants » crees s’opere dans un environnement concurrentiel.

      Apres, vu comme le general ne sait meme pas compter jusqu’a deux, je pense qu’accorder un quelconque interet scientifique aux paroles d’un soldat de base n’est pas d’un grand interet.

    • N’oublions pas que Superman à 33 ans comme il le précise dans la salle d’interrogatoire et qu’il va se réfugier dans une église quand il a besoin de savoir ce qu’il doit faire, sans oublier le fais qu’il doit tous nous sauver !!!!
      Ces références à la religion m’ont beaucoup gêné mais bon c’est un film américain …

      Si non merci Odieux connard, j’aurai pas dit mieux :-)

    • Superman n’hesite pas a tuer Zod de par son respect de la vie en general ( code moral effectivement soumis a rude epreuve dans son desinteret des potentielles victimes collatéralles lors de son affrontement avec Zod ), mais parcequ’a ce moment la, il tue le seul autre kryptonien vivant a part lui, et qu’il marque la definitivement son choix d’etre plus terrien que kryptonien, ayant quand meme malgre tout sans doute un peu l’impression d’etre un traitre a sa propre race…

  15. Très sympa ce spoiler.

    Autre truc incohérent : si le vaisseau de reconnaissance (celui qui était pris dans la glace) était bourré de kryptoniens, pourquoi n’ont-ils pas eu de super-pouvoirs grâce à notre soleil jaune ?

    Pourquoi Zod n’est-il pas allé « kryptoformer » une autre planète de notre système solaire, comme Mars ?

    En plus ce couillon de Kal-El, vers la fin, dit au général qu’il a vécu dans le Kansas pendant 33 ans, venant ainsi de donner deux gros indices au militaire : « Kansas » et « 33 ans » ; pas compliqué dans ce cas de faire un regroupement,surtout que le bougre n’a pas un physique d’américain moyen (comprendre : obèse). De toute manière, quand ils ont vu les deux vaisseaux se diriger vers la ferme de Mme Kent, ils ont dû faire rapidement le lien.

  16. Quid du complot des baleines de l’espace ? Depuis Star Trek 4, dès qu’on a des extraterrestres, il y a aussi des baleines (After Earth, par exemple) …
    Super Spoiler devrait enquêter !

    • Mais oui mais c’est … bien sur!!!
      Des baleines mutantes croisant au large de Los Angeles ont pris possession des esprits des scénariste d’Hollywood.
      Cela explique la logique étrange de ces films et ces incohérences dues à la totale ignorance de notre monde extraocéanique.

  17. Monsieur Connard, je suis triste de voir que vous n’avez pas abordé le parallélisme entre la religion et man of steel…2 fois Clark en parle : Lors de la conversation avec papa Kent…Puis son age….Apres la mort de Jor-el/maximus…Sérieux ??? encore planté comme ca ????il l’a pas vu venir ???? Et PERSONNE, non PERSONNE ne parle du pif de Loîs Lane….Sérieux…..

  18. J’ai bien ri mais cet article se décrédibilise par quelques mensonges (dans le désordre) :

    ¤ Si Kal-el a une rampe de lancement de fusée et une fusée chez lui, c’est simplement parce qu’il est le plus grand scientifique de Krypton (d’ailleurs rien ne dit qu’on est chez lui, c’est peut être son lieu de travail)
    ¤ Si les kryptoniens ne quittent pas krypton, c’est parce leur système politique obtus, décadent et têtu interdit aux gens de partir, d’abord préoccupés par le coup d’état, ce n’est pas le film mais bien le système kryptonien qui est incohérent (tout les kryptoniens n’ont d’ailleurs pas forcément de vaisseau chez eux)
    ¤ si clark a une barbe au début, c’est d’abord parce que personne n’est assez stupide pour se raser sur un chalutier en pleine mer, et ensuite parce que c’est la mode dans les bars routiers du canada profond où tout le monde est dégeu.
    ¤ la mort des kryptoniens des colonies n’est pas du au fait qu’ils n’aient pas « terra »formé les planètes, en fait les colonies ont été abandonnées par krypton il y a des milliers d’années (pas de ravitaillement ni de codex) et elles n’ont pas réussi a survivre seules.
    ¤ pour sauver les gens de la plateforme pétrolière, il n’y est pas allé en volant puisqu’il ne maitrise pas encore ce pouvoir, il y est allé en nageant vite et cela explique que ses habits (mouillés) ne brûlent pas.
    ¤Quand ils arrivent sur terre, nos méchants sont totalement incapables de maitriser leurs pouvoirs (comme clark petit) ils ont des difficultés à respirer et ils paniquent. Ils ne veulent de toute façon pas s’adapter à la terre, puisqu’ils veulent que la terre s’adapte à eux.
    ¤ Clark voyage de par le monde à la recherche de traces de ses origines et entend parler dans son bar routier du chantier archéologique « top secret » où il y aurait des trucs pas très normaux : Sa présence est donc totalement justifiée.
    ¤ Jor-el s’est « auto-téléchargé » dans le vaisseau et Loïs a donc pu reprendre la clé (c’est discret moi je ne l’ai remarqué que au 2ème visionnage) et si elle est dans l’avion, c’est parce que c’est elle qui a la clé et qu’elle est la seule à qui Jor-el a expliqué le plan.
    ¤ John Kent a fait analysé l’échantillon par un ami chimiste
    ¤ si J. Kent cache à son fils ses origines et ne les révèle que vers dix ans, c’est parce que les petits enfants ne savent pas vraiment garder un secret, (le cacher est très logique)

