Fêter Noël, oui, mais avec goût.

Voici venir la dernière semaine avant Noël.

Voyez comme les rues sont emplies d’enfants aux joues rougies par le froid, leurs visages ronds s’arrêtant en de grands rires devant les vitrines illuminées ;  entendez ces doux chants qui montent à vos oreilles : Mozart, Bach, René la Taupe… tous les plus talentueux artistes s’invitent sur nos trottoirs. Ah, ça, oui ! Pas de doute : il est temps de presser le pas pour aller quérir les présents qui feront le bonheur des petits, mais aussi des grands.

Cependant, comme chaque année, il est bien difficile de trouver de bonnes idées pour surprendre son prochain et tirer de lui un si doux sourire lorsque, au pied du sapin, il trouvera l’inattendu, l’attentionné, l’excellent cadeau que vous lui aurez fait. Heureusement, sur ce blog, et en cette période de Noël, le maître des lieux s’en voudrait de ne pas mettre la main à la pâte pour aider les indécis à trouver leurs ultimes cadeaux. Aussi, permettez-moi de vous présenter une brève liste d’idées qui pourront, je l’espère, vous aider.

Vous avez votre bloc-notes à proximité ? Alors allons-y.

Le Chihuaha

Attention, un seul de ces deux petits animaux a appris la propreté. Concentrez-vous.

Vos amis rêvaient d’un chien ? Offrez leur un chihuahua.

Un choix judicieux, sachez-le, tant il faut savoir que le chihuahua est dans le top 10 des animaux les plus cons du globe, juste en dessous de l’huître et du présentateur télé. Minuscule et tremblotant en permanence probablement puisque la coordination de ses quatre pattes demande déjà un effort monstrueux à son cerveau, le chihuahua a l’avantage de se dissimuler facilement dans une boîte à chaussure, ce qui est fort pratique pour l’offrir. Certes, il faut penser à faire des trous pour laisser la bête respirer, mais quand bien même, il faut au moins une semaine aux heureux destinataires du cadeau pour s’apercevoir que l’animal est mort, tant d’un point de vue tant intellectuel qu’olfactif, ça ne fait pas de grande différence avec son équivalent vivant. En général, ce qui met sur la piste, c’est qu’il n’a pas déféqué sur le tapis. Notons d’ailleurs que le chihuahua est le seul animal avec le yorkshire capable de produire des étrons plus gros que son propre corps, ce qui laisse supposer que son anus est une sorte de porte des étoiles, mais là n’est pas le sujet.

Non, en offrant un chihuahua, vous avez la garantie que non seulement par la suite, vos amis n’oseront jamais critiquer vos cadeaux puisqu’ils l’auront demandé, mais que par ailleurs, quoique vous offriez derrière, vous ne pourrez jamais faire pire que ce truc. Alors n’hésitez pas : pour Noël, faites leur payer le fait qu’ils demandent à se faire offrir un chien en les condamnant à vivre en colocation avec un chihuahua.

La culotte Edward

On attend avec impatience la version Jacob, pour créer une sorte de mise en abyme slipesque.

Vous avez dans votre entourage une jeune fille qui se transforme littéralement en flaque à la simple évocation du sieur Patachon, ou qui semble même excitée à la vue d’une choucroute ? Aucun doute possible : vous avez là l’occasion en or de faire un cadeau qui fera se joindre l’utile à l’agréable. Grâce à la culotte Edward (mais si, si), non seulement la bougresse n’aura jamais été aussi proche du vampire de ses rêves, mais par ailleurs, ses parents vous remercieront d’ainsi protéger la virginité de leur fille, car on imagine bien le pauvre bougre qui, après avoir séduit la bougresse, découvrira en face de lui le regard du Edward grognon.

Logiquement, il s’effondrera, littéralement pris de convulsions, et lorsqu’il sortira du coma, se contentera d’entrer au monastère en essayant d’oublier l’horreur à laquelle il a fait face. Chaque nuit, il cauchemardera de la vision d’horreur du gros Edward chevelu qui semblait lui reprocher sa tentative d’accouplement. Un sort terrible.

