L’homme, le vrai

Après le dernier article, nombreux ont été celles et ceux (Matt en tête) à interroger le maître des lieux pour savoir si les magazines masculins méritaient un châtiment semblable à leurs équivalents féminins.

Excellente question s’il en est.

Car l’homme est un animal tant majestueux que mystérieux, qui ne cesse de faire la une de tous les journaux ; à part quelques magazines de seconde zone qui font leurs couvertures sur les marées noires, l’économie ou les animaux à bajoues tel le hamster ou même Carla Bruni, l’essentiel de la presse mondiale n’a de cesse de se concentrer sur l’homme.

Tant de questions se posent au sujet de cet être pas comme les autres : pourquoi est il si velu ? Quelle est cette odeur de houblon qui semble se déplacer avec lui ? Pourquoi met il tant d’ardeur à soutenir les sportifs quand il rechigne bien souvent à remuer son gras ? Vous et moi, nous le constatons un peu plus chaque jour, l’homme est un animal allotropique capable du meilleur comme du pire : il sait réaliser les peintures de la Chapelle Sixtine avec patience comme il peut faire la guerre avec ardeur ; il est capable de vous offrir des fleurs tout comme il peut claquer tout votre plan épargne logement dans le tuning de sa twingo. Oui, s’il est difficile à cerner, l’homme n’en continue pas moins de fasciner une autre espèce de la planète, la femme, qui, inconsciente, essaie malgré tout de le cerner. Cette dernière est par exemple capable de relire entre 5 et 6 fois le même SMS pour essayer d’analyser si « bisous » au lieu de « bises » est vraiment significatif d’une évolution dans la perception de la dite femme par l’homme. Désespérant.

Pourtant, il existe des magazines qui se consacrent uniquement à répondre aux vraies questions que se posent les mâles ; souvent entreposées sous les matelas (un réflexe inné chez le mâle homo sapiens qui peut cacher quantité de choses sous son lit, maîtresses comprises), ces revues abordent différentes thématiques spécifiques aux possesseurs de chromosomes Y : on y retrouve fitness, mode et autre « lifestyle » (mais enfin, qu’est-ce que c’est que cette mode de l’anglicisme ?) tout comme dans son pendant féminin, mais abordé d’une bien différente manière. Par exemple, là où chez nos amis du sexe faible, fitness signifie « comment perdre 2 kilos sur les fesses avant l’été« , le mâle lui préfère « comment perdre un peu de son bide à bière avant d’aller draguer« . De même, la mode est plutôt portée sur les dernières sorties de voitures qui font vroum plutôt que sur les débardeurs, car l’automobile chez l’homme est ce que la semelle compensée est à la femme.

Ma voiture est énorme, titanesque, turgescente !

Pour notre étude, je vous propose de concentrer notre dissertation, non pas en nous basant sur les multiples thématiques abordées par un seul exemple comme dans le précédent article, mais plutôt en abordant une seule thématique prise au travers d’une revue disposant de pignon sur rue en ligne. Et dans les kiosques, ce qui est tout aussi malheureux.

Et quoi de mieux que la séduction, puisqu’alors que la presse féminine propose aux damoiselles de se faire belles pour la plage, la masculine indique différentes techniques pour mieux obtenir diverses choses des cibles ainsi apprêtées ? Messieurs, prenez des notes, mesdemoiselles, constatez comme les mâles ont des techniques subtiles pour mieux vous approcher.

Attardons nous donc sur  Men’s Health, le magazine du « Mieux vivre au masculin« , parce que des fois, il n’est pas facile de vivre sa masculinité dans ce monde grouillant de préjugés.

Men’s Health a effectivement une rubrique sobrement appelée « Sexe« , puisque comme chacun sait, le mâle ne cherche rien d’autre dans la séduction qu’une bonne grosse partie de jambes en l’air, qu’il achèvera dans un râle avant de se tourner sur le côté puis de lâcher un petit pet pré-endormissement. On retrouve donc sur cette page quantité de fascinantes études qui nous en apprennent plus sur les aventures reproductives de nos amis les humains ; tenez, par exemple, saviez-vous que les anglaises préféreraient faire l’amour saoules ? Bien que l’article détermine que cela serait probablement dû à un manque de confiance en soi, on peut aussi évoquer une autre théorie : les anglais étant particulièrement moches (et parfois même roux), mieux vaudrait plutôt avoir deux grammes dans chaque œil avant d’espérer se trouver le courage de convoler avec l’un d’entre eux. Je vous rappelle que Lady Diana a tout de même réussi à avoir deux enfants avec le Prince Charles ; il y avait forcément un secret là-dessous, le voici donc enfin révélé. D’ailleurs, preuve en est, c’est bien l’alcool qui l’a tuée (indirectement, mais ne chipotons pas).

Autre étude passionnante, nous apprenons que les coureurs auraient une vie sexuelle plus active ; chose tout à fait compréhensible puisque l’homme habitué au jogging court plus vite et se montre bien plus endurant dès lors qu’il doit poursuivre sa proie dans les sous-bois ; là où nombre de jeunes filles parviennent encore à semer à la course quelques hommes bedonnants suintant le gras et la bière, elles ne font que rarement un pli face à un jogger entrainé. Une fois encore, tout se tient. Comment ? Vous trouvez que je survole le sujet ? Lecteurs, vous êtes bien exigeants, mais soit : arrêtons-nous sur un article qui intéressera tout le monde « Les 11 étapes d’une parfaite séduction« 

Avec ça, vous n’aurez plus d’excuses messieurs ; et mesdemoiselles, vous pourrez enfin lire dans le plan de bataille des mâles, même si comme vous le savez (car vous êtes des groupies de George Patton) « Les plans, ça tient jusqu’au premier coup de feu« . Alors, allons-y :

Vas-y champion, tu vas toutes les faire tomber.

