The Avengers, ou la Confrérie du Moulant

« Colonel Furieux, ils sont en ligne. »

Un à un, les écrans s’allumèrent devant l’officier, présentant chacun le visage de l’un de ses supérieurs ; en tant que directeur d’une structure ultra-secrète, il n’avait que peu de comptes à rendre, mais s’il y avait bien dans le monde des gens pouvant lui dicter ses ordres, c’était bien eux.

« Bonjour, administrateurs.
- Bonjour colonel Furieux. Vous connaissez le but de notre communication de ce jour : les Américains paradent avec les Avengers, leur unité spéciale de surhommes formée par le SHIELD. Or, nous n’avons pas les moyens de nous laisser distancer dans cette course à l’armement humain ; c’est pourquoi au nom de l’ECU – European Central Unit, vous deviez rassembler des éléments capables de donner une force comparable à l’Union Européenne au sein d’un groupe nom de code « Vengeurs ». Nous avons lu les dossiers des recrues que vous nous avez envoyés, il est temps d’en parler, je crois. »

0

Le colonel fit mine d’ignorer le ton méprisant qui avait accompagné la dernière phrase prononcée par l’homme sur l’écran situé juste en face de lui, et balaya de son oeil unique les visages impassibles des deux autres administrateurs sur les appareils à sa gauche et à sa droite. Il réajusta le cache-oeil qu’il portait, se remémorant brièvement ce faisant comment il s’était tiré sans une égratignure de toutes ses missions, pour finalement perdre un globe oculaire à l’occasion d’une tentative de lecture de Marc Lévy. Il toussota avant de commencer.

« Comme prévu, chers administrateurs, j’ai dépensé le budget que vous m’avez confié avec sagesse ; après de longues recherches, je puis désormais vous affirmer que nous avons une équipe équivalente à celle des Américains. 
- Nous avons vu ça. Une recrue pour chacune de celles de Washington. Cependant, pourriez-vous nous parler de celles-ci. Par exemple, votre agent supposé supplanter Captain America
- Capitaine Schengen ? 
- Oui. Qu’est-ce… qu’est-ce que c’est que cette merde colonel ?
- Je comprends votre désarroi : au début, il s’appelait « Capitaine Europe », mais on a eu des emmerdes sur la question de la Turquie, alors on a dit « Capitaine Union Européenne », mais c’était un peu longuet, tout ça, et puis en plus, si on pouvait emmerder les Britanniques… alors, bon, on l’a appelé Capitaine Schengen. Mais sinon, c’est pile ce que vous aviez commandé, hein : un super soldat de 1940 retrouvé dans la glace. Il est impeccable, je suis sûr qu’il peut botter les fesses de l’Américain tranquillement.
- Colonel : ce soldat que vous avez récupéré sous les glaces d’Europe du Nord : c’est un nazi.
- Ah non mais si on s’arrête à des détails, aussi, bon. »

0

L’administrateur sur l’écran en face du colonel jeta le dossier qu’il tenait à la main pour s’en saisir d’un second.

« Alors passons à la suite si ce n’est qu’un détail : pour battre Iron Man à son propre jeu, vous avez trouvé… Tôle-Man ?!
- Oui, mais faut pas être méchant avec lui, il est malade. Il s’est fait une super armure avec des morceaux de R19, mais du coup, il a choppé le tétanos, alors si on pouvait lui trouver une bonne mutuelle parce que…
- COLONEL ! C’est consternant ! Vos recrues sont minables !
- Non mais on a hésité, mais sinon je peux encore rappeler Iron Maiden Man. Il se bat en faisant des pogos, et il peut descendre des pintes super vite. Un vrai surhomme, lui aussi. »

0

L’administrateur frappa du poing sur la table, faisant glisser des feuilles en dehors des dossiers étalés devant lui.

« Et les autres ! Les autres ! Notre Black Widow ? La « Veuve Cliquot », une étudiante ivre morte que vous avez ramenée de soirée pour nous envoyer son dossier avant la date limite !
- Ah oui, mais par contre elle a une de ces…
- SILENCE ! Bruce Banner, le scientifique au double monstrueux complètement irradié ? Vous nous proposez « Igor & Grishka » et vous notez au bas du dossier « Atouts : ont déjà porté des tenues moulantes en public » ! Thor ? Vous avez trouvé un certain « Toutatis », un ancien employé du Parc Astérix ayant fui avec son costume ! Et alors je note le final, pour Oeil de Faucon, le célèbre tireur d’élite : vous avez trouvé Oeil de Mérou, un ancien plongeur qui n’arrive à toucher quelque chose que si c’est sous l’eau ! Note de bas de page : « A déjà abattu des poissons-clowns de sang froid » ! Nom de… des millions ! Des millions d’euros de dépensés et vous me rassemblez un cirque ambulant ! 
- Mais…
- Colonel Furieux, vous êtes renvoyé ! RENVOYÉ ! Sans pension, retraite, rien ! Vous êtes la honte de nos services ! Et vos rigolos resteront dans les oubliettes qu’ils n’auraient jamais dû quitter ! Adieu Colonel, vous pouvez rendre votre uniforme ! Le projet Vengeur est terminé, et vous avec ! »
0

La communication se coupa sur ces derniers mots, et à nouveau, le sigle de l’ECU apparut sur les écrans, laissant le colonel Furieux silencieux dans la salle de transmission. Il finit par faire quelques pas jusqu’à la porte voisine qui s’ouvrit en coulissant, le laissant s’avancer dans le couloir attenant où l’attendait l’officier Marie Colline, son assistante.

« Alors ? Ca c’est bien passé colonel Furieux ?
- Bah, ne m’appelez plus colonel, je viens de me faire virer de l’armée. Et laissez tomber le « Furieux » aussi, sans le grade, ça ne sonne plus pareil.
- Mais, comment dois-je vous appeler alors ? »
0

L’ancien officier alluma un cigare en repensant à ses fidèles recrues, jetées sans avoir pu faire leurs preuves. A part la Veuve Cliquot bien sûr, qui les avait techniquement faites avant d’entrer.

 

« Appelez-moi Odieux.« 

Vous n’avez rien compris à cette introduction ? Ma foi, je peux vous comprendre, parce qu’il y a encore peu, il en aurait été de même pour moi. Mais il ne saurait être ici question de vous laisser dans votre inculture crasse, aussi, aujourd’hui, parlons un peu de The Avengers, et je dirais même : spoilons mes bons !

___________________________________________

L’affiche : non seulement il y a des explosions, mais en plus, il y a Thor, ça promet

Notre film débute quelque part dans un coin mystérieux de l’espace, alors qu’une voix off (c’est la version moderne du texte défilant) explique d’un ton grave que « Hahaha, nous, les méchants, nous allons bientôt pouvoir récupérer le Cube Cosmique sur la planète Terre, car, hohoho, nous avons quelqu’un prêt à nous y aider ! Cet agent pourra régner sur la planète bleue s’il nous sert bien, et en échange, nous, grâce au Cube, nous aurons l’univers ! Huhuhu, ce que nous sommes méchants ! Rien ne pourra arrêter notre plan, vous m’entendez ? Rien ! Et surtout pas des amateurs de justice en slip !« 

Qui sont ces mystérieux envahisseurs de l’espace ? Qui est leur agent sur Terre ? Pourquoi ont-ils Jeanne Moreau pour voix off ? Quelle est cette sombre histoire de slips ?

Allons donc voir du côté de la Terre pour en savoir plus.

Car en effet, dans une base secrète du SHIELD (une unité spéciale d’espions supposément internationaux mais quand même plutôt américains), des choses étranges se passent : tout le monde est en train d’évacuer car une expérience à la cave est en train de mal tourner comme lors d’un vulgaire TP de physique-chimie au lycée ; en effet, les scientifiques du coin occupés à étudier le Cube Cosmique, une relique alien retrouvée sur Terre suite à moult aventures, viennent de découvrir que le bougre de bidule a décidé de s’animer tout seul et émet de curieuses ondes. Du coup, par sécurité, on évacue l’endroit car on préfère ne prendre aucun risque, des fois que, à tout hasard, le bidule ouvre un trou noir ou autre truc du genre qui ferait un peu désordre en plein milieu d’un paisible état des USA (les gens sont vite dérangés).

Mais c’est sans compter sur l’arrivée d’un hélicoptère qui décharge un personnage méchamment badass : Nick Fury (vous savez, avec ce plan typique des personnages descendant d’un hélicoptère, vu en contre-plongé avec le gars qui prend la pose pour regarder à droite et à gauche d’un air concentré avant de reprendre sa route. Même quand on est pressé, la petite pose cool, c’est important), colonel du SHIELD et plus ou moins directeur de celui-ci (ils n’avaient pas le budget pour engager un général). Une fois entré dans la base, il se rend directement au sous-sol concerné, où il demande à l’agent chargé de surveiller l’endroit, Barton dit « Oeil de faucon« , de lui résumer la situation.

« C’est le Tesseract chef. Il merdoie.
- Le ?
- Le Tesseract. Hem, c’est le… le nom que l’on a donné au Cube Cosmique dans le script.
- Ho. Mais c’est moi où ça ressemble à un nom de sirop de fruit pour enfant ? Ça fait pas très dangereux. Il va faire quoi ? Balancer du sucre sur les murs ? Filer des caries ? Misère, ils pouvaient pas l’appeler de Golgothor ou le Kubernatus ?
- Chef, sauf votre respect, vous vous appelez Nick Fury, alors pour la leçon sur les appellations, bon.
- C’est parce qu’à la base je m’appelais Yannick Auxfruits, mais tu vois, j’ai fait un effort, moi. Bon, passons, « Oeil de faucon », et dis-moi plutôt ce qu’il en est de la situation.
- Et bien le Cube fait des bruits bizarres, brille, et envoie des ondes étranges. Il a même déclenché de mini-séismes à lui tout seul, alors c’est un peu la panique. Et pourtant, personne n’a rien fait d’anormal ici. On a même tenté de le débrancher, mais le bougre est devenu complètement autonome : il est sa propre source d’énergie.
- Zut. Bon, je propose de prendre tous les deux un air inquiet jusqu’à ce que le Cube se décide à faire avancer le scénario.
- Ok chef. »

0

Et ce qui est dit est fait : alors que les deux hommes font semblant de chercher une issue à la situation, et sachant que tous les deux n’y pigent rien en matière d’apéricubes aliens, le bidule, commence à émettre une très forte lumière bleue et ouvre soudainement un portail vers on ne sait où, faisant jaillir de celui-ci un homme que les gens ayant lu le spoiler de Thor connaissent : Loki !

Loki et son bâton magique, qui n’est pas sans rappeler les jouets vendus en grande surface. Ça en impose.

Pour vous la faire bref : chez Marvel, les dieux nordiques sont en fait des aliens venant d’une planète nommée Asgard. Et Loki a voulu y prendre le pouvoir grâce à un plan tout pourri, et a donc reçu un gros coup de botte dans son cul. Depuis, on sent bien qu’il l’a mauvaise, et qu’il cherche un nouveau plan pour échouer de manière plus grandiose encore. Voilà, je crois que vous savez tout : reprenons.

Loki, donc, est sorti du portail s’étant ouvert dans le sous-sol du bâtiment du SHIELD, sous les yeux ébahis des gardes et scientifiques présents ; les hommes d’armes ont tôt fait de commencer à lui mitrailler la gueule en voyant qu’il ne semble pas venu pour une distribution de bisous, mais meurent tous en se ramassant des éclairs tirés par le bâton magique du bonhomme, des couteaux vivement lancés, ou je ne sais quel autre truc plus ou moins improbable. Oeil de faucon tente bien de tirer sur le divin chenapan, mais ce dernier se téléporte à son côté et, d’un coup de sa magie, l’envoûte et l’oblige à passer dans son camp ; il en fait de même avec Erik Selvig, le chef de l’équipe scientifique, avant d’ordonner à ses nouveaux amis de tuer Nick Fury, qui était resté là à ne rien faire (enfin si : il tentait de se barrer avec le Cube… en marchant. Ah. Okay mec, courir, c’est pas assez cool, probablement). Oeil de faucon a beau être le meilleur tireur de tout l’univers, il ne fait que le blesser, et encore, pas très gravement, alors qu’il tentait de le tuer (on se croirait dans Hunger Games avec la fameuse lanceuse de couteaux qui ne rate jamais sa cible, sauf si c’est l’héroïne) : Nick Fury attend donc courageusement (comprendre : il fait le mort) que les méchants s’enfuient avec le Cube avant de donner l’ordre à ses agents de se lancer à leur poursuite.

Hélas, rien ne va pour le SHIELD, car :

  • Loki et ses nouveaux agents volent un pick-up et s’enfuient avec, Loki s’accrochant à l’arrière parce qu’un dieu viking grimpant sur la banquette d’un véhicule en se prenant la cape dans la portière, ça ne faisait pas sérieux
  • Les agents du SHIELD ne parviennent pas à arrêter les fuyards
  • Le portail ouvert par le Cube, lui, reste ouvert un petit moment dans la cave du SHIELD, puis, comme il s’ennuie, il s’effondre sur lui-même en détruisant à cette occasion l’ensemble de la base secrète, mais pas plus (ça s’arrête pile poil aux limites qui vont bien, je pense que c’est un Cube qui a eu accès au cadastre)

Au même moment, quelque part en Russie, nous retrouvons Natasha Romanoff, dite Black Widow, ligotée à une chaise dans un quelconque hangar abandonné. Autour d’elle, le général Kikinov et ses deux hommes de mains s’apprêtent à la torturer afin qu’elle explique pourquoi elle est venue fouiner dans leur petit trafic d’armes. Mais alors qu’ils s’apprêtent à apprendre l’orthodontie en toute autonomie grâce à la coopération exceptionnelle de mademoiselle, voici que le téléphone d’un des méchants sonne : c’est le SHIELD ! Qui explique que bon, les gars, on rigole bien, tout ça, mais en fait on peut vous détruire la gueule quand on veut, d’ailleurs, on sait où vous êtes : voici l’adresse du hangar. Donc passez nous la dame, on doit lui parler. Autant vous le dire : les méchants s’exécutent, et le SHIELD peut donc expliquer à Black Widow que sa mission est terminée, elle doit repartir d’urgence retrouver le docteur Bruce Banner, puisqu’on a besoin de lui.

« Okay, j’arrive, mais comme pour d’obscures raisons, je suis ligotée en minijupe et gros décolleté, est-ce que je peux d’abord défoncer les gens autour de moi en faisant des pirouettes où le spectateur lambda pourra mater plus ou moins discrètement ? 
- Mais, vas-y, j’t’en prie Black Widow, fais-toi plaiz' »

0

Et donc, comme il se doit, plutôt que de demander à ses ravisseurs (qui obéissaient déjà au SHIELD sous la menace) de la relâcher en toute sécurité, l’organisation laisse donc faire plein de pirouettes à Black Widow contre des hommes armés, histoire de courir le risque de la voir se prendre une balle et de perdre ainsi un agent crucial comme une merde. Et évidemment, les trois brigands en face d’elle ne font pas le poids, et la bougresse peut donc s’enfuir en paix, expliquant en passant au général Kikinov à demi-assommé qu’elle n’était prisonnière que parce qu’elle le voulait bien. Voilà, hihihi.

Je note… aime les combinaisons en cuir noir… se faire attacher… et travailler avec des hommes masqués. Je crois avoir cerné cette jeune fille. Coquinette, va.

Mais quittons la froide Russie, et allons voir du côté de New York, où Tony Stark, alias Iron Man, vient de fignoler sa dernière oeuvre : la tour Stark, un building alimenté par un réacteur dernière génération produisant de l’énergie propre (il fonctionne grâce à une technologie qui permet de convertir la mauvaise foi en énergie pure, permettant ainsi à Jean-François Copé d’illuminer la côte Est à lui seul), car comme chacun sait, les autorités adorent que l’on installe des réacteurs expérimentaux au coeur de Manhattan. Hélas, alors que le bougre s’apprête à fêter sa victoire en compagnie de Miss Potts, sa douce moitié, il est dérangé par l’agent Coulson, du SHIELD, qui vient lui refourguer un dossier important : le monde libre est en danger, un alien-viking s’est emparé d’un cube de l’espace et compte s’en servir pour… heu… bref, il faut le récupérer, quoi, tu vois ? Allez, vas-y, accepte, fais pas ta pute. Tony Stark hésite un peu, mais comme on vient de sous-entendre qu’il pourrait faire sa pute : il accepte.

Dans le même temps, dans un quelconque gymnase de la ville (oui, on saute beaucoup d’un lieu à l’autre), Steve Rogers, soldat de 1940 amélioré physiquement lors d’une expérience et projeté dans le monde moderne après avoir été emprisonné près de 70 ans sous la glace suite à diverses aventures, est en train de se maintenir en forme. Durant la guerre, il était Captain America, un type en collant moule-kiki aux couleurs du drapeau américain tabassant des nazis à coups de bouclier étoilé (je… il fallait quand même une sacrée dose de beuh pour inventer un truc aussi nul), mais maintenant, il n’est plus qu’un surhomme dans un monde qu’il ne comprend pas. D’ailleurs, qui vient le déranger dans son entrainement ?