D’ailleurs, tant qu’à rentabiliser l’investissement, n’oubliez pas : à chaque fois que la jeune fille en question viendra chez vous avec ses parents par la suite, ne cuisinez que du chou. Non seulement la belle y verra une allusion à son idole, mais par ailleurs, vous pourrez savourer intérieurement le triste destin auquel vous condamnez le pauvre Edward dans les heures qui suivront.

J’attends avec impatience l’édition Gandalf avec la sortie du Hobbit, intitulée « None shall pass » ou quelque chose dans le genre.

Le DVD de Prométhéus

Rappelons qu’une suite est prévue : voilà encore un Noël de prêt.

Vous avez tous un ami relou (mais si, vous le savez mais évitez simplement de lui dire par courtoisie, bande de petits filous) qui lorsqu’il apprécie un film, ne tolère aucune critique à son égard, voire le qualifie instantanément de chef d’oeuvre pour se donner des airs d’érudit. Non parce qu’il ne peut pas simplement aimer un film : il l’a forcément compris, et y a vu tellement de choses que c’en est à se demander s’il va au cinéma sous acide, ce que, cela dit, je ne peux personnellement guère condamner dans bien des cas.

Avec Prométhéus, vous êtes sûr de lui faire plaisir : 100% des scènes ratées ou incohérentes, un côté supra-pompeux et une licence considérée comme mythique pour nombre des actuels gros consommateurs de cinéma et de séries… vous ne pourriez lui faire plus beau présent. n’hésitez pas, par la suite, à passer le repas de Noël à ses côtés pour l’écouter tenter d’inventer des sparadraps au scénario en extrapolant sur « ce qu’il n’y a pas dans le film mais qu’il faut comprendre en fait, tu vois« . Si vous ne l’aimez vraiment pas, contentez vous simplement de lui lister toutes les incohérences, et regardez son cerveau se liquéfier tranquillement pour aller rejoindre le jus des huîtres.

Si vous ne savez pas à qui l’offrir, contentez-vous de trouver un ami qui a les DVD de 24. S’ils trouvaient les rebondissements de cette série crédible : c’est bon, c’est un client.

Bilbo le Hobbit

Le livre qui se termine plus vite qu’un seul des films

Si la précédente idée cadeau ne vous a pas suffi et que vous voulez quelque chose qui crée des débats encore plus casse-gueule, n’hésitez pas à offrir Bilbo le Hobbit à un fan.

Pas le film, hein, il n’est disponible qu’en salle et je sais que vous ne téléchargez jamais car vous êtes d’honnêtes citoyens. Non, je vous parle du livre, celui avec marqué dessus « Maintenant au cinéma » parce que c’est le livre du film du livre, tout ça tout ça. Après l’avoir offert, de préférence à un fan, même s’il l’a déjà lu, vous avez là non seulement une occasion de lui faire plaisir, mais aussi de disserter avec lui du sens de la vie, puisque vous pourrez alors aborder avec la cible du présent des questions aussi existentielles que « Mais dis-moi, tu n’as pas l’impression que l’on se fout un peu de ta gueule à faire 3 films à partir d’un livre qui à lui seul était deux fois plus petit qu’un seule tome du Seigneur des Anneaux ? » , « Es-tu vraiment certain qu’il faille complètement adapter un livre au cinéma ? Du genre, lorsque des nains font la vaisselle sur trois lignes dans un livre, est-ce que tu n’as pas là encore l’impression qu’en faire une scène entière, c’est juste pour rallonger la sauce et te faire payer plusieurs places au lieu d’une ? » « D’ailleurs, as-tu remarqué comme, ces deux dernières années, tous les livres ont subitement tous eu besoin de deux films pour être adapté au lieu d’un ? » « Peux-tu poser cette bûche pendant que je te parle ?« .

Logiquement, la soirée devrait rapidement tourner au pugilat, ce qui mettra un peu de piment dans une fête habituellement trop calme.

Ce qui sera toujours plus intéressant que le film, donc.

