Quatre années au compteur

Ce blog a eu 4 ans ce 26 juin.

En temps normal, cela serait l’occasion pour le maître des lieux de profiter d’une semaine de vacances, mais la période étant chargée, il serait scandaleux d’abandonner son poste alors que nos salles obscures regorgent de bouses en ce début d’été. Bien sûr, certains argueront du fait que des périodes chômées, il y en a déjà eu ces dernières semaines alors hein, ho, au boulot un peu, dites, mais sachez que si mon mépris était parpaing, il serait classé monument national par la République Populaire de Chine.

Bref, comme chaque année, profitons-en pour faire le point.

Déjà, oui, nous allons revenir bien vite à des articles hors-cinéma, mais que voulez-vous : avec l’arrivée des premières chaleurs, le public se rue dans les salles obscures climatisées, aussi les bouses y attendent-elles en nombre de nouvelles victimes. Il faut donc bien s’en occuper un peu, tout de même ! Vous n’imaginez tout de même pas que Man of Steel va s’en tirer comme ça ? Mais faisons plutôt le bilan de l’année écoulée.

Cette année, donc, le rythme du blog s’est ralenti – ce qui est scandaleux, j’en conviens bien volontiers- passant régulièrement à 8 – 9 jours au lieu de 7 entre deux articles. Les râleurs sont bien évidemment invités à joindre un gros chèque à leur complainte, afin de me permettre de passer plus de temps à écrire des âneries et moins à fouetter des employés en insultant leurs familles en allemand, ah mais. Cependant, donnons des chiffres : au lieu des 50 articles annuels, 46 ont été publiés, ce qui reste tout de même l’équivalent, en termes de caractères, de 8 romans complets. Enfin. Quant à l’arrivée d’une nouvelle charte, véritable serpent de mer de ce blog, si celle-ci est bien avancée, il convient d’arrêter de l’annoncer et de laisser les choses se faire à leur rythme : nul doute qu’un jour de désœuvrement, celle-ci sera achevée et viendra rayonner de mille feux devant vos petits yeux émerveillés.

En tapant « 4 années », je découvre que des lecteurs sympas ont même fait un badge. Vraiment, je suis touché.

Tradition oblige, il convient aussi de parler aujourd’hui des formidables recherches menant à cet humble blog, qui ne cessent de m’étonner. Tenez, rien qu’aujourd’hui, nous avons eu :

  • Jean-Marc Ayrault (je n’en ai jamais douté)

je suis professeur d’allemand et je veux me reconvertir

  • Des gens au goût exquis

steevy boulay en slip

  • Celui qui doit taper vite vite sur son clavier avant que la dame du CDI ne l’attrape

video sexse avec sa mer l’orsque dormie dans chambre

  • Celui qui est tombé ici parce qu’il a merdé avec son datajack

shadowrun scénario

  • Arthur qui prépare son prochain spectacle

c’est l’histoire d’un canard qui leva la patte il trouva sa drôle donc il leva l’autre et la pouf il tombe

  • Un modérateur du Monde.fr qui cherche à comprendre ce qu’il se passe chez lui

comment se reproduisent les trolls

  • Celui qui se demande si ce jeu qu’on vient de lui offrir est bien un simulateur de danse contemporaine

est ce que dans call of duty ghosts il y aura des scenes violentes ou pas

  • Emile Louis qui tente de se faire passer pour Hagrid

auxerre sorcellerie

  • Et enfin, comme chaque année, le poète scatophile

être excité par les bruits de chiasse

Pour ce dernier, je pense que le malheureux est atteint de priapisme à chaque fois qu’il entend une cornemuse dans le lointain, souhaitons donc pour ses slips qu’il ne soit pas breton. Cela étant dit, il me revient pour ce post annuel de remercier celles et ceux qui n’hésitent pas à cliquer sur contacter l’auteur en haut de ce blog pour me signaler qu’il y a une faute à la troisième ligne du quatrième paragraphe, et que c’est intolérable, m’indiquer la découverte d’un site web merveilleux n’attendant qu’une bonne bâche, me dire qu’ils m’aiment fort ou plus simplement, me faire suivre une quelconque actualité sur Nicolas Cage (qui manque terriblement à nos écrans), et je dois dire que vous êtes tout de même nombreux sur ce dernier point. Je rappelle par ailleurs qu’une F.A.Q est disponible, évitant ainsi de s’embêter à écrire un mail pour demander « Mais, vous aimez des films en fait ?« , ou pour savoir quelle est la procédure à suivre pour les demandes en mariage. Enfin, pour rappel, la page Facebook est ici, et le Twitter, .

Une dernière chose : la tradition veut que sur l’article célébrant l’année écoulée, je sois plus présent dans les commentaires. J’essaierai donc de m’y plier.

Pour le reste, nous nous retrouvons bientôt pour un ultime spoiler avant de repasser à d’autres sujets, avec Man of Steel si tout va bien.

Sauf le film, bien sûr.

199 réponses à “Quatre années au compteur

      • Certes, mais grâce à vous je me sens moins seul quand je « debrieffe » mes collegues sur leurs passages en salles obscures. Et je parle de cinéma, hein. Fripon.

  1. Eh bien, bon anniversaire et continuez comme ça!
    (Même si j’estime que la chute drastique de 50 à 46 articles est inadmissible, va falloir y faire quelque chose, je vais relancer les Femen, JJ Abrams et d’autres pour arranger cette crise…)

  2. Ah non monsieur Odieux, on ne s’attaque pas au divin son de la cornemuse !
    Enfin, merci pour tout, en particulier pour la référence rôliste de ce dernier écrit. Vous êtes un homme de bien.

