Science – It’s a pintade thing

Communiquer avec les femmes n’est pas chose aisée.

Nombre de jeunes mâles ont tendance à approuver cette phrase, sachant qu’ils ne parviennent pas eux-mêmes à engager la conversation avec la splendide créature installée à quelques tables d’eux et qui leur jette un regard de braise, principalement parce qu’ils ne sont pas sûrs de lire dans les yeux de la demoiselle l’expression d’un puissant désir ou plus simplement un rire contenu à la vue de boutons d’acné purulents disposés au coeur d’un duvet crasseux. Il faut dire que la femme est un être profondément mystérieux, dont le système de communication semble complètement différent du nôtre, sa voix s’élevant parfois, à l’évocation de Robert Pattinson, dans des fréquences ne pouvant être entendues que par les chiens, les hamsters et les fans de Skrillex. Et je ne parle même pas des fois où elle répond « Non. » quand on lui demande si elle fait la gueule, alors que son visage est tordu depuis 10 minutes dans une grimace dont chaque trait semble être issu du cadastre des fosses rougeoyantes de l’enfer. Bref : communiquer avec les femmes n’est définitivement pas simple.

Pourtant, l’Union Européenne, toujours en quête de nouvelles aventures, a décidé de lancer une grande campagne de communication à destination de ces êtres afin de leur rappeler que les carrières scientifiques n’étaient pas l’apanage des gens qui font pipi debout. Son nom ?

Science, it’s a girl thing !

Et comme les choses sont bien faites, il y a même une vidéo visant à résumer la chose, mais comme je suis grand prince, je vous propose d’en découvrir ce que je suppose être la genèse.

___________________________________________

Bruxelles, un lundi matin, 10:43

« Régis, Michel, les gars, on vient d’avoir la réponse : on a décroché le marché de l’Union Européenne pour la campagne visant à attirer plus de filles vers les carrières scientifiques. On a mis les stagiaires sur les cartes de visite de la COGIP, alors ce matin, les gars, on brainstorme. Je veux des idées, du punch, du lourd. Alors je vous écoute les champions.
- Bin, j’y connais pas grand chose en filles moi.
- Ah ?
- C’est-à-dire que je collectionne les figurines de mangas. 
- Hmm, je vois, vous avez des gris-gris repoussoirs chez vous. Bon, c’est pas grave, Michel, vous ?
- Bin heu… c’t’à dire… 
- Michel, j’ai vu des photos, vous aviez une queue de cheval dans les années 90. Alors vous êtes ce qu’on a de plus proche, remuez-vous. 
- Je… et bien les filles ça… ça porte des jupes ?
- Hmmmouiiiii, c’est pas mal, mais vous n’auriez pas plus… vous voyez ? Concret ?
- Je crois que ça met du rouge à lèvres et que ça se peint les ongles en rose. Et puis c’est petit alors ça porte parfois des talons.
- Okay, c’est bien, c’est bien, mais maintenant il faut qu’on mette un rapport avec la science, c’est le thème de la campagne.
- Moi je sais, on pourrait mettre des filles en tenue d’écolières nippones qui se frottent à d’énormes tubes à essai ! 
- En fait Régis, fermez votre gueule. Continuez Michel.
- Bin c’est-à-dire que la science c’est un truc de mec.
- D’où cette campagne Michel, mais oui vous avez pas mal cerné le sujet.
- Bon bin alors on a qu’à mettre des filles, et puis pour dire qu’il y a de la science, on met un scientifique. Mais un mec, sinon ce ne sera pas crédible.
- Je crois que l’on tient quelque chose. Les gars, on descend au studio, on commence la production direct. »

___________________________________________

Vous pensez que je fabule ? Moi-même je n’en suis pas certain, mais jugez par vous même, le résultat est ici, et comme je sais que moult lecteurs surfent sur ce site sur leurs heures de bureau au lieu de relancer l’économie mondiale, spoilons un peu ce que ça donne.

Je suis d’accord avec vous, on voit bien que cette image est complètement photoshopée : on sait tous que seul un homme peut prendre la pose sans glousser

Fond bleu pastel, trois donzelles s’avancent sur fond de musique électronique en direction de la caméra ; toutes trois battent le rythme au son de leurs talons hauts, faisant onduler leur croupe d’une manière bien étrange sous leur mini-jupe, façon « Il y a de la houle, mais juste dans mes fesses, c’est très curieux » (mais que l’on se rassure, ces damoiselles ont le pied marin)

Soudain, Francis le scientifique (il a une blouse et des lunettes), qui était occupé à rechercher un truc utile à l’humanité comme par exemple une arme bactériologique contre les utilisateurs de mini-motos, lève les yeux de son microscope au son des talons s’approchant. On sent bien que ça le travaille, Francis, tout ce bordel dans son laboratoire pendant qu’il bosse. Et puis où est passé le labo, d’ailleurs, bordel, qu’est-ce que c’est que ces couleurs pastel ? Et cette musique de merde ? Non mais ho, il y a des gens qui travaillent nom d’un petit bonhomme ! Francis, bougon, chausse donc ses lunettes pour mieux observer ce qu’il se passe.

Nos trois donzelles s’arrêtent devant lui donc dans une pose digne des drôles de dames, alors que la lumière d’un projecteur révèle leur apparence, visiblement le fruit de l’union perverse de Jean-Louis David et d’une pigiste de chez Closer.

Francis prend donc son air sérieux du genre « Mais, qu’est-ce que c’est que ces connasses ?« 

Et là, c’est parti.

Talon qui couine, riff de guitare, décors kitsch à base de pois roses et jeune fille qui se déhanche alors que du vernis à ongle apparaît en gros plan avant de laisser la place à du rouge à lèvres… le bathyscaphe de la caricature  s’enfonce dans les profondeurs du girly

Des ongles soigneusement tartinés tapotent une table, des microscopes étudient des produits tout roses ou tout rouges, voire carrément choupis

Des instruments scientifiques apparaissent brièvement avant de laisser place à une jeune fille qui glousse face à la caméra parce que la science, c’est trop le lol (coucou Petit Robert)

Une donzelle main sur la hanche et gilet vintage sur le dos écrit sur un tableau transparent des formules diverses au milieu d’un studio photo façon modèle de mode en pleine séance

Une fille fait un regard sensuel à la caméra (la science, c’est très excitant), une autre danse, un pinceau à poudre envoie des milliers de particules de maquillage en l’air

Les filles continuent de sauter dans tous les sens, laissant supposer qu’elles sont complètement défoncées, alors qu’apparaissent par flash des produits chimiques multicolores, d’où une certaine envie de rapprocher cause et effet et d’appeler immédiatement les stups

Les mêmes reviennent, cette fois hilares après avoir trouvé un chapeau et des grosses lunettes de soleil (ne me demandez pas le rapport ou même ce que ça foutait là) en montrant la caméra du doigt, souriantes (on sent bien que Francis, lui, s’est cassé depuis longtemps, sentant venir l’arrivée imminente de poneys)

Les produits chimiques continuent de défiler, toujours de couleur flashy, alors que les donzelles précédemment évoquées réapparaissent dans des activités sensiblement proche de ce que l’on évoquait, à savoir une sorte de crise quelque part entre l’hystérie et les convulsions épileptiques

Une maquette de molécule passe, et visiblement, ça étonne très fort une jeune fille sur fond rose dont la coiffure n’est pas sans rappeler un Paris-Brest

Ça glousse, glousse, ça envoie des bisous dans le vent, on voit des pinceaux à maquillage en gros plan, et à un moment, on voit passer l’hydrogène, ne me demandez toujours pas pourquoi, probablement qu’il était invité à la soirée pyjama du coin (l’hydrogène adore les soirées pyjamas, même si tout le monde sait qu’il pleure devant « Raison & sentiments » en mangeant de la glace)

Les filles dansent, se frottent l’une à l’autre, affichent un rose à lèvre capable de rendre aveugle tout être ayant une vague notion d’esthétique dans un rayon de deux bons kilomètres, puis agitent d’énormes lunettes mouches

Finalement, toujours sur fond rose et alors qu’elles gloussent les mains sur les hanches comme des Miss France devant Jean-Pierre Foucault, elles enfilent des lunettes de protection de laboratoire marquées « Science, it’s a girl thing » avec du rouge à lèvre figurant le premier I et…

C’est tout.