Un masque de Guy Fawkes

Le masque est aussi très utile pour cacher l’acné de quantité de ses porteurs

Si vous hésitez, regardez bien sur Facebook : vous avez forcément un ami qui signe n’hésite pas à militer vigoureusement dans des groupes comme « Pour ceux qui sont contre le cancer« , « Tous unis contre la torture » et plus discrètement administrateur de la page « Télécharger du p0rn gratos : les bonnes adresses« . E-militant qui ne fout pas un pied dans la rue parce qu’il fait froid, pas un dans les partis parce qu’ils sont tous corrompus, et pas un dans les associations parce qu’il n’a pas le temps après 18h, il combat vigoureusement l’impérialisme depuis Facebook ou Twitter, et s’offusque publiquement contre l’inaction des masses dont il ne fait évidemment pas partie, puisqu’il soutient des groupes sur internet. Censeur des censeurs, bourreau des bourreaux mais à condition de pouvoir le faire depuis chez lui entre deux épisodes de Dexter, il saura apprécier ce présent qui lui rappellera toute sa condition d’activiste 2.0. Il passera alors la soirée de Noël à vous expliquer comment il lutte contre le capitalisme grâce à ce symbole, puis s’en retournera préparer la Révolution depuis son iMac.

Bref, de grands moments en perspective.

Voilà, n’hésitez pas à en combiner plusieurs pour gâter vos petits préférés, et surtout, n’oubliez pas de prendre des photos.

C’est qu’un type en slip Edward avec un masque de Guy Fawkes, ce serait quand même bête de le manquer.

84 réponses à “Fêter Noël, oui, mais avec goût.

  1. Quel bel article, prenez donc ma place mon enfant et contentez ces petits cons à ma place, vous avez tant de potentiel en tant que futur père Noël!

    • Toi tu ferais un excellent connard. Pourquoi tu ne m’as pas apporté ma Wii U, salaud ?

      *relis l’article précédant*

      Au temps pour moi.

  2. Cher Odieux, loin de moi l’idée de vous mettre au ban, mais il me semble que cet article fut écrit à la va-vite. Allez hardi mon brave, on corrige les fautes de frappe et les erreurs de ponctuation, et on ne nous sert pas un article reprenant et combinant les blagues de précédents posts, car ça ressemblerait presque à un mauvais remake hollywoodien (oh la belle bleu, oh le beau pléonasme) ! Côtoyer de trop les oeuvres de mauvais scénaristes ne doit pas vous empêcher d’user de leurs subterfuges diaboliques.

  3. Une question me turlupine… Ils n’auraient pas osé faire une adaptation romancée du film le hobbit? Parce que c’est ce que je comprend dans la phrase « c’est le livre du film du livre », et que ça m’ouvre à des grands questionnements sur les capacités du marketing…

    • Bien que vils et vénals, ils n’ont pas encore réaliser pareille infamie. Par ailleur toutes les scènes rajoutées dans le film qui ne sont pas dans le livre proviennent d’autres écrits de sieur Tolkien. A mon humble avis ces collages sont pourtant réussi, puisque le résultat final est distrayant.

      • CERTAINES scènes proviennent d’autres écrits de Tolkien… Mais toute l’intrigue autour de la vengeance d’Azog sort d’à peu près… nulle part !
        Il y a bien un orc Azog (ni manchot ni albinos) mentionné dans les appendices du SDA, qui avait tué le grand-père de Thorin (et non son père), mais il a été tué par Dain devant les portes de la Moria bien avant le début du Hobbit, et n’a pas grand-chose à voir avec Thorin.
        De même, Radagast n’intervient normalement pas dans le Hobbit, même si c’était sympa de le voir faire une apparition (il était passé à la trappe dans le SDA)

        Franchement, entre la haine de Thorin pour les Elfes, le traîneau de lapins, les Nains qui déposent les armes devant les trolls (sérieusement ???), l’orc manchot à la recherche de sa vengeance, les loups qui sautent aux arbres, et Bilbo qui se bat contre des orcs et des wargs… il y a quand même d’énormes libertés prises avec l’oeuvre de Tolkien, libertés pas forcément très heureuses que ce soit pour la cohérence ou le rythme de l’histoire.

        C’est sans comparaison avec le SDA où les libertés qui étaient prises par rapport à l’oeuvre originale permettaient de simplifier l’histoire ou de ne pas perdre les néophytes en introduisant des tas de personnages (par exemple remplacer Glorfindel, qu’on ne revoit plus après, par Arwen dans la course poursuite avec les nazguls).

      • Si Si Si, ils ont osé. Je l’ai vu ce week-end en magasin, le livre du film, lui même tiré du livre original.
        J’ai trouvé ça totalement débile sauf d’un point de vue purement marketing !!!

