Ce que veulent les zoms

La parité, c’est important.

Non, c’est vrai : ici, il y a peu, nous distribuions de bons conseils grâce au désormais célèbre site « Art de Séduire » afin d’aider les lecteurs malheureux à trouver l’âme sœur à l’aide d’accroches aussi élégantes que « Combien coûte ton cul ?« . Si personne n’aura ici le moindre doute quant à la surpuissante efficacité de cette technique (je salue ici tous ceux qui ont gagné +6 en charisme grâce à l’audacieuse stratégie), j’imagine bien que mon lectorat féminin a pu en prendre ombrage.

Par jalousie je suppose, quoi d’autre ?

Aussi, lectrices, il ne saurait être question de ne pas vous faire profiter à votre tour de fameux conseils afin de mieux comprendre l’homme, cette créature à la fois mystérieuse, fascinante et plutôt velue (hors boys band). C’est pourquoi nous traiterons aujourd’hui d’un ouvrage trop méconnu et vous étant destiné, Mesdemoiselles (Mesdemoiselles hétérosexuelles, je précise : les autres, à l’heure qu’il est, vous devez cuver votre champagne pour célébrer votre nouveau droit de faire tourner les serviettes avec votre dulcinée) :

Ce que veulent les hommes

On aurait pu s’en arrêter à la couverture, en fait

Ce fantastique ouvrage écrit par « trois célibataires » (ne vous demandez pas pourquoi) explique sans rire dès sa couverture vouloir « briser l’omerta pour nous révéler ce que les hommes ont dans la tête et dans le cœur« . Une omerta, donc, qui après s’être faite tataner la margoulette par cet ouvrage du courage, révélera tous les secrets pour que vous, viles femmes, n’ayez plus à relire 5 fois le SMS que vous venez de recevoir pour savoir si « :) » cache en fait une discrète révélation sentimentale.

C’est ça. Faites semblant que c’est pas vous.

Mais plutôt que d’étudier tout le livre, allons donc en voir la synthèse sur le fameux site « Heureuse en amour » (si, si) où une rédactrice a pris grand soin d’en tirer la substantifique moelle avant de conclure :

Une chose est sûre, ce livre a un peu changé ma vision des hommes mais également celle du couple. La vérité n’est pas toujours facile à entendre, mais elle est nécessaire pour nous permettre d’aborder les relations entre hommes et femmes avec plus de réalisme et de sérénité. Je me servirai très certainement de tout ce que j’ai appris pour réajuster certaines attitudes face aux hommes et ainsi améliorer nos rapports communs.

C’est vous dire si la qualité est au rendez-vous, puisque notre experte a été toute chamboulée de ces révélations et va donc désormais suivre les bons conseils de l’ouvrage. En attendant, enfilez votre scaphandre à médiocrité,  il est temps de plonger dans l’abysse.

A quoi pense un homme?Quand un homme rencontre une femme qui lui plait, il la place tout de suite dans une de ces catégories:
-femme avec qui il pourrait avoir une relation sérieuse.
-femme avec laquelle il n’aura qu’une passade.
0

En effet : le mâle n’a pas d’amies, de relation de boulot voire de connaissances. Lorsqu’il rencontre une femme qui lui plait, la première chose qu’il se dit c’est « Palsembleu, comment diable vais-je culbuter la gourgandine ? » suivi de « Et où vais-je l’enterrer après coup ?« .

Si la réponse à la première question est souvent floue, celle à la seconde est généralement « Dans la forêt de Rambouillet« . Bien qu’il soit aussi tout à fait possible de répondre cela aux deux questions, mais nous entrons alors dans un domaine qui ne sera pas du goût de tous les promeneurs.

Bref. Et puisque ce chapitre s’intitule « à quoi pense un homme« , sinon ?

Ah bah rien. Soit.

Faisons fi de cet oubli et passons donc à la suite : « Dix principes à retenir sur un homme« , et prenons-en quelques-uns au hasard.

Principe n°4: Les hommes ont tendance à profiter des femmes qui les laissent faire. Un homme profitera d’une femme qui dit oui à tout mais il ne restera pas avec elle.

Ou alors, c’est simplement que quand les gens ont la personnalité d’une endive, 99% de la population reste rarement avec, le dernier 1% étant principalement composé de descendants de Léguman. Surtout quand les gens disent vraiment oui à tout en fait.

« On se fait un ciné ce soir ?
- Ouiiiiii ! Hihihi !
- Okay, on se fait un petit film d’action alors ?
- Ho ouiiii, hihihi ! »-
Tu veux aller voir quoi ?
- Ouiiiiii ! 
- Hein ?
- Ouiiiii ! »
0

Ce type de conversation s’achève généralement avec la question « Veux-tu un parpaing dans la gueule ? » mais là n’est pas le sujet.

Principe n°5: En matière de sexe, les hommes croient à la règle du deux poids, deux mesures.Un homme n’envisage pas une relation sérieuse avec une femme qui couche avec lui trop vite. Il n’aura plus envie de la connaître si elle se donne facilement à lui.

Lectrice, toi qui a un jour eu une relation sérieuse avec un homme avec qui tu avais osé folâtrer le premier soir, sache que ton concubin était en fait un espion alien ou quelque chose du genre (les tentacules auraient dû te mettre sur la voie). Car c’est connu, pour une relation sérieuse, Mesdemoiselles, vous n’avez rien d’autre à proposer que votre cucu (je rappelle que ces conseils sont certifiés conformes par le site « Heureuse en amour » et sa rédactrice convaincue dixit elle-même). Sitôt que vous l’avez partagé avec un mâle, celui-ci se dresse fièrement sur le lit, éclate d’un rire diabolique puis hurle vers les cieux, le torse gonflé par la fierté « Je l’ai euuuu ! » ; l’homme bondit alors vers la fenêtre la plus proche tel un predator ayant un nouveau crâne à la ceinture et disparaît dans la nuit.

Ou se vautre puisque vous habitiez au 5e, et la police se demandera des jours durant pourquoi le mort avait ce sourire béat, bien qu’un rapprochement avec son absence de slip puisse être faite par les enquêteurs les plus hardis.

Bref, les filles, n’oubliez pas : il n’y a qu’une chose à connaître chez vous, et ce n’est pas vraiment votre personnalité. Et Heureuse en amour approuve ce message, c’est pas beau ça ?

Homme en vue subjective

Principe n°7:Les hommes sont naturellement enclins à coucher avec de nombreuses femmes. Ce n’est pas dans la nature de l’homme d’être fidèle. Quand il aime une femme il doit s’efforcer de refréner ses pulsions pour ne pas la perdre.

Le mot « naturellement » est lâché : « C’est pas ma faute, c’est la nature qui l’a voulu« . Messieurs, retenez bien cette phrase : avec elle, vous pourrez tromper quantité d’écologistes et d’amoureuses de la culture bio en toute impunité. Et si vous êtes vraiment joueur, vous pourrez même faire passer votre soumission à Dame Nature comme un acte militant. Quand bien même Dame Nature s’appellait Cynthia, avait 18 ans aux dernières nouvelles, et vous soumet drôlement moins depuis qu’elle sert d’engrais à un joli bosquet. Encore un geste écolo : vous êtes forts alors.

Principe n°8:Les hommes ont du mal à interpréter le discours des femmes. Si une femme veux discuter avec un homme, elle doit aller à l’essentiel pour lui faire saisir le message.

En effet : l’homme est un peu con. Ou alors, c’est juste qu’il regarde vos seins pendant que vous parlez, et puis le match va commencer. Rappelez-moi qui a écrit ce livre ? Ah, oui : trois célibataires. Je me demande bien pourquoi.

Du coup, il est temps, je crois, de passer à la suite : La première rencontre. Non parce que ça se travaille : comment faire bonne impression ? Comment rayonner au coeur de la soirée alors que ses yeux se perdront dans les vôtres ? Mais si, c’était vos yeux. Rhoo, allez quoi. Bon, bref : comment ?

Quand il la rencontre, un homme ne se projette pas dans une relation sérieuse avec:

Une femme trop timide.
Une femme trop directe et franche.
Une femme qui parle de sexe ouvertement.
Une femme facile.
Une femme saoule.