Si vous le voulez bien, résumons ensemble ce que cette vidéo nous a appris :

- Il ne faut pas amener de nanas dans des laboratoires, sinon ça glousse dans tous les sens, ça danse en agitant des conneries et ça emmerde tout le monde avec ses talons

- Le seul être que nous avons vu s’intéresser sérieusement aux sciences est un homme

- « Science, it’s a girl thing« , mais finalement, les nanas semblent intéressées par à peu près tout sauf la science

A ce stade, je ne sais pas vous, mais j’ai tout de même l’impression qu’il y a un génie dans la salle, qui n’a pas hésité à courageusement mettre un peu plus de 100 000€ (c’est le coût du clip) sur la table pour hurler au monde que les femmes, c’était quand même avant tout des poufs en puissance ; j’imagine que dans la première version, l’intégralité du clip se passait dans un poulailler mais qu’au final, l’un des auteurs derrière cette perle s’est dit « Non, merde, c’est quand même insultant pour les poules, faut qu’on arrête de déconner. Vas-y, on le refait avec des nanas.« . Je n’ose d’ailleurs pas non plus imaginer comment les mêmes auraient fait pour intéresser les filles aux métiers de l’armée : donzelle qui rigole en se peignant le visage façon camouflage, louloute qui débarque en talons hauts avec son famas avant de se mettre à glousser en polissant son casque, ou même, pourquoi pas, un passage formidable où l’on expliquerait aux femmes qu’elles peuvent devenir pilotes de char, ce qui rendra tous leurs créneaux infiniment plus faciles (un vieux fantasme du sexe faible).

Poule venant juste de visionner le clip

Les choses auraient pu s’en arrêter là, mais les mêmes se sont dit que, tiens, dis-donc, et si en plus, on lançait un petit camion sur les routes d’Europe pour aller de ville en ville présenter la campagne aux jeunes filles désoeuvrées (à savoir toutes celles qui ne font pas la vaisselle, donc, comme j’imagine que doit le préciser le cahier des charges de la mission), et tenter de leur proposer une carrière dans le milieu scientifique ? D’accord, mais qu’y aura t-il à bord ? Des récits de jeunes filles ayant réussi dans les sciences ? Une biographie de Marie Curie avec son petit atelier « Toi aussi mets toi du radium dans le museau » ? Non, mieux, car comme nous le dit le site :

Les jeunes filles y seront par exemple invitées à réaliser elles-mêmes un baume à lèvres, ou visiter un “ bar à oxygène ” dans lequel elles devront identifier différents arômes tels que la menthe, le chocolat ou la fraise

Parce que oui, hein, ça reste des êtres sans âme, vous n’imaginez tout de même pas que l’on va leur parler de faire décoller des fusées, sauver des gens ou de protéger l’environnement : non, on va en rester aux parfums, rouges à lèvres et autres accessoires plus ou moins liés à la mode parce que sinon, elles ne comprendraient pas. Elles resteraient là, la bouche ouverte et les yeux ternes, ce qui est très mal puisque c’est un coup à se retrouver à l’affiche de Blanche-Neige. Des gens, plein de mauvaise foi, ont cependant sous-entendu que la femme serait un être plus intelligent qu’une sorte de Paris Hilton complètement défoncée (si vous ne saviez pas ce qu’est un pléonasme, vous venez d’en lire un), et que donc, le clip serait un peu insultant. Le site n’est donc pas resté silencieux sur le sujet et, plutôt que de faire remarquer que le deuxième sexe devrait déjà être bien content qu’on le laisse rechercher le boson de Higgs (« Ho non, je veux pas, j’ai lu dans Public que ça faisait gagner de la masse et j’ai déjà un assez gros cul« , aurait répondu une scientifique comme celles du clip) alors qu’il n’est déjà pas foutu de retrouver sa position sur une carte, a donc répondu aux viles critiques :

Le principe du clip est de combiner des images liées aux sciences (électronique, mathématique, chimie, physique) avec des images proches des cosmétiques et de la mode pour montrer aux jeunes filles comment la science est déjà présente dans leur vie

Oui parce qu’on l’imagine bien : si l’on avait évoqué, je ne sais pas moi, le fait que la médecine faisait partie de leur vie, elles n’auraient sûrement pas compris le rapport, et auraient commencé à suer à grosses gouttes, faisant ainsi méchamment couler leur maquillage. Il faut dire que, comme chacun sait, seul le chromosome Y permet de voir le monde réel et la science au quotidien : voitures, ordinateurs, avions, santé… à partir du moment où on ne l’a pas, on est persuadé de circuler à poney, de tapoter sur des trèfles magiques, de voler en licorne et d’être guérie par des lapins gentils qui font nif-nif avec la truffe là où ça fait bobo. D’où le clip. Enfin, en tout cas, c’est l’explication la plus crédible, je crois. D’ailleurs, ce n’est pas fini ! Car le site, toujours dans son petit texte de justification sur cette vidéo, n’hésite pas à savamment expliquer pourquoi, accessoirement, la campagne est bourrée de rose, et la réponse est limpide :

Parce que le rouge était considéré comme trop adulte

Une démarche bien légitime, puisque l’on imagine bien ce qu’il se serait passé si, à tout hasard, on avait tenté une campagne tournée entre autres vers de jeunes filles de 18 ans autrement qu’en partant sur le principe que ce n’était pas des adultes. Vous imaginez ? C’eut été les responsabiliser ou les prendre au sérieux : et honnêtement, à 18 ans, comment peut-on prendre au sérieux une femme, qui plus est avec le droit de vote ? Non, il fallait bien faire attention à leur rappeler leur place parce que sinon, ça va être le chaos, et vous verrez qu’un jour, elles demanderont l’égalité de salaire à responsabilité égale (heureusement, à l’heure actuelle, les associations prétendant les représenter sont plutôt occupées à gérer « Madame » et « Mademoiselle », ce qui devrait, Messieurs, nous laisser encore un peu de temps pour nous gaver en paix. On notera d’ailleurs, dans le même registre et sur la page principale du site, le mot « love » écrit en majuscule pour bien qu’on puisse le voir, sur fond rose, et avec de gros coeurs. On m’annoncerait que l’ensemble de la campagne a été confiée à Valérie Damidot que ça ne m’étonnerait pas.

A force de duckfaces, il ne faut pas s’étonner de ne pas être prise au sérieux Mesdemoiselles, ça vous apprendra.

C’est pourquoi je me permets aujourd’hui de proposer à l’Union Européenne les thèmes des prochaines campagnes visant à augmenter la proportion de filles dans des milieux très masculins :

« Computer, my Best Friend Forever« 

Avec une campagne où l’on voit de jeunes filles jouer aux Sims, déplacer des Pets Shops sur un Ipad ou se frotter langoureusement à des joueurs de WoW

« Politic : it’s a bitch thing !« 

Où l’on met en avant de jeunes donzelles gloussant à l’assemblée ou faisant les magasins au lieu de siéger au parlement. Rachida Dati s’est déjà proposée.

« Légion Etrangère, une aventure au poil ! »

Axée autour de la non-épilation au sein du corps des sapeurs, on y verra des damoiselles follement s’amuser en se passant tour à tour une imposante moustache, une barbe, et essayer un képi blanc pour compléter leur tenue d’été

Franchement, si avec ces idées là on arrive pas à faire plus sérieux que cette campagne, je ne sais plus quoi faire.

Merci, l’Union Européenne : il était grand temps que quelqu’un rappelle leur place à nos amies les femmes.

142 réponses à “Science – It’s a pintade thing

  1. Merci, merci pour cet article. Il y a vraiment du chemin à faire pour l’égalité des sexes et éviter tous les clichés sexistes…

    • Oui, effectivement. Et les pires clichés partent souvent d’un bon sentiment…
      Si je n’avais pas bifurqué, je serais sans doute en train de faire de l’astrophysique, et cette façon de « promouvoir » la présence de la femme dans les domaines scientifiques me perplexe. Que la campagne soit proprement ridicule et subtile comme une attaque thermonucléaire n’arrange pas la chose, mais il y a un souci à la base… Pourquoi même se préoccuper du genre? Si tu bosses dans les sciences, tu es un scientifique, point. Et le jour ou tu feras une découverte d’importance, c’est ton nom qui est est supposé rester dans les mémoires, pas le fait que tu étais ou non propriétaire d’un utérus.

