Cubidon

« Hooo, c’est splendide !« 

Elizabeth ajuste sa pèlerine d’un geste mal assuré, tentant tant bien que mal de lui trouver une quelconque position où elle l’aiderait à lutter contre le froid ambiant. Hélas, rien n’y fait : l’hiver continue à pénétrer au travers de ses vêtements, alors que le vent, lui, en profite pour rabattre ses longs cheveux bruns sur son visage. De ses doigts délicats, elle les écarte pour mieux jouir du spectacle qui s’offre à elle. A perte de vue, en contrebas, la campagne est blanche : blottis sous des arbres couverts de neige et de givre, quelques animaux se réchauffent les uns contre les autres en faisant fi des deux promeneurs avançant dans la forêt. Au loin, on entend le son si curieux du bois qui craque, gonflé par le gel.

« Oui, Elizabeth, c’est splendide en effet. J’aime la campagne en hiver, profiter du silence, voir la nature paisible, savoir que la neige cache les tombes fraichement creus… hem, voilà, la neige, tout ça quoi.
- J’ai su que vous étiez un homme de goût dès l’instant où je vous ai vu à cette exposition…
- Vous dites ça uniquement parce que c’était vous que je regardais à cet instant précis, petite présomptueuse.
- Hooo Odieux, hihi ! »

0

La jeune femme se blottit d’autant plus dans sa pèlerine qu’à présent, elle aimerait pouvoir y dissimuler ses joues rougissantes, ou simplement pouvoir accuser les affres de la saison d’ainsi être les seules responsables de la brutale prise de couleurs de son visage. Elle sautille quelque peu en marchant, tant pour décoller la neige de sous ses bottes que pour se réchauffer un peu plus. Sentant la chose, son compagnon de pérégrination lui fait signe de venir se coller à lui pour partager sa chaleur corporelle. Cette fois, elle laisse ses cheveux retomber sur ses joues en pouffant un peu dans une ultime tentative de dissimuler son trouble.

« Elizabeth, vous semblez agitée.
- Je… c’est que… Odieux, est-ce que vous croyez à l’amour véritable ?
- Comme l’amour du mauvais cinéma ?
- Non… comme l’amour… Cupidon, vous savez ? L’Amour, quoi. 
- Aaaaaaaah… non, mais d’accord, oui je vois.
- Parce que je voulais vous demander, ces derniers temps je repensais à vous et moi et je voudrais aller à une nouvelle ét…
- Non Elizabeth. Attendez.
- Pardon ?
- Je vous arrête pour un motif simple : vous êtes en train de dire de la daube.
- Odieux ?! Mais ?
- Tenez, passez-moi ce bâton que je vous explique ça avec un schéma. Vous allez voir, en fait, c’est très simple. »

0

S’exécutant, la jeune femme fit quelque peu la moue pendant que l’homme à ses côtés, d’une longue branche à peine plus courte qu’un bâton de marche, commença à tracer des signes dans la neige qu’elle ne reconnut pas de suite.

Elle sentait que ça allait mal se passer.

_____________________________________________________

Toute personne saine d’esprit ayant déjà connu les capacités fécales d’un bambin peut lui souhaiter bien des choses, sauf en plus d’avoir des ailes

A l’approche de la Saint Valentin, comme chaque année, chacun y va de son couplet sur le fait que les bisous, on peut s’en faire toute l’année, que tout ça, c’est rien qu’une fête commerciale, mais mine de rien, il se trouve toujours un clampin pour en parler, particulièrement dans le monde merveilleux de vacuité intellectuelle que constituent les réseaux sociaux. Or, sur ce blog, vous le savez, la vacuité intellectuelle, c’est un peu une passion. Aussi, il convient de traiter à l’approche de ces jours maudits emplis d’une imagerie niaise  à base d’enfants volants tirant des petits coeurs sur les gens, que l’on vous ment.

Oui, on vous ment.

Car si l’Amour est incarné par Cupidon, Cupidon, lui, n’existe pas.

Je pourrais m’en arrêter à cette simple formulation, mais cela serait un procédé quelque peu cavalier : je vois d’ici mes lecteurs s’insurger en me demandant des explications, renverser les tables et les chaises en brandissant le poing, puis, comme ils me lisent au bureau, se faire engueuler par leur patron qui leur demande ce que c’est que ce bordel. Non parce que hé, hein, va falloir se calmer là quand même. Bref ! Aujourd’hui, donc, nous allons prouver scientifiquement que Cupidon n’existe pas. Et que si c’était le cas, on serait bien dans la merde.

Suivez un peu, et ramassez-moi tout le bordel que vous avez mis au paragraphe précédent.

Cupidon est, pour rappel, l’enfant de Mars et de Vénus, respectivement dieu de la guerre et déesse de la beauté. Or, à défaut d’accoucher d’une belle guerre, les deux ont produit une bien étrange créature : le dieu de l’amour. Jupiter, qui était quand même un peu un expert en emmerdes, sentit tout de suite que cette histoire fleurait les embruns de pâté, et demanda donc à ce que l’on se débarrasse de Cupidon, par exemple en le mettant dans un sac et en lui tapant très fort la gueule avec des objets contondants de type massue, marteau ou Christian Jacob. Cependant, Vénus ayant fait un peu sa chochotte, elle décida de cacher le marmot, qui par la suite devint Cupidon. Bon, dans l’histoire originale, Cupidon devient un beau jeune homme, se blesse comme un con en nettoyant son arme (mais si, quel gros busard vous pouvez le dire) et tombe donc amoureux de Psyché, mais suite à toute une histoire, il finit par la fuir jusqu’à ce qu’elle le rattrape quand même, la bougresse, (alors qu’elle ne vole pas elle, bravo la gestion des trois dimensions Cupidon, décidément) et du coup… ils se marient.

Savoir que dans l’histoire même de Cupidon, dieu de l’Amour, le mariage n’intervient pas tant que dure le bonheur, et fait son entrée uniquement pour couper les ailes du bonhomme, c’est assez ironique. Mais passons ! Car cette partie-là de la mythologie est surtout restée aux oubliettes : plus que le jeune homme marié, on a retenu l’enfant à l’arc. Alors soit !

Car que sait-on de Cupidon ?

- Qu’il vole

- Qu’il porte une culotte à la propreté contestable

- Qu’il dispose d’un arc en frêne et de flèches en or

- Que le 14 février il est censé aider les couples à faire brûler la flamme

Aussi, mettons : le 14 février, Cupidon est supposé se promener de par le monde, son arc à la main, pour mieux s’arrêter au-dessus des rues et des demeures, décochant ses traits enchantés pour que chacun trouve son âme soeur, ou que ceux déjà en couple puissent continuer à l’être encore longtemps plutôt que de se faire larguer par texto. Alors calculons !