  3. Le 26 Juin est aussi mon anniversaire. Je vois là plus qu’une coïncidence. Je suis disponible pour tout, n’importe quand. Je suis jeune, jolie et parfois manipulable. Si je dois mourir, je préfère terminer desséchée au fond d’une cave par vos soins plutôt que dans un hôpital. Oui, c’est un compliment.
    Continuez à être mon idole siouplait.

    • Merde, c’est aussi mon anniversaire. Moi qui me sentait privilégié, un petit peu dans le secret des lieux, croyant partager une connivence de bon aloi, me voilà fort mari.

      • Je doute que vous soyez mari d’OC : bien que maintenant possible, il me semble que sa préférence ne va pas dans ce sens. À défaut de pouvoir joindre le lien conjugal à ceux qui, j’en suis sûr, peuplent sa cave, prenez donc l’air qui vous manque pour être marri.

  4. J’ai honte de l’avouer, je ne suis lecteur de ce blog que depuis deux ans environ, mais c’est bien entendu de la faute des nombreux autistes que je fréquentent qui ont eu le mauvais goût de ne pas me le signaler avant.

    Quoiqu’il en soit, je me suis rattrapé depuis ayant lu à rebrousse temps les billets parus à mon arrivé, oui c’est une forme de masochisme mais je ne regrette rien, la preuve en lisant cet article, un râle d’envie et de la bave me montent aux lèvres : « encoooooooore… »

    Donc je sacrifie à la tradition qui exige qu’en pareil cas on souhaite le meilleur (ou le pire si on est taquin) : « Joyeux Anniversaire Odieux Connard !! »

  5. A mon humble avis, ce fut votre meilleure année au niveau humoristique. Vous étes de plus en plus odieux, et c’est pour ça qu’on vous lit !

  6. Bonsoir Monsieur OD, une question sur votre gâteau à l’oseille vous préférez 4, Trinidad, ou Montecristo ?
    Autrement merci encore pour vos bons mots, votre gout, votre « humour », que vous partagez (certes moins régulièrement) avec les sagouins râleur que nous sommes.

      • Vous n’avez vraiment aucun projet de livre d’aucune sorte dans le futur? Ca me plairait de vous lire sur la plage…

    • …et ça serait illustré par Wandrille, bien sûr !
      Et les bonhommes de « Seuls comme les Pierres » pourraient faire les introductions et lancer le « spoilons mes bons! »
      Et ça s’appellerait… heu… attendez que je trouve une idée de titre….
      (pffff non, laissez tomber)

      http://le-blog-de-clou.blogspot.fr/

      • j’attends avec impatience la comedie musicale, et surtt, par pur esprit de contradiction, le film catastrophe « OC et la revanche des castors qui pollux hollywood » réalisé par N. CAGE (pour ne pas le nommer) (et pour le plaisir de faire une preterition)…

  7. Cher Connard (nous n’avons pas gardé les cochons ensemble, je ne me permet pas de vous appeler Odieux),

    Qu’il est bon de vous écouter, qu’il est doux de vous lire ! Amateur inconditionnel de vos billets d’humeur et de vos spoilers, je ne peux que vous féliciter pour votre sens aigu du sarcasme et de l’ironie, et de l’exigence dont vous faites montre à l’égard du septième art. Trêve de mièvreries : Bravo !

    Puissiez vous poursuivre votre oeuvre purificatrice et nous contentez de vos bons mots ! Nul doute que dans le cas contraire, il me faudrait soudoyer Diego, qui se ferait un plaisir de verser dans votre brandy une soupçon de cyanure, afin que vous recouvriez la raison.

    Respectueusement,

    • Diego est incorruptible : il sait très bien que s’il venait à me trahir, il serait privé de tacos.

  8. Monsieur Odieux, Bonjour !
    Je me demandais si vous étiez traduit en anglais. Oui, parce que voyez-vous, j’ai dans l’idée malsaine de vous offrir encore plus d’ennemis, en vous traduisant en anglais, et de vous balancer sur tous les forums anglophones, et ce, sans votre autorisation. Et puis toutes ces bouses nous viennent des States, il serait cohérent que les Ricains mangent leur propre m…. Qu’en pensez-vous ? Gravir un échelon supplémentaire dans l’odieuserie, j’en jubile par avance ! !
    (ps : préparez-vous donc à un arrivage massif de mails, dignes d’un débarquement américain, d’invectives, de remerciements, et d’admiratrices, le tout en anglais.)

    L’Odieux Roublard.

    • Hélas, pour cela il faudrait du temps et du courage étant donné la quantité de choses à traduire. N’ayant aucun des deux (je suis un être profondément lâche), je crains que la chose ne soit compliquée. Mais si vous vous sentez à la hauteur, n’hésitez pas à m’écrire via la rubrique contacter l’auteur, hop.

  9. Dans une salle sombre, un homme tout de noir vêtu dispose des bougies aux flammes vacillantes selon un motif savant.
    La lourde fumée graisseuse qu’elles dégagent laisse à penser que la cire n’est pas leur seul composant.
    L’homme vérifie une dernière fois les ingrédients qu’il a rassemblé : un fatras d’objets issus de l’imagination d’un sculpteur chaman dans un de ses plus mauvais trips.
    Satisfait, il prononce alors ces mots terribles :

    « Ph’nglui mglw’nafh OdieuxConnard WordPress wgah’nagl fhtagn !
    Lä, Iä, OdieuxConnard fhtagn ! »

    Puis, il attend. Rien.

    Un brin frustré par les heures de mise en scène gâchées, il se saisit alors d’un autre objet étrange, noir et rectangulaire. Ledit objet s’ouvre en deux, une surface à l’intérieur luit d’un éclat hypnotique.
    Passant sa main sur la série de boutons composant l’autre face interne de l’artefact, il semble communiquer avec des puissances outre-espace, leur envoyant un message. Une requête.