Il serait donc de bon ton que notre femme se contente de glousser et rougisse à la moindre évocation de la chose, puisque nom d’une pipe, femme, vous devez êtres de gentilles oies blanches. Pas d’alcool, pas de sexe, et de préférence ne pas fuir ou aller de l’avant : il faut attendre d’être cueillie tel un brin de muguet attendant patiemment dans la rosée du matin que Maurice le jardinier aviné vienne lui arracher la tronche en complimentant ses grosses clochettes de son haleine au saucisson.

Oui, vous avez le droit de soupirer de bonheur rien qu’à cette vision quasi-onirique. Allez-y, j’attends avant de poursuivre l’article. 

C’est bon ? Fort bien : reprenons.

Que doit faire une femme quand un homme qui lui plait l’aborde?

L’accueillir avec joie.

Pensez à toujours vous munir d’un collier de fleurs exotiques à placer autour du cou du mâle pour bien lui faire comprendre qu’ici, tu es le bienvenu, homme blanc. Toi avoir amené verroterie ? 

Et que doit-elle faire si un homme qui ne lui plait pas l’aborde?

Reconnaître l’effort qu’il lui a fallu pour venir la voir.

Voilà. Donc même si un gros relou vient vous emmerder, Mesdemoiselles, merci de lui remettre un bon point pour le féliciter. Et au bout de dix bons points, vous pouvez éventuellement lui remettre une photographie dédicacée de Patrick Sébastien.

Après, pas sûr que le message passe : si en plus il est content, n’hésitez pas à sortir le pistolet à clous.

Et puisque je vous sens enthousiastes, continuons dans la série de la classe et de l’élégance :

Comment obtenir le numéro d’un homme à la fin d’une conversation?
Lui donner son numéro. (NDLOC : le vôtre, pas le sien, sinon ça devient vite problématique)
Lui demander son numéro (s’il hésite à le donner, il n’est pas intéressé).

0

N’oubliez pas les filles : d’abord vous donnez votre numéro. Et ensuite, éventuellement, c’est à lui de décider s’il vous le donne ou non.  Et non, vous ne pouvez pas juste lui demander, sinon vous prenez aussitôt feu. Oui, le problème de la combustion spontanée est situé sur le chromosome X. Alors comme en plus vous en avez deux, ça prend d’autant plus vite, c’est une sorte d’allume-barbecue biologique. Ah, c’est pas facile, mais bon, hein, vous allez pas commencer à gueuler en plus. Je suis sûr que ça peut vous servir dans plein de situations.

Bon, mettons. Mesdemoiselles, vous arrivez à la fin du rendez-vous en un seul morceau, et mieux encore, vous pensez que ce mâle en vaut peut-être la peine. Que faire ? Va-t-il vous appeler ? Devez-vous l’appeler ? En tout cas, quoiqu’il arrive, la conversation téléphonique finit par arriver (non parce qu’il n’existe aucun autre moyen de communication au XXIe siècle démerdez-vous).

Que doit faire une femme au cours du premier appel?
Ne pas être trop bavarde
0

Règle numéro 1 : Ta gueule. Règle numéro 2 : Pense très fort à la règle numéro 1, mais en silence alors.

L’exemple à suivre

Manquerait plus qu’elle apprécie de discuter avec Monsieur, nan mais ho ! Elle se croit où ? On t’appelle pour que tu ramènes tes fesses, pas pour que tu racontes ta vie ! On t’a déjà dit qu’on en avait rien à faire du reste, alors tu vas pas commencer à nous le seriner, dis !

Le rendez-vous est arrêté ? Mesdemoiselles, vous avez attendu patiemment qu’il vienne vous trouver en soirée et maintenant il vous propose une sortie en tête à tête, comme par exemple une invitation à la fête annuelle du plus gros mangeur de saucisses ? En route pour encore plus de romantisme !

Ce qu’une femme doit dire lors du premier rendez-vous
Elle ne doit pas critiquer le lieu de rendez-vous choisi par l’homme (s’il lui demande avant, elle peut l’aider à choisir pour qu’il connaisse ses préférences).
0

L’homme a choisi. L’homme ne commet pas d’erreur. L’homme ne rit pas de ses bêtises. Dis-donc, tu veux qu’on reparle de la règle numéro 1 ?

Elle ne doit pas être trop bavarde.

Hé bin la revoilà la règle numéro 1. On l’avait déjà oubliée.

Elle doit éviter les sujets trop sérieux ou graves.

En effet, l’homme n’est pas là pour parler politique, religion, science ou je ne sais quel autre sujet chiant : femme, on attend de toi que tu parles d’arcs-en-ciel, de lapins, de poneys et éventuellement, mais uniquement si vous sentez que ça se passera bien, de licornes. On espère pour vous que vous n’avez d’ailleurs pas fait d’études, non parce que sinon, ça fait un peu prétentieuse. Si vous pouviez baver un peu en roulant des yeux pendant le repas, ce serait nickel.

Sinon, c’est moi où cette partie s’appelait « ce qu’une femme doit dire » mais ne comprend que des choses à éviter ? Sûrement un problème de maîtrise des négations. Non parce que non, ça veut un peu dire oui, quand même, hein ? Non ? C’est bien ce que je dis.

Ce qu’une femme doit faire lors du premier rendez-vous
Elle doit laisser l’homme payer l’addition (si les dépenses se poursuivent plus tard elle peut proposer de participer aux frais.
Mais elle ne doit pas inviter l’homme chez elle après le rendez-vous car ils risquent d’aller trop vite et de tout gâcher.

Encore une fois, rien le premier soir où il s’en ira en éclatant d’un rire diabolique, fenêtre, chute, slip. Souvenez-vous. Pour le reste, tout cela ressemble méchamment à un guide écrit par Tata Louisette au XIXe siècle. Vous en voulez la preuve ? Mettons encore : le repas se passe bien, et vous avez adoré cette soirée au concours du plus gros mangeur de saucisses ; que faire à présent ? Écoutons Tata Lo… nos trois célibataires de choc expliquer de quoi il retourne :

Contrairement à la femme qui se projette très vite l’homme reste réaliste et sait rapidement si la relation peut devenir sérieuse ou non.

Compris bande de rêveuses ? Vous êtes complètement à côté de la plaque : le réalisme est livré par UPS une semaine après les coucouilles lors de la gestation, permettant au mâle de pouvoir analyser sereinement la relation alors que vous, créatures de l’enfer, vous en êtes encore à vous rouler par terre en gloussant à l’idée de faire des bébés.

L’homme étant grand prince (évidemment, que croyez-vous ?), il laisse cependant filtrer des signes pour dire s’il veut du sérieux ou non. Prenons ceux qui signifient que son intérêt pour la femelle est limité : quels sont-ils ?

Il ne la sort pas régulièrement

Nous ne parlons ici ni de sa kikoute (allons, bande de forbans) ni de son cocker, mais bien de sa dulcinée. Car la femme, il faut la sortir et c’est toute une histoire : et vas-y que je gratte à la porte, et que je grogne parce qu’il n’y a plus de macarons dans ma gamelle, et que je rentre avec les pattes pleines de boue et de vernis pour en foutre partout… non. Il faut régulièrement l’emmener faire le tour du quartier marquer son territoire sinon c’est le souk à la maison.

Merci, Heureuse en amour. Merci, Ce que pensent les hommes. D’autres indices pour savoir si un homme n’est pas sérieux ?

Il disparaît sans prévenir et elle n’entend plus parler de lui.

Il est vrai qu’en général, quand il disparaît c’est qu’il n’est que moyennement intéressé (au bout de 20 ans qu’il est parti chercher des clopes par exemple, vous pouvez tout à fait commencer à vous interroger). Bien sûr, il se peut aussi qu’il s’agisse d’un ninja, auquel cas c’est parfaitement normal qu’il disparaisse de temps à autres, mais dans ce cas il est facile de le distinguer d’un mâle lambda, par exemple à cause de son goût prononcé pour les collants. Pensez à verrouiller le tiroir où vous rangez les vôtres sinon il va encore s’en faire une cagoule avant de lancer des shurikens sur la Twingo du voisin. Ces ninjas sont vraiment intenables.