  • La Terre compte 7 milliards d’habitants. Un peu plus, puisque chaque jour, les rangs de notre espèce grossissent, mais pour faciliter le travail de notre angelot préféré, nous considérerons que nous sommes très exactement 7 milliards le 14 février.
  • Parmi ces 7 milliards d’habitants, on peut considérer qu’il y a 2 milliards d’enfants. Or les enfants ne tombent pas amoureux comme les adultes : eux, il leur suffit d’un échange de BNs à la récré, et c’est parti, ils sont tellement à fond qu’ils vont faire des trucs aussi extrêmes que prêter leurs crayons de couleur, aider l’autre à ne pas tomber du toboggan ou tenir les mains de la maîtresse pendant que l’autre la tabasse. Ah, c’est beau l’enfance.
  • On peut donc considérer qu’il reste 5 milliards de personnes. Mais nous allons encore en retirer 1 milliard arbitrairement pour soulager le travail de notre archer angélique en virant les personnes qui sont incapables de ressentir ses flèches : gens chiants, personnes plongées dans un état second médicalement, personnes dans un état second dans la journée (les gens qui regardent plus de 2 powerpoints par jour, par exemple), les acteurs de « Plus Belle la Vie », puisque sinon, ils pourraient ressentir leur propre amour propre et partiraient donc en hurlant, et enfin moi-même pour des raisons connues de mes lecteurs
  • Cela nous laisse 4 milliards de personnes, dont il faut encore déduire :
  • Les utilisateurs de World of Warcraft, soit 11 millions, parce que merde, Cupidon va pas gâcher de munitions sur des gens qui n’auront pas le temps d’avoir une vie sociale, ya instance là
  • Les gens qui aiment Franck Dubosc, soit 2 personnes, parce qu’à ce niveau, c’est que leur notion même d’amour et d’appréciation est complètement schlass
  • Donc en déduisant 11 000 002 personnes de nos 4 milliards, nous arrivons à un total de 3 988 999 998 personnes qui ne demandent qu’à se faire flécher la gueuler.

Bien ! Maintenant que cela est arrêté, mettons : le 14 février dure 24 heures. Je ne prends pas en compte le décalage horaire : Cupidon est à l’heure de Rome. Donc il va nous faire le boulot, cette feignasse, et sans gruger, ah mais ! Recalculons :

Cupidon va donc devoir toucher, en 24 heures, 3 988 999 998 personnes

Soit, de l’heure, 166 208 333. Et que je vous entende pas gruger, bande de petits rascals : non, il ne divise pas par deux puisqu’il s’occupe de couples. C’est une flèche par personne, c’est la règle.

Soit, de la minute, 2 770 139 personnes à toucher

Soit, de la seconde, 46 169 personnes. Ce qui vous donne à peu près la population de Châteauroux, par exemple. J’en entends qui ricanent : si, même à Châteauroux, on a besoin de Cupidon. Ou d’alcool. Attendez, c’est lequel des deux qui rend heureux à tous les coups ?

Le 14 février, Twitter est rempli de commentaires de gens qui disent ne rien avoir à faire de la Saint Valentin mais en parlent en boucle. Les 364 autres jours, remplacez « Saint Valentin » par « Grand Journal »

Cupidon a donc du boulot. Ce qui expliquerait par ailleurs pourquoi vous n’avez pas forcément trouvé l’âme soeur : vous n’êtes peut-être pas exactement en haut de la pile. Avec un peu de bol, il n’y a qu’un milliard, un milliard cinq de personnes devant vous. Une paille, arrêtez de vous plaindre.

Enfin, c’est toujours moins à attendre que pour une carte grise à la préfecture, mais je m’égare : une chose est sûre, Cupidon ne bosse pas dans l’administration française. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’au sein de celle-ci on passe plus d’une seconde sur votre cas, rassurez-vous : certains éléments du personnage ont été bien assimilés. Mais je m’égare encore, deux fois en si peu de temps, enfin, cela reste bien normal lorsque l’on parle de mythologie comme le disait Nisos (ce paragraphe inutile vaut 900 points au club des professeur de grec ancien, si vous me lisez les gars et que vous n’êtes pas encore tous morts de vieillesse) . Bref.

Maintenant, mettons : les cibles de Cupidon sont, par un incroyable coup de bol, toujours en moyenne à un mètre l’une de l’autre. D’ailleurs, si elles sont à moins, c’est que soit elles n’ont déjà plus besoin de Cupidon parce que t’inquiète, je gère Suzette, soit qu’elles sont dans le métro, ce qui est certes relativement proche d’une relation sexuelle d’un point de vue frottements et échanges de miasmes, mais ne compte malgré tout pas. Nous considérerons que Cupidon ne dispose pas de grenades, et n’utilise que ses flèches même dans des lieux bondés comme ceux-là. Tout compris, entre les passages où il doit chercher une bonne position de tir, un angle de vue dégagé & co, on considérera toujours qu’il n’y a que ce fameux mètre. Voyez comme je suis conciliant.

Prenons en compte deux autres éléments :

  • Une flèche d’arc peut filer jusqu’à 300 kilomètres heure si bien décochée depuis un tireur immobile
  • Cupidon et sa grosse tête joufflue ne sont pas vraiment aérodynamiques

Vous avez tout bien pris en compte ? Alors c’est parti : bonne Saint Valentin.

D’abord, Cupidon va commencer à se déplacer à 135 fois la vitesse du son. Qu’importe d’où il partira : l’onde de choc sera suffisamment grande pour raser le bled où il se trouvera (Rome, probablement), vaporisant la plupart des habitants et rendant sourd les autres sur plusieurs kilomètres. Il ne fera d’ailleurs par bon se trouver sur sa trajectoire, puisqu’il ne laissera derrière lui que mort et désolation, ainsi qu’une curieuse odeur de brûlé. De toute manière, Cupidon n’en saura rien : vu le nombre de G qu’il se sera pris dans le museau à l’accélération, il sera déjà aveugle et sourd, ce qui expliquerait non seulement sa représentation aux yeux bandés sur plusieurs tableaux (voyez que j’ai raison), mais en plus cela expliquerait pourquoi vous avez toujours l’impression que tout va de travers en amour (encore une fois, tout se tient). Non parce que tirer à l’arc en étant aveugle c’est déjà pas facile, mais tout en faisant péter le mur du son et sans les oreilles, ça devient compliqué.