      Tout ça me rappelle certaines féministes, qui sont trop occupées à se plaindre de la sous-représentation des dramaturges femmes dans les théâtres -ou à se demander si elles vont s’appeler Madame ou Mademoiselle- pour se préoccuper de, tiens, au hasard, la parité salariale…

      • Il me semble que l’on touche là au vieux débat de la discrimination positive.

        Je veux dire, oui, nous avons des critères qui nous permettent de mesurer la qualité d’un scientifique, homme ou femme.
        Nous constatons aujourd’hui que les femmes sont sous-représentées, alors mêmes qu’elles ne présentent pas de capacités intellectuelles inférieures. Nos jugements supposés objectifs ne semblent pas amener à l’équité qui semble naturelle. Que fait-on alors ? On continue comme ça? Ou on tente de modifier le tir?

        Je n’ai pas la réponse.

      • MaraJack vient de prouver qu’il ne s’intéressait absolument pas aux questions de parité salariale, en tous cas. Et oui, les MEMES associations qui ont lancé les campagnes sur Madame ou mademoiselle ou sur le Festival de Cannes… sont constamment sur les thèmes de la parité salariale, de la représentation des femmes en politique, des violences contre les femmes, etc.
        La parité en politique et salariale, c’était d’ailleurs le thème de leur université d’été, le week-end dernier.

        Avant de critiquer, je ne sais pas, renseignez-vous plutôt que de raconter n’importe quoi…

      • @Genn : D’une part, je suis une femme. D’autre part, j’ai bien dit « certaines » féministes, et ne suis jamais partie du principe que toutes les associations prétendant défendre la place de la femme dans la société le faisaient de la même manière… J’avais en tête des groupes du style de La Barbe et consœurs, qui me paraissent faire reculer le débat plus qu’autre chose.
        Loin de moi l’idée de critiquer tous les mouvements féministes, qui existent pour défendre une cause juste à priori. Les violences exercées contre les femmes, les inégalités salariales, l’enracinement dudit « sexe faible » dans les mentalités, sont des problèmes qui existent réellement -chiffres à l’appui, en tout cas pour les deux premiers. Mais le problème réside dans la manière. Si le féminisme n’est qu’un paravent pour le féminisme, si on se focalise sur la représentation simplement parce qu’il FAUT un nombre égal de femmes et d’hommes dans tous les domaines, quitte à engager n’importe qui, on ne mène pas le bon combat, à mon humble avis.
        Le féminisme est décrédibilisé par ce type d’actions, vu qu’en insistant sur la parité il ne fait qu’exprimer une différence homme/femme qui ne devrait même pas être envisagée. Et ça encourage les gros bonnets de la Commission Européenne à penser que nous sommes un public particulier, auquel il faut s’adresser avec un langage spécifique, avec les résultats brillants que l’on sait.
        Je connais beaucoup de filles qui sont aujourd’hui complètement dégoûtées du féminisme, à cause de ça. Après, encore une fois, tous les mouvements, et c’est tant mieux, sont loin de tomber dans le même panneau… Excuse-moi si mon commentaire t’a offensée.

        @Abdel : Tu as tout à fait raison, c’est le cœur du problème. La discrimination positive est un sujet épineux- dans une représentation idéale du monde, on engagerait le meilleur, mâle ou femelle, pour faire ce qu’il fait le mieux.
        Mais j’imagine que l’on ne peut pas s’en passer pour le moment. Je continue à penser que ça doit être un moyen plutôt qu’une fin -je veux dire une passerelle qui aide des gamines ou des femmes à accéder à la voie qu’elles désirent et faire preuve de capacités qui seraient autrement restées dans l’ombre autrement- afin qu’à terme il n’y en ait plus besoin, parce que, preuve de leur efficacité étant faite, le sexe d’un travailleur n’entrera plus du tout en ligne de compte. Mais ça peut prendre des années- et le processus ne doit pas s’effectuer non plus au détriment des hommes.

      • @Abdel : Ca me rappelle une anecdote lors de mon école d’ingénieurs, il y a maintenant 10 ans. Un camarade avait des problèmes en maths et aurait eu besoin d’un soutient dans cette branche. Or il existait un tel cours de support mais réservé aux étudiantEs – sachant qu’elles ne représentaient qu’à peine 5% des étudiants d’une volée je doute que le cours de soutient eut même eu lieu. Bref, il s’en est vu interdit l’accès car il avait un pénis au lieu d’un utérus… Et – sarcasm inside – l’on parle de parité… Au final, il a quand même eu son papier mais avec des notes en maths faibles.

        En fait, la parité c’est des foutaises : c’est pour l’égalité qu’il faut se battre. Car il me semble que la parité oblige à remplir des quota – ou en tout cas son sens en est ainsi biaisé – l’égalité implique d’être jugé à la même aune et non en fonction de son genre. D’ailleurs, c’est paradoxal de militer pour une égalité des chances en promouvant des quota… En plus, par la suite cela peut porter préjudice : l’on va se poser des questions sur les capacités réelles. Est-ce que la personne que j’ai devant moi est capable ou alors a-t-elle bénéficié d’un « coup de pouce » ? Et ce n’est pas affabulation car la question est déjà survenue par le passé lorsque le système a combattu la ségrégation. Mais de toute façon il n’y a pas de solution idéale…

        Je peux me tromper mais il me semble que les carrières scientifiques seraient plus égalitaires – oui bon peut-être moins en ce qui concerne les places des stages… – au niveau des chances de succès. Par la suite, les candidats sont sélectionnés par leur papiers mais il faut avouer que dans certains milieux une femme aura plus de chances d’embauche car « cela fait bien » d’avoir une femme dans le team. Je ne juge pas, je constate.

        Loin de moi de nier les inégalités qui existent et je suis conscient qu’il faut exagérer le trait pour éveiller les masses mais je doute fortement que ce soit la bonne manière que de polémiquer sur des broutilles. Tenez par exemple, il faudrait déjà qu’on arrête de mettre certaines informations sur les CV : si l’on supprimait déjà le nom, le genre, la nationalité, l’âge et le statut marital cela serait un bon début. Sachez pour votre gouverne que s’il y a une différence de faite entre un homme marié et une femme mariée, il y en a aussi une entre un homme marié et un homme qui ne l’est pas pour les postes à décision.

    • Je n’ai pas l’impression qu’il y ait ce problème d’effectifs féminins en déclin en france et notamment dans ma région. J’ai fait un stage de deux mois dans les labos de l’école Polytechnique et je me souviens avoir été plutôt impressionné par le nombre de femmes au m² lorsque je me baladais dans les couloirs ou que j’allais déjeuner au réfectoire. Rien que dans la section ou j’ai bossé je ne côtoyais que rarement des hommes (réseaux et optimisations de certains calculs théoriques dans l’un des labos).

      • Est-ce que l’on peut m’expliquer l’intérêt de ce commentaire ? Ok, tmp a l’impression qu’il y a plein de femmes à polytechnique, à tel point qu’il ne cotoyais que rarement des hommes. C’est cool. In other news, il n’y a toujours que 15% de femmes à polytechnique, et encore, on s’en félicite.

    • Remake raté des bricole-girls en somme.
      Merci OC, voilà un beau spécimen de campagne poubelle.
      Il aurait été plus pertinent de s’interroger sur le genre du mot « science » qui au vu des praticiens, devrait devenir LE science.
      Heureusement que l’on va bientôt pouvoir taper dans les fonds souverains Européens voir emmètre des Euro-bonds pour financer pareil abscondité.

  2. Et le pire, c’est que c’est VRAIMENT ça !

    Non, cet article n’est PAS une PARODIE (je mets des majuscules pour les fonctionnaires de Bruxelles) ; il décrit de façon exacte le clip…

    Oh, pétard, on ne pourrait pas décréter l’AUSTÉRITÉ à Bruxelles, pour éviter de dépenser des cents et des milles pour des c**** pareilles ?

    Ou, au moins, envoyer ces dignes blaireaux faire un tour à Hollywood, on en a grand besoin là-bas ;->

  3. PS : il y a un lien avec une image qu’est cassé (rien sur Photobucket)

    « Je suis d’accord avec vous, on voit bien que cette image est complètement photoshopée… »

  4. Ce sont toujours les idées qui sont censées aider la cause féminines qui se révèlent finalement les plus machistes. Les suffragettes n’ont pas eu besoin de clip pour faire entendre leur voix et se sont bien mieux démerdées que les pseudos publicitaires qui ont lancé cette campagne.
    Mesdames, vous allez galérer encore un moment…

    • On dit  » Mesdemoiselles et Mesdames « , encore un qui n’a rien retenu a la cause feminine.