        Très bon article, cette liste peut-être considérablement agrandie, mais cela donne un très bon aperçu.

  4. vous avez forcément un ami qui signe n’hésite pas à militer vigoureusement
    oas un dans les associations

    Deux petites coquilles à la première lecture, bel article (mais un peu court!)

  5. Si je puis me permettre, la culotte « None shall pass », ça n’est pas Gandalf mais le mythique chevalier noir de Sacré Graal. Ce qui promet des soirées encore plus inventives.

  6. Cher monsieur l’odieux connard,
    Comme à votre habitude votre article est excellent, mais il n’a qu’un seul défaut, il ne couvre pas le cadeau pour les parents déjà munis de déféquateur à patte, ce qui est mon éternel problème, surtout celui du père.
    Que me conseillez vous?
    Merci et surtout n’arrêtez pas vos articles.

    • sans vouloir présumer de la réponse du maître des lieux, je vous conseille d’offrir à l’auteur de vos jour un tromblon, que vous trouverez aisément dans toute salle des ventes digne de ce nom. C’est racé, élégant, sans appel. Et ça passera à Bichon toute envie de déféquer sur vos chaussures.

      • Dans ce cas il vous faut un tromblon multitâches, certes c’est un peu plus cher mais la qualité à un prix.
        Avec ce bijou de technologie moderne vous pouvez aisément vous débarrasser de toutes les taches.
        Que ce soit cabot nain, enfant nain, pote à Bilbo nain, nain Lannister ou même passe-partout, le tromblon multitâches est l’outil qu’il vous faut!

        Et rappelez-vous: Chez Pribas les prix sont bas.

  7. L’avantage pour le petit Patachon est de ne pas avoir à courir (enfin voler ou sautiller de cents lieux à la fois) pour récupérer un petit animal et lui sucer le sang…
    C’est de bon goût, enfin je m’entends….
    Bien à vous Mr Connard et joyeux Noël (je sais qu’un « bon » DVD de Nicolas Cage vous comblerait, enfin comblerait essentiellement le vide entre la bibliothèque et le sol)

  8. Effectivement, mettre Bilbo dans la liste, c’est prendre un risque…On pourrait bien vous retrouver pour vous faire la peau! Enfin, tant qu’il ne s’agit que de se servir du livre comme prétexte pour provoquer un débat houleux à propos du film, votre vie n’est pas menacée. Par ailleurs la sortie de cette bouse cinématographique (que je vais aller voir avec délectation) est accompagnée de la sortie d’une jolie « édition collector » du livre. Je sais que c’ est pour faire de l’argent mais ça fait plaisir quand même!

  9. Bonjour,

    On dirait que vous ne connaissez pas l’existence des trois livres qui suivent Bilbo Le Hobbit: vous imaginez que les trois films sont issus de ce seul et unique bouquin.
    Les trois films sont chacun l’adaptation d’un tome du seigneur des anneaux (qui suivent Bilbo) qui s’appellent La communauté de l’anneau, Les deux tours et Le retour du roi.

    Pour PauméDeLAnus vous êtes en dessous de la réalité: c’est la daube du siècle !

    • Euh, il signalait simplement que « Bilbo le Hobbit » donnera 3 films pour un bouquin qui fait la moitié en taille d’un des 3 volumes du cycle du seigneur des anneaux. Au passage il y a 3 films mais 6 bouquins

    • Je ne comprends pas ce commentaire… Tu n’es pas encore au courant que les 3 films du SDA sont déjà sortis il y a quelques années maintenant, et que là on va nous pondre encore trois autres films pour adapter un seul roman environ dix fois moins long que le SDA? L’auteur dénonce la volonté de vaselinage de nos anus (enfin de ceux qui iront voir les films, ce qui ne sera pas mon cas je pense) à des fins peu agréables et à peines cachées.

  10. Et merde !
    L’Odieux connard avait raison !

    Trois films basés sur le pauvre petit Bilbo The Hobbit !

    Paraît qu’ils ont prévu la dosette individuelle de vaseline en même temps que les inévitables lunettes 3D.