Ces petites attentions qui le rend dingue d’elle!
Elle lui montre qu’elle s’intéresse à sa vie.
Elle le soutient et l’encourage en toutes circonstances.
Elle lui fait des compliments sur son apparence et sa manière d’être.
Elle lui offre des petits cadeaux de temps en temps.
Elle lui fait à manger ou livrer un repas de temps en temps.
Elle s’occupe autrement quand il n’est pas disponible.
Elle n’essaie pas d’aller trop  vite et ne le force pas à s’engager.

Bref, soyez sa mère.

Non mais en même temps, vous vous doutiez que c’était un ninja quand vous l’avez rencontré la première fois, non ? Le fait qu’il soit faible en groupe de 500 mais super fort en groupe de 1 ? Sa capacité à jeter des boules de phosphore devant lui pour un oui ou pour un non ? Tout de même ?

Mais assez ! Passons à la partie qui, si j’en crois ce texte, fera rougir les friponnes qui me lisent : le sexe.

Si. Là aussi, ils ont des conseils.

Une femme doit-elle coucher le premier soir?
Si elle veut du sérieux, NON.Il va la prendre pour une femme facile, pensera qu’elle agit ainsi avec tous les hommes et n’arrivera plus à se projeter dans une relation sérieuse avec elle. Il est conseillé d’attendre au moins le 5ème rendez-vous avant de céder aux avances d’un homme.

Avant le 5e rendez-vous, vous êtes une vilaine coquine. J’aime toute la précision de ce genre de conseil : pensez à compter le nombre de rendez-vous. Ne le faites pas quand vous en avez envie, ce serait mal : vérifiez votre agenda, téléphonez à votre meilleure amie, regarde votre horoscope, appelez Orly et si la tour de contrôle vous donne son feu vert : couchez.

Sinon, rentrez chez vous et regardez Derrick.

Quelle genre de femme attire un homme physiquement?
Une femme sexy, à l’aise dans sa tête et dans son corps.

Il est vrai que pour le sexe, ça aide d’être sexy. Et il parait que pour vivre, il faut être vivant (sauf si vous êtes une liche ou Grégory Lemarchal, auquel cas vous sortez plus de disques mort que vivant).

Du grand art.

Passons les conseils sur l’art de copuler avec son prochain : je vous laisse libre d’y trouver votre bonheur. Non : le mieux, c’est la partie « Après l’amour » dans laquelle on trouve des morceaux de bravoure. Après l’amour, donc ?

Il tient à elle un minimum pour rester et s’endormir à ses côtés. (si un homme s’endort après l’amour il est impossible de l’en empêcher, c’est physique)

Voilà. Alors sachez-le : l’homme fonctionne d’une manière bien étrange. Après l’amour, satisfait, son organisme profite de ses derniers râles pour envoyer toute l’énergie restante dans son corps vers son rectum ; il relâche alors dans l’atmosphère son énergie sous forme vaporeuse dans un ultime mais néanmoins tonitruant pet, se tourne sur le côté, puis s’endort. RIEN ne peut l’en empêcher. C’est physique on vous dit. 

Alors c’est ballot, surtout que dans le passage juste avant, on nous disait que l’homme aimait « faire l’amour dans des lieux insolites.« . Du coup ça doit être un peu le bordel cette affaire, on doit retrouver des mecs endormis partout. 

« Hé bien Berthier, merci d’être venu à cette réunion. Je vous raccompagne à l’ascenseur ?
– Volontiers.
– Parfait, tenez il arr… MAIS ? Qu’est-ce que c’est que ça ? Que fout ce type tout nu à roupiller dans la cabine ?
– Je crois que c’est Mauricet Monsieur, de la compta. Il n’y peut rien : il a une relation au travail.
– Non mais ça commence à bien faire ! L’autre jour j’ai retrouvé Martinot en train de pioncer dans un conduit d’aération ! Et Francis dans le bac à verre !
– Ah non mais Francis, on est d’accord, il est fou. M’enfin bon, je pense qu’il se dit que c’est correct, surtout depuis la fois où vous…
– JE M’ÉTAIS JUSTE ENDORMI AVEC CETTE CHÈVRE DANS LES BRAS D’ACCORD ? CA N’A AUCUN RAPPORT ET IL N’Y A AUCUNE PREUVE ! »
0

Heureusement, le site n’hésite pas à enfoncer le clou. Quid si le mec n’a pas envie de rester là ?

Il ne tient pas à elle et trouvera la force de se rhabiller pour reprendre sa liberté.

Il « trouvera la force de se rhabiller« . L’homme va ramper sur le sol en serrant très fort fesses et dents, se tortillant comme un gros vers en essayant d’enfiler ses chaussettes sans laisser s’échapper le peu d’énergie qu’il lui reste. Puis, il rampera à demi-nu dans les couloirs avoisinant jusqu’à regagner la rue où, avec un peu de chance, il parviendra à héler un taxi. 

C’est terrible. On dirait qu’on nous parle d’un baleineau échoué.

Mais, il n’y a pas que le sexe dans la vie : comment se comporter pour garder ce brillant mâle que vous avez su conquérir ? Par exemple, lorsqu’il revient d’une soirée avec vos amis ? Mais si, vous savez déjà ce qu’il faut faire. Souvenez-vous : 

Une femme ne devrait pas trop questionner un homme quand il rentre d’une soirée avec ses potes car cela gâche le plaisir qu’il a de la retrouver.

Règle numéro 1 : le retour.

« Bonsoir chérie !
- Bonsoir mon choubidou.Tu as passé une bonne soirée avec tes amis ?
- NAN MAIS HO ! TU TE CROIS OU ? CA TE REGARDE ? De toute façon j’en ai marre tu t’intéresses toujours à ma vie, c’est dégueulasse, maintenant je n’ai plus de plaisir à te retrouver, je retourne boire des bières avec les copains ! »

0

Encore une fois : écrit par trois célibataires. Hmmmm. Mais pourquoi donc ?

Quand vous retrouvez ceci à la maison, c’est qu’il est temps d’en partir

Le match de foot à la télé. 

Ne jamais déranger un homme pendant son match! Si une femme annule ses projets pour que son homme regarde son match, il aura une haute estime d’elle. Un homme aime que sa petite amie regarde un match avec lui, mais en silence!

Si elle pouvait aussi décapsuler les bières, ce serait cool. A noter qu’elle doit le faire en silence : la femme ne peut pas commenter le football. Elle n’en comprend pas les règles. A ce qu’il paraît que si l’on répète trois fois la règle du hors-jeu à une femme en moins de 5 minutes, sa tête explose.
Non mais genre. Bientôt, elles vont aussi croire qu’elles peuvent jouer au foot. Pfff.

Et donc, l’auteur de cette synthèse a trouvé ces commentaires pertinents. Intéressant : je serais curieux de savoir ce qu’elle ne trouve pas pertinent, du coup.

Les sorties en couple
Un homme n’aime pas être invité par sa femme à des sorties en couple car il doit faire attention à ses faits et gestes et se sent jugé par les amis de celle-ci.
Il fait l’effort de venir pour faire plaisir mais il aime que ça en finisse au plus vite.
Un homme se sent plus détendu et lui même quand il organise des sorties en couple avec ses amis.
Une femme doit se montrer indépendante et ne pas chercher constamment l’attention de son homme pendant une sortie.

0

Mesdemoiselles, vos amis sont relous : merci de libérer Monsieur de ces derniers. Par contre, ses amis à lui sont forcément cools : merci de fermer votre gueule (ça alors ! Cette règle numéro 1 est décidément bien utile) quand ses amis sont là pour qu’il puisse pleinement en profiter. Et faites péter les crackers, ça fait faim, là.

Les présentations officielles
Une femme doit tout faire pour s’entendre avec la mère de son homme car il déteste avoir à choisir entre les deux femmes qu’il porte dans son coeur.

Plus haut je disais « Soyez sa mère« , grossière erreur : « Soyez le bras droit de sa mère » serait plus exact. 