      PS : excellent article, comme toujours !

      Signe : Mademoiselle, ingenieur(e?) informatique, si si c’est possible !

  5. Moi qui songeait à une campagne pour sensibiliser les femmes à bosser dans les technologies… Je veux pas qu’on se retrouve avec un truc comme ça…
    Autant faire faire la pub par des amateurs et la diffuser sur internet. Non mais franchement…

  6. Une fois de plus un article parfait Odieux ! Il ya juste une faute mas je ne veux pas m’imposer :
    « En fait Régis, fermez votre gueule. Continuez Micel. »
    Quand à la COGIP j’y ai fait un stage, ça s’appelait acteur « Américain d’entreprise », vous connaissez ?

    • Et, dieu Connard, je pense que le terme anglais pour « politique » s’écrit « Politics ». Ce qui n’enlève rien à l’article…

      Vous nous gâtez, dernièrement!

  7. Je devais finir un article ce soir. Finalement je vais refaire ma manucure…j’ai plus de chance de me faire recruter sur cette base (de vernis) – lol

    • Le réalisateur dudit clip me dit que c’est aussi son cas. Notons qu’il m’en informe pas signaux de fumées hallucinogènes. Ah, il me signale aussi s’être entrainé pour le tour de France. Hum…

      Un énorme doute m’assaille, ce n’est pas une femme qui a fait cette chose ?

    • Il y a une parade à cela : si tu es myope autant que je le suis, il te suffit d’enlever tes lunettes, quand le spectacle devient trop navrant…

      • Je ne mets plus mes lunettes, et j’ai jeté mon sonotone.
        Depuis, le monde est beau, mais beau… Et calme, mais calme…

        C’est vraiment trop bon d’être vieux.

  8. La première image n’est déjà plus visible. La Commission Européenne chercherait-elle à couvrir l’absurdité de sa communication?
    Du maquillage, un erlen qui fume, du maquillage, plein d’erlens qui fument, du maquillage, pleins d’erlens qui fument disposés sur une table en forme de H, la légende nous indiquant que le H correspondrait à l’élément Hydrogène qui, comme chacun le sait, est toujours plus rigolo lorsqu’il est relaché en grande quantité sous forme gazeuse dans un espace clos. On regrette ici l’abandon des antiques flashs photographiques au magnésium, qui nous auraient épargné ce clip après, j’ose espérer, les trois premières pintades mortes (le photographe, mâle lui, aura eu la sagesse de se planquer derrière une vitre blindée).
    Au vu de leur connaissances, nos trois pintades auraient donc atteint le collège (grâce notamment aux gribouillages sur le tableau et non sur le visage des voisines, avec les félicitations du jury, masculin je présume) et travailleraient ardemment à passer le Brevet dans le but d’obtenir le prix Nobel de chimie et de faire progresser l’Humanité.
    Je suggère qu’on les autorise à allumer leur Vogue Light Menthol dans leur labo de… ben de production chaotique de dihydrogène (la vitre blindée messieurs).

    Pour information cher Europe, en France les classes des lycées technologiques sont peuplés plus ou moins comme suit:
    Physique: 95% garçons, 5% filles
    Chimie: 50% garçons, 50% filles
    Biologie: 95%filles, 5% garçons (Lucky you!)
    Globalement, on n’a pas besoin de leur clip tout pourri.

    Et pour information cher Odieux, la maquette de molécule qui étonne notre demoiselle sur fond rose n’est rien d’autre que trois molécules d’eau. Je vous laisse faire le lien probablement pervers qui s’est teffectué dans la tête du monteur du clip.

    Chimiquement.

    • mmmh, l’hydrogène sous forme gazeuse dans un environnement clos serait en effet très drôle pour un terroriste, mais les gens normaux lui préfère en général l’hélium (He)

    • « Globalement, on n’a pas besoin de leur clip tout pourri »
      Ben si quand même , le problème n’est pas tant qu’il n’y a pas beaucoup de fille en science mais plutôt que l’on n’en trouve presque aucune dans les sciences dites dur ou les sciences industrielles ( hors chimie) . Cela dit ce clip ne met presque pas l’accent sur ces branches scientifiques donc bon …..

      • Ça a l’air rigolo, le gaz qu’elles respirent.
        On peut en trouver où?

        (un étudiant en chimie)

      • Ça doit être du Protoxyde d’azote.
        Malheureusement, si les dindes que l’on voit dans le clip en produisent naturellement, les fières mâles que nous somment doivent posséder un doctorat en sciences médicales pour s’en procurer.

    • «[…] à l’élément Hydrogène qui, comme chacun le sait, est toujours plus rigolo lorsqu’il est relaché en grande quantité sous forme gazeuse dans un espace clos.»
      Oxygène qu’on dit.

  9. Ce n’est pas un clip pour attirer les femmes dans les sciences, c’est un clip fait par les mec en science pour attirer des pouffes en sciences. Pour être étudiante en biologie je sais que ce n’est pas le genre de fille que l’on y trouve habituellement, Et la réaction du mec face a une femelle dans le clip est tout a fait authentique!
    Ensuite j’avoue que cela me fait mal au coeur de voir quelque chose comme ça, heureusement que votre odieuseuté (c’est comme ça qu’on dit?) arrive a nous en faire rire.

    • Ah non alors. Si l’observatoire de Meudon devient une annexe de Grazia, moi je démissionne! C’est déjà difficile de voir les étoiles par temps clair, elles sont timides, alors je suis certaine que trop de gloussements les feraient fuir…

    • Si, en master de biologie il y en a des filles comme ça, et généralement elles trouvent assez facilement des stages dans les labos.

      • Pauvre Jim tout aigri :D. Il faut dire qu’ a incompétence égale, les maitres de stage favorisent les plus gros boobs. Fait toi poser des implants

  10. Ben dans le monde magique d’où viennent les publicitaires, c’est en regardant des vidéos de ce genre que les gens trouvent leurs vocations.

    • Ben, dans MON monde magique où retournent les publicitaires, le gaz rigolo est remplacé par du Zyklon B (™ & ® Degussa AG, Degesch AG & IG Farben AG).

      Ach, parlez moi de la science allemande…

  11. Qu’est ce qu’on appelle « carriere scientifique » exactement ? Tout ce qui n’est pas litteraire ? Tout ce qui se passe dans un labo ? Tout ce qui contient des maths ?

    J’ai fait les Mines de Nantes, une ecole d’ingenieur generaliste (informatique, nucleaire, automatique, robotique,…). Et bien dans ma promo, nous etions 33% de filles. Par contre, si certaines portaient des jupes et/ou des talons, aucune de ressemblait a ces stereotypes navrants que l’on voit sur la video.

    Je suis d’accord avec Abdel sur la discrimination positive : si on attend que la parite et l’egalite des sexes se fassent naturellement, on risque d’attendre longtemps. Apres tout, on attend deja depuis plus de 10 000 ans.

    PS : Gloire a Odieux !

    • Voilà justement le problème, vous « attendez depuis plus de 10 000 ans ». Je propose d’inciter nos amies les filles à prendre les choses en mains plutôt que d’attendre que les mecs le fasse à leur place. Pour ça, on pourrait faire un clip avec plein de lapins roses partout et une chef d’entreprise en train de se remaquiller, et là, une fille prend la pose en bombant le fessier pendant qu’on passe une chanson de lady gaga en fond sonore, et puis….

      • En fait, il en circule vachement, de ce gaz rigolo.
        Non, sans déconner, où on en trouve?

    • Rassure-moi Barbibule, tu as choisi ce pseudo uniquement en réponse au sujet de l’article; c’est bien de l’ironie ?

  12. Je ne sais pas si vous avez vu, mais sur le site, un quizz est proposé pour découvrir quel type de recherche nous correspond le mieux.
    La première question est déjà biaisée :
    Vous êtes intéressée par : 1) Les gens, 2) L’environnement
    Et c’est tout, pas d’autres domaines. Il y a ensuite deux autres questions.
    Donc les filles, désolé, apparemment vous n’êtes intéressées que par : l’informatique, l’environnement, la médecine et l’agro-alimentaire. Le boson de Higgs, l’astrophysique, l’ingénierie, c’est une affaire de mecs.