    Le coté sombre et sérieux du film ne correspond pas forcément bien au personnage, mais ça vaut bien mieux que le coté comique absurde de superman 2, 3 et 4.
    Une histoire de Superman est forcément incohérente (sérieusement des lasers avec les yeux …), et ici les militaires et les 2 papas sont vraiment des cas extrêmes, alors inutile de mentir sur certains points pour enfoncer encore plus ce film : ne soulever que les vraies incohérences aurait été mieux
    Et moins long à écrire sans doute ;)

    • Merci d’avoir rectifie un peu tout ca. J’ai un peu fronce les sourcils en lisant l’article de l’odieux connard.

      En dehors de ca, j’ai trouve le film bien ennuyeux : blabla errance dark, blabla flashback, baston baston baston, explosion, Superman est sur le point de perdre, Superman trouve l’inspiration qu’il faut pour gagner, blabla romantique, blabla « 1 an plus tard », fin.

      Et je n’ai meme pas trouve Superman suffisament sexy pour rester interessee.

    • Je suis d’accord sur plusieurs points, mais j’ai aussi des objections:

      – L’analyse pas « un ami chimiste » est quand meme une jolie faille. « L’ami » en question n’est ni curieux (Kent a trouve un element totalement nouveau… comme ca, dans son champ?) ni ambitieux (publier cette decouverte? vendre l’echantillon a des scientifiques et/ou militaires?)

      – « Une histoire de Superman est forcement incoherente ». Objection, voir la definition (complete) de « suspension of disbelief ». (OC a meme fait lui-meme un article sur la question.) Ce n’est pas parce que tu presentes un element de fiction que cela te dispense de rendre le reste incoherent. OK, les « yeux-laser » sont une pure fiction. Quel rapport avec Papa Kent qui alterne le fait « d’avoir un grand destin » et l’idee qu’il faut laisser crever ses camarades de classe? Avec le fait que Zod aurait tres bien pu aller chercher le Codex lui-meme vu comme il etait bien garde? Avec l’idee que Superman ne bronche pas quand il se bat en pleine ville (« Mettez-vous a l’abri », quelle blague) mais se morfond a l’idee d’avoir a tuer Zod? Etc.

      – La forme elle-meme: deja, ce film est ponctue de flashback plus ou moins appropries (souvent moins que plus). Mais surtout, le cote « dark » ne colle pas au personnage. Dans toute la tradition du comics, Superman est « la lumiere » par opposition a un personnage comme Batman qui est « l’ombre ». Ce qui fait que Superman est ce qu’il, tant dans le monde des comics que dans le monde reel, c’est qu’il est suppose agir en exemple. Le heros qui agit a decouvert, sans masque. Et cela parce qu’il fait des choix moralement « bons ». Meme s’il n’est pas exempt de questions et de doutes, son concept meme est l’oppose du heros « dark ».
      Vous voulez une histoire sombre avec un Superman qui reste tout de meme « lui-meme »? Il y en a. Essayez Kingdom Come. Il doute, il est torture, fait des erreurs de parcours. Mais il n’est pas un heros « dark » pour autant. Il reste un personnage qui se met en avant et tente de faire des choix « moralement bons » dans le contexte.

      • Vouais, même si Kingdom Come est loin d’être parfait. Et puis, pour les allusions bibliques, ça y va la manœuvre, s’pas ?