    « Quand donc aurons nous le plaisir de vous revoir dans un bar à Paris ? »

    Éclatant d’un rire méphistophélique, il appuya alors sur la touche Entrée.

    • Ça devrait arriver. Mais il faudrait que je le fasse un vendredi ou samedi soir, histoire de faciliter la vie de tout le monde et de baver de concert sur la vaste monde.

  10. Cher Odieux,

    Vous m’avez appris à être plus critique en regardant un film, et ce don n’a pas de prix. A l’heure où la plupart des gens vont au cinéma « pour pas s’prendre la tête », je vous remercie de tirer la blogosphère par le haut tout en nous faisant rire.
    Je vous souhaite un odieux anniversaire, en espérant que vous nous régalerez encore de longues années.

    • Je l’espère aussi, en tout cas, je n’ai aucun doute quant à un approvisionnement régulier en bouses.

      • Cher odieux, vous m’avez appris à être plus critique en regardant un film, ce qui ennuie profondément mes amis, parce que que hein, franchement, qui d’autre ça fait tiquer qu’un vaisseau « non conçu pour le combat » tel que l’Enterprise soit équipé de tubes lanceurs de torpilles, à part les empêcheurs de tourner en rond ?

        (Rassurez vous, Nicolas Cage devrait revenir dans Expendables 3. Rien que l’annonce justifie l’attente)

  11. Au plaisir de pouvoir lire votre plume acérée et sulfatée encore longtemps. Il n’est jamais inutile de se faire secouer un peu dans sa zone de confort, et vous le faites à merveille!

    Votre bonté vous perdra, le savez-vous?

    Respectueusement,

    Lyhane

  12. Je suis sous le charme, Monsieur Connard ! Je vous lis depuis peu, mais je vous lis bien et je vous lis de loin (Dubaï). Votre blog me fait énormément rire et le rire étant à peu près la seule chose qui m’importe dans la vie, très simplement, je vous remercie.

      • oui, c’est le lieu de prédilection des Russes qui ont un peu d’argent à blanchir. Les Chinois apprécient aussi. Mais comme on ne voit pas de Rolls ou de Bentley rose en France, ni de voiture de police Mazerati, j’ai décidé de rester.

  13. Je suis infographiste et j’atteins naturellement le bonnet C. Les caves et les coffres de voiture ne m’effraient pas… Je suis sûre que je pourrai me rendre utile. Dois-je vous contacter par mail?

    Ah, et au fait, bon anniversaire.

  14. Merci pour ces quatre années ! Vous êtes génial ! Je me suis régalé avec vos articles !

    Four more years Mr Connard :)

  15. Pfiou ! Quatre années déjà !

    Le premier spoiler que j’ai lu était sur l’un des Twilight (celui avec la page Doctissimo) et je me suis bien marré du début à la fin ce jour là ; même pas eu besoin de séance d’abdos (comme pour les autres spoilers d’ailleurs).

    Pour Man of Steel, je l’ai trouvé pas trop mal mais c’est vrai qu’il y a des trucs incohérents. Par contre j’ai été étonné que vous n’ayez pas fait d’article sur Amazing Spider-Man.

  16. Cher Odieux Connard,

    cette année, j’ai eu deux grandes joies. 1 – j’ai découvert votre blog; 2 – grâce à vous, je me suis égaré cette pépite en orichalque massif qu’est http://www.lecinemaestpolitique.fr/ . Dès que j’ai envie d’un bon décrochage de zygomatiques entre deux de vos articles, j’y retourne avec un plaisir parfaitement masochiste. Un grand merci à vous, donc et joyeux bloganniversaire !

    PS : et sinon, vous ne spoilez jamais une grosse bouse comme « La guerre est déclarée » de la Donzelli ?

    • Non. Ma perversion me pousse vers d’autres films, comme je le disais au-dessus, je ne peux hélas tout faire !

  17. Merci encore très cher Connard.
    Grâce a vous mon alphabétisation est en bonne marche et mon sens critique est nettement plus aiguisé.
    Je vous avait découvert grâce au fabuleux Prometheus et me réjouissait a l’idée que je n’étais pas le seul a trouver ce film incohérent.
    Depuis lors, je vous suit ardemment dans votre chasse a la médiocrité (d’ailleurs je fut très surpris de ne rien lire sur Jack chasseur de géant)
    Bref, trêve de cirage de pompe.
    Monsieur connard, je vous salue.

    PS : mes amitiés a Diego.

    • « Jack chasseur de géants » était sur ma liste, et puis j’ai décidé de passer au moins une journée par semaine au bureau, histoire de. Du coup, il a sauté, alors qu’il sentait là encore bon la licence bien employée.

  18. Merci et bravo Odieux Connard,
    Votre style est unique et terriblement efficace … Les parties fiction juste avant chaque spoil sont vraiment excellentes et me donnent à chaque fois l’envie de reprendre l’écriture ! (envie qui disparait quelques minutes plus tard, chassée par la flemme)
    Si vous comptez écrire un livre un jour, parce que vous en avez véritablement le talent, SURTOUT prévenez nous !
    Au fait, un roman … Ca fait combien de caractères/pages en moyenne ? :)

    Merci encore ! Bonne continuation !

    • Mais, j’ai des projets maléfiques (en plus des diaboliques). J’ignore si nous viendrons à en parler en ces lieux. Ho, et pour un petit roman, comptez 260 000 signes environ.