Nick Fury en personne ! Qui lui annonce que son pays a une fois encore besoin de lui. Car, ne me demandez pas pourquoi, à une époque où l’on se bat à coups de mitrailleuse, missiles et autres grosses cartouches, on suppose qu’un mec qui se bat en distribuant des patates comme un vulgaire pilier de bar fera mieux que toute l’armée. D’accord ! Il accepte : il remettra son costume hideux et il retournera se battre pour l’Amérique, mais surtout pour les Etats-Unis, parce qu’il a beau être un peu Captain America, il aime bien l’Amérique en entier pas trop les Mexicains. Et les Canadiens, non plus. Et puis il va quand même pas se battre pour le Vénézuela. Ni pour n’importe quel pays d’Amérique du Sud ou centrale, ‘foirés de rouges ! Et puis d’abord, depuis quand les noirs sont autorisés à devenir présidents ? D’ailleurs, pourquoi s’assoient-ils avec les blancs dans les bus ? Merde, c’était vachement mieux, l’Amérique de 1940.

Ah, sacré Captain Ku Klux Klan (un autre groupe de justiciers masqués).

« Les gars, je me disais : on pourrait me filer une tenue avec un minimum de camouflage, genre pas une reproduction de cible géante ? »

Laissons cependant ce fier héros de côté et, pour le plus grand plaisir de mon lectorat mâle, retrouvons Black Widow qui a elle quitté la Russie pour se rendre en Inde afin d’aller y chercher le docteur Bruce Banner, qui exerce là-bas en tant que médecin dans un bidonville. Pourquoi ce choix me direz-vous ? Le goût de l’humanitaire ? Que nenni : en réalité, Bruce Banner fait cela pour se cacher du SHIELD qui le traque. Car Bruce Banner a un terrible secret : un jour qu’il faisait avancer la science (« Voyons voir ce qu’il se passe si j’introduis de la choucroute dans un accélérateur de particules« ), il y a eu un terrible accident, dispersant moult rayons gammas alentour (la choucroute est riche en rayon gammas, un fait hélas méconnu), l’irradiant très fort, et provoquant chez lui une terrible mutation : à chaque fois qu’il s’énerve, il se transforme en gros colosse vert invincible mais tout sauvage qui tabasse tout ce qui passe : l’incroyable Hulk. Alors évidemment, vous l’imaginez, ça lui pose pas mal de problèmes : à la Poste par exemple (« Non Monsieur Banner, ce n’est pas parce la vieille dame devant vous demande à voir tous les timbres en stock durant trois heures que vous avez le droit de lui briser le crâne contre le pèse-lettres« ) , dans le train (Hulk a été applaudi à de nombreuses reprises pour sa capacité à expulser hors des voitures via le plafond les enfants qui hurlent en tapant des pieds contre le siège de devant), ou même en soirée lorsqu’on veut l’obliger à jouer à Jungle Speed (sa capacité à enfoncer avec doigté le totem dans le rectum d’autres joueurs est légendaire chez les gastro-entérologues du monde entier). Du coup, il s’est dit qu’en Inde, dans un bidonville, il n’y aurait rien pour l’énerver (les gens qui meurent dans des maisons en tôle le laissent de marbre, c’est bien). Ma foi, pourquoi pas.

Bref ; Black Widow lui explique la situation, et en quoi Banner peut les aider : le Cube Cosmique volé émet des rayons gammas… donc qui de mieux qu’un expert en la matière pour aider le SHIELD à le retrouver ? Bon, okay : par le passé, le SHIELD a voulu l’enfermer, le tuer, le disséquer, mais allez, on se fait un bisou et on oublie, d’accord ? Soit, dit Banner. Mais si je deviens par accident un gros colosse en slip, vous serez bien embêtés, et ce sera votre faute si je vous malaxe la gueule avec mes phalanges.

Nous avons à peu près fait le tour des gentils, je crois : allons donc voir ce qu’il en est des méchants.

Loki de son côté n’a pas perdu de temps : il a endoctriné à l’aide de son bâton magique quantité de gens qui aménagent pour lui on ne sait où un laboratoire souterrain où il peut reprendre à son compte les expériences sur le Tesseract. Le coin étant plutôt calme, il en profite pour rentrer en méditation et utiliser ses supers pouvoirs pour envoyer son esprit discuter avec ses maîtres de l’espace : les méchants aliens. Représentés dans le cas présent par une créature humanoïde vêtue d’atours façon prêtre kitsch ou je ne sais quoi, mais on s’en moque, écoutons plutôt le dialogue.

« Haaaaa, Loki… notre fidèle agent… comment avancent tes travaux ? As-tu… le Cube Cosmique ? Car n’oublie pas : nous le voulons ! A toi la Terre… à nous le Cube !
- Oui, je l’ai. Et vous, votre armée pour conquérir la Terre sous mes ordres est-elle prête ?
- Tout à fait, et depuis longtemps ! Elle écrasera cette vermine humaine sans souci, ho ho ho ! Bientôt, ils ne seront plus… que cendres… hin hin hin ! Tu n’as plus qu’à utiliser le Cube pour… nous ouvrir un portail !
- Parfait… alors obéissez-moi, et donnez-moi la Terre comme prévu sinon… je garderai le Cube pour moi !
- Ne nous menace pas Loki… mon maître, le seigneur de notre race, te tuerait si seulement tu essayais ! N’essaie pas de nous prendre de vitesse ! Ha ! Le Cube doit nous revenir !
- … 
- Heu… Loki ? Tu fais une drôle de tête ? Ca ne va pas ? Tu es malade ? C’est parce que tu as une armure de merde en plastique supposée faire truc galactique ?
- Non… enfin si, mais je viens de penser à un truc.
- Ah. C’est pas banal.
- Votre Cube, là, il a déjà ouvert un portail, non ? C’est même celui-ci qui a détruit le bâtiment du SHIELD au début du film, donc pourquoi vous ne l’avez pas utilisé ?
- Heu… hem, bin… on était super occupés, tu vois et…
- Super occupé au point de ne pas vous déplacer pour récupérer le Cube devant vous permettre de conquérir l’univers ? 
- Heeeeem… je…
- Du coup, je ne comprends pas : quel intérêt à m’envoyer sur Terre avec le portail justement, moi, quand vous pouviez, vous, l’utiliser pour tout raser directement, récupérer le Cube pour vous et ne jamais me filer la Terre, évitant en plus que je ne sois tenté de vous trahir ?
- Loki tu… je dois te dire la vérité : c’est un énième plan de merde conçu uniquement pour te faire échouer.
- Ah. Oh, d’accord, je vois. 
- Bé oui. 
- Bon. Bin au boulot alors. »

0

Après ce passionnant entretien, le divin larron cesse donc la communication avec l’espace et s’en retourne vers ses agents, qui lui annoncent que pour pleinement exploiter la puissance du Cube et ouvrir un portail vers on ne sait quel coin de l’espace, ils ont besoin de Brouzoufonium, une matière particulièrement rare, dont il existe un gros morceau enfermé dans un coffre d’un luxueux bâtiment de Munich, objet accessible uniquement par un scanner rétinien ne répondant qu’à l’oeil d’un notable local.

Nick Fury est un peu dég’ : on vient de lui apprendre qu’il y avait une nouvelle boîte en ville, accessible uniquement en enregistrant un scan rétinien de son oeil gauche.

« Trop facile !« , me direz-vous : Loki n’a qu’y aller, mettre un bon coup de bâton magique au dit notable pour l’envoûter comme ses autres agents, et ainsi récupérer l’objet tranquillement.

Ah oui, mais vous oubliez que tout bon film se doit de violer avec barbarie la règle suivante : « A partir du moment où l’on donne des pouvoirs à un personnage, il y a des chances qu’il veuille s’en servir« . D’ailleurs, vu le nombre de fois où ça arrive, je commence à me demander si qui que ce soit pense que ça puisse être considéré comme une règle. Ou même trouver de l’intérêt au concept de « personnage crédible« .

Changeons nous les idées, et retournons voir ce que fait le SHIELD pendant ce temps. Car Nick Fury, bougon d’avoir perdu l’un des bâtiments de l’organisation, est retourné méditer à bord du QG mobile de l’organisation… un porte-avions. Et pas n’importe quel porte-avions : un qui… vole et peut devenir invisible. Ça doit pas être super pratique pour les avions qui veulent s’y poser du coup, qui doivent se retrouver en pleine épreuve de Fort Boyard à 24 000 pieds.

« Ici F-18 X89, demande autorisation d’atterrir.
- F-18 X89, ici Tour de contrôle du SHIELD, on vous a en visuel, on entame la procédure de guidage.
- F-18 X89, roger.
- Alors, vous allez tourner à gauche. Voilà, virez, virez… allez… non, non, pas trop ! C’est un nuage, ça, c’est pas nous ! Bon à droite, voilàààà, bien joué ! Maintenant, plus haut. 
- Dites quand je chauffe, over.
- Vous chauffez… vous chauffez… ouiiii, ouiiii ! Allez, sortez la canne, et descen… HO PUTAIN PAS TROP ! »

0

Voilà. Donc si un jour, vous voyez au-dessus de vous des panaches de fumée noire collés aux fesses d’une masse invisible en l’air, vous saurez : vous êtes sous le QG du SHIELD et ses 5 crashs quotidiens.

A bord en tout cas, on semble faire fi de tout cela, comme d’autres détails, comme par exemple le ridicule uniforme de l’équipage, constitué de tenues moulantes, ce qui tombe bien, puisqu’aucun membre de l’équipage, homme ou femme, ne semble avoir un bide à bière à mouler. Nick Fury a d’ailleurs laissé tout cette joyeuse troupe digne de Star Trek de côté le temps de se rendre en salle de communication pour papoter un peu via écrans avec les trois administrateurs du SHIELD, ses supérieurs, qui s’inquiètent de relancer le projet Avengers, sans pour autant vraiment en empêcher Fury. Mais tout ce petit monde est vite laissé de côté car il y a désormais des invités à bord ; en effet, viennent d’y arriver Bruce Banner et Steve Roger, en compagnie de Black Widow, afin de commencer les recherches du fameux Cube Cosmique. Et ça tombe plutôt bien, puisque Nick Fury leur explique lors de leur arrivée dans la salle de commandement du navire que le SHIELD dispose, pour retrouver l’objet ou ceux qui s’en sont emparés, d’un réseau couvrant « toutes les caméras du monde, les téléphones portables & co« , car comme chacun sait, la vie privée est l’ennemie de la mission des gentils : Nick Fury n’a plus qu’un oeil, certes, mais il regarde jusque dans ton lit canaillou. Oui, il sait pour l’histoire des draps discrètement glissés dans le lavage de maman. Et oui, il sait aussi pour cette tendre nuit avec Scrappy.

Or, alors que la fine équipe discute de cela, un agent du SHIELD hurle depuis son poste : on vient de localiser Loki ! Celui-ci, pourtant capable de changer d’apparence à volonté, est en train de se promener en grande tenue dans une soirée ayant lieu au rez-de-chaussée d’un luxueux bâtiment de Munich ; alors qu’au même moment, ailleurs dans le bâtiment, Oeil de faucon s’infiltre en massacrant tout ce qui passe avec son arme préférée : l’arc, ce silencieux outil du professionnel. Il parvient donc jusqu’au coffre contenant du Brouzoufonium, mais hélas, n’a pas de quoi passer le scanner rétinien ! Pas de problème : au même moment, au rez-de-chaussée, Loki pète la gueule au notable servant de cible devant tous les invités de la soirée, puis lui colle sur l’oeil un gadget qui scanne sa rétine avant d’en envoyer une reproduction à l’ami Oeil de faucon pour qu’il puisse récupérer tout le matos dans le coffre et se barrer, ce qu’il fait. Ma foi, c’est fort subtil tout ça. Ça va les gars ? On vous dérange pas ?

Visiblement, non, puisque Loki, lui, décide de sortir dans la rue en pourchassant les invités pour son petit plaisir personnel, avant d’obliger toute la foule dans la rue à ce moment là à s’agenouiller devant lui (il utilise force éclairs et illusions pour ce faire), pour leur tenir un petit speech sur l’humanité, qui est bête parce qu’elle veut être libre, alors que la vie est tellement plus simple lorsque l’on est soumis. Un discours de merde, vous en conviendrez, on sent là encore qu’il y a eu un vrai travail d’écriture sur ce film (comme toujours ces derniers temps, j’en profite pour glisser le budget histoire que l’on comprenne qu’il n’y avait pas de quoi faire : 220 millions de dollars), mais rassurez-vous : Loki tient ce discours en anglais, du coup on peut supposer que la foule teutonique se contente de ne rien comprendre et de pouffer discrètement, leurs visages gonflés par les rires difficilement contenus tournés vers le sol. Seul un papy, qui parle la langue de Shakespeare bien que mâtinée d’un fort accent germanique, ose se relever pour lancer « Chamais che ne renonzerai à la liperté ! » ou « Bourquoi che zuis dout mouillé ?« , je ne suis plus certain, avec l’accent, on s’y perd. Vexé, Loki décide donc de lui désintégrer la gueule d’un bon coup de son bâton magique.

Mais ha ! Alors que le tir s’élance de la canne vers le petit pépé pour l’assécher encore un peu plus qu’il ne l’était déjà, une chose incroyable se produit : un bouclier s’interpose et sauve notre homme !

« Hooooo ! » dit la foule.

« Ha haaaaa ! » fait Steve Rogers, alias Captain America, fraîchement débarqué d’un jet de transport piloté par Black Widow en constatant la surprise de Loki face à cette arrivée impromptue. Enfin de la surprise ou du dégoût, car même si Loki a vraiment une tenue hideuse, on parle quand même d’un mec qui a pour uniforme une combi en latex aux couleurs de son pays. Loki voudrait bien discuter, du genre dire « Attendez les mecs, comment vous avez pu arriver si vite sachant que vous passez votre temps à traîner près des Etats-Unis avec votre porte-avions enchanté, et que ça ne fait pas plus de 5 minutes que vous m’avez repéré ? Sans compter le temps d’enfiler la tenue à la con, bien sûr. », mais Captain America se met en tête de lui péter la gueule comme il se doit, débutant ainsi un combat entre surhommes à grands coups de poing dans la margoulette. Hélas, si le combat est aussi serré que la tenue de certains (oui, je sais, mais quand même), Captain America finit par se retrouver en fâcheuse position. Vite, quel deus ex machina pourrait le sauver à la dernière minute ?

Iron Man tire des lasers, des missiles, vole et en plus, a lu le script : il est vraiment balaise.

Un deus ex machina à bouc devrait convenir : c’est donc Iron Man qui débarque de nulle part (comment savait-il que Loki serait là, à cet instant précis, et surtout, comment a t-il fait pour venir de New York en moins de 5 minutes depuis le moment où Loki s’est montré ?) et se joint à la fête pour aider le Capitaine Amérique ; rapidement, le vilain crypto-dieu nordique en a un petit peu marre de se prendre des marrons dans la margoulette, aussi se rend-il. Ah ? Lui qui est un super magicien expert en illusions, il se rend ? Hmmm, c’est suspect, se disent nos héros (à raison). Et hop, tout le monde embarque le prisonnier dans le jet avec lequel Captain America est venu, et repart en direction du super porte-avions volant invisible (c’est incroyable, ce qu’il ne faut pas écrire je vous jure) du SHIELD pour livrer le colis à domicile.

Pour des raisons tout à fait mystérieuses, apparemment, autant il faut moins de 5 minutes pour aller du porte-avions à Munich et se battre quelques instants sur place, autant il faut trois plombes pour retourner vers le navire volant au retour, ce qui me laisse penser qu’une fois encore, l’espace-temps à quelques problèmes, mais passons. A bord du jet, Loki reste assis, silencieux, alors que le reste des présents se demandent pourquoi il s’est laissé capturer si facilement. Quand soudain, l’appareil se met à traverser un orage fort chargé…

Loki comprend vite ce qu’il se passe : c’est son frère, Thor, qui vient le chercher, et en effet, au bout de quelques instants, un gros blond bodybuildé en tenue kitschounette vient de se poser sur le toit du jet en volant : Thor ! Il a tôt fait de rentrer à coups de marteau magique en plastique dans l’appareil, le tout en braillant, pour mieux en extirper Loki et s’envoler avec lui en direction du sol loin de ses ravisseurs. Ni une, ni deux, Iron Man se lance à leur poursuite, puis, après un petit moment, Captain America lui choisit, ne volant pas, d’attraper un parachute pour tenter lui aussi de rattraper la troupe.

Qu’il est con ce Captain America : les mecs sont partis en volant dans la direction opposée à celle du jet, tu as mis trois plombes à te décider et à mettre ton parachute, et tu comptes sauter pour les rattraper ? Tu réalises qu’à la vitesse où allait le jet, sans compter celle de tes copains partis à l’opposé, tu vas être à des dizaines, voire si j’en crois la vitesse de l’appareil pour t’emmener à Munich, à des centaines de kilomètres de ta cible ?

Ah mais non, j’oublais : « l’espace-temps est une notion toute relative« . D’ailleurs, Black Widow et son jet, eux, continuent leur route. Ça va être sympa le retour au porte-avion « Oui alors on avait Loki, mais un type volant l’a emporté, puis Iron-Man et Captain America ont quitté le bord, mais on s’est dit qu’on allait pas faire demi-tour pour si peu. Bon, y a quoi à la cantoche ce midi ?.« 

Retrouvons donc Thor, qui dépose son frère au sol pour lui faire la morale.