        Woe, woe, woe to the inhabiters of Earth, comme on dit dans les milieux concernés…

      • Comme je l’ai dit, il y a déjà des incohérences et des failles (c’est juste pas la peine que l’OC en invente).
        Vagabonder avec une barbe reste léger comme coté dark, et on va avoir un film Superman/Batman qui accentuera peut être cette dualité.
        Concernant la « suspension of disbelief », si on veut superman soit mis en danger, qu’il y ait un minimum d’enjeux, il faut que l’on connaisse ses faiblesses, et donc que l’on explique l’origine de sa force sans trop trahir un perso inventé il y a plus de 50 ans. Difficile de rester crédule quand on nous explique que quelqu’un qui tire sa force du soleil (comme les pommiers) de sa densité (comme les cailloux) et de la différence de gravité (comme neil armstrong) lévite, crache des lasers, entend et voit tout, …
        Superman, ça ne peut pas être cohérent (et la kryptonite, me diras tu, et bien c’est un ressort scénaristique trop facile et trop vite épuisé pour être intéressant)

      • @unillustre…
        Kingdom Come enchaine les references bibliques, et alors? On peut le prendre de plusieurs facons sans etre catholique.

        @RRRomain…
        OC en rajoute, je te l’ai deja accorde. Ensuite, la barbe n’est pas « le cote dark » que je reproche a ce film. Ca serait ridicule. C’est la maniere qu’il a de « sauver » le monde sans se soucier des victimes. (Pas un seul instant de doute ou de regret sur ce point. Tout au plus une seconde d’hesitation avant de tuer Zod.)

        Apres, que vient faire la kryptonite dans cette conversation? J’ai tout de meme deux points de reponse a repondre a ca: de un, j’etais content en effet qu’ils n’usent pas de ce ressort use et abuse; de deux, j’etais hyper-decu qu’ils avaient juste « gazeifie » la kryptonite. Quelle difference entre « un caillou radioactif de Krypton affaiblit Superman » et « une bouffee d’air de Krypton affaibli Superman »? La difference est l’incoherence de la deuxieme option quand on voit que Superman n’a pas besoin de respirer (ou a minima peut retenir sa respiration bien assez longtemps pour les besoins rencontres).

        Enfin, je reconclus en te mentionnant que le « suspension of disbelief » n’a rien a voir avec ce que tu cites. Ce serait comme dire que « Lord of the Ring » est incoherent parce qu’il y a un anneau qui rend invisible, des trolls ou des magiciens. Le fait qu’il s’agit d’une fiction pose des bases differentes de la realite. L’incoherence consiste a dire que ces quelques bases de differences n’annulent pas completement le reste de la realite connue (les lois de la physique en particulier). Superman vole, est invulnerable, a des sens largement surdeveloppes et des yeux revolvers… pardon laser. Ca, ce sont quelques bases de « rupture avec la realite » que ton imagination va accepter le temps du film. Ce n’est pas de « l’incoherence », c’est de la fiction. De l’imagination. Une rupture avec la realite, je le repete. Mais le fait que le Papa Kent explique qu’il doit vivre comme un modele de vertu un jour, mais qu’il doit laisser mourir ses petits camarades le lendemain… Ca n’a aucun rapport avec les elements de fiction poses. Ca, c’est de l’incoherence. Et l’incoherence est difficile a accepter.

        Apres, si tu as un probleme a accepter la fiction, va voir des films « realistes », pas des films sur des personnages surnaturels.

      • Les incohérences dans la construction des personnages (les papas notamment), c’est une chose (personne n’est parfait, imagine tes réactions si tu avais un fils adoptif extra terrestre), que l’univers soit incohérent c’en est une autre : dans ton exemple (le seigneur des anneaux) on est clairement dans un univers où « ta gueule c’est magique ».
        Mais l’univers de ce film reste trop ancré dans le monde réel : afin d’éviter un « ta gueule c’est de la kryptonite » trop facile, on a des explications pseudo-scientifiques qui gènent trop pour qu’on puisse entrer vraiment dans le film.
        Admettre l’incroyable et activer son imagination le temps d’un film, ce n’est pas éteindre son cerveau: les Marvel, Matrix, les Watchmen, et même Abraham Lincoln Chasseur de Vampires se sont bien mieux débrouillés.
        (les films réalistes, non merci, c’est payer pour contempler sa propre vie, mon dieu que c’est chiant et inutile)

  19. Tsss, vous n’avez pas vu « Batman: The Dark Knight », de C. Nolan ? La scène où Batman et Rachel Dawes tombent d’un immeuble sur le toit d’une voiture et s’en sortent indemnes : à partir de là je ne me faisais plus beaucoup d’illusions sur Nolan. Et puis la critique sur ce site d’Inception a achevé mes dernières illusions :-)

  20. La phrase culminante du film, à la fin, qui monte le niveau des dialogues:
    Zod: « Il n’y a qu’une fin possible. Soit tu meurs, soit jeu meurs »
    Si je compte bien ça fait deux fin possibles, merci Zod! Les programmes scolaires de Krypton sont sans doute beaucoup trop évolués pour mon petit esprit!

