Test – Quel spectateur êtes-vous ?

La foi en l’humanité est une chose qui se perd facilement.

Evidemment, je dis cela pour ceux qui ne l’auraient pas perdue il y a bien longtemps ; si vous aviez besoin d’idées pour ce faire, il existe des méthodes simples : passer une demi-heure sur Youtube à regarder des gens se filmer eux-même, lire la presse un lendemain de débat important à l’assemblée pour s’apercevoir que visiblement, il n’y avait pas que sur les bancs des députés que ça pionçait, ou plus simplement, consulter Allociné.

Ne parlons pas des commentaires, qui semblent être une annexe des skyblogs, non : parlons de quelque chose de bien plus odieux, à savoir les films les plus attendus en France. Et là, attention : les plus courageux peuvent cliquer ici

Pour les autres, je me permets quand même de faire la liste du top 10 des films les plus attendus :

  1. Promised Land – De Gus Van Sant avec du vent dedans, comme il se doit
  2. Sublimes créatures – « Vous avez aimé Twilight… » attendez, c’est vraiment un argumentaire pour vendre ?
  3. L’écume des jours - Ça faisait longtemps qu’on avait pas vu une adaptation, non ?
  4. Oblivion – Tom Cruise dans le futur avec un fusil
  5. Spring breakers – Des filles en petites tenues et des gros flingues. Curieusement, aucune d’entre elles n’est un gros boudin.
  6. Hunger Games : l’embrasement – La suite du premier volume déjà nul et incohérent jusqu’à la moelle.
  7. Warm Bodies – Ho ça alors ! Un film avec des zombies ! En même temps, vu qu’on annonce en moyenne 5 projets par jour sur ce thème, faut-il s’étonner ?
  8. Jappeloup – Un film sur un gentil cheval en qui personne ne croit qui va se révéler super cool, contrairement au film je suppose.
  9. Hansel & Gretel : Witch Hunters – La suite de Cendrillon contre les nazis
  10. Boule & Bill – Franck Dubosc. Vous voulez un autre argument ou ça ira ?

Et ça, ce n’est que pour les prochains mois ! Ah, comme je rêve déjà…

Du coup, aujourd’hui, arrêtons-nous un peu pour essayer de comprendre comment des gens peuvent tomber si bas. C’est pourquoi je vous propose un simple test qui vous permettra de déterminer s’il est grand temps d’aller vous passer les yeux à la ponceuse pour arrêter d’encourager ce type de productions, car c’est bien là le pire : ces films sont des films que les gens ATTENDENT.

Seigneur.

Alors attention, concentrez-vous et soyez sérieux ; il est temps de sonder votre âme afin de déterminer l’abominable vérité :

Quel spectateur êtes-vous ?

Bien essayé les amis, mais même en costard, les lunettes 3D donnent toujours l’air très con

1 – Ce soir, vous avez du temps libre. Vous pourriez participer à la recherche contre le cancer grâce à votre intelligence supérieure de lecteur de ce blog, mais là, vous avez la flemme :  vous iriez bien au cinéma. Certes, mais pour cela, il va vous falloir déterminer quel film aller voir. Comment procédez-vous ?

A – Vous allez jeter un oeil à quelques synopsis et bandes-annonces tout en tentant de calmer vos sourcils qui, mus d’une vie propre, s’agitent frénétiquement. Malgré tout, vous arrêtez votre choix en fonction de vos propres critères.

B – Vous savez déjà ce que vous allez voir depuis longtemps. Vous guettez ce film depuis si longtemps… vous avez réservé votre soirée 3 mois à l’avance et l’impatience est telle à quelques heures de la séance que vous vous roulez par terre frénétiquement tant et si bien que des passants viennent vous gratter le ventre.

C – Vous constatez que l’un de vos livres préférés vient d’être adapté à l’écran : il serait criminel de ne pas aller voir ce que donne la chose au cinéma, ni une, ni deux, vous arrêtez votre choix !

D – Vous regardez les affiches en vous retournant pour s’assurer que personne ne vous observe. Si cela arrive, vous jetez une capsule de phosphore à vos pieds et disparaissez dans un nuage irritant.

E – Vous lisez Télérama.

2 – Soit ! Votre choix est arrêté. Mais pour l’occasion, pourquoi ne pas inviter quelque à vous accompagner ? Allez, il est temps d’appeler du renfort… mais qui ?

A – Une personne de votre entourage partageant à peu près vos goûts. C’est généralement la même qui vous accompagne à chaque fois.

B – Lorsque vous avez appelé votre meilleure amie, elle s’est mise à crier très fort. Vous aussi. Elle aussi. Vous aussi. Elle aussi. Vous aussi. Votre forfait bloqué a lâché, ainsi que les tympans de tous les petits animaux du quartier, pulvérisés par les ultrasons. Boubouble, le gentil hamster qui courait dans sa roue à quelques kilomètres de là, meurt donc d’une hémorragie des oreilles

C – Vous faites le tour de vos contacts afin de trouver quelqu’un qui soit à la fois disponible et qui n’aurait pas lu le livre. Vous prétextez que vous vous l’emmener pour qu’il découvre ce chef d’oeuvre, mais en fait, c’est juste pour avoir quelqu’un à qui raconter en boucle que vous avez lu le livre parce que vous êtes un érudit, hohoho.

D – Vous faites semblant de proposer à un ami en lui disant que c’est au cas où, hein, que vous dites ça comme ça… il vous répond avec le même désintérêt qu’il n’a rien de mieux à faire, mais arrive quand même avant vous au cinéma.

E – Daniel McMullgican, du blog « Iranian movies & Cheese cakes »

3 – Au moment d’acheter vos tickets, Madame la vendeuse vous signale qu’il est possible de visionner votre film de plusieurs manières… diable, quel choix faire ?

A – Lorsqu’elle vous propose de voir le film en 3D pour un supplément de un euro, vous l’instruisez sur les insultes les plus usitées au XVIIe siècle. Alors que vous n’en étiez qu’au verbe compisser, elle vous donne vos tickets et arrête d’insister. Merci ma bonne dame.

B – De la 3D ? Bon sang, votre vessie va imploser sous l’excitation du moment ! Vous jetez quelques pièces à la bougresse pourvu qu’elle vous donne de grosses lunettes moches afin de voir le seul truc véritablement en 3D de la séance : la pub Haribo !

C – Vous exigez la VO. Non parce qu’en VF, vous avez lu que le scénar était à chier, la VO devrait probablement changer tout cela.

D – Tant que l’on vous autorise à porter une fausse moustache pour aller voir ce film, vous êtes d’accord.

E – En avant première en VO non sous-titrée en présence du réalisateur, Slobodan Gorbisevich qui parlera ensuite de pourquoi il a choisi de faire son film sur les ouvrières des usines de brosse à dents d’ex-Yougoslavie.

4 – Peu avant d’entrer dans la salle, on vous propose de vous fournir en denrées pour vous aider à tenir tout du long de la séance. Qu’achetez-vous ?

A – Rien.

B – Du pop-corn et des bonbons qui font « scccrrrhchchhchchh » que vous ouvrirez super lentement en pensant que personne ne vous entend.

C – De quoi boire : vous avez prévu de parler durant la séance

D – Du sopalin. Madame la marchande est très étonnée.

E – Vous avez emmené vos gougères aux asperges bio.

5 – Coup de chance, vous arrivez parmi les premiers : vous pouvez donc choisir votre place ! Laquelle est la plus confortable ?

A – Au milieu, parce qu’au milieu, c’est mieux

B – Au premier rang pour avoir l’impression de toucher les acteurs. Bon, sauf si c’est un film avec Gérard Depardieu, auquel cas même au dernier rang, vous avez l’impression qu’il vous touche.

C – Qu’importe.

D – Sur les côtés pour ne pas vous faire gauler.

E – Tout au fond, pour pouvoir garder votre chapeau et ne pas vous mêler au petit peuple.

6 – Fort bien, le film ne va pas tarder à commencer, enfin sitôt que les 15 minutes de publicités seront passées. Quel est votre premier réflexe ? 

A – Vous vérifiez avoir bien éteint votre téléphone histoire d’être tranquille.