1/ Sourire
Dès que vous entrez quelque part, vous devez afficher une insolente confiance en vous, sourire, et une fois votre cible repérée, ne pas attendre plus de trois secondes pour aller vers elle.

2/ Prétexte
Toujours avoir quelques phrases d’accroche générales et JAMAIS de « mademoiselle, vous êtes charmante », jamais. L’idéal étant que votre cible soit accompagnée.

Jusque là, tout va bien : soyez Patrick Sabatier et tout se passera bien ; sourire, assurance, et un bon prétexte (mais le magazine n’en cite pas d’exemple crédible, la science travaillant toujours à développer un prétexte qui ne fasse pas immédiatement passer celui qui l’utilise pour un gros lourd).

3/ Détachement
Ignorez-la, adressez-vous en priorité à ses amis, et surtout aux hommes s’il y en a.

Méprisez-là, ne la regardez pas, faites en votre chose : c’est elle qui doit vous désirer, pas l’inverse. Vous pouvez même lui cracher vos noyaux de pêche à la gueule afin de bien lui montrer à quel point vous êtes désintéressé.

4/ Les « negs »
Envoyez-lui une « neg », une insulte accidentelle tendant à suggérer à une belle femme qu’on n’est pas intéressé par elle (ex. : « C’est marrant cette couleur de cheveux, c’est fait maison ? »)

Les « negs » ? C’est comme ça que mon arrière grand-père appelait ses collègues de l’infanterie coloniale à Verdun, mais on va faire avec. Je vous propose le célèbre « C’est ton t-shirt qui gondole ou ce sont tes bourrelets que je vois ?« 

5/ Briller
Devenez le centre d’attention du groupe en racontant des histoires, ou en faisant des tours de passe-passe. Intéressez-vous toujours aux hommes et aux femmes les moins jolies.

C’est connu, faire des tours de passe-passe et raconter des histoires (« Alors c’est un chinois, un arabe et un noir qui…« ) ne vous fait pas du tout passer pour un dragueur ringard digne de la plage de La Baule en 1962 (vous étiez Patrick Sabatier en début de mission, vous voilà Patrick Sébastien ; n’hésitez pas à faire tourner les serviettes pour mieux rentrer dans votre personnage).  Alors n’oubliez pas : adressez-vous aux moches (s’il y a des anglais à table, c’est parfait) et faites un astucieux tour de passe-passe qui saura faire chavirer le cœur de votre cible. Mon petit truc perso reste le coton imbibé d’un substance mystérieuse qu’il faut deviner : lorsque votre victime respirera la chose à pleins poumons pour tenter de déterminer ce que c’est, elle n’aura que le temps de répondre « du chlorofo… » avant de s’effondrer mollement. Payez une tournée à ses amis pour détourner leur attention et chargez là dans le coffre de la Simca 1000. Vous n’avez plus qu’à rouler vers le bois le plus proche armé d’une boîte de préservatifs et d’une pelle. Attention à utiliser tous les objets dans le bon ordre.

6/ « Negs » (2)
Envoyez une nouvelle « neg ».

« Excuse-moi, je n’ai pas compris ton prénom tout à l’heure, tu es Igor ou Grishka Bogdanoff ? »

7/ Enquêter
Demandez au groupe depuis quand ils se connaissent. Si vous découvrez que votre cible est sérieusement engagée avec un membre du groupe, saluez la compagnie et tentez votre chance ailleurs.

Attention cependant : comme cela fait bien dix minutes que vous racontez des blagues bien lourdes et que vous faites des tours de passe-passe ringards, vous pouvez être sûr que tout le groupe vous annoncera qu’ils se connaissent depuis toujours, qu’ils ont fait la légion et que là ils fêtaient leur entrée dans les ordres pour espérer pouvoir se débarrasser de vous. Il faudra utiliser des méthodes plus habiles pour véritablement obtenir les informations escomptées.

"Tu vas me dire si tu as un copain et depuis quand sinon je fais péter le turban de ta copine !"

8/ Isoler
Comme vous l’avez ignorée, faites-vous pardonner en la prenant à part – « viens, je vais te montrer quelque chose ». Profitez-en pour lui toucher l’épaule, ou lui prendre le bras pour la guider. La kinesthésie est capitale à cette étape.

« Viens, je vais te montrer quelque chose » ; pourquoi cette phrase me rappelle toujours le curé de ma paroisse à l’époque où j’étais enfant de chœur ? C’est marrant ça.

9/ Se démarquer
Faites une petite démonstration de vos talents. Par ex. : « Dis un chiffre entre 1 et 10. » (Tablez sur 7.) Puis dites-lui que, si la beauté est une qualité commune, vous ressentez chez elle une énergie/sensibilité/intelligence (au choix) qui la distingue.