    Et l’Odieux Connard, tu oublies de préciser qu’outre le fait que toutes les lumières sont toujours allumées dans les NOMBREUUUX gratte-ciel en plein milieu de l’attaque, on a aussi cette épique scène ou on se rend compte que TOUS les journalistes sont toujours au boulot quand Zod commence à tout détruire. Ça n’est venu à l’esprit de PERSONNE d’évacuer, vu qu’ils étaient en plein centre du conflit?

    L’amour de la profession sans doute…

    • il n’y a qu’une seule issue la mort … pour un ou pour l’autre mais l’issue est la même donc une fin ;) pas encore l’odieux connard …..

  21. Merci pour ce bon gros spoil, chez Odieux, on ne peut pas dire qu’on n’a pas été gâtés. Je me suis surprise d’ailleurs, à la sortie de la séance lors de l’avant-première, à penser: « Pourvu qu’Il lui consacre un article ». C’est désormais chose faite, avec brio.

    Pourquoi la plupart des commentaires souhaitent-ils remettre en cause le contenu de l’article, qui lui-même remet en cause le contenu du scénario? Serait-ce une chaîne de mauvaise-foi sans fin? Laissez-le faire son boulot de Connard, palsanguenne, il le fait si bien!

    La chute m’a tuée, franchement. Peter Jackson est de retour, et la bande annonce du Hobbit 2 me laisse présager le pire. J’en suis à un point de ma vie où j’ai l’impression d’aller voir des bouses holiwoodiennes uniquement dans le but de vous voir les détruire.

    Allez l’O-Dieu, à la prochaine!

    • Modsiw, personnellement je ne vais même plus les voir, je me contente de lire le spoiler. Je ne vais pas me gâcher des révélations en allant voir un film nul, non mais !

    • la mauvaise fois est plus facile que la bonne hein !? mais qu’est ce qu’il raconte ?!

      Je ne veux plus de cette société là ! J’ai donc envoyé mon fils, seul enfant né naturellement depuis des siècles, dans l’espace avec le codex pour qu’il fasse renaître une civilisation meilleure ailleurs. Alors que toi, tu voulais le codex pour reproduire nos mêmes erreurs, encore et encore !

      – Hmmm oui, alors j’entends bien, mais justement, moi je vais faire revenir krypton ailleurs en balayant toute vie sur la planète que j’aurai choisie pour cible et je pillerai son noyau comme avec krypton parce que j’en est rien à foutre d’être un enfoiré c’est mon rôle alors pourquoi tu l’a envoyé loin toi aussi vu que tu veux pas les mêmes problèmes autre part

      – mais c’est pas possible d’être aussi con tu es le méchant de krypton tu viens de faire un coup d’État si je l’ai envoyée ailleurs c’est pour pas que tu y touches avec tes mains sales et tu prévoit d’anéantir la civilisation existante pour t’imposer c’est pas le codex le problème c’est toi

      voila ce qui aurait dut être dit car c’est ce qui se traduit pas d’incohérence donc a part dans la tête de l’eau dieu connard (joli parfum)

      promis je m’appliquerai a démonter méticuleusement une de vos critiques bancales et incohérente enfin si j’en trouve le temps j’ai tellement de bon films à voir ;)

  22. Votre spoil est tellement improbable, que je suis tentée d’aller voir le film pour vérifier s’il est VRAIMENT aussi pourri… 0o

    • En streaming, en screener ou sauvagement pompé sur pirate bay, mais de grâce, n’allez pas le voir au cinéma !! NOOOoooooOOnnnn !!
      les scénaristes-à-étrons ne demandent que ça.

  23. « de mystérieux scénaristes sont retrouvés morts de honte un peu partout ces derniers temps », mais comme ils se reproduisent par scissiparité, les bouses restent légion !
    Merci pour tout, Odieux !

  24. Merci cher OC, vous m’avez encore fait économiser une demi-douzaine d’euros et pleurer de rire. Cette quatrième année commence fort agréablement.

  25. J’ai vu ce film mais tout ce que mon regard naïf m’a permis d’enregistrer c’est « wouaaah c’est tout à fait les mêmes combats que dans Dragon Ball Z!!!! »; et ce jusque dans les effets sonores…

  26. Je suis étonné que personne ne parle du fait que Loïs appelle Superman « Clark » environ 80% des fois où elle lui adresse la parole, et ce, même devant témoins… y compris les militaires…

    Et ensuite ils cherchent à savoir qui est Superman… Ils sont cons ces militaires…

      • Certes mais elle le fait également alors qu’elle vient de se faire ramener par les flics à la ferme Kent et que Superman tient Maman Kent dans ses bras (ou vient de la lacher je ne sais plus)… niveau anonymat on fait mieux quand même non?