« Loki ! Oh, Loki, mon frère ! Je te croyais mort, cf le spoiler de l’autre connard ! 
- Hé bé non. En fait j’ai survécu.
- Bon, bin c’est cool. Je t’ai libéré à la seconde où je t’ai retrouvé. Je te ramène à la maison ?
- Non, j’ai plutôt décidé de conquérir la Terre, juste pour t’emmerder.
- Juste parce que j’aime bien cette planète ?
- Voilà.
- T’aurais pas pu te venger autrement ? Genre en piquant mes DVD de Glee ou en écrivant « Prout » sur mon front pendant que je dormais ?
- Ho je… heu… je n’y avais pas pensé. Mais nan, vraiment, voilà, je vais conquérir la Terre juste parce que j’ai envie de t’emmerder. Et parce que je suis méchant. Non, personne n’a réussi à trouver de motifs plus intéressants à mon action dans l’équipe du film.
-  Ah. D’accord. C’est un peu triste quand même. »

0

Coupant court à ce consternant dialogue, Iron Man arrive à fond les ballons, et plonge droit sur Thor pour lui péter la gueule car il n’aime pas trop qu’on lui vole ses prisonniers. Les deux se retrouvent donc à une centaine de mètres de Loki, qui attend patiemment que le spectacle se termine, en observant la baston. Les deux hommes ont tôt fait de se trouver de force à peu près égale, jusqu’à ce qu’enfin, sortant de nulle part et ayant probablement couru à environ 750 kilomètres/heure, Captain America débarque pour séparer les combattants à coup de bouclier, et leur propose de s’unir pour ramener Loki jusqu’au SHIELD pour qu’il avoue où il a planqué le Cube Cosmique. Thor n’a qu’à venir pour escorter son frère, maintenant qu’il est au courant de pourquoi les humains l’emmenaient. Et puis bon : le Cube Cosmique étant justement une relique d’Asgard, Thor aimerait bien le récupérer pour le rendre à son peuple.

Tiens sinon, Thor, juste comme ça : tu as fait comment pour localiser ton frangin dans un jet d’une organisation secrète ? Non parce que du coup, j’imagine que tu aurais pu le localiser plus tôt, du genre, quand il a fait sauter la moitié d’une base humaine en formant un portail galactique en-dessous à l’aide du Cube que tu cherchais, chose que j’imagine vaguement détectable. M’enfin je dis ça, hein, je voudrais pas déranger.

A noter que Loki a tranquillement attendu la fin du combat, donc, pour à nouveau se laisser emmener par ses ennemis comme prisonnier, et en lâchant de temps à autres un petit sourire mesquin pour bien mettre la puce à l’oreille de tout le monde. Il est vraiment sympa ce garçon. Dire qu’il est supposé être un maître de la ruse et de la fourberie, tout ça, bon. On va dire que le mec qui écrit son rôle ne l’était pas.

Mais bon : une fois à bord du navire volant du SHIELD, Loki est donc emmené par Nick Fury jusqu’à sa prison : une cage en verre blindé où, si jamais le brigand fait le moindre signe de l’endommager, cela déclenchera un mécanisme qui le larguera vers le sol, quelques kilomètres plus bas. Donc attention à ne pas faire le malin !

Pardon ? Vous voulez dire que vous avez enfermé un être d’une race qui vole (Thor, par exemple, est son frère et le fait très bien) dans une cage au-dessus des airs en menaçant de la balancer dans le vide si jamais il essaie de la briser ? Comme dans « Comme ça, tu finis de la briser durant ta chute et tu t’envoles comme un petit oiseau » ? Ah bin oui, c’est super malin. Merci, Nick Corky.

Cela dit, le colonel Fury rassemble tout le monde autour d’une table, Thor, Bruce Banner, Captain America, Iron Man, Black Widow & co et leur explique le topo : Loki est bien enfermé, mais maintenant, il faut chercher le Cube, et faire attention car des agents du SHIELD, dont Oeil de faucon, sont envoûtés et ont donc changé de camp (ce qui embête pas mal Black Widow, qui pour une veuve, semble avoir bien envie de se remarier avec un faucon, petite zoophile va). Tout le monde doit donc coopérer : Iron Man et Bruce Banner en scientifiques vont utiliser tous les instruments à dispositions pour chercher l’appareil, Captain America fera des leçons de morale, Thor se fera les ongles et Black Widow prendra des poses où l’on voit un peu ses formes pour un oui ou pour un non. Soit ! C’est un excellent plan, et il est donc aussitôt mis en action.

Black Widow n’oublie jamais d’ouvrir sa tenue moulante juste comme il faut, mais ce n’est pas du tout pour racoler, non monsieur.

Mais hélas, bien vite, on constate que des tensions naissent dans l’équipe :

D’abord, Iron Man aime bien emmerder Bruce Banner pour essayer de l’énerver, juste pour rigoler : avec un peu de bol, il se transformera en Hulk incrontrôlable et tuera tout le monde à bord, c’est rigolo, hihihi, heureusement que je suis un génie. Ensuite, le même Iron Man pirate discrètement les ordinateurs du bord, car il se demande ce que le SHIELD peut bien vouloir au fameux Cube. Captain America, qui se pose les mêmes questions, s’introduit lui par effraction dans des secteurs interdits du navire (ceux marqués « NE PAS RENTRER : INFORMATIONS CAPITALES SUR L’INTRIGUE SI SI J’VOUS JURE Y EN A UNE« ) pour voir ce que l’organisation lui cache. Black Widow, elle, est allée utiliser ses supers talents pour tenter d’interroger Loki, et a découvert que ce dernier en sait beaucoup trop sur elle, ce qu’elle n’apprécie guère. Mais dans la conversation, elle a fini par apprendre pourquoi Loki s’est laissé capturer : il veut détruire les Avengers, et compte sur la présence à bord de Hulk pour l’énerver en semant la discorde, et ainsi tout détruire, super héros compris ! Quant à Thor, il n’a pas fini ses ongles. Mais que cela ne nous empêche pas de parler du plan de Loki, dont je rappelle les étapes pour ceux n’ayant pas saisi :

  1. Loki se laisse faire prisonnier en faisant du n’importe quoi à Munich, sur le lieu d’une opération pour récupérer du Brouzoufonium dont il a besoin, et multipliant ainsi ses chances de la faire échouer, donc. C’est idiot.
  2. Loki est emmené au QG des Avengers, leur vaisseau volant. Là, il est enfermé et ne peut rien faire pour semer la discorde. D’ailleurs, il n’essaie même pas. C’est débile.
  3. Loki attend que la discorde soit semée toute seule sans rien faire, il pourrait donc aussi bien être chez lui en pantoufles. C’est stupide.
  4. Hulk s’énerve pour un motif aléatoire, comme prévu par ce plan sans aucun sens, et tue tout le monde à bord. Bien joué, mais Loki n’y est donc pour rien.
  5. Loki éclate d’un rire diabolique, puis constate qu’il vient de s’enfermer à bord d’un navire au milieu du ciel avec une créature qui tue tout le monde. Il pète un peu, tout en constatant que dans une cage en verre clos, c’était pas une bonne idée.
  6. Loki est mort (intoxiqué ou tabassé par Hulk). C’est peut-être mieux pour lui.

Mais heureusement, tout va se passer, par d’incroyables coïncidences, d’une manière qui laisse entendre que Loki avait en fait vraiment monté un plan génial ! C’est pas beau ça ?

D’abord, parce que les Avengers se divisent : en enquêtant à bord, chacun à leur manière, Captain America et Iron Man ont compris ce que le SHIELD veut faire du Cube : des armes surpuissantes pour combattre les menaces diverses qui sont apparues ces dernières années, et que seuls des super-héros avaient pu vaincre. Les deux désapprouvent, car c’est très vilain de faire des armes. Thor désapprouve aussi, car le Cube est à son peuple, pas aux humains pour jouer à la guerre. Les dialogues deviennent plus ou moins incohérents, chacun s’engueulant avec son voisin pour un oui ou pour un non, malgré les appels de Black Widow qui crie « C’est exactement le plan de Loki, il voulait nous diviser en montant à bord !« . Oui d’ailleurs, notons que l’engueulade n’a rien à voir avec la présence de Loki à bord, comme quoi, hein, rien ne tient debout là-dedans, mais passons, tu es bien brave de vouloir coller des sparadraps sur le scénario bancal, Black Widow.

« Hahaha, je me suis laissé capturer afin de… heu… ho. Rien, en fait. »

Au même moment, à l’extérieur, il se passe pourtant quelque chose de très intéressant : un appareil du SHIELD non-autorisé s’approche du porte-avions avec un équipage inconnu. Oui, d’ailleurs, le navire n’est plus invisible, pour le coup, histoire que les méchants le trouvent plus facilement. L’invisibilité, c’était juste pour faire les cakes au début, un peu comme un gros kéké allumant ses néons tuning pour impressionner la gueuse avant de les éteindre parce que ça bouffe la batterie, en fait. Mais, observons plutôt la scène :

« Allô allô, ici tour de contrôle du SHIELD, appareil non-identifié, vous me recevez ? On ne vous a pas sur nos registres.
- Nan mais c’est bon, on a pas d’invitation mais laisse nous rentrer, on a des potes à l’intérieur. »
0

Je n’exagère pas : les mecs ne se justifient même pas de leur présence, ils ont juste à dire qu’ils arrivent, et voilà tout. Rappelons que le SHIELD est en état d’alerte car des agents sont passés à l’ennemi suite à un certain envoûtement et est donc extrêmement prudent.

« Ouais, ici tour de contrôle : c’est OK les gros, entrez en phase d’approche. Tiens, mais qu’est-ce que vous faites ? Vous ne vous approchez pas du tout pour vous poser, vous prenez en plus une trajectoire non autorisée et ouvrez l’arrière de votre appareil en laissant paraître des hommes en arme. Boh, ça doit être une procédure qu’on ne connait pas, on ne va rien dire.« 

Et en effet, l’appareil suspect se met aux côté du porte-avions dans une manoeuvre pas du tout suspecte, ouvre son entrée arrière, et on peut y voir… Oeil de faucon ! Qui tire une flèche piégée vers l’un des quatre rotors qui maintiennent le navire en l’air ! S’ensuit une formidable explosion, qui secoue tout l’engin.

« Ici tour de contrôle, dites-moi appareil non identifié, vous ne viendriez pas de nous tirer dans le cul, par hasard ? Si hein ? Et bien en représailles, et malgré toutes les défenses top-futuristes et l’armée qu’abrite notre appareil, et bien on ne va pas réagir ou vous abattre. On va juste vous faire coucou. Coucou les gars  !« 

Voilà. Donc, l’appareil des traîtres du SHIELD peut continuer de tournoyer tranquillement autour du navire sans que celui-ci ne riposte, puis, finalement, probablement lassé par leur manque de réaction, décide de se poser sur le pont pour débarquer une dizaines d’hommes en armes, ainsi qu’Oeil de faucon en personne. Là encore : personne ne les attend pour leur plomber la gueule au sortir de leur jet : il ne manque plus que le tapis rouge, et je crois qu’on est au top de la crédibilité.

De leur côté les Avengers ont pris cher suite à l’explosion : Bruce Banner et Black Widow ont traversé une cloison blindée (on ne dira pas qui était assez lourd pour traverser) et se sont retrouvés bloqués dans une pièce isolée, quant à Captain America et Iron Man, ils sont partis tenter de relancer le rotor qui a été endommagé par l’explosion. Thor, lui, continue de se faire les ongles. Continue mec, je suis sûr que ça va donner du résultat. Mais dans le même temps, l’assaut du bâtiment par le commando ennemi commence, et comme le veut la logique, c’est évidemment le commando de 10 clampins contre les 3 000 hommes du bâtiment qui parviennent à progresser sans se faire arrêter jusqu’à la passerelle de commandement où, histoire de bien tout foutre en l’air, Oeil de faucon tire une flèche-clé-USB (… non, vraiment, stop) dans l’un des ordinateurs du bord, envoyant un virus qui coupe une nouvelle turbine du navire volant, provoquant sa chute !

Excellent plan Oeil de faucon. Ho, et tu t’en tires comment après au fait ? En redécollant tranquillement depuis le pont d’un vaisseau qui tombe ? Non parce que tu n’as pas de parachute sur le dos, alors je veux bien que tu m’expliques.

En tout cas, la situation devient des plus chaotiques : le navire plonge vers le sol, les hommes du bord se font massacrer par le commando d’Oeil de faucon, Iron Man et son copain Captain America peinent à redémarrer le bousin, et surtout, Bruce Banner, jusqu’ici d’un calme olympien, vient de s’énerver très fort tant il n’aime pas traverser des cloisons blindées, et commence à tout ravager à bord : Black Widow n’échappe d’ailleurs que de justesse à sa colère (elle tente de l’amadouer en prenant des poses curieuses dans sa combi moulante façon calendrier de routier), puis va se cacher derrière Thor qui passait par là à la recherche d’une nouvelle lime pour son gros orteil ; l’affrontement a donc lieu entre les deux larrons, jusqu’à ce qu’Hulk se lasse du dieu de la foudre et tente de sauter sur un avion de chasse qui l’arrosait aussi depuis l’extérieur, et finisse donc par choir dans le vide. Qu’on ne s’inquiète pas quand même : c’est Hulk.

Ah, il y avait donc en plus des avions de chasse à l’extérieur ? Juste comme ça : ils faisaient quoi, pendant qu’Oeil de faucon arrosait le navire depuis son jet ? Ça vous emmerderait de faire des Méchants qui font vraiment un plan fonctionnel, pas juste un truc qui marche grâce à des trous dans le script ?

Bref : Thor, qui n’a donc plus Hulk sur le dos, se rend donc vers la prison de Loki, pour constater que le commando vient d’ouvrir la porte de sa cage en verre ; il se rue donc pour l’empêcher d’en sortir, mais se retrouve face à une illusion qu’il traverse, et finit ainsi enfermé à son tour dans le bidule en verre. Que Loki s’empresse de larguer, comme convenu, droit vers le sol. Thor reste donc un moment à se demander que faire, avant, d’enfin, penser à péter la vitre puis à voler pour s’en tirer. Ah, c’était si simple, en fait (surtout quand on a un gros marteau magique) ! Mais suite à diverses procédures un peu agitées dans la manœuvre, il finit quand même par choir au sol, mais moins gravement que prévu, et se retrouve tout bonnement assommé au milieu des champs d’un trou paumé. Espérons que les fermiers du coin ne vont pas lui tirer dessus en le confondant avec un mauvais amateur de cosplay en goguette.

Coup de bol pour Thor : les humains font définitivement des pièges à peu près aussi malins que lui.

Loki, lui, avant de s’enfuir décide de tuer un agent du SHIELD s’interposant entre lui et la sortie, le fameux agent Coulson, type qui couvait un peu les héros et leur servait d’intermédiaire avec l’organisation quand Nick Fury était occupé à faire du patin à glace. Cela fait, il quitte le navire en heu… bah… en… en profitant du fait que le script l’oublie (une fois encore). Voilà. Oeil de faucon, lui, n’a pas cette chance : au détour d’un couloir, il se trouve nez-à-nez avec Black Widow, qui lui colle un bon coup sur le crâne, brisant ainsi l’envoûtement auquel il était soumis. Enfin, Captain America et Iron Man parviennent à relancer le rotor endommagé, permettant, avec trois moteurs en route sur quatre, au porte-avions du SHIELD de reprendre de l’altitude. Ouf ! La situation est sauvée !

Hélas, l’équipe est désormais dispersée, le SHIELD affaibli, Loki enfui, et on en sait toujours pas plus sur ses plans précis… diable, tout va mal !

Pas tout à fait.

Car dès le lendemain, lorsqu’enfin, Oeil de faucon a pleinement repris ses esprits, il explique que Loki ne lui a rien révélé de son plan… mais se souvient que ce doit avoir lieu le jour même ! Merci du tuyau mec, ça fait plaisir. Quant à Iron Man, il comprend que cela doit avoir un rapport avec le Cube… qui aurait besoin d’une grande source d’énergie pour s’alimenter, et d’un endroit bien visible pour opérer, Loki aimant la mise en scène… la tour Stark ! Et son réacteur spécial au Jean-François Copé ! Vite, il doit foncer gagner du temps pendant que les Avengers dispersés tentent de se rassembler pour essayer de lutter contre le vilain, unis autour de l’esprit du défunt Coulson, simple humain mort pour avoir cru dans les Avengers et avoir tenté de buter Loki ! (tous les autres morts du SHIELD, on s’en fout, ils n’avaient pas de nom, chut, sentimentalistes).  Ce que notre bon homme de fer fait donc promptement, débarquant dans sa tour pour y trouver Loki bien installé. Heureusement que Loki a le même raisonnement absurde que nos héros, car sinon, on le retrouverait probablement au sommet d’une centrale nucléaire, expliquant que si on l’attaque, ça va irradier toute la région. Un truc vaguement plus efficace, quoi.

Un peu de papote, une ou deux ruses de chacal, et non seulement le bougre de Tony Stark gagne un peu de temps, mais en plus, il parvient à changer d’armure, celle qu’il portait ayant été endommagée lors du redémarrage du rotor de la bouse volante du SHIELD (et puis aussi parce qu’il change d’armure une fois par film, mais passons). Cependant, cela n’empêche pas Loki de lancer son plan : il a installé le cube sur le toit de la tour, ainsi qu’Erik Selvig, le scientifique du SHIELD sous ses ordres pour lancer toute la procédure d’activation du bidule : rapidement donc, le Tesseract tire un rayon bleu vers le ciel, ouvrant un joli portail vers l’espace (mais qui n’aspire rien, c’est un gentil portail), et de celui-ci sortent… des aliens ! (Si vous vous attendiez à des poneys, c’est un peu raté)

Et surtout, pas n’importe quels aliens ! Des aliens sur motos-volantes !

… Non, sérieusement ?