  19. C’était pendant l’horreur d’une profonde nuit.
    Le blog d’O.C devant moi s’est montré,
    comme au premier de ses posts pompeusement rédigé.
    Les râleurs n’avaient point abattu sa fierté;
    Même il avait encore cet éclat décalé
    dont il eut soin de peindre et d’orner son visage,
    Pour réparer des 4 ans l’irréparable outrage.
    Tremble, m’a-t-il dit, lecteur digne de moi.
    Le cruel Dieu des scénaristes l’emporte aussi sur toi.
    Je te plains de tomber dans ses mains redoutables.
    En achevant ces mots épouvantables,
    Son ombre vers mon lit a paru se baisser;
    Et moi, je lui tendais les mains pour le remercier
    Mais je n’ai plus trouvé qu’un horrible mélange
    De scènes et répliques meurtries et traînés dans la fange,
    De verres pleins de GHB et des disques formatés
    Que les sbires slovènes d’OC venaient me faire bouffer.

  20. « I love you » te dit mon matelas … je préfère ne pas chercher à comprendre !
    Moi j’attends avec une impatience toute infantile World war Z. Qui promet un niveau de bouse respectable.
    Gros poutou

    • Mes amitiés à votre matelas. Quant à World War Z, il n’est pas prévu : avec 3 à 4 nouveaux projets sur le thème des zombies annoncés par jour, je vais essayer de rester un peu à l’écart. L’invasion a déjà commencé.

  21. Cher mr Connard,

    Je tiens a vous feliciter pour avoir tenu dans la joie et l’allegresse ce merveilleux blog, qui m’a beaucoup amusé. vous etes une pepite dans un océan de mediocrité, et vous meritez de monter au paradis des pelles dorées, aux milles riviéres de brandy.

    Un profond merci, et si un jour vous faites des rencontres avec vos lecteurs, je viendrais vous serrez la tentacule.(et eventuellement, on ne se refait pas, mettre la ventouse sur une de vos groupies, grace au technique que vous exposâte)

    cordialement,

  22. Oh, Mr Odieux, je dois vous dire merci.

    Merci pour ses lonnngs articles qui permettent d’occuper mes lonnngues heures de travail.

    Merci car grâce à vous, j’ai pu aiguisé mon sens critique et me rendre compte que la plupart des films que je vais voir sont des étrons scénaristiques joliment décorés d’effet spéciaux et de bon sentiment.

    Merci car grâce à vous, je peux faire mon connard en crachant à la figure de ceux qui ont aimé un film ses incohérences et ainsi me faire haïr d’eux.

    Merci pour tous ses sites merveilleux que vous m’avez fait découvrir me permettant de réduire d’autant plus ma productivité.

    Merci de nous avoir expliqué la crise avec Mégazord, Ainsi, je sais que si je ne suis pas très productif pour cause de glandage internet, nos politique ne le sont pas plus (ou tout du moins la qualité n’y est pas) ce qui me permet de déculpabiliser.

    Je terminerais par une question : J’apprécie grandement la lecture de vos spoiler, celà dit, à chaque fois ils font naitre en moi l’envie irrépressible d’aller voir le film dont il est question. Est ce normal ou suis je un grand malade?

    • Je peux vous trouver l’adresse du poète fécal évoqué plus haut si vous voulez, nul doute que de par ses goûts uniques, il aura su l’apprécier.

  23. M. Connard, votre humour décapant est une touche de fraicheur indispensable à cet univers nauséabond peuplé de Kévins et autres analphabètes décérébrés. Vous avez toute ma reconnaissance.

    • Vous saluerez ce monde lointain, ravagé par le lol et autres ajouts malheureux au dictionnaire.

  24. La nuit tombe sur les étendues herbeuses. Quelques indigènes, isolés, perdus dans ce décor infini, ont élu domicile et planté leurs yourtes. La tradition est immuable : tandis que les adultes montent les toiles de feutre qui les abriteront la nuit venue, les enfants partent à la recherche de blockbusters américains, qui, séchés par les vents perpétuels qui parcourent le paysage, font un combustible nauséabond mais abondant. Les troupeaux de scénaristes sauvages, merveilleusement adaptés par l’évolution à ne survivre que de cocaïne broutée entre deux migrations Cannes-Hollywood, laissent derrière eux de longues traines de scripts, dont des insectes de l’espèce Scarabaeidae Journalisti Kinema tirent pitance. Le soir venu, les devins prédiront l’avenir, des visages de Nicolas Cage apparaissant sur des omoplates de mouton tenues au-dessus des flammes.
    Le lendemain, le camp est levé. Seules restent sur place les cendres et agrafes des scenarii calcinés. Bientôt, de nouveaux scénaristes passeront sur ce lieu, et assimileront ces décombres, riches en précieuses licences minérales, essentielles à un bon transit cinématographique. La nature a horreur du gaspillage.
    Bon anniversaire, Odieux, chasseur des steppes.

      • On devrait prendre un documentaire animalier et faire une vidéo de ce commentaire !

  25. Au terme de cette année, rien ne m’a donné matière à renoncer aux égarements Carteriens que je fantasme pour nous.
    Et je garde pieusement les mots de votre pelle dans le tiroir de ma table de chevet.
    Félicitations pour la performance (46 articles, c’est tout de même conséquent) !

    • C’est aussi ce que je me dis notamment en regardant mon clavier, dont certaines touches ont commencé à lâcher.

      • Je dois en avoir 5 ou 6 tout neufs en réserve dans ma pharmacie qui ne me servent à rien, si vous êtes intéressé je peux en envoyer un ou deux, je serais honoré de savoir que votre prose serait écrite avec l’un deux (par contre je n’ai plus de GHB désolé, mais on peut s’arranger pour autre chose si vous voulez).
        Ah oui sinon banalités d’usage: bon anniversaire merci beaucoup tout ça tout ça.
        Ne changez rien à vos habitudes, vous êtes d’utilité publique.
        Cordialement

  26. Cher Odieux,

    Bien que je ne sois pas toujours d’accord avec vous, vous êtes la source de fous rires hebdomadaires jamais déçus.