  27. La fête du cinéma et les places à 3€50 m’ont quand même décidées a aller voir ce film qui semblait quand même promettre de relever un peu le niveau.
    Bon alors déjà c’est 5€ parce que même si c’est la fête du cinéma, ce n’est pas la fête du slip et les films 3D on majore toujours!
    J’ai débranché le cerveau histoire de pas faire la chasse à l’incohérence et « profiter » un minimum.
    J’ai tenue bon et me suis plus ou moins retenue jusqu’à l’arrivé dans le vaisseau des méchants, mais la, ce fut le drame! D’un coup c’est le grand relâchement et ça part dans une vrille infernale d’incohérences, de montage totalement foiré et j’en passe.
    J’ai eu l’impression d’une attaque mentale à coups d’effets spéciaux et de plans rapide.
    Ça va tellement vite et flash dans tous les sens à vous en faire caner un épileptique que le spectateur moyen ne percevra même plus qu’une scène repasse deux fois, que d’autres sont chronologiquement inversées, que certaines actions se figent dans le temps pour laisser passer un train de scènes foireuses, bref que la notion de temps et d’espace et devenue totalement relative, même Einstein doit s’en retourner dans sa tombe.
    Contrairement aux tarifs de la fête du cinéma, c’est la fête du slip!

    Je n’attendais plus que l’Odieux spoileur pour confirmer que je n’avais pas fait une mauvaise sieste. Cruelle vérité!

  28. Tout d’abord Bravo a l’Odieux pour un spoil de qualite comme toujours! Cependant je me demande si ce film meritait un article. Je veux dire que bien sur il est nul cote scenario et que certains personnages (Action Man) sont des plus incoherents, mais on est dans Superman! Pour le coup ce film ne pretend a rien, c’est un film sur LE super hero le plus manicheen produit par l’oncle Sam. Il se veut parfait luttant contre les injustices (americaines) protegeant la liberte (americaine) etc… Donc pour le coup que l’on ai un film qui casse encore une ville americaine, des mechant stereotypes capables de n’impote quoi et des personnages (les peres) completement stupides ca colle bien au theme. C’est l’amerique les gens!!
    Et personnellement je trouve que ce film nous donne exactement ce qu’il avait promis, des eefets speciaux a n’en plus finir, des combats gratuits et une morale puritaine comme quoi vive l’amerique et ses principes. La seule chose qui fasse mal c’est l’absence de slip rouge je trouve ;-)
    Mais encore une fois, un bon spoil de l’odieux, merite ou pas reste une excellent moment!
    Bravo a l’auteur!

  29. Très bonne critique, je l’attendais avec impatience vu toutes les incohérences (surtout au début) que j’ai pu relever. (Pourtant j’ai aimé le film :D).
    Le truc qui m’a tué c’est « on va tous crever, on est condamnés, on a des vaisseaux spatiaux mais en fait non, par contre, les mecs qui ont fait un coup d’état (donc peine de mort/perpet) on va les foutre dans un vaisseau qui va partir. Normal. Nous on va mourir mais pas nos « pires ennemis ». Kthxbye x)

  30. j’avais écrit ça sinon, à chaud ^^

    J’y suis allé sans trop d’apriori. Du coup j’ai bien accueilli ce film, les débuts en mettent plein la vue, visuellement très agréable, l’histoire est presque intéressante (bien qu’il y ait de grosses lacunes de logiques pour une espèce prétendument si avancée)

    Dans l’ensemble MOS passe bien, ce sont deux heures agréables. Par contre la fin est moins bien que le début (disons que jusqu’à la moitié du film, c’était très plaisant, aux trois quarts, c’était bien, mais la fin était de trop (les mêmes techniques étaient réutilisées, pas vraiment de nouveauté, donc ça lasse, auxquels s’ajoutent 2-3 clichés que je commence à abhorrer)

    Maintenant les points noirs : (SPOIL ALERTE)

    1) au début, ils disent qu’ils ne peuvent pas quitter crypton, qu’ils sont tous morts, condamnés, or, ils envoient un vaisseau avec leurs pires ennemis à l’intérieur « loin d’eux » par je ne sais quel obscur raisonnement, avec cette résultante : notre civilisation crèvera alors qu’elle a les moyens de partir (et ils l’ont déjà fait par le passé), mais histoire de donner un méchant pour le film, on va sauver nos pires connards (à nos yeux) par des moyens que nous aurions pu utiliser pour nous.