Bon, à ce stade, vous l’avez isolée, mieux vaut l’assommer avec un gros caillou que lui demander de deviner un chiffre ou faire un compliment honteux, tant qu’à utiliser des méthodes bien lourdes, autant aller jusqu’au bout du concept.

10/ Pause
Taisez-vous. Si elle relance la conversation, c’est bon signe. Si elle reste muette et jette des regards de biche aux abois autour d’elle, c’est un peu mal engagé.

D’accord, mais si je l’ai assommée avec un gros caillou ?

11/ Conclure
Tentez la tactique du : « Tu as envie de m’embrasser ? » Si elle dit non, rebondissez : « Ah, c’est l’impression que j’avais. » Si la situation ne s’y prête pas, dites que vous devez partir, mais que vous aimeriez reprendre cette conversation un autre jour et prenez son numéro.

Notez bien la chose : en cas d’échec de votre technique de beauf, vous ne lui demandez pas son numéro : vous lui prenez : un taquet coinceur et ensuite, il n’y a plus qu’à fouiller son sac, son téléphone et sa carte SIM. Demander, c’est pour les faibles.

Merci, Men’s Health ; cette technique devrait aider quantité de mâles à devenir de fabuleux tombeurs, pour peu qu’ils se notent le tout sur une petite fiche avant de se rendre en soirée (car certaines étapes prises dans le désordre peuvent mener à de graves malentendus). Cependant, que serait la séduction sans la lecture de tous ces petits signes que nous envoient ces dames pour nous faire passer quelques discrets messages sur leur état d’esprit ? Messieurs, le magazine se propose de vous les dévoiler ; mesdemoiselles, voici de nouvelles clés pour mieux vous faire comprendre grâce aux 25 signes qui montrent qu’elle a envie de vous. A noter que l’article commence fort :

Le langage des femmes est très souvent incompréhensible.

En effet ; elles utilisent régulièrement des termes incompréhensibles tels « trendy-bio« , « shopping » ou « égalité des sexes » ; aussi, plutôt que de les écouter, mieux vaut se concentrer sur le langage de leurs corps, autrement plus agréable aux yeux et aux oreilles. Et ça tombe bien, puisque le magazine nous parle de « vingt-cinq signes qui ne trompent pas et montrent que vous êtes sur la bonne voie ! » ; c’est donc du sûr à 100% ; découvrons en quelques uns ensemble (non, parce que 25, bon).

Un exemple de femme au langage incompréhensible

1 Elle vous appelle par votre prénom et non par votre surnom parce qu’elle n’est pas un de vos potes et n’a aucune intention de le devenir.

Ou alors votre surnom est « biloute » et elle a reçu un minimum d’éducation ou a plus de 80 de QI.

3 Elle se frotte les lèvres l’une contre l’autre en votre présence.

Elle peut aussi avoir un herpès labial.

7 Ses attitudes commencent à ressembler à celles de Kirsten Dunst.

Attention à ne pas confondre « Kirsten Dunst » et « Kirsten Prout« . Ca veut aussi dire que Kirsten Dunst désire tout le monde vu qu’elle a tout le temps une attitude d’elle-même. Quelle coquine celle-là.

9 Elle vous touche plusieurs fois.

Poing fermé et en visant vos gencives, ça ne compte pas : essayez plutôt d’esquiver et ripostez d’un crochet du gauche. Ou utilisez son piercing à l’arcade comme une goupille de grenade (vous pouvez même agrémenter le tout d’un « fire in the hole ! » en tirant sur l’anneau métallique).

10 Elle rit fréquemment, nerveusement, même quand il n’y a rien de drôle.

Ça veut surtout dire qu’elle est un peu conne.

13 Elle vous dit que vous ressemblez à une célébrité.

Si elle dit « Carlos », contentez vous de pleurer.

16 Son portable sonne et elle ne répond pas. Mieux, elle l’éteint.

Je suis désiré par un nombre incalculable de femmes en réunion.

18 Elle vous dit que vous avez du talent. Selon les Lois de la chimie de Mick Jagger, cela veut dire qu’elle vous trouve terriblement sexy. Le talent est l’épice de la personnalité.

Ou alors vous deviendrez son meilleur ami gay, celui qu’elle adore car il a un vrai talent pour écouter et qu’on peut parler de tout avec lui.

19 C’est elle qui vous rappelle.

Si c’est pour vous prévenir qu’elle va vous faire un procès pour harcèlement, attention tout de même.

21 Elle est en retard mais curieusement a quand même pris le temps de se maquiller.

On parle de femmes, hein ? Ponctuelle et démaquillée, ça n’existe que dans les livres.

La femme ponctuelle a rejoint la licorne au rang des créatures improbables

23 Elle vous demande si vous savez où se trouvent les toilettes, le vestiaire etc. Quand vous lui indiquez, elle tourne les talons et part dans la bonne direction.

Je vous rappelle que ça fait partie « des signes qui ne trompent pas » ; je n’ai même pas besoin de le commenter, il se suffit à lui-même.

24 Elle est dans la salle de bains depuis plus de 3 minutes, ce qui est plus de temps qu’il n’en faut pour un petit pipi.

Elle fait peut-être un gros caca ?

Non, vraiment, merci Men’s Health, je me sens bien mieux armé maintenant pour aller draguer ; sans compter que je lis autrement mieux les nombreux messages que m’ont envoyés mes collaboratrices & amies et que pourtant je n’avais jamais détectés auparavant. C’est fou le succès que j’ai, en fait. Demain, je n’hésite pas et je vais les séduire. D’abord, je les ignore, et ensuite je leur propose de sortir de la salle de réunion car j’ai « quelque chose à leur montrer » ; de là, tout devrait bien se passer.