B – Vous vérifiez que votre téléphone est bien allumé. Il sonnera, vous vous excuserez en le cherchant 45 secondes avant de le faire tomber et de répondre pour dire que vous êtes au cinéma, mais vous le laisserez en mode sonnerie malgré tout, reprovoquant la même scène 10 minutes plus tard (attention, cette scène peut aussi arriver en réunion).

C – Vous tentez de faire du teasing à votre camarade de visionnage en lui disant qu’il y a des choses qui vont le surprendre, et le spoilez donc comme un gros busard en voulant lui donner un indice. Bon bin heu… désolé mec. Mais le livre est super bien, je te l’ai dit ?

D – Vous mettez votre téléphone en mode vidéo et vous pouffez intérieurement lorsque l’on vous rappelle à l’écran qu’il est interdit de filmer le film. De toute manière, au vu de l’intrigue, c’est à se demander pourquoi quelqu’un n’a pas dit la même chose au réalisateur

E – Vous prenez en photo votre gougère aux asperges via Instagram

« Continue de m’appeler Simone, ça ne fait que trois fois que mon téléphone sonne et ils ne m’ont toujours pas pété la gueule, on va les pousser à bout. »

7 – Le film a commencé, et diverses idées traversent votre esprit malade : parlez-vous durant la séance ?

A – Non, mais vous mimez super bien le type qui se pend.

B – Vous ne pouvez pas parler ET glousser en même temps, allons !

C – Oui, en vous tournant vers votre voisin à chaque fois qu’une scène n’est pas conforme au livre pour lui signaler. Vous sentez une mystérieuse aura de haine vous entourer peu à peu.

D – Vous respirez un peu fort, mais ça va.

E – Vous essayez d’avoir l’air le plus bouleversé possible à chaque fois qu’une femme aux traits burinés par le temps, la tristesse et l’alcool, produit à la main une brosse à dent en y mettant un savoir-faire connu de nul autre, déversant sa misère et son expérience dans ce produit du quotidien méprisé par l’occident, allégorie du mépris porté par ces mêmes consommateurs ignorants envers ces femmes qui survivent difficilement. Vous le tweetez sur votre iPhone.

8 – Vous remarquez que ce film contient un élément qui revient dans la plupart des films que vous regardez. Lequel ?

A – Du caca.

B – Des gens qui se mettent torse nu pour un oui, un  non, un peut-être, un éventuellement voire pour un ça dépend

C – Romain Duris qui joue un séducteur un peu maladroit qui remet sa vie en question après avoir rencontré Audrey Tautou,

D – Une scène que vous appréciez secrètement en tentant de rester stoïque à côté de votre voisin pour ne pas avouer votre mauvais goût. Mais bon : comme il fait pareil à côté de vous, ça va.

E – Des plans de trois plombes sur un paysage quelconque

9 – Bon par contre, il y a un truc que l’on ne retrouve jamais dans les films que vous allez voir… lequel ?

A – Un scénario (en même temps, quelle idée d’aller voir La Planète des Singes)

B – Des torses velus

C – Le contenu exact de l’oeuvre dont il est adapté

D – Un pull-over

E – Une scène d’action

10 – Soudain, dans l’obscurité de la salle, une voix résonne : quelqu’un parle devant vous !  Sacrebleu, que faire ?

A – Vous profitez du fait d’être derrière lui pour le stranguler : vous dissimulez son regard vide lorsqu’il rend son dernier souffle en renversant son pot de pop-corn XXL sur son crâne. Comme vous êtes taquin, vous dessinez un bonhomme sur le pot, ce qui trompera sa voisine jusqu’à la fin du film, tant l’auteur du propos était visiblement con comme un mort.

B – Vous lui répondez pour lui dire qu’il a tort, ce n’est pas Brian qui vient de mourir, c’est Bob ! Rah, il pourrait suivre un peu.

C – Vous vous mettez à chuchoter à votre voisin pour vous plaindre, persuadé que la rangée derrière-vous ne vous entend ou ne voit pas faire à la lueur de l’écran.

D – Vous faites « chhhhht ! » puis faites semblant que ce n’est pas vous quand le coupable se retourne

E – Haaaan ! C’est Slobodan Gorbisevich !

11 – La fin du film arrive. Alors, c’était comment ?

A – C’était une sombre merde. Au fond de vous, vous n’êtes pas étonné. Qu’alliez-vous faire dans cette galère ?

B – Haaaan c’était génial ! Génial ! Vous attendez la fin du générique pour voir s’il n’y aurait pas une petite séquence supplémentaire annonçant une suite, et vous hurlez comme un gros putois lorsque cela arrive. Votre slip, lui, a rendu les armes il y a longtemps.

C – Vous êtes scandalisés, évoquant chaque passage où l’oeuvre n’a pas été respectée. Lorsque votre voisin explique qu’il a trouvé ça très moyen, vous lui expliquez que ça ne l’est pas si on lit le livre. Il vous demande pourquoi vous l’avez emmené voir le film alors ? Vous vous demandez aussi.

D – Ho bin… non mais… heu… bon, bref : vous avez un peu apprécié quand même, mais vous n’osez pas le dire. Vous n’assumez pas.

E – C’était incroyable. Vous utilisez des termes comme « généreux » pour en parler.

12 – Maintenant que la séance est terminée, il est temps de rentrer chez vous : tout le monde dehors ! 

A – Tout le long du trajet, vous recensez le nombre de passages à chier qui constituaient le film. Le temps d’arriver à votre domicile, vous avez réalisé qu’en fait, tout le film était à chier. Vous êtes plein de désarroi.

B – Vous gloussez, vous vous roulez par terre et refaites 17 fois les scènes que vous avez préférées. Le voisinage étant endormi à cette heure, chacun prie pour que l’on vous tire un coup de gros sel dans le museau pour qu’au moins, vous couiniez pour quelque chose. Hélas pour la sérénité nocturne, cela n’arrive pas.

C – Vous expliquez à votre comparse à quel point dans le livre, c’était vachement mieux. Il se tire une balle dans la bouche à mi-chemin. Vous expliquez à son cadavre chaud que dans le livre, quand il y a un suicide, c’est vachement plus dramatique.

D – Vous vous séparez de votre compagnon d’aventure sans piper mot, à l’exception de quelques formules de politesses.

E – Vous restez à la conférence suivant le film, twittant tout du long comme quoi vous êtes à une conférence, c’est fou. Lorsque celle-ci se termine, vous constatez que vous n’avez rien écouté, à l’exception d’une phrase que vous avez twittée en anglais pour dire qu’elle résumait parfaitement votre opinion, même si vous n’êtes pas sûr-sûr de savoir sur quoi elle portait. Ce n’est pas grave : on vous a retweeté.

13 – Vous voilà enfin seul, chez vous, libéré de tout cela… 

A – Vous pleurez longuement en vous demandant pourquoi vous avez fait ça. Vous avez l’impression que l’on a souillé votre âme, génocidé vos neurones, et endommagé votre vue. Vous vous sentez coupable : certes, c’était nul, mais pourquoi être allé le voir ? Pourquoi ?

B – Vous allez sur internet commander tous les posters du film, puis vous commencez à écrire une fanfiction dans laquelle vous créez un personnage qui vous ressemble en tous points, et qui sauve Bob d’une mort certaine avant de vivre une romance avec icelui.

C – Vous faites « pfff » très mort en secouant la tête tout seul. Si vous vivez avec quelqu’un, vous vous débrouillez pour mettre le sujet sur la table pour vous plaindre à nouveau.

D – Vous vous enfermez à double tour. Vous auriez bien besoin d’une douche.

E – Vous allez voir si on a répondu à vos tweets, puis vous uploadez toutes les photos que vous n’avez pas eu le temps de partager en leur donnant à chacune un titre en anglais supposé sonner poète, mais sonnant juste crypto-prout pour le reste du monde.

Jeu : propose à tes amis d’écrire une fanfiction après avoir vu « La Chute »

14 – Si vous aviez un site sur lequel donner votre avis ?

A – Ce blog, parce que vous avez du goût

B – Un forum de fans : vous êtes d’ailleurs très fière de votre signature qui clignote. Vous enchaînez les tests pour savoir quel personnage du film vous êtes, c’est tellement lolilol. Vous filez ensuite mettre 5 étoiles sur Allocine avant de laisser un commentaire hystérique et complètement objectif, bien évidemment.