Attendez, comment pourrait-on être encore plus rétrograde ? Ah, je sais :

Le mythe de la femme au foyer
Bien qu’un homme aime une femme forte et indépendante il reste accroché au mythe de la femme au foyer.
Il aime:
qu’elle prenne soin de son intérieur.
qu’elle l’aide à s’habiller.
qu’elle lui fasse à manger.
C’est à travers ces petits gestes qu’il se rend compte de l’amour qu’elle lui porte.

« Forte et indépendante« , comprendre « Suffisamment forte pour porter le bac à linge et suffisamment indépendante pour se barrer quand les copains sont là« . En effet, ça se tient, il manquait juste deux-trois mots.

Et, oui, l’amour se mesure à la fréquence à laquelle vous passez l’aspirateur. Rrrrr, passion.

L’érotisme, allégorie.

Allez, passons en revue la suite et accélérons : il y aurait trop à dire.

Une femme ne doit pas entamer une discussion sérieuse quand un homme n’est pas disponible.

Elle doit attendre sur le bas côté et éventuellement lui envoyer des SMS pour lui signaler qu’elle a quelque chose à lui dire. Par exemple, attendre qu’il ait fini sa partie de PES avant de lui annoncer que vous êtes enceinte. Il y a des priorités.

Quand un homme et une femme vivent ensemble, ça les rend plus proches.

Et quand on met deux biscuits l’un à côté de l’autre, ils sont l’un à côté de l’autre. La vache, on peut dire qu’ils ont « brisé une omerta » nos bons auteurs. Vite, remettez-les tabous, c’est trop d’un coup !

Horrible vérité n°1: Les hommes se servent des femmes pour coucher car ils détestent être en manque.

Alors que les femmes font du tricot et on en parle plus.

Horrible vérité n°2: Les hommes trompent les femmes qu’ils aiment par besoin de variété sexuelle.

Oui, c’est automatique. Ah mais on a déjà essayé d’enfermer un mec pour voir ce qu’il se passait et commet il variait les plaisirs : au bout de 3 semaines sans nouveauté, son corps se met à développer d’étranges pouvoirs de téléportation pour aller courir la gueuse « par besoin« .  L’armée s’en servirait à l’heure actuelle, mais pour l’instant, les résultats sont encore aléatoires : la plupart des sujets tests ont été retrouvés au zoo.

Horrible vérité n°5: Les hommes n’ont aucune inclination naturelle pour le mariage.

Alors que les femmes, si : saviez-vous que lors de l’accouchement, le plus difficile à faire sortir après une petite fille était la robe et le bouquet allant de pair ? 

Conclusion: le désir sexuel est à la source de tout acte masculin!

Sans oublier le football, la bière et bien évidemment sa maman.

Voilà. Je vous remets la conclusion de la damoiselle qui a étudié ce livre pour Heureuse en amour ?

Une chose est sûre, ce livre a un peu changé ma vision des hommes mais également celle du couple. La vérité n’est pas toujours facile à entendre, mais elle est nécessaire pour nous permettre d’aborder les relations entre hommes et femmes avec plus de réalisme et de sérénité. Je me servirai très certainement de tout ce que j’ai appris pour réajuster certaines attitudes face aux hommes et ainsi améliorer nos rapports communs.

Et le plus beau ? 

C’est que ce livre a trouvé un éditeur et est vendu en échange de vrai argent pour vous aider, vous, les femmes.

Remarquez, il y a une vraie réflexion derrière ce bouquin : je suis encore en train de chercher qui on prend le plus pour un con.

137 réponses à “Ce que veulent les zoms

  1. Ah tiens je peux être le premier à laisser un commentaire? C’est cool de glander au boulot en étant son propre patron… Mais j’aurais des scrupules à le faire quand même. Ah zut trop tard.
    Sinon pour commenter l’article, que je n’ai pas encore lu, j’ai comme une impression de déjà vu en le survolant rapidement. Mais je peux me tromper, je vais voir ça tout de suite…

  2. Monsieur Connard, je tente de reprendre ma respiration, suffocant entre deux rires (mais trouvant tout de même la force de commenter, allons bon!), puis je vous applaudirait.

    ….

    Huhu…

    Bravo pour cette plume acérée! Mais vous êtes vraiment sûr de ne pas avoir pris le livre « Comment séduire votre futur époux – Edition 1854″ ? Non? Zut alors, ça y ressemblait fort pourtant.

  3. Très cher Odieux,

    Merci de simplifier l’accès aux Écritures de si bonne grâce pour nous autres pauvres mortels.

    Simplement une remarque, si vous me le permettez. Pour la plongée abyssale, fusse-t-elle dans la médiocrité, il me semble plus indiqué d’enfiler un scaphandre qu’un scaphandrier. Non pas qu’il y ai du mal à cela, si tant est que le brave homme y consente, mais l’apport en oxygène est tout de même moindre. A ces profondeurs il convient de rester prudent, voyez-vous.

    Bien odieusement.

    • La chose est corrigée : les amateurs d’acrobaties sous-marines en seront meurtris, j’en conviens.

  4. Comment faire semblant de réviser, si votre article me laisse à bout de souffle, pliée en deux ? Cet ouvrage aurait dû s’appeler :  » La Beaufitude, Allégorie  » …

  5. Le principe numéro 4 n’est pas débile. Rares sont les personnes qui ont la décence de ne pas laisser espérer leur prétendant juste pour pouvoir profiter un peu plus de ce qu’il a à apporter. Par contre, ça n’est pas du tout une attitude typiquement masculine, plein de filles le font aussi.

  6. Je crois que j’avais jamais lu un truc aussi sexiste écrit par une femme.

    Et je commence à sérieusement penser que je dois être une femme, ou du moins tout sauf un homme.

    Puisqu’effectivement, la dernière fois qu’une femme qui m’attirait a couché avec moi, m’a parlé sans autorisation préalable, ou a donné son avis sur un restaurant, je n’ai pas eu le réflexe de prendre mes jambes à mon cou.

    Un livre à conseiller pour devenir un vrai homme et enfin pouvoir être compris des femmes ?

    • En fait je viens de réaliser un truc sur la première image on voit les noms des auteurs, et a priori il s’agit d’hommes. Ça expliquerait peut être beaucoup de choses… Moi aussi je croyais que c’était des femmes qui l’avaient écrit. Quelque part c’est rassurant (pour les femmes hein, pas pour l’humanité, hélas)…

  7. Merci cher Connard pour les crises de rires que je viens d’avoir. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pleuré de rire et je dois avouer que ça m’avait manqué !

    Je me pose une question et j’espérais que vous auriez une réponse. Sur tous les articles ou même livres traitant du sujet de la séduction autant du coté homme que du coté femme, le Mâle doit toujours regarder le foot avec une bière et une pizza.
    Voilà donc ma question: mon désintérêt total pour le ballon rond explique-t-il mon célibat actuel?

    En espérant que vos lumières puissent éclairer ma lanterne.

  8. J’ai longuement hésité à faire une longue remarque romancée et « pleine d’esprit » comme il semble être de bon ton dans le coin mais ai préféré opter pour du simple et efficace.
    Bien à vous.

  9. Cher monsieur Connard, merci pour ce bel article que vous nous avez mitonné avec tendresse et amour, comme à votre habitude. A la lecture de votre article, je songe que vous devriez prêter vos talents à la bloggeuse Mar_Lard, qui est plus dans un style percutant, et qui du coup en oublie les finesses ravageuses de l’ironie humoristiques.

    • Vous osâtes criticailler sainte marre_lard, bénites soit son âme trempée dans les forges du juste feu du féminisme sacré mille fois bénis que je peux continuer milles fois en boucle avec juste et bénis qu’on sera toujours en dessous de la vérité. sachoyez que marre_lard est parfaite car elle est le prophète de la sainte vérité du tout-puissant féminisme, la où l’odieux n’est qu’un habile subterfuge du couillu, cet être vil qui promeut la domination du vil et fourbe ( et vilain et pas bô) patriarcat. Pour votre repentir vous reciterez 20000 avé maria, et 20000000000 notre père qui êtes odieux.