Autant le dire : c’est la grosse panique à New York, ce qui est un peu étonnant compte tenu du fait qu’au vu du nombre de films sur le sujet, la ville est sujette à invasion environ deux à trois fois par an (les jours fériés, l’invasion est pour Los Angeles). Et si Iron Man parvient à en détruire un sacré paquet, il en arrive trop ; il est cependant bien vite rejoint par Black Widow et Oeil de faucon à bord d’un jet qui donnent la chasse aux envahisseurs, avant de larguer sur la zone Captain America, qui participe à l’évacuation des civils au sol. L’armée, elle, n’est pas là, elle a probablement une cérémonie de remise des médailles plus importante qu’une énième invasion, quant au SHIELD, il n’a pas envoyé le moindre appareil en renfort pour tenter de contrer la menace. Rappelez-moi les mecs, votre QG volant est un porte-avions ; et ça porte quoi, les porte-avions, qui pourrait vaguement aider ? Attention, c’est pas facile.

Non parce qu’au début du film, par exemple, on avait pu constater que le portail créé par le Cube s’effondrait après quelques instants sitôt le Cube déplacé : ça avait d’ailleurs, pour le coup, fait s’effondrer une base du SHIELD. Du coup, un petit missile en haut de la tour Stark pour bouger le Cube… m’enfin, hein, bon, c’est pas comme si c’était important de fermer un portail d’invasion extra-terrestre en plein ciel de New York. Je comprends. Mieux vaut envoyer des mecs en collant se battre à coups de poing contre les envahisseurs, c’est tellement plus intelligent. Enfin, pas seulement : il y a aussi Oeil de faucon qui combat avec un arc, et Black Widow qui utilise les plus petits pistolets de la création pour lutter contre l’envahisseur. Non vraiment : quelle équipe de choc.

D’ailleurs, en parlant de super-héros, notre équipe est bientôt rejointe par les éléments manquants : Thor vient se joindre à la fête et balance de la foudre sur les nouveaux arrivants, alors qu’Hulk bourre à peu près tout ce qui passe, à commencer par des espèces de poissons-chats-géants-blindés-qui-volent (c’est pas facile à décrire) rasant tout sur leur passage, jusqu’à se prendre une sorte de gros colosse vert en colère sur le coin du museau. La bataille dure et dure encore, mais l’ennemi, toujours plus nombreux, prend doucement l’avantage, malgré les superbes stratégies de Captain America, ou encore le demi-milliard de flèches d’Oeil de faucon, désormais en position sur un toit, qui tue des gens même sans les regarder tellement il tire bien (c’est trop cooooool !). En tout cas, son carquois inter-dimensionnel lui permet de tenir un moment, jusqu’à ce qu’enfin, tout paraisse perdu. Certes, Hulk a cassé la gueule à Loki durant la bataille, le laissant bien sonné, mais cela ne suffit pas. Et surtout, le SHIELD vient de se décider à agir (ah bin c’est pas trop tôt les gars, vous faisiez quoi ?).

Non mais regardez sa couleur : on voit bien qu’Hulk est né d’une expérience impliquant forcément du chou.

Car oui : les administrateurs viennent de donner leurs ordres à Nick Fury : le porte-avions doit lancer immédiatement des chasseurs tirer une ogive nucléaire sur Manhattan pour tenter de calmer l’invasion ; le bon colonel refuse, expliquant que les Avengers ont encore une chance, mais ses supérieurs l’envoient péter et ordonnent directement au personnel du porte-avions de ne plus obéir à Fury, et de faire décoller deux appareils chargés pour Manhattan. Diable ! Mais Fury a plus d’un tour dans son sac : malin comme il est, il file s’emparer d’un lance-roquettes (ho ?) et tire sur l’un des chasseurs avant qu’il ne décolle sur la piste, manquant de peu de tuer le pilote ; hélas, le second appareil décolle sans encombre.

Le personnel du pont, lui, ne réagit pas. C’est tellement normal de voir ses supérieurs tirer au lance-roquettes sur ses petits camarades.

« Bonjour chef. Ho, je ne dirais pas non à une petite roquette dans la gueule. Merci chef.« 

L’appareil s’élance donc, et parvient promptement à portée de Manhattan, avant de décocher son projectile ; il ne reste plus qu’une seule solution : Nick Fury contacte Iron Man pour le prévenir du danger imminent, faisant que celui-ci vole jusqu’au missile, puis s’envole avec celui-ci jusqu’au portail afin de… c’est bon ? Tu peux le lâcher ? Tu sais, il vole tout seul le missile monsieur, c’est ça les flammes à l’arrière. Mais non : Iron Man, on ne sait pourquoi, passe le portail avec l’engin et se retrouve dans l’espace face à un gigantesque vaisseau dont partent tous les aliens ; celui-ci est donc bien surpris lorsque l’homme de fer lâche son colis dans leur direction, et l’explosion a tôt fait d’avoir raison de l’immense engin. Iron Man, lui, à court de batteries, dérive dans l’espace, et retombe doucement vers le portail (il aspire alors, finalement ?), traversant celui-ci… pile (évidemment !) au moment où Black Widow a trouvé comment fermer le portail : il suffisait d’emprunter le bâton magique de Loki pour taper dedans ! Et donc pouf ! Tout se ferme (à part la série de poncifs, bien sûr) !

Plus de portail, plus de vaisseau mère : tous les aliens encore présents dans Manhattan s’effondrent, sans vie (c’est toujours super pratique le concept du « Il suffit de tuer le gros vaisseau pour que la guerre soit finie« ). Alors autant le dire, dans les jours qui suivent, c’est toute une clameur qui s’empare de la ville : New York a été sauvée par les Avengers ! Les témoignages se succèdent à la télévision, alors que de son côté, Nick Fury fait son rapport à ses administrateurs : il a décidé de ne pas garder le Cube Cosmique et de le rendre à Asgard, et de ne plus espionner les Avengers, qui ont le droit à leur vie privée (par contre, le reste du monde peut aller se faire foutre : merci Nick, tu es génial). Et si sans le Cube, le SHIELD n’a pas les moyens de défendre la Terre, il fait confiance aux Avengers pour venir protéger la planète. Les administrateurs lui expliquent qu’ils ne sont pas contents, parce que là, il a désobéi dans les grandes lignes, a volontairement donné une ressource stratégique essentielle à une puissance étrangère (et spatiale), tiré au lance-roquettes sur ses subordonnées et laissé filer des agents précieux, mais que bon, ils vont juste lui faire les gros yeux, et éventuellement, s’il recommence, ils diront à tout le monde qu’en fait, il s’appelle Yannick Auxfruits.

De leur côté, les Avengers rigolent tous de bon coeur comme tous les gentils qui viennent de tabasser du méchant, et ils regardent Thor remmener le Cube ainsi que Loki sur Asgard, afin que tout ce bordel soit désormais la patate chaude de quelqu’un d’autre. Et sitôt les deux bougres téléportés…

FIN

C’était quoi ce truc ?

Ho, et oui : comme on me le signale à chaque fois, oui, il y a une de ces séquences post-génériques ennuyeuses où les méchants aliens piaillent que, holala, faut plus attaquer les humains, ils sont bien trop forts (mais dit de manière plus cucu encore), et on découvre que le terrible maître des extra-terrestres qui avait été évoqué au début du film est en fait… un gros singe moche à face mauve (on m’a signalé dans la salle qu’il s’agissait d’un certain Thanos, alors que pour ma part, je m’exclamais « Ouaaah, Babouche ?!« ). Comme quoi, on en apprend tous les jours.

« Je vais conquérir la Terre et tous vous exterminer, misérables humains »

___________________________________________

L’administrateur tapota des doigts sur le bureau devant lui, observant sur son écran les chiffres du budget du projet Vengeurs.

Il faudrait trouver autre chose. Repartir de zéro. Repenser le projet pour ne pas faire les mêmes erreurs, et ainsi trouver une parade pour éviter que la sécurité du monde ne repose pas entièrement sur les épaules d’un groupe au service des Etats-Unis. L’Union Européenne avait son mot à dire dans le jeu des nations, et d’ores et déjà, il était temps de reprendre le travail, d’avancer, pour ne pas prendre plus de retard dans la course effrénée à l’armement, qu’il soit humain ou non.

Depuis son bureau de Bruxelles, c’était à lui, en tant qu’administrateur de l’ECU, de trouver les armes de demain pour protéger des millions de citoyens. C’était ce qu’il fallait garder à l’esprit.

Du moins, ce que l’administrateur tenta de faire jusqu’à un son sourd ne se fasse entendre et qu’une secousse parcoure le bâtiment, renversant la tasse de thé reposant devant le fonctionnaire sur les feuilles de papiers étalées entre lui et son écran. Se retournant vers la baie vitrée derrière lui, il nota qu’une fumée noire commençait à s’élever du rez-de-chaussée du bâtiment, et entendit bientôt l’alarme incendie se déclencher, striant ses oreilles alors que du plafond se mit à tomber une formidable pluie tropicale. Tentant de garder toute sa dignité de haut-responsable, il se retourna pour tenter de se saisir du maximum de documents encore visibles sur sa table pour les mettre à l’abri du déluge dans un tiroir, mais se ravisa en entendant les premiers coups de feu.

D’abord isolées, les détonations devinrent rafales, montant peu à peu les étages du bâtiment ; grelottant dans son costume trempé, l’administrateur se rua paniqué vers l’un de ses tiroirs pour allumer le talkie-walkie qui le reliait à la sécurité en cas de besoin ; hélas, sur la fréquence, on entendait plus que détonations, cris de paniques et divers hurlements qui semblaient annoncer un danger plus terrible que tout ce qu’une sécurité militaire surentraînée pouvait affronter. Tout au mieux, il entendit un homme, qu’il reconnut comme l’un des officiers de ses gardes, hurler « Encerclez-le, encerclez-le ! » avant qu’à nouveau, les sons sortant en crépitant de l’appareil ressemblent plus à des cris d’agonie qu’à une tentative d’organisation de riposte.

L’administrateur finit par tapoter sur l’appareil lorsque celui-ci ne laissa plus entendre aucune voix, et hésita à se risquer à appeler pour ne pas donner d’informations à l’ennemi sur sa présence. Tout au mieux, il trouva le courage d’entrouvrir sa porte, juste assez pour passer un oeil, afin de voir s’il restait au moins un homme en armes dans son couloir pour l’aider à évacuer les lieux, mais lorsqu’il le fit, il nota que tout était désert. Et loin, très loin, de l’autre côté du gigantesque couloir du bâtiment, il pouvait entrapercevoir l’ascenseur, qui ne lui avait jamais paru être à une si grande distance.

Il constata d’ailleurs que les portes en étaient ouvertes, et qu’au milieu de corps de gardes encore chauds, il pouvait distinctement apercevoir, comme suspendue depuis la trappe du plafond de la cabine, une minuscule silhouette pointant vers lui un objet brillant.

L’administrateur n’entendit rien, et s’effondra lourdement sans parvenir à comprendre comment qui que ce soit au monde, à pareille distance et en telle position, avait pu parvenir à le toucher lui, à l’abri derrière sa porte. Il sentit un liquide chaud couler sur son front martelé par les gouttes du système anti-incendie, et eut comme dernière vision celle d’un homme approchant doucement de son corps allongé sur la moquette de son bureau, et penchant vers lui un visage hideux aux traits grossiers abritant deux yeux fortement marqués par un terrible strabisme divergent. Puis, il sombra.

Accroupi au-dessus de lui, l’homme grogna quelque peu, et rajusta mollement la cravate du mort sur son costume trempé. Il finit par se relever, et sans quitter le corps des yeux, chargea un nouveau harpon dans son pistolet en soliloquant :

« Personne ne me renvoie. Personne. »

Et les yeux globuleux au terrible strabisme levés vers le système anti-incendie, il ajouta

« Sous l’eau, rien n’échappe à Oeil de Mérou. »

137 réponses à “The Avengers, ou la Confrérie du Moulant

  1. « (il fonctionne grâce à une technologie qui permet de convertir la mauvaise foi en énergie pure, permettant ainsi à Jean-François Copé d’illuminer la côte Est à lui seul) »

    Faites gaffe, vous aussi vous allez devoir écrire 600 tweets d’excuses XD

  2. Cher odieux, encore un article savoureux, ça beaucoup en conviendront. Mais bon faut quand même avouer un truc : ce film reste un putain de divertissement jouissif ! Malgré ses méchants honteusement pompés sur ceux d’un vulgaire épisode des power rangers, il faut bien le dire ce film a eu le mérite de me faire retrouver mon âme d’enfants l’espace de quelques heures, truc que George Lucas avait totalement foiré il y a dix ans avec sa saleté de prélogie. Habituellement je ne me pose pas en défenseur de ce genre de cinéma, mais j’ose espérer que même vous avez dû passer de bons moments lors de cette séance ! Après tout nous avons tous droit à notre petit plaisir coupable.

    • Ou bien que les Power Rangers ont été honteusement pompés sur les Comics américains si on suit un ordre chronologique ^^ »

      • Je parle de leur design et de leurs maquillages en plastique. Quand on voit ce que les jeux vidéos sont capables de nous fournir en terme d’inventivité sur le design des « aliens », je commence à croire que le cinéma hollywoodien s’épuise bel et bien et nous ressert à chaque fois la même vision de l’envahisseur : pas beau, en caoutchouc et de préférence mauve/verdatre (je pense même que les mecs sont engagés ensuite par Renault pour concevoir des Twingo !).

      • En même temps, Whedon ne fait que respecter les comics, hein! Pour une fois qu’il y en a un qui respecte le matériau d’origine, on va pas cracher!^^

      • Il faut certes avoir été adepte des jeux de rôle, mais c’est une réponse courte, mesurée, ciblée, assassine, en un mot exceptionnelle !! :)

      • dans ce cas, chez Probus, je veux bien que tu m’éclaires, car je ne comprends pas, même si ça à l’air fameux !

      • D’après ce que j’ai compris (rôliste à mes heures), Oysterlover dit que djouss a foiré une épreuve de 2nd degré, càd qu’il n’a pas compris la parti « odieux connard » dans « le blog d’un odieux connard ». fumble = foiré,
        2nd degre – skill test = épreuve de « compréhension » du second degré
        Voilà une ébauche. J’espère ne pas avoir mal interprété.

      • Okay ! Effectivement, cela m’a l’air d’être une interprétation logique ! Merci de l’aide !

        Amanalat

  3. J’ai beau avoir apprécié ce film, j’ai bien rigolé devant cette review pleine, comme toujours de mauvaise foi et de mauvais esprit. Cc’est comme ça qu’on les aime.
    Je l’ai par contre trouvée un peu en deça des précédentes : moins virulente en tout cas. Allez, avouez, O.C., au fond vous avez préféré The Avengers au kolossal James Carter ou aux Chiottes des Titans, n’est-ce pas ! (oui, bon, ok, pas dur, un plan fixe de 2h de ma porte de garage serait plus intéressant que ces 2 là.)

    Juste une petite rectification sinon : ce n’est pas le SHIELD mais l’armée américaine qui chasse Banner. Le SHIELD c’est un peu la CIA des supers héros.
    Ah, et les dilatations de l’espace temps sont un peu forcées dans l’article (Loki est localisé à son entrée dans le bâtiment à Stuttgart, il peut se passe une ou deux heures avant que la scène n’éclate. Si l’héliporteur, invisible pour faire cool le temps d’un plan inutile, vogue au large de l’Angleterre, c’est peut être possible avec un jet capilotracté du monde Marvel) mais sont néanmoins marquantes dans le film.

    mais au final, le constat est toujours le même : que l’on apprécie la cible ou non, le petit moment odieux du mercredi après midi avant de se remettre au boulot fait toujours plaisir !

  4. Je me suis dit « tiens, un article sur les Vengeurs de la part de l’Odieux…Arrivera-t-il à entamer ma joie en ayant vu ce film?? » … et après une lecture fastidieuse, même pas drôle, où je peux démonter 70% des critiques car souvent de mauvaise foi, ou faites pour trouver quelque chose à redire…je me dis que vous avez du apprécier ce film où qu’il vous a été plus difficile de le démonter que d’habitude… ou alors perdez-vous votre verve? Pour ma part, c’est un rêve d’ado enfin réalisé et bien réalisé! Déjà vu deux fois en seulement 5 jours… Je ne suis pas très blockbuster, mais celui-là, je l’attendais et il valait le coup!

    Bien cordialement, une fan de comics!

    (je tiens à préciser que j’ai trouvé Thor carrément à côté de la plaque, Iron Man 2 en dessous de son prédécesseur et Captain America tout juste bon à sauver les meubles! Mais ici, Joss Whedon a fait un travail remarquable! Et je suis prête à reprendre tout l’article pour démonter vos arguments en mousse et dire ceux sur lesquels je suis d’accord avec vous, cher Odieux! Ce serait de bonne guerre!^^)

  5. J’avoue que même si j’ai pas trop mal aimé ce film, bien des passages m’ont navré. ( l’arrivée du Faucon en avion, le fait que même au bout de la troisième fois ils ont toujours pas compris qu’attaquer Loki avec un avion ça sert à rien, il tire dedans direct… Enfin sans le détruire hein ? Juste de quoi le forcer à atterrir. )
    Le pire étant la pseudo-invasion, avec des créatures supposées sur-entraînées et aux capacités dépassant de loin celles des humains, qui lorsqu’il tirent n’arrivent à toucher que voitures et bâtiments
    ( c’est vrai, à par quelques soldats au début et dans le machin volant du Shield, y a pas un péquenot qui meurt. Nan parce qu’on va pas commencer à montrer que dans une guerre, surtout une invasion, y a des pertes civiles. Après le public pourrait se demander ce qu’il s’est vraiment passé au Vietnam et en Irak. Aux Etats-Unis on fait la guerre propre. )

  6. J’ai adoré le film, de l’action et surtout beaucoup d’humour qui permet de donner un coté second degré à tout ça !

    Cependant la critique est très bonne, je m’attendais même à plus virulent !