    2) vers la fin : un genre de trou noir aspire tout (on voit des morceaux de béton de plusieurs tonnes remonter du sol, aspirés), mais la meuf de 50 kilos chute comme une pierre (mais elle est la seule, les autres s’envolent ;))

    3) syndrome d’iron man, aka « depuis que le méchant me fait chier, je peux le latter, mais je vais attendre la fin du film » (surtout qu’il pouvait le latter dès le début, alors que là il lui laisse récupérer des pouvoirs… x))

    4 ) partiellement lié au syndrome d’iron man : Big méchant a déjà causé la mort de milliers de personnes, mais vu que là, il menace quand même de tuer une famille de 4 personnes (qu’on voit à l’écran, c’est important, les autres on les voit pas donc osef), là il décide de le tuer. Conclusion : tu peux tuer des milliers de personnes, superman ne te tueras pas, tant que tu ne menaces personne de mort devant lui.

    • Mettre un spoil alert pour un commentaire suivant un article qui spoile le film, c’est un peu inutile, non ? ^^

  31. Bref pour faire simple et court c’est du cinéma opportuniste.
    La seule logique qui ait de l’importance c’est de montrer des plans et des scènes qui mettent en valeur le héros et tant pis si la manière d’y arriver n’a aucun sens.

  32. Très bon spoil . Je m’amuse à montrer tes articles à mes potes en fac d’art ( qui se disent spécialistes dans le 7ème art ) qui se font aveugler par les effet spéciaux hollywoodiens et oublie le scénario.
    Bref, tu oublie la dimensions catholique du film où Superman va voir un prêtre avant la bataille final ( WTF ? ) et le fais qu’il a 33 ans comme l’autre ( JC).

  33. De toute façon s’attaquer au point de vue scientifique pour ce film, mais plus généralement pour toute adaptation de Superman, c’est exactement comme tirer sur une ambulance. Rendre Batman « réel » c’est très faisable (et plutôt réussi par Nolan je pense), c’est pour ça qu’il est si apprécié. Pour Spiderman, Iron Man, Captain America faut rajouter un peu de fiction et quelques éléments flous… Par contre tenter de rendre Superman réel, non quoi, c’est tout simplement impossible. Alors je comprends même pas pourquoi le film se débat avec des explications foireuses alors que toute le monde sait bien que si on va voir Superman, c’est pas pour avoir des explications mais juste pour voir des grosses batailles et les scènes où il vole… Les deux étant assez réussis.
    Bon, après il y a une tentative assez louable de déringardiser l’icône, et notamment j’aime bien comment toute une partie du film est plus une succession d’anecdotes marquantes qu’une vraie histoire. Bon, c’est vrai que les erreurs de scénario sont monstrueuses, et certaines choses (genre le père qui se sacrifie pour sauver le chien, à qui il doit rester moins de 10 ans de vie) sont trop énormes… Et attention, le scénario est de David S. Goyer, surtout pas de Christopher Nolan ! Nolan a juste participé à l’histoire, ça veut dire qu’il a suggéré des éléments et une déroulement global. Entre le corps de l’histoire, sa rédaction détaillée et sa réalisation il y a vraiment un gouffre, et je pense que Nolan n’aurait pas fait des erreurs de scénario aussi montreuses (il en a fait plusieurs pour TDKR, mais pratiquement aucune pour TDK et Begins, et je crois qu’on peut dire vraiment aucune pour Inception). Je sais que son nom était écrit en énorme sur toutes les affiches, mais faut pas s’y fier, et à mon avis ça va lui causer plus de tort que de bien.
    Enfin, bref, le scénario est vraiment n’importe quoi. En même temps on peut pas adapter Superman et tenter de rendre ça cohérent, alors je pense qu’il faut juste profiter du visuel, des combats, des bruitages et de la musique…

      • A vrai dire je parle plus de contradictions que d’incohérences. Des incohérences « filmographiques » (du type les personnages qui guérissent à des blessures énormes, qui voyagent trop vites, qui se battent en corps à corps seul à seul avec le méchant au milieu de la bataille, les plans tordus du méchants qui marchent toujours parfaitement, etc etc) il y en aura de toute façon dans pratiquement tous les films d’action (et surtout ceux du genre le Bien contre le Mal), et, on peut le dire, dans TOUS les films de superhéros. D’ailleurs on ne pourrait s’en débarrasser qu’au risque de « banaliser » le film : en clair si on veut quelque chose de réel on filme les gens dans la rue. C’est pas un hasard si les superhéros n’existent qu’en histoires, hein.
        Non, le problème de Man of Steel c’est des choses incongrues (genre le coup du chien, dur à avaler, ou Action Man aussi) plusieurs contradictions mises en évidence dans l’article, puis une histoire un peu confuse pour pas grand chose. En fait j’ai l’impression que, justement, depuis les Batman tout le monde essaye de faire des histoires hyper-compliquées où les méchants font des plans ultra-tordus avec des trucs pseudo-scientifiques, ce qui entraîne plein de contradictions (tout ça parce que ça a relativement marché avec Nolan)… Du coup personnellement j’ai de plus en plus de mal à comprendre les enjeux, les plans et les agissements des gentils et des méchants (par exemples dans X-Men le Commencement, Avengers, Iron Man 2, Iron Man 3, ou Man of Steel justement). C’est sûr que ça n’est pas un hasard si Star Wars plaît toujours après des années : les plans étaient simples et les enjeux compréhensibles…
        Bref, j’avoue que j’attendais aussi cet article dès la sortie du cinéma, parce que pour le coup ça faisait bien longtemps que j’avais pas vu un scénario aussi tordu et malhabile é__è