Mais rassurez-vous : Cupidon va aussi se sentir relativement mal : n’étant pas spécialement profilé pour sa mission, ses grosses joues vont rapidement prendre feu alors que ses yeux vont se dessécher  et si son slip était encore propre à ce stade, il devrait se remplir de tout son tube digestif avant de prendre feu, le fumet qui en résultera lui donnant un certain panache, j’en conviens (les aviateurs amateurs de calembours feront leur marché dans cette phrase).  Incapable de s’arrêter sur sa lancée, il faudra espérer qu’il trouve un moyen de ne pas ralentir s’il veut accomplir sa mission puisque ses ailes se seront sûrement arrachées dès l’accélération, emportant sa colonne vertébrale avec (là encore : le tir à l’arc se complique) et quelques autres morceaux choisis. Finalement, s’il parvient par son statut divin à échapper à la désintégration totale, et que ses doigts flétris par la combustion parviennent à sortir de son carquois ses flèches d’or n’ayant pas fondu grâce à la magie les habitant, il ne lui restera plus qu’à tirer. Easy.

Or, puisqu’il ne pourra plus s’arrêter, et que quand bien même, il devrait assurer un temps de verrouillage de la cible inférieur aux ordinateurs des avions de chasses actuel avant de tirer sa flèche et quitter l’endroit sans même prendre le temps de voir si elle touche, si jamais le projectile n’explosait pas purement et simplement, non content de toucher la personne avec qui vous étiez en train de prendre un dîner romantique, elle va lui décalquer la tête contre la table, envoyer les morceaux sur tous les convives alentours (si le choc ne provoque tout simplement pas une déflagration rasant la salle), probablement vous traverser aussi en ne laissant derrière vous que des restes qui permettront à la TNT de créer un nouveau jeu télévisé autour du principe de l’identification de votre corps, puis elle devrait traverser tour à tour – grâce à sa pointe faite d’un alliage importé droit de l’Olympe mais quand même avec de l’uranium dedans histoire de tenir le choc, donc quand bien même vous auriez survécu, Cupidon vous aurait refilé un cancer, sympa) le sol du bâtiment, le sous-sol, les fondations, commencer à creuser la terre et éventuellement s’arrêter en fumant et sifflant au bout d’un long, long moment.  Moment critique, puisque si la flèche provoque l’amour chez tout ce qu’elle touche et qu’elle pénètre la Terre, cela risque encore de créer des trucs cucus, du genre des chansons de Yannick Noah. Et ça, ça reste probablement la pire conséquence de tout.

Bref.

Une fois la personne avec qui vous mangiez en paix décapitée, votre personne désintégrée, l’endroit criblé de tirs ayant réduit les convives à néant et une forte odeur de chair brûlée s’élevant au-dessus des ruines de votre paisible cité, Cupidon, son petit corps d’enfant noirci et démembré aux lambeaux de chair pendants se posera sur les restes de l’aéroport de Rome dans une tempête de flammes et créera à l’impact avec le sol une onde de choc qui devrait non seulement piquer un peu le bambin, mais dégager l’équivalent énergétique de plusieurs fois Hiroshima. Il est même probable que, pour la déconne, la réaction sismique qui suivrait réveille l’activité volcanique locale et permette aux italiens encore vivants de savourer les joies simples de leur ancêtre Pline l’Ancien (et je ne parle pas de celle d’avoir un neveu con comme Pline le Jeune).

Pour rappel, la bombe larguée sur Hiroshima s’appelait « Little Boy ». M’enfin j’dis ça, hein.

Cela fait, nous pouvons donc en tirer plusieurs conclusions :

  • Cupidon, c’est vraiment une super idée, ça donne vraiment envie de passer une bonne Saint Valentin avec lui, quelle belle illustration
  • En fait, il est statistiquement plus probable que ce soit des ninjas qui s’occupent de manier les flèches d’or plutôt que Cupidon, mais ça évidemment, ce n’est pas vendeur alors personne n’en parle, racistes
  • Enfin, statistiquement toujours, même en supposant que chaque année, Satan achète l’âme de 1% de la chrétienté, il aurait toujours plus de crédibilité scientifique dans la possibilité d’accomplir sa mission que la simple existence de Cupidon

Donc, scientifiquement, vous avez moins de chance de rencontrer l’Amour tel que la mythologie nous le décrit que de passer un pacte avec le Diable, ce qui est prouvé très simplement par l’existence pure et simple des conditions d’utilisation d’iTunes.

_____________________________________________________

« Voilà pourquoi je ne mange pas de ce pain-là ma petite Elizabeth.« 

Dis-je en achevant de tracer mes schémas dans la neige fraîche avant d’agiter la baguette de bois dans ma main pour fouetter l’air glacial qui nous entourait. Elizabeth fit une moue dubitative en observant les schémas sur le sol, particulièrement en s’arrêtant sur celui où j’avais dessiné des gens en toge tapant un petit sac à l’aide d’un Christian Jacob. Probablement peu convaincue par mes talents de caricaturiste, elle soupira longuement, envoyant de blanches volutes s’envoler loin de ses lèvres rouges.

« Oui mais… tout de même, moi j’y crois, à l’Amour ! 
- Sacrebleu, qu’est-ce que je viens d’expliquer ? C’est bien la peine que je me décarcasse.
- Ca n’a strictement rien à voir ! Une flèche peut nous toucher n’importe quand, ce que je voulais dire, c’est au sujet de vous et moi, parce que… d’ailleurs juste à l’instant, j’ai… je grois… je gru… jgnr… »

0

Elizabeth tourna de l’oeil avant de s’effondrer dans la neige avec une délicatesse qui imposait le respect. Dans son cou, l’embout rougeoyant de la fléchette-seringue dépassait de sa chevelure. Souriant, je fis un signe à Diego, vêtu en ninja dans un arbre voisin, son fusil à air comprimé encore sur l’épaule. Le bon serviteur me rendit mon salut et descendit promptement me rejoindre pour m’aider à charger la jeune femme sur un traîneau, charme de la saison. Cela fait, Diego sembla hésiter quelque peu au sujet de quelque chose.

« Hé bien Diego ?
- C’est que… patron je… voilà, les vacances d’hiver arrivent et…
- Certes ?
- Bin je me disais… cela fait 4 ans que je n’ai pas pris de vacances alors je… jre… rgn… »

0

Diego s’effondra à son tour dans la neige, une autre fléchette-seringue plantée dans le cou au travers de la cagoule de son costume oriental. Souriant une fois de plus, je fis un signe de la main à l’autre ninja que j’avais engagé pour suivre le premier, puisqu’on n’est jamais trop sûr. Et encore une fois, la prudence avait payé. Ignorant les grosses gouttes de sueur perlant sous la tenue du tireur que je pouvais voir d’ici, alors qu’il devait se demander si quelqu’un avait été missionné pour l’endormir lui aussi, je contemplais le corps d’Elizabeth étalé sur le traineau, ronflant paisiblement.