    • Mince alors, moi qui me suis fourvoyée, je vais devoir envisager un changement de sexe. Si on est transsexuel dans le domaine des sciences, est-ce que la Commission Européenne a prévu une campagne spécifique?

      Et ça ne m’étonnerait pas que dans cette dimension parallèle, « Boson de Higgs » soit le nom d’une marque particulièrement sophistiquée de baume à lèvres…

  13. En fait, cette vidéo est à voir au second degré. C’est une annonce de narcotrafiquants qui cherchent à recruter. Tout y est, le H(ash), la poudre en veux-tu en voilà. L’aspect subliminal est relativement pointu quand on y regarde à deux fois. Le but est de trouver des mules.
    J’en veux pour preuve la réaction de la majorité des spectateurs qui se résume à : « J’hallucine !!! ».

    • La vidéo est certes bien meilleure que celle de l’UE, ça c’est sur! Pourtant, le cliché « nerd » me gêne un peu aussi… Bon malgré tout, la vidéo est très sympa et fait déjà une meilleure pub de la science pour les filles mais surtout pour tous! :)

  14. Oh my god ! (lol, Robert, lol)

    Que les producteurs hollywoodiens défoncés prennent le public, c’est à dire les gens, c’est à dire chacun de nous, pour des gros cons décérébrés, c’est déjà consternant mais quelque part, ils dépensent le fric de ceux qui marchent dans la combine et paient la 3e ré-édition collector Blue Ray de la dernière daube à la mode (je préfère ne pas en citer une au détriment des autres).

    Mais là, pitié, O Dieu connard, dites moi que ce clip n’a pas été financé par de l’argent public d’aucun sorte. Ou plutôt, attendez, comme je me doute fortement de la réponse, et que j’ai dûment rempli mon rôle de citoyenne ces dernières années, j’y ai ma part de responsabilité, je vais appeler les licornes pour qu’avec leur petit museau choupi, elles fassent comme dans les Sims : quitter sans sauvegarder, et recharger la partie. Voyons voir, à quelle sauvegarde dois-je remonter pour avoir une chance de changer cela ?…

  15. En même temps, si on avait fait un clip avec les (3) filles de ma promo ou avec mes collègues d’aujourd’hui, ca vous aurait tiré des larmes de sang :p
    Je comprends pas trop ce genre de campagnes…Y’a beaucoup de filles intéréssées par les sciences, le problème c’est qu’elles choisissent les « mauvaises », celles sans réelles perspectives…Y’a qu’a voir le carton qu’elles étaient en bio, et les 3 malheureuses qui échouaient en Info/electronique/electricité/mécanique… Leur gros souci c’est qu’elle choisissent une filière par attrait pour la matière et absolument pas pour les perspectives que ca peut offrir…Surement l’habitude de se faire entretenir …
    Ahhhh après ce commentaire pleins de relans matchistes, je vais aller faire pipi debout, la vie est belle :p

  16. Aaah les femmes! Jamais contentes, elles devraient rester dans leurs cuisine et puis c’est tout!
    Nan plus sérieusement, le jour où les femmes prouveront qu’elles sont plus intelligentes qu’elles n’y paraient n’arrivera pas ou même jamais, car la société formate les femmes en êtres ultra-superficiels, qui doit glousser et aimer le rose . Et surtout elle ne doit, au grand jamais, aimer la Science ou se cultiver! Naooon ! (Restez inférieurs, Mademoi…heu..Mada… machin avec un utérus.)

    Et tant que les femmes joueront à ce jeu là, et bien elles ne sortiront pas des normes posées par les hommes. Et puis j’aimerais dire: comment combattre les lois posées par la nature depuis des millénaires.

    • « Et puis j’aimerais dire: comment combattre les lois posées par la nature depuis des millénaires. »

      Vous vouliez dire « par la culture », non ? Je crois que les féministes tentent d’y travailler mais tant qu’on choisira de toujours les discréditer avec des arguments de plus en plus datés, ça sera toujours plus difficile.

    • Vous avez raison, sauf sur point : les instigateurs et plus fervents défenseurs de ces normes sont bel et bien des femmes, comme le prouvent les magazines féminins, blogs mode, et toutes les pintades promotrices du girly.
      Femmes, je vous plaint !

      • Ce qui est marrant, c’est que les magazines féminins qui ont essayé de retirer les pages horoscopes de leur magazine ont dû les remettre parce qu’ils perdaient trop de clients. Comme quoi, c’est la preuve que ceux qui éditent les magazines féminins sont capables de vendre des trucs auquel ils sont les premiers à ne pas croire… J’aimerais bien connaître leur avis réel sur la question, mais je crois que je ne le saurai jamais, il y a trop de fric en jeu pour ça…

      • en même temps les pages horoscopes c’est les pages les plus intéressantes des magazines féminin, hein :D avec mes copines, on aime bien lire ces torchons et remplir leurs tests intellectuels quand on se fait des weekends girly en pyjama pilou-pilou. Ah, sinon toutes les 4 on est ingénieur (ingénieuses ? ^_^) (matériaux, nucléaire, pharma, agro-alimentaire)

        Le dernier weeekend comme ça c’était y a bien 3 ans je crois.

  17. Haha, j’ai tout de suite pensé à l’Odieux Connard quand j’ai lu un article sur ce clip sur rue89 il y a quelques jours (enfin ça fait plus de 15 jours quand même, vous mollissez mon vieux ! :p). Ça fait toujours plaisir de voir un bon concentré de clichés. On se croirait dans « la colère des titans » tiens. Je l’ai regardé hier pour vérifier si c’était bien aussi mauvais que vous l’aviez dit… En fait, c’est pire.

  18. Je suis consternée… Désolée, Odieux Connard, mais vous l’êtes beaucoup moins que les abrutis qui ont créé cette bouse rose à paillettes, ou que ceux qui les ont payés pour ça. Ils vous ravissent le titre, et haut la main. C’est quand je vois des abérations de ce genre que je me dis que ça ne dois pas être si mal, dans votre cave, finalement !

  19. J’avais déjà vu ce clip il y a quelque temps, et l’article est d’autant plus beau qu’il n’exagère en rien l’étendue de la bêtise des créateurs du clip… et de ceux qui ont donné leur validation à cette chose.

    En tout cas, vaut toujours mieux prendre le parti d’en rire…

  20. Bravo cher Odieux ! Encore une fois vous montrez du doigt la bêtise qu’ont certains… C’est lamentable de voir un clip et une campagne aussi ridicule. Ça pue le truc cucul à plein nez. C’est à vomir.

    Excellent article en tout cas. Bonne continuation cher Odieux.

  21. Juste pour vous signaler que Le deuxième paragraphe de votre article a une syntaxe étrange : « afin de faire croître leur rappeler ». Un repentir mal effacé ?

  22. Ahh mon dieu, comment ne pas être misogyne quand on voit tout ce ramassis de conneries ?

    Voici à peu de chose près la tête que j’avais en regardant ce clip:

  23. Je viens de voir la vidéo…
    Ca fait très très mal aux yeux, c’est plein de flashs…
    Ensuite, niveau contenu, ben… « … » Voilà.
    Ils auraient pu nommer ce clip : « Science, it’s a kitsch thing »…

    Ya vraiment besoin de cette campagne? J’veux dire, si les femmes veulent faire des études scientifiques, qu’elles en fassent… Et, de toutes façons, elles ont pas attendu ce clip pour en faire.

    • Non faut pas non plus cracher sur leur idée… En pratique, c’est vrai qu’une fille qui veut faire une carrière scientifique devrait pouvoir la faire, point. M’enfin, un vieux cliché dans les écoles dit que les matières scientifiques et « concrètes » sont pour les messieurs tandis que les matières plus abstraites, genre littéraires, sont des trucs de gonzesse. Voilà. Pis d’après ce que je vois dans les commentaires, les femmes qui veulent faire des carrières scientifiques ont l’air moins bien renseignées sur les perspectives du milieu et sur les débouchés de certaines écoles. Donc, ça part d’un bon sentiment, mais y a d’autres méthodes! Dans mon lycée par exemple, j’avais vu une affiche de concours scientifique, une espèce de « Science fair » réservée aux lycéennes et étudiantes! Avec un petit prix à la clé, histoire d’inciter un peu à participer ! Là, l’idée est bonne je trouve .
      Bon, sur ce, je retourne regarder ce clip. Il doit avoir une signification cachée,un message subliminal… Ca peut pas être juste un gros cliché machiste en paillettes et couleurs flashy, hein? C’est pas possible … T__T

  24. Merci Odieux, j’ai de nouveau le sourire.

    Malgrès ça, je rajouterais quand même un point qui me semble tout aussi significatif mais qui n’a pas été relevé. Le fameux Francis. Personne n’a remarqué qu’il est (soit disant par les publicitaires) taillé comme un mannequin ? Ah oui, parce que, Mesdames, si vous entrez dans les sciences, vous allez trouver de beaux Nerds qui vous feront glousser jusqu’à l’église !