  34. Merci OdieuxConnard, nous avons bien vu le même film. Le scénariste étant une espèce disparue à Hollywood, je propose un programme de clonage parce que là c’est plus possible.

    • Ah!! Riddick, c’est ça le vrai superman, l’autre n’est qu’un rigolo.
      C’est ce qu’on pourrait appeler du ‘cinéma vérité’, pas vraiment besoin de scénario ni d’explications foireuses, Riddick se suffit à lui-même.
      Finalement le cinéma c’est des images et du son, pourquoi vouloir absolument tout expliquer ou y trouver de la profondeur.
      Tout le reste n’est que masturbation intellectuelle.

  35. dommage que tu dises de la merde sur Peter Jackson sans nul doute par ignorance, mais bon, on pardonne volontiers, parce que le reste du texte est d’un grand cru :)

      • oh non même pas lol, ,juste un fan de Tolkien qui a lu toute son oeuvre, et qui a donc compris le principe de la trilogie the Hobbit. C’est pas du fanboyisme, c’est juste du bon sens le plus total. Une fois qu’on a compris l’idée de Jackson de poursuivre l’idée dont Tolkien carressait le rêve pour le Hobbit et n’a jamais pu mettre en branle, on comprend pourquoi c’est une trilogie :)

      • Non mec. Jackson aurait pu tout adapter sans faire trois films. Effectivement, pas mal de passages du premier sont déjà inutiles, même si c’est un pur fantasme de rôliste.
        Après j’ai lu quelque part que ce n’était pas Jackson qui avait voulu faire trois films, mais ses supérieurs qui veulent palper un max, classique quoi. Je ne sais pas si c’est avéré mais ça me paraît légitime.

  36. Donc c’est un mix entre Taxi, le Gendarme contre les extraterrestres, Oui Oui et le chien jaune et Rémi sans famille ? Faut vraiment que je voie ce truc !!!

  37. J’en suis arrivé à un point où regarder un film au cinéma me spoilerait le spoiler de l’OC, donc je m’abstient.

    Est-ce grave docteur Connard ? Avec les économie que je fait sur mon budget cinéma depuis 2ans, je peux mettre gros pour un diagnostic.

    Sinon, bon spoiler, on reconnait votre qualité d’écriture, votre mauvaise foi, les qualités d’écriture d’Hollywood, leur mauvaise foi.

  38. Moi j’ai bien aimé quand les méchants affirment que le codex est dans les cellules de Superman mais qu’ils oublient qu’ils lui ont piqué du sang plus tôt dans le film, et qu’ils ont donc forcément un morceau du codex avec eux : largement de quoi créer des dizaines de kryptoniens et de meuler Superman.

    Mais bon, la logique kryptonienne étant ce qu’elle est…

  39. Après un printemps pourri avec des torrents de pluie, voici l’été avec des torrents de bouse.
    Je viens de voir WorlWar Z, zzzzzzz zzzzzzzz zzzzzzzz zzzzzzzz zzzzzz , ah c’est finit!

  40. J’ai attendu ce spoil en me rongeant les ongles. Je n’ai pas été déçue. Merci Odieux. Au passage, on aurait pu s’interroger sur la présence de scènes interminables où l’on suit les collègues de Lois Lame dans Métropolis pendant l’attaque à la spatio-sulfateuse, alors qu’on ne sait même pas comment ils s’appellent, mais que si, ils doivent être importants. Un détail qui témoigne d’un trait particulier de ce film, à savoir qu’il a sans doute été monté par les babouins géants de After Earth (aussi responsables du montage de The Bling Ring).

  41. Hello l’Odieux Connard !
    Connard p-ê mais tu as pris combien de temps to write that incredible story !
    first , we are confronted to a detective with a murder to solve ;
    then , Super Spoiler ( Super Gâche-TOUT ) se met en rapport avec la Police ,
    and then you tell us the whole movie of a man of steel ( rather handsome ..!!)
    J’ai fait la copie du poster …..
    THen we arrive at Super Man Life …….
    en gros , j’ai rien compris !!!!!

    c’est trop long à lire d’un coup !?? Faith°°°°°°°

    • Euh. C’est la machine à cloner des kryptoniens qui a eu un bug et qui a mélanger des morceaux de génomes différents ?