C – Vous en discutez brièvement sur Doctissimo. Alors que cela n’avait strictemenr rien à voir, on vous annonce que vous devez avoir un cancer ou être enceinte, voire les deux. Vous êtes bien étonné. De dépit, vous allez demander sur Yahoo Answers ce que les gens pensent du film, mais au bout d’un commentaire, le sujet dérive. Vous finissez au bout de 10 minutes avec un message « la communauté a estimé ce commentaire comme étant le plus pertinent » indiquant un commentaire critiquant l’animation das Naruto. Vous décidez qu’internet, c’est quand même de la merde.

D – Vous récupérez les meilleurs moments que vous avez capturés discrètement durant la séance, fier de votre forfait, en faites des gifs, et bombardez les forums du vaste internet avec. Vous êtes bannis des deux tiers d’entre eux et vous vengez en créant des nouveaux comptes et postant plein de gifs qui clignotent pour provoquer les modérateurs. Ahaha, ils seront bien embêtés !

E – Votre blog de photographe Lifestyle.

15 – Comment choisirez-vous votre prochain film ?

A – Vous referez exactement la même erreur

B – Vous referez exactement le même excellent choix

C – Vous guettez déjà la prochaine adaptation d’oeuvre de votre bibliothèque

D – Vous avez honte, mais vous savez que vous recommencerez

E – Vous avez carrément un abonnement à Télérama. Brrrr.

Bien, vous avez terminé ? Alors comptez vos points les enfants, car voici venir l’heure des résultats.

Vous avez un maximum de :

A – Celui qui sait très bien, mais qui y va quand même

Vous avez parfaitement conscience du fait que ce que vous allez voir est mauvais. Personne n’est vraiment sûr de savoir si vous êtes simplement inconscient ou si vous avez vraiment un goût malsain pour la daube, mais toujours est-il que l’on finit toujours par vous surprendre en train de sortir d’un quelconque film à base d’invasion extra-terrestre. Au fond de vous, vous avez le secret espoir d’un jour, être agréablement surpris, mais même en partant avec les pires préjugés, les réalisateurs arrivent toujours à faire plus mauvais que ce que vous aviez prévu. Si votre âme immortelle rejoint un jour les enfers, nul doute que vous trouverez le diable peu créatif en matière de souffrances psychologiques comparé à J.J Abrams.

Votre prochain film ? Oblivion.

B – Celui qui a subi une grosse trépanation 

« Con comme une porte » est probablement l’expression qui vous définit le mieux, même si les portes peuvent parfois arrêter les déferlantes de caca. Dans votre cas, vous êtes plus proche du tourniquet ou du moulin fécal : plus il y en a, mieux vous tournez. Et faites tourner, ce qui est encore plus beau, car votre notion de partage s’approche plutôt de celle de contamination. Si un jour on réouvre les léproseries, nul doute que l’on vous y collera pour préserver les innocents. Il est fort probable que vous notez les films et les commentiez sur différents sites, n’allant jamais dans la demi-mesure et portant aux nues la moindre bouse pourvu qu’il y ait votre acteur préféré dedans. Parfois, vous vous surprenez à nettoyer votre corps avec votre propre langue, et vous demandez si vous ne seriez pas juste un labrador métamorphosé en humain par un quelconque phénomène kafkaïen.

Enfin, non, puisque vous pensez que Kafka est une marque de café en poudre.

Votre prochain film ? Sublimes Créatures.

C – Celui qui va t’expliquer qu’en fait, le livre était mieux 

Personne ne sait pourquoi vous allez au cinéma, et surtout, personne ne veut y aller avec vous. Non pas que vous vous plaigniez, non, mais vous semblez ne toujours pas avoir compris qu’un film et un livre étaient deux choses différentes, et que défendre l’un en invoquant l’autre revenait à expliquer que tiens c’est marrant, la comédie musicale « 1789, les amants de la Bastille » ne semblait pas respecter l’Histoire. Il n’y a pas à dire, vous êtes diablement perspicace. Vous n’avez pas aimé le film de votre livre préféré, mais le défendrez jusqu’à la mort en expliquant que si on lit le livre, c’est mieux.

Vous continuez cependant de vous persuader que le prochain film tiré d’une oeuvre que vous irez voir sera fidèle à l’original, et repartez invariablement en bougonnant.

Vos amis complotent pour vous tuer, sachez-le.

Votre prochain film ? L’écume des jours (avec, ça alors ! Romain Duris et Audrey Tautou !)

D – Celui qui nie en bloc à chaque fois qu’il revient du cinéma

Vous n’assumez pas, mais alors pas du tout ce que vous allez voir. Tout comme le jeune malandrin qui maîtrise le nom de chaque actrice porno avant d’expliquer que hohoho, mais hem, héhé, non allons, il ne les connait que parce qu’il les… les a vues sur la couverture chez le marchand de journaux, vous expliquez que si vous avez vu la dernière daube, c’est la faute à votre pote qui vous a emmené contre votre gré parce qu’il ne voulait pas y aller seul. Pote qui raconte exactement la même histoire de son côté, et n’arrive pas à assumer, tout comme vous, qu’il est secrètement heureux de regarder des films absolument nuls puisqu’en fait, il les trouve bien. Vous planquez vos DVD de Fast & Furious avec les photos prouvant que papy avait fait la guerre habillé en Hugo Boss, et brûlerez votre demeure plutôt que d’avouer.

Votre prochain film ? Spring Breakers. Attention à bien suivre, ça a l’air compliqué et original à la fois.

E – Vous êtes un putain de hipster

Attention, regardez bien au-dessous de vous : ho, ça alors ! Du tissu à carreaux ! Ah, je sais, c’était facile, mais il n’empêche : c’est vous qui êtes dedans, ne me le reprochez pas. Vous êtes la lie de cette société, une créature mi-humaine mi-vintage qui ne survit qu’en se nourrissant d’un élitisme culturel autoproclamé. Vous n’avez aucune idée de pourquoi vous faites ce que vous faites, mais vous savez que vous devez le faire au risque de perdre votre identité qui ne se définit que par le rejet de ce qui constitue celle des autres. Paradoxalement plus prévisible qu’un film de Nicolas Cage, vous avez une passion pour les films chiants et les expositions d’art contemporain, car vous vous roulez dans ce vernis intellectuel en espérant vous en enduire pour mieux briller.

Votre prochain film ? Boule et Bill, parce que vous ne méritez pas mieux, rejetons de Satan

Enfin, et pire que tout : si vous aimez tout simplement les bons films, je n’aurais que deux questions à vous poser :

La première, c’est que faites-vous sur ce blog ?

La seconde, c’est que faites-vous encore sur cette planète ?

Un peu de cohérence, nom d’une pipe.

132 réponses à “Test – Quel spectateur êtes-vous ?

  1. Je pense que la majorité des auteurs de ce blog auront une majorité de A et quelques C (comme ce fut mon cas)

    En tout cas, j’ai bien ri.

    Khôrdialement.

      • Et pour les illustres lecteurs ce sera le A avec une pointe de C et très légèrement saupoudré de B.

    • Exact. J’ai un maximum de A, mais aussi quelques D et un chouïa de C (ni B, ni E). Bref le profil du spectateur lambda qui choisit les films comme il peut (un peu de bande annonce, un peu de critique, un peu de bouche à oreille), qui n’aime pas la 3D (c’est plus cher, ça fait mal à la tête et c’est pas mieux), qui est déçu par les adaptations (même bonnes, elles sont moins bien que le livre) et qui (n’)avoue (pas) apprécier quelques bouses (moi c’est le genre science-fiction et héros insubmersible) généralement descendues en flammes par OC.

      • C’est exactement ça, sauf que pour moi, le C et le D se confondent, je vois que l’adaptation est juste faite pour faire du fric mais j’aime quand même et j’assume pas !
        (Je dois également avouer que l’annonce de Star Wars 7 m’a traumatisée, mais j’irai le voir quand même avec un seau de pop corn sur la tête pour préserver mon anonymat…)

  2. Dis, pourquoi ce test semble réservé à un lectorat féminin ?
    Je suis zoutrée -parce que je n’ai rien de mieux à faire.