  11. L’inventivité démente des services marketing me sidérera toujours …

    Ont ils prévu des couches Renesmée qui, fort judicieusement, boivent le sang perdu ?
    De toute façon, ce nom ne peut être que donner à des couches, tellement il sent mauvais …

  12. Un certain Ralph Bakshi connu uniquement pour Fritz The Cat (son travail le moins technique) a pondu un superbe long métrage d’animation méconnu sur Bilbo le Hobbit et maintenant introuvable depuis que les VHS sont parties au pilon.
    Ce film n’a sans doute jamais été rentable alors que l’animation est vraiment fantastique et le travail monumental.

    Allez, Wikipedia fera l’affaire pour les trois machins à propos de Bilbo:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Hobbit_%28films%29

    Le Hobbit : Un voyage inattendu, le premier des films est sorti dans les salles de cinéma en France le 12 décembre 2012.
    Il sera suivi par Le Hobbit : La Désolation de Smaug dont la sortie en salle est prévue en France le 11 décembre 2013
    et enfin par Le Hobbit : Histoire d’un aller et retour attendu pour le 18 juillet 2014.

    Et ma partie préférée:
    L’ajout d’un troisième film qui utilisera l’histoire de Bilbo le Hobbit ainsi que 125 pages issues des appendices du Seigneur des Anneaux a été décidé pendant le tournage.

    Encore toutes mes excuse, Mr Connard

    • En parlant d’animation, y a aussi un dessin animé Le Seigneur des Anneaux, datant de 78 je crois, sur lequel le bon Peter a sacrément pompé (certaines scenes etant copiées collées)

      • C’est un film de Ralph Bakshi aussi. Et bien que très fidèle à Tolkien, visuellement c’est une horreur.

  13. Maître Connard, comme à l’habitude votre verbe est bon. Il n’y a rien à en dire.

    Cependant, je dois me montrer « fâchée » (dans le sens de la contradiction, non pas de la mère qui, la main sur les hanches, gronderait un grand homme) avec vous. Et ce sur le sujet sur Bilbo.
    N’ayez crainte ou ne sortez la pelle, mes critiques ne seront pas aussi acides ou trollesques que certains. Je tenais simplement à préciser ce qui, à mon humble avis, est déjà sut et que vous n’avez usé qu’à titre de mauvaise foi.

    Je fait le pari que vous savez, fort évidemment, que beaucoup de fans ou d’autres qui aiment Tolkien et la trilogie cinématographique de Peter Jackson savent pertinemment que l’histoire des 3 films pour un conte définit une pratique acrobatique nécessitant beaucoup de vaseline.
    Néanmoins, ce n’est guère pour cela que ces mêmes gens vont venir, arme au poing, menacer l’ingénu osant sous-entendre qu’ils sont stupides ou se font avoir. Parce que les gens s’en doutent s’ils ne sont au courant. Il ne faut guère être un génie pour cela d’ailleurs, et les livres de Tolkiens ne sont pas facilement accessibles, tout du moins pour ceux qui ont un QI égal à celle d’une moule.
    Aussi, certains vont voir le premier film avec je pense moins d’appréhension qu’on ne pourrait en avoir pour les deux autres. Car je veux bien croire que, s’il en était venu à adapter le livre en lui même, Messire Jackson aurait dû le faire en deux parties ou un film de 4h. Aussi, je veux bien lui laisser cela.
    Mais là où le bat blesse réside effectivement dans ce trio annoncé, qui paraît fort inconcevable pour le peu que le conte nous raconte.

    Dès lors, j’ai dans l’esprit que les gens vont voir ce qu’il se raconte dans ce film et en fonction reviendrons ou lâcheront un « mph » de dégoût sur cette fort peu ragoûtante pompe à fric.
    Pour ma part, j’irais le voir. L’étudiante que je suis en a pour 6.50 le ticket et à l’annonce de cette somme, j’ai la nostalgie de ce temps glorieux où il s’agissait du plein tarif sans réduction… Cependant, quand bien même il me plairait, ce sera emplie d’appréhension que je verrais le second film sortir ou irait le visionner.

    Voilà, ma remarque est finie. Je crois voir parmi vous certains froncer les sourcils, se demander pourquoi un tel message pour au final simplement dire « Oui, les gens ne sont pas si cons et ne réagiront pas aussi violemment si on leur offre un livre, mais en effet le coup des 3 films fleure la vaseline ». Je vous répondrais simplement d’un bref, mais néanmoins magnifique:

    Trolololololololo Trolololo….