    Une fois de plus, je vais devoir me laver les yeux au bicarbonate de soude après avoir visionné une campagne publicitaire de l’UE. Mais pour me réconforter, je redoublerais mes efforts pour faire carrière dans le domaine de:

    Jouet sexuel, pour un certain connard odieusement délectable.

    Indéniablement votre.

    Mlle E

    (notez que je m’en contre fiche de signer Mlle.)

  25. J’ai envie de dire « hihihhii » « ahahahaha », je m’en va (bah oui je suis une fille et blonde de surcroit) porter du rose et monter sur mes hauts talons pour aller faire mumuse avec des éprouvettes de toutes les couleurs ! Trop choupi avec mon Bac + 10 sous le bras !
    …. Navrant et validé par qui… Un consensus d’homme qui se sont bien marrés…

    • Oula, que tu crois : les femmes dans la comm. sont aussi cyniques que les hommes. S’il fallait encore une preuve de la similarité homme/femme c’est l’exemple parfait.

  26. J’ai eu la « chance » (mot très relatif, vu la « bête »), de voir cette mitéo (un mélange de « miteux » et « vidéo ») dans un article de presse, avec quelques détails sur la réalisation de l’ouvrage.
    Y figurait donc des commentaires de l’équipe responsable de cette campagne publicitaire. Après avoir visionné la vidéo, dans un mélange de convulsion (et pourtant, j’ai un bonus de résistance aux couleurs flashy), de consternation (ayant une compagne qui décapite des orcs et démembre des zombies à coups de fusil à pompe) et de rire (oui, faut bien reconnaître, c’est tellement débile que ça en devient drôle), je me suis dit « Zut, voici donc une vidéo qui est un paroxysme de clichés sexistes ! Cela ne va pas aider à la cause, nom d’un petit bonhomme ! ».
    Et pourtant … En lisant les commentaires, qu’apprends je ?
    « Oui bon, pour faire cette vidéo, on s’est basé sur des retours de sujets test : on a montré la vidéo à des jeunes filles, et on a intégré leurs conseils. Par exemple, on a transformé le rouge en rose, ça fait plus choupppiiiieeee ! »
    Bon, me rappelle plus de la phrase exacte, mais en gros c’est ça …
    Donc : on ne peut même pas dire que c’est un cliché, puisque ce sont des filles (je n’emploie pas le terme « femmes », les vraies femmes sont bien au dessus de ça … enfin j’espère) qui ont inspiré les éléments de la vidéo.
    Ma foi … c’est encore pire ce que je pensais.
    A noter que la cible de cette campagne sont bien les « filles » (donc les adolescentes). Je pense sans doute qu’ils souhaitent susciter des vocations au niveau « lycée ». Sauf que là, ils risquent surtout de créer des déceptions, lorsqu’un professeur de chimie bedonnant leur expliquera la notion de « liaison hydrogène », d’alcanes ou de mésomères (« Maison mère ? »).

    Cela dit, je sais comment ne pas gâcher complètement le coup de cette opération : utilisons donc le fameux camion pour attirer les « pintades » dans un piège. Marquons les au fer rouge, de façon à leur interdire une carrière scientifique. Les 2% restants, qui constituent les filles vraiment intelligentes (puisque n’ayant pas été attirées dans un piège aussi débile), seront donc autorisées, elles, à suivre une carrière scientifique, vu qu’elles auront les prérequis.

  27. En moins de trois jours, c’est le deuxième clip émanant de la commission européenne que je vois. Le premier était une espèce de parodie de Kill Bill qui se voulait humoristique (je cherche encore en quoi).

    http://ibuzzyou.fr/lunion-europeenne-parodie-kill-bill.html

    Non, honnêtement, je ne vois pas où est l’humour (au trentième degré peut-être ? Et même comme ça…). C’est limite et douteux. Comment les gens qui l’ont validé ont pu ne pas s’en rendre compte ?

    Et voici, cher OC, que vous me faites découvrir ce deuxième clip qui est encore plus limite et encore plus douteux (est-ce possible ?). Un clip pour attirer les filles dans les carrières scientifiques… tout prenant au passage les dites filles pour des pintades (mais alors de la grosse pintade, hein ! de la pintade de concours m’sieurs dames !).

    L’Union Européenne doit avoir du pognon à gâcher dans des clips tout pourris qui vous laissent les yeux tout écarquillés d’horreur (et provoque certainement en sus quelques crises d’épilepsie pour le second).

    J’ai vu qu’un autre commentateur avait mentionné « Mademoiselle fait Centrale » ; moi aussi ça m’a furieusement rappelé ça.

    • Mais c’est bien sûr. Tarnatino bosse désormais dans la section pub de la comission européenne. Cela explique cette avalanche de nazetés.

  28. Je me permet de noter une petite faute : « faisant ainsi méchamment couleur leur maquillage » Couler, et non couleur.
    Cela dit, magnifique article, digne de vous. Une fois encore.

  29. Ce clip m’a donné une sérieuse envie de me convulser, mais j’ai un malus en résistance au rose, vernis à ongle et rouge à lèvres, aussi. Pourtant, je suis bel et bien une fille paraît-il.
    Mais le message était peut être plutôt « Bonjour, venez en science, pour ferez les potiches stupides avec la poitrine refait, et vous pourrez glousser tout vôtre soûl pendant que les vrais scientifiques bosseront. »
    En vérité (mes biens chers frères je vous le dit) j’ai rarement vu plus mauvais clip.

    Sur ce, je vous laisse, je vais vomir.

    • Les créateurs du clip te diront: « C’est grâce à la science qu’on peut refaire les poitrines, encore un exemple qui montre que la science est entré dans notre vie de tous les jours »

  30. Ah, selon Bruxelles l’unique façon d’intéresser les filles à la science c’est d’évoquer le rose et le maquillage. Pourquoi pas les produits ménagers. Après tout, le « Cif » c’est à base de javel

    • … M’est avis que cette campagne a un autre objectif que la simple valorisation de la femme, en fin de compte. Quelqu’un a-t-il eu la curiosité de faire le quiz « discover your inner researcher »? Ou de regarder la carte des jobs de rêve? Remarquez le nombre de métiers en rapport avec la préservation de l’environnement, et/ou des ressources naturelles, et la découverte d’énergie propres…
      En clair : « A ce rythme, la planète nous sauter sous le museau, et l’UE, en tant qu’organisme de poids à l’échelle mondiale, se doit de jouer un rôle dans le freinage de la catastrophe, sinon on va encore passer pour des blaireaux. On a besoin de personnel. Mais qui donc? Ah tiens si on essayait de recruter les filles? Elles font rien à part manger du vernis, elles pourraient être utiles pour une fois, ces feignasses!. »

      Je me disais bien, aussi, que pousser les femmes vers de brillantes carrières c’était un petit peu trop désintéressé pour y consacrer tant de budget…

  31. vous voulez de la bonne pub pour la science qui cette fois ci touche tout le monde, quelque soit ses caractères sexuelles secondaires :

    (oui bon, y’a de vrais pubs dedans mais je ne pense pas que beaucoup d’entre vous iront acheter le matos proposer)

    • Pourquoi un raid Nofrag se trouve-t-il sur ce site ? Aurai-je amené la plèbe en mentionnant celui ci dans le thread sur ce magnifique film qu’est Prometheus ?

  32. Euh, en fait le clip a été conçu par des femmes. Deux comités consécutifs, et un panel d’adolescentes. Et tous les éléments que tu trouves atrocement sexiste (le rose, le rouge à lèvre), c’est les ados qui les ont réclamés et approuvés.

    Donc en fait, quand tu dis que c’est sexiste, tu accuses la cible.