      • Sur le fond, la critique de MAr_Lard n’est pas dénuée de sens. J’admets que son style est lourd, mais face au problème et à l’absence de réaction, je crois qu’elle a eu raison de taper fort. De plus, une bonne partie des critiques à son égard relèvent de la beaufitude la plus absolue, ce qui ne fait que confirmer ses dires.
        Les critiques ad hominem telle que la vôtre ne grandissent pas ceux qui les font et n’avancent en rien le débat.

      • Ah merdum je suis trop fin pour les semi-lourd. Je critique ici le côté sectaire du féminisme de Marre_lard. je m’excuse si j’ai été trop subtil, c’est la premère fois que sa m’arrive.

      • Faire de l’ironie, c’est bien, développer un peu, c’est mieux. Mis à part me balancer que je suis un semi-lourd et que vous avez été trop subtil (et que «sa» vous arrive rarement, ce que je veux bien croire en passant sur les autres problèmes de votre diatribe), je ne vois :
        1° pas en en quoi l’article de l’odieux abonde dans votre sens
        2° quel est le rapport avec la choucroute
        Vous profitez juste de l’évocation de mar_lard sur le poste précédent pour cracher votre bile. J’attends toujours, car oui, dans le fond, j’espère vaguement que vous valez mieux que ce que vous laissez paraître.
        PS: je ne m’offusquerai pas si vous me décevez, ce ne sera qu’une confirmation d’un premier ressenti défavorable (pour rester poli).

      • Je vois bien que tu vois pas. Alors, le rapport entre marre_lard et marre_lard, ben tu vois… comment t’expliquer … c’est marre_lard. T’as compris? Sinon je peux recommencer.
        Sinon pour ce qui est de mon message je vais recopier un bout d’au dessus, vu que je vois pas non plus comment être plus clair : « Je critique ici le côté sectaire du féminisme de Marre_lard. » Le mot intéressant ici c’est sectaire. Tu pourras le recopier dans ton cahier des mots compliqués qui t’échappent un peu. A côté d’ « Ad hominem. »

        PS:Je vois pas non plus en quoi l’article de l’Odieux abonde ou devrait abonder dans mon sens.

        PPS: le mec qui se plaint de se faire traiter de semi-lourd après avoir très lourdement sous-entendu ma « beaufitude », sa me fait bien marrer :)

      • Oui, c’est ce que je dis, pas de rapport entre l’article et mar_lard, mis à part ton obstination de gros naze à essayer d’en dire du mal. On est d’accord là dessus.
        Quand au «Je critique ici le côté sectaire du féminisme de Mar_Lard», c’est faux. Ce que tu fais, c’est décréter que c’est sectaire par simple argument d’autorité. Et oui, j’ai plein de mots compliqués dans mon cahier. Par contre toi, t’a pas bien écouté en cours, hein? T’es pas le couteau le plus affûté du tiroir.
        Bref, tu sera gentil d’aller pleurer et te rouler par terre ailleurs lors de ta prochaine crise mon petit bichon.
        Tiens, un bonbon, va jouer dans le jardin, ça te fera du bien.

        C’est agréable d’être méprisant, mais ça reste le degré zéro de l’argumentation. Ceci dit, quand tu aura atteint le degré zéro, c’est que tu aura déjà fait des progrès… Et si tu veux je peux maintenant dire que t’es un beauf, je n’ai plus de doutes sur le sujet.

      • Mmmmh, si le côté méprisant c’est le niveau zéro de l’argumentation t’as pas du trouver ni l’escalier ni l’ascenceur, pasque t’en es resté la depuis le début mon tout p’tit ami.
        Je constate avec plaisir que t’as fait des progrès en lecture, t’as enfin compris ce que j’ai dit, sur le côté sectaire. En revanche pour mon acharnement, je cherches et je le vois pas. A part celui à essayer de te faire comprendre un message 3 fois de suite.
        Sinon sa t’as encore échappé, mais je ne faisait que répondre a un commentaire, donc le rapport entre l’article d’odieux connard et marre_lard spas a moi qu’il faut demander c’est pas moi qui ait amené le sujet.
        Voila voila, ma critique « argumentée » de Pik le mec obtus qui comprend tout de travers et qui se braque quand on essaie de lui expliquer, sort des faux arguments a base de « mais pourquoi tu parles de sa? », est méprisant et fait des critiques « ad hominem » sur ses détracteurs en disant qu’on fait des critiques « ad hominem » parcequ’il a appris ce mot récemment et qu’il en est tout joisse.

      • Bigre, by jove. Je viens d’aller lire ça, c’est fou (et l’affichage des conversations twitter me fait penser à une console de jeu névrotique qui inverserait les contrôleurs toutes les 7 à 8 secondes, avec toujours suffisamment peu de régularité pour que l’on ne puisse s’habituer). C’est quand même curieux cette façon de refuser l’idée d’être d’accord à 50% avec quelqu’un.

    • Critiquer Mar_Lard sur la forme, en fait, c’est surtout un moyen de se détourner totalement du sujet pour oublier ce dont sont victimes les joueuses et les nanas en général. « Oh mon dieu, cette femme qui vient de se faire traiter de grosse pute qui suce pour cinq centimes par un inconnu dans la rue a été terriblement grossière, être malpolie avec les gens c’est pas bien, les gros mots c’est pas beau. » Genre.

      • C’est une vérité, mais pas aussi répandue qu’on le croit. Du coup mar_lard dessert doublement sa cause en faisant du dogmatisme féministe ultra-basique (voir de l’anti-masculin), et en faisant d’exceptions exceptionnelles un comportement courant. Cela dit sa n’excuse pas les beaux exemples de connards qu’elle a pu sortir mais sa reste des exceptions.

  10. et si vous présentiez le rédacteur d’Art de séduire à la critique littéraire d’Heureuse en amour? euh…laissez tomber l’idée, ils pourraient se reproduire…

    • L’idée est intéressante, sachant que le lance-flamme permettra toujours de rectifier tout débordement …

      • « purity : best assured by a liberal application of prometheum ».

      • Mais moralement indéfendable, que dirons de nous les futures générations si nous laissons cela se produire?

      • j’ai cru lire « steven seagal ». les images associées m’ont fait rendre mon diner, mais ça expliquerait bien des choses.

  11. On tient quand même le scoop du siècle, les hommes sont des grenouilles de bénitiers doublés de satyres : si on couche le premier soir on est une s****e, ils sont bien contents mais ne pourront pas tomber amoureux !
    En ce qui concerne le passage sur le foot, l’un des auteurs doit être Bernard Lacombe qui a écrit sous pseudonyme…
    Et la charmante rédactrice de « heureuse en amour » envisage sans doute de léguer son cerveau à la science, il aura tellement peu servi que les scientifiques (des hommes bien sûr !) vont s’amuser comme des petits fous… Sinon cher Odieux je me permets bien respectueusement de vous suggérer de l’inviter à une petite promenade dans la forêt de Rambouillet…

  12. fail spotted:
    tout le monde sait que les hommes ont ceci de commun avec les chats qu’ils ont très peur de l’aspirateur.
    vous pouvez donc les laisser en compagnie l’un de l’autre pendant une durée indéterminée, allégorie sexuelle ou non, il ne se passera RIEN.
    si vous doutez de la véracité de ces propos (vous êtes pénible, si on vous le dit, hein), je vous suggère d’utiliser la ruse en contribuant à une légende urbaine ô combien sécurisante pour nous, léfâme : informez votre homme de la présence d’une lame acérée destinée à couper les plus gros déchets à environ 15 cm de l’entrée du tuyau de l’aspirateur.
    just in case
    (de rien, c’est toujours un plaisir de pouvoir partager les acquis de mon expérience afin d’améliorer le vaste monde)

  13. L’article d’origine était déjà hilarant (et les commentaires aussi), mais les remarques corrosives de l’Odieux le rendent inoubliable. :’)

  14. Comme toujours c’est un vrai délice de vous lire, au bureau, en fin de journée à rire comme une aliéné.

  15. Il fallait au moins cet article pour se nettoyer le cerveau après une telle lecture. Entre un tel livre et vos dernières découvertes cinématographiques, vous survivez?!? S’infliger cela pour le plaisir de décrypter les ravages de l’élevage humain (à ce stade, on ne parle plus d’éducation…), c’est presque grave, cher Odieux. Mais le résultat est acide à souhait.