    Bon anniversaire ! Je ne peux que vous en souhaiter de nombreux autres.

    ps :
    « Vous n’imaginez tout de même pas que Man of Steel va s’en tirer comme ça ? »
    Dans la mesure où même Avengers était plus crédible et réussi, il serait dommage de l’oublier, en effet.

  27. L’homme d’acier pleurera donc bientôt sa mère. Très bonne nouvelle et bonne continuation. Que le brandy coule à flots et que les coffres de voiture soient remplis de jeunes femmes à la poitrine rebondie.

    • Pas « les » coffres : le mien suffira, que les autres se débrouillent pour y ranger leur gilet jaune et leur triangle, ce sera un bon début.

  28. Les aléas des recherches Google! Y’a moyen de faire un scénario bien meilleur que celui d’un film de Nicolas Cage et plus cohérent encore rien qu’avec ces suites de phrases!! Félicitations à toi pour tes quatre ans de blogger, pourvu que ça dure!!

  29. Cela fait un moment que je vous lis, pas régulièrement je dois bien l’avouer (faute de temps), mais assez pour savoir que vos articles sont d’une qualité irréprochable et incroyablement drôles. Je vous ai conseillé déjà plusieurs fois autour de moi et tous ceux qui se sont donnés la peine de vous lire ont eu le même constat que moi ; vos articles sont accrocheurs et divertissants.

    J’ai quelques questions, si je puis me permettre ;
    – Vous n’avez jamais cherché à vivre de vos écrits ?
    – Pensez vous un jour sortir du cadre de spoil de films pour passer sur un autre support, comme les livres ou les jeux vidéos (et dieu sait ô combien ce support regorge d’étrons) ?

    Merci pour tout :)

    • Alors :
      – Non. Mais l’idée reste intéressante.
      – J’aimerais, mais cela prendrait encore plus de temps (un livre ou un jeu se finit rarement en deux heures, quoique…), ce qui est donc compliqué.Mais si vous voulez vraiment un nom de jeu où les scénaristes semblent prendre un malin plaisir à se planter jusque dans chaque dialogue et scène : Assassin’s Creed III. Un de ces nombreux jeux où, par ailleurs, en combinant deux peau d’ours et un os de lapin, vous obtenez l’épée de Georges Washington.

      • Cafeine marque un point, tant de livres moisis n’attendent que vos spoilers !

      • Pour les livres et les jeux, il n´y a qu´à attendre qu´ils sortent en flim (Battleship ? ).
        Je pense entre autres à Robocalypse, qui devrait sortir d´ici l´année prochaine et qui est d´une nullité confondante. En le lisant, j´ai pensé à vous, et, en partie, à votre article sur Prométhéus (Oh ! Des zombies ! ).

        Et pour 4 ans de plus.

    • Vous rassurer ? Je serais donc une sorte de doudou ? Diable, il faudra que je pense à commercialiser une peluche à mon effigie.

      • Faites. Je l’achèterais directement et m’empresserais de dormir avec. Mais pas pour me rassurer.

        PS : S’il reste une petite place dans votre cave, faites-moi signe.

  30. Argh ! Que vois-je ? Ou plutôt, que ne vois-je ? Aucun commentaire négatif ou désagréable, que des félicitations ! C’est un outrage impardonnable au dieu Troll que je me dois de corriger sur le champ.

    Alors, ça fait quoi de se rapprocher d’un an de votre inéluctable mort ?

  31. Cher monsieur Connard,

    étant moi-même une belle enfoirée, je tenais à vous souhaiter de bien mauvaises vacances devant plein de films à chier.

    Bisou

    • Disons qu’il va être difficile de faire autrement. S’il y avait de bons films, ça se saurait.

  32. Putain, 4 ans…

    Ok, ce serait mentir que de dire que je vous lis depuis le début…
    Qu’importe, tant que vous continuer à nous régaler de vos spoils, et autres articles acides.

    Je me demande, tout de même, s’il vous arrive d’apprécier un film ?

    Mauvais anniversaire, Mr. Odieux !

  33. Man of Steel, je dois avouer que rien qu’en voyant l’affiche, j’ai pensé « oh le prochain spoiler est déjà sorti ! »

  34. Cher odieux, 46 articles soit 4 en moins que l’an passé…mais cette activité loisir, vous la menez tambour battant! Vous gardez le bon rythme! Dans l’attente de me délecter de 184 à 200 articles supplémentaires.

  35. Cher O.C., pendant deux ans où j’étais perdu sur une île quasi-déserte où les factures internet avaient 3 chiffres vous étiez pour moi le seul moyen de continuer à vivre ma passion pour le cinéma.
    (et je crois que je n’ai rien loupé, ce qui en dit long sur la programmation que nous avions subie ces deux années)
    Merci.

    ps : je regarde différemment mon mug triple H – edge maintenant.

  36. 4 années où j’ai parfois l’impression d’avoir trouvé un successeur à Desproges, mon idole.
    Tout le monde vous adore… enfin, presque. J’ai tenté de vous faire lire à 3 de mes élèves de seconde qui avaient l’intention d’aller voir After earth… le résultat est accablant :
    – « Je comprends rien… »
    – « Y’a trop à lire »
    – Et une moue dubitative (« J’irai le voir quand même »)

    PS. Combien de demandes en mariage jusqu’à présent ?

    • Dites vous que ce n’est pas votre faute, occupez vous des 1ères sections de maternelle : vous savez quoi choisir pour l’activité lecture.
      Il n’est jamais trop tôt

    • Bien que ma réponse soit tardive et probablement de peu d’importance, je suis enchantée de voir que vous essayez d’inculquer à vos élèves un petit peu de grandeur d’esprit en leur conseillant l’Odieux Connard.
      Si quelqu’un avait pris la peine de le faire pour moi, cela m’aurait épargné des heures bien douloureuses.