Heureusement que les magazines masculins relèvent le niveau par rapport aux magazines féminins et ne tombent pas dans la caricature ; au moins, nous, on a de vrais articles de fond qui portent sur de vrais sujets de société.

C’est à cela que l’on reconnait la supériorité des hommes.

120 réponses à “L’homme, le vrai

  1. Encore et toujours une agréable lecture agrémentée de fous rires :)

    Vraiment idéal après une journée de merde ;D

    Vivement le prochain article,
    jeff

  2. A noter quand même que dans le lien vers les 101 façons d’éliminer une bière, ils ont réussi à caser « sexe » comme activité au milieu de tout un tas d’activités au mieux inutiles et fatigantes, au plus totalement stupides. D’ailleurs, cette activité somme toute agréable ne se trouve pas dans la catégorie « à la maison », mais « en ville ». Men’s Health soutient la prostitution et/ou l’adultère, ils ont au moins compris quel public ils visaient. CQFD

  3. Chere Odieux connard,
    Depuis que je lis votre blog je suis inconstablement devenue fan de vous. Je voulais donc vous demandez si vous ecriviez dans un journal ou aviez ecrit des livres ? Sinon ben je voulais vous remercier pour toute les enormes eclats de rires que vous avez provoque chez moi (en particulier avec votre spoil de Percy Jackson)
    Et puis voila ^^ J’attend avec impatience votre prochain article. Lou

    • Pour répondre à vos questions :

      – je n’écris actuellement dans aucun journal (mais il m’arrive d’être démarché pour ce faire)
      – je n’ai écrit aucun livre, et aucune publication n’est encore prévue

      Moi aussi je suis inconstablement fan de moi, rassurez-vous.

    • Là voilà, la technique de séduction du nouveau millénaire ! Écrire des fadaises sur Internet, un moyen sûr d’attirer des groupies folles de désir dans son lit.

      Efficacité prouvée.

      Typhon

      • Les mails que je reçois confirment cet état de fait, votre analyse est la bonne.

  4. Il me semble qu’il vous reste encore 2 types de magasine à parcourir, les gays et les lesbiens (vu que ceux-ci semble hétérocentré)
    Coté gay, pas la peine de prendre tétu, avec les magasines féminin vous avez déjà dit tout ce qu’il y avait à savoir. A la place, je vous conseille « Muse ». C’est un magasine lesbien, mais vu la tête des filles qui sont en photo dedans, pour qu’elles intéressent un garçon, il faudrait qu’il soit gay !

    Une petite question: la pelle, vous l’avez dans la voiture ou pas ? Car si vous l’avez avec vous au bar vous risquerez d’avoir du mal à expliquer ce que vous faites avec si on vous pose la question. Non ?

    Arthur, qui pense qu’il a démasqué l’identité de l’OC; _ça doit être monsieur Landru

    • La pelle reste dans la voiture.

      Bien que pour d’obscures raisons, je l’emporte parfois avec moi dans certaines réunions en prétextant que c’est mon stylo.

      Personne n’ose jamais demander ce que vous pouvez bien faire avec un stylo en forme de pelle ; après tout, il y en a bien en forme de seringues, de nounours, etc.

    • Cessez immédiatement vos attaques envers Mr Landru, inestimable inventeur d’une chaudière à énergie renouvelable. Nos chers amis teutons ne s’y sont pas trompés en venant chercher les brevets jusque chez nous avant de passer à la phase expérimentale, mais leur combustible était quand même de bien moindre qualité.

      • Ils n’ont sans doute pas compris les mots : efficacité énergétique. Oui je ne vois que ça

    • Évidemment que c’est pertinent ! Sinon je ne l’aurais pas mis.

      On parle de cailloux, c’est incontestable.

  5. Non mais pour les 25 signes c’est bon que si la femelle en question les envoie tous, sinon y doute.
    Et franchement le type qui a écrit ça mérite une place au gouvernement.

  6. Excellent commentaire ! Mais par contre…

    « 23 Elle vous demande si vous savez où se trouvent les toilettes, le vestiaire etc. Quand vous lui indiquez, elle tourne les talons et part dans la bonne direction.  »

    Alors là… je comprend vraiment pas de quel signe il peut s’agir. Je trouve ça extraordinaire.

    • Je pense que le sens caché est « Elle a trouvé ce chemin sans GPS, ça veut dire qu’elle vous porte toute son attention ; en effet, une radasse* est capable de se perdre entre la cuisine (où elle a préparé votre sandwich) et le canapé (où vous suivez la finale) ».

      *C’est Men’s Health, n’ayons pas peur des mots.

    • Je pense que ça signifie qu’elle a mangé des piments au diner… Donc elle lit Grazzia, fuyez, pauvres fous!!!

      • Je pense que ca veut dire qu’elle savait deja ou se trouvaient les toilettes et qu’elle n’a demandé que pour engager la conversation.

  7. Mon ben et odieux Connard, Bonsoir.

    Je n’ai pu m’empecher de noter la présence superflue d’un ‘s’ à ‘leurs converture’, plus haut dans cet article. Ne serait-il pas judicieux de le déplacer à ‘maitresse comprise’ quelques lignes plus bas ?