    Avec toute ma connartitude,

    Lady Xu.

    • Et bien non, je ne suis pas d’accord. Sur quoi ? Ah oui pardon, j’ai oublié de préciser : non, M. Jackson ne veut pas nous truander.
      S’il fait 3 films à partir d’un petit livre, ce n’est pas sa faute, mais plutôt celle de l’auteur que d’avoir écrit un bouquin trop petit.
      En effet, si l’idée de base l’inspire au point de pouvoir faire 3, 5 voire même 10 films, pourquoi pas ? Plutôt que de le traîner dans la boue, on devrait le féliciter pour sa capacité à créer et à en rajouter.

      Parce que sinon, que dire de moi qui arrivent à faire des scénarios de 8 heures à partir d’une vidéo de 3 min trouvée par hasard sur Youtube ?

      Bref, faut voir les choses sous un autre angle ^^.

      Non ?

      Bon, d’accord.

      • La remarque est intéressante mais peu pertinente concernant Peter Jackson, qui rajoute des trucs inutiles et/ou nuls dans le SDA, ou les modifie là ou être fidèle à l’original aurait été plus pertinent, alors qu’il omet plein de trucs qui auraient pu être intéressants et qui étaient dans le livre. Pour y mettre quoi à la place? Sa propre daube. Et certains parlent d’adaptation réussie, laissez moi vomir. Je sais que ça peut faire puriste, mais ces films ont été bien trop surestimés et j’en suis le premier navré car j’en attendais beaucoup. Visuellement c’était parfait et ils auraient pu faire bien mieux avec les mêmes moyens et acteurs.

  14. « D’ailleurs, as-tu remarqué comme, ces deux dernières années, tous les livres ont subitement tous eu besoin de deux films pour être adapté au lieu d’un ? »

    Je réagis là-dessus, parce que la mode jusque-là était d’adapter systématiquement un livre en un film, quitte à faire un film très long qui occulte quand même la moitié du livre en question (mais qui ajoute quand même des scènes hors livre).
    C’est un peu oublier que le bon format pour un film, c’est la nouvelle, pas le roman de 500p.

    ça ne signifie pas que faire deux films pour un seul livre est forcément une bonne idée, parce que de toutes façons le format film demande souvent des simplifications grossières de l’histoire, le spectateur étant considéré comme trop con pour comprendre la complexité du livre, ou bien peut-être que le format film perd bien plus vite son public en présentant trop de personnages ou une intrigue un peu difficile qu’un livre (dans lequel, après tout, si on ne se souvient plus de qui est qui, on peut revenir de quelques pages/chapitres en arrière). Et même quand on arrive à faire une série de 10 heures pour un seul livre, l’intrigue du livre est simplifiée à outrance, le quart des personnages disparaît (mais on ajoute quelques scènes de cul et quelques incohérences au passage).

    Concernant Bilbo le Hobbit, ça ne m’aurait pas choqué qu’il y ait deux films de faits dessus. certes le livre est court, mais bien moins descriptif que le Seigneur des Anneaux, ce qui fait qu’à longueur égale, un paragraphe de Bilbo donnera bien plus de temps cinéma qu’un paragraphe du SdA. De plus, faire 2 films en format court (plutôt qu’un seul de 3h), c’était aussi respecter le public cible du livre, les enfants. Je n’ai pas encore vu le film, mais je n’ai pas le sentiment qu’il soit particulièrement destiné au jeune public…

    • Faites-vous référence a la série Game of throne ?

      Sinon, pour ce qui est des adaptations, je dois quand même dire qu’un avantage du film (qui est une horrible pompe à fric) est que l’on peut aisément distinguer les nains, ce qui est moins aisé que dans le bouquin, car repérer 13 nains rien que par leur noms est pas vraiment facile.

      • Quoi, Thorin, Balin, Dwalin, Fíli, Kíli, Dori, Nori, Ori, Óin, Glóin, Bifur, Bofur et Bombur vous trouvez ça compliqué ? Allons, vous ne faites pas beaucoup d’effort :D

      • Hum, qui aide Bilbo à grimper à un arbre ?
        Vous avez 4 heures. La calculatrice est autorisée.