    • « 4 années où j’ai parfois l’impression d’avoir trouvé un successeur à Desproges, mon idole. »
      Sérieusement, successeur à Desproges ?
      Faut pt’être pas exagérer non plus…

  37. Merci, monsieur C, pour votre dévotion. J’ai même l’impression que vos articles ont développé mon sens critique : je repère désormais des incohérences dans des histoires où je n’en avais jamais vu auparavant.
    Au plaisir de vous lire !

  38. Bonjour cher Connard !

    Cela fait maintenant plus de deux ans que j’attends vos articles avec impatience. Alors: continuez ! :)

    PS: Prévoyez quelques chiots à stranguler discrètement pour Man Of Steel: vous en aurez besoin.

  39. Sérieusement l’équivalent de 8 romans ? Mon esprit trompé par le filtre d’Internet me fait trouver cela énorme à moins que vous ne fassiez référence aux romans « commis » par Marc Lévy….
    Quand vous verra-t-on présenter chez Pivot ou chez Poivre d’Arvor vos meilleurs spoliers dénonçant les pratiques douteuses des producteurs employant Mr Mongo le singe pour pondre de sombres bouses revendues à prix d’or aux crédules hantant chaque salle de cinéma ?

    Odieux anniversaire !

  40. Au risque de provoquer ton ire, Ô Dieu Connard, je me permets de te signaler non pas une faute d’orthographe, ce qui te changera peut-être un peu, mais une petite étourderie résultant probablement d’une distraction passagère lorsqu’il t’a fallu te lever avec irritation et parcourir les couloirs de ton auguste demeure pour passer un coup de chiffon (chloroformé) sur le minois de cette si charmante Sylvie que je t’ai vu emmener pour une balade au clair de lune et en tête-à-tête, l’autre soir, et qui commençait à faire un peu trop de bruit dans le coffre de ta Morgan 4 Seater.
    Hem, bref, distraction passagère, c’est ça. Et donc, les datajacks, c’est fini depuis 2069 et le Krach de la Matrice 1.0. Tout le monde est connecté en sans-fil via son commlink, maintenant.

      • 13 ans d’écart, c’est pas tant que ça. Allez, rien qu’une petite mise à jour et après je t’invite à notre table, le style de mes joueurs devrait te plaire je pense. Mais je compte sur toi pour introduire le concept d’efficacité dans leurs petites têtes, c’est tout ce qui leur manque.

    • Je connais, mais je pensais qu’il ne s’occupait que de jeux vidéos. Diable, le monde évolue si vite !

      • Le critic ne s’occupe pas de jeux vidéos, vous confondez avec l’Angry Vidéo Game Nerd… Le NC a toujours critiqué des films, sauf lors d’une chronique exceptionnelle suite à des vidéos communes avec l’AVGN, où il a « testé » un jeu vidéo. D’ailleurs le NC est à mon sens bien plus drôle que l’AVGN, avec un type d’humour bien plus fin (ce qui n’est pas difficile). Bref, je suis une grande fan du critic, je remercie les gens qui sous-titrent ses vidéos en français et je vous encourage à aller voir quelques unes de ses reviews.

  41. Joyeux anniversaire cher OC, que votre prose corrosive continue de se nourrir des bouses filmesques et des sites de daube pour notre (mon) plaisir à tous (surtout le mien !…) !
    Très très très cordialement,
    Un lecteur anonyme qui vous adore !

  42. Voilà donc déjà trois ans que je vous lis….
    L’autre jour en regardant « La machine à explorer le temps » (1960) Je me suis dit que ça ferait vraiment un excellent spoil version vous. Pourquoi pas un bon vieux classique à spoiler, pour changer, pour voir? Un film que tout le monde adule? Il y en a certains comme ça que je n’ai jamais su voir, même avec toute la bonne volonté et les cours de cinéma derrière (genre « 2001 l’Odyssée de l’Espace »…)

    • Parce qu’il faut l’occasion, le temps et l’envie (ou le désir pervers) à de voir un film pour le spoiler. Or, l’occasion et l’envie de retourner chercher un vieux film ne se présentent pas toujours si facilement que cela. Les vieux films sont donc le plus souvent épargnés, privilège de l’âge.

  43. Maître, votre prose n’égale que votre inépuisable faconde au sujet du septième art qu’est le cinématographe. Comment divertiriez-vous tant de citoyen si Madame Lumière fût stérile? Je n’ose imaginer un univers où votre plume n’aurait sa place, tant de femelles en rut impossible à combler de par cette absence, et tant de place de cinéma vendue à des ignares!
    Vous avez, maître, évité au monde une catastrophe. Votre abstinence aurait conduit l’humanité à sa perte, certainement dans un scenario tout aussi risible que celui de certaines « œuvres » projetées. Que nous ne vous avons dans d’autres rubriques! Vous pourriez analyser les psychologies profondes de séries « à la mode », décortiquer des « best-sellers » papiers, vous pâmer devant des émissions de « télé-réalité » afin de nous partager votre sens aigu de la critique [constructive] et rigoureusement optimiste. Ah! Que ne vous lanciez pas dans l’analyse rhétorique et rigoureuse de « spectacles » « d’humoristes », d’une affligeante répétitivité et d’une vulgarité sans nom! (« Grossier souvent, vulgaire jamais! » -Coluche.)
    Merci mon cher.
    Question subsidiaire: Quand donc allez-vous vous payez un nègre? Après Monsieur Balzac et, prétendument, Monsieur Dumas, cela se fait, et vous élèverai au rang de sommités intellectuelle du pays.