« Ah, Cupidon. Qu’importe s’il y a une force qui décoche les tirs, pourvu que je désigne les cibles.« 

Puis, sifflotant, je repartis profiter des joies simples de l’hiver.

94 réponses à “Cubidon

  1.  » Il ne fera d’ailleurs par bon se trouver sur sa trajectoire,[...] »

    Ouh la vilaine faute de frappe! Sinon joli article scientifique qui rappelle un peu pourquoi le Père Noël n’existe pas.

  2. J’ai failli croire que la jeune femme était moi en lisant sa description: une Elizabeth aux longs cheveux bruns. Mais je me suis ravisée quand j’ai lu qu’elle croyait en l’amour. Ouf.

  3. Mon cher Odieux je suis troublé, le passage entier sur l’impossibilité mathématique du déplacement de Cupidon dans l’espace pour parvenir à toucher tous les potentiels amoureux de sa flèche turgescente n’est il pas un vulgaire repompage de la blague bien connue sur la Père Noel ? Si les chiffres ne sont pas les mêmes, l’idée l’est totalement.la même.
    Taper « pourquoi le père noel n’existe pas » pour en avoir la preuve.

    • Surtout qu’en plus, c’est sans compter la nature divine de l’être. Avec les dieux, toutes les lois physiques vont à vau-l’eau… Y a qu’à voir comment – toujours dans la mythologie gréco-romaine – naissent nos chères divinités :) (et pas dans les choux/roses !)

    • Même déception… j’ai connu l’Odieux plus inspiré. D’autant plus que si la thèse fort connue du père Noël tient toute seule, pour Cupidon il faut le transformer en simili-père-Noël en le faisant décocher des flèches sur tout le monde le jour de la Saint-Valentin, ce qui est une sacrée nouveauté ! A ma connaissance, Cupidon ne décoche une flèche que quand on tombe amoureux, donc ça ne concerne le jour de la Saint-Valentin que les célibataires qui ne restent pas chez eux et qui ont en plus la chance de rencontrer un autre célibataire qui leur convient. Je parierais pour ma part qu’il a moins de taf ce jour-là que les autres !

    • C’est sûr que le billet serait mieux passé si l’analogie avec l’arnaque au Père Noël y avait été assumée… Un gros morceau de mauvaise foi qui peut donner l’envie de rendre ses oeufs brouillés à son assiette…

  4. 46 169 flèches à la seconde qui atteignent leur but…. Ben, peut-être que Cupidon a tout simplement fait un bon usage de la lecture de « Comment Draguer comme un Sniper et toucher sa Target à chaque fois ».

  5. Oh, que tout cela est romantique. Je pourrais presque en déclarer ma flamme au maître des lieux, mais je m’attirerais alors les foudres des opposants au mariage des homosexuels. Donc dans le doute, j’agirais comme certainement nombre d’entre vous en oubliant complètement l’angelot en couche-culotte, et ne me rappellerais de l’existence de cette « fête » en son honneur que le jour même, à la lecture de la date du journal du jour lorsque je coulerais un étron ridicule en comparaison avec l’angelot sus-cité.

  6. En tout premier lieu cher Connard, je tiens à vous souhaiter par avance mes meilleurs voeux pour les 73 ans de notre défunt Bismarck comme vous le fîtes remarquer avec tant de justesse il y a quelques temps.

    Cependant, la forme de ce billet me paraît quelque peu « recyclable ». Tout le monde sait qu’un bout de chou rose deviendra un gros bedonnant rouge; même l’ami Cupidon se fera larger par Ginette et se réfugiera dans l’alcool de piètre qualité ainsi que la malbouffe aboutissant à une excroissance spécifique de l’anatomie (à défaut de ne plus pouvoir soutenir celle des simples mortels cherchant à partager et plus si affinité).

    La méthode scientifique sis présentée sera donc applicable au Père Noël autre être doué de la force des Super Guerrier, doublé d’un système de gestion de contact clientèle faisant pâlir Socrate (élément omnipotent de la mythologie des chemins de fer français). Mais je n’ose point imaginer que cela fusse votre méthode de reprendre un ancien billet fusse-t’il daté de 10 mois auparavant pour le 24 décembre 2013, non me fourvoierais-je?

    Votre dévoué,

    N.B: Dans votre calcul du nombre d’humain potentiellement atteignable par l’ami Cupidon, pensez-vous qu’il faille retirer le milliard de facebook, tant est qu’utiliser le poke pour draguer sa voisine est une façon plus rapide que de se prendre une flèche à la con dans le fondement?

  7. Cher Odieux,
    me voilà gêné par vos théories et de votre incompréhension du phénomène Cupidon. En effet, le gamin se dédouble, et, telle la division cellulaire, parvient à être un million sans pertes, si ce n’est celles des actions concurrentes à Pampers. Ainsi, le marmot peut décocher une flèche à tous les pécores qui réunissent les conditions d’éligibilité à l’Amour.

    Sinon, il peut toujours empoisonner l’eau.

  8. CUPID, n. The so-called god of love. This bastard creation of a barbarous fancy was no doubt inflicted upon mythology for the sins of its deities. Of all unbeautiful and inappropriate conceptions this is the most reasonless and offensive. The notion of symbolizing sexual love by a semisexless babe, and comparing the pains of passion to the wounds of an arrow –of introducing this pudgy homunculus into art grossly to materialize the subtle spirit and suggestion of the work –this is eminently worthy of the age that, giving it birth, laid it on the doorstep of prosperity.
    (Ambrose Bierce, The Devil’s Dictionary)

    L’origine de la Saint-Valentin, c’est la fête des Lupercales. Une fête bacchique de la fécondité où prévalait le sexe débridé.
    Autant que dire que, comme d’habitude, c’était mieux avant.

    Typhon

    • En effet, ça devait être quelque chose.