    Mes respects, au minimum…

  16. Cher monsieur Odieux, sérieusement, comment avez-vous pu survivre à la lecture de… ce… cet… je ne sais même plus quoi dire…
    Je suis pleine d’admiration pour votre courage et votre abnégation et… Ha pardon. Règle numéro 1. Je la ferme.

  17. Traduit en clair : femelle sois belle et tais toi. Epouvantable ! En même temps, si cette bouse à été écrite par trois célibataires, fallait pas s’attendre à une merveille.
    Moralité. Quoi qu’on puisse en dire, on a encore besoin du féminisme… Du vrai hein, pas de celui qui se tire dans le pied au lance roquette dont vous avez démoli les inepties sur ce blog.

  18. En ressortant tous les stéréotypes que les femmes aiment se raconter entre elles, ces trois célibataires ont fort bien appliqué l’adage « la nouveauté fait peur, vendez la même chose, mais dans un emballage différent ».

    En tout cas, maintenant, je sais que toutes les actions des hommes sont motivées par le sexe… donc je me dois de ne plus me voiler la face, et dorénavant, mes soirée entre amis seront plus « tendues ».
    Après tout, c’est écrit dans un livre, c’est forcément vrai…

  19. Bon sang,Internet est un puits de conseils tout pourris pour draguer. De coté, hommes comme femmes sont gâtés. C’est ennuyeux, selon ce site je ne serais jamais en couple. Je dois être un homme qui s’ignore. Combien de lectrices ont appris leur nouveaux sexe en lisant cet article?

  20. J’ai incendié ces crétins de Sélim et Lex (auteurs d’artdeséduire.com) en signant « une demoiselle qui n’en peut plus des « openers » de merde qu’on entend à longueur de soirée » eh bien ils n’ont pas fait passer mon commentaire, dites donc !
    Et sinon, à propos du paragraphe :
     » Il tient à elle un minimum pour rester et s’endormir à ses côtés. (si un homme s’endort après l’amour il est impossible de l’en empêcher, c’est physique) »
    J’ai un conseil : faites l’amour le matin au réveil avant d’aller bosser, ça fout la patate !

    Bien à vous
    Clarisse

    http://le-blog-de-clou.blogspot.fr/

  21. Une erreur honteuse. dans nos riantes provinces de france, et c’est un comble, la 8.6 est a 7.9 degrés d’alcoolémie, ceci a cause d’une taxation (outrancière )des produits dépassant 8 degré d’alcoolémie. L’on ne peux donc qu’a grand peine espérer trouver la canette photographiée dans cet article.

  22. C’est effectivement consternant que ces types soient encore (toujours?) célibataires. D’autant qu’il doit s’agir de beaux partis, puisqu’ils recommandent 5 sorties minimum pendant lesquelles ils rincent généreusement la demoiselle. Un mystère….

  23. j’hésite entre consternation et hilarité. je vais en rire. Je souhaite bien du courage à ces célibataires pour ce trouver une femelle humaine qui veuille d’eux dans un pays où les femmes ont le droit de vote.
    Je fais circuler l’article.

  24. J’ai bien ri à côté de mon homme jouant à Gran Turismo!
    [J’ai fait tout l’inverse de tout ça, et n’ai connu que peu le célibat]

  25. J’ai trouvé un Fémina de 1910 avec les mêmes conseils (bon à part le foot évidemment, remplacé par les courses de chevaux, et la bière par le vin rouge), mais c’était vachement plus marrant parce que c’était mieux écrit, et surtout, parce que ça avait mal vieilli… Enfin, c’est ce que je croyais…

  26. La chronique m’a fait rire, et tant mieux, parce qu’en réalité c’est vraiment déprimant de savoir qu’il y a encore des gens pour écrire ça, d’autres pour le penser, et encore pire, des gens pour acheter une telle bouse…

  27. Un jour les gens comprendront que les hommes et les femmes ne sont pas deux types d’être vivant qui ont chacun un mode de pensée unique. Rien que le « Tu es un homme, tu regardes du foot. » me renseigne sur la pauvre d’ouverture d’esprit des trois célibataires à qui je souhaite bien du courage pour trouver une femme qui voudra de l’un d’entre eux.

  28. Après avoir passé une journée à corriger des copies éprouvantes de médiocrité, je me rassure à la lecture de votre post. A l’évidence mes étudiants ne sont pas les seuls à enfoncer des portes ouvertes, à répéter des c… vieilles de cent ans et à en être fiers. Mais l’effet de comparaison jouant en leur faveur, je pense que je vais remonter toutes leurs notes de deux points.
    Merci pour eux et pour ma moyenne.

  29. C’est bien beau tout ca mais… Quand nous rédige nous-tu un article pour apprendre: la drague selon un odieux connard ?

  30. Evidemment, on a ici qu’un tout petit aperçu du livre mais je le trouve terriblement sexiste envers les hommes. Mon compagnon ne doit pas vraiment être un homme, il n’aime pas le foot, il aime qu’on discute (et même de sujets sérieux) et il passe même l’aspirateur !
    A part ça, que tous ceux qui pensent que ces 3 célibataires le resteront se rassurent, il y a une quantité inimaginable de bécasses qui ne rêvent que de trouver de tels hommes.
    Bien à vous.

    • Les blogueuses mode peut être? C’est pas ça qui va faire évoluer l’espèce (enfin pas vers le haut en tout cas)

    • C’est absolument pas nouveau que les hommes sont terriblement sexistes envers les hommes. Tous ceux qui viennent dire « oui mais euh on pense qu’au sexe » « on peut pas s’empêcher, c’est naturel » « on évite le viol en faisant en sorte que les nanas s’habillent des pieds à la tête », grosso modo c’est juste « bonjour, je suis un animal, je suis incapable de me contenir ». Navrant.

  31. Moi j’aime bien ce bouquin. Je vais acheter tous les stocks, le distribuer à chaque membre de la gent féminine pour que toute nana devienne un légume stupide, comme ça les hommes n’auront plus de choix de femme intéressante, et je pourrai donc faire d’eux mon harem géant. (et j’engagerai les filles pour qu’elles deviennent mes bonniches personnelles.)
    Ouaaiiiiis, ça va être fun o//

  32. O Joie ! Le guide pour devenir la serpillère inintéressante qui se réveillera au bout de 20 ans de mariage usée et cocue, porteuse de cornes de vache sacrée ! Ou comment fournir du matériel potentiel à « Confessions Intimes »…
    Heureusement que l’article est drôle, dans le fond ça ferait plutôt pleurer…

  33. Tout votre humour acide, et malgré tout bienvenu, ne saurait masquer l’affligeance (oui moi aussi j’invente des mots !!!) du texte initial. Ce qui fait rire jaune tout de même.

    • Mais que fait le robot anti-spam ?
      Encore une personne qui commente juste pour faire de la pub pour son blog.

      • Oh oui frappe-moi très fort, j’aime quand ça fait mal…
        (j’ai surtout mis une vidéo super poilante qui n’a rien à voir avec mon blog mais avec le thème de l’article, ça t’a échappé peut-être ? Et dans le cas présent c’est toi qui n’a rien à dire, alors pouêt-pouêt camembert, gros râleur !)

      • Explique moi donc pour quelle abscons raison tu mets en évidence l’adresse de ton blog à la fin de chacun de tes commentaires?

        « Moi faire de la pub? Où allez vous donc cherchez ça…  »

        Par ailleurs, dit en passant :
        //http://Ton-blog-ne-vaut-pas-un-clou/

  34. Finalement il n’y a pas de publicité mensongère dans ce livre : le titre est « ce que veulent les hommes ». Pas « Ce que les femmes aimeraient que les hommes veuillent ». La règle n°1 est plutôt conforme à la réalité non? Bon ok je sors…

  35. Que de naïveté dans cet article franchement pas drôle.
    Odieux vous devriez vous limiter aux critiques de films, parce que là on ne sourit même pas …

  36. J’ai adoré le passage du «Il ne tient pas à elle et trouvera la force de se rhabiller pour reprendre sa liberté« et la comparaison avec le baleineau échoué.
    Merci pour cette nouvelle tranche de rigolade.