    • Comme le disait mon arrière grand-père, le visage illuminé par la lueur du soleil couchant alors qu’il inspectait ses plans de coton : « Payer un nègre ? Quelle idée. »

  44. OoooOOoh Odieux.
    Merci pour tous ces articles qui me procurent un plaisir unique ; étant d’un naturel timide, ceci est le premier commentaire que je laisse (pour l’occasion, canaillou !). Vous êtes pour moi une sorte de dieu, et je bois vos écrits, apprenant au passage de nombreuses techniques, contenant la plupart du temps les mots « GHB » et « coffre ».
    Enfin, je cesse ici les compliments, je ne voudrais pas dérègler votre égosystème.
    Bon anniversaire, bonne continuation, bon… Heu… L’idée est là : continuez.

  45. Oh oh, vous comptez en signes, mauvais signe: vous êtes passé du côté obscur de l’écrivain^^ Pas étonnant que vous vous sentiez obligé de dégotter des filles avec une pelle, tout le monde sait que la manière classique est un perte de temps pour eux ;)

    • C’est mon côté snob. Ça et le fait que l’on m’a rarement raconté des choses intéressantes en 140 caractères.

  46. Gros bécots pour vos quatre ans !

    Sinon je cherche de généreux mécènes pour tourner une œuvre cinématographique sans aucunes incohérences aucunes !!!
    Sans trop en dévoiler l’intrigue, sur des dialogues en allemands, il raconterait l’histoire d’une ancienne védète gay de la tévé réalité, joué par Nicolas Cage, qui hère en sous-vêtement dans l’Yonne pour être initié à la magie noire.
    Palme d’or garantie !

  47. Etant donné le temps pourri que nous avons eu cette année, votre baisse de régime est inadmissible :
    – Le ciel obscur aurait dû profiter à votre sombre inspiration.
    – Vos lecteurs, de plus en plus nombreux, avaient davantage besoin de vos distractions.
    – C’est quand même moins dommage de regarder du crottin au cinéma quand il pleut.
    Donc, il va falloir vous reprendre en main, mon bon (ou plutôt mon mauvais).

    Néanmoins, la qualité est là, merci, bravo et bon anniversaire !

    Pour l’année qui vient, nous aimerions un mot sur « Plus Belle La Vie »…

  48. Merci pour tous ces textes qui me font rire ou sourire. Cependant, et même si cette déclaration ne vous touche pas plus qu’un pet de coucou, je ne lirai plus vos spoil, juste les autres articles.

    Je trouve, pour m’être essayer à l’exercice, que très peu de film n’y résistent. Et au bout du compte, c’est plus la manière de vendre les films qui s’avère risible.

    Ces films se prendraient au sérieux? Ce n’est pas une nouveauté.

    Ce qui est vraiment un phénomène en flagrante évolution, c’est la capacité des médias à s’extasier devant un film, même mauvais.

    Je vois des tas de film qui sont mal ficelés à plus d’un titre, mais que je regarde avec beaucoup de plaisir….. et sans honte de l’affirmer.

    Au bout du compte, en lisant vos spoils, on a l’impression que ceux qui vont voir ces films sont des gogos gogols qui ne se rendent pas compte des facilités, des paresses, du manque d’originalité que l’on peut trouver dans la filmographie actuelle………… impression accentuée par bon nombre de commentaires.

    Autant vos prestations sur d’autres sujets sont également des mines pouvant (si on le souhaite) prêter à réflexion, en plus des très bons mots qui les jalonnent….. Autant vos spoils me laissent une désagréable impression qui consistent à casser pour casser, en plus des très bons mots qui les jalonnent……..

    En bref, c’est toujours un plaisir de vous lire, mais ce 4ème anniversaire marquera la fin de mes lectures des spoils et uniquement de ceux-ci.

    amicalement

    • Moi qui pensais continuer d’enrichir votre opticien, voilà que vous économisez vos yeux. Tristesse.

  49. Ayant le plaisir de côtoyer I.R.L ce cher OC, je peux vous révéler que parfois il ingurgite des repas rapides de la même qualité que les films qu’il spoile.
    Au besoin je peux aussi fournir son digicode…

  50. Moui … bon, pour Shadowrun il me faut plaider coupable.
    Les dieux dans la Matrice ont dû juger intéressant de rappeler ce blog à mon bon souvenir !

    Pour information, et parce que vous avez porté ma « recherche » sur la place publique, sachez que le scénario a été trouvé et qu’aucun joueur n’a été blessé pendant la partie.

    Un bon anniversaire au passage, et ne forcez pas trop sur le brandy cet été !

  51. Chère monsieur. Travaillant dans le BTB, je peut vous proposez la location d’une mini-pelle, moins d’effort et plus productive qu’une simple pelle ou le coffrage de béton dont je me sert régulièrement pour me débarrasser d’apprenti(e)s. Le taux de perte acceptable dans le BTB est le même que pour l’armée Soviétique en 1941/1945

    • Je ne me sers de mini-pelles que pour faire taire les enfants dans les trains. Je vous fais signe dès que j’arrive au bout de ma réserve (la chose étant plutôt une arme de lancer).

  52. Bizarre, bizarre … Google Gmail a trouvé bon et à propos d’associer la pub suivante à la newsletter, y-at-il des conclusions à en tirer ?

    Lumosity.com – Get smarter, think faster
    Train your brain with Lumosity, the personal trainer designed by scientists. Try a free workout!

    • C’est parce qu’il sent votre passion pour l’intelligence à la lecture de ce blog. Rougissez, ça lui fera plaisir.

  53. Cher M., déjà 4 ans d’ironie incisive et d’humour oscillant de la prouesse spirituelle au pet neuronal en passant par l’obscure référence geek.
    Seriez-vous sensible à la flagornerie que je vous tirerai mon chapeau et m’inclinerai bien bas.
    Simplement, continuez.