    • Là est toute la question: est-ce qu’une fille qui veut correspondre à une gaudriole maquillée comme une voiture volée est sexiste ? De même, est-ce qu’une femme qui décide que son mari est trop bien pour faire le ménage et la cuisine est machiste ? Est-ce qu’une femme qui s’appelle elle-même « mademoiselle » crée une distorsion dans le continuum spatio-temporel ?
      Vouloir correspondre à un cliché vivant, c’est quand même d’un niveau rarement atteint. Elles iront loin.

    • Effectivement les pires ennemis des femmes aujourd’hui sont… les femmes. Ou du moins certaines d’entre elles, celles qui ont si bien assimilé les clichés qu’elles s’y identifient sans même s’en apercevoir. Le vrai combat féministe aujourd’hui c’est de s’opposer aux pintades qui ne comprennent pas que les autres femmes n’aient pas les mêmes aspirations qu’elles. Et des pintades, malheureusement, il y en a assez pour remplir des stades entiers, le soucis c’est que la plupart des médias les adorent. Bon, après je ne leur veux aucun mal, bien évidement, si on est pintade par choix et par goût personnel aucun problème, mais faudrait juste laisser un peu de place aux autres.

      • Le seul combat valable n’est pas le combar féministe, mais celui du mouvement « Queer », c’est à dire les personnes qui sont pour la fin de toute discrimination de genre, comme on l’a fait pour les races.
        Comme le nom l’indique, les féministes se battent pour les femmes, les hoministes pour les hommes. Ces mouvements ne font que créer de nouveaux clivages entre les individus.

  33. Hilarant.
    J’avoue que ce genre de mesures je suis absolument contre. Si la comm qui entoure les métiers scientifiques est paritaire, c’est déjà suffisant.
    L’essentiel maintenant est que la sélection n’ai pas de penchant pour l’un ou pour l’autre : c’est là qu’il faut être vigilant.

    Et puis faut laisser le temps au choses de se faire aussi. Et faire confiance aux gens : elles savent où sont les métiers, les femmes, elles y arriveront quand le changement de mentalité sera totalement opéré.

    Mais mon coeur balance parce cette initiative est tellement grosse que ça risque d’avoir un effet réveil que n’ont pas forcément des pub plus « subtilement » misogynes. C’est comme le gros racisme dégueulasse et haineux, c’est beaucoup moins dangereux que les petites pirouettes insidieuses autour de l’immigration parce qu’on les voit mousser de la bouche et on veut juste pas rejoindre le club.
    Les greluches de séphora qui font la moue dans la poudre ça me fait le même effet.

    Bref, l’article était bien tourné, c’était divertissant, pas mal comme introduction au site : ça m’a donné envie de consulter le reste.

  34. Vivement « History: It’s a girl thing ! » où on verra des dindes vêtues d’armures du style heroic fantasy (qui à défaut de protéger montrent ce qu’il faut) sur un remix épique de « Pretty woman » et des nunuches habillées en secrétaire sexy des années 40 déterrer un Lüger chromé or créé par Gucci (à ne pas confondre avec celui de l’Odieux, qui lui est toujours au chaud pour d’éventuels fans de Robert Pattinson) pour nous dire que kikoo, c’est trop bien l’archéologie en talons aiguilles, et aussi facile que décrypter le rubrique plage de Closer.

      • Ni son sac Louis Vuitton assorti à l’environnement pour emballer les zoulies découvertes, bien entendu.

  35. Beaucoup de choses ont déjà été dites notamment sur les clichés véhiculés encore et encore sur les différents genres et les scientifiques, je ne le répèterai donc pas mais le fait que quelque chose comme ça viennent des gens qui sont censés nous représenter me fait un peu peur et me désespère …

    La réponse des auteurs et commanditaires de la vidéo sur la présence du rose et du rouge à lèvre ne me convaint pas vraiment : http://science-girl-thing.eu/files/about/about-science-girl-thing-en.pdf

    Juste pour rire un peu http://www.youtube.com/watch?v=ghQEVgCjWNo

    • Et j’ai oublié elle aussi :

      (Et une information importante est inscrite dans le tableau derrière cette scientifique sérieuse)

  36. Pour avoir fait un cursus scientifique de 5 ans post-bac, je peux vous garantir que malgré le filtre « matière de mecs », une fille scientifique, ça glousse quand même pas mal malgré tout !! ;-)

  37. Mais non mais non, vous n’avez rien compris. Il fallait traduire : « la science est un truc avec des filles », et non « un truc de filles ». Ce clip n’est pas du tout fait pour attirer les filles vers la science, c’est pour y attirer les jeunes puceaux en leur faisant croire (certes mensongèrement) que les labos sont pleins de filles sexy, montées sur talons, dépourvues de neurones (donc faciles à attraper) et probablement pas majeures. Mais pas qu’elles ont quelque chose à faire dans ledit labo.

  38. Salut a tous,
    Pour les anglophones d’entre vous, le point de vue du Dr Meghan Gray (une femme donc), astronome, sur le sujet :

    Cette vidéo réduit la science a ses quelques domaines ‘sexy’ (la chimie ça fait des bulles, des couleurs, ça fait SEXYENTIFIQUE). Il est idiot de ramener la Science a ceci; tout le domaine de la biologie, pour ne citer que celui que je connais un peu, fait complètement partie de la Science. En Classe Prépa biologie, la proportion de filles approche les 70 pourcent. Et pas toutes ne finissent véto.
    Un mélange de clichés, de vue étroite et d’approche trop publicitaire.

    Félicitations a Odieux; un billet sérieux et de qualité !

  39. Je ne me remets pas des petits lapins qui soignent en faisant nif nif avec la truffe !!
    Ceci étant, je me demande si cette pub ce serait pas pour approvisionner les bataillons d’étudiants en sciences en femelles. Non parce que travailler pendant des années comme un âne pour décrocher son diplôme, et en plus être obligé de se taper ses potes de promo, ça commence à faire beaucoup ! (je précise que j’ai très très modéré mon commentaire avant de l’envoyer)

  40. Heu j’ai une théorie sur la présence inexpliquée du H dans ce clip. L’hydrogène est le premier élément de la classification périodique. Du coup j’ai le pressentiment que ce clip est le premier d’une (longue) série. De plus la plupart des séquences montre des explosions et de la fumée. Et l’hydrogène est bien sur un gaz explosif.
    Reste que pour le suivant, l’helium, les filles risquent de gonflées et d’être encore plus souriantes.

    Après pour le débat, étant moi-même chimiste en R&D, la parité est plutôt respectée, tant au niveau des techniciens que des ingénieurs. C’est en production que les filles se font rares et que les ratio sont modifiés.

    Bon ensuite pour apâter des filles c’est bien, mais bosser en labo c’est :
    – chaussures fermées (exit talons) ou crocks à la limite
    – pantalon couvrant en fibre naturel de préférence
    – blouse en coton
    – lunettes de sécurité

    Et puis c’est bien beau de faire de la pub pour les cosmeto, mais c’est le secteur qui recrute le moins en chimie en ce moment. La tendance est à la qualité/sécurité et le procédé…

  41. Kirin dit vrai. Si vous êtes une chimiste, faites de la Qualité. C’est important, la Qualité. Votre travail consistera à expliquer aux vieux techniciens qu’ils ne sont pas aux normes, qu’il va falloir tout changer, et que s’ils continuent à vous traiter de jeune salope dans votre dos ça va mal finir. Voilà voilà.

    Sinon ce clip est à mourir étouffé(e) dans sa déception.

    …Et en fait, l’article n’ajoute presque rien en termes d’indignation. Sauf pour les deux du fond qui n’avaient jamais remarqué que la Cave à Dindes Magique de Tonton OC était une *blague*, comme la pelle dans le coffre de sa voiture et le labo de production de GHB dans son grenier. (Non mais genre, qui se vanterait de choses pareilles si elles étaient vraies, c’est un coup à voir sa maison fouillée par le GIGN).

    Mais qu’est-ce que je fais ici, moi ? J’ai de la recherche biblio sur le feu pour lancer une ch’tite synthèse demain matin au labo. Bon, ben salut les gens.

  42. En aparté je dirais aussi qu’il existe de plus en plus d’articles et d’émissions visant à promouvoir les sciences et l’ingénieurie, ce qui me fait penser qu’imaginer le futur a quasiment disparu de notre Zeitgeist si ce n’est pas déjà le cas…

    • Je suis peut-être resté trop laconique…

      Ce que je veux dire c’est que ce genre de campagne n’est qu’un cataplasme au problème. Il y a un problème, on applique un pensement : c’est la mentalité de nos sociétés. Or, si la société avait un but plus grandiose, les gens seraient excités par les perspectives offertes.