  7. Bien, je note d’ores et déjà la fourberie des « non-scénaristes » de nous mettre le singe, annonciateur de daube – comme le rappelle si bien le Maître des lieux – en post-générique … bien qu’on ait, cela est vrai, des explosions sur l’affiche … (à bien y regarder, les signes étaient là..).

    J’ai toujours pas compris le but du vol de l’Apéricube-alien, sachant que si en plus, y’avait pas de questions-réponse de Trivial dedans, je ne vois pas trop l’intérêt …

    Je note que le seul point positif du film est que Loki sache tenir son bâton magique dans le bon sens – j’en connais désormais des qui ont tjrs un problème d’orientation avec les tridents … de là à conclure sur la suprématie de l’intellect des dieux nordiques sur les (demi)dieux grecs, il n’y a qu’un pas…

    Et enfin, je me demandais si jamais Captain America avait sa carte de membre du Club de Lecture du Lundi du KKK – j’ai du mal à le reconnaître sur la photo de la fois dernière – et s’il était possible qu’il rende l’oeuvre intégrale « Dora – Ou est Babouche? », il a quelques jours de retard … Ca serait con qu’il ait des pénalités supplémentaires (en plus de porter un moule-kiki à drapeau américain…) …

  8. Pour une fois j’avais vu le film en VO et accéléré à l’avance, je me régalais déjà de lire votre spoleur !
    Si seulement des producteurs pouvaient financer les Vengeurs Européens !
    Iron Tôle en R19, trop fort !

  9. J’ai plutôt bien aimé le film, malgré ses nombreuses incohérences (notamment à propos de l’intrigue principale : pourquoi Loki veut-il dominer la Terre déjà…?) que j’ai retrouvées ici (et même d’autres qui m’avaient échappées).
    Du coup, quelles critiques de l’O.C. trouvez vous contestables ? (usuldeath entre autres)

  10. Joli ! Je l’ai vu et je l’ai bien aimé (gros fan de comics que je suis) mais je reconnais que c’est un beau résumé !

    Juste trois choses : tu ne relèves plus les gens qui mettent leurs lunettes de soleil en pleine nuit ? Dommage, l’arrivée de Fury à la base était pourtant l’occasion. Quant à tirer au lance-roquettes sur une bombe nucléaire, c’était tellement beau…

    Et sinon, pour deux des incongruités relevées :
    – Fury ne souhaite pas fabriquer des armes, mais souhaite que l’équipe des Vengeurs remplacent ce projet (c’est pour cela qu’il se fighte avec les administrateurs au début et à la fin du film), ce qui peut expliquer pas grand-chose, juste peut-être le gros coup de pouce qu’il décide de leur donner
    – la cage de Loki n’est brisée par Thor qu’après moultes pérégrinations, et encore lui avait un marteau. Bon, je pense que Loki s’en serait tiré avec qq fractures, mais il s’en serait tiré quand même (donc bizarre quand même comme cellule, celle de Magneto était mieux faite).

    • Et encore deux autres trucs qui me passent par la tête :
      – le porte-avions du Shield n’est pas invisible, il est juste camouflé (et encore juste en dessous, pour pas qu’on le voit du sol). C’est une précision.
      – le type qui trimballe la bombinette, et qui se fait shooter par son chef, on ne voit pas ses yeux. Normal, il va crever, et en plus c’est un gentil qui va le tuer, alors bien que ce soit un gentil aussi, on va pas s’étendre non plus.

    • En réalité, l’explosion nucléaire ne peut se déclencher que si la bombe est activée normalement et que les deux moitiés d’uranium se rencontrent pile comme il faut. Tirer au lance-roquette sur la bombe ne l’aurait pas déclenchée.
      Et heureusement, sinon le moindre crash d’un avion transportant une arme nucléaire pourrait raserait un département.

      • Note qu’un missile défoncé qui laisse tomber de la matière fissible, c’est pas mal aussi.

  11. M. O.C.,

    Je dois avouer que j’attendais cet article avec impatience. Pourquoi ?
    Cela fait un moment que je suis vos « spoilers » (pourquoi pas un terme français, comme « résumé narratif » ? Je vais vous balancer à l’Académie Française, qui aura tôt fait de vous remettre dans le droit chemin en vous envoyant ses ninjas), avec grand intérêt, tant pour votre style que pour votre acharnement contre l’industrie cinématographique « de masse », qui tend à prouver que la qualité scénaristique d’un film récent est inversement proportionnelle à son budget. Cela me permet ainsi de découvrir des films dont j’entends abondamment parler autour de moi, sans avoir la moindre idée du contenu réel ; vos résumés me permettent donc de ne pas être complètement désarmés dans ce monde qui m’échappe. Seul regret : je n’ai pratiquement vu aucun des films dont vous parlez, et ne peut donc pas déterminer votre niveau de mauvaise foi, que j’imagine vous surrestimez largement, de même que l’étendue de vos conquêtes féminines.
    Deux exceptions : « Le choc des titans », et « Thor ». Et là, même si je reconnais avoir apprécié le premier (à la condition d’avoir désactivé toutes mes facultés cognitives), force est de constater que je vous rejoins sur la quasi totalité de vos … disons … « remarques ». Notamment en ce qui concerne les incohérences.
    Je suis allé voir ce film 1 jour après sa sortie. Là encore, j’ai laissé de coté toute mon intelligence (cela en fait des choses à laisser à la maison !) pour essayer de voir le film avec un oeil … « simple ». Force est de constater que j’ai assez apprécié le film ; mais, une fois celui ci finie, mon esprit critique est revenu en me faisant la morale (« C’est à cette heure là que tu rentres ? Et t’as vu dans quel état ? »), et je me suis donc mis à analyser le contenu dont on m’avait gavé la tête pendant 2 heures. Et là, après avoir fait le tour de la question, levé environ 5 incohérences à la minute, je me suis demandé « Est ce que O.C. va faire un article sur ce film, qui, malheureusement pour lui, le mérite quand même un petit peu ? ».
    Cela fait donc quelques jours que j’attends, impatient telle l’adolescente en chaleur attend son dépucelage, de voir votre spoiler sur ce film. Et je le concède : je ne suis pas déçu.
    Non seulement vous relevez à peu près les mêmes failles que moi (je manie fort bien l’euphémisme … en guise de failles, nous avons affaire parfois à de véritables singularités quantiques, notamment le fameux « plan » de Loki), mais en plus vous les tournez de façon tout à fait savoureuses. Il y en a bien une ou deux que vous n’avez pas repéré, comme le coup du missile nucléaire qui semble disposer d’un détonateur de contact (mais bon, tout le monde ne peut pas être aussi intelligent que moi … je ne vous en veux donc pas).
    Je vous dis donc merci, tout autant pour ce divertissement très sympathique qu’est de lire vos articles, que pour me donner l’impression de ne pas être tout seul sur ce monde à ne pas avoir été lobotomisé par les productions hollywoodiennnes, les blogs girly et les émissions de télé réalité.
    Enfin, depuis peu vous indiquez régulièrement les budgets des films que vous traitez : c’est une excellente chose, continuez.

    Bien cordialement,

    PS : à propos du « Choc des gitans », j’ai vécu le même phénomène que vous … à savoir, connaître la proximité d’une créature fémininie se nommant sans aucun doute « Moumoune ». J’ai du répandre du napalm un peu tout autour, ayant du mal à la localiser.

  12. Depuis le temps qu’on voit les affiches partout, je me demandais si ce film aussi passerait par votre blog pour en ressortir discrédité ;)
    Bel article, bravo !
    Cerise

  13. Chef d’oeuvre du cinéma de divertissement (mais faut pas faire son difficile^^). Quant au spoiler de notre bon camarade, pour une fois je ne lirai pas. Allez savoir pourquoi…

  14. Deux petites remarques en y repensant :
    – le métal volé par Loki en Allemagne est de l’iridium. Un métal qui existe vraiment (pour une fois), mais qui n’est pas si rare que ça (du coup pourquoi y en aurait plein à Stuttgart et pas ailleurs… mystère et saucisse de Frankfort)
    – si le cube peut ouvrir le portail ce n’est pas parce qu’il est immobile, mais parce que son énergie est « stabilisée » par ledit iridium, et pas parce qu’il reste immobile. Shooter la tour n’aurait donc pour seul effet que de tuer tout le monde dedans. Le dispositif étant protégé par un how-convenient champ de force, rien ne dit que ça aurait bloqué le faisceau (pis, honnêtement, vu l’explosion résultante la première fois, peut être n’étaient ils pas motivés à raser Manhattan… enfin le temps de se décider pour la bombe H).

    Dans les 2 cas, y avait bien capilotractage, mais pas celui décrit dans la review, c’était pas la peine d’utiliser le pouvoir de rayon-mauvaise-foi ! Captain O.C., le mieux est l’ennemi du bien.

    • L’idirium un métal pas si rare ? Vous avez des sources à citer pour étayer cette connerie ?

      • J’en ai peut être, Mais juste pour les gens polis. Les cons n’ont qu’à chercher eux même.
        Et par « pas si rare que ça », j’entends  » qui peut se trouver ailleurs que dans une unique ville sur Terre ».

      • Et par comparaison, l’iridum est infiniment plus présent que le vibranium, l’adamantium et autres impossiblium qui parsèment l’univers Marvel.
        Mais si tu me trouves une source indiquant que l’intégralité des réserves d’iridium de la planète (allez, juste « la majorité des réserves ») se cache à Stuttgart, je reconnaitrais mon erreur avec plaisir.
        Mais essaie de le faire dans la décence, tu verras, ça fait pas mal aux dents.

      • Beaucoup d’agressivité quand on te met en tort, mais toujours pas de sources pour étayer tes conneries. On tourne en rond, c’est la danse des cons.

      • J’pense que tout le monde se prend le bec sur la définition de « rare », là. Un métal dont on arrive à trouver douze tonnes sur Terre, c’est rare parce que si on commence à en mettre dans tous les alliages ça va vite devenir une espèce chimique en voie de disparition, et ça a *l’air* d’être beaucoup parce qu’on imagine la tête du rocher métallique géant dans le jardin. Un métal pas rare, si vous voulez, c’est l’aluminium. (Wikipédia dit comme ça que 41 millions de tonnes d’aluminium métallique ont été produits en 2010. C’est autre chose que douze.)

        Le truc qui m’a choqué, c’est plutôt la description des propriétés de l’iridium par le professeur Machin : « un métal qui crée des antiprotons dans les météorites ». Euh… Hein ? Scusez-moi, quoi ? « Un métal rare hyper résistant à la corrosion » n’était pas assez exotique ?
        « Sinon, les rayons gamma donnent des superpouvoirs et non pas le cancer comme on aurait pu l’imaginer ». Oh. Dans ce contexte, j’imagine que ça passe.

        Un autre détail : l’iridium est *assez* rare, et difficile à usiner. Donc, quitte à en créer un bloc de plusieurs kilos comme dans le film, pourquoi lui donner cette forme moche de brut de décoffrage que ce n’est pas ? Bref… J’vais pas au cinéma pour voir de la science qui tienne la route, vous me direz. Sinon j’irais pas du tout, ces temps-ci.

  15. Tu aurais pu relever quand même que le porte avion volant, il flotte en l’air avec des hélices toutes petites par rapport à sa taille, alors que que le poids de ce type de coquille de noix se compte en 10aines de milliers de tonnes, à sec.
    Quitte à la faire voler sa grosse barcasse, il aurait peu au moins invoquer un moyen vaguement magique et inconnu plutôt que jouer à l’hélicoptère avec des hélices 5 fois trop petites. Sans compter la dépense d’énergie pour monter dans les tours avec des hélices d’un aussi gros rayon, faire tout ça avec le petit réacteur nucléaire standard de porte avion, c’est un peu comme illuminer la tour eiffel avec un briquet.

    En plus dans la boîte à criquet pour ranger les méchants incontrôlables il manque le chiotte en inox règlementaire, s’il y a une inspection des services ils sont dans la merde.

    Pour finir c’est triste de ne pas avoir dit un mot de la collection de cartes pokemon de l’agent Coulson, parce que c’est quand même le principal moment sentimentalo-psychologique du film, et que quand même, il fallait oser.

    Enfin pour les gens qui l’ont pas encore téléchargé mais qui hésitent sachez quand même que cette critique ne rend pas justice au travail Scarlett, qui certes racole un peu, mais quand même elle fait ça vraiment bien, et elle porte admirablement bien aussi la fameuse petite combinaison moulante. Il y a quand même une dans ce casting de branleurs qui s’est remuée le popotin pour mériter son cachet.

  16. « Pardon ? Vous voulez dire que vous avez enfermé un être d’une race qui vole (Thor, par exemple, est son frère et le fait très bien) dans une cage au-dessus des airs en menaçant de la balancer dans le vide si jamais il essaie de la briser ? Comme dans “Comme ça, tu finis de la briser durant ta chute et tu t’envoles comme un petit oiseau” ? »

    Hé non, malheureusement ! Car les aliens nordiques ne volent pas. C’est le marteau de Thor (qu’il fait tourner) qui lui permet de faire des bisous aux pigeons !

    • En fait, la cage était prévue pour contenir Hulk, qui ne vole pas mais qui supporte très bien les atterrissages forcés.

  17. Monsieur Odieux,
    Je rafraichis la première page de votre blog depuis mercredi environ toutes les 30 minutes dans l’espoir de lire votre critique de ce film, je saisis à présent toute l’utilité d’une newsletter.
    Peu importe que selon certains toutes les critiques ne soient pas justifiées, elles sont toujours drôles et agréables à lire. Aussi, si la majorité du public ne relève pas les incohérences de films de ce genre, vous pouvez espérer que les petites vôtres passent inaperçues (même si je ne pense pas que vous visiez le même type de public).

    Merci de nous faire perdre notre temps de travail aussi agréablement, temps que l’on passerait autrement sur le blog de Justin Bieber.

  18. Le début de la critique de ce cher odieux ne comporte aucun vrai argument de contre-sens…
    -Nick Fury marchait peut-être tout simplement pour se déplacer silencieusement… Loki ne faisait pas attention à lui, autant ne pas attirer son attention..
    -Il n’attend pas courageusement… Barton vient de lui foutre une balle dans le poitrail… Même avec un gilet pare-balle faut bien une minute pour s’en remettre…ce qu’il fait
    -La raison pour laquelle Barton vise le gilet pare-balle est peut-être du au fait que son inconscient était toujours là. Tout comme Selvig qui dit à la fin « savoir quand même ce qu’il faisait » au point de mettre une sécurité sur l’engin qu’il a fait
    -La raison pour laquelle seule la base secrète est touché est peut-être du au fait que des constructions qui perce de part et d’autre la terre sont plus facilement soumis à un effondrement que de la terre solide et des rochers, nan?
    -il n’y a pas d’obscures raisons à ce que la veuve noire soit ainsi habillée. Elle était en mission et c’est bien connu que dans les comics, elle use de son charme pour réussir à espionner.
    -la veuve noire est une des meilleures espionnes de l’univers Marvel… normal qu’on lui fasse confiance pour ne pas se prendre une balle…
    -je doute que Stark ai demandé une quelconque permission pour l’installation de son réacteur… Mais il le fait de nuit, sous l’eau… je pense qu’il y a moyen que les autorités s’en aperçoivent pas de suite, nan?
    -Je doute que des hommes portant des mitrailleuses aient l’agilité, la résistance physique et la force de Captain America… Une fois sans arme, ils font comment?
    -Jamais Cap ne dit qu’il ne se battrait pas pour un autre pays. En Allemagne, il a defendu le peuple allemand contre Loki.
    -Pour le costume, je suis d’accord, mais bon, hein… c’est des comics!^^
    -J’émets de sérieux doute sur le fait que Banner se cache du SHIELD… il était poursuivi par des militaires notamment le père de son ancienne petite amie. La veuve noire mentionne le fait que le SHIELD l’a aidé au contraire à se cacher… Mais je peux me tromper sur ce point
    -Il y a moins d’agitation et de stress en Inde qu’à New York… Après c’est sur qu’il y a beaucoup de malheur là bas…
    -Le portail était instable n’ayant pas le truc super rare (l’iridium ou je ne sais quoi) récupéré plus tard. Ils auraient certes pu récupérer le cube cosmique mais l’O.C. ne connait pas ou alors fais exprès d’ignorer que Thanos cherche à faire le plus de mort possible pour une raison qui lui est propre…
    -Loki ne va pas corrompre le notable pour avoir son empreinte rétinienne pour la simple et bonne raison que c’est un Dieu, qu’il a soif de gloire et aime soumettre les gens… Comme le dit Tony, ‘il aime faire sa diva’… il pense orgueilleusement que personne ne peut le battre et il cherche à se faire capturer pour son fameux plan
    -Comme dit dans un des commentaires ci-dessus, l’héliporteur est invisible seulement du dessous…
    -ils n’ont pas de ventre à bière parce que ce sont des soldats et des espions… on en voit certains faire des exercices sur le pont… vaut mieux être en forme!^^
    -certes pour la vie privée on repassera… :/
    -Pour le côté non subtil, revoir argument sur la diva Loki!^^
    -Certes le discours à la foule était merdique!^^
    -Comme dit dans les commentaires (sur facebook ou ici, je ne sais plus), il a très bien pu se passer pas mal de temps avant que Loki ne commence son manège après avoir été repéré… De plus, on peut penser que s’ils ont un héliporteur, leur vaisseau sont surement plus rapide que la moyenne.
    -L’armure d’Iron Man est très rapide puisqu’elle rivalise avec des Mach je sais plus combien (cf Iron Man 1)
    -Je n’ai pas l’impression qu’il mette trois plombes pour rentrer à la base… vous extrapolez mon cher OC
    -Le coup de Cap’ qui les retrouve, ça je suis d’accord!^^
    -Rien n’est dit sur le fait que la veuve Noire continue avec le vaisseau
    -Loki a toujours eu désir de soumettre un peuple, de se faire craindre et admiré… autant dans les comics que dans la mythologie grecque… C’est pas nouveau
    -Thor venait d’Asgard, ce qui vous en conviendrait, fait un peu loin. L’explosion de la base du SHIELD a du l’alerter mais il doit traverser pas mal de galaxie avant ça… et peut être que les Dieux peuvent se repérer entre eux…
    -Loki ne sait pas voler… Sauter haut peut être mais pas plus et Thor ne sait pas voler… c’est la force actionnée de son marteau qui le fait monter. Loki n’a pas ce marteau pour péter la glace…
    -C’est grâce au pouvoir de son sceptre que Loki parvient à semer la discorde entre les membres de l’équipe… Donc il avait bien besoin de se faire capturer… Surement que son pouvoir ne peut pas s’étendre à l’infini
    -Tony Stark est du genre détendu, rebelle, alors oui il provoque Banner, mais je pense qu’il sait que Banner maitrise son alter ego
    -Par contre, oui, Captain america devrait nous expliquer comment il trouve tout de suite ou presque les armes dans un vaisseau aussi grand!^^
    -Loki a de l’influence à travers son sceptre sur la discorde qu’il a crée
    -Le vaisseau de Barton (qui connait un peu quand même les mécanismes du SHIELD) donne une pauvre raison (armes ce qui n’est pas illogique en temps de guerre) mais une raison quand même
    -Par contre, clairement, ils auraient pu l’abattre entre temps sans souci! Bon clairement, ils auraient pas du réussir à parvenir jusqu’au centre du commandement vu le nombre de personnel du SHIELD mais Barton connait bien les lieux… normal qu’il ait au moins quelques astuces pour y aller!^^