  3. Première question : pour me vacciner et parce qu’il est bon.
    Deuxième question : parce que je ne suis pas seul.
    (j’ai failli être un hipster : je vis en yougoslavie. le public y est le même que dans les multi français.

  4. La meilleure solution reste, à mon humble avis, la mienne (comme vous diraient tous ceux à qui vous poseriez la question).

    A savoir : n’aller au cinéma qu’environ 5 ou 6 fois par an, et ne voir que des films qu’on est certain d’apprécier, après avoir lu les critiques, et tenu compte de l’avis de ses relations qui ont un avis dont on peut tenir compte. Et non, je n’aime pas particulièrement les films verbeux. Je ferais un très mauvais dialoguiste.

    Bref, je pense que l’erreur de la plupart des gens est de se dire « je veux aller au cinéma, quels films y a-t-il en ce moment ? ». La bonne question à se poser, c’est « quels films veux-je voir, et par conséquent quand irai-je au cinéma ? ».

    • Si vous avez 5-6 films par an que vous êtes sur d’apprécié, et je suis désolé de vous l’apprendre cher confrère; c’est que vous êtes bon publique.
      Soyez hardi que diable ! Je vous promets qu’ainsi vous irez voir plus que 5 ou 6 films que vous aimerez par an.

    • Je suis plutôt bon public, c’est vrai. Je suis très difficile sur le choix du film, mais une fois que j’ai décidé d’aller le voir, je suis assez facilement satisfait.

      Ceci dit, je ne pense pas que ce soit une mauvaise nouvelle d’être bon public.

      • Il me semble que vous vous tripotez l’anus. C’est certes plaisant mais dans un espace public comme celui-ci c’est légèrement hors de propos. Gardez ces pratiques masturbatoires pour vos chez-vous, que diable.

    • Tout dépend de la conception du cinéma que l’on a.
      Est-ce un divertissement ou un luxe.
      Pour moi, c’est un divertissement : j’y vais pour les films que je suis sûr d’aimer, pour les films qui gardent un petit mystère jusqu’à ce qu’on se rende compte que c’était bien de la merde et pour voir les pires films et bien en rire. Egalement pour tuer certaines soirées ou certains matins.
      Je garde plus le côté luxe du « j’y vais uniquement sous garantie d’adorer » pour l’opéra. D’une part car l’opéra, c’est plus cher et d’autre part car ça dur 4-5h. Donc, gare aux mauvais choix !

      Et puis, pour le cinéma il arrive d’être agréablement surpris. Parfois. Rarement. Enfin c’est de l’ordre du miraculeux, mais quand même !

      • Il faut sacrément s’y connaître en opéra pour savoir lesquels sont bon ou non, d’autant que certains ont étés joués pour la dernière fois il y a de cela des lustres!
        Qui sait s’il n’y a pas une perle cachée au fond du répertoire?
        Personnellement, j’y vais régulièrement pour, justement, y voir des opéras peu connus, et s’ils ne me plaisent pas… ben tant pis, au moins je suis content de pouvoir en parler à mon entourage.

  5. Une majorité de A, mais j’ai quand même eu des B, et certaines questions où je n’ai pas répondu.

    Je pense que d’ici quelques semaines Odieux devrait m’avoir éliminé ou complètement convertit à sa manière de penser.

  6. Je ne sais pas si je devrais avoir honte d’avoir relevé l’erreur mais « Sublimes Créatures » n’est pas une adaptation d’un livre de S.Mayer.
    Voilà, voilà…. et apparemment le prochain film que j’irai voir sera « Oblivion ». Bon bah si c’est l’OC qui le dit, j’imagine que je n’ai pas le choix, je vais aller réserver ma place de ce pas ~
    Merci beaucoup pour cet article en tous cas! Grâce à lui j’ai appris l’existence du film « Boule et Bill » et ça, cela n’a pas de prix!

      • Moi je vois l’affiche du film Boule & Bill tous les jours en empruntant le métro… Idem pour Sublimes créatures, un chef d’oeuvre à n’en pas douter :)

        (oh, et je suis bon public, faut que j’aille voir les 7 Psychopathes & Die Hard 5 ou 6 enfin bref, …)

  7. Mon prochain film devrait donc être Springbreaker. D’une courte avance par rapport à Oblivion.

    dire que j’avais envie d’aller voire l’écume des jours pour avoir envie de tuer certaines amies. Mais j’ai rempli un questionnaire de mon plein gré, donc j’ai choisi malgré moi de ne pas y aller.

  8. Merci pour ce test hilarant !

    Je n’aime que les bons films, je n’ai donc semble-t’il rien à faire sur ce blog… Mais j’aime votre prose, aussi… J’y suis, j’y reste !

    Cordialement

  9. Mon dieu… Cet article me plonge dans la dépression absolue. Apparemment je vais devoir m’infliger le visionnage d’un nouveau film avec Tom Cruise, tout aussi original et intéressant que les précédents.

    Je commence à croire Beckett, lorsqu’il dit que tout ce que nous faisons est une distraction. Dans ce cas là, c’est une distraction forcée par des pulsions masochistes, mais une distraction quand même.

    Excellent article comme d’habitude Monsieur Connard, mais un peu court, on sent que vous étiez pressé d’en finir. Dure semaine?

  10. Un article excellent, encore une fois! Je suis « A », et j’ai l’impression d’avoir bien gagné, parce que les 4 autres sont vraiment pas follichons ^^

    Merci encore M. Connard, continuez de nous faire rire, siouplé!

  11. Depuis que je lis vos spoilers je fais beaucoup d’économies. J’ai quand même failli pleurer quand j’ai appris que Boule et Bill sortait en film. De désespoir.

      • C’est bien pour rire que je viens sur ce blog ma chère, ne vous inquiétez donc pas pour ma santé.

    • Ça prouve que vous êtes mentalement en bonne santé, il n’y a qu’un grand malade ou arriéré mental qui irait voir ce film le sourire au lèvres.
      J’ai faillis faire une crise de nerf au visionnage de la bande-annonce de cet odieux étron, que dis-je? De ce viol nécrophile de l’Oeuvre de feu Roba.

  12. Excellent test, j’aime beaucoup la rédaction des réponses que vous proposez c’est très amusant à lire.
    Pour ma part je suis « A », mais je suis blasée d’avance par la BA que vous proposez, je crois que je n’irai pas voir ce film ^^

  13. Que des A. Mais je refuse ce résultat. Certes, je sais que je vais voir de la merde, mais jamais, jamais, je n’irai voir Oblivion. J’irai affronter Wolverine au milieu de samourai, les X-Mens qui vont faire un tour dans le passé, Le dernier exorciste II ce qui prouve que le I n’était pas le dernier ou même Carrie, la Revanche (qui doit être du niveau de Carrie 2 La haine, et dieu sait qu’il était mauvais). Je choisis les instruments de ma douleur, et j’ai donc un minimum de critères.
    Enfin, je remarque qu’il y a deux films tirés de livre de Meyer… Et je pense que je vais passer une année sans m’approcher d’un cinéma.
    Merci pour cet article.

  14. Hansel & Gretel c’est une belle bouse mais il y a encore pire en vue:
    Jack et le haricot magique (ou son rejeton fruit d’amours contre nature avec le seigneur des anneaux).

    Ça devrait faire une belle chronique ça madame.

    • T’as peur de rien toi, elle est effrayante cette page (loué sois-je, je ne suis pas sur face de bouc, ça limite les dégâts que je peux recevoir de cette manière).

  15. Il manquait la majorité de 0 : vous allez au cinéma moins d’une fois par an et votre seul « contact » avec le 7ème art consiste à lire ce blog.

    • Tout pareil !
      Mes sorties ciné, c’est ici que je les fais. Beaucoup plus économique, réaliste et drôle. Que du bonheur, les bruits de sacs bonbons en moins.