      Participer à une aventure est un moteur d’innovation : la boussole, l’atroloabe, le gouvernail à étambeau, la conception des bateaux, et bien plus récemment l’aviation, la conquête spatiale. Chaque fois qu’il y a une frontière l’être humain se sent poussé par ce sentiment d’aventure : il faut une « nouvel frontière ». Et pour cela il faut innover et l’impact indirect et tout les avantages que cela apporte à la société et aussi à l’économie.

      Et, je pense qu’avec ce genre de souffle, l’on se sent pousser vers les sciences, hommes ou femmes et pas ce genre de clip navrant. Ce qui me fait penser que la personne ayant été en charge de la conception de l’ordinateur des capsules Apollo était une femme.

      Et je ne dis pas qu’il faut uniquement des scientifiques – on s’ennuirait quand même…

  43. Ridicule.
    Ou bien c’est de la provocation incitant ces chères demoiselles étudiantes à démonter ces préjugés en embrassant une carrière scientifique, ou bien c’est de la merde crasse.
    J’opte pour la deuxième.

  44. Hum je pense que tu a fait une erreur sur cet article ! A partir de cet phrase « faisant ainsi méchamment couleur leur maquillage » depuis quand le maquillage « couleur » au lieu de « coulé » ? Trop de mayonnaise sur le clavier nui à la santé de t’es doigt , la prochaine fois évite de surfé sur t’es touches de claviers avec t’es doigts !

  45. Effarant… Quoiqu’en fait, ça ne me surprenne qu’à moitié (comment, nos dirigeants nous prennent pour des c… ? ça alors…). Je serais quand même curieuse de savoir selon quels critères on a recruté ce fameux panel d’adolescentes qui voient le monde en rose (à lèvres).

  46. Ne trouvez-vous pas que ce clip et la vidéo suivante sont étrangement similaires ?

    Peut-être les démons européens sont aussi actionnaires chez la marque au lion ? ça expliquerait bien des choses…

  47. Pingback: Revue de web – S01E28 | Fred H·

  48. et si l’Europe voulait faire des pubs pour masculiniser des professions très féminisées ? ça donnerait quoi ? messieurs devenez esthéticien , puériculteur,?

  49. non, il ne faut pas proposer de lancer des fusées (même de petit modèle) a des femmes… ce sont des objets phalliques et je doute qu’elles s’en serviraient de la même manieres que nous les hommes….

  50. Potisch Poweeeer !!!
    Non mais , sincèrement, aucune personne sensée ne peux faire un clip pareil. (C’est donc un homme :D)
    C’est vraiment prendre les femmes pour des éternelles gamine sans cervelles.

    • Nan mais l’autre là ! On parle pas de « femme », on parle de « fille » ! Faut vraiment que t’apprennes à causer Anglische toi ! De toute façon t’es jalouse parce que t’es vieille (comprendre : + de 20 ans), et que tu es interdite de soirées pyjamas où on peut regarder « Twilight » en mangeant de la glace au chocolat, donc t’es jalouse, et en + tu pourras pas faire de science, pffff !

      (et accessoirement, paf, je vous colle un procès pour discrimination : en effet, les femmes ont tout à fait le droit d’être aussi insensées que les hommes, donc en leur interdisant vous faites de la discrimination, vilaine méchante !)

  51. Voilà un vibro-hommage rendu à Marie Curie, surnommée « Barbie Science » dans les sphères girlies du radium.

    Une bombasse d’exception aujourd’hui au Panthèon qui a su colorer du rose de l’espoir cette « chose » ( « thing » dans les milieux intellectuels anglophones) que certains nomment pompeusement « la science ».

    Car oui messieurs sachez-le, la Science est décidément bien un machin… – euh, un truc quoi – DE FIIIIIlLLLLLLEE !!! Youhou girl power !! LOL LOLYLOL…. hum… comme le chat est au feu (et certainement pas a l’eau froide).

    Démonstration :

    Alors que son époux tuait le temps en démontrant l’effet piézoélectrique des cristaux, Marie Curie apporta une touche féminine à la recherche en concentrant ses efforts sur une préoccupation infiniment plus indispensable à leur bien-être : le poids °

    ° (atomique du radium)

    Pour le déterminer Marie Curie dissout du chlorure de radium de masse connue, puis fait précipiter les ions chlorure par ajout de nitrate d’argent. En déterminant la masse du chlorure d’argent précipité, connaissant les poids atomiques du chlore et de l’argent, elle put déduire le poids du chlore dans le chlorure de radium initial, et déterminer ainsi par simple soustraction le poids atomique du radium.

    (……) Bref, vous l’avez compris, c’est un peu comme faire de la confiture pour son pierrot : une vieille recette de cuisine, quoi.

    Conclusion :

    Ce clip nourrit le secret ( et néanmoins sexy) espoir de convertir demain à la science ces femmes d’exception qui remplissent aujourd’hui nos salons de coiffure et nos ongleries. Souhaitons que par cette formidable initiative, et dans un avenir proche, partout en Europe, les serviettes hygièniques envahissent les filières scientifiques de nos universités et qu’à terme davantage de talon de 12 cm foulent le sol brillant de nos laboratoires de recherches génétiques.

    Conséquence immédiate ? Des sites de ventes privées en ligne proposant des tubes à essai en solde et des microscopes à moins 50 % ! Mais très certainement aussi le développement de nouveaux outils de recherche : lunettes de soleil grossissantes, blouse de chimie H&M, escarpins de plombs pour marcher sur la Lune, etc.

    Mais peut-être que pour en arriver là, au-delà de ce clip, faudrait-il aussi faire évoluer les organes de presse féminine et enrichir par exemple des vecteurs d’opinion tels que Closer de clichés volés d’Hubert Reeves à la cantine de l’INSERM ou de unes telles que « Maîtrisez l’atome : devenez une bombe ! »

    Quoi qu’il en soit, en ce qui me concerne j’ai éte très excité par les diverses expériences suggérées dans ce clip, et j’aurais souhaité à ce titre le 06 de la scientifique qui travaille sur l’hydrogène dans une piscine à balles.

    Je terminerai mon témoignage par ce qui est très certainement le plus bel hommage du 21 iém siècle rendu aux femmes, et notamment à Marie Curie, je veux bien entendu parler du titre de K-Maro : « Une femme like U »

    T’as ce regard dans la face
    Qui me ramène à la case départ

    Kustam.

  52. Les critiques de cette vidéo peuvent s’appliquer à n’importe quelle autre pub visant les femmes, qui empilent toutes des clichés monstrueux mais qu’on ne voit plus vraiment. En gros c’est une pub classique, simplement sa singularité a fait qu’on la regarde vraiment et … qu’on est affligé.

    Les concepteurs ont manifestement visé le classique. La communication pubeuse standard, qu’on perçoit et décode instantanément, afin que le public visé (fille ~ 16 ans et -) la regarde sans la différencier du flot de pub mainstream dans lequel les ado piochent de quoi se définir.

  53. Merci odieux pour cet article, parfait comme d’hab !
    Sinon pour le H en gros plan je pensais au H de Hermès, ça reste bien dans l’idée ! LOL (merci petit robert)

  54. Pingback: Le droit des femmes, mais quel droit des femmes ? « HappyMonde·

  55. Dépêche de dernière minute: il semblerait que certains scientifiques auraient retrouvées des traces d’autodérision de la part d’un groupuscule de chercheuses féministes. En effet en réponse à cette audacieuse campagne de l’UE (d’ailleurs je ne comprends absolument pas ce que vous trouvez d’insultant là dedans car possédant moi même 2 chromosomes X et étant scientifique, j’avoue voir une infinité de tubes de rouges à lèvres multicolores dès que je ferme les yeux…) une vidéo a été retrouvée: http://www.youtube.com/watch?v=rtZCq83v92s.

    La nouvelle étant cependant à prendre avec une certaine réserve car comme nous l’a justement fait remarqué Mr Jean-Jacques, rien ne nous permet d’affirmer avec certitude que cette vidéo à bien été tournée au second degré…

    Dans l’espoir, Monsieur Odieux Connard, que vous me garderez un petit pochon de GHB en récompense à cette nouvelle inédite, je souhaite à tout le monde une très bonne année 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s