    Pardon! Pour tout ça! J’ai pas encore fini! Si vous voulez la fin des incohérences et mauvaise foi de cher odieux, dites le moi!^^ Mais j’avoue avoir d’autres choses à faire quand même! Je reprendrais plus tard! Continuez quand même, cher Odieux, de nous éviter les mauvais nanards avec Nicolas Cage ou les films type Choc des Titans… Il est juste dommage de mettre dans le même panier ce film qui est vraiment excellent pour un divertissement! Qui respecte le matériau d’origine! etc! =)

    • Je doute, je pense et peut-être c’est un peu faible comme argument. Si tu veux démonter un maitre en mauvaise fois faut être catégorique.

      • Ah George! Tu as tellement raison! Mais je me suis fait tellement attaquer sur le fait que j’étais catégorique… Si j’ai tort sur certains points, je préfère qu’on voit que je n’étais pas sur (mais petit secret entre nous : je suis sûre sur 95% des choses que je dis! ;) )

    • Moi ça me parait pas mal tout ça :P

      J’ajouterais que Banner se fout en rogne dans le vaisseau pour plusieurs raisons :
      – il est pas à l’aise de s’être fait trouver si facilement et veut pas être là.
      – quand il voit la cage et que Fury glisse discrètement qu’en fait elle était prévue pour le Hulk, il est moyen content.
      – le sceptre et l’influence de Loki sèment la discorde.
      – l’explosion et la chute provoquent la montée d’adrénaline finale qui ui font perdre le contrôle.

      Bon c’est sûr c’est pas expliqué point par point comme ça ni mis en gros plan mais quand on connait un peu le Hulk ça parait logique.

      • « – quand il voit la cage et que Fury glisse discrètement qu’en fait elle était prévue pour le Hulk, il est moyen content. »

        Il se plaint que l’équipage d’un bateau n’apprécie pas qu’un gros monstre vert et mortel se trimballe en liberté dedans, sans moyen de le contenir ?

      • Juncoril, Banner a tellement été persécuté, enfermé et on a même voulu lui faire bien pire, qu’il est normal qu’il soit moyennement content… A la base, il était tranquille dans son petit bidonville et ça lui rappelle de trop mauvais souvenir…

      • Bruce banner est parfaitement conscient des dégats que peut commettre Hulk, au point d’essayer de se tuer, alors je pense pas qu’il s’offusque qu’on prévoit de quoi le contenir…

      • @qrp Le Hulk fonctionne au niveau émotionnel. L’explication logique peut entrer dans les motivations de Banner, mais elle n’annule pas directement la composante émotionelle.

    • Juste un point, Thor peut très bien venir d’Asgard, dans une très très lointaine galaxie, il le fait toujours en se téléportant grâce au « pont de l’arc-en-ciel » et à l’énergie du cube cosmique.
      C’est ce qu’il fait d’ailleurs à la fin avec Loki.

      • Il me semble que le bifrost a été rompu à la fin de Thor … et en l’occurence, c’était Loki qui avait le cube cosmique au début de The Avengers et non Thor… :(

      • Petite précision alors, un peu tard, en passant, pour votre culture comics. Le bifrost étant détruit, Thor doit compter sur les pouvoirs d’Odin pour débarquer sur terre. Et quand on connait le caractère pourri du « Skyfather » et son côté « La terre, j’m’en tamponne l’oreille avec une babouche », on peut aisément expliquer que Thor n’est pas débarqué plus tôt. Il faut que le grand blond aille négocier avec son divin père, et une raison valide genre « Loki est descendu foutre le bordel, je devrais peut être y aller pour lui rappeler qui est le patron non ? ». Et même ainsi, il faut généralement de longs discours pour convaincre le vieux barbu.

      • Il me semble que Loki laisse sous-entendre que Thor (dont le marteau semble avoir perdu l’option « voyage inter-dimensionnel » lors du passage au grand Ecran) n’a pas été renvoyé sur Terre par des moyens « conventionnels » par Odin vu que le Bifrost est toujours hors d’usage (suite à la rencontre avec le dit marteau dans le film précédent).

        La phrase était d’ailleurs (autant que je m’en souvienne) quelque chose comme : « Mais quelles forces notre Père à bien dû pouvoir utiliser pour te renvoyer sur ce Monde mon cher Frère ? » (on se le demande vu que personne n’a pensé à le signaler).

        Sinon beaucoup de mauvaise fois et de second degré très bien manié comme toujours, pour un film au final très appréciable pour le fan de Comics que je suis (mais ça ne serais pas aussi drôle sans cela). Pour une fois que l’auteur colle au matériel d’origine (à quand la critique sur le nouveau Spider-Man ?), on ne va pas s’en plaindre !

        D’ailleurs je ne me souviens plus exactement où est-ce qu’on affirme que Thor est dans le même univers que la Terre dans le film qui lui est dédié. J’étais toujours avec l’impression qu’Asgard était dans une autre dimension (théorie des Neuf Mondes, Yggdrasil et toussa…) comme dans les Comics. Cela expliquerait le délai entre l’apparition de Loki et l’arivée du blondinet (bah faut trouver un moyen de venir maintenant que le Bifrost est kaput).

    • Juste en passant, il y a quand même pas mal de points qui sont logiques et/ou explicables uniquement quand on connait le matériau d’origine. C’est pas pour dire mais en ces temps de disette où il est presque impossible d’aller voir un film avec un scénario original (= pas basé sur une licence quelconque), je trouve ça pénible personnellement. Un film c’est quand même censé pouvoir être vu sans avoir lu le manuel avant.

      • Les films de super-héros sont aussi fait pour les fans de comics. Quand vous voyez un film fait par une personne non fan de comics, il n’y a pas de lacunes, vous n’avez pas besoin de lire les comics mais il est vrai que quand c’est fait par un passionné du matériau d’origine, forcément, il devrait y avoir des gens néophytes en la matière pour dire « stop, là je pige pas… faut rajouter une explication ». Le Seigneur des anneaux a très bien réussi à respecter le livre tout en permettant aux gens n’ayant pas lu les bouquins de comprendre. Par contre, les réalisateurs de Harry Potter n’ont clairement pas respecté le matériel d’origine et je sais qu’il y a de nombreuses lacunes sur cette saga…

    • « Loki a toujours eu désir de soumettre un peuple, de se faire craindre et admiré… autant dans les comics que dans la mythologie grecque… »

      Mythologie Nordique, pas Grecque !

      • Oups!^^ Les petites boulettes… Je pense que vous vous doutez que je savais ce genre de choses… Mais dans le feu de l’action! XD

  19. Une petite rectification: l’appareil du SHIELD non-autorisé qui s’approche du porte-avions se justifie en disant qu’ils apportent du ravitaillement et des munitions.

    Par contre, une autre incohérence m’a fait tiquer: comment un petit missile nucléaire air-sol fait pour être tiré d’un avion (donc dans l’atmosphère) arrive à fonctionner dans le vide spatial et à se diriger sur correctement sur la cible (même aidé par Iron Man), c’est assez surprenant.
    De plus, l’explosion de ce genre de bombe et l’effet de souffle associé ne peut se faire dans le VIDE de l’espace. Au pire, elle fait un petit trou dans le vaisseau spatial et balance une grande quantité de radiations, mais c’est tout.

    • Là je dois vous rejoindre, cher ami. Joss Whedon m’avait impressionné dans Firefly et Serenity pour son respect des choses de l’espace (les batailles spatiales dans le silence le plus complet, j’ai pas vu avant, et encore moins après et ça m’avait bluffé) et je me suis trouvé immensément déçu par ce point en particulier.
      Faut croire que les gens chez Disney (la maison-mère de Marvel) sont encore moins réceptifs à ce genre de truc que la Fox, mais c’est pour le spectacle, nom de nom.

    • Comme vous l’avez précisé, le petit missile ne peut pas se guider seul dans l’espace, c’est pour cela qu’Iron Man se « sacrifie » pour le diriger jusqu’au bout. Ce qui répond aussi à la mauvaise foie de notre OC.
      Pour ce qui est de l’explosion, je rappelle juste qu’une explosion est la signature cinématographique d’un blockbuster.

  20. -Comment s’en tire Barton en détruisant le vaisseau? Je pense tout simplement qu’il s’en fout… il obéït à Loki
    -Clair que les avions de chasse auraient pu s’en charger des intrus!
    -Thor valdingue un peu … j’aimerais bien voir notre OC en chute libre dans un objet qui tourne!^^
    -Loki en a décidément après les vengeurs et cherchant toujours à se faire voir et éclater de façon glorieuse nos super-héros, c’est tout naturellement qu’il s’approprie le territoire d’un des mecs en slip
    -Je me suis aussi posé la question à propos du SHIELD… :/
    -Oui Oeil de faucon a clairement trop de fèches! XD
    -c’est pas le shield qui intervient mais l’armée américaine…
    -Le personnel du pont est averti qu’il faut arrêter l’avion donc normal qu’il n’y ait pas de réaction… par contre, je doute qu’ils avaient des lance roquettes sur eux, eux!^^
    -Voilà un constat sur ce que le post générique ne peut toucher que les fans de comics! Oui Thanos… juste le type dans l’univers tellement puissant que la personne qu’il aime est La Mort elle-même… Et il souhaite l’impressionner en lui donnant la moitié des âmes de l’univers… De quoi comprendre ses motivations, non? Bien que tirée par les cheveux pour des gens hermétiques à l’imaginaire et au monde des comics

    En fait, il en restait plus beaucoup de l’article à finir!^^ Voilà! Des choses où je suis d’accord avec l’Odieux qui est souvent perspicace! Le reste… voilà mon opinion et les faits!

  21. Je suis surpris il n’y à aucune mention du plan-sequence de fou où on voit tout le monde se battre.
    Rien de ridicule là-dedans mais quand j’ai vu ça je me suis dit que ces 40sc ont du coûter le PIB de l’Afrique à elles toutes seules..

    • Il est vraiment génial ce plan-séquence! C’est mon passage préféré! Mais c’est sur que cela a du coûter excessivement cher… En même temps, le cinéma surtout Hollywood a tendance à vouloir que les gens en aient pour leur argent quand ils vont au cinéma et donc en mettre plein la vue… On peut retourner à moins cher, mais ça ressemblera au premier épisode de Star Trek!^^

  22. Aujourd’hui, une amie me raconte être allée voir The Avengers, assurant n’avoir pas aimé du tout. Je lui réponds : « Ce que tu veux que d’ici deux jours, il finit sur le blog de l’Odieux connard ». J’actualise ma boite mail, et là, paf ! Le saint courriel qui m’annonce le nouvel article.
    Au final, une lecture savoureuse mais à l’instar de mes congénères, je trouve la critique moins violente qu’habituellement. Entre ça et les notes étonnamment élevées de la presse et du public, serait-ce un film pas si mauvais ?
    Je ne vérifierai pas, les histoires de supers héros m’ennuient. Mais tant mieux pour les fans.

  23. Personne n’a fait mention non plus de ce moment magique où Nick Fury abat l’avion de chasse d’un coup de roquette et vise avec son pistolet le second et fini par baisser le bras, se rendant probablement compte à quel point il est con de penser pouvoir abattre un avion avec un flingue

  24. Rien n’égale le plaisir d’être bon public devant un film à la con… dis, odieuxconnard, tu avais lu ce vieil article de Léandri sur le spectateur exigeant, dans sa grande encyclo du dérisoire ?

  25. Bonjour à tous !

    Je rajouterais quatre autres incohérences au panel déjà bien rempli relevé par M. Odieux et les différents commentateurs!

    – Iron Man réactive un moteur du porte avion volant en …poussant très fort et très vite contre l’une des pales?? Outre le fait que la vitesse de rotation doit être gigantesque, il est obligé de tourner en rond, et n’y a – t – il pas un petit truc appelé « force centrifuge », qui devrait le plaquer sur le côté?

    – Hulk est supposé être incontrôlable, c’est pour cela qu’il cherche à latter la gueule de l’espionne en latex dans le porte avion. Par contre, contre les grands méchants finaux, et à part une tatanne à l’égard de Thor, il comprend tout ce qu’on lui dit et ne se bat que contre les méchants batracio-monstres? Il est plus malin que prévu ce petit

    – Je n’ai pas vu « Thor » (le film), mais j’ai cru comprendre (en partie grâce au spoil de M. Odieux sur le présent site) qu’il ne pouvait plus revenir sur Terre à la fin. Au début des Avengers, Loki débarque sur Terre GRACE au cube machin chose. Comment est ce que Thor a put arriver sur notre monde? En volant très très vite avec son marteau à travers l’espace, et en retenant sa respiration?

    – la grande menace de la prison de Loki, c’est qu’elle peut tomber d’un moment à l’autre. Outre le fait qu’il faut bien que le porte avion atterrisse un de ces quatre, Thor n’a pas l’air d’avoir trop souffert d’une telle chute. On peut en déduire que Loki non plus, s’il devait avoir à faire le même parcours. (accessoirement, si Thor peut voler grâce à son marteau de demi Dieu, ne pouvait il pas le faire à l’intérieur de la cage ? Diriger la cage et son propre corps grâce au marteau ne me semble pas insurmontable pour un objet des Dieux Nordiques…

    bref, le monde des super – héros et des scénaristes Hollywoodiens reste emprunt de mystères !

    • -Tony Stark arrive à se déplacer dans l’eau, vole aussi vite voire plus vite que les meilleurs avions de l’armée, c’est un génie (dans l’univers Marvel, il fait partie des 10 personnes les plus intelligentes sur Terre (Avec Mr Fantastic et Bruce Banner entre autre), il s’y connaît en technologie, physique etc… il a lu quelques travaux sur les rayons gamma, l’astrophysique la veille et il peut en discuter comme s’il avait fait ça toute sa vie…alors je m’y connais pas, mais je pense que lui oui!^^
      -La veuve noire a énervé Hulk en l’amenant sur le vaisseau. Il vient de se prendre une déflagration dans la gueule, il n’est pas maître de lui car il souffre de la douleur. Il dit lui-même qu’en Hulk, il s’expose les nerfs à vif. A la fin, c’est lui qui lance le processus, ce n’est pas involontaire et du coup il est parfaitement conscient et maitrise.
      -Là oui c’est une incohérence avec le film Thor. Mais Whedon a du retiré 40 mn de film (j’espère qu’on les aura en director’s cut) …ce sera peut être expliqué dedans… Enfin j’espère sinon, oui c’est une incohérence!
      -Comme expliquer ci-dessus (vous devez pas avoir vu le film, nan?) la prison tourne sur elle-même à une vitesse folle et la gravité le fait percuter dans tous les sens. Il a besoin d’un peu de temps pour activer son marteau. A un moment, il trouve enfin son appui et s’en échappe. Ce genre de choses est impossible pour Loki. Cette prison était faite pour Hulk à la base donc autant dire que le verre est hyper renforcé ;)

      • Bonjour ! Réponses pertinentes ! Je vous rejoint pour Hulk et, je l’avoues, pour la cage, je l’ai fais avec un soupçon de mauvaise foi (ça doit être l’influence de ce blog !) car je me doutais qu’on me reprendrait facilement. Mais tout de même, je trouve la sortie de Thor un peu facile (je reste sur ma mauvaise foi, que voulez vous.