      • Idem. J’ai eu une période à 2/3 films par semaines, il y a longtemps. Je me sais bon public, je me suis soigné ;-) Odieux Connard comme substitut. Quand je vois ces publicités pour des adaptations de bandes-dessinées … J’évite déjà celle qui viennent par la télévision, le petit écran n’est pas moins pervers. C’est peut-être que j’ai lu Télérama et le Nouvel Obs plus que mes abonnés de parents quand j’étais adolescent ? Mouaif.

    • Je sais pas…

      Une réponse de ce type correspond plus à la categorie E.

      Déjà pour oser employer le mot « 7e art ».

      Ensuite pour aller au cinema moins d’un fois par an, et surtout oser le revendiquer. C’est un peu comme être fier de ne pas avoir de télé.
      Pourquoi pas detester le foot tant que vous y êtes.

      Enfin si réélement vous souhaitiez montrer un peu d’appreciation pour se blog vous vous feriez un devori d’aller voir chacun des films décriés par mossieur, afin de confirmer ses propos.

      Moi au moins j’assume mon « B » je vais d’ailleur de ce patte me lecher le popotin.

      • il manque cependant la catégorie des gens qui choisissent en lisant Odieux et décident d’aller voir eux aussi les bouses. Je suis allée voir Looper suite au spoiler, j’ai pas eu l’impression de perdre mon temps, je rigolais! Selon le test je suis donc A, B, C, D mais jamais E. Ouf!

  16. La plupart des abonnés à Télérama sont simplement des profs qui veulent pas se taper les programmes TV qui font les articles sur les comiques par drôles et les starlettes à la con, je crois… Les Hipsters ont sans doute un autre média plus adapté et informatisé.

    • Je suis totalement d’accord, télérama a bien plus un lectorat de fonctionnaires. Les hipsters sont plus portés sur les inrocks ou positif.

  17. Cher Monsieur Connard,

    Vous êtes un génie.

    Malheureusement j’ai une égalité de « A », de « B » et de « E » à ce test. Et j’ai envie de voir le film des « C ».
    Du coup, je me sens spolié dans mon intégrité de lecteur de ce blogue, j’en pleure des lacs d’eau amère et je vous emmerde.

    Cordialement.

  18. Je pense, cher maître, que vous avez oublié une catégorie de spectateurs :
    Je ne me reconnais personnellement dans aucune des catégories évoquée.
    Certes, pour un regard non averti, mon comportement se rapproche étonnamment du cas B, et, sortant de die hard 5 je puis vous confirmer que les prochains seront oblivion et sublimes créatures. Et j’attends le second volet de hunger games impatiemment.
    Les motivations en sont toutefois plus basiques :
    voir ces productions me permettra de mieux jouir des spoilers que vous ne manquerez pas de poster, du moins je l’espère. D’ailleurs j’attends déjà celui de die hard.
    Et je parierais 1 caisse de GHB que les autres de vos les lecteurs qui ont vu l’affiche de sublimes créatures vont se précipiter à l’avant-première pour cette même raison.
    voilà.
    Je n’ai pas vu les aventures de bella, et je ne l’ai regretté qu’à la lecture de votre blog.
    Depuis, je choisi en fonction de ce que vous pourriez écrire.

    Un cas B’ je suppose, tant c’est finalement autant navrant.

    • Sinon dans mon école on a un club qui passe gratuitement des films de qualité tels que les 3 mousquetaires ou Twilight 2. Mais quand on est de bonne humeur on regarde aussi Les amours d’Astrée et de Céladon, Les nouvelles aventures de Robin des Bois (que les spectateurs de M6 dans les années 90 n’ont pas dû oublier facilement) voire Mad Mutilator. On est dans quelle catégorie?

    • Oui. On vous a fait la blague des camps de concentration en Alaska équipés de guillotines de marque française, à vous aussi ? Et de l’invasion d’Israël par l’Iran en 2020 décrite dans l’Apocalypse ?

      Pire : le conspirationniste a-t-il enchaîné avec une information que vous saviez vraie, mais qui, dans sa bouche, prenait soudain l’air faux ?

      Les conspirationnistes sont terribles.

      • Non mais récemment j’ai entendu parler d’un complot à propos de la météorite tombée en Russie, comme quoi ce serait en fait une invasion extraterrestre ou une attaque des américains.

        Et juste à l’instant, à propos d’une discussion sur Nioutaik (qui me rappelle par moments le blog ici présent) par rapport à l’article contredisant les conspirationnistes du 11 septembre, j’ai eu droit à… ça :
        « En revanche je lis des rapports écrits par des scientifiques. Car les scientifiques et les ingenieurs dont tu parles n’ont pas l’absolue verité. Il y en a aussi des gens, qualifiés pour parler, qui écrivent des rapports dans le camp de ceux qui croient en la théorie du complot. »
        Je crois que cela a marqué le plus gros facepalm (accompagné du plus gros ragequit) que j’ai pu avoir de toute ma vie. Le plus gros aveu d’une personne, démontrant qu’en fait elle refuse de croire la logique et n’entend que ce qu’elle veut entendre.
        Mémorable !

  19. Et il n’y a a pas un film avec Cendrillon en petite tenue avec un gros flingue qui butte des zombis nazis ?

    • Sans oublier la 3D et le fait que Cendrillon sois « hunter » de quelque chose, du moins dans le titre.

      Cendrillon : Nazi zombie hunter 3D

    • Mais le cinéma première classe est-il une amélioration du commun du confort ou sont-ce nos places actuelles qui seront les premières classes et celles du bas peuple revisité à la baisse ? C’est purement rhétorique évidemment. Ce concept oublie de préciser que le 7ième art en lui-même n’est en rien amélioré par la qualité du fauteuil dans lequel on le regarde… Au contraire, payer plus cher pour regarder la même daube est juste absurde… Enfin pour moi ça l’est, mais le problème c’est qu’il y a une clientèle…

      Pauvres de nous :)

      • (attention gentil billet) Bonjour l’Ours, je lis deux commentaires de vous, et pour une premier sur ce blog, vous m’êtes déjà sympathique. Je passe autant de temps à lire les articles que leurs commentaire qui sont de véritables pépites (oui parfois il faut creuser). Aussi j’espère retrouver certain de vos billets. Voila voila.

      • Je suis d’accord :-)
        Mais quelqu’un qui aime Desproges ne peut pas être complètement mauvais, forcement.

      • C’est amusant ça, d’avoir un fan de mes commentaires sur le blog d’un autre. Je suis désolé, mais je dénie toute responsabilité concernant la vacuité de ma prose, attendu que celui qui en suscite le contenu a bien plus de mérite, car il en est l’inspiration. C’est pas forcément flatteur pour lui cela dit :P

        Pour comprendre l’étendue de ma nature animale, je ne puis que vous inviter à venir lire mon propre blog, mais ne pouvant raisonnablement pas détourner le fil de cette discussion sans éprouver de remords, je vous l’interdis également !

        Cela étant, je me faisais fort d’apprécier les nombreuses parutions du coin spoilant et dénigrant à souhait l’étendue du vide intersidéral qui anime le cinéma hollywoodien et déteint sans vergogne sur le cinéma mondial (en évitant soigneusement le cinéma d’art et d’essai dont on ne sait pas pourquoi on le traite à part, et qui pourtant ne démérite pas moins en étant au 7ième art ce que la sculpture moderne est à Rodin, ou le dessin du fils de ma voisine à une oeuvre de Michel-Ange), et je me rends compte que mon propre jugement est parfois largement contaminé par le bon sens qui suppure de ces présents longs et « doux » billets. Je ne suis pas un ours sensé, qu’on se le dise :)

      • Ha oui tout de même ! Bon j’arrête sinon Diego va me casser (encore) les deux genoux sur l’hôtel du respect que l’on doit au maître de ces lieux.
        PS : OC vous êtes responsable (mais pas coupable) de rassembler une belle bande de lecteurs, mais je n’aimerai pas les avoirs à coté de moi au cinéma. Ils manient en grande partie la langue de Molière comme un fleuret entre les mains d’un Cyrano.

      • Oh la la mais moi j’adorerai aller au cinéma avec toute cette bande de lecteurs :-)
        (Avec O.C. j’en suis moins sûre…)
        Au premier rang, en payant plus cher, même !