      Diego a finalement failli, après tant d’années de bons et loyaux services…

  9. Alors après quelques calculs, en postulant que ledit Cupidon passe de 0 à 135 fois la vitesse du son en une seconde, le petit sacripant se mange 4337g, à une vache près, assez pour le réduire en pulpe sanguinolente. Mais continuons à postuler, la nature divine de Cupidon le protégeant vaguement des ravages trop subits d’une forte accélération sur les organes internes, au moment de l’impact avec une surface solide suffisamment dure, postulons le bitume tout en postulant une accélération constante, au bout de, disons, 30 secondes? (A partir d’une minute, mon tableur n’arrive plus à suivre au niveau des chiffres) On obtient une puissance en kilotonnes de TNT de 2,54 fois 10 puissance 266, soit 5,1 fois 10 puissance 261 fois la puissance de Tsar Bomba (faites vos recherches vous mêmes, fainéants), soit milles milliards de milliards de fois la puissance de Tsar Bomba (elle même étant 3333 fois plus puissante que Little Boy). Sans être physicien nucléaire ou biologiste, je pense que la puissance dégagé suffirait à anéantir toute trace de vie terrestre, et ce à jamais.
    Faites un geste pour la biosphère, ne laissez pas Cupidon se déplacer, abattez le à vue.

  10. Erreur classique de calcul, comme pour le père Noël: s’il commence le boulot sur le fuseau horaire de Wallis-et-Futuna, et qu’il se dirige vers l’ouest, il aura 48 heures et non 24 heures pour faire son oeuvre. A l’heure où j’écris ces lignes, le 10 novembre a débuté il y a 41 heures et s’est terminé il y a 17 heures à Wallis-et-Futuna, mais ne se termine que dans 6 heures à Hawaii.

    Sinon, le 14 février, ce sera surtout l’occasion d’envoyer en masse des messages d’amour à Goldman Sachs. Pour plus d’infos, suivez le hashtag #OpGM sur Twitter.

    http://t.co/whNCjdU7

  11. Mais non, cupidon est simplement un agent de la loterie de l’amour.
    Il balance quelques flèches le 14 mais, comme pour le lotto, beaucoup de joueurs et peu de gagnants.
    Il ne se foule pas; Ne vous inquiétez pas pour lui, ce n’est pas demain qu’il prendra feu ce petit joufflu indécent.

  12. Cher Odieurx, vous devez avoir le coeur bien froid, plongé dans votre abîme de solitude, sans ami, frustré de ne pas avoir la vie à l’éclat que vous aimeriez, pour pondre un article plagiant ce qui a déjà été fait et le re-sauçant sur Cupidon.

    Vous parlez vacuité intellectuelle, ce billet en fait bien la preuve. Confondez-vous mythes et réalité? Que je vous rassure, la foudre ne vient pas d’un type assis sur un nuage qui balance des éclairs.

    Autant votre plume fut des plus divertissante, autant, ces 2-3 derniers articles, vous sombrez. Ce n’est même plus drôle, même plus cynique. Vous êtes devenu terne. Comme votre vie quoi. Vous devriez vous ouvrir un peu au monde, sans pour autant le prendre de haut. Ca vous ferrait du bien, pour votre retraite de bloggeur. Car je pense que de ce côté là, c’est la meilleure des choses à faire.

    • Cher Kad,

      Vous présumez un tas de choses sur la vie de ce cher Odieux alors que vous ne le connaissez, j’en suis sûre, pas le moins du monde. C’est la votre qui doit être bien fade, si vous prenez toujours tout aussi au sérieux…

    • « Ca vous ferrait du bien… »
      En voilà un qui ne manque pas d’R.

      Peut-être est-ce l’approche de la saint valentin qui rend votre point de vue moins amène, Kad.
      De mon poste, rien à redire sur le drôle, ou le cynique des derniers articles.
      Cela n’engage que moi cela dit, alors que votre commentaire se veut absolu.
      Ce qui donne peu de crédit à l’avis qu’il balance.

  13. Je vais me faire l’avocat du Diable, mais avant de cirier au plagiat d’un article supposément récent et attribué à 20 minutes sur le père Noël, renseignez-vous sur le fait qu’il s’agisse d’un troll très anciens et récurrents parmi les amusements scientifiques. De ma petite expérience, je l’avais lu dans Science et Vie Junior au milieu des années 90 (‘tain le coup de vieux).

    • vieux machin, oui, mais je l’ai toujours lu sur le père Noël. Y compris en anglais (évidement du coup c’est Santa Claus, mais ça ne change rien)

    • De mon côté, vous êtes le premier que je vois parler d’un article de 20 minutes.
      Je pense que tout le monde (sinon la majorité) savait que cette démonstration concernant le Père Noël (et qui n’a rien d’un troll) est vieille comme le monde.

  14. Et bien, malgré quelques moments savoureux dans cet article, je l’aime pas trop cet article.
    Attention, ce n’est qu’un avis ne valant sans doute pas grand chose, incapable que je suis de produire une prose telle que celle de l’odieux connard.

    Cet article était-il une démonstration par l’absurde qu’il vaut mieux se taire quand on se fiche de la Saint Valentin?
    Cet article était-il un petit délire perso entre deux donjons de MoP? Remarque en passant, les réflexions sur les joueurs de WOW sont si justes qu’on pourrait presque croire qu’OD a fait partie de cette communauté durant une période de sa vie.
    Cet article démontre-t-il, s’il fallait le démontrer, que son auteur possède une belle culture général permettant de placer des bons mots très fins au gré de paragraphes plus brut de décoffrage?
    Cet article montre-t-il qu’il y a des périodes creuses dans l’inspiration de notre OD préféré?

    En l’état, je trouve qu’il y a une petite baisse de forme sur le choix du sujet et son développement…..
    Ca n’enlève rien à tout l’intérêt que je porte à ce blog sémillant.

    • Je suis l’heureuse compagne d’un joueur invétéré, bien que cela soit surtout de League of Legends plutôt que de WOW. Et non, je ne suis ni une ado « fan de mangas » (ceux qui se définissent comme tels m’énervent d’ailleurs prodigieusement tellement ils ont le crâne farci de bêtises et d’idées préconçues sur le Japon et sur la vie en général) ni un boudin, loin s’en faut. Comme quoi, tout arrive, certaines femmes se préoccupant plus du QI de leur compagnon que de leur musculature.

      Sinon, j’ai particulièrement apprécié l’article d’OC sur les rolistes, lequel montre bien que ce milieu lui est, de près ou de loin, familier. Depuis que j’ai découvert ce blog, je suis aussi curieuse que vous d’en savoir plus sur Odieux mais s’il nous détaillait par le menu son mode de vie et son histoire, ses articles perdraient peut-être un peu de leur charme.

      • Sur internet, quand on affirme quelque chose il faut pouvoir le prouver (sauf si on fait bien sûr preuve de mauvaise foi), ainsi je demande une preuve que vous n’êtes pas « un boudin ».