        Par contre, vous ne m’avez pas convaincu concernant Iron Man : ce n’ets pas tant la vitesse qui me choquait, ni son intelligence (car je parle plutôt de celle des scénaristes), mais le fait qu’il soit sur une période de rotation très brève, et très rapide : cela n’est physiquement pas possible…je sais qu’on parle d’un film avec des mecs congelés dans la glace pendant 70 ans et des monstres verts, mais tout de même, le génie de Stark n’empêche pas la force de rotation d’agir.

      • Ou il ne reste plus qu’à trouver un nouveau héros qui brise toutes les lois de la physique.

      • Je ne pourrais guère vous contredire ou vous convaincre car je dois surement avoir moins de connaissance que vous… Le fait que Stark dans Iron Man 1 parvienne à enlever l’effet de glace d’un déplacement trop haut dans l’atmosphère/stratosphère (je n’y connais pas grand chose donc insérez votre connaissance ici!^^), ne vous convainc pas qu’il a surement du améliorer l’armure de façon, à je ne sais pas, pousser dans un sens inverse pour arriver à un équilibre? Il n’est pas au dessus des lois physiques, c’est sur, mais les avions volent bien, il doit bien avoir trouver un truc pour contourner le problème… D’ailleurs, à la fin, il se retrouve complétement ballotée par la force de rotation… Je ne saurais vous convaincre sur ce point car n’ayant pas assez de connaissance sur la physique (matière que je détestais au lycée)… J’ai vu des super-héros faire des choses incroyables… du fait qu’ils sont surhumains…

        Je ne sais pas si Thor s’en sort si indemne que cela… Au vu de la scène d’atterrissage, il semble ne plus pouvoir commander Mjöllnir quelques instants… Je pense qu’une scène a été coupé à cet endroit..

      • Bah en fait, pour une fois, l’arrivée de Thor sur Terre est justifiée par UNE réplique à peu près subtile :

        LOKI : « Sans Bifrost, qu’est-ce que tu… Oh, je vois : Père a dû dépenser un paquet d’énergie sombre pour t’amener ici ».

        Voilà. On ne sait pas ce qu’est l’énergie sombre, mais comme justification, ça me va : un dispositif d’urgence. C’était sûrement un des cours de l’école des scénaristes : « passer des messages pas important juste histoire que le spectateur ne se sente pas trop lésé ».
        Reste qu’on ignore comment, sur Terre, il a retrouvé Loki, mais passons.

        Sinon, je n’arrive pas à m’y faire, même en tordant la réalité dans tous les sens : pour moi, Bruce Banner est un gros troll infoutu de signaler à tous ces gens qui mouillent leur pantalon qu’en fait, il maîtrise le Hulk. Surtout ce faux coup de gueule de la rencontre avec Black Widow, quoi. « Attention, si vous continuez ça va m’énerv… » Et paf, tout le monde qui dégaine, complètement affolé. Avec Tony Stark qui lui met des pichenettes pour voir si ça verdit, ils font bien la paire. Sûrement que ça faisait marrer les scénaristes.

        Oh, pis la prison d’Hulk/Loki/Thor, parlons-en : Nick Fury est un gros bluffeur. « Faites une seule rayure sur ce verre et vous tombez de dix mille mètres ».
        Thor enfermé donne un énorme coup de marteau sur le verre ; il ne tombe que lorsque quelqu’un vient appuyer sur le bouton d’éjection.
        Donc Nick Fury voulait en fait dire : « Faites une seule rayure sur ce verre et je viendrai moi-même dans cette salle appuyer sur le bouton d’éjection », ce qui est beaucoup moins menaçant.

        Ah, et l’impossibilité pour Thor de prendre son marteau en fin de chute : ça vient de nulle part, ça repart dès la scène suivante, ça n’a servi à rien, ça ne resservira pas de tout le film. Personnellement, je n’ai toujours pas compris où ils voulaient en venir.
        Surtout que dans son film à lui, quand marteau pas marcher, c’est que Thor pas digne. Du coup, on ne voit pas ce que ça vient faire là.

        Oh, et quand Tony Stark contrera la force centrifuge sans rétrofusées (non, y en a pas, on les aurait vues) et sans frotter contre le bord de l’hélice, il pourra laisser tomber le modèle à propulsion vu qu’il aura inventé la télékinésie. Il reste effectivement un poil trop longtemps stable dans l’hélice pour être honnête. La physique au service du scénario : un souci qui m’ennuie de plus en plus au cinéma.

        D’ailleurs, si quelqu’un revoit le film, il pourra peut-être me confirmer un fait troublant que j’ai cru repérer : les effets spéciaux collent – et d’ailleurs il vaut mieux vu que le budget y est passé – tant qu’on les voit *clairement*, mais deviennent limite niaiseux dès lors que la caméra est un peu floue. Je veux dire, effet spécial crédible, soudain un flou, et si vous mettez en pause vous vous apercevez que ce personnage reconstitué en 3D effectue actuellement une action non conforme à l’anatomiquement possible (et croyez-moi, vu mes quelques années de gym, d’arts martiaux, de danse en dilettante et mes talents de contorsionniste amateur j’ai une définition trèèèèèès large de l’anatomiquement possible). Ça m’a choquée.

        Bref, pour moi, Avengers : de très rares moments qui fonctionnent pour trop, trop de choucroute scénaristique. Je rejoins OC sur ce point : « Ça vous emmerderait de faire des Méchants qui font vraiment un plan fonctionnel, pas juste un truc qui marche grâce à des trous dans le script ? »
        Parce qu’un plan inutilement compliqué n’en devient pas un bon plan. Rasoir d’Occam, appliqué à la vie des supervilains.

      • Hum Noni, je m’avoue vaincu sur le coup de la rotation!^^

        J’avais pas fait gaffe à cette phrase de Loki! Et comme dit plus bas, le coup de Heimdall ce n’est pas bête! =)

        Pour le marteau, je suis sûre que les scènes coupés nous éclairerons…

    • Pour preciser le fait que Thor arrive sur Terre. Dans le film Thor, Loki dit lui meme a Thor (ou Heimdall je ne sais plus) qu’il existe d’autres moyens de se deplacer dans les autres mondes.
      En effet, lorsqu’ils sont plus jeunes et qu’Odin les accompagnes dans la salle des tresors, on peut y voir plusieurs reliques importantes de l’univers Marvel (l’Oeil de Warlock, la Tablette de la Vie et du Temps, et surtout le Gant de l’Infini qui aura pour sur un role tres important dans le prochain Avengers avec Thanos)
      Or plusieurs de ces reliques permettent de voyager entre les monde (encore faut-il le savaoir, vu que ce n’est pas expliqué dans le film)

      Enfin en interview, Chris Hemsworth a confirmé que Thor revient sur Terre grace au Bifrost qui a ete reconstruit. On en aura la confirmation visuelle soit dans les scenes coupées d’Avengers, soit dans Thor 2

      Pour Hulk, a la fin du film de Louis Leterrier, on peut voir les yeux de Banner devenir verts et ce dernier sourire. Il commence, comme dans le comics, a savoir controler le Hulk. Sa transformation dans le vaisseau n’etait pas volontaire et préparée, il s’est donc laissé submergé par la colere de Hulk.

      Le coup d’IronMan qui tourne tres vite pour les helices ? Oui clairement scientifiquement ca ne tient pas debout. Mais comme dit plus haut, les helices sont a la base trop petites pour une telle structure. Je crois que les explications scientifiques dans ce genre de film, on s’en tape un peu en fait :D

      • J’avoue ma méconnaisse dans l’univers Marvel. Je me doute qu’en dizaines d’années de Comics, de nombreux moyens de passages entre les deux mondes ont été trouvé !

        Concernant ces fameuses hélices. Certes on pourrait passer outre ces incohérences, mais déjà ces dernières permettent de se délecter des textes de Monsieur Odieux (d’ailleurs, qui nous prouvent que les scénaristes de Hollywood ne font pas ces erreurs simplement pour donner matière à ce blog? Cela semblerait bien plus crédible qu’un « oubli » scénaristique dans un budget à 200 millions de dollars!).

        Mais surtout, personnellement, ce genre d’incohérence me fait « tiquer » et m’empêche donc d’apprécier le film, tout comme de grosses ficelles scénaristiques. Pour en prendre plein la vue, il faut aussi être satisfait au niveau intellectuel un minimum. Certes ce monde est « irréel » (Hulk n’existe pas vraiment les enfants, ou alors dans une version encore plus énervé, et il s’appelle Chuck Norris), mais il pourrait au moins être cohérent avec les propres règles qu’il instaure sinon..cela gâche le plaisir !

    • Pour en remettre une couche sur la scène de l’hélice, outre la force centrifuge oublié mystérieusement, au vu de la surface de contact entre l’hélice et les mains d’iron man, et au vu de la puissance nécessaire a remettre cette hélice en mouvement, je me demande bien en quoi elle est faite pour qu’il ne passe pas à travers !

      • Excellente remarque !! Sûrement de l’adamantium, il devait en rester après le squelette de Wolverine…

  26. Finalement, je suis complètement adepte du double divertissement : celui qui m’a amené à aller voir et à apprécier The Avengers au cinéma (même si le plaisir n’est pas redoublé par le prix des films en 3D…) puis d’en lire les incohérences de Monsieur O.C., même si elles sont souvent teintées de mauvaise foi. Merci de nous apporter de nouvelles perspectives (le captain Schengen et Oeil-de-Mérou sont vraiment savoureux!)

  27. Autant j’adore vous lire, autant le problème de cette critique, c’est qu’elle essaie de classer ce film dans le même tonneau que les gros bousins qui ont inondés le boxe office depuis quelques années. Sauf que la pour l’y faire rentrer faut forcer un peu plus que d’habitude et ça se voit. Et donc c’est moins drôle…certes des incohérences il y en a, mais peut-être pas suffisamment pour rythmer votre sublime prose qui m’a parue un peu fade hélas.

    • C’est vrai, mais ce n’est pas la première fois que ça arrive. La critique d’Inception, par exemple, n’est pas sur le même ton que celle d’Avatar ou des Trois Mousquetaires.

      • Ah oui! Je m’en rappelle! Il faut dire qu’il était dur de classer Inception avec des films comme Le choc des Titans!

  28. Etrangement, j’ai trouvé ce film plutôt pas mal, surtout pour son côté humoristique. Mais c’est vrai que je me suis longtemps demandé aussi pourquoi Loki s’était fait capturer si c’était pour ne rien faire du tout, et surtout, pourquoi les aliens n’ont pas, pour une fois, décidé d’envoyer directement toute leur armée, au lieu de les faire passer au compte goutte (mais ça, ça vaut pour tous les films du genre).

    Par contre, la scène de Loki enfermé derrière une vitre parlant à Black Widow, assise sur une petite chaise, de son passé et de ses peurs… je m’attendais à ce qu’il sorte « Alors agent Starling, les agneaux se sont ils enfin tus? », tellement la scène semblait la même.

    • Si les forces aliens n’avaient pas tout envoyé d’un coup, c’est qu’ils étaient sure de leur supériorité. Ils ont vite déchantés quand Hulk a écrabouillé le poissont-chat-cuirassé-volant d’un seul coup, c’est à ce moment là que leur chef leur a ordonnée de balancer la sauce.

  29. Thor sait ou trouver Loki grâce à Heimdall (Vous savez le grand bonhomme qui garde le pont bifrost) et dont la super-vue lui permet de mater tout ce qui se passe sur terre. Dès que Loki a commencé à faire son malin il a dû sonner l’alarme.
    Cela dit il y a bel et bien des incohérences (même si la plupart de celle que vous relevez n’en sont pas vraiment) mais j’avoue que ça m’est égal. J’ai adorée, je vais retourner le voir et j’ai même pas honte.
    Cela dit, j’ai bien ri.

  30. Les films tirés de comics, même s’ils sont vraiment passables sur beaucoup de points et peuvent être qualifiés de « bouses » par rapport aux standards du grand cinéma, n’ont pas d’autres vocations que celle de divertir. C’est pas un truc bourré de prétention qui veut se la jouer finaud pour combler le vide du scénario. Devant Ironman et les 4 fantastiques, j’ai toujours passé un bon moment. Devant X-men moins: à la fin, ça commençait vraiment à se donner un genre, et du coup ça commençait à devenir chiant.
    Bon après, c’est sûr que ceux qui n’aiment pas le kitsch doivent passer leur chemin.

  31. Ce film est génial, parce que Joss Whedon ne fait que du génial. Ceux qui connaissent Buffy the Vampire Slayer, Angel, Firefly, Dollhouse, et cette merveille qu’est Dr. Horrible’s Sing-Along Blog le savent.

    • On retrouve les forces de Whedon. Il prend le temps d’établir les personnages, et les choix et les interactions qui sont montrés découlent de ces personnages, pour les renforcer ou les faire évoluer. Autant que possible quand on n’a que deux heures pour le faire. Il y a de l’humour encore une fois bien ancré dans les personnages, on voit un groupe s’établir dans l’adversité, les personnages majeurs connaissent une progression (certes simple, cf la contrainte de temps pour un film, mais il y en a pour au moins six des héros), et il y a un arc plus grand en arrière plan (ok, pour celui là il faut avoir lu ou aller chercher les spoilers sur Thanos ou la gemme bleue).

      Par contre il a les faiblesses d’un film de super-héros: l’esthétique douteuse, trop de temps perdu sur des trucs qu’un gamin de quinze ans tel qu’imaginé par une huile de quarante ans trouveraient « cool », le manque de respect pour la physique ou la logique, et le budget faramineux qui fait qu’on ne prendra pas le risque de surestimer le spectateur.

  32. Perso, à la lecture de cet article, j’ai trouvé la mauvaise fois un peu moins acide que d’habitude… Un peu fatigué, cher Odieux ?
    J’ai aussi pu voir que les critiques cinéma tombent dans un vide sidéral. Zut, jusque là j’arrivais à esquiver les bouses intergalactiques avec Allociné, mais j’ai l’impression que c’est fini. Ah, attendez… La note de American pie 4 ? 1.8 ?

    Et Mr Connard n’a pas fait le spoiler ? Il doit être définitivement fatigué…

  33. Etant un gran fan de l’émission faux raccord, je ne peux m’empecher de deceler les dit faux raccords. Cependant un doute plane dans mon esprit.

    Lors de la grande bataille finale, avec pour epicentre la tour stark, les lettres du nom d’iron-man tombent suite à la suite de moultes péripéties.
    Or cette action est montré en 2 plans différés.
    Il me semble qu’une des lettres tombent 2 fois !

    Quelqun pourrait-il valider cette bourde ? Je ne souhaite pas revoir ce film au cinéma, ou attendre sa diffusion sur petit écran. (il me semble qu’il s’agit de la lettre R).

  34. Pa-thé-tique ! Je suis bien content d’avoir économiser une place de cinoche pour cette bouse infâme…

    Outre les incohérences, le manque de crédibilité et autres bourdes scénaristiques propres aux récentes super-productions Marvelliennes et Hollywoodiennes en général, c’est Hulk qui me laisse bouche bée (dans le mauvais sens du terme)… En faire un gentil toutou qui écoute les ordres et parle… Ridicule !

    Et puis Thor la blondasse et Cap en costume Playschool… Stop quoi xD
    Heureusement que la Scarlett remue un peu des boobs au début ^^’

      • Le seul Hulk intéressant que j’ai lu, c’était lors de son apparition au début des Ultimates. En voilà un Hulk qui était bien plus crédible !

      • Je suis d’accord avec Odin. Bien que je préfère un Hulk intelligent, il s’avère que très souvent il est un peu limité intellectuellement du à la colère qui l’aveugle… Mais je ne trouve pas du tout que dans ce film, il obéisse comme un toutou. Et parler il le fait dans la plupart des comics!

    • Le génie de Stark c’est aussi de pouvoir construire une machine hightech avec des bouts de ficelle. Cf le premier Iron Man.

      • J’avais noté la meuleuse aussi xD
        @Odin : il y a une légère différence entre sa 1ère armure (la brut de fonderie, Mark1 il me semble ?) et celle du film au niveau conception.

  35. Est-ce que a n’a choqué que moi que Hulk parle ? Et qu’il devienne soudainement très compréhensif et intelligent, tapant les méchants et aidant les gentils ? Il va même « sauvé » Iron Man. En criant…

    Sinon j’admet que moi aussi j’attendais ce spoilier avec impatience depuis que j’ai vu le film, les incohérences pullulent dans ce film… Et j’adore ça :p

    Bonne continuation monsieur Connard, et surtout ne changez rien !

    • Effectivement, c’est toi qui n’a rien compris.
      Dans le film, juste avant d’écrabouiller d’un seul coup le gros poisson volant, il a dit « mon secret c’est que j’ai toujours été en rage ». Ce qui veut dire qu’il a réussi à maitriser le Hulk. C’est aussi ce qui est suggéré dans la fin du film de Louis Leterrier.
      Quant à Hulk qui parle, c’est normal aussi, dans les comics, dès le moment où Banner a réussi à contrôler le Hulk, ce dernier conserve l’intelligence de Bruce Banner.

      • Ok d’accord, merci de l’explication j’avoue que j’avais pas bien compris, et d’ailleurs ça m’étonne qu’il ait réussi à contrôler Hulk alors qu’il ne le pouvait pas quand il était encore dans le vaisseau mais bon…
        Merci :)

      • Ah ben oui on est cons aussi d’aller voir un film sans lire tout les comics qui vont avec avant.