  42. Dommage que les vêtements de Superman ne brûlent pas d’ailleurs, ç’aurait rapporté des spectatrices en plus.

  43. J’ai tenu tout le film seulement grâce à l’espoir d’en lire ta version.
    Merci.

    (juste un peu déçue qu’il n’y ait aucun commentaire sur le « I was just thinking…. he’s kinda hot (gloussement de la petite militaire à Action Man) » de la fin)

  44. BRAVO … je crois que j’ai rarement autant ris en lisant un blog … c’est du génie ! … je te fais de la pub partout et je reviendrai lire tes prochaines critiques… j’espère que tu vas faire World War Z parce que c’est quelque chose!

  45. C’est vrai que Jar-el est assez louche avec son idée de balancer le codex sur Terre. Mais le truc que je capte pas…qui a envoyé le vaisseau pris dans la glace sur Terre? Jar-el ou son peuple? Ca peut pas etre Jar-el le vaisseau est vieux de plusieurs milliers d’années.

    • C’est un des vaisseaux d’exploration kryptonien, envoyé à l’époque de la tentative de colonisation (tentative abandonnée depuis, c’est sans doute pour ça que les occupants du vaisseau sont morts dans leurs caissons de transport).

  46. Pingback: La chronique ciné de Sébastien : Man Of Steel·

  47. Cher Odieux,

    Vous devriez avoir honte de glisser ainsi indélicatement une marque de cidre de fort mauvaise qualité ainsi dans vos articles !

  48. Magnifique spoiler qui en plus d’être drôle est réaliste.
    Pour info, il y a deux autres scènes magnifique que vous n’avez pas citées (il y en a tellement qu’au bout d’un moment on en oublie).

    1 – Lorsque Zod et Superman se battent à Métropolis, Zod dit une phrase très philosophique : « Il n’y a que 2 issus à ce combat, soit tu meurt, soit je meurt »
    Phrase à garder dans les mémoires ^^

    2 – A la fin du film, on voit un flashback où le jeune Clark Kent (donc longtemps avant qu’il ne soit superman) joue à coté du linge que sa mère fait sécher. Il a sur les épaules une cape rouge et il joue à… superman.
    Mais comment peut il jouer à superman alors que superman n’hésite pas encore TT

  49. « Clark ce jour là était donc parti se cacher dans un placard de l’école pour s’isoler de tout cela, mais comme heureusement, Maman Kent traînait toujours dans les couloirs de l’établissement pour Dieu sait quelles raisons, »

    La maman est appelée par l’école… J’ai beau ne pas avoir aimé le film, inventer des incohérences là où il n’y en a pas rend la critique lourdingue.

  50. Surtout qu’il apparaît a lois comme journaliste s’appelant Clark Kent. Elle a appelé superman ainsi au moins une fois.

    Lois est super amoureuse de superman mais elle en pince déjà pour le nouveau journaliste. Aucune moralité finalement.

  51. C’est le soleil qui donne ses pouvoirs à Clark, tu confonds avec atmosphère, du coup dans l’espace, le soleil lui donne sa force, et comme il n’est plus dans le vaisseau, pas d’atmosphère de Krypton :)
    Zod veut kryptoniser la Terre, mais ne perdrait pas ses pouvoirs même si il y arrivait, puisque le soleil serait toujours là…
    Sinon ouais, encore pas mal de faux raccords…

  52. j aime bien le film mes les scenes de combat son filmé a grande vitesse, la caméra bouge tous le temps, a la fin du film j avais mal au yeux

  53. Et pourquoi les Kryptoniens sur Krypton ne volent pas mais utilisent par exemple des dragons volants pour ce faire ? ? Si c’est le soleil de la Terre qui permet de voler, alors les méchants apprennent rudement vite.
    Sinon, j’ai trouvé que la cape de Superman flottait un peu trop au gré du vent lorsqu’il vole à Mach10, vitesse à laquelle elle devrait être tendue comme un string (ou un slip – rouge)

  54. Tiens, OC n’a même pas relevé que le Vortex aspire tout, sauf Loïs Lane qui tombe en chute libre.

    Sans parler d’une gestion assez moisie sur la présence ou non de figurants dans une ville détruite.

    Une chose qui m’a bien fait rire à la fin, c’est le militaire qui râle parce que Supes a bousillé un drone à 12 millions de dollars… Et les dégâts de la ville se montent à combien? Tu m’étonnes que Papa Kent avait raison finalement que les gens se méfieraient de lui. A sa première sortie, il bouzille tout (mais on a dû lui pardonner parce qu’il a sauvé la planète)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s