        (ou pas, vu que dans 10 minutes j’aurais oublié)

      • Mais fort volontiers :) Si vous voulez bien vous donnez la peine de me communiquer votre adresse mail, je me ferai un plaisir de vous envoyer un petit lien dont vous devriez vous souvenir, avec bien sûr un petit coucou sur le profil afin de certifier qu’il s’agit bien de moi.

      • Bah alors, on se déballonne? ^^ Ce n’est pas très classe de monter sur ses grands chevaux en prenant un ton méprisant, puis de faire celui qui n’a pas lu la réponse parce que vous ne vous attendiez pas à cela de ma part. Et si tout ceci vous est égal, comme vous me le faites comprendre à la fin de votre message, pourquoi prendre cet air supérieur? Vous avez un complexe à compenser?

      • Ce n’était nullement mon intention d’avoir l’air méprisant, c’était juste une plaisanterie (en rapport avec « règles d’internet »). Je vous prie donc de m’excuser.

        ps: mais effectivement je ne m’attendais pas à cela.

      • Difficile à dire quand il s’agit d’un commentaire écrit, j’ai aussi peut être une légère tendance à la susceptibilité dans ces cas-là ^^ Je m’en excuse donc également. Je mettrais bien le lien ici, mais je ne le ferai pas car même si mon profil Voi**a n’a rien de hard ni de choquant, il est possible, bien que hautement improbable, que des mineurs se soient égarés ici (du reste, c’est très sûrement prohibé par la charte de l’hébergeur de ce blog). Je me tiens tout de même à votre entière disposition si vous souhaitez toujours avoir une preuve du fait que j’ai quand même plus de sex appel qu’une vulgaire pièce de charcuterie :p

      • Détrompez-vous. Une fois, mon homme m’a même dit qu’il hésiterait franchement entre une part de tartiflette et moi. Mais je le soupçonne de n’être qu’un vil flatteur.

  15. Ce n’est pas parce que certaines choses ont déjà été dites qu’il n’est pas bon parfois de les rappeler. Et il me semble que l’inexistence de Cupidon est quelque chose d’urgent à préciser. Il ne me reste que 3 jours pour faire comprendre à ma femme que non, jamais de ma vie je ne fêterai la Saint Valentin, et tous les arguments sont les bienvenus! Merci OC!

  16. Haha, le passage sur Cupidon qui bouge à 135 fois la vitesse du son et doit verrouiller plus vite que les avions de chasse est digne des « what if ? » d’xkcd.
    Merci monsieur Connard, le démarrage de ce passage m’a beaucoup fait rire.

  17. Effectivement, notre hôte semble être un peu en mal d’inspiration, ces derniers temps. Mais j’ai la solution: une petite cure à base de navet et de spoiler!
    Cher Connard, je vous propose « Hansel et Gretel »: quand j’ai vu la bande-annonce, il y a quelques mois, j’ai eu du mal à faire accepter à mon cerveau que ce n’était pas une parodie, mais bel et bien un vrai film que des gens paieraient pour voir au cinéma…

    • Pire, que des gens ont payés pour le produire, l’écrire, le filmer… Quelle horreur, je vais vomir ma maison de pain d’épices.

      Pour les connaisseurs, j’aime plutôt bien la version de Once Upon a Time ^^

      • Oui, mais ceux qui ont payé pour le produire reverront une partie de l’argent (voire plus). Par contre, ceux qui ont payé pour aller le voir ont définitivement perdu leurs 10 euros (et deux heures de leur vie).

  18. J’ai bien ri sur le décompte … j’aurai encore déduit les amateurs de Cosplay, les propriétaires de Yorkshire, Nicolas Cage qui – a priori – ont dejà pris une fleche dans le postérieur …

  19. et la distorsion temporelle, personne n’en tient compte, le pouvoir de passer des 3 dimensions classiques (allez, 4 avec le temps) au 8 ou 9 autres que la théorie des chordes a mit à jour…

  20. Hmm, dommage, sur la St Valentin, cette année, il y avait bien mieux à écrire, OC….
    J’aurai bien vu un billet cynique en rapport avec le mariage pour tous.. ;)
    (histoire de faire un peu chier l’esprit d’amour et de bien-pensance qui va régner une fois le texte adopté)

  21. T’as oublié de déduire les gens déjà heureux et en couple…

    Quoi ? comment ça je vis dans un monde utopique ? mais toi tu parles de Cupidon ^^

  22. Déçu par votre texte, le pape Benoit XVI vient de démissionner.
    Pour ça un grand merci!
    Je vous ferai presque une déclaration d’amour! Mais j’ai peur de vous ennuyer!

  23. Et bien, ce blog n’en finit plus de décliner… Pourtant, Dieu sait qu’il m’a fait rire aux éclats plus d’une fois mais là… Au delà du copié collé plusieurs fois relevé on atteint des sommets dans le « je prend un insignifiant détail que je grossis 500 fois jusqu’à atteindre les 70 lignes »…

    La mauvaise foi ? Bien sur, on vous y encourage. La noirceur et le cynisme ? J’espère bien, c’est la moindre des choses ! Mais vous n’oubliez pas quelque chose à force de vous gargariser d’un style désormais duplicable et de 3-4 running gags qui commencent à êtres franchement exaspérants (insérer ici les mots de votre choix dans les champs lexicaux suivants : pelle, coffre, cave, chatons, brandy, GHB, etc…)? Je vais vous dire ce que vous oubliez : l’humour ! l’Inattendu ! La raison première de ce blog que je lis quasiment depuis ses débuts… La courbe d’intérêt de ce blog décline fortement depuis quelques articles déjà. Il ne tient qu’à vous de redresser tout cela si vous le voulez…

    PS – Brace yourself, les hordes de commentaires défensifs sont sur le point d’arriver

    • Quand je trouve qu’une série perd en qualité, je ne la suis plus.

      C’est pas de la défense, juste de la logique.

      • Tu as 100 fois raison, ce commentaire est mon message d’adieu. Par contre autant je ne me sens pas proche des séries que je n’aime pas depuis le début, autant les séries que je connais et aime depuis longtemps méritent un petit mot avant de fermer la porte.

        Comment espérer que les auteurs aient des retours complets de leur lectorat si on oublie les mécontents et les messages d’Adieu ? La critique est nécessaire pour progresser et pour ne pas se reposer sur ses lauriers non ?

        Bon sur ce à plus chers lecteurs, peut être à dans quelques années si je reviens faire un tour dans ces pages voir si l’auteur renait de ses cendres… *S’évanouit tel un spectre dans la brume*

      • Petit chat, je ne vous trouve pas juste.