  37. Je maintient, pour appuyer ce livre que de tout façon je ne lirais jamais, qu’il vaut mieux avoir l’attention d’une personne avant de lui parler sérieusement. Combien de femme ont annoncé une tâche ménagère à faire de la plus haute importance pendant que leur marie était occupé.. chérie, tu pourras couper le gaz quand le poulet sera cuit?.. bref. Un petit streap tease pour attirer l’attention.. je me demande pourquoi ils n’y ont pas pensé dans le livre. lol

  38. A noter : l’oubli infâme d’indiquer que, quand l’homme regarde le foot, sirotant sa bière et mangeant sa pizza, c’est à la femme de se mettre à quatre pattes pour assumer le rôle de table basse sur laquelle il posera ses pieds, lui laissant par la même occasion le choix de la méthode qu’il utilisera en usant de son corps (à elle) pour décapsuler la suivante !

    • En ce qui vous concerne, cher Monsieur Connard, j’ai bien évidemment choisi de ne pas parler de la méthode qu’elle devra utiliser pour vous aider à fumer votre cigare. Vous serez, je pense, plus à même d’imaginer le procédé adéquat pour ce faire.

  39. Ils auraient mieux fait de s’acheter des poupées gonflables pour évacuer leur(s) frustration(s) plutôt que de pondre cette chose euh… livre (qui, rappelons-le juste comme ça, a fallu trois cerveaux mâles pour être commis)

    Non parce que là, il viennent quand même de se griller définitivement auprès de la gent féminine…

    • Ils viennent surtout de se faire un sacré tas de pognon. prendre les gens pour des cons est générallement une méthode très rentable.
      On en tire les conclusions qu’on veut.

  40. On m’a toujours dit que je faisais de la philosophie de comptoirs, mais je crois que j’ai découvert le barman de ces heures perdues entre rire et échafaudages mentaux. Merci monchieur O.Connard pour ce style bien à vous, même si je me surprends à penser les mêmes choses parfois. Il serait plaisant de pouvoir converser un jour avec vous, même si je me doute que votre accessibilité doit s’en voir réduite du faite des nombreuses blogueuses quêtant votre plaisante (ou non) présence.

  41. « – Ah non mais Francis, on est d’accord, il est fou. M’enfin bon, je pense qu’il se dit que c’est correct, surtout depuis la fois où vous…
    – JE M’ÉTAIS JUSTE ENDORMI AVEC CETTE CHÈVRE DANS LES BRAS D’ACCORD ? CA N’A AUCUN RAPPORT ET IL N’Y A AUCUNE PREUVE ! »

    J’en chiale encore!!

  42. « Bradley Gerstman, avocat de 30 ans, le séducteur assagi.
    Christopher Pizzo, expert comptable de 29 ans, le romantique.
    Rich Seldes, médecin de 30 ans, l’intellectuel. »

    Tout cela me laisse bien reveuse…

  43. Bonjour :),

    Je n’ai pas lu le livre, mais je ne peux m’empêcher de me dire, après la lecture de votre article et des passages extraits, que le dit ouvrage semble être un parfait plagiat du film « Think like a Man », tant sur le fond que sur la forme.

    Étant donné que le film a bien failli me faire vomir par moment, je ne lirai donc pas ce livre fumeux.

    Quant à vous, mesdames, restez vous-même, c’est tout ce que nous voulons ;).

  44. Je me demande quand meme ou vous trouvez ces sites web si folkloriques, monsieur connard?

    Non, parceque quand meme, j’envisage que vous ayez trouve « art de seduire » suite a un instant de doute, apres qu’une jeune suedoise ait saute dans un taxi au lieu de sauter dans votre coffre, peu plausible, mais je ne vois pas d’autre explication…
    Et absolument aucune pour « heureuse en amour »… a moins que tel Sun Tzu vous n’ayez decide de connaitre votre ennemi pour deceler ses faiblesses? Avez-vous vraiment besoin de cela, monsieur connard? Votre brandy et un manche de pioche suffisent a aplanir les petits desagrements.

    • Une adresse mail ou les gens lui envoient les trucs nazes qu’ils ont trouvé doit suffire a priori, mais la version romancée à base de suédoises m’a l’air pas mal.

  45. Il y aurait tellement a dire sur les quelques lignes données nous rendant compte de ce chef d’œuvre littéraire. Rien que :

    « Elle s’occupe autrement quand il n’est pas disponible. »

    J’en reste quoite. Ca semble tellement normal que la vie d’une femme n’existe que par la présence de sa « moitié » (on devrais dire son « 3/4 dessavi », qu’on nous conseil de savoir nous occuper par nous mêmes.
    Sa laisse supposer deux choses :
    – Toutes les filles ont un homme dont elles doivent s’occuper et ceux dès leurs naissances, d’où le fait qu’elles aient du mal à savoir faire autre chose que le ménage quand le maître du foyer n’est pas là pour lui indiquer ce qu’elle doit faire.
    – Les rares gueuses célibataires/Lesbi contrainte à ce régime parce que trop moche-bavarde-intelligente-indépendante pour susciter l’intérêt de ci-genre Alpha-Blanc-Mâle. Comment font-elles pour s’occuper alors? MAGIE \o/

  46. Waouhhh
    Mais c’est génial une notice pour enfin comprendre ce que pensent les hommes…fallait nous la fourguer dès le début celle là à la naissance tiens avec la robe de mariée.
    On est tout à fait illuminées par cet article éclairé. Les hommes fonctionnent donc tous pareils, mais c’est génial comme nouvelle ça. J’en veux surtout pas un comme ça alors. Ah ça existe pas? Merdum…

  47. Bon la vraie question c’est « si je suis une femme, ai-je le droit de commenter cet article ? », parce qu’avec cette règle n°1 on ne sait plus… Maintenant, grâce à ce livre on sait que la femme parfaite se doit d’être une pintade experte dans l’art de décapsuler la bière (avec ou sans les seins ?)

    • Tais toi si tu ne veux pas rester célibataire! (ou le devenir)
      On commence par commenter ses blogs sur internet, on ne sait pas comment ca se termine !

  48. Le plus surprenant est que la rédactrice du site « heureuse en amour » souligne qu’elle utilisera dorénavant les conseils de cet ouvrage.

    Or, si elle utilise les conseils de cet ouvrage, c’est qu’elle est célibataire.

    Donc, il est étrange, voire présomptueux, d’intituler son blog « heureuse en amour ». Et surtout de suivre des conseils aussi moisis.

    • En effet, rien que d’imaginer devoir construire une boite pour y mettre des idées de choses à faire pour s’occuper me laisse pantoise. Mais où dieu vont-ils chercher des idées pareilles? x)

    • « Arf, moi j’ai qu’un tupperware de 13 cm de diamètre et des feuilles A4. Comment je les rentre dedans ?!
      Ah non, c’est expliqué en dessous qu’il faut découper ET ensuite plier. Mince alors, je voulais acheter une boite plus grande. »

      J’adore aussi les contradictions.
      « Ou bien on peut se décider à faire quelque chose, juste comme ça par dépit… »
      Mais c’est le principe de la boite « anti-ennui », non … ?

      Ce genre de site fait vraiment peur, en tout cas.

  49. En effet la couverture suffit.
    Mais le contenu donne vraiment l’impression d’avoir voyagé dans une DeLorean avec un compteur affichant -60 ans (et je suis bien content d’être un homme, sinon je l’aurais eu mauvaise en lisant un tel ramassis de bêtise).