  36. Adieu Odieux Connard…

    Je vous aimais bien quand vous faisiez de vrais spoils sur de vrais mauvais films comme Le dernier des templiers ou Les trois mousquetaires…

    Elles étaient marrantes avant, bien argumentées et tout et là…plus rien.

    Mettre dans le même sac cet excellent blockbuster et ces bouses infâmes de Transformers et Battleship est une ENORME erreur.

    Dans Avengers, les personnages sont tous très bien dévelloppés, l’humour est au rendez-vous, le scénario est simpliste mais très efficace, l’action est très bien maîtrisée et ne fait pas mal aux yeux et les acteurs jouent merveilleusement bien. Il n’y a aucune fausse note, contrairement à ce que prétend notre cher Odieux Connard et il respecte très bien le comics.

    Citez-moi un autre Blockbuster récent qui est aussi intelligent et bien fait que Avengers.

    Aucun doute, les critique sont toutes d’accord là-dessus, Avengers est le blockbuster de l’année 2012, sinon il n’aurait pas eu une moyenne de 4 étoiles sur 5 par la presse et de 4,4 étoiles sur 5 par les spectateurs (voir allociné).

    Je regarde John Carter au cinéma, je l’aime bien et vous le spoilez. Idem pour la colère des titans et hunger games. Mais Avengers…vous le faites exprès Odieux Connard, vous n’aimez aucun film, vous n’avez aucun goût.

    Continuez donc, tant que ça plait à des gens. Moi je vous dis au revoir et à jamais.

    • Mon cher Alexis, j’ai peur que vous n’ayez pas saisis le concept de la mauvaise foi ! Par exemple, Monsieur OC a confessé dans une interview avoir bien aimé le premier Sherlock Holmes, ce qui ne la pas empêcher de le spoiler céans, sur ce même blog. Il faut voir cela avec le même esprit.

      Par exemple, j’ai personnellement kiffé ma race devant Driver, cela ne m’a pas empêcher de m’en payer une bonne tranche devant le spoil Odiesque.

      • Idem pour moi avec Inception, et je n’ai pas pour autant voué aux gémonies notre bon camarade. Allons cher Alexis, calmez votre ire, et laisser l’Odieux faire son Connard (à moins que ce soit l’inverse^^).
        Ah aussi, un petit rappel aux français qui passent ici: BE AWARE, VOUS AVEZ UN VOTE A FAIRE! ;)

      • J’avoue que je suis aller un peu loin, mai ce n’est pas la critique en soit qui me dérange, car tous les goûts sont dans la nature, et j’ai compris le principe de la mauvaise foie mais :

        1.Cette critique est moins drôle que d’habitude, je me suis tapé des barres devant celle de Ghost Rider 2, Prédictions, Les trois mousquetaires, Le dernier des templiers et là rien…les incohérences citées sont complètement fausses.

        2.Mettre ce film dans le même sac que Transformers et Battleship c’est une honte je trouve !

        3.Je trouve que l’Odieux connard cherche à me faire haïr les films que j’ai regardé au cinéma et que j’ai aimé. Je regarde John Carter, j’aime bien, il le critique, idem pour la colère des titans et Hunger Games. Et ensuite Avengers…il critique tous les films que je regarde au cinéma en ce moment !!

        4.J’ai remarqué qu’en lisant ces critiques, j’ai un avis plus négatif du film. Le meilleur exemple est La planète des singes : les origines, que j’avais aimé au départ, puis beaucoup moins après la critique de notre cher Odieux Connard, et j’ai même descendu ce film auprès de ma mère qui l’a adoré en reprenant les arguments de l’Odieux Connard.

        5.Avec cette mauvaise foie, je pense que l’on pourrait critiquer TOUS les films…

        6.Y’en a certains qui viennent juger qu’un film est mauvais juste parce que l’Odieux Connard le dit. Ca, ça me désole…

      • Je vais tenter de répondre.

        1.Chacun ses goûts. Et pour ceux, comme moi, qui n’ont pas vu le film, le spoil de l’OC reste très agréable, je ne me rend pas compte qu’il dit des trucs « faux ». D’ailleurs, l’interprétation doit avoir une part importante.

        2.C’toi la honte.
        Plus sérieusement, il n’y a pas d’argument. Je comprend qu’on aime pas qu’on « classe » ce film au même niveau que Battleship, mais il faut rester dans l’idée que c’est un blog pas franchement sérieux. (ou alors le maitre du blog a un casier judiciaire long comme la Cordillère des Andes)

        3.Normal : il regarde les mêmes films. L’OC va pas s’amuser à chercher des films tchécoslovaque improbable diffusé uniquement en Trouperduïstan pour faire ses spoilers. Du coup il se rabat sur les blockbuster qui passent en ce moment.

        4.Mon dieu, c’est trop horrible, je vais pleurer. Sinon je vois pas en quoi critiquer un film est une mauvaise chose.

        5.Thanks Captain Obvious.

        6.cf 4.

        Après coup, j’ai l’impression d’avoir répondu à un troll. Tout y est : le côté mitigé pour faire penser à un débat normal, les points « WTF » associé à des points avec des arguments, etc… Mais au pire, ça peut constituer des éléments de réponses. Et surtout j’ai la flemme d’effacer.

    • C’est clair ! Rien que la bande annonce de ce film semble déjà bourrée d’incohérence ! Le but du fermier est de les entraîner dans la maison, et pour cela il est…asocial au possible, les menaçant à moitié, leur disant qu’ils devront revenir par eux même…logique !

  37. Si je puis me permettre, on peut aussi ajouter que le super porte avion du SHIELD sensé être méga discret et inrepérable au radar et invisible fait tout de même un boucan du tonnerre avec ces 4 rotors le maintenant en l’air.
    Aussi que l’on met l’accent sur les efforts inutiles de captain USA à sauver des gens dans un bus, alors que tuer une des tortues de l’espace (oui, je trouve que ça ressemble à un mélange de murène et de tortue) tue des centaines de personnes en se crashant sur les immeubles.

    merci pour cet article sinon :)

    • Le fait est que Captain America (et là pas besoin de lire les comics, Nico, on le déduit justement par cette scène) s’intéresse davantage à la survie des gens qu’à vraiment affronter la menace. S’il n’y avait personne dans le coin, il irait se battre avec plaisir. Mais Cap’ a vécu la guerre et je pense que pour lui, rien n’est pire qu’une personne civil tuée dans une guerre dans laquelle elle est au mauvaise endroit au mauvais moment! ;)

  38. Bon, le débat quant au fait que la parole d’un connard soit parole d’évangile semble continuer, aussi y apporterai-je mon grain de sel:

    Le film m’a plu. J’ai toujours aimé ce que faisait Joss Whedon, le jeu d’acteur de Robert Downey Jr est toujours aussi bon, des scènes d’actions maîtrisées et un scénario un peu moins troué que le blockbuster moyen, que demader de plus?

    Le débat « est-ce que c’est physiquement possible » tient difficilement dans l’univers marvel, ou les rayons gamma filent des supers pouvoirs et non pas juste des tumeurs, aussi je ne rentrerai pas dedans.

    La critique de OC m’a ainsi… Fait marrer comme toujours. Les incohérences relevées sont pas toujours incohérentes, mais l’essentiel est la: ça reste finalement un article écrit par un Odieux Connard. Puis la Veuve Clicquot pour remplacer la veuve noire m’a plié.

    A quand un article sur la société française au fait? En période électorale, ça me semblerait approprié (et un peu plus marrant que le JT)

  39. Lu cette chronique avant d’aller voir le film et au final, j’aime les deux.

    Le film est un divertissement haut de gamme comme rarement on en a eu. Les acteurs assurent tous à part Chris Hemsworth, forcément un peu en retrait vu le niveau global des autres. Et ces dialogues!!! trop bons! Hâte qu’il sorte en Bluray ce film. Et là, je peux attendra Batman sereinement.

  40. Pingback: « Avengers », un film de Joss Whedon·

  41. Hé hé… J’ai, bien sur, mouillé ma culotte tout du long devant le superficiel-ambitieux-délicieux Iron Man.
    Par contre… Thor, c’est quand même une grosse fiotte.
    Enfin je dis ça… et je ferais surement mieux de rien dire !

  42. Le spoiler m’a bien valu quelques sourires, mais moins que d’habitude. Certaines critiques sont bien senties, mais d’autres trop forcées peinent à provoquer autre chose que de l’agacement.

    Je salue néanmoins la performance, appliquer le même traitement à Avengers et à Prédictions est un exercice difficile.

  43. Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires mais il me semble que personne n’a relevé un des trucs qui, moi, m’a arraché un petit « heu…da föck ? » pendant le visionnage du film.
    Après l’attaque du porte avion invisible qui vole, tout le monde se retrouve à chouiner autour d’une table en se tournant peunaudement les pouces sans savoir quoi faire ensuite. Puis, le colonel Furry, pour leur redonner espoir, leur agite sous le nez les jolies cartes à collectionner Captain America tâchées du sang présumé du militaire fanboy mort dont j’ai oublié le nom. Cela fait reprendre du poil de la bête à tous le monde et ils repartent au turbin. Bon. Sauf que la jolie assistante du Colonel lui souligne que l’agent Bidule fan de captain america gardait ses supers cartes dans son casiers et pas dans sa poche. Donc heu… à qui appartient le sang sur les cartes ? Et suis je la seule à trouver ça ridicule d’imaginer le colonel piller les affaires d’un officier mort pour les barbouiller de rouge afin de manipuler ses troupes ? Nan mais… un petit « allez les mecs, on se sort les doigts du cul et on va botter celui du méchant fissa ! M’obligez pas à déterriorer des objets collector pour vous convaincre ! ».
    Enfin bref, on est plus à une incohérence prés…

    • Ben si c’est exactement ça. Ridicule peut-être mais ça a rien d’incohérent. (Comme la moitié des « incohérences » relevées par OC ;D )

    • Là encore, les scénaristes ont très bien respectés les personnages de Marvel, à savoir la fourberie de Fury. Moi, je ne vois rien à en redire.

  44. Incroyable, on se croirait dans ce post dans un dialogue des gars de Big bang Theory, je vais en rajouter une couche.

    Pour ce genre de film il y à deux sortes de publics, ceux qui ont passé leur adolescence (et plus) à s’évader du monde réel par la lecture de comics (génération Strange) et ceux pour qui Hulkkkk c’est un personnage de série comme Starsky et Hutch et spiderman un dessin animé genre Goldorak. J e fais partie du 1° genre et je regarde donc ces films à de niveau : le film d’action-blockbuster et l’adaptation des personnages de l’univers Marvel . Apres les ratages de Thor, la cata de ghost rider, et la platitude de 60% de adaptations Marvel au ciné j’avais peur avant d’aller voir Avengers, mais bonne surprise je n’ai pas honte de dire que J’AI ADORE ce film qui m’a fait rajeunir de quelques année, une des meilleurs adaptations Marvel.
    Cela ne m’empêche pas d’être conscient des défauts de scénario inhérents à ce genre de film, qui peuvent être compensés par une bonne mise en scène.
    Personne ne semble avoir tiqué, pas même Odieux, que je trouve moi aussi en manque de matière à consommer sur ce film, pourtant deux scènes m’ont presque « agacé » :
    – Stark demande a Cap america de s’occuper d’un boitier bourré de technologie du 21° siecle pour ralentir le rotor, hé gars, captain america n’a même pas son C-A-P électronique !
    – Banner qui débarque au bon moment en plein centre de Manhattan, lieu du combat, sur une vieille moto alors qu’il à été largué on ne sait ou mais surement pas à quelques kilomètre de là.
    Bon c’était juste pour le fun, je ne vais pas piquer le boulot d’Odieux, il le fait si bien.

    • Pour ce qui est de Cap qui n’a pas son C.A.P….(hahaha), Stark lui demande juste d’abaisser un putain de levier lorsqu’il le demandera, je pense que même un collégien saura faire ça.

      Concernant Hulk, justement, on ne sait pas où il a été largué. Mais certainement pas dans un autre pays. Donc, on ne peut rien supposer.

      • Professeur Banner à son éléve :  » abaisse le levier , et tire sur la manette »…
        Collégien :  » mé msieur, ya pa ctrl+alt+suppr sur vot truc »
        Hulk : CRAC BOUM HUUUUUU
        Collégien : « lol mdr kip kool cousin… »
        – reproduction de la scene avec Loki (remplacé par un collégien) –

        Blague à part pour le geant vert je suis pas hyper convaincu, c’est un hangar abandonné, pas sur que ce soit à Manhatan dont l’hélipoteur était loin lorsque hulk à été largué et est toujours loin lors de la bataille

  45. Le plus inquiétant c’est que le prélude présente la genèse d’OC… le prochain épisode devrait présenter sa Némésis. Mais c’est déjà spoiler…

  46. MAUVAISE FOI SPOTTED.
    En effet, j’ai vu le film aujourd’hui (et me suis donc ruée sur cet article pour rigoler un bon coup, bien que je ne l’aie pas détesté).
    A propos de la combinaison de Captain America: Lui même demande à Coulson « mais euh, c’est pas un peu démodé? » et Coulson lui répond « Mais non, ça fera un peu de nostalgie ». Pourtant ce dialogue épique était digne de cet article!
    Egalement, pour l’avion de traîtres qui arrive: ils sont sensés apporter des munitions, ils le disent clairement. Bon certes ça reste un peu gros, mais tout de même, il y avait une esquisse d’excuse.
    Le carquois d’Oeil de Faucon: on voit bien qu’il ne lui reste qu’une seule flèche pendant une scène.
    Et sinon je sens qu’au fond de vous, Odieux, vous devez bien aimer Tony Stark … Car pas beaucoup de critiques sur lui. Normal! C’est un troll parfait.

  47. Cher Super Odieux Connard. Je viens de découvrir votre blog et je voudrais vous dire que j’ai des amis homosexuels qui trouvent en effet que Hulk est, je cite « vraiment trop chou », ce qui accrédite votre analyse sur sa couleur. Sinon, ce film manque cruellement de poils et est vraiment pas assez pédo-nécro-zoophile. Mais ce n’est qu’un avis personnel.

    Cordialement

  48. Pour les courageux : il y a une « vraie » scène post-générique – celle à laquelle l’auteur fait allusion est plutôt une scène « inter-générique », on va dire. On y voit, en plan fixe, pendant une dizaine de secondes, les Avengers, complètement sonnés après la bataille finale, manger des frites.

    Je suis tout de même surprise par tous les gens qui disent avoir aimé le film ; l’intérêt des films de super-héros, c’est de s’intéresser un minimum à la construction du personnage (si, si, il y en a). Avengers n’est qu’une longue série d’affrontements. C’est ennuyeux.

  49. J’ai vu le film et me suis précipitée pour lire les critiques de notre odieux connard. Bien que moins mordante que d’habitude, la critique a relevé des incohérences comme je m’y attendais.

    Cependant, 49 a relevé ce qui me chiffonnait et qui n’avait pas été mentionné. Comment banner a pu savoir où les autres allaient alors que stark a deviné la destination de loki bien après que hulk se soit éjecté de l’avion pour tabasser le petit jet qui le mitraillait et enfin finir par se crasher dans un hangar. Il est impossible qu’il aie un communicateur qui lui aurait pu permis de communiquer avec les autres avengers, vu qu’au moment où il devient vert, il était dans une pièce avec black widow , juste après l’explosion, qui a dispersé tous les héros qui se disputaient dans une salle de laboratoire.

    Du coup c’est magique, ils ont fonctionné à la foi pour lui. Genre télépathie et géolocalisation innée. bref passons.

    Un truc m’a fait tiquer et personne ne l’a mentionné!!!!! Quand on est dans le vaisseau de SHIELD, à un moment on voit un des membres de l’équipage affecté à une des consoles mettre en douce un jeu vidéo rétro et s’amuser dessus sans que personne ne le remarque! personne n’a vu ce clin d’oeil?

  50. « et puis aussi parce qu’il change d’armure une fois par film, mais passons »
    D’ailleurs, je soupçonne nos super-héros de se remettre du gel dans les cheveux et de se refaire une beauté en cours de mission, à l’instar de nos joueurs de foot.

  51. Pingback: Thor II : le script des ténèbres | Le blog d'un odieux connard·

  52. Un grand merci à toi ! Je me suis payé une bonne barre de rire :) Je ne me remettrait jamais de Thor qui se fait les ongles XD J’avoue que le coup des Avengers qui chialent pour un seul agent alors que depuis le début du film une petite centaine au moins a du y passer m’avait un peu interloqué aussi ˆˆ0
    M’enfin, si je regardais ce genre de film pour le scénario ça se saurait ! Cela dit, c’est vrai que parfois ils font très fort du point de vue vide scénaristique… Mais bon, il y a une palanquée de beaux gosses avec des muscles comme des ballons de foot, des effets spéciaux de partout et une bande sonore pas foutu du rester au mˆeme niveau (ça leur arrive de régler les sons pour qu’on puisse, et entendre les dialogues (on sait jamais, des fois que…) et ne pas se percer les tympans à chaque explosion/combat ?)
    Enfin, grand merci pour cette magnifique réécriture !

  53. Euh et le fait que Hulk, parvient a contrôler son pouvoir sans aucune explication, comme ça par hasard, vous en dîtes pas un mot ? ça vous a pas choqué ? Non parce que dans ma salle ça a choqué 95% des spectateurs,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s