        Foule (que je nommerais bien Légion) n’a fait qu’exprimé un avis, d’une façon tout à fait honnête mais surtout bien polie. Pas de « t’es naze, pend toi » ou, comme un peu plus haut « Ah, va donc à la retraite, papy, parce que ce que tu viens de faire c’est nul ».

        Voici son avis, qu’on peut considérer comme juste. Le Sir met en effet beaucoup de pelles dans ses « histoires » et il n’est étonnant que la fin de notre Cher Diego, pourtant fidèle durant toutes ses années.
        Peut-être que Messire Connard est un peu lasse. Cela pourrait expliquer une baisse de qualité perçu par biens des gens. Peut-être encore veut-il amener quelques changements, subtilement.

        Je n’en sais rien. Toutefois, avoir des critiques biens construites, des avis exprimés, je sais que ça ne peut être que positif. Car pensez y, petit chat. Si on fait une erreur, préféreriez vous des « ouais mais non, t’es génial, allez continue comme tu fais et ne corrige rien », un « Tu crains, t’es nul et tu ne feras jamais rien de ta vie, mais je te dirais pas pourquoi » ou « Tiens, là ça pèche. Ecoute, je te conseillerais bien d’essayer ça, ça et ça. Regarde si ça marche et décide de ta méthode »?
        Pour ma part, la troisième est de loin préférable. Car ce n’est pas en fermant les yeux, en faisant « non non » de la tête très fort, en refusant d’admettre qu’on a pu manquer de tomber qu’on pourra devenir meilleur.

        De même et pour finir, si une série que l’on aime perd en qualité, on peut continuer à regarder de temps à autres des épisodes, à espérer que tout cela va s’améliorer. Et revenir, sourire aux lèvres, en s’apercevant que c’est le cas. Ou hausser les épaules et revenir plus tard ou jamais.

        Mais laissez donc les gens faire ce qu’ils veulent, pour autant qu’ils ne sont pas agressifs! Dire à tout le monde, pour peu qu’ils ne vénèrent pas en bavant les pieds du Maître Odieux, ce n’est vraiment pas faire preuve de maturité ou d’ouverture d’esprit.
        Comme ces gens dont on rit, quand on apprend qu’ils font la moue et vous hurle que, ignare, vous ne savez pas en quoi « Tel Film » est juste génial et qu’il n’y comprend rien.

        A tous qui lisez ce blog et qui vous moquez, je vous en prie, ne devenez point ceux que vous tournez en dérision. Ce ne serait que devenir le serpent qui se mord la queue.

        Messieurs, Mesdames, je vous salue.

      • Chère lady xu,

        Je suis désolé, apparemment mon message n’a pas été compris.

        Il ne s’agissait ni de défense, ni de critique de la critique, juste un conseil simple.

        Après explications de M. Foule, je comprends mieux la démarche qui peut pousser à faire ce genre de remarques, mais honnêtement, je doute de l’effet qu’ils pourraient avoir sur M. O.C. .
        En effet, j’ai peu tendance à pratiquer la critique négative (sauf si on me le demande expressément), car je doute de la capacité des humains à écouter mes sages paroles et à en tirer les conclusions qui s’imposent ; je préfère par conséquent leur afficher mon mépris en vidant ma vessie sur leurs produits d’importation à base de textile à but décoratif, souvent appelés « tapis persan ». Au moins, ça soulage.

        Je comprends votre message, ainsi que celui de M. Foule, sur la critique, j’y souscris également, mais quant aux effets … et bien, l’avenir seul nous le dira.

        Quant à la moquerie, je dois être le sujet de plusieurs articles sur ce site, articles que j’ai grandement apprécié au demeurant … A quand un article de mauvaise foi sur la mauvaise foi, dans la catégorie mise en abime ? :)

        Sur ce, je vous salue bien bas.

      • Je crains que le dernier article en date de Sir Connard, sur lequel il a des doutes de devenir vieux et avoir moins de mordant qu’avant, vous détrompe sur votre idée que le Sir ne prend guère conscience de nos critiques.

        Cependant, apparemment nous nous sommes en effet mal compris, en tout cas moi sur vos prétentions.
        Cependant, ma dernière phrase sur les moqueurs moqués ne vous étaient pas qu’échus, mais bien à tous ceux qui sont ainsi. Et hélas, je crois vous y avoir associé faussement.

        Je m’en excuse par ailleurs.

  24. J’ai fait un petit calcul d’énergie cinétique. Partant donc d’un postulat sur la vitesse de Mach 135 comme précisé par M. O.C., dans des conditions normales de température et de pression (donc vitesse du son égale à grosso modo 320 m/s), avec une masse de 10 kg environ pour l’ange de la vitesse, on obtient une énergie cinétique de 8 milliards de Joules. Ce qui équivaut, d’après mes sources, à plusieurs tonnes de TNT. On est quand même très loin de la bombe d’Hiroshima, qui est de plusieurs dizaines de milliers de tonnes de TNT. Mais ça reste impressionnant quand même …

    Pour ceux qui se posent la question : oui, ce commentaire est inutile et pédant, pauvres hordes de mécréants même pas capables de calculer une énergie cinétique, et n’a d’autre but que d’afficher à votre vue votre ignorance crasse …
    Ou alors c’était juste pour me marrer, à vous de voir.

    Très bon article sinon, qui m’a beaucoup fait rire. ^^ (peut être moins que celui sur le Bismarck, mais question de préférence personnelle)

  25. On peut imaginer qu’à sa naissance, la population mondiale était de 100 millions. C’était donc plus facile.

    Cela dit, l’argument reste faible. A la différence du père Noël, Cupidon est un dieu et tire donc autant de flèches qu’il veut.

  26. La saint Valentin vient de l’évêque Valentin qui mariait les amoureux en secret lorsque c’était interdit (c’était pendant la Grèce antique, la flemme de chercher précisément). Mais ça ne change pas grand chose au final, j’aime pas la saint Valentin et donc ça me fait plaisir de lire un article qui tape dessus, même s’il s’agit juste d’humour, et même si l’article a aussi pour but d’expliquer que ça ne sert à rien de taper dessus quand on aime pas.

    Beaucoup de mots pour juste de dire que j’ai passé un agréable moment à lire cet article.

    • Je trouve que la St Valentin n’est pas si nase en soi, ça peut être une fête sympa si l’enthousiasme est partagé. L’aspect le plus chiant étant, à mon sens, les nanas qui attendent leur mec au tournant. Surtout ne pas leur dire ce qu’on veut comme cadeau, hein, c’est beaucoup mieux d’attendre que le mec se plante pour pouvoir lui faire la gueule ensuite. Personnellement je préfère demander clairement un truc qui me ferait plaisir, pas forcément quelque chose qui s’achète (cette année, je lui ai demandé de me télécharger quelques films en VOST car je ne peux les voir que comme ça, rapport au fait que je n’entends pas). C’est pas nécessairement que du commercial et un dîner aux chandelles commandé chez le traiteur suivi de galipettes comme-d’habitude-mais-avec-de-la-chantilly-et-du-champagne.