      • Je vois deux avenirs à votre demande :

        - Soit une grande partie des lecteurs de ce blog sont des forts en gueule adorant râler sans jamais agir (et pas mugir) pour modifier ce qui les dérange.
        - Soit le cinéma brûlera, et vous pourrez continuer à discuter de vos points communs au sein de la prison la plus proche.

      • Je vote pour la solution 2. A condition que les prisons soient mixtes (non, ce n’est pas une revendication féministe ! ).

      • Mais j’agis, j’agis … Ce sont les autres qui font preuve de mauvaise volonté, en refusant que mon action ne les transforme !

      • En effet, la qualité du siège ne change rien à celle du film. Un film naze le restera quelque soit la place que l’on occupe dans la salle ou s’il est en 3D.
        Mais comme une bonne partie des spectateurs se contente de la forme, on est mal barré.

      • Hélas oui comme vous le dites il y aura toujours une clientèle, mais est-ce foncièrement différent des gens qui achètent des enceintes de 150 Watts avec amplis de fous à des centaines d’euros pour y mettre du Flo Rida ou du Nicky Minaj, alors que des fichiers mp3 lus par leur simple ordinateur seraient amplement suffisants ? Je ne pense pas…

  20. je suis un A comme la plupart des commentateurs de ce blog. je rejoins le commentaire selon lequel voir un film pourri en ayant la certitude qu’il sera spoilé par Odieux ensuite double le plaisir pervers qu’on en retire… et pire, il m’arrive de le voir après le spoil pour en profiter davantage… Une sorte d’hommage au talent de monsieur Connard, en quelque sorte.

      • Pas faux. ceci dit, le visionnage de navets est un plaisir parfois exquis. le seul problème, c’est qu’étant donne la chute vertigineuse de la qualité des superproductions, on tend a se retrouver avec des navets meme lorsque l’on ne l’avait pas choisi. et M. OC n’aura jamais le temps de spoiler tout ce qui le meriterait pourtant.

  21. Une majorité de A et un 8 E : uniquement pour les plans de 3 plombes sur un paysage quelconque dans Stalker (le film, pas le jeu).
    Par contre j’évite d’aller voir les films pourris… O.C. allant jusqu’à nous donner les dialogues, je pense en avoir une assez « bonne » idée – et ça m’évite 4B et 6B.

  22. Ce que je trouve regrettable en tant que « A » autoproclamé de ce test, c’est qu’il est probable et même certain que les autres catégories identifiées ne comportent pas de lecteurs de ce blog. En somme, 80% des enseignements que le monde pourrait en tirer ne servent qu’à illustrer notre compréhension malsaine de ce qui nous entoure… Et encore, je dis « nous », mais c’est sûrement de la vantardise.

    C’est la première fois que je commente ici, et d’une manière générale, je tiens à vous féliciter, monsieur l’Odieux Connard, pour la qualité de vos critiques. Je leur trouve un petit côté desprogien qui m’a séduit et une tendance très nette à toucher juste… Enfin… « juste » pour qui ? C’est là le problème, tous les goûts sont dans la nature (comme les égouts qui s’y déversent).

    Continuez comme ça. Puissiez-vous ne jamais tarir la source de votre inspiration… Cela dit, la connerie humaine étant apparemment inépuisable, ce n’est qu’à l’usure que vous pourriez être tenté de jeter l’éponge et je ne vous le souhaite pas :)

  23. Damnède !
    4 A, 4 D, et 4 E, ça sent clairement la fin (3 C en plus).
    Heureusement, je ne vais plus au cinéma depuis que j’ai rencontré la belle lurette.

  24. vous avez oublié une catégorie : celui qui va au cinéma voir de grosses merdes parce qu’il aime vraiment ça et qui fait des spoilers pleins de culture avec un grand C mais aussi des références geek( que vous connaissez par hasard, évidemment), tout ça pour se dédouaner. OC , vous êtes le spectateur ultime finalement, ABCDE en même temps. Respect

    juste pour dire : y a pas de honte, j’ai adoré transformers un et deux, y a pas de scénario mais des robots géants qui font du kung-fu avec des explosions partout… je ne suis pas client que de ça… mais j’aime.

  25. Oh, bah, une majorité de A, surprenant…

    Sinon, pour répondre aux deux dernières questions, petit a) ça sert toujours de voir les petits (et énormes) défauts qu’on aurait pu manquer au premier visionnage (Phénomène de suspension d’incrédulité et/ou d’arrêt temporaire des fonctions cognitives… Il y a là un phénomène de contrôle mental de masse assez intéressant, d’ailleurs…) et petit b) ben, j’ai pas trop le choix, actuellement, les billets sont pour Pandora ou LV2-23, je préfère encore passer mon tour…

    Sinon, oui, j’ai encore le secret espoir qu’un jour, un film hollywoodien de type ‘blockbuster’ soit parfaitement cohérent et regardable. Ca va bien arriver un jour, n’est-ce pas?

    N’est-ce pas?

    • Eh bien d’un point de vue quantique, n’importe quoi à une chance d’arriver, donc ne perdez pas espoir !

  26. Par curiosité j’ai regardé les bande annonces sus-citées. Vous savez ce qui m’a le plus atterré? les fioritures qui poussaient sur chaque lettre qui apparait dans la bande annonce de sublimes créatures.
    (parce qu’un film soit une daube, soit, on commence à s’y faire, mais là c’est pousser le bouchon un peu loin!)

  27. 7 A, 3 E, et 3 D, ET je suis A peu prêt rassuré sur l’état actuel du spectateur et du lecteur que je suis.
    Néanmoins cher OD pour répondre à vos questions bien indiscretes
    La première, c’est que faites-vous sur ce blog ? Généralement je lis les spoils des films que je ne vais pas voir mais qui DIANTRE semblent foutrement intéressant (cons de battage médiatique).
    La seconde, c’est que faites-vous encore sur cette planète ? Et là j’ai envie de vous répondre que nous n’avez toujours pas été regarder la dernière sélection de l’écaille d’or de la planète Neptune (qui est je vous le rappel la huitième et dernière planète du Système solaire) autant vous dire que ce qui se passe dans mon aquarium est nettement plus intéressant et filmer avec des nageoires n’est pas du meilleur effet. Si si vérifiez dans votre H2G2 forban.

    A vous lire bientot.

  28. D’un autre coté Boole Débile c’est quand même une merde assumée par rapport aux 3 autres grosses daubasses … Allez je vais continuer a pirater les films sur emule, le cinoche c’est vraiment de la merde, continuez a vous branler…

  29. Quelle misère … En regardant la liste des films attendus, j’y ai découvert 14 suites, 10 films catastrophes, 8 comédies romantiques, 5 adaptations de romans, (les chiffres sont inventés, j’ai pas pris la peine de réellement calculer, ça serait du temps perdu à jamais) …

    Mais, je pense que le pire du pire est tout de même le film sur la pétanque, avec Gérard Depardieu. C’est d’une horreur sans nom (je pense que voir ce film me ferait beaucoup plus flipper que de regarder un vrai film d’horreur, au point de ne plus dormir de toute ma vie).

  30. Et bien, j’ai des A à foison, du D de la honte pour certains films et quelques C parce que bon, si on ne peut pas tout adapter d’un livre en un film, y a quand même des viols qui sont inacceptables (un exemple de bouse serait le film Eragon, tellement défiguré que je pense que l’auteur a demandé à ce que le producteur se fasse enfermer pour torture et filmicide volontaire).

    Après, pour ma part, je vais plus souvent voir des films d’animations que des films. On peut avoir de bonnes surprises ou pouvoir se griffer le visage en pleurant devant tant de consternations.

    Enfin, dans tous les cas, je suppute que pour voir des films au cinéma, depuis quelques années, il faut être sacrément maso…

    • L’auteur d’Eragon, le (soi-disant) génie qui a fait « Star wars meet Lord of the ring »… Il serait bien en compagnie du réalisateur de son film, dans les geôles. Avec tous les critiques de merde qui ont osé le monter en épingle et faire de lui un « grand auteur » à grand coups de pubs et d’articles dithyrambiques …

    • C’est possible, je connais des sauvages perdus au fin fond du monde et quelques autistes qui sont dans le même cas, mais mettre un F « zekonépoleusineh » dans un questionnaire qui s’appelle « Quel spectateur (de cinéma) êtes-vous ? » m’apparait personnellement peu à propos.