    Salutations distinguées, cher camarade!
    R de Rien

  50. Ce que j’aime par-dessus tout même si cela semble anecdotique, c’est cette qualification par la femme hypothétique de « _son_ homme ». « Mon homme », rien de plus baveusement stéréotypé à la testostérone dégoulinante que cette appellation. Comme disait je sais plus qui qui avait raison de ne pas avoir tort, elle (ici, l’heureuse en amour) pourrait l’appeler n’importe comment, « mon copain », « mon mec », « mon cher et tendre » (ça au moins c’est meugnon), « mon amûûûr » mais non, « MON HOMME ». Il faut que ça sente la sueur à trente pieds et qu’on voie bien les testicules pendre à gauche du « mon » et à droite du « homme ».
    Enfin bref, ce n’est pas grand-chose mais je trouve cela très représentatif du reste, qui me laisse au passage toujours avec en bouche un goût d’incrédulité affligée doux-amer (que ce soit pour ce florilège ou pour l’autre, là, artdeseduire…).

    Merci pour cet article, énième preuve s’il en fallait qu’il est bon de rire de ce qui nous désole et nous effraie le plus, la connerie de nos congénères. Chapeau bas ! (Non mais sérieusement, j’en reviens toujours pas qu’on puisse autoriser la publication de ce genre de bouquins…)

  51. Comment, rien sur la nécessité d’applaudir quand son homme réussit un superbe pet sans se salir?

    • sisi, c’est écrit sur un petit papier, rangé dans la boite à idée…. oh pardon, règle n°1!

  52. La Séduction est un sujet incroyablement maltraité (et mal traité) sur Internet. C’est un abyme de médiocrité ! Le pire reste le site Art de Séduire (cf tes différents articles)…
    Heureusement il existe des choses bien plus intéressantes et un courant de pensée inverse, qui place la séduction comme quelque chose qui doit se produire naturellement (du fait de la personnalité de l’homme, s’il est intéressant, cultivé, etc…) et non pas du fait de prétendues techniques.

    Le site s’appelle :

    http://www.authentique-seduction.com

    et est tout jeune. Je conseille un petit tout à tous ceux dont la séduction intéresse !

  53. très honnêtement ce livre ne dénote pas avec tout ce que l’on peut lire sur le net en la matière et je lis souvent le biba de ma compagne pour me rendre compte que l’on y dit des choses identiques. Le coups du 5e rendez-vous ! ce truc la première fois que je l’ai entendu c’est dans des téléfilm américain, j’ignorai qu’il fallait en faire une norme ISO internationale. non le meilleur conseil c’est d' »écouter son coeur » comme dit Sieur Walt Disney :-).

  54. Merci cher Odieux Connard dont je découvre le blog avec plaisir et ravissement. Féministe convaincue (reconnaissant les hommes comme des êtres humains individuels à part entière) votre ironie et vos sarcasmes m’ont fait mourir de rire ! Ce livre est purement et simplement sexiste, insultant hommes et femmes indistinctement ! Vous le remettez à sa juste place en l’offrant aux affres du ridicule. Bien à vous.

  55. Bonjour Odieux Connard,

    Si j’en crois votre pseudo vous êtes un homme, c’est une bonne nouvelle : tout espoir n’est donc pas perdu.
    Je suis tombée sur le site Art de Séduire il y a quelques temps, dans une période de ma vie où j’essayais de refaire confiance aux hommes. Autant vous dire qu’après la lecture de ces brillants articles, j’en ai perdu le goût des relations amoureuses pendant un bon bout de temps. Vraiment. Le genre de dégoût qui vous donne envie de rester célibataire à vie plutôt que de supporter de telles créatures à vos côtés.
    Le pire, dans cette description de la « séduction » est, je pense, l’impression de « donne tout à ton homme, sacrifie tout pour lui, si tu es sage il te donnera des miettes ». Alors qu’une relation saine fonctionne dans les deux sens, c’est-à-dire quelque chose de diamétralement opposé aux horreurs décrites là-dedans.
    Enfin bref, tout ça pour dire MERCI MERCI MERCI d’enfin critiquer ce site et ce bouquin, qui mériteraient tous deux de finir dans les flammes de l’enfer.

  56. Il a l’air sympa ce bouquin! Heureusement que le mariage pour tous a été adopter celà va simplifier les choses.

  57. Bonjour Mr Odieux Connard.
    J’arpente les articles de votre blog depuis peu, appréciant beaucoup ces analyses à la pointe de plume acérée. Même si j’évite parfois d’en lire certaines, surtout concernant les analyses de films, on en regrette presque le plaisir que l’on a pu y éprouver en les regardant (sans y voir les erreurs parfois énormes).

    Atterrant que ce livre ait pu convaincre un éditeur. J’ai éclaté de rire dès le premier « principe », et le reste m’a consterné…Comment des hommes peuvent être aussi cons (oui, con est le seul mot qui me vient) pour même penser toutes ces débilités. En étant un (d’homme, pas de con, enfin j’espère) je n’ai vraiment que ressenti du rejet à la lecture de ces lignes. Aucun amour-propre, respect ou même valeur chez ces auteurs, semble-t-il.
    Pour une fois, la couverture du livre pouvait suffire à juger le contenu. En même temps, le non-sens de la phrase « célibataires donnant des secrets de drague » est suffisant.
    Heureusement, cette analyse est magistrale, j’adore ! Merci de l’avoir faîtes, ça rassure grandement. J’ai hâte de voir les suivantes.

  58. Merci pour ce moment riche en fou rire.

    Le besoin de variété sexuelle on l’a aussi, Donc mesdames en attendant le 5 ème rendez-vous: variez ! De toute façon ils ne le sauront pas et ils font pareil. Comme ça, on peut se faire passer pour ce qu’ils veulent, pour avoir ce qu’on veut.

  59. Merci pour ton humour! c rassurant de lire quelqu’un qu’on ne pas pour une bille! au secouuur! :)

  60. Fantastic goods from you, man. I’ve understand your stuff previous to and you are just
    extremely magnificent. I actually like what you have acquired here, really
    like what you’re saying and the way in which you say it.
    You make it enjoyable and you still care for
    to keep it smart. I can’t wait to read much more
    from you. This is really a terrific website.

  61. Spot on with this write-up, I actually think this amazing site
    needs much more attention. I’ll probably be back again to see more, thanks for the
    information!

  62. Que de fautes ! Comment accorder du crédit à des lignes où les verbes ne sont pas conjugués correctement au …présent ? ! Il y a quelques saillies… un tantinet risibles , mais rien de transcendant! Ma misandrie reste intacte !

  63. Ce bouquin a trouvé un éditeur, car ce dernier savait sans doute que « Dieu a fait la femme belle pour que l’homme puisse l’aimer, et il l’a faite stupide, pour qu’elle puisse aimer l’homme » – Savoir ceci, c’est savoir qu’il y aura une foultitude de connasses pour acheter ce genre de bouquin débiles !

  64. je viens de lire l’article et je le trouve assez réaliste… j’aimerais juste un conseil comment faire si on a fait les choses « a l’envers » je me suis un peu emporté dès le premier regard j’ai été attiré par lui et je lui ai donné ma confiance (bien que ce ne soit pas dans mes habitude) trop facilement!! maintenant il me traite comme une salope qu’il éssaye de dresser (on se parle de temps en temps quand il a envi et il dirige tjr la conversation vers le sexe! et on a eu 2 rdv pr le moment ou c lui qui m’as invité. mais je me dis que vu mon comportement au départ c’est de ma faute! j’aimerais savoir maintenant comment inverser la tendance?? comment reprendre le contrôle?? merci

  65. Bougre que c’est bon! Excellent article, on m’a offert ce torchon. J’étais trop révoltée et agacée pour le finir, ravie que quelqu’un se soit attardé dessus pour nous en faire un décryptage sensé. Très belle plume au passage, je ne me remet pas de Maurice le jardinier. Bon trêve de compliments, même si c’est dans les règles d’usage, j’enfreins la règle n°1. Cancre que je suis. Allez ce soir je matte Derrick :p

  66. Magnifique j ai lu un livre sans le toucher ni.même le voir.. Lecture grisante de turpitude emplie de clichés sur les relations homme- femme qui a moins sa place sur une étagère d un kiosque de gare que dans une poubelle. Que la vie me préserve de l avoir un jour entre les mains, ça voudra dire que j aurai plus qu’a me flinguer. En attendant merci à l auteur de cet article
    qui de par ses doux sarcasmes nous livre une bien satyrique analyse

    Une femme qui a failli tomber dans un ravin de c#####ies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s