    Bous souhaitant une douce, agréable, et longue nuit,

    Trombine

  8. Mouarf,
    ça fait du bien de revenir ici, ça faisait un bail^^

    Loin de moi l’idée de vouloir faire passer les femmes pour des vénales sans scrupules, mais l’un des meilleurs moyens de séduction c’est quand même le blé, l’oseille, les brouzoufs, bref la carte gold.
    Je citerais volontiers un dialogue d’un film de l’immense Woody Allen (« Ombres et brouillard ») où il joue un gars qui rencontre une prostituée (jouée par Jodie Foster):
    Lui: – Je ne suis pas intéressé. Et puis je n’ai jamais payé pour ça.
    Elle: – Tu penses que tu n’as jamais payé, c’est différent.

    Bien sûr les femmes ne pensent pas qu’à ça, « jamais même » diront-elles « toujours en premier l’humour et l’intelligence » (ben voyons^^), tout comme les hommmes ne pensent jamais au Q quand ils s’interessent à une femme (mais curieusement c’est rarement celles qui n’ont pas un joli postérieur, ça doit être le syndrome des héros de film: « quand vient la fin, toujours avec un mannequin, jamais avec un boudin »).

    Peut-être que ce cliché tend à disparaître, mais sans être mysogine, je dirais que le pognon est toujours le principal atout de séduction d’un homme. Mais le reste ne doit pas être négligé non plus, ces dames deviennent de plus en plus exigeantes ;)

    Signé:
    un Odieux Phallocrate^^

    • « Loin de moi l’idée de vouloir faire passer les femmes pour des vénales sans scrupules »
      Heureusement que tu précises. Sans ça, on aurait pu croire. Ouf. L’honneur est sauf.

  9. Dans la liste des 25 signes :

    « 4 Elle s’assied au bord de son siège.  »

    Vous croyez que c’est pour pouvoir marquer discrètement son territoire en arrosant vos chaussures ?

    Wlad, bogl inclus, mesdemoiselles ! (cf. supra)

    • C’est comme ça que la tienne t’as séduit, Wlad ?

      Sven, qui se dit qu’on devrait intégrer OC dans la Phalange.

  10. « Pourquoi met il tant d’ardeur à soutenir les sportifs quand il rechigne bien souvent à remuer son gras ? »
    Huhuhu! Je vais en rigoler toute la journée de cette belle formulation poétique!

  11. Excellent billet, j’ai beaucoup ri !

    Par contre, je tiens à signaler que je suis une femme ponctuelle et démaquillée, et pourtant, j’ai vérifié, je ne suis pas dans un livre… Après tout, peut-être que les licornes existent.

      • (Hello)
        Des preuves qu’elle vient sans maquillage? t’es sûr? :$
        En même temps, la mythologie urbaine fait état de spécimens ponctuels (on ne sait pas encore si ce sont des femmes…) qui justement n’avaient pas de maquillage… causse-effet: quand tu ne te maquilles pas, tu as des chances d’être à l’heure…
        Maissssss j’ajouterai aussi que tu te rends compte alors qu’il vaut mieux faire l’effort d’être en retard ET maquillée…

        Je m’en vas fêter le jour de Guy Fawkes ;)

  12. Houlàlà… Je vois que les rédacteurs de Men’s Health se renseignent à peu près autant avant de rédiger leurs articles, que ceux des magazines féminins avant d’écrire que les hommes aiment les ambiances romantiques avec bougies et pétales de rose. Cela dit, ça explique bien des choses (hé oui, on dirait que certains suivent les conseils de Men’s Health… Je n’ai plus qu’une trouille maintenant, c’est que d’aucuns suivent les conseils de l’Odieux Connard, et de me prendre des coups de caillou dans les prochains jours).

      • Huhuhu.

        Ah tiens ? On dirait que ça fonctionne (« femme qui rit, à moitié dans ton coffre ? »)

      • Monsieur Connard va donc devoir investir dans un semi remorque ;)

      • Quelques grammes de finesse…
        Moi du coup je vais avoir peur de demander où sont les toilettes à un mec du coup…
        + Sachant que c’est moins à un mec que tu vises que tu demandes ça en général…

  13. de plus, il faut remarquer que le dernier article mis en lien s’adresse a des gourmets: « comment eliminer sa pinte de stella? », pas de n’importe quelle biere…
    c’est vrai que c’est marrant en fait, tout ca.
    on se demande si de chaque cote ce n’est pas plus fait pour garder chacun dans ses stereotypes, et faire en sorte que chacun soit bien vu par les gens du meme sexe (un mec qui drague avec leur technique sera juste vu comme un gros lourd par une nana, par contre ses potes le verront comme un dieu, z’avez vu cette subtilite dans la chasse a la femelle?)

  14. desole du double poste, mais plus avant dans l’article sur l’elimination de la biere il y a: « 101 min à faire le lit » je crois que ca explique les choses: on s’adresse a des hommes ayant moins de 20 de QI…

  15. C’est marrant, j’ai comme un doute sur la fiabilité de leurs calculs pour la pinte de bière. Surtout sur la consommation en calorie de chaque activité.

    Apres lecture, je puis affirmer que si vous voulez éliminer une pinte de bière, restez assis a observer les oiseaux, ça ira plus vite qu’en faisant le lit.