      • De la chantilly et du champagne comme c’est convenu!
        Du paté de foie et du kiravi c’est bien plus tendance et cette période de crise……
        Note perso sur message plus haut: je préfère vos commentaires teintés d’humour à une part de tartiflette, c’est léger, agréable et digeste.

  27. Odieux…
    Votre concordance des temps est abjecte. Je me demande si c’est récurrent ou si vous êtes très fatigué mais ça m’a sauté aux yeux. Vous passez du passé au présent sans prévenir et vous montrez franchement maladroit avec les conditionnels…
    Nonobstant sympathique article… Je n’en attendais pas moins de vous.

  28. Ben ouais mais euh non en fait… Le mythe de Cupidon n’a rien à voir avec la saint Valentin… Et même si on veut remonter aux romains, le 14 février est le jour de célébration de Faune, dieu de l’amour bestial…
    Cupidon est VRAIMENT un emblème commercial… Sans aucun fondement derrière. (chez les latins Cupido est une sorte d’allégorie du désir). Les putti (ou chérubins) sont des décorations assumées. Personne n’y a jamais cru.

  29. J’ai gagné les 900 points pour profs de grecs encore vivants !!! Na na na na nère !!!! Et j’ajouterais même : il est bien facile de s’égarer dans les faubourg de Carthage, vers les jardins d’Hamilcar …

    • Auriez-vous la bonté d’expliquer aux béotiens, barbares et non-hellènisants le fin mot de cette histoire?

      • Nisos = roi de Mégare (je m’égare) et sinon, « c’était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar » = première phrase très célèbre de Salambô de Flaubert …
        Mais un béotien comprends forcément le grec, même s’il parle un dialecte non-attique.

    • Au vue de la forte influence du grec ancien sur le français, ne pourrait-on pas dire que toute personne parlant français, parle le grec ancien (latinisé bien sûr)?

      • Euh, en fait, non, le français est une langue romane, et non héllénique. Ceci dit, partant de là, on peut plutôt dire qu’on parle tous indo-européen, :mais ça devient pointu à placer en soirée …

      • Je ne sais plus quel linguiste parlait du francais comme étant du « latin continué », le grec a peut-etre surtout marqué certains pans de notre vocabulaire.

  30. Mais où avez-vous pêché que tout le monde tombe amoureux le jour de la Saint-Valentin ??? Personne n’a jamais prétendu un truc pareil. Cupidon tire ses flèches toute l’année, et le 14 février on va juste au resto manger des crevettes au gingembre et faire la tronche parce que l’homme a offert un livre au lieu d’un porte-jarretelles.

    Cette erreur grossière dans le postulat de départ fausse toute la suite du calcul :(

    Par contre, si vous voulez de la stupidité à décortiquer, allez donc voir dans les magazines féminins les articles destinés aux célibataires prêtes à se pendre de désespoir de n’avoir personne avec qui fêter la Saint-Valentin…

    • Je suis disposé à passer la saint Valentin avec n’importe quelle fille qui me payera le resto.

      Je suis comme ça moi, toujours prêt à rendre service.

      Par contre oubliez-moi le lendemain.

  31. …donc, vous ne traiteez pas le sujet de l’amour. (plus facile de recycler la thèse du Père Noël, n’est-ce-pas? Sacré Odieux…)

    Soit vous êtes fatigué (ce qui serait compréhensible, c’est la fin de l’hiver, vous ne seriez pas le seul à lutter contre la déprime ambiante) soit vous êtes vous-même tombé amoureux.
    Ce qui, en plus de me fendre le coeur, vous laisserait un sursis de quelques semaines avant de vous rendre parfaitement incapable de cynisme. (puisque l’amour rend con, c’est bien connu.)

    C.

  32. Concernant les usagers de World of Warcraft : pour info, ils disposent de leur propre Saint Valentin sous la forme d’un événement saisonnier en jeu. Cupidon peut aller se faire cuire un oeuf, son avatar prend le relais.
    En plus, ya plein de cadeaux à gagner.

    • C’est vrai, ça se passe à la même époque!
      Des cadeaux à gagner? on doit vraiment se faire braire dans ce jeu pour finir par collectionner des montures virtuelles et autre kikoo objet…… ah qu’ils sont loin les vrais jeux de rôles avec des vrais rôlistes pleins d’imagination et de délires communicatifs…….

      • « Vous trouvez des hamster dans le tonneau du nécromancien »
        « Euh j’les bouffe ! »
        « ça file des XPs si on les tue ? »
        « J’en lance un sur un mur. »
        « Eh mais, qu’est-ce qu’il foute là ? »

  33. Petite coquille:
    « un total de 3 988 999 998 personnes qui ne demandent qu’à se faire flécher la gueuler. » qu’à se faire flécher la gueule » plutôt, hm?

  34. Avouons le, ce n’est pas un article « dingue » ou « exceptionnel », mais il est bon. En tout cas, j’ai bien ris devant les absurdités, quand bien même je ne crois pas en Cupidon et la représentation qu’il donne de « l’Amour ».

    Monsieur Odieux, je vous salue et vous remercie.

  35. Bonjour Odieux,
    cela n’a pas grand chose à voir mais auriez-vous l’amabilité
    de concocter un bon spoil sur Django s’il vous plait ?
    Merci

    • J’ai vu ce film dimanche et je l’ai beaucoup aimé, malgré quelques scènes un peu longuettes à mon goût. Mais comme je ne fais pas partie des gens qui se sentent mal à l’aise d’avoir apprécié telle ou telle chose dès que quelqu’un en fait la critique, je suis tout de même curieuse de savoir ce qu’Odieux en a pensé, si toutefois il l’a vu ^^

  36. Si vous aimez les films d’amour chiants, déjà vu, incohérents avec des adolescents mal dans leur peaux mais tellement top cool, il faut voir Le monde de Charlie. Il mériterait bien une chronique monsieur Connard!

  37. M Connard, votre prose qui m’avait bien manqué m’a apporté un peu de ce rire dont j’avais cruellement besoin ce jour: ce matin, quelques restes irradiés et pulvérisés dudit petit dieu se sont incrustés dans ma toiture. J’ai eu de grandes misères à m’en débarrasser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s