  15. Mr OC, ici Kévin, de l’académie française. Je souhaitais vous prévenir du fait que je crois avoir vu une faute d’orthographe (lol).

    « il l’a forcément compris, et y a vu tellement de choses que c’en est à se demander s’il va au cinéma sous acide, ce que, cela dit, je ne peux personnellement guère condamner dans bien des cas. » (paragraphe DVD Prométhéus).
    Je crois que ce CÉ apostrophe devrait être un « s’ « , ce qui donnerait « s’en est à se demander s’il va au cinéma ».
    Attention, je ne remet pas en cause la portée du présent article ou encore son éthique, je soulève un simple point de français.
    Merci, aimedéhaire.

    • « c’en est » est une abréviation pour « ça en est », c’est ainsi que je comprends la phrase. Avec « s’en est », je comprends pas à quoi se rapporte le « s »…

    • Là où il y a par contre une réelle coquille, c’est dans cette phrase ci : « ses parents vous remercieront d’ainsi protéger la virginité de leur fille »
      Ouh le vilain -er.

      • La phrase peut être perturbante, mais pensons un instant comme l’Odieux : « ses parents vous remercieront d’ainsi vendre la virginité de leur fille ».
        C’est donc bien un infinitif qui est demandé ici!

        Mes excuses si vous pensiez à un autre vil « -er ».

      • La dure vie d’un grammar nazi dislexique est sujette à bien des déconvenues.

  16. Il faut vraiment arrêter les hotlinks. Non seulement ça vole de la bande passante aux autres, mais en plus les sources des images deviennent invalides rapidement, comme ici même pas un jour après la publication. Les articles ont bien triste mine avec ça.

  17. Cher Odieux, j’ai failli faire une attaque en voyant le slip edwardesque. Nan mais sérieusement, je me demande quel esprit dégénéré a bien pu inventer une chose pareille (je ne chercherai même pas à savoir qui l’achète, j’ai peur).
    Je pense qu’il faut prévenir les instances mondiales de l’existence de cette horreur, et l’enfermer au laboratoire P4 à Lyon, avec l’ebola, par exemple. Non?

  18. Comme cadeaux de haute qualité notons également les biographies de Jean-Luc Delarue et de Diams.
    Ainsi que les moult WC books qui fleurissent un peu partout dans les librairies.
    Comme cela est rafraichissant !

  19. « Ce qui laisse supposer que son anus est une sorte de porte des étoiles »…Voilà qui n’est pas sans m’évoquer irresistiblement un des sketches des guignols avec la série sur raymond barre ; Moins célèbre que le raymond barre nu, un des sketches qui y faisait suite consistait en un (autre) long traveling, de face, depuis la truffe d’un teckel, le corp tout en looongueur, la queue se lève sur un énorme anus boursoufflé, gros plan, encart de pub à la voix suave : « raymond barre, paris ». fondu au blanc…

    Un sketche vraiment digne d’un odieux connard, mon cher David.

  20. Excellent ! Je me suis etouffee de rire pendant 20 minutes en imaginant un fier gredin effeuillant sa donzelle et tombant nez-a-nez avec les sourcils d’Edwaaard.

  21. Je pense que pour solutionner le souci du slip edwardien, il suffirait qu’un homme le porte et voit le résultat en se faisant effeuiller. Reste juste à espérer que la belle ne souhaite pas soudainement mordre son idole.

  22. Je me souviens qu’entre copines, nous nous étions tapées un délire sur les cadeaux pourris à Noel. L’un d’eux étant « du savon parfumé », en emballage classe, le savon stylisé et tout et tout. Mais qui signifierait discrètement que l’on a une hygiène corporelle à améliorer. Cette année la, une tante en à offert à ma mère ^^

    Sinon il y a la liste impossible à compléter de tous les bibelots pourris qui prennent la poussière sur les étagères.

  23. L’anonyme qui se moque des anonymous,cela me semble plus de l’ironie que de l’humour noir…A bon entendeur,salut…

  24. Juste une précision cher odieux connard… il aurait fallu préciser que la caverne des trolls était un peu – comment dire – basse de plafond ? Nos compères Jean-Jacques 1 à 11, accompagnés de Thorin tourne-dos et Balin le malin (autoproclamé), se sont probablement gourés de caverne. Et ça, personne ne le dit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s