  16. de loin mon préféré :

    Faites une petite démonstration de vos talents. Par ex. : « Dis un chiffre entre 1 et 10. » (Tablez sur 7.) Puis dites-lui que, si la beauté est une qualité commune, vous ressentez chez elle une énergie/sensibilité/intelligence (au choix) qui la distingue.

    non, sèrieusement, c’est tout bonnement incroyable ce genre de lecture.
    si au moins on pouvait croire à du second degré…
    mais ça donne plutôt l’impression que ces « journalistes » vivent dans un monde de Mickaël Vendetta.

  17. La semaine dernière on ma dis que je ressemblais à Mick Jagger en plus jeune… C’est bon signe ?

      • Je continuerai à vous lire, malgré le contrecoup de cette nouvelle pour le moins… inattendue, d’autant qu’on peut ce demander ce que vous faites en politique, qui est un peu le royaume du  » je ne dis pas ce que je pense, je dis même exactement le contraire de ce que je compte faire  » ou bien il faut créer la catégorie de ceux qui vous disent en toute honnêteté qu’ils vont vous entuber mais par de si belles tournures de phrases qu’on ne peut qu’acquiesser bêtement. Enfin vu votre roublardise vous vous hisserez sans doute rapidement à la tête du parti ^^

      • Justement, en réunion ou en débat, balancer de gros pavés bien sales qui éclaboussent tout le monde est d’autant plus rigolo.

        Ca ne vous hisse certes pas à la tête du parti, mais c’est trop amusant pour être ignoré.

    • Aïe aïe aïe,
      notre odieux camarade à la si belle cravate dans Grazia?!
      Prenez garde aux fourbes sirènes de la « pipolisation », cher connard, qu’elles ne vous détournent de votre noble mission: fustiger la connerie sous toutes ses formes par la plus parfaite des mauvaises fois (un concept intéressant, très « desprogien »).

      Concernant Le PS, je soutiens également, j’aime beaucoup les causes à la fois perdues et amusantes (l’utilisation des mots « rassemblement », « fraternité », « première force politique de notre pays » a été à chaque fois un grand moment de rigolade).

      • Ma cravate semble fasciner.

        Pour l’instant je connardise ; nous sommes encore bien loin du pipole (je n’ai aucun paparazzi fouillant ma poubelle ; ça me va, j’aurais trop peur qu’il n’y trouve un morceau de mon ex-femme)

        Le PS, il faut y être pour savoir à quel point ça convient au personnage !

    • Oh, je ne me doutais pas que vous étiez militant socialiste. J’ai le regret de vous dire que vous me paraissez soudain moins odieux.

      En passe de devenir célèbre ?

      • Je devrais l’être d’autant plus !

        Célèbre ? Non, je ne crois pas. Je vous préviens sitôt que je sniffe de la coke dans les toilettes VIP de TF1.

    • Mortecouille !
      J’en tombe des nues, ô dieu connard.

      Loin de moi l’idée de vous imaginer si jeune, si engagé politiquement et… si sexy avec une cravate rouge ! A ce propos, je vous demanderais bien en mariage si ce n’était la virulence de mon hétérosexualité.

      Plus sérieusement, je ressens une certaine déception à la lecture de cet interview, très cher.

      Tout d’abord parce que vous avez vendu votre âme au diable, ce qui pour un odieux connard est le comble (d’autant que Satan vous torture déjà avec ses navets cinématographiques).
      C’est une des ruses des gueux que de récupérer les critiques qui leurs sont faites à leurs profits.

      Enfin, et c’est le plus important, parce que vous dévoilez. En partie certes, mais assez pour casser un peu le mythe comme le dit Typhon.

      Vous brisez le voile d’ignorance nécessaire qui était de rigueur entre vous et nous, vos fidèles subordonnés.
      Le mystère qui entourait votre identité laissait libre cours à nos plus folles imaginations : est-il un vieux misanthrope, un jeune con plein de fourberies, Lucifer en personne, le porte-parole de l’amicale nazie Argentine, l’idée de mauvaise foi elle-même flottant dans le ciel, un gnome des montagnes, etc. Que de merveilleuses spéculations à votre égard !
      On pouvait même se demande si vous existiez vraiment !
      Bref, cela entretenait une sorte de légende noire.

      Après tout, le meilleur monstre dans un film d’horreur est celui que l’on ne voit jamais, non ?

      Je ne vais pas faire un déni de réalité, je continuerais de vous lire avec délectation mais je regrette franchement d’avoir lu cette interview.

    • L’article est maintenant redirigé vers un autre, si des gens aimables (ou non) ont eu l’excellente idée d’en conserver une copie, ils seraient bien inspirés de le partager.

  18. Youhou, bizarrement j’ai trouvé cet article beaucoup plus drôle que celui sur les magazines féminins… (Que je ne lis pourtant évidemment pas, serais-je à ce point féministe malgré moi ?) Dans la seconde liste, le 23 est vraiment extraordinaire. J’aurais pas cru, tiens.

    Sinon, votre interview m’a beaucoup fait rire aussi : « Moi : Une dernière question. Que souhaitez-vous dire aux lectrices de Grazia ?
    OC : D’arrêter de lire ce magazine.  »
    Bien joué !