    Vous nous prouvez à tous que si la bêtise humaine était une énergie, elle serait renouvelable. Et bien, en attendant, elle alimente notre bonne humeur à tous.

  54. Odieux connard.
    Merci pour tous ces articles.
    Si j’en crois les 8 romans annuels, soit les 32 quadriennaux, j’ai passé bien plus de temps sur votre site ( je suis sur que vous ne m’en voudrez pas de ne pas rappeller le terme blog quand il n’est pas nécessaire) que dans les obscures salles de cinéma qui répandent gonhorrée et metastases sous le couvert de films innocents tels que « Harry Potter » ou encore « Cendrillon ».
    On ne me l’a fait plus.
    Bravo pour vos 4 ans d’écriture. Aussi je vous souhaite un océan d’aguichantes demoiselles au regard langoureux et à la potrine rebondissante ainsi qu’un coup de poignet souple si jamais vous deviez assister Diego dans l’ « accompagnement » . Et un verre de Brandy pour l’occasion.
    Votre.

    Un margoulin

    PS: À noter qu’il m’aura fallu trois ans et demi pour laisser ma griffe sur un de vos articles. A propos, aimez-vous certains des films que vous avez spoilé?
    A little bit of a « déjà-vu », right?

  55. Cher monsieur Connard

    Malgré tous ses défauts Prométheus est tout de même une des meilleures choses qui me soient arrivées cette année (bien avant la naissance de mon fils..!). En effet par une loooooongue nuit d’insomnie, comme celle-ci soit dit en passant, et après un visionnage des plus calamiteux je me suis demandé s’il n’y avait que moi qui me sentais vaguement nauséeuse devant mon écran et là, révélation: Prométhée use et abuse….
    Merci de remplir mes nuits et de reveiller mon cher et tendre par gloussements interposés et un excellent anniversaire!

    • Mon plaisir le plus malsain est de savoir que j’accompagne tant de lectrices au lit sans même le réaliser. Diantre.

      • Je vous déteste.
        En représailles, sachez que j’ai étudié mon prochain film spécialement pour vous, je vous promet des heures de torture cinématographique.
        Bien haineusement,

        Nicolas C. (acteur)

  56. Bien cher Odieux Connard qui m’est très cher,

    Il est tout aussi plaisant de lire vos réactions éclairées aux commentaires du commun que cet article anniversarique (néologisme bien laid qui me sied néanmoins).

    Dans un monde parfait, je n’aurais moi-même rien écrit, évitant ainsi d’en gâcher l’effet. Je me serais contentée d’admirer de loin, de me régaler avec ces lignes toutes plus odieuses les unes que les autres.
    Je n’ai aucune volonté. C’est bien triste.

    Histoire de finir sur une note agréable, je vous aurais bien demandé en mariage, mais Nicolas Cageot s’est déclaré il y a peu. Je n’ose l’envoyer paître, il me fait peine.

    Cordialement merci.

    • Ne soyez pas triste : n’avoir aucune volonté est le propre de ceux de votre genre. Non parce que sinon, après, vous allez avoir des revendications, et là, pfouuu.

  57. Je suis votre blog depuis Hong Kong. Merci de votre repartie qui m’aide a ne pas péter un cable avec les fans de Hello Kitty, de K-pop et d’autres trucs soit-disant kikinous que je dois côtoyer ici. Ne soyez pas pressé de quitter les spoilers! ils sont tout simplement jouissifs

    • Hong Kong ! Un autre glorieux site touristique pour mon pognon. Saluez bien le port aux parfums.

  58. Sinon, par curiosité, avez-vous déjà vraiment répondu à une question de la catégorie « Aimez-vous les film? » et associés?

    Car vu le nombre de fois ou elle a du être posée…

  59. Plus fort que la demoiselle du dessus, je suis moi aussi en Chine, mais sur le continent. La vraie Chine continentale où il est de bon ton de dire que Hong-Kong, Aomen et Taiwan font partie du même pays alors même qu’à l’aéroport il faut passer la douane en zone internationale et où il faut un VPN pour contourner la censure qui touche votre blog.

    Quand on n’est pas membre du Parti (j’ai pourtant tous les livres en VO nécessaires pour ma bonne éducation), c’est un peu difficile de trouver du plaisir dans ce pays. Les occasions de devenir fou pour l’amateur de pensée critique et l’exécrateur (parfaitement. L’exécrateur) de superficialité qui s’abat sur la jeunesse sont nombreuses. Pour supporter mon long exil qui dure depuis quatre ans mais qui touche à sa fin, la lecture du maître de céans fait partie de ces petites choses qui me rattachent encore à la vie. Malgré ma lecture régulière du blog, je n’avais jamais posté le moindre commentaire pour témoigner de ma reconnaissance bien sincère. Voilà qui est fait.

    Ma reconnaissance irait bien à vous proposer le mariage aussi, mais je sais que vous ne mangez pas de ce pain-là. Drame.

  60. Cher Odieux (je me permets cette familiarité, Connard me semblait trop formel),
    Votre oeuvre, particulièrement dans sa partie cinéphobe, vous ferez bien mériter le titre de Chevalier des Arts et des Lettres, pour avoir sauvé tant d’innocents spectateurs de bouses qui le sont moins.
    Je songe à lobbyiser en ce sens, nul doute qu’une décoration aiderait à remplir votre coffre (pas celui aux Caïmans, celui dans votre garage).

    Friendly.

  61. Bah merde alors j’ai oublié de te féliciter pour le quatrième année d’existence ton blog que j’ai découvert il n’y pas si longtemps, et que sourtout j’ai découvert que trop tard. Je le lis surtout pour les billets d’humeur car le cinéma et moi ça fait deux, elles sont tout de même sympathiques à lire malgré que je ne les lis pas souvent.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s