  31. Bon encore un très bon post…
    Mais je suis définitivement « A »brutie… j’ai beau le savoir je continue…
    Je commence à lire un post d’OC du boulot, discrétos, et puis bah évidemment impossible de retenir un sourire, un rire… bref GRILLEE la nana…
    Merci en tous cas pour cet instant humoristique doux et amer …

  32. AH ben ouais, mais allé au ciné pour le scenar, j’en vois pas l’interet…
    Le cinéma et les ecrans géant ont été inventé pour faire de la bouse un art à part, notamment pour les hommes blancs, hétérosexuels et oppresseurs!

  33. G ke dé B é je voa pa ou é le problaime…Cé trè b1 le cinetma come sa ! Et ossi, pourkoi vs disé des mot si compliker ???

  34. Un mélange de A et de B. Oui, de B, parce que j’avoue, j’attends avec impatience le prochain Superman (même si je sais qu’il ne sera jamais à la hauteur de Dean Cain). Et si j’achète du pop-corn et du coca, c’est pour emmerder les autres, et rien de mieux qu’un fond de bouteille légèrement lestée pour l’envoyer directement dans la nuque de la racaille qui rigole au premier rang (en plein film d’horreur romantique, ça ne se fait pas). La dernière fois que j’ai fait ça, les ptits connards n’ont jamais su que c’était une fille qui avait réussi à humilier leur chef. Par contre, mon frère a failli chier dans son froc quand ils se sont levés.
    Au moins, ça a un peu pimenté la sombre daube que nous étions allés voir (Wolverine).

  35. Et la liste top 10 que les fideles lecteurs du maître de ces lieux attendent pour lire ET glousser en même temps a la lecture de leur spoil’? :)) étrangement je suis une B qui s’assume quand il s’agit d’un nouvel spoiler d’ O.C. … On doit perdre qqs hamsters a grosses joues a la publication de ses articles :)) …

  36. Alala, cher odieux, encore un régal. Me sentant particulièrement concerné par ce sujet (plus que par les articles sur twillight par exemple) car quelque peu cinéphile (si si, j’ose), j’en profite pour laisser pour une fois un commentaire sur ce brillantissime blog, reflet évident de son auteur.

    A cet article me viennent deux réflexions,

    Petit a) Vous rendez-vous compte que certains spectateurs réussissent un c-c-c-c-combo de toute vos catégories ? Je connais par exemple un hipster con comme un manche à balai haïssant les adaptations de ses films préférés, mais se rendant compte qu’il aime de la merde tout en le niant farouchement. (Je m’excuse au passage pour la redondance « hispter con comme un manche à balai »)

    Et petit b) Vous critiquez à tout va (et j’adore ça, comme bon nombres de vos lecteurs, du moins ceux de bon goût), pourquoi ne pas tenter de former une université populaire du redressement culturel, un grenelle de l’amélioration politique, un G38 de l’anti-connerie sociale ? Formé de gens capables et intègres (vous, moi, quelques uns ici,surtout moi en fait…), des avis de bon sens universellement reconnus pourraient en jaillir !

    Enfin, je laisse là ce doux rêve, et que vivent les étrons pour que vous nous égayiez avec !

    Bien chaleureusement,

    Clément P.

    • *adaptation de ses livres préférés en film* bien sûr, 22h13, il est tard pour les gens à qui l’avenir appartient…

    • Proposer ce genre d’âneries démontre l’étendu de vos capacités. Même O.C. souhaite en son for intérieur que rien ne change. Il n’y a aucune culture à redresser, aucune politique à améliorer, et aucune connerie sociale. Il n’y a que des individus comme vous, et moi, joutant sur un blog d’un illustre branleur (qu’il le fasse bien, ou pas, cela n’est pas la question) se réjouissant de la médiocrité des bougres qui l’entourent, il n’y a qu’une suite d’articles décrivant sans cesse les rouages d’un système dont nous sommes les maîtres. Je ne vois pas de différence entre ce blog et les commérages de loges d’opéras (au temps où l’on y venait pour se faire voir, et pas pour assister aux délires érotiques d’un metteur en scène sous acide).

      Si vous faisiez de l’humour, alors nous sommes du même camp, celui des Dorian Gray, le style en moins. Si vous étiez sérieux, quittez Internet, et apprenez ce que veut dire le mot réalité.

      Lol.

      • Ah, le style, il glisse si prestement hors de mes écrits, tout comme le savon de mes mains dans les douches de Fleury Mérogis…
        Je riais certes, ne pouvant cependant m’empêcher de penser à un monde meilleur, sans Twillight, sans Nyan cat, sans retards sur le RER B…
        Mais qui sommes nous pour espérer le changer ? Alors oui, mieux vaut en rire, et pourquoi pas avec style !

        Serviteur.

  37. Ô Odieux Connard, merci de m’avoir ouvert les yeux sur ma personnalité enfouie…
    Si tu savais comme j’ai hâte, maintenant que j’assume, d’aller voir « L’Ecume des jours » et « Hunger Games : L’embrasement » pour violer impunément et en toute conscience les oreilles de mes compagnons d’infortune!!!
    Owiiii le livre était mieux, ouiiiiii!!! (masturbation incoming)

  38. En général, je vais 4 à 5 fois au Cinéma sur des Films que j’attends. J’ai eu pas mal de réponses A (pratiquement toutes).
    Par contre je passe mon tour pour Oblivion. Tom cruise et moi ne sommes pas du tout compatibles dans une relation acteur spectateur. Lui fait tout m’agacer, moi je fais tout pour le détester, notre relation ne fonctionnera jamais.

  39. Perso moi je ne vais jamais voir de film adapté d’un livre que j’aurais lu , je ne suis pas maso . En plus generalement cette sombre bouse coute un prix superieur a un bon livre de poche. Neanmoins n’avoue que n’ai un faible pour le trucs de science fiction ( meme si je regrette a chaques fois) : resultat de mon test : Oblivion et c’etait exactement mon projet , je vais au ciné 3/4 fois par an et c’est pour des trucs comme ça. Scenario creux , vaisseaux spaciaux , lasers et explosions ( ma partie préférée ) puis dénouement a chier qui laisse le suspense pour un retour de la bouse spatiale 2 .Et a chaques fois je tombe dans la piege en esperant que peut etre un jour…..

  40. D’après mes réponses, je dois invoquer Yot Sothoth (ou Tzeentch s’il est en RTT), afin qu’il fasse pleuvoir moult météorites sur les salles de cinéma, et qu’il pirate le site d’Allo Ciné (Yot Sothoth est un pro en informatique, il a été développeur pour Facebook, c’est dire).
    Hé oui, j’ai eu une majorité de F : je préfère passer mes soirées avec des amis, autour d’une table, en pensant que nous sommes une fière tribu de barbares nordiques qui devons aller tuer le méchant nécromancien.

    • Le comité de protection des savoirs interdits me charge de vous intimer d’arrêter de confondre les touches G et T de votre clavier, ceci pour éviter de réveiller un certain individu qui est un peu susceptible sur l’orthographe de son nom.

  41. Ca a l’air bien Spring Brakers. Des nanas en bikini, un bon réalisateur, des meufs en maillot de bain, James Franco, des donzelles en bikini (j’avais plus de synonymes).

  42. J’ai une majorité de E, et qu’est-ce que je fais là ?
    Je viens conforter ma triste opinion du monde, et le fait que je suis vraiment absolument extraordinaire, que ma femme a bien de la chance de m’avoir, et qu’elle devra donc embrasser mes pieds et m’être reconnaissant d’accepter qu’elle me fasse la cuisine.

  43. Salut, je suis tombé ici un peu par hasard (je connais l’existence de ce blog mais ne le consulte jamais) et je suis un A. J’ai regardé la bande annonce du film qui m’était assigné et j’ai maintenant envie d’aller le voir :(

  44. J’ai toujours rêvé d’aller au cinéma avec une fausse moustache ! Me laissera-t-on vraiment rentrer même pour aller voir Spring Breaker ?