  19. peut-on s’attendre également à une interview dans men’s health?! :)
    avec peut-être des questions portant sur les bénéfices de la mauvaise foi pour réussir à conclure, à moins que d’être si fabuleusement vil et d’avoir des qualités supérieures d’écriture ne soit la seule technique de séduction d’OC. ah non c’est vrai, c’est la technique caillou-pelle qui fonctionne le mieux…

    • Caillou-pelle en effet, mais là encore, dans le bon ordre sinon c’est compliqué.

  20. Les 11 étapes d’une parfaite séduction… ils auraient quand même pu préciser que c’était celle d’un personnage fictif d’une série : Howard Wolowitz ! Tout y est ! Les tours de passe passe, les negs, ignorer la cible, tout !

    Ou alors ils ont construit sa méthode de drague en suivant à la lettre toutes les recommandations débiles de ce genre de magazine, au choix ;)

  21. J’espère que les négociations avec « francesca », la prétendue journaliste de Grazia ont échoué.
    Je vous en voudrais à tout jamais, si j’étais obligé d’acheter ce magazine pour me délecter de votre prose.

    • Posté 5 heures après que Francesca a signalé la mise en ligne de l’article.

      SO MUCH WIN !

      Concernant Grazia, je table sur 60% d’informations véridiques. Et j’ose prétendre que cette photo est un fake.

      • Non, simplement le fait que je vous imagine mal vous mettre à poil dans un tel magazine.

      • Le terme de « à poil » étant à prendre au sens figuré, cela va sans dire.

  22. Je…
    Une photo de vous ?
    Quelque chose se brise dans le dedans de l’intérieur de mon corps.

      • Psychologie inversée ?

        Non, ce n’est pas ça, simplement, pour moi, Odieux Connard, c’était deux yeux à demi-fermés et une bouche constituée d’un trait, le tout parfumé au Zyklon-B.

        Le problème n’est pas le visage d’Odieux Connard, le problème est que pour moi, Odieux Connard n’a pas de visage.

      • L’Odieux Connard est polymorphe, comme quantité de concepts.

      • « L’Odieux Connard est polymorphe, comme quantité de concepts.»

        Comme la perversion ?

        Typhon

    • C’est vrai que ça casse un peu le mythe. Et puis je vous imaginais plus vieux, cher Odieux Connard.

      • Ne soyez pas déçue : dites vous que je ferai chier plus longtemps.

      • de même , je voyais un vieil homme buvant son brandy et ressassant sa haine contre l’humanité et les films de merde. Là on dirait quelqu’un de gentil, vous cachez bien votre jeu. J’ai pitié de ceux qui s’en rendent compte une fois la porte refermée sur eux et verrouillée, un sourire sadique se dessinant sur vos lèvres et … non oubliez ça

      • Justement : un vrai connard ne le porte pas sur lui ; c’est un peu la différence entre un connard en jogging et un « connard à col blanc ».

    • Quelque chose se brise dans le dedans de l’intérieur de mon corps.

      L’odieux connard peut-il prendre cela comme un dépucelage supplémentaire à ajouter à son tableau de chasse ?

      Wlad, immonde.

  23. Ha ha ha, je suis fan de vos articles =D
    Et les magazines masculins n’ont aucune crédibilité, maintenant je le sais :p

  24. « Le langage des femmes est très souvent incompréhensible. »

    Oui, nuancer ses propos c’est pour les faibles. Aucun intérêt de dire « Il peut être difficile pour certains hommes de comprendre le langage verbal et non verbal de certaines femmes ». D’ailleurs je pense que j’ai perdu les lecteurs de Men’s Health à la moitié de ma phrase.

    D’ailleurs preuve en est que vous ne le faites pas.

    Je sens que sous vos airs arrogant vous être d’une rare modestie, je ne vous complimenterai donc qu’une fois:

    J’adore votre mauvaise foi assumée et poussée à l’extrême, car on sent en dessous une ouverture d’esprit bien plus étendue encore.

    • Il le dit lui même : il se met dans la peau de l’adversaire pour mieux le comprendre, c’est digne d’un bon général (ou plutôt d’un caporal roudoudou, celui pour lequel une victoire n’est pas uniquement un ratio positif dans le nombre de tués), dire que je vous avais pris pour un connard étriqué…

  25. Un appel anonyme de Voici vous demandant de faire un article sur la presse de merde.

  26. J’ai découvert votre blog aujourd’hui par Fascinating Creature et je crois que lui en serai éternellement reconnaissante.
    Le point N°23, je m’en remets pas. Rien que d’y penser, ça me met dans tous mes états.

  27. Génialissime comme d’habitude…
    C’est énervant à la fin! Mais après tout, vous un êtes un odieux connard..

  28. toujours agréable à lire, niveau forme et fond!

    mais…

    …10 jours après la sortie de Prince of Persia… et toujours pas d’article à ce sujet ??!!
    …. j’espère que ce vide sera vite comblé…

    • Le visionnage est programmé.

      Je… rien que la tête du méchant (chauve + barbiche), je ne peux résister à l’appel du nanard.

      • je pense qu’il ne vous décevra pas!

        (les méchants sont beaux aussi, dans le genre méchant… heureusement que le XXe siècle a amené les lentilles de contact, cette merveilleuse invention)

  29. Bon sang, vous vous souillez, Odieux.
    Et vous entraînez mon navigateur dans l’abîme qu’est le site de Grazia.

    Espérons que de cette fange émergera de la belle ouvrage.

  30. Quel tombeur ce connard … ou l’inverse .

    Excellent article comme d’habitude . (Si l’excellence devient routine, cela peut signifier deux choses : soit je m’ennuie vraiment devant mon PC, soit l’odieux connard est bon.)

    J’ai lut l’interview malgré la réticence que je pouvais avoir vis-à-vis d’une ballade sur le site de Grazia. C’est agréable d’en savoir un peut plus sur vous . Et puis la photo en jette grave sa race.

    Vu qu’on parlait justement de technique de drague, on peut rajouter que la mauvaise foi de l’odieux connard est à peu prés l’équivalent de « prend moi sauvagement sur le capot de ta ferrari » des gens qui pensent avec leur tète.
    Pour les autres la gamme d’étuis pénniens motorisés ne cesse de croitre donc ne vous inquiétez pas.

    « Comme il est bon d’être mauvais » Ce dicton vous va comme un gant .

    Encore merci pour le fou rire .

  31. L’homme dans toute sa splendeur…
    Le pire étant bien sûr que certains doivent prendre ces conseils très au sérieux. En fait non… le pire est qu’une partie de la gente féminine se laisse avoir par ces manœuvres de lourdingue.

    N’empêche une question me taraude : si l’homme qui drague souhaite une partie de jambes en l’air, pourquoi draguer une femme enceinte jusqu’au cou ? Fantasme tordu ?

    Un bon quart d’heure de rigolade encore !
    Merci bien m’sieur !

    PS : Jolie cravate !

  32. Votre interview est fade, auto-censure? Et le PS…? Vraiment?

    J’ai l’espoir de croire à un gros fake.

  33. J’ai tout de même été ravi d’apprendre que l’on pouvait éliminer une pinte de bière par « 101 min à se laver les dents  » ! (Et autres méthodes mais le commentaire serait trop long, bravo encore pour cet article !)

  34. M. Odieux Connard, voilà encore un sujet délicieusement traité!

    Par contre, cet espace étant dédier à nos réactions, je vais partager mon sentiment: les premières étapes me laissent perplexe.

    C’est certainement la conséquence de ce défaut de chromosome Y qui me caractérise – oui, après tout une femme n’est rien de plus – mais j’ai le plus grand mal à comprendre comment le mâle parvient à
    « ne pas attendre plus de trois secondes pour aller vers [la proie]. » (étape 1),en ayant « Toujours [] quelques phrases d’accroche » sous le coude (où sur le manche de la pelle, en effet, il convient d’accoster avant de chloroformer), mais cela – attention ! – en respectant l’étape 3 : « Ignorez-la »

    Parce que oui, on pourrait y voir un enchainement chronologique, mais de mon point de vue de proie, le prédateur qui s’introduit dans mon espace personnel, babille, puis m’ignore, me donne à penser à ce que je pourrais faire avec la pelle qu’il trimbale, sa tête et le petit jardin repéré en venant, plutôt qu’à ce que je pourrais faire avec ses autres accessoires.

    Sans transition aucune, l’ornement est votre domaine, j’ai cru voir quelques erreurs se glisser dans votre prose:
    – « informations escomptéEs » (la fin de la septième étape)

    – « tous ces petits signes que nous envoieNT ces dames » et « découvrons en quelques unS »
    au-dessus de Ségolène (je l’appelle par son prénom, c’est un signe.. Ciel! je suis découverte)

    – « les nombreux messages que m’ont envoyéS mes collaboratrices & amies et que pourtant je n’avais jamais détectéS auparavant. »

    – je n’aurais pas mis de ‘s’ à « titanesque » dans la légende de la première illustration.

  35. Oulà, moi qui ose vous corriger, j’écris des horreurs:  » étant dédié ».

    Rien à voir : si je ne m’abuse, il y a un smiley, naïf, innocent, en bas à gauche des pages de votre blog.. qu’est-ce donc, Odieux Connard ?

  36. Superbe article !!
    Hurler de rire a 2h du mat avec les parent a coté ça le fait pas trop , mais je me suis trop amusé avec la dernière partie: tout simplement Hilarant !

  37. Mon Dieu. (Voilà que je deviens croyante maintenant que je sais qu’un tel magasine existe.) Pourtant je l’ai vu en kiosque l’autre jour, je m’en suis tenue éloigné par principe (la couverture avec le gars tout de muscle taillé et le tatouage y a joué pour beaucoup, qui a dit que les femmes aimaient les types bien fait ? )

    Bref. Oh mon Dieu. Je n’arrive pas à croire que de tel article existe. En fait, pour les 11 étapes de la séduction, j’ai lu l’article sur le site en parallèle pour être sûr que tu ne racontais pas de connerie et que tu n’exagérais pas vraiment. Mais non, tout est vrai.

    Je ne sais pas ce qui est pire, les magasines féminins ou les masculins. Au final, je suppose que ça revient au même, les lecteurs de l’un vont avec les lectrices de l’autre.

    Il n’empêche. Il y a tout un monde qui nous dépasse, un univers hors de notre compréhension qui existe à l’orée du notre, si proche et pourt- Bordel ! Mais il faut les brûler ! Les lecteurs, les magazines, tous ensemble ! Quoi, moi extrémiste ? Du tout, juste réaliste. Mais le pire… Ca se vend ce truck ?

    Connarement,
    Meuh-lo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s