  45. Donc si j’ai bien suivi le profil D correspond à ceux qui usent de fausses moustaches pour vivre de leur perversions en paix et qui nient avoir passé un bon moment devant certains films ?

    http://odieuxconnard.wordpress.com/2011/11/21/twilight-4-revelation-ou-roupillon-on-hesite-encore-1ere-partie/

    http://www.grazia.fr/Archives-Old-Grazia/Culture-Web/l-interview-d-un-odieux-connard-46533

    Doit-on en déduire que la critique de Spring Breakers arrivera prochainement sur le blog ?

    Ps : Le sopalin est-il à utiliser en complément du chloroforme que l’on a apporté en douce ?

  46. D’un C de différence, je suis comme la fosse… Sceptique donc. Car si d’aucuns prétendent ici faire montre de bon goût en venant insulter la quintessence capitaliste du cinéma grand public (gras public ? gros public ?) et se vanter d’y échapper en admettant préférer les critiques de monsieur l’OC à un visionnage coûteux, ce qui est à l’honneur d’icelui et de leur porte-monnaie, il ne faudrait pas perdre de vue qu’une critique de l’oeuvre, aussi envolée et « spoilante » soit-elle, n’est pas l’oeuvre elle-même et qu’il n’est permis d’en juger qu’à condition de l’avoir visionnée. C’est bien pour cela que je suis majoritairement un « A » de ce test fantaisiste et avant tout drôle : j’y vais, je paye et j’entretiens le bâton pour me faire battre. La vraie question qu’on peut se poser est, est-ce que j’y vais avec l’intention d’être déçu (masochiste), ou, au contraire, y vais-je pour être satisfait (candide) ? Ou comment transformer un sujet qui se moque un peu de lui-même en un questionnement de société plus que sérieux…

    En ce qui me concerne, il serait mentir que de prétendre avoir vu nombre de ces films courageusement décriés ici et en avoir pensé strictement la même chose. Il se trouve que le pouvoir distractif de cette attraction (heu… le film hein ? ) se passe parfois de qualité pour exister. En cela, je n’ai pas toujours été volé par les exploitants de salle obscure, si ce n’est de la hausse significative, et loin d’être justifiée, du billet d’entrée depuis ces 15 dernières années.

    Pour moi, tout ceci (ce que nous lisons sur ce blog, cette fois), est un immense sketch humoristique. C’est acerbe et parfois acide, drôle au point d’éclater de rire tout seul devant l’écran (et pour un observateur extérieur, ça peut surprendre ;) ), assurément bien écrit, et rempli de remarques justes et appréciables sur la société qui nous entoure. Le ton est à l’égal du message. Toutefois je pense que ce dernier ne prêche que les convertis.

    C’est un message qui n’a pas besoin de notre approbation pour exister, ni de notre voix pour avoir du sens. La seule bonne façon de lui donner du pouvoir, serait de prendre notre plus belle plume et d’adresser aux intéressés (réalisateurs, producteurs, patrons de maison de production, ministre de la culture, mon plombier, etc.) une critique constructive (et non destructive comme la plupart des parutions de m’sieur OC), et non moins naïve, de ce qu’on attend du cinéma en tant que spectateur. Personnellement, je ne l’ai jamais fait. Et vous ?

    • Respect… Surement un des messages les plus intelligents que j’aie pu lire sur un forum. Bon je sais c’est pas forcément significatif (ni un forum d’ailleurs), mais quand même, je le pense.

  47. Majorité de A, mais rien d’étonnant là dedans en ce qui me concerne. J’ai changé depuis que je vous « connais » OC, j’aurais probablement fait suer les tympans de diverses créatures auparavant, voire apprécié Prometheus, c’est vous dire! Il n’en est plus rien, je ne suis plus que l’ombre de moi-même lorsque je me dirige d’un pas résigné vers la salle obscure qui abritera autant mon désarroi que mon amusement tout à fait hors de propos.

    Je vous en veux un peu, j’avoue, je n’apprécie plus autant le cinéma qu’avant. Je me masque parfois les yeux de honte devant le jeu de certains acteurs, dont j’aurais bien fait mon quatre heures dans d’autres cisconstances tout à fait fantasmées.

    Désormais, ce n’est pas des incohérences dont je dois faire abstraction lors d’un visionnage, mais de vous.

    Je vous aime malgré tout, c’est mon côté maso.

  48. Majorité de A et quelques un des autres, dont un B. C’est vrai quoi, Dans tous les films d’aujourd’hui, tous les mecs on le torse parfaitement épilé, je trouve ça étrange.

    Je vais assez souvent au cinéma, mais je suis bon public et quand j’y vais, c’est que je pense que le film va me plaire. Je connais mes goûts tous de même.

  49. Globalement, je n’ai pas le sentiment qu’il y ait foule de « vrais » cinéphiles ici..

    Pas étonnant qu’il y ait foule de A parmi les commentateurs:

    - Critiquer le cinéma dans son ensemble en tant qu’industrie abrutissante, c’est pas bien compliqué. Mettre tout le reste dans le vide ordure « Arts et essais » (allez savoir, serais-je un hipster qui s’ignore…?), c’est un peu facile.

    - Se faire (vraiment) plaisir en allant voir de vrais bons films(selon ses propres critères) demande par contre un minimum d’efforts. Savoir lire les critiques, savoir les oublier, s’intéresser aux cinéastes plutôt qu’aux pitchs ou au budget, faire l’effort de voir les films en VO(oui, oui, sans vouloir relancer le débat, la cinéphilie commence là..)
    …on pourrait faire la même avec tout art, et chier sur la littérature « parce que franchement le dernier Marc Lévy, pfff ».

    Alors je me placerai volontairement dans la catégorie B : je guette et j’attends avec impatience les films des 15-20 metteurs en scène mondiaux qui me semblent mériter de mettre 10€, je vais au cinéma moins de 10 fois par an, et je ne suis que très rarement déçu. (pour le reste, en tant que pauvre, je m’en remets à piratebay..)

    C’est quand même pas bien compliqué, nom de nom! ;)

  50. Le rouge de la honte me monte au front et j’espère que jamais ma famille ni mes proches ne sauront que je me suis régulièrement trouvé dans les situations A, B, C et D….Pas de E, je ne suis pas tombé assez bas pour être un hipster !!! Il me reste un peu de dignité !!!

  51. Mince!
    Je crois que j’ai loupé le test…
    Un score de 838 c’est pas bon hein?
    Et j’attends avec impatiente le spoïle de « Boule et Bill ».
    Un film plein de rouquins va bien attirer un ou deux odieux connard.

  52. Je croyais vraiment que le lien des films les plus attendus faisait pas peur.

    Et puis j’ai vu l’adaptation de Miserere. Avec Depardieu et JoeyStarr. Non mais sérieusement, Grangé regarde au moins les adaptations de ces bouquins ?

    J’oserait pas aller le voir, mais je relirais bien le bouquin. Ça fait hipster, mais là…

  53. Hum, je… Regarde des films par des outils que la loi et la bienséance m’interdisent de nommer ici, dont certains nanards, et j’assume complètement. Donc A. C aussi, mais dans des cas très spéciaux.
    Le peu de fois où je vais au cinéma, c’est en général pour passer une soirée entre amis.
    La seule idée d’aller tout seul au cinéma et de me taper la cohorte de prépubères gloussants et feulant devant l’affiche du prochain immondice bien naze réalisé à la truelle, avant de passer la séance dans une salle surchauffée avec les catégories décrites ci-dessus.
    Et non, je ne suis pas un hipster.

  54. Y’a pas une catégorie A-alternative?

    (ceux qui matent parfois les films de la catégorie A à télé,
    et qui s’en foutent suffisamment pour ne même pas aller au cinéma,
    et encore moins les télécharger)

  55. Il n’existe aucune catégorie pour ceux qui vont seulement voir de bons films ? je sais que c’est rare mais ça existe !
    Odieux Connard y a t il UN film que tu ai apprécié ????

  56. Monsieur l’OC,

    j’ai bien fait votre test, mais avec deux mois de retards, du coup, j’ai lu votre critique sur Oblivion avant, suis je obligé d’aller voir ce film ou pouvez vous me conseiller un autre film en remplacement?

    Merci d’avance pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s